L’héritage

Nicolas Sarkozy avait déclaré en 2006, au cours des conventions de préparation à l’élection de 2007 : « Je choisirai de faire, plutôt que de durer. »

Il n’a duré qu’un quinquennat, mais il a fait. Énormément, en cinq ans, bien davantage que tous ses prédécesseurs depuis De Gaulle. De très nombreuses réformes, qui compteront longtemps pour le fonctionnement du Pays et le sort des Français. Des réformes de fond, jugées impossibles avant lui. Inutile ici d’en réécrire la liste, chacun la connaît et la juge à l’aune de ses opinions, de ses réflexes, de ses automatismes.

Certaines réformes perdureront, d’autres vont être détruites par Hollande. À cinq années d’action vont probablement succéder cinq années de posture.

Mais l’essentiel n’est peut-être pas dans la mise en œuvre complète des actions entreprises. L’essentiel réside ailleurs:dans un accroissement du champ du possible, dans une ouverture mentale de portes jusqu’alors fermées aux esprits français.

Nul ne sait ce que l’Histoire retiendra de ces cinq années Sarkozy. Selon toute vraisemblance les livres d’Histoire citeront les principales mutations concrètes en matière d’économie (retraites, nombre de fonctionnaires), d’enseignement (Universités autonomes), d’influence internationale (Présidence de l’Europe, Libye, G20) mais ils ne feront pas allusion à ce qui ne se voit pas, pas immédiatement, car cela concerne les modes de pensée. La manière de penser n’est écrite nulle part.

Quel est donc ce bien caché que les historiens, sauf peut-être les plus subtils, ne verront pas et qui pourtant a transformé les Français ? Ce bien, c’est que nous savons maintenant certaines choses qu’aucun Français n’était capable d’imaginer en 2007, et que sans Sarkozy nous n’aurions jamais réappris avant longtemps.

Nous savons qu’avec énergie, volonté, et idées, on peut tenir tête à tous les dirigeants du monde, et même parfois les convaincre.

Nous savons qu’il est possible de résister à la rue. Que la légitimité appartient aux urnes, non à la rue.

Nous savons qu’avec de bonnes décisions au jour le jour on peut amortir fortement les effets d’une crise énorme.

Nous savons que démocratie ne rime pas forcément avec inertie et bureaucratie. On peut se montrer très efficace en restant démocrate.

Nous savons que la France est réformable. (Qui osait penser avant 2007 qu’on serait capables de réduire le nombre de fonctionnaires, et le nombre d’élus locaux ?)

Au cours des cinq prochaines années nous allons oublier toutes ces leçons. Néanmoins les graines ont été semées, elles vont doucement germer dans nos cerveaux et peut-être ensuite serons-nous devenus plus matures.

37 Commentaires

  1.  » À cinq années d’action vont probablement succéder cinq années de posture. »

    Et aussi d’imposture.

  2. si l on enlève les 4 000 000 de voix de l’ultra gauche et les quelques 2 000 000 de voix des abstentionnistes ne s’agit-il pas plutôt d’ores et dejà d’une imposture ?

  3. … »une imposture »…
    Je ne partage pas ce point de vue. Le choix qui a été fait est dommage, très dommage, pour le sort des Français, mais il est parfaitement légal et légitime.

  4. QuadPater

    Bonjour !

    Nous savons donc plein de choses, et nous votons pour le contraire. J’aime votre optimisme, Impat, mais j’espère que nous n’allons pas attendre une génération (= 5 mandats présidentiels quand même !) pour toucher l’héritage…

  5. Imposture au sens ou
    Les choix qui seront faits seront soit nuisibles
    La réalité obligera le parti au pouvoir à oublier ses promesses, ou à se radicaliser.

    Ceci dit nous sommes en démocratie et je respecte la fonction

  6. légal et légitime bien sur !d’ailleurs le Conseil Constitutionnel a validé la victoire de F.Hollande mais je persiste et je signe; J.l.Mélanchon a indiqué,que fort de ses quatre millions de voix »il n’entendait pas rester accroché au char du vainqueur » les electeurs de Mélanchon vont-ils accepter sans mot dire que le nouveau president ne tienne pas compte des exigences exprimées en leur nom…J en doute , espérons ,comme l ‘ecrit, Impat que les « petites graines…..

  7. Yaakov Rotil

    Moi, je retiendrai surtout que M. Sarkozy a fait revenir la gauche au pouvoir, et une gauche plutôt grave…

    Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier l’hommage d’Impat.

  8. Marie

    @yaakov
    Sarkozy ou Bayrou? et ou placez vous donc nos amis les médias? Il est certain que si Sarkozy avait gouverné à la chiraquienne la gauche ne passait pas:)Non c’est la victoire de la lâcheté ! Ce matin nous étions allés supportés notre jeune candidat à la députation , dur pour un jeune de se faire une place dans ces baronnies dont les t^tes ne sont plus des éléphants mais des mamouths tant ils ont durés! Et bien nous étions nombreux et de plus beaucoup de gens se sont enfin trouvés le courage de dire oui je suis de droite et j’assume et ça c’est au compte de Sarkozy!

  9. Yaakov Rotil

    Marie, bonjour à vous…

    Les médias étaient-ils si différents en 2007 ?

    J’ai beaucoup de raisons de ne pas aimer du tout les médias, mais mettre sur leur dos seul l’échec de Sarkosy me semble un peu osé.

  10. Souris donc

    Et aussi parce que les groupes de pression manifesteront de plus en plus d’exigences juxtaposées et éparpillées qui tireront à hue et à dia, Le politiquement correct s’essouffle ? C’est l’antiracisme qui prend le relais, les gays, les antinucléaires,etc etc etc, Ces exigences ne concernent que peu de gens, d’autant plus virulents. Et empêchant un projet global de se dessiner.
    J’ai été choquée par le programme du syndicat de la magistrature. L’institution judiciaire a sur les bras le problème majeur de la récidive, eh bien, qu’est-ce qui les préoccupe ? La position du candidat à la présidentielle sur le mariage homo !!! (personnellement je me fous complètement du mariage homo que je trouve parodique et grotesque, mais ce n’est tout de même pas la priorité des priorités…)
    Hollande rampera devant les agences de notation et le FMI, ce sera ça, le rappel à la réalité.

  11. Guenièvre

    « Et aussi parce que les groupes de pression manifesteront de plus en plus d’exigences juxtaposées et éparpillées qui tireront à hue et à dia »

    Cela a déjà commencé. J’ai vu qu’il y avait des groupes gauchistes et des organisations musulmanes qui faisaient des pétitions pour que Manuel Valls ne soit pas ministre de l’intérieur !
    http://www.alterinfo.net/ON-A-VIRE-SARKO-SURVEILLONS-HOLLANDE-_a75811.html

  12. Souris donc

    Quand même, Rotil, faut admettre que, pas une fois en 5 ans, on a entendu un propos élogieux ou même simplement positif. Quand c’était pas le bling-bling dont ils nous ont rebattu les oreilles, c’était la talonnette et Bettencourt. Là, avec Hollande, juste élu, ils ont déjà sorti l’hagiographie, Hollande fils d’orl, enfant facile et toujours content, étudiant apprécié de tous….
    Bientôt ils vont nous le montrer guérissant les écrouelles, comme Ségo et le paralytique en 2007.

  13. Yaakov Rotil

    Bonjour Souris donc,

    D’une part je n’ai peut-être pas les mêmes souvenirs que vous, je crois me rappeler que la gestion de la crise financière, pendant la Présidence française de l’UE, avait été bien appréciée.

    Surtout, ce que je voulais dire en évoquant les mêmes médias en 2007, c’est pourquoi ceux-ci se sont-ils déchaînés à ce point ?

    Est-ce Sarkozy n’y est pas pour quelque chose ?

    Vous savez, ici, les franco-israéliens ont voté pour lui à près de 90 %, mais à contre-coeur.

    Pourquoi donc ? Pourquoi cet « à contre-coeur » ?

    Il doit bien y avoir une explication qui tient à la psychologie de Sarkozy, vous ne croyez pas ?

    Moi, je pense – et j’ai certaines sources – qu’il a aussi déçu beaucoup de gens de son camp.

    Je n’aime pas du tout le comportement des médias, et je déteste l’effet de meute. Mais je ne suis pas convaincu que l’échec de M. Sarkozy ne s’explique que par l’attitude des médias, qui est effectivement indigne – cela j’en suis bien d’accord.

  14. Souris donc

    Bonjour Rotil !
    Il a déçu par les concessions au politiquement correct, le Grenelle imbécile, les collaborateurs, l’ouverture à gauche. On a parlé de sa vulgarité, le cass’toi pov’con, le Kärcher, la Rolex, ses amitiés dans les milieux du patronat, les cadeaux fiscaux aux riches : ça, précisément, ce sont les médias qui ont monté la mayonnaise. Ils auraient pu en donner une image d’anticonformisme, et souligner sa gestion de la crise, ils ne l’ont pas fait.
    Mitterrand avait des amitiés bien moins recommandables, des scandales, affaires et suicides balayés sous le tapis, mais il savait manier les symboles (la rose au Panthéon), manipuler la presse, se la jouer grand genre. Répondre à l’image que les Français attendaient d’un président. Une sorte de monarque.

  15. Yaakov Rotil

    Souris donc, tout ce que vous dites , est vrai.
    Mais j’ai eu d’autres sons de cloche aussi. Par exemple, un mien cousin est gradé dans la police et il me racontait des trucs pas croyables.
    Je crains qu’il n’y ait une dégradation profonde de la France, et ça me fait mal au coeur. J’ai pu constater celle des services de santé, il m’a été évoqué celle des services de police, et je crois que la désaffection des français pour leur président vient aussi de promesses non tenues.
    Et durant ma dernière année en France, j’ai senti cette dégradation partout, que ce soit à Laval où j’habitais, en région parisienne chez ma fille, ou à Montpellier chez mon cousin.

    Je crois que, oui, si Sarkozy n’avait pas fait ces concessions, les choses se seraient passées autrement.

  16. QuadPater

    Parmi les médias les plus enragés, une palme revient à Marianne (« la honte de la République », « Pétain » etc…). Et sur sa page d’accueil Web ça continue « lourd passif de Sarko l’Américain », « Sarkozy était incompétent »… J’ignore ce qu’on les journaleux de ce canard, peut-être que maman veut pas depuis 5 ans, mais c’est effrayant cet acharnement démesuré.

    Moi, je pense – et j’ai certaines sources – qu’il a aussi déçu beaucoup de gens de son camp.

    Ben oui, généralement on ne peut décevoir (de même que trahir) que des gens de son camp… 😉
    Sarkozy a indéniablement déçu les gens de droite qui l’attendaient sur les aspects sociétaux : sécurité-immigration-communautarisme dès 2007. Mais en toute logique ceux-ci n’ont pas voté Hollande.
    Comme le rappelle Impat, économiquement je ne crois pas qu’un autre eût pu faire mieux.

    Alors oui, il y a sans doute un problème avec l’image du bonhomme lui-même, présenté depuis 10 ans par la presse, les syndicats, la gauche comme incompétent, vulgaire, nain, facho, raciste, menteur, ami des riches, violent, etc… tandis que le FN lui tirait dessus pour presque les mêmes raisons (+ l’ouverture à gauche, l’incapacité de trancher).

    Quand vous êtes connu et que l’ensemble des grandes gueules de la société hurlent que vous êtes un connard, il est difficile de prouver le contraire.

  17. Souris donc

    Pour prendre un autre exemple, les présidents précédents puisaient sans retenue et sans contrôle dans la cagnotte de l’Elysée. Sarko a fait entrer la Cour des Comptes avec à sa tête un socialiste et s’est octroyé un salaire, infiniment moindre que ceux du CAC et des avocats d’affaire.
    Qu’a fait la presse ? Martelé « l’augmentation sans précédent » de son salaire. Et c’est ce que les gens ont retenu.

  18. Yaakov Rotil

    Souris donc, savez-vous ce que m’a dit un de mes amis, candidat à la huitième circonscription des français de l’étrangers – vous pourriez deviner qui c’est – lequel est de droite et connait très bien Sarkozy…

    Que ce dernier souffrait de deux choses: d’une part, sa méfiance vis-à-vis de collaborateurs forts; d’autre part sa propension à vouloir séduire ceux qu’ils n’avait pas séduit.

    Connaissant bien celui qui me dit ça, j’ai tendance à le croire.

  19. Guenièvre

    Se méfier des collaborateurs et vouloir séduire ceux qui ne l’ont pas encore été ?
    Bof, Yaakov, ce sont deux défauts partagés par beaucoup d’hommes politiques, non ?
    On rapporte dans « l’Histoire n° 253 que Mitterrand était au centre d’une véritable » toile d’araîgnée » de conseillers mais qu’il avait aussi des « réseaux particuliers ».
    Il lui arrivait fréquemment de demander à un ou une amie d’organiser , à son domicile privé, déjeuners ou dîners pour rencontrer en direct des interlocuteurs et se forger une opinion en dehors de ses conseillers politiques. Le scénario était toujours le même : un président détendu qui parlait de tout et de rien. Puis, un interrogatoire serré des gens concernés. Enfin une indignation sur le thème : « Mais je suis entouré d’incapables! » lesquels incapables seront informés plus tard d’une orientation dont-ils ne soupçonneront jamais d’où elle peut bien venir. Il avait par ailleurs une capacité à mépriser comme personne. Vous pouviez, lors d’un repas, être assis en face de lui, si vous ne l’intéressiez pas, vous étiez complètement transparent ( témoignage d’une amie).
    Comme le dit souris on ( la presse) a pardonné à Mitterrand bien des choses parce qu’il savait manier les codes et les symboles. Pour Sarko , dès le départ, certains médias ont décidé de ne mettre l’accent que sur ses défauts.

  20. « Se méfier des collaborateurs et vouloir séduire ceux qui ne l’ont pas encore été ? »… »ce sont deux défauts partagés par beaucoup d’hommes politiques »…
    Et par tous responsables, en tous domaines. Pourquoi seraient-ce des défauts, d’ailleurs ?

  21. Guenièvre

    Bonsoir !
    Très juste Impat, j’ai écrit « défauts » parce que Yaakov semblait l’entendre comme cela !

  22. Bonjour Guenièvre, je vois, c’était une réponse par défaut -:)

  23. Guenièvre

    A défaut d’intervention extérieure elle le serait restée , mais je savais que l’on pouvait compter sur vous 🙂 !

  24. Marie

    Pour en rajouter une couche sur les médias
    http://www.saladelle.fr/?p=9840

  25. Souris donc

    Si par malheur il était battu, vous aviez promis de nous l’attirer sur Antidoxe, ce serait super !

  26. QuadPater

    Toujours à propos des médias.

    Intéressant, le ton employé au 20 heures de Tf1 ce soir pour nous rappeler que la passation se déroule demain.

    Nous avons ainsi appris qu’aujourd’hui F. Hollande est allé rencontrer une dernière fois ses « camarades » (sic) du PS. Puis 2 ou 3 mini-reportages sur le même ton à la fois tendre et inquiet pour présenter comment Fanfan va aborder ce grand jour…

    On se croirait la veille de la rentrée des classes ; demain, Fanfan entre à la grande école. Maman Ferrari appréhende, la France est émue.

    Sans rire, c’est vraiment ce gland qui va parler en notre nom à Merkel demain ?

  27. Souris donc

    Et le passage où les anciens condisciples de l’Ena répondent à la question :
    « Quel conseil auriez-vous à lui donner ? »
    Réponse unanime : « Qu’il reste lui-même ! »
    Avant, ils avaient loué sa capacité à faire rigoler. Donc, on va se marrer, je sens.

  28. Marie

    on se marre déjà , ailleurs!

  29. Sa référence aux présidents qui l’ont précédés n’a été faite que pour la descente en flamme du quinquennat de Nicolas Sarkozy.
    Quelle élégance. Du pur socialisme éternellement revanchard, du mitterrand pur jus.
    Souvenez vous de Mitterrand le jour de son investiture écorchant volontairement le prénom de Valéry Giscard d’Estaing en prononçant Valeury.

  30. Marie

    comme le dit Sophie sur causeur ils ont besoin de Sarkozy pour exister ,affligeant!

  31. QuadPater

    J’avais loupé cela. Ce soir rebelote.
    Tf1 = Paris-Match, en moins bon. « On voit la main de François Hollande qui salue les… » « les deux Premières dames se sont fait la bise », le coup de l’éclair sur l’avion pour lequel on a eu droit à un explication scientifique détaillée, les copains d’avant qui répètent que « son charisme ceci, son humour cela ».

    Humainement et psychologiquement, c’est un gland. Qu’il s’asseye sur son trône et qu’on en entende plus parler. Le plus important maintenant est de suivre ce que vont décider Ayrault et ses sbires.

  32. loaseaubleu, comment l’accélère-t-on, ce compteur ?

  33. … »La foudre aurait du »…
    C’était un complot de Sarko.

  34. Yaakov Rotil

    Il était P.S., Faraday ?

  35. Non mais Hollande dans sa cage dorée était protégé à l’insu de notre plein gré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :