Racisme, anti racisme et jeux de pouvoir

Le MRAX [1], fondé peu après la dernière guerre mondiale, est l’équivalent belge du MRAP et, à ce titre, très largement subventionné par le contribuable. Ses missions sont simples et vastes : il lui revient de dénoncer toute dérive raciste ou antisémite, qu’elle soit le fruit d’une institution, d’un employeur ou d’un particulier. Le MRAX peut ainsi déposer plainte et, parfois même, se constituer partie civile. A l’origine porté sur les fonts baptismaux par d’anciens déportés, juifs ou résistants, sa finalité plus lointaine était de promouvoir l’amitié entre les peuples.

C’est peu de dire que le MRAX a évolué, et pas tellement dans le sens de l’amitié entre qui que ce soit ! Particulièrement depuis 2004, année où est (auto)nommé son nouveau directeur, Radouane Bouhlal, ancien responsable de Cabinet ministériel Ecolo et membre du PS.

Depuis plusieurs années, le MRAX fait régulièrement parler de lui. Licenciements abusifs, harcèlements moraux, nominations arbitraires et autres sont dénoncés par les syndicats qui ont déjà entamé plusieurs mouvements de grève. Objet de leur ressentiment : Radouane Bouhlal, le Directeur du MRAP. Accusé également de faux en écriture, nombre d’observateurs lui reprochent surtout d’avoir transformé le MRAX en fer de lance de l’islamisation de la Belgique. Au frais de la princesse.

Cerise sur le gâteau, le Président du MRAX, Placide Kalisa, compte annoncer vendredi, lors de la réunion du conseil  d’Administration, sa démission et y mettra également un point à l’ordre du jour : le renvoi de  Radouane Bouhlal.

« Le MRAX ne défend plus que la communauté arabo-musulmane, celle du directeur. Le groupe subsaharien est empêché de travailler et la communauté juive est lésée. Le génocide juif a été retiré de nos statuts en 2010 pour le terme plus large de “génocide” et Radouane semble récalcitrant à le rétablir et lister les autres génocides. » a confié Placide Kalisa.

Discrimination à l’embauche ?

Le 22 décembre dernier, une administratrice rebelle, Mireille Tsheusi-Robert, démissionnait en invoquant « la mauvaise gestion et l’instrumentalisation des victimes du racisme ou des communautés » ainsi que « les ambitions personnelles et politiques démesurées  de Monsieur Radouane Bouhlal. »

Elle y expliquait également que  «  Depuis l’élection de Radouane BOUHLAL comme Président du MRAX en 2004, puis son auto-engagement (!) comme Directeur en 2011, 29 employés ont été licenciés ou contraints de démissionner. »

Cultiver un beau fruit, c’est une bonne idée, mais le jardinier serait bien inspiré de ne pas y introduire lui-même des vers.



[1] Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie.

Image: Simon Howden / FreeDigitalPhotos.net

47 Commentaires

  1. kacyj

    Vous êtes bien sûr qu’il s’agit du MRAX ? J’aurais juré y voir le MRAP. Ah non c’est vrai, ce n’est pas Bouhlal mais AOUNIT.
    Je me demande tout de même ce qu’il en pense mon épicier Ali. Je lui demanderai à l’occasion.

  2. Ah s’ils pouvaient être encore plus maladroits et rendre totalement indéfendables les organisations qu’ils noyautent !

  3. lisa

    @Kacyj
    A Ali votre épicier arabe qui est sans doute kabyle.

    @Sophie
    Ces nouvelles sont dans les grands medias ?

  4. Sophie

    Elles végètent depuis quelques années, ces nouvelles, dans une presse peu lue et vite vilipendée. Mais les choses finissent par se savoir, et la démission de Kalisa a enfin eu les honneurs du SOIR. (Quotidien belge « de référence »)

  5. Belem

    Maîcresse Sophie,

    Je suis un peu perdu.
    « le MRAX… Objet de leur ressentiment : Radouane Bouhlal, le Directeur du MRAP. Accusé également de faux en écriture, nombre d’observateurs lui reprochent surtout d’avoir transformé le MRAX en fer de lance de l’islamisation .. »
    Je ne sais plus qui est qui entre MRAX, MRAP et MSLAM, Bouhlal et président, directeur,général en chef et autres colonels Dourakine.
    Déjà que j’en étais resté à Rome comme unique objet de ressentiment. Si vous me faîtes un combat des Zhoras et des Khorias, je sombre de la nébuleuse d’Andromède à celle d’Entreperses.
    Sinon, comment ça va à la maison ? Ca vaaaa !
    Et les parents ? Ca vaaaa !
    Et les moutons ? Ca vaaaa !
    Sahel, mon mari !!!!!

  6. Sophie

    Récapitulatif pour Belem, mais c’est la dernière fois!

    MRAP (Mouvement contre le Racisme pour l’Amitié entre les Peuples), français.

    MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie), belge.

    Bouhlal, ancien Président du MRAX depuis 2004, se nomme lui-même Directeur du même MRAX en 2011.

    Le seul objet de mon ressentiment, c’est la fatigue qui terrasse Mon Chéri! Est-ce que je terrasse, moi? Non, il me manque quelques coriaces Curiaces pour récurer à ma place! Horaces et désespoir!

  7. Belem

    Mézalors, chère Camille

    Radouane Bouhlal, le Directeur du MRAP..(a) transformé le MRAX
    Président du MRAX, Placide Kalisa – élection de Radouane BOUHLAL comme Président du MRAX en 2004

    Est-ce que cela signifie qu’il y a des co(q)uilles, des tours de passe-passe ou de la co-présidence ?

    Signé Furax (terrassier et grand imprécateur)

    Furax = Fusion Unitaire des Rassemblements Anti Xérophytes (= franco-belge)

  8. QuadPater

    Le sourcilleux Belem est en train de vous faire remarquer qu’un crétin de relecteur a laissé un MRAP de trop dans le texte.
    La parallaxe de son regard aigu l’a mené droit à cet anthrax qui souille votre article.
    ————————–
    Savez vous si les MRAXistes et les MRAPeurs sont copains ? je suppose que les 2 asso fonctionnent main dans la main, non ?
    Si le Radouane s’en va, ne risquez-vous pas (vous = les Belges) de vous retrouver avec un Radouane II la revanche aux idées encore plus toto que lui ? Notamment sur la laïcité ? cf. ici (vers la fin de l’article).

  9. rrackam

    Evidemment, betex, si vous vous référez à Signé Furax, nous sommes perdus.
    Sauf à fredonner « tout le monde il pue, il sent la charogne, y a qu’le Grand Babu qui sent l’eau de cologne ».
    (C’est un private joke, pour les autres… voir les oeuvres complètes du grand Francis Blanche.)

  10. Belem

    Mais de qui est la mise en ondes ?

  11. Kacyj

    En tout état de cause, il est qualifié pour le poste, en étant titulaire d’un DES des droits de l’homme.
    Avons-nous un diplôme pareil en France ? Je serais curieux de le savoir.

  12. Sophie

    Ici, Bruxelles! Les Belges parlent aux Français :

    « Belem fait des calembours. » Nous répétons :  » Belem fait des calembours. »

    « Rackam écoute Radio-Londres. » Nous répétons : « Rackam écoute Radio-Londres. »

    « Quad corrige mes fautes. » Nous répétons : « Quad corrige mes fautes. »

    Bonsoir et courage, on les aura…

  13. Expat

    Je ne comprends pas comment ça se fait qu’on se laisse faire comme ça !

  14. rrackam

    Qu’on laisse faire Belem? Moi non plus.
    Et que Sophie soit « uncategorized  » dans le titre, je trouve ça ignoble.

  15. Belem

    Juste là, en-deça de mon sourcil,
    derrière mon langoureux regard de biche
    un point d’interrogation, en papillonnant s’est posé
    battant de sa crosse grâcile
    comme si aile était, ah ouiche
    il m’a conduit vers la perplexité

    Mais enfin !!! Qui est Président du MRAX, Kalisa ou Bouhlal ? Tu vas répondre, chienne !!!

  16. Belem

    Lorsque le Belem aura disparu de la surface de la terre, le Rackam s’éteindra dans une grande solitude de l’âme. Hugh !
    Ainsi parla le Grand Chef Seattle.

  17. Expat

    Ah Seattle! Ma Ville. Pourquoi se prendre à elle ?

  18. Sophie

    Ben, oui, Rackam, chuis inclassable! C’est ce qui fait mon charme!

  19. Sophie

    Président en 2004 = Bouhlal qui s’autopromeut Directeur, d’où un autre Président, Kalisa, actuellement démissionnaire.
    Wah, wah, wah!

  20. De la surface de la mer , non ?

  21. rrackam

    Saintex,
    superbe adresse du chef Seattle.
    Voilà ce qu’on devrait enseigner au lieu de Stéphane H., Guy Môquet, Zola.
    Merci à la susceptibilité d’expat d’avoir permis cette découverte.
    Nous sommes tous des suquamish!

  22. Belem

    Mais certains le sont plus que d’autres. :o)

  23. Belem

    Patrick,

    D’abord ;o

    Ensuite, regardez cette tour. http://www.lastrolabe.fr/images/listing_photos/12_8lisbonnetourdeblem.jpg
    A gauche est le Tage qui arrive de la place du commerce, là où est le regard perplexe de Pessoa.
    A droite est l’Atlantique qui remonte aux marées sur les terre humides, faisant une île de la tour. Dans l’Atlantique est le rêve.
    Sur la terre, derrière-vous, Vasco de Gama est couché qui a unifié fleuve, mer et terres. Terres au pluriel car sur la terre de l’autre rive du fleuve, un Christ du Corcovado nous dit que les terres se sont rejointes, via la mer, comme via le pont qui porte le nom du navigateur.

  24. Guenièvre

    Bonjour Sophie ! Bonjour à tous !
    Rackam, bien sûr vous avez raison on devrait enseigner ce superbe texte du chef indien Seatlle. C’est ce que j’ai fait pendant plus de vingt ans : je l’ai fait lire à pratiquement tous les élèves qui passaient à la documentation. Je l’avais acheté dans je ne sais plus quelle édition et il y avait en plus des illustrations superbes. Le problème c’est que dernièrement j’ai découvert que c’était une imposture :
    https://www.contrepoints.org/2010/12/16/9229-le-discours-du-chef-seattle

    Nous sommes parfois trop crédules ( ça c’est un clin d’oeil à Impat !). mais il reste que le texte est vraiment poétique !

  25. Guenièvre

    Bonjour Sophie ! Bonjour à tous !
    Rackam, bien sûr vous avez raison on devrait enseigner ce superbe texte du chef indien Seatlle. C’est ce que j’ai fait pendant plus de vingt ans : je l’ai fait lire à pratiquement tous les élèves qui passaient à la documentation. Je l’avais acheté dans je ne sais plus quelle édition et il y avait en plus des illustrations superbes. Le problème c’est que dernièrement j’ai découvert que c’était une imposture :

    https://www.contrepoints.org/2010/12/16/9229-le-discours-du-chef-seattle

    Nous sommes parfois trop crédules face à la désinformation ( ça c’est un clin d’oeil à Impat !). mais il reste que le texte est vraiment poétique !

  26. Expat

    Ah ! les Suquamish (avec un grand S Rackam, je vous en prie). Peuple spirituel, maintenant réduit à fumer des saumons et tailler le bois.

  27. Kacyj

    Bon, je ne veux pas casser l’ambiance mais si le chef a bien fait un long discours, il semblerait que cette version ait été écrite un siècle plus tard, en 1971 par un scénariste américain qui en a fait une
    « supercherie médiatique de l’ère écologique naissante qui, à sa révélation, a cependant amené ses détracteurs à préciser qu’elle n’enlève rien à la stature historique du Chef Seattle » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Seattle_(chef_indien))

    Evidemment, si on me parlait ainsi au lieu de m’annoncer des catastrophes en série à venir, je serais peut-être plus sensible aux thèses des verts.

  28. Guenièvre

    Oui, Kacyj, j’avais fait un commentaire en ce sens mais il n’est pas apparu…

  29. Guenièvre

    le voilà !!

    Bonjour Sophie ! Bonjour à tous !
    Rackam, bien sûr vous avez raison on devrait enseigner ce superbe texte du chef indien Seatlle. C’est ce que j’ai fait pendant plus de vingt ans : je l’ai fait lire à pratiquement tous les élèves qui passaient à la documentation. Je l’avais acheté dans je ne sais plus quelle édition et il y avait en plus des illustrations superbes. Le problème c’est que dernièrement j’ai découvert que c’était une imposture :

    https://www.contrepoints.org/2010/12/16/9229-le-discours-du-chef-seattle

    Nous sommes parfois trop crédules face à la désinformation ( ça c’est un clin d’oeil à Impat !). mais il reste que le texte est vraiment poétique !

  30. Guenièvre

    le voilà !!!
    Bonjour Sophie ! Bonjour à tous !
    Rackam, bien sûr vous avez raison on devrait enseigner ce superbe texte du chef indien Seatlle. C’est ce que j’ai fait pendant plus de vingt ans : je l’ai fait lire à pratiquement tous les élèves qui passaient à la documentation. Je l’avais acheté dans je ne sais plus quelle édition et il y avait en plus des illustrations superbes. Le problème c’est que dernièrement j’ai découvert que c’était une imposture :
    https://www.contrepoints.org/2010/12/16/9229-le-discours-du-chef-seattle
    Nous sommes parfois trop crédules face à la désinformation ( ça c’est un clin d’oeil à Impat !). mais il reste que le texte est vraiment poétique !

  31. Belem

    Il aurait été bon que les détracteurs précisent que leur affirmation n’enlève rien non plus à la valeur spirituelle du discours. Accessoirement qu’ils étaient cette hypothèse.

    Il n’y a aucune supercherie dans le respect global de l’environnement, appuyé ou non sur une vision indifférenciée de dieu et de l’univers. Cette approche existe dans le bouddhisme. Pour ma part, je persiste à penser, quoiqu’en dise Rome et peut-être encore plus la Réforme, qu’elle est le sens de l’Alliance Nouvelle, sa différence avec l’Ancien Testament.
    J’ai même eu le plaisir de constater que Rackam; représentant de Rome, ne s’en est pas offusqué.

    Peut-on reprocher cette forme « d’intelligence » de l’univers aux primo-écologistes pour la raison que Mme Voynet et Joly prétendraient y succéder. Je ne le crois pas et suppose que vous ne le faîtes pas. Mais si je me trompe, je vous remercie de me dire pourquoi.

  32. Belem

    Dans sa troisième épîtrerie aux Jurassiens, Saint Claude a dit. Comme on taille son calumet, on le fume et saumon soit qui mal y pense.

  33. Guenièvre

    Belem bonjour !
    Voilà ce que j’écrivais dans mon premier message :
    « Rackam, bien sûr vous avez raison on devrait enseigner ce superbe texte du chef indien Seatlle. C’est ce que j’ai fait pendant plus de vingt ans : je l’ai fait lire à pratiquement tous les élèves qui passaient à la documentation. Je l’avais acheté dans je ne sais plus quelle édition et il y avait en plus des illustrations superbes. Le problème c’est que dernièrement j’ai découvert qu’il y avait imposture car ce n’est pas le chef Seattle qui a écrit ce texte
    Nous sommes parfois trop crédules ( ça c’est un clin d’oeil à Impat !). mais il reste que le texte est vraiment très poétique et que je ne regrette pas de l’avoir fait lire ! »

  34. kacyj

    Vous ne vous trompez en rien Ami. Ma phrase de conclusion me semblait fort clairement aller au devant de vos remarques. Mais il est vrai que je n’avais requis que le seul avis de mon moi qui n’est pas toujours très objectif.
    Le terme de supercherie vient de la source critique, dont le lien est indiqué sur la page même que vous nous indiquiez.

    Sur votre comparaison entre ancien et nouveau testament par rapport à ces questions, je ne connais pas suffisamment le nouveau pour engager une cordiale polémique mais je pense que vous sous-estimez l’importance accordée à Dame Nature dans l’ancien.

  35. Belem

    Ouaip, moi aussi je connais ma pensée et la place trop au centre.
    Ce n’est pas en la place de la nature que je vois une différence. C’est dans la distanciation entre dieu et le reste de l’univers. C’est un concept que j’ai retourné dans ma tête une cinquantaine d’années avant de l’abandonner pour de multiples raisons.
    Je n’arrive pas à voir un dieu distant qui crée ici et là. Je vois un ensemble dont chaque chose participe à des niveaux différents, jusqu’à celui de l’accès à la conscience, les consciences s’assemblant en collectivités, portant un souffle, une énergie commune qui suit les lois de l’univers et les dicte en même temps.
    Pas facile en quelques lignes. J’ai résumé ça un jour en disant que, pour moi (miséricorde !), la crainte de Jeovah qu’il nous est dit de redouter, c’est la crainte de foutre le bordel, toutes choses étant liées, le battement de l’aile du papillon capable de raz-de-marrer le Japon, tous responsables devant et de l’ensemble de l’univers.
    Je ne connais pas plus la vision judaïque que vous ne connaissez l’Evangile, probablement moins. Mais s’il est vrai que dieu est dit, « celui qu’on ne peut nommer », je crois que c’est là que je peux trouver une entrée dans la spiritualité judaïque. Et si ce n’est pas vrai, je n’ai plus qu’à boire le picrate d’Onc’Rotil

  36. kacyj

    Malheureusement, je n’ai moi-même qu’une vision incomplète du judaïsme. Il est effectivement vrai que Dieu est dit, “celui qu’on ne peut nommer”, ce qui conduit beaucoup de pratiquants à ne jamais écrire le nom complètement, y compris en français. Cette pratique relève cependant d’une certaine ignorance, le nom de Dieu n’étant connu, d’après les quelques souvenirs de mon éducation religieuse, que de quelques sages qui par l’étude ont atteint le monde spirituel que vous évoquez. Tous les autres termes, réservés à l’usage de la multitude dont nous sommes, ne devraient pas obéir à ce type de règle.
    Cela relativise également les châtiments terribles décrits dans la Bible hébraïque au sujet des outrages envers Dieu. Peu d’élus connaissant ce nom dans sa globalité, peu sont susceptibles de commettre la faute.

  37. QuadPater

    Brice Lalonde avait cité ce discours dans un de ses bouquins 😉

  38. Sophie

    Bonjour Guenièvre,

    Heureuse de vous voir.

  39. Belem

    Bonjour Dame Guenièvre, est-ce l’émotion d’être ici qui vous fait bégayer ?
    Bonjour Dame Guenièvre, est-ce l’émotion d’être ici qui vous fait bégayer ?
    Bonjour Dame Guenièvre, est-ce l’émotion d’être ici qui vous fait bégayer ?

    La vérité est qu’il n’y a pas de problème. Si ce n’est pas le grand chef Seattle qui a écrit ceci, si c’est le petit chef Seattle-suburb, et ben on s’en fout. Ecrit avant ou écrit après, copié ou collé, développé ou synthétisé, adressé au Président des USA ou au balayeur de la mer d’Aral, c’est Dame Guenièvre qui l’a reçu. Et elle l’a transmis, non pas parce qu’une coiffe de plumes, ça fait joli, pas parce qu’elle trouve tout de même rudement beau Kevin Kostner qui danse avec les loups, mais parce qu’elle a ressenti une immense vérité, une iinfinie portée.

    Moi, je l’ai rencontré assis sur le lit d’une chambre d’hôtel à Sitges, au sud de Barcelone, regardant à contre-jour une amie sur le balcon, qui d’un seul coup et sans préavis, a cité le Grand Chef Habile. Il m’a bien fallu une quinzaine d’années pour faire suivre. Alors, je ne vais tout de même pas me laisser embêter par des petits mauvaises impostures.

  40. Guenièvre

    C’est Skarda qui me fait bégayer na !

    Pardon Belem vous êtes gentil de me donner votre bénédiction mais je suis tout de même un peu partagée parce qu’il y a deux choses :
    – le message du texte que je trouve extrêmement fort et où les mots ne sont pas une simple monnaie d’échange, mais nous portent vers l’essentiel..
    – l’information factuelle : discours du chef indien Seattle datant de 1854 faisant mention d’un train qui aurait tué des bisons, qui est fausse.
    Mon travail en documentation ( Centre de documentation et d’information) ne consistait pas à transmettre de fausses informations même pour une bonne cause .
    Je me console en me disant que si par bonheur certains élèves ont le souvenir de ce discours il en auront oublié le contexte.

  41. Belem

    Sans doute l’auront-il oublié. Pour ma part, je n’ai même pas vu passer le train en question. Si Morano n’était pas dedans, s’il a sifflé trois fois avant de traverser, il n’y a pas de quoi en faire un drame.

    Il n’est question que d’acheter une terre. Il est possible d’extraire cette possible transaction sans que cela ne change d’un iota la cosmogonie décrite.
    Tout faux saint que je sois, même pas PIP (Calumet en Seattle), je ne bénis guère et puis, vous êtes Dame Guenièvre, tout de même et milledious !!!!

  42. Expat

    Hello Guinièvre ! Contente de vous voir !

  43. Belem

    Non mais Ixpat, c’est quoi ce bazar !
    Je prétendais que l’anglais n’est pas une langue, mais une malformation de la voûte palatine. Je dois y ajouter une arthrite des phalanges. ;o)

  44. rackam

    Guenièvre,
    comme kacyj et comme vous, je me suffis du texte de Seattle, même si c’est un analphabète turco-mongol qui l’a dicté, un soir de cuite, devant sa yourte, à un yak bègue. Un discours apocryphe peut parfois susciter plus d’élan qu’une allocution certifiée. Je suis, définitivement un suquamish. Petit « s », expat.

  45. Sophie

    « c’est un analphabète turco-mongol qui l’a dicté, un soir de cuite, devant sa yourte, à un yak bègue »

    Et moi, je culpabilise comme une malade quand je dis à mes mômes de ranger leur chambre, après un Kirr!

  46. Fouvreaux

    des figues, des bananes, des noix !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :