Synchronicité

(Suite de la douleur)

Je partis de chez mon ami Felix à Logroño plein de courage, mais très vite la douleur revint, les deux dernières heures avant Santo Domingo de la Calzada furent un supplice. J’arrivai dans la célèbre cité du chemin français à demi vaincu, obsédé par l’idée de renoncer, dans la ville du miracle du pendu-dépendu j’avais moi aussi besoin d’un signe. Quel est donc ce miracle du pendu-dépendu ? Au XIIe un jeune pèlerin allemand repoussa les avances d’une servante. Celle-ci, de dépit, cacha de la vaisselle dans les bagages de l’infortuné jeune homme et le dénonça comme voleur. A cette époque on ne badinait pas avec le respect de la propriété d’autrui et on le fit pendre aussitôt. Les parents affligés n’en continuèrent pas moins leur pèlerinage vers Saint-Jacques et sur le chemin du retour ils entendirent leur fils, toujours pendu au gibet leur dire qu’il était encore vivant. Ils coururent chez le maire pour demander qu’on le dépende, ce dernier, attablé devant une poule et un coq rôtis éclata de rire et déclara : « Si votre fils est vivant que ce coq et cette poule se mettent à chanter ! » C’est ce qui se produisit : le coq chanta et la poule caqueta. On fit aussitôt dépendre le malheureux et on pendit la servante à la place; depuis un coq et une poule vivent dans la cathédrale : c’est vrai, je l’ai vu.

Un tel miracle frappe les esprits pour longtemps, mais qu’en est-il de ces petits évènements qui transforment des vies à jamais ? Ils n’ont pas le droit au titre de miracle et pourtant ils sont souvent la faille qui soudain remet toute une vie en cause. Carl Jung parlait de synchronicité: la survenue simultanée de deux évènements sans rapports de causalité prenant une signification de telle importance pour celui qui en est témoin qu’il s’en trouve bouleversé. L’apparition d’une étoile filante dans le ciel qui serre le cœur et l’annonce le lendemain du décès d’un être cher, la prédiction d’un évènement important par une diseuse de bonne aventure un beau matin de printemps et la rencontre d’une merveilleuse jeune fille qui sera l’amour de toute une vie l’après-midi, le souvenir d’un vieil ami perdu depuis longtemps de vue et un courrier de lui trouvé quelques instants plus tard dans la boite aux lettres. Il y a toutes sortes de synchronicités, certaines sont anodines, d’autres sont profondément bouleversantes.

Dans le dortoir de l’auberge de pèlerins créée en 1044 par saint Dominique, presque un millénaire avant que j’y pose mon sac, je me trouvai un lit à côté de celui d’un jeune homme portant accrochée autour du cou par une corde grossière une grande croix en bois. Il était brésilien et son pèlerinage s’arrêtait là car il devait rentrer chez lui quelques jours plus tard. Dans un mélange d’espagnol et d’anglais, nous commençâmes à discuter et bien sûr je lui parlai de mon fondement, mon obsession du moment. Mon nouvel ami était un amateur de la petite reine dans son pays, il fouilla dans son sac à dos et en sortit triomphalement une protection en silicone et un petit tube de pommade à la cortisone ! Il avait dû oublier ces accessoires dans son sac avant de partir, qui sait ? Toujours est-il qu’il était venu du bout du monde avec sa grande croix et m’offrit ce dont j’avais le plus besoin à ce moment précis : n’est-ce pas un bel exemple de synchronicité ?

Feynman, le grand Feynman, le sorcier de la mécanique quantique, racontait qu’un jour il eut le pressentiment que sa grand-mère venait de rendre l’âme. À ce moment le téléphone sonna. C’étaient ses parents, sa grand-mère allait très bien et ils l’appelaient à propos de toute autre chose. Ah, ces scientifiques ! Pourtant Wolfgang Pauli prix Nobel de physique 1945 travailla sur la synchronicité avec Jung, ce qui n’est pas rien. Peu importe après tout, il y a ceux qui ne voient que des coïncidences, et ceux que ces coïncidences bouleversent profondément, ces derniers se moquent des lois du hasard, ils touchent au merveilleux, je le sais, je l’ai vécu.

Photo : Javierme.

À propos de Tibor Skardanelli

Je suis un nain fameux

12 Commentaires

  1. QuadPater

    La synchronicité c’est donc si je comprends bien une coïncidence à laquelle on donne une origine paranormale ?

  2. Quad ne jouez pas votre Feynman

  3. QuadPater

    S’il y a 10 personnes à qui je ne rêve qu’une fois par an, la probabilité que j’aie des nouvelles d’une de ces personnes dans les 10 mn suivant mon rêve est de 1/5256. C’est peu : ça ne m’arrivera presque sûrement que dans 5200 ans. C’est donc rare. Les gens à qui ça arrive seraient-ils touchés par la grâce de la synchronicité ?

    Pas si vite, parce que la proba que cela arrive à un Français quelconque dans une année est environ de 55 millions / 5256 = 10464, ce qui signifie que ce genre d’événement « rare et mystérieux » se produit en fait plus de 10000 fois par an en France.
    🙂

  4. Lisa

    Cela m’est arrivé plusieurs fois de rêver que je retrouvais quelqu’un de perdu de vue depuis longtemps, et je retrouvais ce quelqu’un, une fois même il y avait toute la scène dans mon rêve…si si.

  5. QuadPater

    Histoire vraie qui m’est arrivée aujourd’hui même
    – 12h 17 : je me dis subitement qu’il faut que je me décide à payer ma facture d’électricité (depuis au moins un mois je n’y pensais pas).
    – 12 h 40 : je sors le chien, relève le courrier, et trouve dans ma boîte… un rappel provenant de l’EDF !!

    Incroyable non ?

  6. D’où sortez-vous ce nombre de 5256 ?

  7. QuadPater

    Il n’y a pas de truc. Je refais en partant du cas le moins favorable.

    Je ne suis pas très famille, je ne pense qu’ 1 fois par an à mon cousin.
    Lui c’est pareil, il ne me donne des nouvelles qu’une fois par an.
    Quelle est la probabilité pour que j’ai spontanément de ses nouvelles 10 mn au plus tard après avoir pensé à lui ?
    Il y a 52560 périodes de 10 minutes dans une année. Donc une pensée unique par an pour le cousin suivie immédiatement de son coup de fil a 1 chance sur 52560 de se produire.

    Si je pense plus souvent à lui, mettons 10 fois comme dans l’exemple, la proba de simultanéité augmente : 10 chances sur 52560 = 1 chance sur 5256.

  8. Expat

    de la grâce au math ! on aura tout vu !

  9. Quelle était la probabilité que je rencontre un Brésilien repartant chez lui ayant dans son sac une protection en silicone exactement au moment où j’en avais besoin ? Ça vous arrive souvent de trimballer ce genre d’accessoire dans votre sac à dos quand vous partez en avion à l’autre bout du monde sans vélo ?

  10. QuadPater

    C’est une coïncidence remarquable. La probabilité qu’un humain normal voie un signe dans une coïncidence remarquable est de 1 : certitude absolue.

    Ce Brésilien n’aurait-il pas eu de silicone, il n’y aurait pas eu d’article, voilà tout…

  11. Alpheratz51

    Bonjour Skarda,

    Sympha votre texte. La rencontre avec ce brésilien a donc donné à votre histoire un peu de….selle !

    Bien à vous.

  12. J’ai échappé à la selle 5 clous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :