La Bouée Européenne

Ainsi le beau navire France se retrouve en eaux dangereuses aux mains d’un équipage peu expérimenté. Pire, cet équipage compte parmi ses membres des marins férus d’idées bizarres sur la navigation, idées en tout cas qui partout ou elles furent essayées ont conduit au naufrage. Certains marins du bord vont même jusqu’à imaginer la destruction d’une partie des machines.

Or ces eaux dangereuses peuvent s’avérer fatales, non seulement à cause de récifs connus tel Charybde, tel Scylla, mais aussi parce que même de jolies petites îles inoffensives comme Giglio peuvent faire échouer le plus beau des navires si ce dernier est piloté à l’esbroufe davantage qu’à l’expérience et à l’énergie.

Le commandant est maître à bord. L’équipage comme les passagers ne comptent que sur lui. Par beau temps, par mer calme, par bonne visibilité, ils oublient tout danger et se reposent sur lui. En conditions difficiles, en cas d’un absolu besoin de décision urgente, ils n’ont pas d’autre choix que, là aussi, lui faire confiance et se reposer sur lui. Et tout peut arriver…

La traversée doit durer cinq ans.

C’est court, et si nous arrivons sur l’autre rive sans trop de casse, une équipe nouvelle pourra dans cinq ans réparer les fuites, remédier aux pannes en suspens, et, le plus difficile, restaurer l’énergie, la compétence et l’état d’esprit de l’équipage.

Mais c’est long, car, d’autres croisières l’ont montré, de mauvaises réactions peuvent conduire au désastre plus vite qu’on ne le croit.

Le bateau France a par le passé connu des désastres et certains plus profonds ont amené le pays au fond de l’abîme. De cet abîme il reste encore des traces mais la France a résisté et survécu. Néanmoins ce fut long et difficile car la France était seule. Avec des alliés, certes, mais un allié n’est pas un parent, il n’a aucun moyen d’action forte, il ne peut intervenir qu’a posteriori.

Aujourd’hui la France n’est pas seule. Elle est membre d’une Union. La chance veut qu’à ce jour l’Union voie clair, en particulier parce qu’elle eut à faire face à des excès comparables à ceux qui maintenant menacent la France. L’Union s’est vu imposer de gérer et de régler les malheurs de l’Irlande, de l’Italie, de l’Espagne, et surtout de la Grèce, face à des situations héritées de politiques similaires à celles que les partis de gauche ont toujours prônées en France. Dépenses inconsidérées, fonctionnaires en surnombre, emprunts à tout va. Ces difficultés, l’Union Européenne les avait décelées tardivement, prises en charge tardivement, mais elle est en bonne voie de les résoudre.

Avec l’expérience ainsi acquise, tout porte à croire que les institutions européennes, Commission, Banque Centrale, Conseils des Ministres, Eurogroupe, exerceront sur le Président français et son gouvernement tout leur pouvoir de conviction afin qu’un minimum de raison l’emporte sur les promesses électorales et les traditions socialistes. Sans oublier les pressions allemandes qui s’exerceront dans le même sens, sans oublier non plus les arguments convaincants des investisseurs mondiaux en matière de taux d’emprunt. La remise en ordre des finances publiques, amorcée depuis 2007, sera donc probablement ralentie mais poursuivie, contraint et forcé que sera Hollande par ses partenaires qui sentiront bien le danger pour eux de laisser le second plus grand pays européen glisser dans un nouvel accroissement des déficits publics. Sauf à carrément sortir de l’Union, ce que ne souhaite pas Hollande et que son principal soutien, le PS, n’autorisera pas.

Dans le choix malheureux qu’elle vient de faire, et comme vient de l’écrire sur son blog Françoise Fressoz, éditorialiste du Monde, la France trouvera ainsi : « Le Salut par l’Europe ».

12 Commentaires

  1. Souris donc

    Bravo pour le choix de l’image !

  2. Yaakov Rotil

    C’est beau, la foi ! Mais l’Europe est elle-même bien faible, et je n’ai jamais vu quelqu’un de faible renforcé par un autre faible.

  3. Marie

    ommuniqué de presse: La délégation française du Groupe PPE salue l’action de Nicolas Sarkozy et appelle François Hollande à respecter les engagements européens de la France

    « A l’issue de ce second tour de l’élection présidentielle, il apparait que nos concitoyens ont choisi François Hollande pour exercer la magistrature suprême à la tête de notre République. Nous prenons acte de la volonté du peuple français et adressons à François Hollande nos félicitations républicaines pour son élection » ont déclaré lundi Jean-Pierre Audy, président de la délégation française du Groupe PPE, et Alain Lamassoure, porte-parole de la délégation.

    « Nous tenons à saluer l’action européenne remarquable que Nicolas Sarkozy a menée tout au long de son quinquennat » ont poursuivi les députés européens. « Au plus fort de la crise, Nicolas Sarkozy a su, en lien étroit avec la Chancelière allemande Angela Merkel, et avec l’ensemble des partenaires européens, prendre les mesures courageuses qui s’imposaient pour éviter l’effondrement de la zone euro, assainir les finances publiques nationales et redonner confiance dans la capacité de l’Europe à sortir de la crise. Ce faisant, il a su protéger le peuple français des effets les plus douloureux de cette crise, qui a touché beaucoup plus durement bon nombre de nos voisins ».

    « Sa présidence de l’Union européenne au deuxième semestre de l’année 2008, ainsi que sa présidence du G20, en 2011, resteront longtemps dans les mémoires comme des exemples d’une action politique efficace et visionnaire » ont-ils ajouté. « Sur le plan intérieur, Nicolas Sarkozy a eu le courage de mener les réformes nécessaires, en matière de retraites et d’enseignement supérieur, pour adapter la France au monde du XXIe siècle. »

    Les eurodéputés français du Groupe PPE rappellent qu’ils ont fait de nombreuses propositions pour stimuler la croissance en Europe. Par ailleurs, Jean-Pierre Audy a depuis longtemps demandé au Président Herman Van Rompuy, d’organiser un Conseil européen spécifiquement consacré à la croissance. A ce titre, ils soutiennent la proposition de Michel Barnier, Commissaire européen au Marché intérieur, sur une initiative européenne de croissance.

    « Nous appelons François Hollande à veiller à ce que la France respecte ses engagements européens, notamment sur le Pacte de discipline budgétaire et de gouvernance économique. Nous serons très attentifs à ce que l’image de la France en Europe ne souffre pas d’un éventuel non-respect de sa parole vis-à-vis de nos partenaires européens » ont conclu Jean-Pierre Audy et Alain Lamassoure.

  4. Souris donc

    Après Merkozy, Homer.

  5. Mais Homer souffre d’un tendon d’Achille, Ho!

  6. Souris donc

    Non, Achille Talon, Hé !

  7. Ah Souris, vous me talonnez de près.

  8. Homer ?
    On met le chef d’abord, comme pour Merkozy, donc ce sera plutôt Merlande. D’ailleurs, si on se limite aux trois premières lettres de Merckel et aux deux dernières de Hollande, voyez le résultat…

  9. Souris donc

    Il n’y aura ni salut par l’Europe ni bouée européenne.

    L’Hollandouille sera rapidement plus impopulaire encore que Sarko, car il sera captif des négociations pré-électorales, des revendications les plus contradictoires, des forces centrifuges, des divergences communautaristes. Naviguant à vue et tiraillé entre les exigences des éléments déchainés il pédalera dans la choucroute, puis le pédalo ivre sombrera. Et nous avec.

    L’Europe ne sera pas solidaire pour nous repêcher. Car le naufrage s’étend maintenant à 6 pays : Estonie, premier pays de l’Euroland sous tutelle du FMI, Grèce, Espagne, Portugal, Italie, Irlande. L’Europe ne pourra plus aider davantage. Nous empruntons déjà 500 millions d’Euros PAR JOUR. Ce sera le FMI qui prêtera à ses conditions, perte de souveraineté et tutelle. Genre diminuez l’effectif et/ou les traitements de vos fonctionnaires de 40%, sinon, pas un sou pour les payer.

    On va être niqués.
    Merlande ou pas, on est dedans.

  10. Marie

    Quand je dis qu’on va rire très vite!

  11. Ne pas oublier la Cinquième colonne de nos banlieues qui risque d’empêcher l’alternance.
    Il suffit d’analyser les chiffres concernant les cités

  12. Yaakov Rotil

    Oui, jaune…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :