Tombés pour la France

Comment se fait-il que ce soit la photo de l’assassin souriant qui s’étale aux unes et pas celle des enfants assassinés pour le seul tort d’avoir été juifs ? Pourquoi parle-t-on du terroriste mort les armes à la main et pas de la petite fille attrapée par les cheveux et abattue d’une balle dans la tête ? Pourquoi cache-t-on les victimes comme si l’on en avait honte ? Cette attitude jette une lumière crue sur la dérive de notre société. Mohamed Merah devient une sorte de héros et ses victimes des faire-valoir, à peine. La haine devient imperceptiblement un mal dont seraient atteintes les victimes du monde occidental, des juifs, de la finance internationale, un mal compréhensible finalement. Que vaut une société qui célèbre le mal ?

Aryeh, Gabriel, Myriam vous étiez des enfants, de ces enfants que l’on veut prendre dans ses bras, protéger envers et contre tout, aimer et chérir. Vous étiez ce qui est de plus sacré au monde : l’innocence et la promesse du futur. Un homme est venu dans votre école et, pour la seule raison que vous étiez juifs, vous a ôté la vie.

Nous sommes là dans nos corps pesants et nos âmes usées et notre responsabilité est immense, car c’était à nous de préserver vos vies et nous avons failli. Notre responsabilité est immense, car nous vous oublions déjà, votre meurtre nous embarrasse. Plus jamais vos mères ne vous couvriront de baisers, plus jamais vos rires n’enchanteront la vie.

Madame Sandler, Madame Monsonégo que valent nos pauvres mots ? Nous ne pouvons vous soulager d’une telle peine, nous sommes nombreux à avoir honte de ce que l’on vous a fait, mais à quoi cela sert-il ?

Amis juifs, nous sommes aussi très nombreux à partager votre douleur, votre colère et votre angoisse de voir ce mal absolu vous frapper à nouveau. Que se passe-t-il dans notre pays de France qui a cru un temps avoir conjuré ce démon ? Nous voudrions vous tendre une main fraternelle. La France sans vous perdrait une part d’elle-même, vous qui êtes venus de Pologne, de Tunisie, vous qui êtes là depuis des siècles, sachez que ce que l’on vous fait, c’est à nous qu’on le fait. Nous sommes frères et nous pouvons à peine imaginer le geste qui a coupé le fil de la vie de Myriam notre petite fille à tous. Vous n’êtes pas seuls. Ce courant de haine noire se tarira mais tant qu’il coulera nous nous tiendrons à vos côtés, comme nous danserons ensemble quand viendront les temps meilleurs.

À toi le père qui a voulu t’interposer, honneur à toi, ton sacrifice même s’il n’a pas pu empêcher l’irréparable est l’image même du courage et de la dignité. Que ce Dieu que nous adorons de façon différente t’accueille dans sa miséricorde, ton épouse chérie peut être fière de toi du fond de son immense peine. Jonathan nous te gardons dans notre coeur comme un exemple, nous ne t’oublierons pas.

À vous, nos vaillants soldats lâchement assassinés, honneur à vous aussi. Nous sommes fiers de votre engagement, du sacrifice que vous étiez prêts à faire et que vous avez finalement fait. Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouade vous méritiez une autre mort que celle que donne un lâche habité par la haine, sachez qu’à l’instar de vos frères d’armes tombés en Afghanistan, vous êtes tombés pour la France, en pleine gloire.

Et toi, Israël, dont la terre enveloppe le corps de nos enfants, par delà le mur d’incompréhension que nos ennemis ont dressé entre nous, toi Israël sache que malgré les apparences nous sommes nombreux à t’aimer et te soutenir en dépit des crachats, de la haine et des mensonges. Sache aussi qu’un jour viendra où les masques tomberont, où les hypocrites seront confondus. Sache que nombreux sont ceux qui admirent ta vitalité et la force qu’il te faut pour rester une démocratie, peut-être d’ailleurs la démocratie la plus exemplaire qui soit. Comment fais-tu pour te maintenir intact au milieu de cet océan de haine, nous n’oublions pas Oum Kalthoum chantant : « Égorge le juif, égorge le juif ! » Nous n’oublions pas.

À propos de Tibor Skardanelli

Je suis un nain fameux

48 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    Merci, Skardanelli, pour ce très beau texte et l’amitié qu’il nous porte !

  2. Grâce à vous, Skardanelli, le jeune site Antidoxe relève l’honneur de la presse. Cette presse qui les a bien vite oubliées, les victimes, et sauf erreur de ma part ne parle plus depuis des heures que de leur bourreau.

    Cet hommage était dû aux victimes, merci à vous de l’avoir compris et si bien écrit.

  3. Marie

    C’est bien mieux que les délires d’un Laborie et d’un Eclair!

  4. Georges Kaplan

    Merde… Il m’a presque fait pleurer.

  5. Merci Skardanelli.
    Ce texte me touche beaucoup. Il exprime bien ce que je pense moi aussi et j’y adhère totalement.
    Je veux dire aussi (mais plus maladroitement sans doute), que je porte Israël dans mon coeur, et depuis fort longtemps.
    Je suis furieux à chaque fois qu’on nous balance le portrait de ce tueur en pleine vue, dans les journaux ou à la TV, parfois comme des flashes violents. Les médias contribuent à en faire un héros. Tout le contraire de ce qu’il faudrait faire.
    C’est tout à l’honneur d’Antidoxe d’avoir publié ce message. Nous n’avons pas à avoir honte de ce blog.
    Merci encore Tibor. Bien à vous. Que le Tout-Puissant vous bénisse.

  6. Un ami m a envoyé une photo-montage sur laquelle côte à côte se trouvaient un petit juif terrifié,les mains en l air (photo connue de la sombre période du ghetto de Varsovie ) et la petite Myriam souriante ….deux enfants juifs .pouvait-on imaginer dans notre douce France que cette petite fille allait perdre la vie parce qu elle était juive..je pleure je pleure le massacre d innocents:le petit garçon avait encore sa « tototte » dans la bouche un bébé encore……
    Merci Skardanelli ,vous me réconciliez avec les hommes ,merci de trouver les mots pour décrire l horreur merci de trouver les mots de compassion qui réchauffent le cœur et l âme et souhaitons que l Eternel apporte la consolation à ces familles meurtries .

  7. Guenièvre

    C’est très touchant Skarda, merci d’avoir écrit ce texte.

  8. Yaakov Rotil

    Comment fais-tu pour te maintenir intact au milieu de cet océan de haine

    Peut-être cette capacité d’être unis, peut-être cette autre ne ne jamais perdre l’espoir…

  9.  » Comment fais-tu pour te maintenir intact au milieu de cet océan de haine ? – Rotil  »
    La Foi de Skardanelle lui ouvre les portes de la compassion

    « La Foi n’est pas seulement dans le coeur; elle se manifeste aussi par les mots « Rabbi Nahman de Bratslav
     » Les mots qui viennent du coeur,pénètrent au fond du coeur  » Moses Ibn Ezra

    Merci Skarda, du fond du coeur.

  10. plantigrade69

    Texte éminemment sincère, cela se sent, cela fait du bien.

  11. Yaakov Rotil

    Extrait d’un mail de Philippe Karsenty, pour information:

    Les circonstances dramatiques créées par le massacre de Toulouse ont replacé l’Affaire al Dura au cœur de l’actualité compte tenu des revendications du tueur, et des propos entendus dans les médias, notamment ceux prononcés sur Canal + :
    – Goldnadel face à un slameur qui invoque al Dura.
    Pour sa part, Richard Prasquier, invité au 20h de TF1, a tenté de faire prendre conscience aux journalistes de leurs responsabilités en rappelant l’Affaire al Dura. Pour voir l’extrait, cliquez ici.

    En conséquence, dès la semaine prochaine, le mardi 3 avril à 20h30 à Paris, je donnerai une conférence intitulée :
    – « De l’affaire Al Dura à l’attentat de Toulouse : l’incitation à la haine des médias français ». Voir détails dans la pièce jointe.
    Des invités surprise devraient assister à cette soirée exceptionnelle.

    A la suite de la tragédie de Toulouse, de nombreux textes importants ont été écrits.
    Je vous en propose une sélection non exhaustive :
    – « La dénonciation de crimes imaginaires entraîne la perpétration de crimes réels » – Philippe Karsenty
    – Lettre de Richard Prasquier à Nicolas Sarkozy, président de la République (publiée dans Le Figaro)
    – De Mohamed Al Dura à Mohamed Merah : 11 ans de silence de l’UEJF (Henri Biezin sur Dreuz.info)
    – J’accuse ! – Par Elie Levy
    – La recherche de la vérité pour l’affaire Al-Dura est un devoir national ! (Libres propos d’un Chrétien ordinaire)
    – Le coupable n’est pas celui qui était souhaité (Brice Couturier sur France Culture)
    – Mohamed Mehra élevé à l’antisémitisme (Victor Perez)
    – Column One: Mohamed Merah – Man of the West Caroline Glick dans le JPost
    – Tuerie de Toulouse : Pasteur avait tort, la génération spontanée existe ! (Yosef Kutner)
    – La rage au coeur, Olivier Ypsilantis

  12. Expat

    Moi aussi ce texte m’a fait pleurer – merci Skarda, infiniment.

  13. @ Skardanelli :
    Pardonnez mon manque de culture générale, mais quand vous évoquez Oum Kalthoum, s’agit-il de cette personne ?
    Si oui, j’ai du mal à comprendre cette phrase : « Elle est également très populaire en Israël parmi les Juifs« .
    Si vous pouviez éclairer ma lanterne…

  14. Patrick, c’est bien elle : un peu comme si la callas avait chanté : « égorge le juif ! » Les Israéliens comprennent et apprécient le monde arabe beaucoup mieux que nous, beaucoup parlent parfaitement l’arabe et écoutent les radios et télévisions arabes. La politique jusqu’au-boutiste des arabes est insensée, les israéliens ne demandent qu’à faire la paix avec leurs voisins, j’ai de la sympathie pour JCall mais je crains que Bibi ait raison cela ne changera pas grand chose.

  15. Oum Kalsoum a chante  » egorge, egorge  »  » edbah edbah  » en arabe au cours des semaines ayant precede la Guerre des Six Jours. Au moment ou les etats arabes pensaient en finir une bonne fois pour toutes avec Israel

  16. Oum Kalsoum a chante  » egorge, egorge  »  » edbah edbah  » en arabe au cours des semaines ayant precede la Guerre des Six Jours. Au moment ou les etats arabes pensaient en finir une bonne fois pour toutes avec Israel

  17. Merci Tibor, mais c’est sa « popularité » parmi les juifs d’Israël que je ne comprends pas !
    Concernant JCall, j’avais suivi vos échanges avec Bibi.

  18. Les israéliens d’origine orientales apprécient cette musique.Elle leur rappelle le pays natal.

    En israël il est possible d’entendre dans la rue : Ha yiddish mamé, Ya layli ya layli,, et ô tchitchornia.
    Toutes les cultures se croisant et s’entremêlant.
    Et il en est de même pour la cuisine. Guefilte fish, couscous , bortch et chachlik
    Le tour du Monde en une demie journée.
    Parce qu’il faut vous dire. israël c’est tout petit,une pochette de veston.
    Et lorsque vous dites à un israélien que vous allez visiter son pays il vous répond immanquablement :
     » Et tu fais quoi cet après-midi ? « 

  19. Guenièvre

    « Et lorsque vous dites à un israélien que vous allez visiter son pays il vous répond immanquablement :
    ” Et tu fais quoi cet après-midi ? “

    Excellent ! merci pour toutes ces indications loaseaubleu , on a l’impression de connaître ce pays un peu mieux ! et l’on a envie de s’y rendre !

  20. Allez-y vous ne pourrez plus aller ailleurs
    Tel-Aviv la trépidante l’artistique la balnéaire la culturelle la plaisante. Madame Figaro lui a consacré des articles complets à deux reprises. C’est dire

    Jérusalem. L’Emotion. Tout commence la. Le Mur les vestiges des Royaumes juifs. À chaque fois que l’on creuse on trouve des vestiges. Il y a par exemple le Cardo véritable rue commerçante mise à jour et réhabilité. Il y a la voie d’eau qui permettait d’alimenter wjerusalem en cas de siège, citée dans La Bible ( Rois I ou II je ne me souviens plus ) et découverte il y a quelques années. Les écoles. Le Musée Israël de Jérusalem . Le Temple du Livre et ses manuscrits de la Mer morte et Yad Vashem dont on ne sort pas indemne
    Le Saint Sépulcre, le Golgotha, la Via Dolorosa, les jardins de Getshemanie , le Mont des Oliviers et bien d’autre lieux vous prenant à la gorge

    Tibériade, le Mont Thabor dont Rackam à mis en vers avec une puisance . Nazareth

    , la Mer morte et Massada

    Et puis surtout surtout il y a Rotil et tous les israéliens ne demandant s’une seule chose  » Laissez nous vivre. « 

  21. QUE Rackam

    L’emotion me fait ecrire de travers

  22. isa

    Je suis en larmes, merci s<ka, parce que ces images qui tournent et qui tournent depuis une semaine ne nous raconte rien des victimes, seulement la pudeur des parents.

  23. Et vous avez oublié de parler des vins du Golan.

  24. Genièvre ,vous avez envie de connaitre ce petit et de vous y rendre..bravo !faites -le vous serez surprise de ce que vous y découvrirez .d abord l extraordinaire joie de vivre des habitants comme si chaque jour devait être vécu intensivement (demain?) l esprit d entreprise, la créativite ,le souci de faire connaître aux visiteurs jusqu àu moindre détail prouvant la présence millénaire des juifs et puis les paysages,les lieux saints à Jerusalem ouverts librement à tous du Saint Sépulcre au Mur Occidental ,de la Mosquée du Dôme ,du tombeau de Joseph et de sa fontaine dont les gouttes d eau représentent les larmes de Rachel pleurant ses enfants…. Vous verrez l Allée des justes qui ont sauvé des familles juives et qu Israël honore(vous découvrirez sans que j’ai besoin de vous en parler le Musée YAD VaCHEM, témoin de l Indicible)et mille et une merveilles jusqu à l extraordinaire lumière rose et mauve qui tombe sur Jérusalem le soir parce qu il n y a pas de crépuscule .et puis tant d autres choses encore de Tibériade à Elath
    Vous avez compris j aime Israël et je fais mienne la chanson de Joséphine Baker : « j ai deux amours ,mon pays ,la France et Israël »

  25. Extraordinaire !je viens de me relire et je m aperçois que j ai oublié un mot »petit PAYS » mais surtout que L oiseau bleu »a raconté lui aussi Israël….avec le même amour et la même émotion

  26. Lisa

    Vous avez le texxte de Rackam ?

  27. Lisa

    Merci Skarda.

  28. QuadPater

    Je tiens à rendre un hommage appuyé, immensément admiratif, aux juifs de France qui ont montré devant ces meurtres une dignité dont je serais bien incapable de faire preuve dans la même situation.

  29. Patrick
    Vin du Golan ? mais j’ai parlé de rotil, cela devrait suffire.
    Mais j’ai oublié Ashdod la martyre et ses confitures

    Lisa
    le poème de Rackam il est contre mon coeur

    j’aimerais aller au Golgotha
    Pas sûr que je n’y pleurerai pas.
    Et puis longer le lac tranquille
    Où, sans que leurs yeux se décillent
    Ses amis l’ont vu , sans façon
    Griller pour eux quelques poissons.
    J’ignore le nom de l’altitude
    D’où Il donna Béatitudes,
    Mais j’irai pleurer là aussi
    De ne les avoir pas suivies.
    Et si quelques marchands du Temple
    Veulent me fourguer leur camelote
    Je saurai bien qu’à leur exemple
    Je suis tombé comme à Gravelotte,
    J’ai barguigné, bradé sans fin
    Les promesses que mon coeur d’enfant
    Avait porté si haut, devant
    Et qui se meurent en chemin.
    Sur la terre de la Promesse
    Je ne serai pas en voyage
    Ce sera une longue messe
    Un réconfort et un passage.

  30.  » Ce que je demande ce n’est de savoir pourquoi je souffre, mais je si je soufre pour Toi  »
    Le Rabbi de Berditchev

    Cest ce même Rabbi qui a fait cette prière, comme une réponse à votre post

    LE KADICH DE REB LEVI-YITSHOK

    Bonjour, Dieu tout puissant, Maitre du Monde !
    Moi, Levi-Yitshok, fils de Sarah, de Berditchev,
    Je viens plaider devant Toi la cause du peuple d’Israel.
    Que veux-tu de Ton peuple, que veux-Tu d’Israel ?
    Pourquoi affliges-Tu Ton peuple : Israel ?
    A tout propos, Tu dis ‘’ Parle aux enfants d’Israel ! ‘’
    En toute occasion, tu te tournes vers les enfants d’Israel
    O Notre Pere, il y a tant de peuples sur la Terre :
    Des Perses, des Babyloniens, des Edomites.
    Les Russes—————– que disent-ils ?
    Que leur empereur, c’est l’Empereur.
    Les Germains—————que disent-ils ?
    Que leur empire c’est l’Empire.
    Et les Anglais ? que leur empire c’est l’Empire !
    Mais moi, Levi-Yitshok, fils de Sarah, de Berditchev,
    Je dis :

    ‘’ Yitgadal veyitkadach Cheme rabba ! ‘’

    ‘’ Que sois exalte et sanctifie le Nom glorieux ! ‘’
    Et moi, Levi-Yitshok, fils de Sarah, de Berditchev, je dis

    ‘’ Je ne bougerai pas d’ici,
    Je ne quitterai pas cette place !
    Il faut mettre fin a cela !
    Il faut que l’exil cesse !

    ‘’ Yitgadal veyitkadach Cheme rabba ! ‘’

  31. je souFFre
    Mais j’ai une excuse avec tout ce soufre répandu à Toulouse

  32. Joli poème, en effet.

  33. Sophie

    « Guefilte fish, couscous , bortch et chachlik »

    Et mon ris-de-veau?

    Enfin , nous avons du genièvre, qui ne remplacera pas Guenièvre…

  34. Yaakov Rotil

    Guenièvre peut venir sans crainte et vous aussi, Sophie, nous ne sommes pas cannibales !!!

  35. Guenièvre

    loaseaubleu, nonette, yaakov,

    Je devais y aller ce printemps , la mère de ma belle-fille ayant déménagé là-bas il y a deux ans. Malheureusement un accident tragique a bouleversé ce projet.

  36. Ris de veau il y a aussi.

    De plus selon Figaro Madame c’est à Herzlya que l’on peut déguster le meilleur rôti de porc ( voui ), et à
    Tel-Aviv un couscous de la mer aux pinces de crabes. Je n’ai pas osé en parler à ma mère

  37. Christiane

    Merci Tibor Skardanelli d’avoir écrit pour nous les Silencieux des médias qui n’ont jamais droit à la parole.

  38. Nonette

    Bonjour Guenievre
    Ma grand-mère avait une jolie expression pour consoler d un voyage annulé ou d un empêchement de dernière heure:
    « Chaque contretemps comporte un bien, pensez-y et ne regrettez rien »…
    Vous irez en Israël cet été ou au printemps prochain…et d ici la je vous raconterai plein de choses dont la moindre n est pas l
    Extraordinaire richesse de la langue ,vieille et jeune à la fois…
    « Nessia Tova »bon voyage!!

  39. Lisa

    Merci !
    Il va revenir j’espère….

  40. Guenièvre

    Merci Nonette, oui j’espère bien que ce voyage se fera un jour !

  41. Salut Tibor,

    Je découvre ce texte aujourd’hui. J’ai été tour à tour triste, en colère, rageur de voir l’image du monstre envahir les médias, y compris certain pour lequel nous avons de l’affection, et aucun ne nous montrer une image des victimes, toutes les victimes, si ce n’est des médias « communautaires » comme on les appelle.

    Alors merci d’avoir mis en mots cette colère, de l’avoir tempéré avec de la sérénité. Merci simplement d’être là « frère humain » comme dirait Albert.

  42. Bibi

    Merci frere Skardanelli,
    Merci freres et sœurs.
    Vous etes tous et toutes les tres bienvenus ici, en Israel.
    En depit des difficultes, il fait bon vivre ici, et j’espere, comme tous, qu’il fasse bon vivre en France.

  43. Je découvre seulement maintenant le texte de Tibor Skardanelli. Donc, un peu tard sans doute – mais il n’est jamais trop tard pour dire du bien -, merci pour ces mots qui touchent parce qu’ils sont justes.

  44. Rotil Qu’esperiez-vous de notre presse nationale ?

    Des que l’identité du tueur de Montauban et Toulouse fut connue Le Monde qui la veille parlait de tragédie nationale à titre :  » Fait-divers ou politique ?  »

    Je hais nos quotidiens, et j’en veux aux cloportes – oui je sais ça fait Céline – qui nous gouvernent

  45. Yaakov Rotil

    Elle est belle, la gauche française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :