XV partout

Desproges l’a dit le premier : « Il était temps que janvier fît place à février » ! Non pas pour que l’on arrête de vous demander quelles ont été vos bonnes résolutions, de toute façon, quelqu’un a-t-il jamais cru que vous les tiendriez ? Non, c’est plutôt pour célébrer le beau temps qui revient. Ceci dit sans vous prendre pour des bleus. Enfin pour le moment.

Il a pourtant suffi d’allumer votre télévision sur France 2, samedi et dimanche dans l’après-midi, pour constater que l’on a troqué les gros pulls sans forme et la goutte au nez pour des vêtements plus légers. Et voilà que tout remonte : le baromètre atteint des records, les chaussettes vont jusqu’au genou, et je ne vous parle même pas du moral des troupes ! Vous l’avez compris, le Tournoi des 6 nations a commencé. La foire européenne de la châtaigne peut reprendre, une spécialité dans laquelle nous excellons depuis Astérix, ce que nos amis transalpins ont pu vérifier à nouveau samedi.

Pour les néophytes, le rugby se dispute à XV contre XV, le but étant de franchir la ligne adverse pour aplatir le ballon dans l’en-but. Enfin aplatir est une façon de parler. Voilà pour les fondements.

Mais la magie est ailleurs. Plus que tous les autres sports collectifs, ici l’individualité n’existe que pour valoriser toute l’équipe, des hommes pour les autres en soi (Dieu que ça sonne jésuite!)…

Le rugby s’est professionnalisé il y a une quinzaine d’années, rendant la compétition plus âpre et les enjeux moins désintéressés. La culture de la gagne s’associe plus que jamais à des exigences pécuniaires, parfois au détriment du spectacle. On ne verra probablement plus le grand Racing qui, comme un dernier adieu à une époque révolue, arbora un nœud papillon rose lors des finales du championnat de France de 1987 (perdue) et 1990 (gagnée). La dernière génération dorée du Racing saluait, dans un ultime défi au « bon sens », dans une dernière provocation, l’esprit du rugby amateur que le club a symbolisé durant tout ce siècle – avec plus ou moins de réussite.

Si nous avons perdu une part de cette désinvolture qui nous était chère, nous n’avons pas abandonné l’engagement et la fougue. Les moyens toujours plus importants mis à la disposition du rugby, sa large diffusion sont autant d’atouts permettant de faire resurgir en chacun de nous l’esprit du combattant. Que ce soit la rudesse du pick-and-go ou l’agilité des trois-quarts aile, l’ingéniosité des combinaisons en touche, la foudre d’un cadrage débordement… C’est la grande métaphore de notre existence qui se joue sur « le pré » quand chacune de ces beautés vient colorer le déploiement des schémas tactiques ou les initiatives de rugbymen, qui ne sont, somme toute, que des hommes. La noblesse de ce sport est semblable à celle dont nous faisons preuve chaque jour pour vivre, meilleurs. Il faut reconnaître ce coup de génie des Anglais de l’avoir su cristalliser par leur pragmatisme génial, mais ne nous emballons pas.

Le rugby propage sa magie, sachons la capter. Elle est dans l’ambiance potache des stades, dans la bière glacée que l’on y boit les vendredi soirs rugueux de l’hiver qui nous trouvent fidèles à soutenir le club de notre coeur. Elle est dans ce folklore qui prend en France le doux accent du Sud-Ouest, notamment quand approchent les phases finales de championnat et avec elles ces délégations bariolées de moustachus rieurs qui montent alors « à la capitale » avec force trompettes et tambourins ; Le sinistre RER D devient un village en fête.

Plus encore, elle est au cœur de l’arène quand résonne à Murrayfield la fierté des Ecossais au moment de chanter l’hymne national. La clameur limpide d’un peuple habitué à la défaite sur son propre sol mais dont la ferveur n’a jamais été entamée.

Image: federico stevanin / FreeDigitalPhotos.net

33 Commentaires

  1. Ah Sausage merci ! Quel plaisir de vous lire et quel plaisir de lire un hymne au seul sport qui vaille ! Bravo !
    Ceci dit je n’ai pas trouvé le match très palpitant nos amis italiens étaient tout simplement absents.

  2. Yaakov Rotil

    J’aime mieux le tennis… Na !

  3. Lisa

    Deux des trois hommes de ma vie y étaient samedi, glacés et ravis.

  4. sausage

    Je vous en prie, Skarda. Je ne suis que l’humble gasoil d’une machine (de guerre) que vous avez bien voulu concevoir.
    Quant au match de samedi, je ne suis pas tout à fait d’accord. Les Italiens sont solides dans les fondamentaux mais nous avons de telles qualités dans notre équipe que malgré une conquête défaillante, nous prenons le large.

  5. Souris donc

    Le haka socialiste : ça fait peur, non ?

  6. rackam

    sausage lance une chandelle et le stade s’illumine. Est-ce qu’au moins les mélomanes (et les autres) ont écouté frissonner leurs chairs de poules en entendant la video? J’en tremble encore. J’ai failli mettre un kilt pour dîner.

  7. Épatez vos amis apprenez le haka :

  8. C’est Sausage qui fait la seconde voixpour la Marseillaise ?

  9. rackam

    haka boudin

  10. sausage

    Non. Mais j’étais effectivement dans le stade ce jour-là.

  11. Sophie

    Un de mes amis, Belgo-Ecossais (personne n’est parfait!), joueur de rugby enragé, me parlait comparativement du foot – grande passion des Belges – et du rugby – grande passion des Ecossais. Selon lui, le foot est un sport de gentlemen joué par des voyous, le rugby, un sport de voyous joué par des gentlemen.

  12. sausage

    Chère Sophie, ne vous trompez pas mais le sport le plus populaire en Ecosse est bien le foot.

  13. Sophie

    Non, c’est l’élevage de moutons!

  14. Le haka… un peu frustre.
    Je conseille les katas supérieurs de karaté shotokan.

  15. Yang ja mi chuan, c’est bien aussi:

  16. Ah! ces mouvements de danse qui s’exécutent en pyjama! Rien à voir avec une mêlée fumante, où la boue, le sang et la sueur forment carapace sur les cuisses de baobab des joueurs.

  17. Marie

    Mettre un kilt au dîner dites vous, c’est ce que nous a réservé un voisin écossais lors d’un dîner un soir de Tournoi.Ce soir là les français et l’écossais se sont retrouvés en espérant la défaite de l’Angleterre…. D’ailleurs serait ce l’ambiance de notre sud ouest qui attire en nos terres nos valeurs écossais?

  18. Marie

    je corrige , valeureux écossais.
    Mais il ne faut pas oublier celui qui a fait du rugby une passion nationale

  19. Pas de danse mon cher, de combat, le lien est là.

  20. Ce n’est pas bien de me rendre nostalgique le jour de mes cinquante-six ans, Marie, ce n’est pas bien…

  21. turbo22

    Merci Sausage.
    Surtout n’oubliez pas la troisième mi-temps. Que de grands souvenirs! L’ambiance, les chants et tout le reste.
    Je jouais du temps de l’amateurisme et lorsque nous nous déplacions, il fallait voir la manière extraordinaire dont nous étions reçu par l’équipe adverse que se soit en France ou dans les iles britaniques.
    Il faut dire que, tout comme nous le faisions, une partie de l’équipe (les joueurs de réserve) avait pour mission de nous fatiguer la veille du match en nous offrant une soirée bien arrosée.

    Concernant l’équipe de France, nous n’avons pas été très bon en première mi-temps, mais nous nous sommes bien ratrappés lors de la seconde.
    Nous ne pourrons pas nous le permettre devant l’Irlande.

  22. Lisa

    Skarda joyeux anniversaire !

  23. sausage

    c’est vrai ça, bon anniversaire 🙂

  24. Expat

    Tibor ! Verseau comme moi ! C’est demain moi. Mon anniversaire, pas mes 56 ans (pas encore). Happy birthday !

  25. turbo22

    Bon anniversaire Aimée.

  26. Hollande était au Stade de France samedi soir.
    Il semble que, dès qu’il touche à quelque chose qui comporte le mot « France », ça foire.

  27. turbo22

    Oui, très bon.:-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :