Annonces, Pouvoir, Volonté.

Il y a les annonces sur le SMIC, 1500 €, 1700 € comme lançait Mélenchon, allons-y gaiement. Pourquoi pas plus encore ? Une annonce, ça ne mange pas de pain, surtout quand on sait fort bien qu’on ne l’appliquera pas. Soit parce qu’on n’a aucune chance d’être élu, soit parce qu’on sait qu’une telle augmentation aurait des conséquences dramatiques en termes d’activité réduite, donc de chômage, donc à terme de…pouvoir d’achat.

Et puis en face il y a la volonté, il y a l’action. Il y a le remue-ménage dans les idées, la recherche et l’application des solutions. Il y a la détaxation des heures supplémentaires qui a touché six millions de personnes en élevant leur pouvoir d’achat. Il y a la suppression partielle de la taxe professionnelle, il y a l’objectif d’allègement des charges, il y a la « TVA sociale » qui vise efficacement à maintenir nos industries en France…

Les bonimenteurs peuvent prétendre que c’est un hasard si la France est le seul grand pays occidental développé qui a vu pendant la crise le pouvoir d’achat des ménages augmenter, alors qu’il diminuait en Grande-Bretagne, en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis. En Allemagne il augmentait aussi, mais ce pays avait enduré préventivement une cure d’austérité sous le socialiste Schröder. Ils diront, ces bonimenteurs, que oui le pouvoir d’achat fut maintenu mais que Sarkozy n’y est pour rien. La réponse sera celle de Foch après la bataille de la Marne: « je ne sais pas qui l’a gagnée, mais je sais bien qui l’aurait perdue ».

Alors oui, nous avons des employés qui se porteraient mieux si leur salaire augmentait. Mais non, ne faisons pas appel pour cela aux miracles socialistes. Le salaire global vient du travail global, ce n’est pas en diminuant le temps de travail qu’on fera croître le résultat du travail. Ni en lançant des annonces aussi faciles que démagogiques. C’est en en améliorant la durée et surtout l’organisation de ce travail qu’on en récoltera mieux les fruits.

Regardons les années passées. Les salaires privés et publics, en particulier le SMIC, ont-ils augmenté davantage sous Mitterand et sous Jospin que sous les gouvernements dits « de droite » ? Regardez bien…

On peut choisir la gauche, on peut choisir la droite, mais en aucun cas la différence n’est à chercher du côté des salaires et du pouvoir d’achat.

Il est si facile d’en trouver ailleurs, des différences. Par exemple dans la volonté de réduire enfin les dépenses publiques face à la dette accumulée à notre insu depuis trente ans et qui progressivement nous étranglait. Par exemple dans la capacité à tenir tête aux pays voisins dans les réunions internationales où chacun défend durement ses chances. Par exemple…mais bon, vous savez bien tout cela.

47 Commentaires

  1. Souris donc

    Hollande = raseur gratis.

    Tarek Ramadan a raison, ne surtout pas voter pour celui qui va nous précipiter dans l’iceberg : le capitaine de pédalo consensuel, allant où tous les vents le poussent.
    Hier soir, molasse et tiédasse, une vraie démonstration.

    Tic verbal le plus fréquent :
    « X bla bla bla, mais en même temps Y bla bla bla »
    (policiers mis en examen, vote FN, riches footballeurs…).
    Variante :
    « X bla bla bla, mais en revanche Y bla bla bla »
    (étrangers, 2ème tour, gouvernement…)

    Pujadas a cruellement souligné sa tendance à l’esquive.
    Quand il est acculé (merveilleux F. Lenglet qui ne leur lache rien), Hollande s’en tire par une envolée floue sur les valeurs, la voix encore plus pleurnicharde et hachée.

    Tout sauf Hollande.
    Donc, Sakozy !

  2. desavy

    « On peut choisir la gauche, on peut choisir la droite, mais en aucun cas la différence n’est à chercher du côté des salaires et du pouvoir d’achat. »

    La question des salaires est pourtant une différence essentielle entre la gauche et la droite, pour faire simple entre les keynésiens et les libéraux (même si gauche n’est pas synonyme de keynésien et et droite de libéral).
    Les keynésiens veulent relancer l’activité par la demande (consommation, investissements et dépenses publiques) d’où l’idée d’augmenter les salaires (et surtout le SMIC à cause de la propension marginale à consommer qui varie selon Keynes en sens inverse du revenu, mais là dessus il y a débat).
    Les libéraux privilégient l’offre (les entreprises) et considèrent que le marché du travail est un marché comme les autres. Le salaire, prix du travail, doit donc pouvoir fluctuer en toute liberté.
    Or, qu’est-ce qui empêche la libre fluctuation du salaire ? La réponse est simple : les syndicats, les conventions collectives ou encore le SMIC.
    Dans cette optique, il est donc nécessaire de supprimer le SMIC.

  3. Il ne faut pas supprimer le SMIC, qui a un rôle nécessaire pour empêcher des abus. Mais une idée utile (pas la seule) pour agir sur le chômage consisterait à introduire le taux de chômage dans la formule qui détermine le niveau du SMIC, laquelle est actuellement fondée sur la seule croissance plus inflation. Ainsi, dans une certaine fourchette, le SMIC pourrait monter en cas de chômage faible, baisser en cas de chômage fort. Il deviendrait un facteur efficace de régulation du taux de chômage.

  4. Expat

    Si si il faut supprimer le SMIC ! c’est une bêtise totale – ou il faut le baisser beaucoup – aux USA les SMIC sont définis par chaque état, et leurs niveaux sont normalement très bas – le résultat est que personne n’est payé le SMIC. Mon fils de 18 ans a été embauché à GAP à Seattle (SMIC = 8 dollars/heures) et il gagnait 10,50 */l’heure – premier emploi, pas d’expérience (okay okay il est français avec un accent charmant et ça paie ça !)
    De toute façon TOUS sauf Hollande – cet hypocrite de gauche.

  5. grandgil

    à Souris donc,
    Iceberg ? Encore un sioniste ?
    Sinon, je me demande ce que fait le gouvernement et pourquoi il n’écoute jamais les conseils économiques du café du commerce ?
    Moi je dis, envoyons les pauvres dans l’espace, nous en avons les moyens techniques.

  6. grandgil

    Hollande suivrait la même politique économique que Sarkozy, à quelques aménagements sociétaux près, en gros il autorisera l’euthenasie et le mariage gay…

  7. Mais ces dits aménagements ne sont pas un détail !
    Ils remettent complètement en cause notre société et nos valeurs.

  8. Le problème, c’est que si le SMIC était à 2 euros, il y aurait des salariés à 2 euros, en supposant que les allocations de chômages soient réduites aussi.
    Et tout salarié insatisfait s’entendrait dire : « si vous n’êtes pas content, il y en a 100 qui attendent une embauche ».
    Et le nombre de personnes à la rue, même avec un travail, augmenterait de façon flagrante.

  9. desavy

    C’est encore un peu tôt pour l’espace. Peut-être plutôt dans nos futures colonies ?

  10. Expat

    Le problème principal de l’économie en France est le coût du travail – les Echos publient un dossier tous les cinq ans avant les présidentiels qui s’appelle ‘l’Audit de la France’ (http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/dossier/0201983895095-special-audit-de-la-france-309024.php)
    C’est un ‘must read’ – c’est très édifiant – le coût du travail en France a augmenté de 40 % depuis 10 ans, où l’Allemagne c’est style moins de 20 %.
    On nous écrase sous les charges, le SMIC, le 1 % logement, le médecin de travail, les taxes professionnels. etc etc etc.
    Est-ce qu’on peut m’expliquer pourquoi c’est à MOI de payer le médecin de travail ? C’est absolument ridicule. Pourquoi c’est aux ENTREPRISES de payer pour les logements ? les formations ? etc etc – ??
    On nous presse comme des citrons. C’est désespérant.

  11. Expat

    Et puis s’ils augmentent le SMIC à 1700 euros je vire 2 personnes immédiatement. Pas le choix.

  12. grandgil

    On est d’accord, raison pour laquelle je ne voterai pas Hollande

  13. grandgil

    Vous avez raison, merde, ces pôvres exagèrent, comme le disait Père, « aide toi le ciel t’aidera ces gueux n’ont qu’à se bouger le cul merde »

  14. grandgil

    Voilà, l’histoire se répétera

  15. grandgil

    Vous avez raison Patrick mais les personnes qui raisonnent seulement pour leur intérêt à elles s’en fichent.

  16. Expat, je suis en partie d’accord avec vous. Ce sont bien les PME qui souffrent le plus. Autant je pense qu’il faut maintenir le SMIC, autant je pense que de le porter à 1700 euros est une utopie. Bon nombre d’entreprises n’y survivraient pas. Mais c’est une des promesses de la gauche à laquelle je ne crois pas un seul instant. C’est pure démagogie. La priorité numéro un, quel que soit l’élu, c’est la résorption de la dette.
    D’accord aussi pour dire que les charges sociales sont beaucoup trop élevées. Mais entre tout et rien, il faudrait trouver un équilibre.
    Et je fais la part entre les entrepreneurs qui peinent à maintenir leur entreprise à flots, et certains patrons de multinationales qui empochent des primes et des bonus considérables que le commun des mortels ne peut même pas se représenter.
    Là encore, il ne s’agit pas de niveler : la prise de risque et la responsabilité assumée doivent être récompensées. Mais il y a quand-même une démesure choquante chez certains.

  17. grandgil

    Le problème ce n’est pas tant les salaires que les charges qui pèsent sur une PME avant même qu’elle commence à travailler, et la formation qui en France est à repenser complètement.

  18. Souris donc

    Si la bouse socialiste est élue, pas tragique non plus, on aura, simplement et une bonne fois pour toutes, la réalité dans toute sa brutalité, on connaitra le sort de la Grèce, Espagne, Italie, Lettonie.
    Fonctionnaires, traitement amputé de 40%,
    Licenciement de la moitié de l’effectif,
    Tonte des derniers moutons de la classe moyenne,
    Le FMI contrôlera nos dépenses,
    Émigration massive des jeunes diplômés,
    Fin de toute aide sociale,
    Soupe populaire pour les plus démunis,
    A vot’bon cœur !

    Si la bouse passe, eh bien, les yeux se décilleront.
    cf. Philippe Nemo « La France aveuglée par le socialisme ».

  19. grandgil

    En même temps, çà fait avancer le débat de l’insulter ?

  20. Expat

    Patrick, je pense sincèrement qu’un des problèmes majeurs pour la France c’est cette façon de traiter des entreprises différemment en fonction de leur taille etc. Please, il faut que le gouvernement ‘gets out of the way’ et qu’elle crée ce qu’on appelle ‘a level playing field’.
    Après, nous les entrepreneurs on s’en occupe !
    Jamais la concurrence m’a fait peur, jamais le marché m’a fait peur, jamais mes clients m’ont fait peur, mais l’Etat ? Wow !

  21. Expat a parfaitement raison. Cette manie du « le gros est méchant, protégeons le petit » est un véritable vice français.
    Un exemple entre autres. Il existe un « seuil » d’effectif selon lequel un comité d’entreprise est obligatoire à partir de 50 salariés. Résultat, un grand nombre d’entreprises en bonne santé croissent jusqu’à 49 salariés…et en restent là. Merci pour le chômage.

  22. le gros est méchant, protégeons le petit
    Ce n’est pas mon propos. Et je ne fustige pas les grandes entreprises. J’ai dit que les petites rament dur bien souvent pour se maintenir. Par contre, je fustige les patrons qui s’octroient des sommes d’argent démesurées qui permettraient à des smicards de vivre pendant des siècles, que rien ne justifie et qui parfois licencient en même temps des centaines, voire des milliers de salariés.
    Je reconnaît que l’obligation d’un comité d’entreprise à partir de 50 salariés est une aberration. J’irai même plus loin : la notion même de comité d’entreprise est une aberration. Je préférerais de loin que les salariés aient un salaire correct et que l’on abandonne tous ces à côtés qui coûtent du temps, de l’énergie et de l’argent aux entreprises.

  23. Expat

    @patrick : ‘ Je reconnaît que l’obligation d’un comité d’entreprise à partir de 50 salariés est une aberration. J’irai même plus loin : la notion même de comité d’entreprise est une aberration. Je préférerais de loin que les salariés aient un salaire correct et que l’on abandonne tous ces à côtés qui coûtent du temps, de l’énergie et de l’argent aux entreprises.’
    Amen.

  24. Galaad Wilgos

    Grand merci, grâce à la prière d’Expat nous ne subirons pas les foudres du Dieu Argent et de sa main invisible.

  25. Galaad Wilgos

    J’ai toujours apprécié la capacité des libéraux à justifier les turpitudes des uns contre les vertus des autres : ainsi depuis la fable de l’abeille nous avons des Impat qui prennent le côté du vice quand celui-ci commet ses méfaits à cause de la loi faite par les hommes. Mais peut-être sépare-t-on dans le monde libéral le temporel du spirituel : les lois humaines ne s’appliquant pas à ce fameux royaume de Dieu qu’est le marché et donc ses multiples églises que sont les entreprises? Après tout il règne autant de liberté et de démocratie en leur sein qu’au sein d’une église lefebvriste.

  26. Galaad Wilgos

    Please! Don’t speak English quand vous affirmez ostensiblement votre libéralisme! C’est même plus du jeux quand vous ne faites pas un effort pour ne pas ressembler à la caricature anglo-saxonne qu’on se fait de vous !

  27. Galaad Wilgos

    Vous avez oublié les sauterelles !

  28. Expat

    Galaad : je n’ai qu’un seul souhait pour vous : créez une entreprise, embauchez des salariés. Ensuite vous pourriez en parler. entretemps vos commentaires de petit jeune qui ne connait rien de ce monde sont un peu (beaucoup) déplacées.

  29. Souris donc

    Vous parlez des nuées de sauterelles qui nous viennent d’Afrique ? Estimées à 400 000 par an, qui ravagent notre culture, notre identité et notre modèle social ? Un remède drastique : fin du droit du sol. Cet OGM empêche la femelle de pondre un petit Français pendant son visa touristique.

  30. plantigrade69

    Expat,
    vous connaissez ma thèse.
    Le problème n’est pas les charges mais le fait que seuls ceux qui emploient en payent.
    Voyons les choses autrement. Au lieu d’appeler les travailleurs des employés, appelons les des consommateurs. Hors seuls ceux qui emploient chargent des consommateurs. Et ces consommateurs chargés ne sont pas seulement ses employés mais aussi, grâce aux charges: les chômeurs, les malades, les retraités…
    En faisant cela, ils offrent des consommateurs potentiels à leurs collègues, autres patrons.
    Mais il se trouve qu’un grand nombre de ces autres patrons, par manque de besoin dans le meilleur des cas (robotisation,…), ou par calcul (délocalisation, …), profitent de ces consommateurs sans en charger.
    C’est pourquoi, ne serait-ce que pour équilibrer avec justice la concurrence entre ces patrons, ma proposition depuis trente ans est très simple:
    – Etablir un coefficient sur une « taille des entreprise ».
    – Selon ce coefficient, il y aura un volume de charges équivalent à payer, avec une quote-part inversement proportionnelle au nombre d’employés.
    Ainsi, personne ne serait obligé d’embaucher, mais tout le monde participerait de la même façon au « chargement » des consommateurs, car il ne faut pas l’oublier, c’est la seule solution pour avoir des clients.
    Je dis dans mon essai que les patrons sont devant des envies contradictoires:
    – vouloir qu’il y ait le moins possible d’employés dan SA société.
    – Vouloir qu’il y ait le plus possible d’employés dans LA société!
    Vous voyez qu’en prenant l’angle des patrons pour trouver ce qui ne va pas et la solution, on en trouve une qui est tout aussi intéressante pour les employés, les chômeurs, les retraités, et donc les consommateurs, et donc les clients.

  31. Expat

    Ah ! C’est l’Ours ! Oui je connais ta thèse et je suis assez d’accord avec. J’ai failli fermer une de mes boites il y a peu a cause des charges. 30 mille euros de charges par trimestre pour 5 salariés- et on a le statut de Jeune Entreprise Innovante donc les charges sont allégés ! On a du licencier en catimini deux personnes. C’est quand même fou les français qui ne comprennent pas que ce poids sur les sociétés est une aberration. Si le gouvernent coupait les charges en deux, voire quatre, j ’embaucherait ! Mais vu l’état des choses, je suis sur le point de sous-traiter un développement important a des Serbes. Seule façon de s’en sortir.

  32. Galaad Wilgos

    Le solde migratoire français est de 60000 et bon nombre d’entre eux ne viennent pas d’Afrique. Je salue quand même l’effort assez incroyable qui consiste à comparer les Africains à des sauterelles envahissantes, je ne crois pas avoir lu quelque chose d’aussi ignoble depuis mes visites de sites webs d’extrême-droite.

  33. Galaad Wilgos

    Peut-être devrais-je vous retourner la question : aller travailler à la chaîne, dans des abattoirs, à l’usine ou dans un petit bureau à appeler pour répéter inlassablement les mêmes phrases, et on verra alors si vous direz la même chose à propos de tout. Vous ne connaissez pas grand chose de ce monde-là non plus.

  34. plantigrade69

    Oui Expat,
    d’autant, pour simplifier, que tu fournissais 5 clients potentiels (sans compter les chômeurs, retraités etc) à un vendeur de boîtes de sardines qui aurait une entreprise de la même taille que la tienne, pendant que lui, s’il n’avait pas d’employés et puisqu’il ne payerait ni salaires ni charges, ne t’en fournirait aucun. Donc non seulement tu es intéressante en potentialité d’achats pour les autres, mais pour te remercier, c’est toi qu’on punit et l’autre qui est récompensé.
    (Pour préciser, si ce que tu vends ne peux intéresser un employé lambda, je démontre que quoi que l’on vende, au bout du chemin il y a ce que j’appelle « le dernier achetant », ce qui revient au même).
    Avec mon système, non seulement tu paierais moins de charges, mais la concurrence serait plus juste et la « création d’acheteurs potentiels » plus élevée.
    Sans compter que les caisses sociales, avec une gestion plus rationnelle et des cotisants plus nombreux,, seraient pleines.

  35. desavy

    Plantigrade, dans votre proposition, vous mesurez la taille de l’entreprise par le nombre de personnes qui travaillent dedans ?

  36. Souris donc

    Qui a suggéré les sauterelles ? Votre inconscient vous joue des tours, Galaad…

    Solde migratoire : statistiques très grossière, tout ce qui rentre +/- tout ce qui sort (clandestins évidemment non compris).
    Les données sur les qualifications ne sont pas disponibles, interdiction de recenser les entrées et sorties en fonction des qualifications. On sait vaguement que des natifs très qualifiés s’expatrient et que des migrants dépendants des aides sociales s’installent, se regroupent et ne sont plus mobiles ensuite.
    Tout l’appareil statistique est verrouillé par la CNIL.
    « donnée sensible », « acceptabilité publique », ces critères quasiment Secret-Défense, imposés par la CNIL, sont des censures.
    (Cf. Triballat)
    D’ailleurs, Valls ou JF Kahn, filmés off, le disent, les vidéos tournent sur la toile.

  37. Expat

    Merci plantigrade, ton système me parait tres bien ! Je ne vois pas pourquoi on ne l’adopte pas, je ne vois pas de faille.
    Mon cher Galaad, j’ai travaillé comme serveuse pendant des années afin de payer mes études. On ne m’a jamais RIEN donnée. Mes parents n’avaient pas les moyens. Si j’ai travaillé dur, c’était justement pour ne pas finir mes jours en tant que serveuse. Et aussi parce que aux USA, monter l’échelle est quelque chose de très accessible.

  38. Sophie

    L’avantage, si Hollande passe, c’est que le sud de la belgique va à nouveaux accueillir une masse de réfugiés fiscaux français et les capitaux qui vont avec! 😉

  39. Sophie, un Suisse m’a fait part hier du même espoir concernant son pays. On va assister à une bataille Nord-Sud.

  40. plantigrade69

    desavy,
    non! à sa taille financière.
    Un ratio CA et les bénéf qu’elle génère…

    Imaginez un type qui serait seul dans son entreprise et gagnerait 100 millions. Il paierait un max!
    Injuste?
    Prenons un exemple. Il achète en chine ou fait fabriquer par des robots en France 10 million de chemises qu’il va revendre avec un gain de 10 euros. Combien d’acheteurs a-t-il chargé? Un seul, lui-même. Pourtant il comptera sur ses collègues autres patrons pour charger 10 millions d’acheteurs capables d’acquérir une de ses chemises.
    Aujourd’hui, pour le féliciter de ne pas avoir charger d’acheteurs, on va lui permettre en plus de ne pas payer de charge.
    Ce n’est pas fou? Et n’est-ce pas aussi de la concurrence déloyale par rapport aux autres patrons?
    J’ai simplifié au maximum, bien entendu, mais le principe est là, et ça fait trente ans que je l’ai écrit!

  41. plantigrade69

    PS,
    dans le système actuel, il y a des patrons qui comptent sur les autres patrons pour vivre pendant que ces derniers ne peuvent pas compter sur les premiers!

  42. plantigrade69

    Re PS,
    à l’arrivée, c’est comme si on mettait des sacs de plomb sur les épaules de patrons comme expat alors qu’elle génère des acheteurs, pendant qu’on va suspendre des ballons gonflés à l’hélium sur les épaules de patrons qui profitent d’elle.

  43. desavy

    Ce n’est pas inintéressant. Vous raisonnez en termes de circuit économique alors que les libéraux raisonnent plutôt en termes micro-économiques.
    Avez-vous chiffré votre théorie ?
    La question que je me pose est la suivante : un calcul de la taille comme vous le préconisez donnerait-il dans la réalité un classement différent qu’un calcul de la taille selon les effectifs de l’entreprise ?
    Oui, dans votre exemple. Mais dans la réalité ?

  44. Galaad Wilgos

    Et bien sûr vous êtes heureusement là pour rétablir la Vérité avec le V majuscule qui sied bien aux absolus dont les gens de votre genre sont friands : à savoir que les meilleurs d’entre nous partent probablement « parce que nos états collectivistes oppressent et fait fuir les talents » et que les immigrés ne sont qu’une vulgaire bande de feignasses venant d’Afrique pour profiter dudit « Etat collectiviste ». Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt?

    P.S.: J’espère bien que vous avez compris la signification des sauterelles. Sinon je ris en mon fond intérieur.

  45. Galaad Wilgos

    Je vous félicite alors si tel est le cas d’avoir si bien intériorisé la domination : certaines femmes regrettent la bonne vieille domination patriarcale, certains employés défendent ceux qui les exploitent, bah, c’est l’histoire humaine je crois.

    P.S.: Sur les Etats-Unis, je pisse de rire (et d’indignation) : http://www.alternatives-economiques.fr/etats-unis—societe-aristocratique_fr_art_186_20943.html (en 2005 seulement !)

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/01/19/les-pannes-de-l-ascenseur-social-americain

  46. Souris donc

    Ah évidemment, si c’est Alter Eco et Courrier International qui le disent…

  47. Galaad Wilgos

    En effet ce n’est pas le figaro, the economist ou WSJ.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :