Dominus Nobiscum

Dieu est avec nous, est-il nous?

Si vous ne parvenez pas à déplacer les montagnes, faute de foi, et que faute de quoi vous vous interrogez sur l’existence de Dieu, que diable pourriez-vous bien vous répondre?

Vous savez fort bien, puisque par hypothèse vous n’avez pas la foi, que vous ne parviendrez pas à une quelconque certitude. Même pas à la certitude que Dieu n’existe pas puisque, autre hypothèse, vous êtes honnête avec vous-même et que, hormis la foi, aucune certitude ne tient sans preuve.

Alors que vous reste-t-il pour considérer la question? Il reste en premier lieu une réflexion, qui peut servir de base. Le constat s’impose, toutes les civilisations humaines ont inventé un ou plusieurs dieux. Toutes, alors que plusieurs d’entre elles sont restées isolées les unes des autres pendant des siècles. L’homme semble donc, par nature, porté à imaginer, puis à croire, en une existence plus universelle que lui. En quelque chose ou quelqu’un, ou quelques-uns, qu’il peut implorer ou prier aux fins d’obtenir en retour un soulagement, une aide, un accompagnement.

Une conclusion vient alors à l’esprit: il existe en nous quelque chose de « divin ». Certains individus peuvent évidemment refuser une telle existence, mais il s’agit d’un acte de refus, c’est-à-dire une décision personnelle. Aucune société dans sa globalité n’a vu le jour sans ce caractère de rapport à une ou des divinités. Il n’est pas jusqu’aux acteurs les plus féroces de la Révolution qui ne se référaient à un Être Suprême…

Comment ce caractère est-il possible, d’où vient-il ?

Mystère. Nul ne le sait. Nul être vivant sur terre ne le saura jamais, sans doute. Et pourtant…

Pourtant l’imagination peut travailler. La nôtre, c’est-à-dire celle de ces êtres comportant par nature l’idée d’une existence divine. Et si on la laisse travailler, elle pourrait par exemple nous dire ce qui suit.

Dieu a une existence, et non seulement une existence spirituelle mais une existence physique. Cette existence comprend la nôtre, ce qui explique nos inventions de quelque chose au-dessus de nous. Il existe et nous englobe… eh bien cette idée n’apporte-t-elle pas une lueur? Insistons encore, en activant cette lueur, et on pourrait parvenir à ceci:

L’existence de Dieu se confond avec l’existence de l’univers. Dieu est l’univers. Dieu Univers est un corps physique, immense à nos yeux mais d’une dimension telle qu’elle dépasse notre capacité de mesure et d’imagination. Ce corps, comme tout corps connu des hommes, est composé de particules. Molécules, atomes, noyaux, protons, neutrons…

Les galaxies, les étoiles, les planètes, sont les grosses particules de Dieu Univers, nous en sommes des particules d’un degré plus petit, puis à un degré plus petit encore apparaissent ce que nous appelons molécules, elles-mêmes formées d’atomes…, etc.

Ainsi notre sentiment inné de la présence d’un Dieu, ou de dieux ou d’idoles selon les civilisations qui se sont succédé dans l’Histoire, tiendrait au fait que nous sommes des morceaux de ce Dieu. Par conséquent nous sommes en lui, il est en nous.

Les molécules de l’Univers vivent et meurent, comme les molécules que nous connaissons à notre échelle. Mais l’Univers lui-même est peut-être éternel.

Hypothèse abracadabrantesque?

38 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    L’existence (ou la non-existence) de Dieu est une question grecque.

  2. Comme l’existence (ou la non existence) de la Déesse Europe ?

  3. Guenièvre

    Impat , cette hypothèse est à peu près celle que faisait Diderot , un panthéisme matérialiste ( même s’il ne fait pas directement allusion à Dieu et que certains le disent athée ) qu’il a souvent développé et auquel il fait allusion dans une très belle « lettre à Sophie Volland »

    « Le sentiment et la vie sont éternels. Ce qui vit a toujours vécu, et vivra sans fin. La seule différence que je connaisse entre la mort et la vie, c’est qu’à présent, vous vivez en masse, et que dissous, épars en molécules, dans vingt ans d’ici vous vivrez en détail. »

    Ce qui lui permet de faire cette très jolie déclaration à sa belle !

    Ceux qui se sont aimés pendant leur vie et qui se font inhumer l’un à côté de l’autre ne sont peut-être pas si fous qu’on pense. Peut-être leurs cendres se pressent, se mêlent et s’unissent ! que sais-je ? Peut-être n’ont-elles pas perdu tout sentiment, toute mémoire de leur premier état. Peut-être ont-elles un reste de chaleur et de vie dont elles jouissent à leur manière au fond de l’urne froide qui les renferme. Nous jugeons de la vie des éléments par la vie des masses grossières. Peut-être sont-ce des choses bien diverses. On croit qu’il n’y a qu’un polype ! Et pourquoi la nature entière ne serait-elle pas du même ordre ? Lorsque le polype est divisé en cent mille parties, l’animal primitif et générateur n’est plus ; mais tous ses principes sont vivants. Ô ma Sophie ! il me resterait donc un espoir de vous toucher, de vous sentir, de vous aimer, de vous chercher, de m’unir, de me confondre avec vous quand nous ne serons plus, s’il y avait pour nos principes une loi d’affinité, s’il nous était réservé de composer un être commun, si je devais dans la suite des siècles refaire un tout avec vous, si les molécules de votre amant dissous avaient a s’agiter, à s’émouvoir et à rechercher les vôtres éparses dans la nature ! Laissez-moi cette chimère, elle m’est douce, elle m’assurerait l’éternité en vous et avec vous.

  4. Guenièvre

    J’ai oublié les guillemets avant « Ceux » et après « vous ».

  5. Merci Guenièvre, mon billet venu d’on ne sait où m’aura au moins valu de connaître ce joli chant d’amour.
    En fait je sais quand même un peu d’où il vient, ce billet. Il vient d’un zeste d’énervement devant la controverse (essentiellement américaine) entre créationnisme et darwinisme. Je trouve cette controverse inepte, car les deux théories ne s’opposent pas.
    Le darwinisme, traitant de l’évolution des espèces, n’explique en rien la création des dites espèces. D’où venait la première molécule?

  6. QuadPater

    Impat,

    Le darwinisme, traitant de l’évolution des espèces, n’explique en rien la création des dites espèces.

    Le darwinisme a établi que les espèces se transforment en se diversifiant. Que le jeu des combinaisons et mutations génétiques, associé à la « pression de l’environnement » qui sélectionne les plus adaptés, peut en faire apparaître et disparaître. On peut en déduire qu’elles ne sont pas toutes apparues en même temps, ce que l’étude des fossiles a confirmé. L’Homme est une espèce comme une autre, qui dérive de mammifères plus simples. Ces évolutions prennent des millions d’années.

    Le créationnisme, lui, prétend que l’univers et l’Homme ont été créés par Dieu en l’espace d’une petite semaine.

    Ce n’est pas très compatible ! 😉

  7. plantigrade69

    Impat panthéiste.
    Diderot certes! mais surtout Spinoza!

  8. QuadPater,
    Si, c’est très compatible si on considère le créationnisme au sens « large » de création de l’univers par Dieu. L’histoire de la petite semaine n’est que du créationnisme « étroit » qui d’ailleurs ne veut rien dire puisqu’une semaine divine peut durer ce qui est pour nous des milliards d’années. Quand on parle de Dieu, si on admet qu’il existe, il faut sortir de notre échelle de temps et d’espace. C’est un des aspects que veut traiter mon petit billet.
    Mais je vous rejoins sur le smiley…

  9. QuadPater

    tss tss Impat, si vous définissez Dieu comme la réponse passe-partout à toute question à laquelle la science ne répond pas encore, ce n’est pas sérieux.

    L’existence d’un dieu n’est pas incompatible avec l’Univers tel qu’on l’appréhende, mais n’est pas non plus une nécessité. Moi je n’ai toujours pas ma preuve de l’existence de Dieu, c’est frustrant.

    Un jour un astrophysicien et – peut-être – des journalistes parlaient des télescopes qu’on envoie dans l’espace et qui permettent de « voir » de plus en plus loin, donc de s’enfoncer dans le passé. Un jour on arriverait peut-être à voir le Big Bang. « Et si on regarde encore avant, que verrons-nous ? » a demandé quelqu’un.
    La Main de Dieu, a répondu le savant.

  10. Des preuves, vous en avez à foison, simplement vous ne les reconnaissez pas comme telles… Voilà tout.

  11. … »je n’ai toujours pas ma preuve de l’existence de Dieu »…
    Q
    Evidemment. Qui l’a ?
    Pas davantage que de sa non existence.

  12. QuadPater

    Et ça ne vous dérange pas ?

  13. plantigrade69

    Quad dit : »si vous définissez Dieu comme la réponse passe-partout à toute question à laquelle la science ne répond pas encore, ce n’est pas sérieux. »
    C’est là où il y a séparation du panthéisme d’Impat d’avec Spinoza puisque ce dernier affirme: « D.ieu, cet asile d’ignorance », au sens où dès que l’homme n’arrive à expliquer quelque chose, il la Lui attribue.

  14. QuadPater

    Oui mais ce n’est pas une situation statique, puisque la connaissance de l’Homme avance tous les jours. Considérez-vous que Dieu recule ?
    Ou plus précisément que le besoin de Dieu-considéré-comme-une-Réponse diminue ?

  15. plantigrade69

    Justement Quad, c’est ce que veut dire Spinoza, ce n’est pas parce qu’on n’a pas une réponse en quelque chose que Dieu en est l’explication. Cette « asile » systématique ne fait que mener à l’asservissement et à la superstition.
    L’explication de l’existence de Dieu doit être toute autre.
    La sienne était panthéiste, dans le judaïsme Dieu est transcendant.
    Moi, je n’en sais rien!

  16. Guenièvre

    Ceux qui ont la foi pourraient sans doute le dire mieux que moi mais il me semble que Dieu n’est pas une hypothèse ni une théorie : il est le fruit d’un acte de foi justement. Dans « je crois » il y a « je » et la décision de croire. Un scientifique dans son travail ne dit pas « je crois » mais « je pense », ses hypothèses sont des objets d’observation . Les deux territoires ne se confondent pas enfin il me semble .

    Pour revenir au « créationnisme » dont parlait Impat si on regarde les mythes et pas seulement les grandes religions monothéistes , dans les cosmogonies on n’a pas toujours un Dieu extérieur qui va créer le monde mais on trouve aussi des dieux-mondes : dans le brahmanisme Prajapati, le créateur va se disloquer , les parcelles de son corps seront violemment projetées jusqu’aux confins de l’univers , qu’elles forment du même coup.

  17. Je me sentais bien quelque chose d’indien dans la tête!

  18. Nous, nous ne nous préoccupons pas de « croire ». D’ailleurs le présent n’existe pas chez nous, c’est donc plus simple…

    Un bébé naît.

    Version gréco-latine: « -Et pourquoi donc devrais-je respirer ? Je veux savoir pourquoi. Sinon, j’respire pas! »
    Version juive: « Tu respire d’abord, plus tard tu seras médecin si tu veux…? »

    Y’a du vrai la-dedans, je vous l’assure. Chez nous, le »faire » l’emporte sur le « croire ».

  19. QuadPater

    Une plume ?

    Mieux vaut l’avoir dans la tête, me direz-vous.

  20. QuadPater

    Sans le savoir j’ai élevé mes gosses comme un père juif.

    Tiens vous connaissez celle du petit juif qui demande à son père « papa, papa, apprends-moi les doigts de la main ! » ?

    << oui mon grand tu as 8 ans maintenant, je vais t'en apprendre 4.
    Et le père commence
    – lui, c'est le pouce. On le lève en l'air comme ça pour indiquer qu'on a fait une bonne affaire
    Lui c'est l'index. Devant un client on tend l'index pour lui indiquer la marchandise la plus chère, celle qu'il doit acheter
    Lui c'est le majeur. On verra plus tard
    – ???????
    … lui c'est l'annulaire. C'est à l'annulaire qu'on met la bague de la femme fortunée qu'on va épouser
    et lui c'est l'auriculaire. Il ne sert pas à grand-chose
    – papa, papa !! et le majeur papa ! dis-moi ! je suis grand !
    – le majeur c'est le doigt du plaisir mon fils. Je ne peux…
    – papaaaaaa !
    – bon. Eh bien le doigt du plaisir, fils, c'est quand tu es au lit, le soir… Ta femme est alanguie à côté de toi, tout proche…
    – …
    – mon fils tu lèves le doigt du plaisir, en pliant les autres, comme ça….
    – ouiii ?
    – tu passes la main sous les couvertures, doucement, tendrement…
    – ouiiiii ?
    – … et avec le doit du plaisir, mon fils, tu comptes les billets de ta recette du jour !

    😉

  21. Patrick

    La « reine du ciel » avec ses douze étoiles ? (Apocalypse 12.1)

  22. Patrick

    La question reste : « D’où venait la première molécule ? »

  23. QuadPater

    Quelle première molécule ? la première vivante sur terre ?

  24. kravi

    Il me semble que ceci pourrait intéresser quelques-uns d’entre vous. Mais je subodore que les lecteurs de Spinoza en ont déjà entendu parler.

  25. « Le darwinisme a établi que les espèces se transforment en se diversifiant. » Le darwinisme n’a rien établi du tout, les preuves n’existent pas, il n’y a que des supputations qui s’adaptent à l’air du temps et la survie du plus apte est une tautologie. C’est en fait plus une idéologie qu’une science au sens de Popper, c’est à dire falsifiable : quel est le protocole pour le remettre en cause ? Pour la gravitation par exemple c’est assez simple, il suffit de montrer que la force d’attraction de deux corps n’est pas inversement proportionnelle à leurs masses, mais comment montrer que les théories phylogénétiques sont fausses ? Leurs tenants s’écharpent d’ailleurs férocement. Mon cher Quad vous me faites l’effet d’un croyant comme un autre.

  26. gironde

    Me pardonnerez-vous, Impat, de faire un HS de musicienne, mais qui contribuera, peut-être, à faciliter le débat ?

    Un débat sur un forum devrait être, dans l’idéal, une sonate !
    La forme sonate est ceci :
    Exposé d’un thème (l’article),
    à ce thème, vient répondre une (ou des) idée contradictoire (les commentaires).
    Le développement est la partie où les idées s’affrontent, dialoguent, se heurtent et se fondent. parfois, des ruptures et des dislocations peuvent apparaitre.
    Une récapitulation fait entendre le thème modifié, enfin une conclusion voit les antagonismes résolus.

    Je dédie à Grangil cette sonate N° 8, op 13, « Pathétique » de Beethoven. Ce n’est pas une cacaphonie avec en point d’orgue la gendarmerie !
    Rondo allegro !

  27. … »Me pardonnerez-vous, Impat »…
    ..à l’écoute d’une telle splendeur, un refus de pardon serait impardonnable.
    Le parallèle que vous évoquez semble par ailleurs assez judicieux…
    Merci Gironde.

  28. Patrick

    Un HS, publié ce soir sur dna.fr :
    « Trois jeunes juifs portant kippa agressés au marteau et à la barre de fer près de Lyon (police).
    Trois jeunes juifs portant la kippa ont été agressés ce samedi soir à Villeurbanne, dans la banlieue de Lyon, par une dizaine d’individus qui les ont frappés à coups de marteau et de barre de fer, des actes «d’une extrême gravité» dénoncés par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. »

  29. kravi

    Patrick,
    vous vous indignez de ce fait divers ?
    quand une raclure condamnée à plusieurs années de prison pour avoir voulu assassiner un rabbin est reçu en grande pompe par le maire de Paris et fait citoyen d’HONNEUR [on est prié de ne pas rire] dans plusieurs municipalités françaises, il n’y a pas à s’étonner. C’est un encouragement ouvert à ce type de comportements.

  30. Patrick

    Kravi, non seulement je suis indigné par ces faits, mais aussi parce que l’on ne dit pas qui sont les auteurs, ou d’où ils sortent. Si cela avait été le fait d’individus d’extrême droite (dont je ne partage évidemment pas l’idéologie), les journaux n’auraient pas manquer de le signaler.

  31. Lisa

    Patrick,
    A la radio ce matin, c’etait trop drôle, si ce n’avait pas été tragique, on disait « agressés par 10 « ersonnes »….
    Où était passé le » terme « jeune » ? ou même « individus » ?
    Ils auraient tellement aimé pouvoir dire skinead…

  32. Patrick

    Oui, Lisa, mais comme pour M..h, pas de chance, ce n’étaient pas les skinheads.
    J’attends maintenant que les musulmans « modérés » fassent une marche silencieuse organisée bien sûr par le MRAP et SOS-Racisme.

  33. Guenièvre

    Vous voulez parler de qui Kravi ?

  34. Patrick

    Je pense que la réponse est ici.

  35. Guenièvre

    Merci Patrick !

  36. kravi

    Guenièvre, désolé de n’avoir pas répondu : l’hébergeur du blog ne m’envoie plus d’alerte en cas de réponse à mes commentaires. WordPress est une vraie calamité.
    Bien sûr il s’agit de Salah Hamouri à propos de qui je vous joins une info complémentaire :
    http://www.europe-israel.org/2012/05/citoyennete-dhonneur-version-nouvelle-mode/
    mais il y a encore mieux :
    http://www.europe-israel.org/2012/05/france-un-terroriste-libanais-fait-citoyen-dhonneur-dans-plusieurs-villes/

  37. kravi

    Ma réponse à Guenièvre est en attente de modération, sans doute parce que j’y ai inclus deux liens.
    Pour répondre à Lisa, aux nouvelles de huit heures sur France cul : « un « combattant » palestinien [il s’agit d’un terroriste du Jihad qui, après avoir franchi la frontière dans le but d’enlever des civils, a assassiné un soldat de Tsahal] a été la cible de l’armée israélienne ». Pas un mot sur le meurtre du soldat israélien, ni sur les intentions du terroriste.
    Des exemples comme celui-ci, je peux vous en fournir des centaines.

  38. Ce que l’on peut voir sur la facade d’une mairie de la République

    http://www.google.fr/search?hl=fr&client=safari&q=barghouti+mairie+de+stains&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.,cf.osb&biw=1024&bih=644&um=1&ie=UTF-8&tbm=isch&source=og&sa=N&tab=wi&ei=hNHRT4j2MMT80QXS3cy7BA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :