Tamara et le Préjudice

Une récente et curieuse affaire venue d’Espagne attire mon attention.

L’an dernier, Tamara, jeune femme de 24 ans et enceinte de 7 semaines, bénéficie d’une IVG dans une clinique de Palma de Majorque. Le médecin qui pratique l’acte lui fait passer une échographie de contrôle deux semaines après : c’est bon, plus d’embryon, ouf.

3 mois plus tard, Tamara se dit « caramba, encore enceinte ! » et se fait faire une écho. Surprise : c’est la même grossesse – qui en est donc à 5 mois. En fait l’IVG avait raté.

Tamara décide de garder le/la petiot(e) (qui naît en forme et à terme 4 mois plus tard), et de faire un procès au médecin. Décision du tribunal : le toubib qui a loupé l’IVG doit 150.000 € à Tamara au titre du préjudice moral et 980 € / mois pendant 25 ans pour l’entretien du gamin.

On peut légitimement se poser des questions.

Y a-t-il eu préjudice ? Le tribunal estime que oui : durant les 4 derniers mois de grossesse la maman était très angoissée à l’idée que le bébé pouvait avoir été blessé par l’avortement avorté.

Je reformule : après avoir souhaité que son embryon soit broyé dans un aspirateur elle s’est inquiétée du mal qu’avait pu lui faire ledit aspirateur. Cela fait penser un peu à l’aiguille qu’on stérilise soigneusement avant de faire une injection létale à un condamné à mort.

Si je comprends bien, le préjudice subi par Tamara serait le fait que le bébé soit vivant. Pourtant elle a décidé de le garder… À sa naissance, on pouvait donc dire qu’il était voulu. Depuis seulement 4 mois, certes, mais voulu quand même, non ? Ou peut-être avait-elle encore changé d’avis entre-temps ?

Poursuivons. Je note que selon la justice espagnole, la naissance d’un bébé porte préjudice à la mère quand celle-ci ne la souhaite pas au moins depuis la conception. Étonnante vision des choses…

… qui ouvre la porte à la deuxième partie du jugement.

Le tribunal se demande ensuite qui a commis le crime de permettre la naissance de ce gamin et devra aider financièrement la mère pour réparer.

Le père ? L’obstétricien ou la sage-femme qui l’a accouchée ?

Pas du tout ! C’est encore le fameux toubib qui a raté l’IVG !

Peut-on parler d’erreur médicale ? Sans doute si des magistrats l’ont dit, mais bon… au fond l’erreur du médecin n’a-t-elle pas été de ne pas réussir à tuer un embryon ? La faute, s’il y a faute, est plutôt vénielle, que ce soit devant Dieu ou devant les Hommes. Mais on dirait qu’à partir du moment où ce médecin foire son acte il devient responsable de tout ce qui suit. Plus personne ne peut plus rien décider, la Fatalité est en marche. Peu importe le changement d’avis de la mère. Peu importe que le fait qu’elle se soit cru à nouveau enceinte 3 mois après montre qu’elle n’avait probablement pas compris que la contraception peut être utile.

Et puis, elle se croyait enceinte de qui ? Le même que 4 ou 5 mois avant, et la décision de garder l’enfant a été prise à deux (et dans ce cas devait être assumée à deux) ? Ou un autre amant ? Cet autre, était-il au courant ? Quoi qu’il en soit, reconnaissons que si Dame Tamara n’est pas vraiment nette dans cette affaire, elle a néanmoins fort bien manœuvré. À 25 ans elle va toucher 150.000 € cash + près du double réparti en 300 mensualités.

Mais je ne l’envie quand même pas. Un jour ou l’autre il lui faudra bien expliquer à son fils (sa fille) la provenance de cette petite rente mensuelle, et par conséquent les circonstances de sa naissance. Bon courage.

Image(s): FreeDigitalPhotos.net

11 Commentaires

  1. Triste et choquant…

  2. Il semble que la justice espagnole se laisse aller à une dérive similaire à celle de la justice française.
    Juger de plus en plus fréquemment selon son sentiment, c’est à dire celui du meilleur des avocats en présence, au lieu de faire son métier qui consiste à dire le droit.

  3. plantigrade69

    Je quasiment d’accord avec ce texte à l’exception notable de « après avoir souhaité que son embryon soit broyé dans un aspirateur elle s’est inquiétée du mal qu’avait pu lui faire ledit aspirateur.  »
    Ce n’est à mes yeux pas du tout contradictoire.

  4. QuadPater

    plantigrade69 :

    Sachez que l’auteur, ravi d’avoir un paradoxe à se mettre sous la dent, s’est empressé de faire fi des mécanismes psychologiques en arrière-plan. Évidemment qu’il n’y a pas contradiction quand on analyse honnêtement le comportement de la jeune femme. L’échec de l’IVG a fait prendre conscience à Tamara qu’elle avait un fœtus dans le ventre.

    Cela tend à faire penser qu’elle voyait au départ sa grossesse non désirée comme un problème de santé pouvant se régler par une intervention chirurgicale. L’embryon n’était qu’une sorte de tumeur qui la menaçait.

    Elle a changé de point de vue ensuite, mais vous remarquerez avec moi que le jugement du tribunal a sanctionné le médecin selon ce premier principe : son intervention technique n’avait pas abouti à l’extraction de la tumeur qui pourrissait la vie de sa patiente.

    Cette première sanction est immorale pour cette assimilation de l’IVG par aspiration à une chirurgie curative.

    Deuxième sanction : la « pension alimentaire ». Pour les juges le médecin devient un père défaillant et doit être puni comme tel. Il a donné la vie à un enfant, il en est responsable et doit l’assumer. Là ce n’est plus immoral, c’est une justice délirante. Dans quelques années, parlera-t-on de viol ?

  5. plantigrade69

    Quad,
    là encore je ne reprends qu’une petite partie puisque je suis d’accord avec l’ensemble, je serais très surpris que la jeune femme n’aie pensé une seule fois extirper une tumeur. C’est possible bien sûr, mais à mon avis, cela doit être rare. Je dis cela au sens une cette décision est rarement prise à la légère.
    Mais le plus important est tout le reste, une aberration.
    Vu qu’elle va coûter à la société, d’une façon ou d’une autre, la société devrait poursuivre cette jeune femme pour avoir couché avec un homme sans penser qu’elle pouvait tomber enceinte.
    Le chirurgien a pris le risque de l’opérer mais elle avait auparavant pris le risque d’être fertile.

  6. QuadPater

    plantigrade69,

    je serais très surpris que la jeune femme n’aie pensé une seule fois extirper une tumeur.

    C’est parfois une question de survie psychologique de pouvoir oublier ce qu’on sait et de se raconter des histoires plus sympa que la réalité.

    Si les femmes qui se font avorter s’imaginaient dans le détail ce que va faire le chirurgien ou le médicament, les suites psychologiques des IVG seraient désastreuses. Je veux bien croire qu’elles attachent à ce geste une valeur curative – d’où mon exemple de tumeur.

    L’IVG qui n’est pas pratiquée pour des raisons médicales* est un acte très spécial en médecine : ni curatif ni préventif ni antalgique ni diagnostique ni réparateur ni esthétique.

    Le médecin s’en fout, il ne classe pas ainsi les actes. Mais pour la « patiente » c’est important de pouvoir se dire qu’elle a été opérée de quelque chose de grave. Enfin disons que c’est la conclusion que j’ai tirée de quelques dizaines de discussions avec des femmes ayant bénéficié de l’IVG.

    ————-
    * Qualifié « de confort » par Marine Le Pen. Cela a fait polémique car un terme résumant « l’IVG vue comme un moyen de contraception » n’existe pas.

  7. Florence

    « extirper une tumeur » : je crois effectivement que c’est un peu le cas quand la grossesse n’est pas désirée.
    On nous explique bien qu’en deça d’une certaine durée, il ne s’agit pas vraiment d’un enfant, que c’est un amoncellement de chair.
    Par ailleurs, toutes les femmes enceintes que j’ai connues ( y compris moi-même ) n’ont jamais considéré que leur bébé dans le ventre était juste un bout de chair au début de leur grossesse quand cette grossesse était désirée. Avez-vous jamais entendu une femme nouvellement enceinte et heureuse de l’être vous dire que ce qu’elle a dans le ventre n’est pas autre chose qu’un bébé, son bébé ? Elle ne le considère pas comme une tumeur.
    Il semble donc bien que dans notre société dite moderne, le foetus est soit un bébé humain soit un amoncellement de chair, selon qu’il soit désiré ou non.
    Mais, ce n’est pas le propre de notre société moderne. Quand les êtres humains gênent, on s’est toujours évertué à leur dénier ce fameux statut d’être humain afin de pouvoir les éliminer sans mauvaise conscience.
    L’histoire fourmille d’exemples.

  8. Hérissons !

    En fait, ce qui a choqué Quad, ce n’est pas l’IVG, de confort ou pas, ce sont ces personnes à l’affût de la bonne aubaine, qui utilisent (détournent ?) les lois à leur profit, cherchent la faille juridique, pour se faire du FRIC. Du FRIC.
    ________________________

    Les class actions, les associations en salivent. Elles pourront porter plainte à propos de n’importe quoi.
    Juste pour se faire du FRIC.

  9. gironde

    Vous vous indignez pour Tamara, mais vous tolérez le même comportement sur ce site.

    Préjudice, mode d’emploi
    Contrairement à tous les usages du Net, vous publiez sous votre nom et non sous pseudo.
    Vous provoquez, vous poussez à la faute.
    Vous hurlez à la diffamation et à l’injure.
    Vous menacez de la gendarmerie voisine où vous obtiendrez réparation du préjudice subi.

  10. QuadPater

    Bonjour gironde !

    Sans le nom de votre destinataire dans votre message, vous vous adressez à l’auteur de l’article (moi en l’occurrence).
    Et je suis bien en peine de vous répondre, ne voyant pas ce qui motive vos critiques.

  11. gironde

    Pardonnez mes « vous » successifs, QuadPater, le premier s’adressait à vous qui assurez la modération du site (Eden). Le second concerne Grangil qui se victimise et insiste sur les préjudices qu’il subit et la réparation qu’il escompte. Je trouvais que son comportement illustrait votre papier, cette coïncidence m’a amusée.
    Mes ambiguïtés ne se renouvelleront plus, je ne pense plus intervenir. Les attaques continuelles de Grangil me stressent pour ceux qui les subissent et à qui j’exprime ma solidarité la plus sincère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :