Mélenchon Show, on tour

A l’occasion du référendum sur le traité constitutionnel européen en 2005, on découvrit Jean-Luc Mélenchon, un sénateur socialiste qui semblait enfin avoir du courage, « en avoir » aussi comme on dit vulgairement, n’hésitant pas à tirer contre son propre camp à « boulets rouges », ou du moins c’est ce que l’on pouvait comprendre.

Jean-Luc Mélenchon est une bénédiction pour les lecteurs du « Figaro » comme pour les libéraux orthodoxes. Il prône visiblement des idées révolutionnaires et l’apparente nostalgie des lendemains qui chantent que l’on proclamait inévitables en 36 ou au moment de la Prise de la Bastille telle qu’elle est maintenant mythifiée dans les esprits.

Si l’on observe bien le parcours de ce politique, si l’on regarde ce qui se passe dans les coulisses, si l’on scrute bien toutes ses déclarations, l’on constate que Monsieur Mélenchon reste un élément parfaitement intégré du système, dans lequel il a trouvé son créneau, celui d’électron libre lançant de jolies pétarades contre les autres politiciens et ayant le sens de la formule. Mais celles-ci sont comme du bronze résonnantes certes mais creuses.

D’où vient-elle, cette nouvelle idole des moins jeunes qui voient peut-être en elle un « remake » de leurs primes années, de Marchais dans les années 70, un adversaire déclaré du système, « partisan des petites gens » contre les gros poissons du grand « Kâpitââl ».

Mélenchon aux présidentielles, c’est en somme « Marchais 2012 ». Alors que finalement Monsieur Jean-Luc partage, même s’il nie en faire partie, exactement les mêmes idées que le Grand Orient de France, en particulier sur la laïcité et les institutions républicaines…

C’est aussi une bénédiction pour les socialistes se sentant coupables de trop consommer ou les communistes qui ont des problèmes de digestion car propriétaires.

C’est un porte-drapeau pratique sur lequel on peut projeter ses fantasmes d’héroïsme social et d’altérité à peu de frais. Il est une bénédiction pour les petits, les obscurs qui préfèrent verser dans l’amertume et la rancœur que travailler ensemble au bien commun.

C’est plus facile et plus confortable certes.

C’est un ennemi de gauche caricatural qui rappelle l’image du communiste le couteau entre les dents, qui fait peur au bourgeois pour son magot, et plaît aux frustrés comme aux envieux, comme aux pauvres en colère pour ses accents vengeurs contre les profiteurs, dont on pense à l’entendre qu’il les pendra tous haut et court aux mats dans les stades, par leurs tripes.

Et qui n’a aucun esprit de repentance quant aux massacres commis sous Pol Pot, Staline ou Kim Il Sun, le « cher leader » de Corée du Nord. Quand on l’écoute un peu, quand il parle de « révolution citoyenne », on se dit qu’il est finalement très consensuel, qu’il a les mêmes idées qu’un curé progressiste ou une dame de l’Armée du Salut.

Cela se passe comment une révolution citoyenne, on fait la leçon aux bourgeois, on leur dit qu’ils ont été très méchants, et tout s’arrange ?

Il a fait salle comble ou plutôt rue pleine dimanche après-midi. La plupart de ses admirateurs se sont déplacés pour venir voir le spectacle qui les fait tant rêver. Parmi eux, on trouve d’ailleurs surtout des retraités de la fonction publique, des bobos d’âge mûr qui sont là à la fois pour se déculpabiliser d’avoir du pognon et pour jouer à Robin des Bois.

Ils aimeraient bien au Front de Gauche recruter réellement dans les classes populaires, mais ils enragent car celles-ci vont surtout chez Marine le Pen, le FDG recrutant surtout chez les déçus de la classe moyenne. Eux, ce n’est pas la révolution qu’ils veulent, ce n’est pas l’équité, ce n’est même pas l’égalité, c’est la peur que demain ils ne puissent continuer à consommer comme auparavant. Parmi les partisans de Mélenchon on trouve aussi malheureusement des pseudos partisans de l’anti-sionisme, alors qu’ils ne font que prendre un prétexte commode pour vomir leur haine. Et on voit où cette haine, et le prétendu anti-sionisme aboutit hier…

Car une bonne partie du discours de Mélenchon tient du niveau de celui qu’Errol Flynn tient à ses « joyeux compagnons » dans le Robin des Bois de Michael Curtiz, sur « les riches que l’on dépouille pour donner aux pauvres ». Mais il n’est pas Robin des Bois, il rassemble sous sa férule ceux qui ne supportent plus la gauche sociétale qui se soucie surtout de questions qui intéressent principalement quelques bourgeois libéraux-libertaires et personne d’autres.

À propos de grandgil

Je suis Grandgil, il paraît que je suis un "anar de droite", aimable oxymore qui ne veut pas dire grand chose mais qui a pour effet d'exciter immédiatement la bile de tous ceux qui ont une "doxa" à vendre qu'il soient d'un bord ou de l'autre, les idéologies ne sont pas ma tasse thé, je déteste particulièrement qu'elles veuillent faire mon bonheur malgré moi, sans me demander mon avis. J'aurais aimé être un personnage de Marcel Aymé, ou de Boudard. Je ne suis qu'un "titi" parisien exilé en province.

33 Commentaires

  1. Marie

    « même s’il nie en faire partie,  » non je l’ai entendu dire que c’était sa vie privée. Vous êtes dur avec le GO , tous les maçons de cette obédience ne sont pas des Mélenchon …

  2. Marie

    C’est la saint Mélenchon ce jour:)
    http://www.saladelle.fr/?p=9523

  3. kravi

    En voici un autre, ravageur sur les imbécillités économiques de cet histrion.
    http://www.slate.fr/story/51673/melenchon-bastille-revolutionnaire?page=1

  4. Melanchon fait monter les enchères.
    Cela lui permettra -en cas de malheur pour la Fance – de briguer un ministère important selon le principe :
    Qui t’a fait roi ?

  5. Je crois que Mélenchon est un pitre, il est tout de même dangereux car il conforte les gens dans l’idée que l’extrême-gauche est plus sympathique, plus fréquentable que l’extrême-droite.

  6. grandgil

    Il est en effet là pour amuser le peuple

  7. grandgil

    Non, mais la plupart ders maçons ont tous des idées qui ressortent des mythes éculés qui font que nous en sommes où nous en sommes…

  8. grandgil

    Croit-il vraiment à ses promesses, je ne suis pas sûr

  9. Je crois que les pitres sont ceux qui résument Mélenchon à un showman ou je ne sais quoi, au lieu de s’intéresser au contenu derrière le mouvement qu’il représente. L’homme en soi étant furieusement cultivé et intelligent, je ne m’attarderai pas là-dessus, juste pour dire que le Front de Gauche et son programme vont bien au-delà des lendemain qui chantent et autres sornettes que le grandgil récupère comme un misérable en mal d’arguments dans les déchetteries des médias dominants, mais bon les libertariens ou autres prétendument anars de droite ne vont pas plus loin que la fameuse comm’, c’est bien connu.

  10. « Mélenchon aux présidentielles, c’est en somme « Marchais 2012 ». Alors que finalement Monsieur Jean-Luc partage, même s’il nie en faire partie, exactement les mêmes idées que le Grand Orient de France, en particulier sur la laïcité et les institutions républicaines… »
    Ah et que devons nous comprendre par cela? Qu’une personne qui n’a jamais prétendu au titre de Marchais, qui a été toujours opposé philosophiquement à sa vision du monde ou qui ne lui ressemble en rien ne serait-ce que par la culture et l’intellect, surprend par la différence de point de vue sur la République et la laïcité qu’il a avec ce vieux Marchais? Que pour être proche du peuple ou contre le système il faut être opposé à la laïcité républicaine? Que quoi alors? L’internationale a été rédigé par un franc-mac, que devrait-on donc en déduire môssieur le savant?

    « C’est un porte-drapeau pratique sur lequel on peut projeter ses fantasmes d’héroïsme social et d’altérité à peu de frais. Il est une bénédiction pour les petits, les obscurs qui préfèrent verser dans l’amertume et la rancœur que travailler ensemble au bien commun. »
    Pff hahaha ah là là la bonne vieille projection de ses propres turpitudes sur les autres si chère aux libéraux pour élaborer leur métaphysique… Mais quand diable allez-vous comprendre que l’on ne se soucie pas tous uniquement de sa propre personne? La bourgeoisie et le lumpen ne « captent » visiblement pas le soucis d’altruisme qui anime tant de personnes, c’est simple, depuis la nuit des temps les premiers, qui inspirèrent les seconds, n’ont eu de cesse d’universaliser leurs penchants morbides de robinsonnades et d’égoïsme rationnel au monde entier. Quant aux leçons donné par quelqu’un qui n’a probablement jamais touché une machine d’usine de sa vie aux travailleurs « qui devraient un peu plus se soucier de participer au bien commun », elle est tordante.

    « Et qui n’a aucun esprit de repentance quant aux massacres commis sous Pol Pot, Staline ou Kim Il Sun, le « cher leader » de Corée du Nord. Quand on l’écoute un peu, quand il parle de « révolution citoyenne », on se dit qu’il est finalement très consensuel, qu’il a les mêmes idées qu’un curé progressiste ou une dame de l’Armée du Salut. »
    Faut un peu se renseigner, s' »informer » comme on dit hein, mais peut-être est-ce trop dur pour le camarade grandgil? Mélenchon a encore ce soir affirmé son dégoût du régime nord-coréen, et même ses premiers engagements dans sa jeunesse furent opposés au stalinisme, donc les allusions vaseuses n’ont aucun sens. Mais bon on préfère agiter les bons mots pour masquer le vide qui caractérise le fond n’est-ce pas?

    « ls aimeraient bien au Front de Gauche recruter réellement dans les classes populaires, mais ils enragent car celles-ci vont surtout chez Marine le Pen »
    C’est faux, celles-ci vont surtout chez l’abstention, et toutes les études de sociologie montrent que ce n’est pas aussi simpliste que cette foutaise d’une Marine Le Pen candidate populaire.

  11. Mais voici notre cher Galaad et sa fougue de jeune-homme. Pas le temps de vous répondre mais le soutien de Mélenchon à l’antisémite Chavez ami du Persan atomique devrait le disqualifier immédiatement mais il est si bon et commode d’avoir des oeillères…

  12. Aventin

    Voter Mélenchon c’est voter pour un inlassable promoteur de Maastricht, un socialiste installé et bourgeois, un vieux sénateur-révolutionnaire, le membre d’un gouvernement qui a privatisé comme aucun autre – ce au nom de l’UE-religion – et qui, au surplus, votera Hollande (il ne sert qu’à cela) soit ce fameux homme en pédalo qui assume un fédéralisme européen furieux ainsi qu’un renoncement de conviction à l’indépendance nationale (loi de 1973 ou à l’article 123 du Traité…). Jaurès aurait honte de la « gauche » de 2012 ! Et les gogos mordent à l’hameçon… Voter Mélenchon c’est voter Hollande, c’est donc voter pour la City et la gloire du pognon.

  13. Mélenchon soutient le Chavez de la politique intérieure, celui qui fit réduire la pauvreté, le taux d’analphabètes, les inégalités etc… de manière grandiose, celui aussi qui participa à la création de l’ALBA pour contrer le tigre féroce qui sévit en Amérique, et qui ne rate pas une opportunité de s’immiscer dans les politiques intérieures des pays latino-américains, j’ai nommé les USA. Il a par contre critiqué avec férocité l’anti-impérialisme d’illuminé de Chavez.

    Je ne sache pas que Mélenchon ait dit quoique ce soit d’antisémite par ailleurs, au contraire il fut l’un des rares à dénoncer avec vigueur la citation de Brassilach de JM Le Pen et le fait que sa fille soit restée dans la salle pendant qu’il le faisait.

  14. Contre-vérités. Mélenchon a dit lui-même que Chevènement avait raison avant lui et qu’il avait eu tord de voter Maastricht – raison pour laquelle il vota contre tous les traités qui suivirent celui-ci. Vous parlez d’un socialiste installé et bourgeois, tout en citant Jaurès, alors que ce dernier n’était pas moins bourgeois pas moins bien installé que le sénateur Mélenchon. A moins de ne vouloir que des candidats issus du prolétariat, ce qui devrait donc vous pousser à voter Poutou, votre avis n’a aucun sens : tous sont bourgeois de condition sociale, parce qu’ils ont fait de grandes études notamment, et votre candidate est le summum de la bourgeoisie : une héritière vivant dans un château et richissime comme Crésus, qui ne connaît du peuple que ce qu’elle voit dans les marchés ou dans les livres! Mélenchon lui a connu la pauvreté, la misère, mais aussi l’amour et la solidarité des classes populaires, de ce point de vue là il a bien plus de légitimité à se réclamer du peuple que l’aristocrate Le Pen.

    Enfin, écoutez-le dans sa dernière intervention à médiapart, les critiques qu’il assène à Hollande vont très très loin. D’abord rien n’est joué, il pourrait très bien arriver au second tour vu la dynamique qu’il a entamé.Il vient de dépasser dans les sondages Marine Le Pen, alors qu’on pensait la voir au second tour ! (Bon je ne crois pas à ces sornettes sondagières mais bon) Ensuite, c’est une tradition que de se rallier au candidat de gauche le mieux placé au dernier tour. Je ne dis pas que c’est positif ou non, mais c’est comme cela. Mais Mélenchon sait lui aussi que si Hollande ne change rien, et il l’a déjà dit, et bien ceux qui auraient votés pour lui n’iront de toute façon pas chez Hollande le social-libéral, atlantiste et dégénéré que Mélenchon a à plusieurs reprises affirmé détester.

    Voter Mélenchon, c’est voter pour la sociale, les coopératives ouvrières, la République, le patriotisme et j’en passe. Voter Marine Le Pen, c’est voter pour la République ethnique, la haine du compatriote musulman, le déremboursement de l’IVG, le capitalisme et le nationalisme. Jaurès aurait voté Méluche!

  15. grandgil

    Méluche a-t-il dit quoi que ce soit sur les goulags, sur le maoïsme,et j’en passe ? Non.
    Suis-je libéral ? Tibor peut vous dire que non. Raccourci et procédé faciles habituels.
    Sur le vote populaire, sources, chiffres ?…Quelles études ? Où quand ?
    Sur le sociétal, quand on écoute bien les discours, il est dans la même logique que Hollande. Et dans l’air du temps, l’indignation pour l’indignation, le spectacle des grands mots.

  16. grandgil

    Si on ne citait plus tous les écrivains qui furent des salauds, on ne citerait plus beaucoup de classiques…

  17. grandgil

    Sinon, un type qui me reproche de jouer les redresseurs de torts en trouvant comme pseudo un nom de preux chevalier ne manque pas d’air.
    Autre chose, si Méluche est au GO, c’est qu’il en partage les idées. C’est aussi simple que cela.

  18. grandgil

    Mélenchon est surtout un malin qui a trouvé un créneau, s’y est installé, ce qui parachèvera une carrière de militant modèle…

  19. grandgil

    Visiblement tu ne sais pas ce que c’est qu’un anar de droite, quand j’utilise ce terme je ne me réfère pas à Alain de Benoist qui l’emploie abusivement…
    Comme d’autres militants de justes causes, vous n’avez que l’injure à la bouche.

  20. grandgil

    Il mise sur le désir de revanche, et la colère, d’une classe moyenne laminée par une politique qu’il a contribué à mettre en place.

  21. Aventin

    @Galaad Wilgos

    Votre naïveté me ravi et me rappelle – ce n’est pas si loin – que moi aussi j’ai eu dix-sept ans. Puisqu’il faut vous ramener au réel, je m’y colle.

    Ce sont tous des bourgeois, c’est entendu, nous mettrons donc de côté toute origine – « les distinctions sociales ne se fondent que sur l’utilité commune… » – comme déterminant principal d’une certaine légitimité à parler du peuple. A défaut, vous me ferez état de vos état de service en usine et sur des chantiers – et pas comme job étudiant – avant de venir me parler du peuple et des prolos.

    Marine n’est pas plus bourgeoise que les autres. Elle reste en revanche la fille d’un homme qui a 16 ans (1944) a voulu s’engager dans la résistance et n’a pas été retenu eu égard à son jeune âge ; la fille d’un homme enfin, qui a obéit en soldat aux ordres d’un ministre de l’intérieur idolâtré par votre candidat, et dont Monsieur Péan a détaillé les états de service.

    Quant à la misère, et ce quand on a 20 piges dans les année 70 et une formation universitaire supérieure, vous me permettrez d’en douter et de demander le détail de la situation du damné de la terre susmentionné, ainsi que cette étrange définition que vous donnez au mot misère. Les corons et le pain noir vous voulez dire ?

    Si vous croyez aux sondages vous croyez à l’objectivité de ce monde médiatique dont les fiches de paie sont honorées par des patrons du CAC ou des grandes fortunes de ce monde désespérément marchand, alors où va t-on….

    Il votera hollande au second tour et se soumettra donc à ce bon Monsieur qui fera bien ce qu’il veut de ses conseils eu égard à cette répartition des pouvoirs au sein de la cinquième République.

    Grand diseux, petit faiseux. Gueuler devant les caméras c’est une chose, mais finir par rallier un homme qui est idéologiquement à son opposée – pas seulement sur l’Europe – en est une autre ; c’est même du foutage de gueule à mon sens.
    La réalité politicienne du bonhomme en dit long sur cette distance terrifiante qui existe entre les déclarations et les actes.

    Hollande ce sera plus d’europe, plus d’UE surtout, plus de perte de souveraineté, la conversion totale et à la schlague au régime anglo-saxon et libérale. A lui le monde de ma marchandise et de l’économie dérégulée. Concurrence pure et parfaite à tous les étages.

    Qu’est-ce qu’un peuple libre ? Un peuple qui se donne à lui-même sa propre loi. Hollande n’a que faire de cela, il est un super-manager public qui a besoin – ça le rassure – de rendre compte à la superstructure libérale européenne.

    Pour finir,

    1.Vous me donnerez la citation de Marine, la mesure de son programme, attestant qu’elle se prononce pour une république ou une citoyenneté, ethnique ; elle n’a cessé de dire le contraire, dégageant la nationalité de ce genre de références (allez voir côté Hollande et Terra Nova si c’est pareille…).

    2. Aucun appel à la haine, où alors présentez moi les déclarations – in extenso – en cause. Ou bien munissez-vous d’un dictionnaire.

    3. Pas de déremboursement de l’IVG, mais de l’abus de l’IVG, et encore, si l’on est obligé d’arbitrer en le remboursement de ces abus et celui de certains médicament essentiels aux personnes âgées.

    4. Madame Parisot commet un livre sur l’outrageante capitaliste Marine, c’est évident. Mais elle ne semble pas être inquiéte outre mesure par le sénateur-révolutionnaire Mélenchon qui, quoi qu’il arrive, votera Hollande, c’est-à-dire pour la City et Wall Street.

    5. La nation (ou le « nationisme », cf Taguieff) était une valeur forte chez Jaurès – le seul bien de ceux qui n’ont rien… Le grand Homme aurait voté pour la grande femme !

  22. Aventin

    Mélenchon est le candidat des bobos et de tous ceux qui sont à l’abri de la précarité que produit la mondialisation malheureuse. Faites la sociologie des électeurs et militants FDG… ça fréquente pas souvent l’usine…

  23. Aventin

    @Galaad Wilgos

    Parce qu’en plus vous lisez Mediapart… décidément… et vous avez acheté le dernier Pennac, non ?

  24. grandgil

    Le Chavez de la politique intérieure, c’est le même.

  25. grandgil

    je veux dire c’est le même qu’à l’extérieur.

  26. Galaad est mon véritable prénom… perdu!

  27. grandgil

    Mélenchon est donc votre Graal ?

  28. grandgil

    Ci-dessous un article sur Mélenchon qui n’a pas pu passer ailleurs, de Vivien
    Mélenchollande

    Hollande a, en militant anti-Etat de droit, soutenu l’irresponsabilité de Battisti, pseudo-révolutionnaire reconverti en bobo, dont les crimes n’étaient pas plus recommandables que les crimes de Merah http://www.liberation.fr/politiques/0101479356-hollande-visite-cesare-battisti-a-la-sante

    La priorité de Hollande en terme d’emploi est de recréer des milliers de postes de politiciens locaux pour les copains, en abrogeant la réforme territoriale http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/03/03/bel-soyons-clairs-la-reforme-territoriale-sera-abrogee_1651433_823448.html

    En octobre 2003, le Conseil national du PS a posé 7 conditions pour accepter le TCE, aucune n’a été satisfaite par le texte, Hollande s’en est satisfait, il en serait ainsi avec d’autres traités http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/04/01/2452434_au-secours-hollande-revient.html

    Le blog de Mélenchon censure la question :Mélenchon entend-il mettre des conditions à un appel au vote Hollande, si non à quoi sert-il concrètement de voter Mélenchon ?

    Mélenchon le soi-disant « anti-système » appellera à voter Hollande « le candidat du système » (terme d’Aubry), sans condition, affidé à la dictature du bipartisme (deux partis conjointement minoritaires ont la quasi-totalité des sièges à l’Assemblée nationale) : faciliter l’élection annoncée de Hollande, sans demander en échange le minimum, une représentation parlementaire proportionnelle (investitures dans des circonscriptions gagnables aux élections législatives au pro rata des scores de premier tour aux élections présidentilles, concession qu’Hollande, au désir d’avenir d’arriviste, accepterait, l’important, pour un arriviste, étant d’arriver, impliquant l’absence de majorité absolue), ce qui, la représentation proportionnelle ne participant d’aucun accord programmatique, revient à brader les idées prétendument défendues, à refuser de se donner les moyens législatifs d’appliquer son programme, comme si Mélenchon cherchait à attirer des électeurs que le PS mitterrandien a trahis, avec un programme virtuel qui fait plus rêver que l’accord EELV-PS, dans un show d’incantation, et ensuite d’influencer les « cons », comme dirait Frêche, avec une consigne de vote, sans avoir rien obtenu de concret, afin de servir son ancien parti, de l’esbroufe, faire avaler des anacondas à des électeurs (dés)abusés.

    Mélenchon considère que l’UE est réformable, alors que ce serait impossible dans une UE réduite aux membres fondateurs – les « sociaux-démocrates » allemands ont créé les mini-jobs à 400 euros, Schröder a déclaré que les 35 heures en France sont utiles aux travailleurs allemands (illusion de l’internationalisme), la Belgique est en voie de scission – et que Mélenchon n’a rien réformé au PS.

    Mélenchon se sert de et non sert l’écologie : rien sur l’éthique du vivant, ou les conséquences de la croissance démographique (ce qui a un lien avec un discours sur l’immigration similaire au discours du MEDEF)

    Mélenchon, qui a voté le traité de Maastricht institutionnalisant la privatisation de la monnaie, revendique le mitterrandisme : Mitterrand a abusé de la Constitution du coup d’Etat permanent, et non réformé les institutions.

    Mélenchon évite un discours anti-corruption, ayant été dans le système des décennies http://www.liberation.fr/societe/0101331937-jean-luc-melenchon-veut-oublier-la-sages

    Mélenchon n’applique pas la démocratie et l’anti-capitalisme dans son mouvement, un de ses cadres a des liens commerciaux avec le milieu du yachting ! http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=21959

  29. Lol c’est celui qui emploie le qualificatif de pitre pour désigner le candidat du FDG à la présidentielle qui vient me dire ça? Drôle.

  30. Pas vrai, Chavez à l’intérieur pratique globalement une politique très positive notamment à l’égard des pauvres, des analphabètes et des malades.

  31. Je ne lis pas médiapart mon cher, je n’y suis pas abonné, je parlais de la dernière intervention médiatique de Mélenchon à médiapart, dans une interview de plus d’une heure et demi, excellente au demeurant je vous conseille de la voir.

    « Marine n’est pas plus bourgeoise que les autres. »
    Oh quand même ! Mélenchon qui est né au Maroc, qui a vécu en France dans les HLMs pourris, qui est le fils de parents assez pauvres, et qui doit donc sa réussite à une certaine forme de mérite républicain, n’est pas comparable à Marine Le Pen qui est une riche héritière d’un père ultralibéral et tortionnaire. Elle vit dans un château pardi ! Mélenchon lui n’a même pas de voiture ! Et il vit plutôt modestement dans sa maison remplie de livres – l’homme est bien plus cultivé que l’amie Le Pen fille d’ailleurs. Enfin ces arguties n’ont pas vraiment d’intérêt.

    Votre argumentaire consiste à faire une sorte de triangulation absurde qui consiste à mettre dans le programme du FDG les éléments du programme de Hollande pour ensuite en faire une sévère critique. Mais Mélenchon n’est pas Hollande ! Et Mélenchon fustige dans ladite intervention à médiapart Hollande et sa politique! Il dit aussi que ses électeurs n’iront pas chez Hollande si celui-ci ne change pas drastiquement ses ambitions politiques ! Voter Mélenchon, c’est opter pour le choix décisif du socialisme : promotion des coopératives, est-ce que Le Pen en parle? Non. Retraite à 60 ans à taux plein, càd sans les modifications sarkozystes, que dit Le Pen? Contre, et elle veut une « retraite à la carte ». Qui a voté contre le marché transatlantique? Mélenchon. Qui a voté pour? Le Pen. Qui est pour une laïcité totale et complète sur le territoire de la République? Mélenchon. Qui est contre ? Le Pen, elle ne veut pas changer le régime d’Alsace-Moselle. Je peux enfiler les perles comme celles-ci pour montrer que Mélenchon est l’alternative socialiste et républicaine, et donc celle qu’aurait choisie Jaurès. Jaurès le socialiste, le républicain, le patriote, l’internationaliste et le laïque farouche !

    « 1.Vous me donnerez la citation de Marine, la mesure de son programme, attestant qu’elle se prononce pour une république ou une citoyenneté, ethnique ; elle n’a cessé de dire le contraire, dégageant la nationalité de ce genre de références (allez voir côté Hollande et Terra Nova si c’est pareille…). »
    Le programme de 2007, pour lequel a milité Le Pen, faisait cette distinction très claire concernant le service militaire, de moins bonne qualité lorsqu’il est le fait d’arabo-musulmans. Le Pen dit pourtant que « son père avait raison avant tout le monde » et elle assume tout l’héritage de son parti.

    Mais Le Pen n’est pas idiote, elle ne va pas dire texto qu’elle est pour la citoyenneté ethnique. Néanmoins, ses diatribes contre ses concitoyens de confession musulmane, contre ce qu’elle appelle « l’islamisation », mot qui a un sens et une histoire – celle de la haine anti-musulmane et anti-immigrée, celle qui pense que se prépare une « invasion musulmane » en France et en Europe – et ses relations et/ou influences (comme le GRECE, dont Alain de Benoist soutient par ailleurs Le Pen), ses propos sur la France « chrétienne », et la République ainsi que la laïcité comme « christianisme laïcisé » (absurdité historique au demeurant), toutes les choses qui gravitent autour de la candidate et que vous omettez à dessein sous prétexte de ne pas « vouloir sonder les âmes » démontrent une telle volonté. Marine Le Pen veut diviser la France, elle ne veut pas la rassembler.

    J’en veux pour preuve sa dernière intervention : http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120325.OBS4544/le-pen-combien-de-mohamed-merah-dans-les-bateaux-qui-arrivent-en-france.html

    où elle fait l’amalgame odieux entre l’immigration et le fou furieux criminel Merah.

    « 3. Pas de déremboursement de l’IVG, mais de l’abus de l’IVG, et encore, si l’on est obligé d’arbitrer en le remboursement de ces abus et celui de certains médicament essentiels aux personnes âgées.

    4. Madame Parisot commet un livre sur l’outrageante capitaliste Marine, c’est évident. Mais elle ne semble pas être inquiéte outre mesure par le sénateur-révolutionnaire Mélenchon qui, quoi qu’il arrive, votera Hollande, c’est-à-dire pour la City et Wall Street.

    5. La nation (ou le “nationisme”, cf Taguieff) était une valeur forte chez Jaurès – le seul bien de ceux qui n’ont rien… Le grand Homme aurait voté pour la grande femme ! »

    Jaurès n’était pas nationiste ni nationaliste, Jaurès était un patriote républicain doublé d’un internationaliste. Mais un internationaliste intelligent, comme Mélenchon, càd un internationaliste attaché à la nation, d’autant plus qu’en France celle-ci est républicaine et politique depuis la révolution de 1789. Mélenchon ne dit pas autre chose. Jaurès aurait voté pour lui ! Ca me paraît tellement évident, je vous mets au défi de trouver le socialisme dans le programme de Le Pen !

    Parisot est une conne bobo, critiquer Le Pen ne vient pas d’une peur quelconque, aussi idiote puisse-t-elle être elle sait bien que Le Pen n’arrivera jamais au pouvoir – à moins de s’allier à l’UMP – puisque n’importe qui gagnerait une élection présidentielle face à elle. Critiquer Le Pen c’est pour la bonne conscience, l’effet de manche qu’offre une telle critique. Rien de plus, rien de moins. Si elle ne parle pas de Mélenchon c’est bien parce que le mépris de Parisot face aux « petits candidats » la pousse à ne pas en parler.

    Enfin pour l’IVG, l’abus d’IVG est une absurde invention des bigots, comme si l’IVG était une drogue ! Et le déremboursement de Le Pen s’applique à tous si ce n’est aux cas graves. C’est donc une vision du droit à l’avortement DE CLASSE : les riches pourront toujours voyager pour s’en payer un, la pauvre prolo elle devra se contenter du réseau illégal.

  32. Aventin

    @Galaad

    Allons à l’essentiel :

    Il votera Hollande et ne peut être élu ; il fait donc sien le programme de celui-ci qui, une fois les manettes en mains, fera bien ce qu’il veut de ses promesses. Un ministre ça se vire en cinq minutes, et l’exécutif aura toujours le dernier mot.

    Voter Mélenchon quand ce dernier annonce bien avant le premier tour qu’il ralliera un homme dont la philosophie politique est à l’opposé de la sienne n’a aucun sens ; sauf à vouloir habillement ramener la gauche de la gauche vers le libéralisme de Monsieur Hollande : ouvrez les yeux !

    Votant Mélenchon vous votez Hollande ; votant MélencHollande vous donnez le pouvoir aux hommes de la concurrence pure et parfaite.

    ps : je note que vous lisez dans les âmes…

  33. grandgil

    Il peut y avoir quelques gouttes de verveine dans un océan de cyanure, ça permet de faire passer la pillule, ça s’appelle la démagogie généralement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :