Les dégâts de la marine

Réindustrialiser, qu’ils disent !

Pour ce faire, il faudrait que nos produits, qu’ils soient industriels ou manufacturés, soient compétitifs.

Or, le coût du travail et son encadrement légal en France sont tels que, en dehors de quelques réussites, nous sommes largués.

La mondialisation existe qu’on le veuille ou non et nous ne pouvons absolument pas en sortir, bien heureusement.

Je vais vous donner un exemple que je connais bien :

Le Maritime.

Dans les années 1960 jusqu’à mi 70 la France faisait partie des 10 meilleures nations du monde aussi bien concernant sa flotte marchande sous pavillon français que ses chantiers navals et ce malgré le fait que, pour ainsi dire, jamais les politiques n’ont fait quelque effort que se soit pour favoriser cette industrie. Elle ne représentait pas beaucoup de bulletins de vote.

Ainsi, le plus grand port du monde était Rotterdam, alors que nous avons la plus belle façade maritime d’Europe. Mais pour la rendre efficace, il aurait fallu investir dans des infrastructures fluviales modernes (canaux à grand gabarit, les nôtres datent de Colbert) etc…

Dans la tête des politiques, les investissements ne semblaient pas rentables. À cette époque, il était de meilleur rapport de s’occuper des paysans.

Que s’est-il passé ?

À force de revendications syndicales ayant obtenu satisfaction, le pavillon français et ses contraintes (salaires des équipages, temps à bord et à terre, assurances etc…), les chantiers navals et les chantiers de réparation ne pouvaient plus affronter la compétition internationale.

Ils ont disparu !

Nous avions 7 grands chantiers de construction navale, il n’en reste plus qu’un. (Saint Nazaire). Il faut savoir que les ouvriers français des constructions navales étaient les meilleurs du monde. Par exemple, ils étaient les seuls capables de construire de très grands méthaniers de 150.000 m3 de port en lourd (transporteurs de gaz naturel liquéfié à -160°). Les Japonais à cette époque n’y arrivaient pas quoiqu’ils aient acheté la licence technique française.

Il n’existe pour ainsi dire plus de navires marchands sous pavillon français. Et qu’on ne me dise pas que c’est la faute des pavillons dit « de complaisance. » Les flottes sous pavillon britannique, norvégien, danois, hollandais ne sont pas des pavillons de complaisance et elles existent et sont puissantes, sans parler de la flotte grecque.

Sachant qu’environ 80% des échanges commerciaux se font par mer, je vous laisse imaginer la perte en devises et en balance commerciale que cela représente.

À force de grèves et autres mouvements « sociaux », les armements internationaux font tout pour éviter les ports français, soit pour charger/décharger (dockers, grutiers, lamaneurs etc..) soit pour réparer ou entretenir leurs navires.

Beaucoup de professions annexes ont aussi été touchées (courtiers maritimes, assureurs, bateliers etc…)

Je ne pense pas que l’on puisse, par je ne sais quel coup de baguette magique, changer cet état de fait qui est aussi valable pour d’autres industries (acier, raffinage etc…).

Si les politiques vous disent le contraire, ils ne font que de la démagogie de bas étage.

Je m’arrête là car il y aurait encore beaucoup à dire.

58 Commentaires

  1. Juste pour m’abonner au fil…

  2. Souris donc

    Quel gâchis !

  3. Expat

    Well turbo, on est en phase, on parle des syndicats. C’est drôle (façon de parler), les « dockers » aux USA sont aussi très syndiqués, mais j’ignore l’impact sur le marché.

  4. turbo22

    Bonjour Expat,
    Vous savez, aux US of A, il éxiste un autre problème.
    Les seuls navires sous pavillons américains, et il y en a très peu, sont ceux qui sont oblgés de le porter dû au « Jones Act » qui contraint les navires désservants un port américain à un autre port américain de l’arborer.
    C’est ce qui a créé le pavillon panaméen car tous les armements américains n’étant pas soumis au Jones Act utilisent ce pavillon de complaisance.
    Cette brèche a permis la création de tous les pavillons de complaisance.

  5. Expat

    incroyable, non mais les syndicats ont devenu des vrais plaies. Et en plus je pense qu’il PEUVENT être utiles.

  6. turbo22

    Bien sûr, l’exemple des syndicats allemands le prouvent.
    Mais, contrairement aux français, ils ne sont pas politisés et n’agissent que pour le bien de ceux qu’ils représentent.

  7. Souris donc

    Et les nôtres sont des sybarites qui se vautrent dans la subvention et qui entretiennent la haine du travail et le mécontentement perpétuel pour démontrer le bienfondé des subventions et justifier leur travailler moins pour se vautrer plus.
    C’est pourquoi les statistiques nous placent dans les plus pessimistes du monde, plus pessimistes que les pays en guerre. Les syndicats sont directement responsables du pessimisme français, du manque de confiance, du goût pour l’Etat-providence.

  8. Marie

    Grands ports de France Le Havre Marseille et Nantes, à quelles places sont ils à présent? Mon mari avait dans sa vie professionnelle à faire parvenir par contenairs du matériel tant en Guyane qu’ aux Antilles! Ce n’était plus un casse tête chinois mais un coup de poker à chaque fois, grèves ou pas grèves, grève à Bordeaux ou grève à Pointe à Pitre? en tout cas les gars sur les chantiers pouvaient se dorer au soleil en attendant la bonne volonté de gens surpayés ! Ce n’est m^me plus honteux ni scandaleux , les mots manquent pour dire que ce genre de comportement à tuer la majeure partie de l’exportation industrielle et achève ce qui reste, c’est bien sûr la faute à Sarko!

  9. Bonjour Marie,
    Oui, bien sur, c’est la faute à Sarko, même si cette situation date des années 1970.-:)

  10. Bon, les boulets syndicaux ici signalés sont bien réels et il faut lutter pour casser leurs chaînes, ce qui est timidement en cours.
    Mais il faut raison garder, nos exportations ne sont ni tuées ni achevées. Après un creux de crise en 2009 et 2010, leur montant en 2011 (429 Mds) a retrouvé, et au-delà, le montant de 2008 (418 Mds), lequel atteignait déjà un record.
    La France se place pour les exportations au 5ième rang dans la monde.

  11. Souris donc

    … »timidement en cours », très timidement, or c’est une Madame Thatcher qu’il nous faudrait, une Dame de Fer qui ne leur passe rien, qui leur coupe toutes leurs subventions. L’idée de financer contre mon gré cette CGT malfaisante me fait bouillir. Ils me volent, ces boulets syndicaux, et je ne peux rien dire contre cette spoliation.

  12. J’ai toujours regretté l’abandon de la construction du canal à grand gabarit Rhin-Rhône. C’est le chaînon manquant de la liaison Mer Méditerranée vers la Mer du Nord, ou encore vers la Mer Noire.
    Il y a une liaison Mer du Nord – Mer Noire et elle passe par le Rhin, donc touche la France par l’Alsace. Dommage que la liaison vers la Méditerranée ait été abandonnée, car la France en aurait largement tiré profit. Ici une carte.

  13. Essai (pour voir si mon avatar apparaît.

  14. « La mondialisation existe qu’on le veuille ou non et nous ne pouvons absolument pas en sortir, bien heureusement. »

    C’est bien, l’autre jour on m’accusait de logorrhée incompréhensible, ici nous avons droit à une seule docte phrase hyper concise et dénuée de toute explication ou argumentation. La mondialisation existe, mais on peut démondialiser, mieux encore : on DOIT. Accuser le PRIX du travail – et non le « coût », le travailleur n’étant ni une marchandise ni une machine -, fallait le faire, vous voulez peut-être que les travailleurs se mettent à travailler pour un salaire aussi indécent que celui des Chinois ou des pays à bas-couts?

    Juste pour rappel, quand même, parce qu’on aime les faits sur ce site web : tous les pays font du protectionnisme, en particulier les pays exportateurs et qui ont un taux de croissance bien supérieur à celui de l’Union Européenne qui, surprise!, fait, elle, du libre-échangisme radical et dogmatique. Voir par exemple : http://www.marianne2.fr/Argentine-preuve-que-le-protectionnisme-fonctionne_a211914.html

  15. Est-ce que quelqu’un pourrait rappeler en quelques termes clairs pour un ignare tel que moi ce qu’est précisément la mondialisation ?

  16. Rotil, en voici une définition. On peut en trouver d’autres, mais elles tournent toutes autour du même fait.
    C’est la possibilité qui vous est donnée de vous procurer un produit fabriqué en n’importe quel endroit du monde sans payer de taxes exagérées.

  17. « C’est la possibilité qui vous est donnée de vous procurer un produit fabriqué en n’importe quel endroit du monde sans payer de taxes exagérées. »
    Oui, mais on sait aussi que dans certains pays, les produits sont fabriqués par des salariés à bas coût, avec peu ou pas de protection sociale, n’ayant pas non plus les moyens de se financer une sécu ou une retraite. Pire encore, ce sont parfois des enfants qui travaillent durement, alors qu’ils devraient aller à l’école.
    Il y a donc réellement une concurrence déloyale.

  18. Souris donc

    Pourquoi déloyale ? C’est leur modèle de société, si on ne veut pas de leurs produits, personne ne nous force à en acheter. Le made in France est trop cher ? C’est donc qu’il y a une inflation déguisée.
    C’est bien pour ça que nos entreprises ne doivent pas se positionner sur les mêmes créneaux, mais sur des produits à forte valeur ajoutée. Leur carnet de commandes sont nos emplois, et les entraves étatistes sont notre chômage.
    Nous devons nous réjouir au contraire que les émergents voient (trop lentement peut-être ?) leur niveau de vie augmenter, la malnutrition reculer, une classe moyenne se constituer.

  19. Souris, elle est déloyale dans la mesure
    – où on fait travailler des enfants qui devraient être scolarisés,
    – où ces gens travaillent très dur, trop dur souvent, sans aucune protection sociale.
    Et je doute fort que c’est leur choix. C’est plutôt du genre « à prendre ou à laisser », autrement dit : c’est cela, ou être dans une misère noire.
    Alors bien sûr, il y a trop de contraintes chez nous (syndicalisme non représentatif des salariés, lois stupides, normes de plus en plus complexes etc). Mais il y a aussi des spéculations de vautours qui achètent des sociétés, les « restructurent », les endettent, les revendent en faisant de substantiels bénéfices. J’ai vu à ce sujet un bout d’émission sur LCP dans la nuit de mercredi à jeudi. Ensuite, faute de croissance, ces entreprises périclitent et les salariés sont au chômage.
    Pour résumer, les causes du chômage sont multiples et sont à chercher d’un côté comme de l’autre.

  20. Oui, Patrick, mais ces pays doivent faire le chemin que nous avons fait il y a pas si longtemps…

    Chez nous aussi, des enfants ont travaillé très durement.

  21. Je sais, j’ai moi-même aidé dans la petite agriculture familiale (à mon niveau d’enfant) pendant les vacances scolaires, surtout en été. Ce n’était pas choquant, car adapté à notre niveau. Cela se pratiquait et c’était formateur.

  22. Je parlais de travaux très durs et sous-payés, genre 10 heures par jour à l’usine ou l’atelier. Nous avons eu ça il y a quelque temps déjà (19ème siècle, je crois).

  23. Il faut savoir ce que nous voulons.
    Voulons-nous que les pays sous-développés se développent et acquièrent progressivement un niveau de vie amélioré, qui entre autres choses leur permettra d’envoyer leurs enfants à l’école au lieu de les mettre au boulot ?
    En ce cas il faut les aider en leur procurant du travail et en investissant chez eux.
    C’est-à-dire en achetant leurs produits et en délocalisant certains ateliers chez eux.

  24. Ah bon, qui affirme cela? Voilà une vision hyper marxisante, l’histoire serait donc linéaire et universelle… Le capitalisme tel que conçu et élaboré en Occident n’est pas un horizon indépassable : la Chine n’a pas à tuer ses ouvriers comme nous le faisions il y a peu. Elle ne le fait que parce que cela enrichit la nouvelle bourgeoisie chinoise qui s’en met plein les poches depuis que la Chine s’est muée en atelier du monde. Les inégalités ont explosé en Chine, et la croissance économique folle du pays ne bénéficie qu’à une minorité du pays, pendant que le reste croupit dans la pauvreté.

  25. Galaadwilgos,

    « Le capitalisme tel que conçu et élaboré en Occident n’est pas un horizon indépassable : la Chine n’a pas à tuer ses ouvriers comme nous le faisions il y a peu. »

    Pourriez-vous préciser, en ce cas, quelle alternative vous voyez pour la Chine ou l’Inde ?

  26. Ce n’est pas aider ces pays, c’est aider les RICHES de ces pays mon pauvre ami ! Je vous invite à lire le livre de Sapir « la démondialisation » qui démonte tous ces clichés sur la mondialisation – je dis cela en regardant de loin le commentaire du libéral Souris. Un ouvrage de salubrité publique pour casser ces mythes : les pays sous-développés pour leur majorité PATISSENT de la mondialisation – c’est-à-dire en fait du libre-échange généralisé à la terre entière – , en particulier de nombreux pays africains. De plus, nos propres pauvres à nous patissent de cette mondialisation, car « certaines délocalisations » comme vous dites pudiquement n’est autre qu’une litote pour masquer la dure réalité sociale : des régions entières ravagés par des délocalisations massives, des licenciements par centaines et milliers, et plus tard le retour en force du vote FN. Quand bien même l’entreprise ferait des bénéfices cela ne change rien : il faut toujours qu’elle en fasse plus, d’où les délocalisations.

    La mondialisation consiste à faire en sorte que le pauvre des pays riches paye les riches des pays pauvres. La société de consommation servant d’imaginaire à ce capitalisme des temps modernes.

  27. Je ne suis pas chinois ou indien, je n’ai pas à leur donner des conseils si ce n’est que j’invite leur peuple respectif à se révolter contre les privilèges de la classe dominante. En particulier en Chine, qui est une dictature. Et puis je les enjoint à développer leur économie intérieure, leur protection sociale etc… Au lieu de laisser la petite caste se goinfrer. Tout simplement.

    Pendant ce temps-là, nous Occidentaux n’avons pas à laisser faire ces dirigeants d’industrie qui s’empressent de délocaliser dès que la croissance ne dépasse pas 10%. Nous avons à nous protéger de cette concurrence hyper-déloyale que font ces pays à bas coût. Les arguments bienveillants drapés de cet internationalisme que je dénonçais dans mon article sont d’autant plus insupportables qu’ils viennent servir d’excuses à l’exploitation mondialisée.

  28. Oui, je sais bien Rotil, et bien plus que 10h par jour, parfois même 16 heures !
    Le marxisme a trouvé un terreau fertile pendant ces années-là. Germinal n’est pas si loin.

  29. Je ne vois pas notre ursidé, c’est dommage, un lien vers sa thèse économique serait ici bienvenu.

  30. J’ai retrouvé le lien qui vous amènera à la thèse de L’Ours qui m’a semblé très intéressante.

  31. Souris donc

    C’est ce qui dit Marine Le Pen, je crois.
    Maintenant, je crois savoir qu’il y a une classe moyenne de plus en plus nombreuse chez les BRIC, les Chinois ont plus d’ingénieurs de recherche que nous, les Indiens ont des informaticiens de tout premier ordre, ce ne sont pas de milliardaires exploiteurs d’enfants.

  32. Expat

    Mais Gallad, vous ne voyez pas que ce que vous cherchez et d’imposer vos pensées aux autres ? Comme à dit GK dans son article. Qui vous a prononcé le décideurs pour n

  33. Expat

    Merde je suis sur mon iPhone. ‘nous ?’

  34. Allez donc voir ce que l’on qualifie de « classe moyenne » dans ces pays, et allez voir combien sont payés les informaticiens indiens très compétents – je ne dis pas le contraire. Cela prouve bien que la concurrence ne pourra jamais se faire d’ailleurs sur les compétences ou l’inovation, ces pays en ont autant que nous, par contre elle se fait et se fera toujours si ce modèle économique survit via la pression par le bas sur les salaires.

    Oh et ce que vous dites c’est que disait Jean-Marie Le Pen le « Reagan français », je crois. Et cela vous avance à quoi de dire ça? Sapir aussi dit la même chose, Montebourg, Mélenchon, NDA, qui ne sont pas d’extrême-droite.

  35. Le visionnaire Bernanos disait déjà ceci dans les années 40, après la fin de la guerre :

    « Un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu’à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne ».

    A méditer.

  36. galaadwilgos,

    Ne pensez-vous pas qu’il s’agit plutôt d’une période au terme de laquelle les prix et coût reviendront à un certain équilibre ? Par l’effet des vases communiquants ?

  37. Je pense que rien n’est moins sûr, qu’entre-temps l’adaptation à un tel modèle de société se fera dans une douleur atroce et dans la destruction des fondements anthropologiques nécessaires à l’avènement d’une « société décente », que les peuples européens n’accepteront jamais de subir pendant plusieurs décennies de l’austérité, du chômage et du travail à bas coût alors que leurs ancêtres luttèrent pour dompter le capitalisme, et enfin que lesdits peuples finiront pas se révolter contre cette injustice. Le problème c’est que ces révoltes pourront autant aboutir à une révolution positive – sociale, démocratique – qu’à une révolution des passions tristes, avec prise du pouvoir par un dictateur, fasciste ou communiste (plus vraisemblablement fasciste).

    Il faut voir quand même que ces souffrances que Souris considère probablement comme passagères sont infligées aux mêmes : les classes populaires en premier lieu, les classes moyennes ensuite qui elles aussi voient leur niveau de vie baisser de manière phénoménale. Cela ne pourra donc pas durer longtemps, et certainement pas le temps que cette fameuse théorie des « vases communiquants » opère. L’économie n’étant par ailleurs pas une science exacte (voire une science du tout), il n’est comme je l’ai dit pas du tout sûr que cela se passe ainsi.

  38. Si j’ai bien compris les syndicats ne nous ont pas mené en bateau !

  39. Galaadwilgos,… » il n’est comme je l’ai dit pas du tout sûr que cela se passe ainsi. »…
    Cette incertitude vous honore.
    En effet les théories ne sont que théoriques, et rien de l’avenir ne peut être démontré.
    En revanche, et faute de mieux, l’examen des expériences vécues, passées, peut apporter une certaine vision probable de ce qui va se passer.
    Ainsi, dans les années 1970, l’Espagne, pas encore dans l’Union Européenne, pratiquait des salaires et des prix beaucoup moins élevés que nous en France. De l’ordre du tiers. Certains industriels ont alors sous-traité de nombreux travaux aux Espagnols, et parallèlement il y eut de nombreuses récriminations de producteurs français (surtout le monde agricole) contre la « concurrence déloyale » de l’Espagne.
    40 ans plus tard, avant la crise qui a passagèrement tout chamboulé, ces échanges avaient fait s’aligner les salaires et prix espagnols sur les nôtres, quasiment. Et le niveau de vie avait énormément monté dans les deux pays.
    Cet exemple, et quelques autres comme Taïwan et Chine, me donnent la conviction que les déséquilibres actuels ne dureront pas et s’estomperont avec l’alignement des niveaux de vie. Sans pour autant aligner les cultures et les civilisations, mais c’est là un autre débat.

  40. Aventin

    N’empêche, Marine, elle va péter l’score au premier tour.
    Marine 2012 !
    Que tous les patriotes se rassemblent, il est temps !

  41. Ah bah si c’était pour conclure avec ça, vous auriez pu éviter cela. Dommage.

  42. Le fait est que les réformes de l’Union Européenne ont aussi poussé l’Espagne à se libéraliser de manière extrême, ce qui l’a poussé dans la situation actuelle, mais pas uniquement. Nonobstant tout cela de toute façon vous remarquerez quand même que l’Espagne n’est pas du tout comparable à la Chine ou à l’inde. La différence du niveau de vie est bien plus grande.

  43. Aventin

    Je m’en doutais Galaad. Je fais partie de ces chevènementistes déçus du Chevènementisme. Je vois le CNR, je vois l’urgence, je vois qu’il faut l’efficacité politique, où alors, il n’y a que des mots. Le peuple a choisi, l’en-bas à choisi, et là-bas on vote avec sa décence commune. Sarkozy et Hollande sont les mêmes ; concrètement, il n’y a qu’elle.

  44. Faux, il y a Mélenchon, qui n’a pas les hordes de militants racistes ou intégristes dans ses troupes. Je ne parle évidemment pas des gens qui votent pour le FN, mais bien du FN en soi. Marine Le Pen a adopté une rhétorique républicaine qui ne lui sied pas, ni elle, ni son parti. Mélenchon quant à lui a toujours été fermement républicain, laïque, socialiste et admire le socialisme latino-américain – sans pour autant verser dans la béate admiration dénuée de critique. Le Front de Gauche pètera les scores vous verrez bien, je trouve cela dommage que du Che vous ayez décidé de rejoindre le FN, NDA propose mieux et sans la xénophobie s’il vous fait vraiment une alternative « de droite », quant à moi je suis là où les attentes populaires seront prises en compte : le FDG. Revenu maximum, salaire maximum, SMIC à 1700 euros, démondialisation, laïcité (qui ne vise pas uniquement les musulmans), pourquoi donc choisir Marine Le Pen et pas Mélenchon?

    Sur ce, bien à vous.

  45. Aventin

    @Wilgos # 2 mars 2012 à 9h29

    Tournez le problème dans tous les sens, au second tour, Mélenchon, ce révolutionnaire qui est sénateur dès 1986 puis ministre, votera pour Hollande (la Banque). Tout le reste est littérature ! Quant à la xénophobie, soyez précis, de quelle déclaration de cette candidate parlez-vous ? Quelle mesure de son programme ? Interrogez-vous sur la réalité de vos accusations gratuites. Vous lisez dans les âmes ?

    Des faits, de la précisions s’il vous plaît !

    Sur ce, bien à vous.

  46. Tournez le problème dans tous les sens aussi, vous verrez alors que Marine Le Pen ne fait que servir le système qu’elle prétend dénoncer : depuis que le FN est une force politique, l’UMP et le PS n’ont de cesse d’agiter le « vote utile » afin de récolter les voix qui leur manquent. Le FN, qui n’a jamais eu de véritable responsabilités nulle part (si ce n’est quelques mairies), n’a mué en parti antilibéral que récemment, et de toute façon rien ne sied mieux aux libéraux que de pouvoir se retrouver en face du FN au deuxième tour, c’est succès garanti (voir 2002)!

    Saviez-vous que Marine Le Pen avait voté en faveur du grand marché transatlantique? Qu’elle est en faveur de la retraite à la carte ? Vous voulez que je vous énumère les nombreuses entorses à la laïcité d’elle et son parti (qui était par ailleurs opposé à la loi de 2004) ? Elle a même été baptisé son gosse chez les lefebvristes de Saint-Nicolas du Chardonnet!

    Concernant la xénophobie manifeste du Front National, outre les nombreux reportages et livres publiés à ce sujet, outre les nombreuses déclarations de son président d’honneur, l’on peut tout simplement rappeler ce que disait le FN sur l’armée et l’immigration (voir http://carolinefourest.wordpress.com/2011/06/24/la-mauvaise-foi-flagrante-de-marine-le-pen/) :  » Faute de crédits, non seulement il est impossible de recruter beaucoup d’engagés, mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité. 20 % des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman.” (c’était sur son site jusqu’il y a peu).

    Pour le retraite, lire par exemple : http://www.penseelibre.fr/interview-marine-le-pen-sur-la-retraite-a-60-ans

    Enfin ce débat n’a pas lieu d’être ici. Je trouve juste dommage de voir que malgré les idées que nous partagions, il eut fallu que vous choisissiez Marine Le Pen et le lourd fardeau qu’elle porte.

  47. Ah mon Dieu ! Marine et Mélenchon, on va se marrer cinq minutes !

  48. Aventin

    @Wilgos

    1. sur le vote du traité transatlantique, présentez-moi les preuves concrètes. On est dans le mythe.
    2. Vous me parlez d’hier. Je vous parle de Marine et de son programme en 2012.
    3. Il y a un programme, il est clair. Les idées n’appartiennent à personne. La ligne change car elle n’est pas son père. On ne peut s’affranchir de ses ascendances ? pas d’individus libres ?
    4. Caroline Fourest est une référence pour vous ? Sur quel plan ?
    5. Soyons machiavéliens et non Machiavélique. Qui est mahiavélique dans cette campagne ? Second tour ?
    6. Elle porte, et elle seule, un projet alternatif.
    7. Mélenchon ne votera pas Hollande au second tour ?
    8. Hollande c’est la gauche et le peuple libre se donnant à :lui-même sa propre loi ? Loi de 1973 ?
    9. Ouiste ou noniste le camarade Hollande ? Européiste François ?
    10. Affranchissez-vous du discours officiel et du bourrage de crâne commun.

  49. Aventin

    @Galaad

    « La France contre les Robots ».

    Marine 2012 !

  50. 1. http://www.votewatch.eu/cx_vote_details.php?id_act=4169&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=&euro_vot_rol_euro_tara=&vers=1&order_by=euro_parlamentar_nume&order=ASC&last_order_by=euro_parlamentar_nume&limit=0&offset=0&nextorder=ASC&euro_tara_id=7&euro_grup_id=&euro_vot_valoare=&euro_vot_rol_euro_grup=

    2. Marine Le Pen a dit elle-même que son père « avait raison avant tout le monde », et puisque vous me parliez d’hier concernant Mélenchon (son poste de sénateur) je fais de même avec Marine Le Pen et son parti.
    3. Marine Le Pen revendique l’héritage de son père, qui est toujours le président d’honneur du FN. Nonobstant cela, je n’ai dit nulle part que le programme n’avait changé, mais il reste imprégné d’un certain libéralisme, voir la retraite par carte. Pour une critique du programme du FN, ce sera pour un autre jour, il est clairement critiquable à mon humble avis, au-delà des caricatures. Mélenchon l’a très bien fait en face d’elle. Je n’ai pas besoin de mentionner ce qu’elle compte faire pour la peine de mort et l’IVG.
    4. Elle est une référence journalistique concernant les intégrismes et la laïcité, j’apprécie ce qu’elle dit sur la République et la laïcité, l’intégration et plus ou moins ce qu’elle dit sur l’universalisme. Pour le reste, je suis en grand désaccord notamment sur le plan socio-économique, ou le populisme. Mais elle est elle-même une partisane du protectionnisme !
    6. Le FDG porte aussi un projet alternatif, socialiste, écologiste, républicain et laïque.
    7. Mélenchon dit lui-même qu’il ne fait que suivre la tradition républicaine du désistement en faveur du candidat de gauche le plus proche. Pas d’accord avec cela, mais je ne me fais pas d’illusions non plus sur Mélenchon : il n’est pas parfait, mais c’est le meilleur candidat selon moi. En outre, il sait très bien que même s’il appelait à voter Hollande, les gens ne le feraient pas (il l’a dit à plusieurs reprises), mais au moins en votant pour le FDG l’on fait pencher la balance hollandiste vers la gauche.
    8. Pas du tout, je déteste Hollande
    9. Vous connaissez la réponse
    10. J’en suis affranchi et je pense que vous m’avez assez lu pour l’avoir compris, je n’aurais pas publié ce billet sachant les conséquences que j’encourais sinon.

  51. Aventin

    @Galaad,

    Il votera Hollande !

    Hollande votera pour la Banque :

  52. Expat

    Melenchon ? Are you crazy or what?

  53. Je suis quand même bien content de n’avoir pas à voter aux présidentielles.

    Aucun candidat ne me tente, et tous me font fuir ! Je crois que si j’en dressais la liste dans des ordres différents, quelque soit l’ordre dans lequel je le verrais, j’aurais du mal à dire lequel est pire que l’autre.

  54. La question et la formule sont lapidaires, et je vois pas bien comment y répondre.

    En tous les cas je ne l’aurais pas employée.

  55. Bien d’accord avec vous Rotil. Mais Français résidant en France, il me faudra bien voter.
    Quand on a l’embarras du mauvais choix…

  56. Aventin

    @Wilgos,

    1. Va pour le vote évoqué – il a fait une erreur -, entre l’UE et les USA ; de toute façon nous reprenons notre souveraineté et faisons des cocotes en papier du traité imposé au peuple malgré son non en 2005.

    2. Un peu de rigueur dans le raisonnement SVP. Je vous parle de l’hier d’un individu – le sien à lui que c’est l’sien – quand vous ramenez celui d’un individu (la fille) à celui d’un autre individu, le père. En matière pénale on retient la règle « nul n’est responsable pénalement que de son propre fait » ; ici, sans gêne particulière, on fait de l’expression de l’un celle de l’autre ; notons ensuite et au surplus qu’on pénalise non les actes mais les idées. Elle fout l’camp la démocratie dans votre système de police idéologique non ?

    3. Elle revendique une partie de l’héritage de son mouvement dont les statut ont toujours été conformes à la loi de la République. Elle hérite de son père et non de ses formules provocatrices, lesquelles sont bien utiles aux fins d’éviter d’avoir à débattre au-delà de la gaudriole et des expressions malheureuses et condamnables.
    Même un assassin d’enfant à la droit à la paix judiciaire après condamnation et après avoir purgé sa peine. Manifestement, pour certains individus ayant formé avec leur bouche de simples son traduisant des idées – que je ne fais pas miennes – il y a condamnation sans juge, sans Tribunal, sans défense, sans procédure, et peine immédiate et perpétuité réelle. Je vous souhaite d’avoir le courage de lire « La régression intellectuelle de la France » de Philippe Némo, Ed. Texquis.
    Sur la peine de mort elle s’en remet au vote du peuple, c’est sale le peuple ? Sur l’IVG elle dé-rembourse, et éventuellement, l’IVG dans des situations d’abus, soit quand celui-ci est utilisé comme moyen de contraception ; elle est enfin favorable à un renforcement des politiques de contraception (planning familial).

    4. Le populisme ? Et vous auriez une définition ? Elle écoute le peuple et le peuple l’écoute. La Méluche c’est 2 % chez les prolos il me semble, et un électorat, me semble t-il toujours, fait de fonctionnaires (profs…A et B en général) et de cadres avec un haut niveau de diplôme ( la classe ouvrière quoi…).
    Elle est partisane d’un protectionnisme intervenant comme mesure justement dosée aux fins de faire échec à la concurrence déloyale. Le protectionnisme n’a jamais signifié l’isolement et le repli, mais une protection stratégique sur des éléments concrets de politique économique. La chine se protège, les Etats-Unis et le Canada, font de même, certains pays du sud procèdent également à la mise en oeuvre de doses de protectionnisme (Brésil notamment…).

    5. et 6. Racontez ce que vous voulez, au second tour vous voterez, vous et Jean-Luc, pour Hollande, l’homme des belles déclarations à la City. – T’inquiète Tony, le libéralisme sans frein, l’européisme acharné, la privatisation à tous crins au nom de la concurrence pur et parfaite, c’est bibi et mes amis depuis trente piges… alors du vois, tu peux en acheter des » Junk Bonds ».

    7. Marine n’appellera pas à voter Sarkholand, ne pactisera ni avec la « gauche » ni avec la « droite ». Il arrive un moment où il faut sortir des formules sacramentelles et sympas et en revenir au combat et à l’efficacité politique. J’aurais avec plaisir voté NDA – celui dont je suis le plus proche idéologiquement à ce jour, incontestablement – s’il n’était pas à 0,5% depuis 6 mois.

    8. Vous vous abstiendrez au bénéfice de Sarkholand

    9. Ouiste

    10. Votre position a longtemps été la mienne, j’ai été MDC à fond les ballons, puis Monsieur Ché Mollet à non-agit.

    11. J’ai longtemps brûlé des cierges sous l’effigie du grand Régis de La Paz.

    12. Aujourd’hui, avec mon vote, je décide de sauver le pays de la catastrophe.

    13. Il y a un programme, il est clair, et il rédigé par des économistes qui eux l’ont eu l’agreg !

    14. Vite, vite, qu’un brillant intervenant passionné par les débats de fond corrige mes fautes d’orthographe !

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :