La Sophistication des Décroissants

La dernière hystérie du politiquement correct nous vient de cette Amérique que l’on est tenu de copier en toutes choses. Les Child Free et autres No Kid. Comme d’hab, une offensive contre le mâle blanc raciste, colonisateur, prédateur d’animaux et saccageur de planète, relayée en France par les militants du Collectif Démographie Responsable.

Philosophie : ne pas ajouter un être supplémentaire à une planète poubelle.

La première fois que j’ai entendu parler de surpopulation, c’était par le gentil Cdt Cousteau menant une croisade pour l’instauration d’une retraite dans les pays du Tiers-monde où les nombreux enfants ne sont pas autre chose qu’une assurance pour les vieux jours de leurs parents. Militons pour une retraite, le problème de la famine sera résolu. Telle était la philosophie du gentil Cdt Cousteau.

Ma seconde prise de conscience fut une planisphère dans un magasin de layette qui clignotait à chaque naissance dans le monde. Le Tiers-monde clignotait furieusement, l’Occident clignotait mollement. Très mollement.

Dans mon pragmatisme, j’ai pensé que la surcopulation se résolvait par la pilule.

Eh bien non.

La solution préconisée par les décroissants démographiques les plus ultras est ni plus ni moins l’extinction de l’espèce en commençant par soi, ici en Occident, et en ne faisant pas d’enfant. Avec des techniques beaucoup plus radicales que la pilule, puisque chirurgicales et irréversibles, hommes et femmes.

Ne pas s’effarer, la décroissance démographique existe dans le règne animal depuis la nuit des temps. C’est une tendance évolutive naturelle qui veut que les organismes primitifs manifestent une plus grande prolificité que les plus sophistiqués qui connaissent un succès reproductif moindre (les poissons se multiplient plus que les hippopotames). Les cas extrêmes étant le suicide reproducteur (saumon du Pacifique), voire le cannibalisme sexuel (mante religieuse, araignées veuves d’Australie qui mangent le mâle). On doit à la vérité de dire que certains mâles s’en tirent en apportant à la femelle un cadeau nuptial protéiné. Pendant que la femelle est occupée à déballer le cadeau, les mâles se carapatent (sauterelles tettigonia viridissima).

Les décroissants démographiques occidentaux auraient-ils un organisme plus sophistiqué ? Si l’on en juge par leur comique, Bridget Kyoto, on serait tenté de douter de la sophistication de leur QI. Ses vidéos parodient Bridget Jones et la chick lit avec l’humour pesamment didactique de la gauche.

Sur le soupçon d’eugénisme :

http://www.youtube.com/watch?v=loKOK6EVBAo&feature=relmfu

« Plus on est de fous, plus on périt »

Un peu plus drôle, mais à peine, la BD de M. Martin et V. Cazot :

« Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? »

 

http://www.bd-sanctuary.com/bdd/bd/5805-et-toi-quand-est-ce-que-tu-t-y-mets/

Les essais de Michel Tarrier, pour la doxa :

« Faire des enfants tue… la planète »

Ed. LME, 2011

http://www.notre-planete.info/actualites/livre_dvd.php?id=357

(Les commentaires donnent une idée du niveau mental des dénatalistes).

Pas mal, au fond, le suicide reproducteur. Les bobos con-cernés ne se reproduisant plus, on en serait enfin débarrassé.

Sans vouloir vous démoraliser, voici le compteur d’humains :

http://www.terriens.com/

https://www.youtube.com/watch?v=loKOK6EVBAo&feature=player_embedded

 

 

55 Commentaires

  1. Ah Souris, un vrai régale !

  2. On cherchera en vain un quelconque lien avec la décroissance dans ce billet dont la majeure partie semble vouloir nous instruire sur le système reproducteur des animaux.

    C’est dommage, car il commençait pourtant très bien avec ”La dernière hystérie du politiquement correct nous vient de cette Amérique que l’on est tenu de copier en toutes choses.”. La logique voudrait que la suite s’évertue à nous expliquer que l’idéologie de la croissance à tout prix et du libéralisme anglo-saxon sont des foutaises hilarantes de sottise, mais j’avais oublié que nous étions tous de joyeux libertariens.

    Sur la question des enfants, il m’apparaît clair que de toute façon dans le système capitaliste actuel nous nous reproduirons de moins en moins, tant son imaginaire détruit toute idée de responsabilité, de transmission, de devoir ou de respect des ainés, au même moment où il oblige tout le monde à se tuer au travail pour glorifier le Divin Marché et sa Main Invisible.

  3. Galaad,
    Intéressant, cela: … « dans le système capitaliste actuel nous nous reproduirons de moins en moins, tant son imaginaire détruit toute idée de responsabilité, de transmission, de devoir ou de respect des aînés »…
    Intéressant, mais je ne me sens pas assez doué pour comprendre. Vous expliquez?

  4. Souris,… « Les bobos con-cernés ne se reproduisant plus, on en serait enfin débarrassé. »…

    Vous qui m’accusez quelquefois de pécher par optimisme, ici vous m’avez battu.

  5. QuadPater

    L’idéologie ne se propage pas d’une génération à l’autre ; je ne suis pas aussi enthousiaste.

  6. QuadPater

    C’est étrange de se sentir obligé de justifier politiquement son intention de ne pas avoir d’enfant.
    Autre point d’interrogation, cette dérive mortifère du mouvement écolo, qui pourtant célébrait la vie dans les années 70.

  7. Allons, allons Quad, le mouvement écolo a toujours eu la détestation de l’homme. Notre Souris préférée a bien eu tort de taper sur nos amis américains en passant, au moins ont-ils Clint Eastwood eux. Cette imbécilité nommée décroissance est un nouvel avatar du désir de liquider l’humanité, Millet l’a bien compris, j’ai beau être daltonien, caca d’oie, marron et brun c’est un peu dans le même spectre. Ah Jaurès si tu savais !

  8. Guenièvre

    Chez nous, le Vert Yves Cochet a par exemple récemment proposé, dans le but de limiter les naissances, de couper les allocations familiales aux familles ayant plus de trois enfants, au prétexte qu’un enfant européen aurait « un coût écologique comparable à 620 trajets Paris-New-York ».
    Le catastrophisme est vieux comme le monde , la nouveauté est qu’aujourd’hui il parle le langage des sciences.

  9. QuadPater

    le mouvement écolo a toujours eu la détestation de l’homme.

    Non, ce n’est pas vrai. L’écologie politique (Dumont, Gorz, Ilich, Castoriadis…) avec laquelle je flirtais il y a une trentaine d’années se positionnait volontiers contre la croissance, contre le nucléaire, contre la société industrielle et militaire, contre le mode de vie occidental parce qu’on ne pouvait pas le généraliser au monde entier, contre les partis socialo-communistes (parce que pro-croissance), mais pas contre l’Homme, fût-il blanc et riche. La haine de soi, l’idée que l’espèce humaine a assez fait de mal comme cela et doit disparaître, était sans doute contenue à l’état de germe à l’époque mais s’est précisée et a été formulée plus tard.

  10. Guenièvre, et il n’a pas proposé d’interdire les trajets Paris- New-York, votre Yves Cochet ?

  11. Guenièvre

    @ Impat,
    Il propose plus exactement que les allocations aillent en décroissant à partir du troisième enfant…

    http://www.20minutes.fr/politique/318849-Politique-Yves-Cochet-veut-decourager-les-familles-de-faire-un-troisieme-enfant.php

  12. QuadPater

    Ce n’est pas idiot. Ne feraient 3 enfants et plus que ceux qui seraient motivés par la vie de famille plutôt que par les allocs.

  13. Mais Quad, de nombreux parents sont motivés pour une vie de famille à 3 et 4 enfants, quelquefois plus. Pourquoi les pénaliser, alors que par ailleurs l’augmentation de population active va dans l’intérêt du Pays, et que la France est un désert.

  14. QuadPater

    Parmi les familles françaises d’origine européenne, celles qui veulent 3 petiots ou plus sont rares. Ce sont souvent des cathos, sinon des gens allant à contre-courant de la mode. Dans tous les cas ou presque ce ne sont pas les allocs qui les motive parce que ces dernières ne remboursent pas le changement de véhicule, l’écart de loyer (une chambre par gamin)…
    Les familles françaises d’origine africaine sont bien plus fécondes – je n’ai plus les chiffres, je crois que Tribalat les donnait dans « les yeux grands fermés », je vérifierai. Leurs revenus sont en moyenne plus faibles, et pour elles 300, 450, 600 € de plus c’est toujours ça de pris.
    Le système d’allocs actuel favorise le remplacement de population. Qu’on apprécie ou non ce processus, il faut en être conscient.

  15. Genèse 1/27-28 :
    « 27 Dieu donc créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il les créa mâle et femelle.
    28 Et Dieu les bénit, et leur dit: Croissez, et multipliez, et remplissez la terre; et l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur toute bête qui se meut sur la terre.
     »

    Pour moi, ce principe reste valable.
    Si l’homme occidental ne veut plus se multiplier, ce seront d’autres qui le feront à sa place et il finira par être remplacé.

  16. Quad la bombe P dans les années 70 !

  17. @Sourisdonc, ce reportage présente en même temps les « Child Free & autres No Kid » et le « Collectif Démographie Responsable » qui ont certes en commun de militer pour une planète moins peuplée, mais qui ont néanmoins des options très différentes pour y parvenir, puisque les premiers appellent à ne pas se reproduire alors que les seconds proposent « simplement » de ne pas dépasser 2 enfants par personne.

    Sur la question de la survie de l’occident face au reste du monde : les propositions de Démographie Responsable étant en direction des pays francophones, vous n’avez pas trop de soucis à vous faire car celles-ci les sont « égalitaires ». Pour vous en convaincre, regardez les actions qui sont menées au Togo, via les photos au bas de cette page : http://www.demographie-responsable.org/surpopulation/demographie/asol-togo-burkina-mali.html

  18. Le VERT n’est pas loin.

  19. QuadPater

    Oui Tibor « j’ai lu » ce bouquin à l’époque mais du coin de l’œil car il ne m’a pas passionné ; je n’en ai d’ailleurs gardé aucun souvenir précis à part son éditeur. Il est dès lors possible qu’Ulrich y évoque la nécessité de mettre fin à l’humanité.
    Nous étions enthousiasmés par l’idée qu’une autre façon de vivre était possible, plus économe en ressources, plus « proche de la nature », généralisable au monde entier y compris le Tiers-monde. J’étais très naïf, moins égoïste aussi, mais croyez bien que je n’aurais jamais adhéré à un projet masochiste. Je combattais la société de consommation où « le bonheur est calculé en points de PIB » (sic !) mais l’Homme a toujours eu pour moi autant sa place sur Terre que les bébés phoques et autres baleines bleues.

  20. plantigrade69

    Si je comprends bien, l’occident fait peu d’enfant et le tiers monde en fait beaucoup. Donc, pour lutter contre la surpopulation il faut s’en prendre à ceux qui en font peu.

  21. Cher Plantigrade, pil-poil !

  22. Quad, le grand suicide a commencé avec les baby-boomers épris de pureté, horrifiés par les crimes de leurs pères, assoiffés de justice et à l’image de Ehrlich et sa bombe P horrifiés par le cancer humain. Nous avons à peu près tous marché au pas caca d’oie, c’était cool, et nous n’étions pas loin de Walt-Disney.

  23. La croissance n’est pas, sans doute, un objectif à poursuivre indéfiniment. Un jour, lorsque nous aurons travaillé suffisamment pour que le niveau de vie soit devenu confortable pour tout le monde, et que tous ceux qui le veulent trouvent un emploi, on peut penser que la situation sera stabilisée avec un PIB élevé et constant. Comme il fut faible et constant pendant des siècles.
    Mais ce jour…n’est pas demain. De plus, si une fois ce jour arrivé, les hommes ont envie de ne plus travailler ou de travailler moins, le niveau de vie baissera et il faudra tout recommencer.

  24. QuadPater

    Amis plantigrade69 et Tibor, vous êtes d’aussi mauvaise foi que moi aujourd’hui.
    Réponse de QuadPater d’il y a 30 ans au message de l’Ours : les enfants occidentaux consomment 50 à 60 fois plus d’eau (ressource limitée) que ceux du TM.

  25. QuadPater

    (suite)
    Les enfants occidentaux, il faut les nourrir de protéines animales, les vêtir, les chauffer, les laver, les amener à l’école en voiture sur un siège auto non recyclable.
    Les enfants du TM ne vont pas à l’école, courent nus et sales dans la jungle, et se nourrissent de baies, de racines et de larves.

  26. plantigrade69

    Quad,
    donc il faut laisser le tiers monde continuer à faire beaucoup plus d’enfants que les occidentaux, enfants qui auront faim et soif, même si ceux des occidentaux sont aux abonnés absents.
    Ou alors, il faut que les enfants des occidentaux, même beaucoup moins nombreux, aient aussi faim et soif.
    Le problème du monde finalement, c’est que les occidentaux ont les moyens d’être de bons parents. On ne souhaite évidemment pas les mêmes moyens aux pays pauvres.
    On en revient à ce qui est sous tendu, on les maintient dans la pauvreté pour profiter d’eux et être riches. Sans nous, ils iraient mieux.

  27. Si seulement vous ne vous en étiez pas départi !

  28. Le capitalisme libéral-libertaire qui nous est contemporain, c’est-à-dire en fait le capitalisme total, est un capitalisme de consommation. De là découle de nombreuses conséquences sur l’imaginaire de l’homme contemporain. En effet, l’idéologie qui sous-tend ce capitalisme là, promeut à donf le jeunisme – puisque les premières victimes de la propagande (ici, la publicité, la mode, etc.) sont toujours les jeunes (v. 1984 !) – le bougisme (il faut toujours « aller de l’avant », ne « jamais regarder en arrière »), tourne autour d’un culte malsain de l’instantané et du présent (la consommation est quasi-instantanée, la finance aussi, une forme d’art contemporain, etc.), du « tout tout de suite », qui brise toute possibilité de transmission transgénérationnelle, de passage de flambeau et de liens entre vieux et jeunes. Enfin, l’homme qui en est le fruit supporte de moins en moins la contradiction, la responsabilité, la contrainte, bref tout ce que provoque la naissance d’un enfant dans un couple. On ne peut « faire ce qu’on veut » à partir du moment où on doit s’occuper d’un gosse – c’est de plus en plus intolérable aux yeux de nos contemporains occidentaux. Je pourrais continuer ad nauseam, vous me comprenez je pense. Voir par exemple « l’enseignement de l’ignorance » de Michéa.

    Et là je ne touche que l’aspect « idéaliste », car il est évident aussi que la contrepartie matérialiste, avec sa précarisation de toutes les sphères de la vie (travail, services publics, etc.), ses jobs de moins en moins payés et de plus en plus pourris, cette nécessité de travailleurs toujours plus pour survivre, a une importance majeure dans la natalité. Ce n’est pas pour rien que l’Allemagne, ce modèle tant vanté par les Imbéciles, se reproduit de moins en moins (et meurt de plus en plus tôt dans ses classes populaires).

  29. QuadPater

    Mince j’ai cité Castoriadis ! 😦

  30. Sophie

    Pour une fois je suis d’accord avec un écolo. Les allocs jusqu’au 3ième enfants, après on coupe le robinet.

  31. … « après on coupe le robinet »…
    Vraiment, Sophie? Là vous êtes dure. C’est irréversible, vous savez, et ça doit faire mal.

  32. Guenièvre

    M’est avis que la proposition d’ Yves Cochet n’était pas faite avec les mêmes objectifs que ceux de Quad et Sophie…

  33. Lisa

    Sophie,
    Pourquoi couper les allocs ?

  34. Guenièvre

    Dans l’enseignement on appelle cela la « punition collective » !

  35. Mais moi j’ai rien fait, M’dame!

  36. Guenièvre

    Si ce n’est toi, c’est donc ton frère …. 🙂

  37. Non, les c…bêtises c’est toujours ma sœur.

  38. C tombé à plat, Impat.

  39. « Couper les allocs »à partir du 4e enfant…pourrait être envisagé, dans la mesure où le quotient familial serait renforcé d’une valeur équivalente.
    Mais ces deux mesures sont trop sensibles pour être à la portée d’un gouvernement de la gauche française. Voire de la droite française…

  40. Souris donc

    Minute, papillon !

    Il est question des dénatalistes, une forme d’écologie politique. Je me suis donné la peine de lire leur rhétorique : ils sont en train, insidieusement, de faire passer l’idée que l’homme est un animal comme les autres. En quoi je suis d’accord. Et que les droits de l’animal passent avant. En quoi je ne suis pas d’accord.
    Regardez un programme télé. Il n’y a pas une chaîne qui n’ait son documentaire animalier en prime time, France 5 les passe même à l’heure des JT. Ne croyez pas que ce soit pour éviter aux enfants les violences de l’actualité. L’écologie politique est devenue LE segment marketing de France 5. Et on est en train de nous fourguer des idées vertes que je peux vous lister, mais j’ai peur d’ennuyer. L’élevage ravage la nature, un enfant occidental représente les nuisances (empreinte écologique) de je ne sais combien de gros porteurs, comme le dit Yves Cochet, infra, cité par Guenièvre. L’homme est un animal comme les autres, et le plus gros prédateur.

  41. Souris donc

    J’ai lu le site, vous pensez bien ! A part cette action au Togo, au Burkina et celle en cours au Mali, le reste est bien une attaque en règle contre l’Occident. Quand on lit les buts de l’ASOL, il faut vraiment regarder à la loupe pour apercevoir une action en faveur de la dénatalité. Il y a bien les affiches avec le préservatif sur la terre sur les deux photos, sinon on voit que l’éventail des objectifs est si vaste qu’il englobe, si on peut dire, à peu près tous les fléaux de l’Afrique, la démographie est juste citée dans le lot. Ce n’est pas le souci premier.

    « Le but de l’ASOL est de lutter contre toute forme de violence faite à tout être vivant (humain, animal et végétal), d’amener les victimes des conflits, des violences, du VIH SIDA et de maladies incurables à se réinsérer dans la vie sociale, familiale et professionnelle par la mise en valeur de leurs compétences et de faire la promotion des valeurs écologiques par la vulgarisation de l’information sur la biodiversité, la biotechnologie, l’agriculture alternative, le réchauffement climatique, la démographie, la santé sexuelle et la santé reproductive, les droits des humains, les droits des animaux et de la Mère Terre, bref une société bio végétale en faveur de la population paysanne et urbaine. »
    Les affiches en libre disposition si j’ai bien compris :
    http://demographie-responsable.org/surpopulation/demographie/affiches-en-libre-service.html

  42. Souris donc

    « Si je comprends bien, l’occident fait peu d’enfant et le tiers monde en fait beaucoup. Donc, pour lutter contre la surpopulation il faut s’en prendre à ceux qui en font peu. »

    Nounours, vous avez parfaitement résumé la contradiction mortifère de ces actions militantes.

    Leur méthode de propagande : donner une coloration scientifique mais faire appel à l’émotion pour neutraliser le doute. Parfaitement anti-scientifique !

    Avant-hier soir, France 2 :
    http://documentaires.france5.fr/documentaires/singes-malins-et-perroquets-prodiges
    « La matriarche des éléphants mémorise les points d’eau, ce qui est vital pour le troupeau »
    Jusque là OK.
    Ensuite :
    « La mémoire garantit l’adaptabilité ». OK.
    Puis vient le dérapage et l’arnaque :
    « L’animal invente, imagine, innove. Les scientifiques peuvent mesurer la créativité d’un animal. Etre créatif ensemble est vital pour survivre »
    Images : un delphinarium = tout sauf des conditions naturelles, sans compter l’affirmation éhontée « Des scientifiques peuvent mesurer ». Bien sûr, si des scientifiques peuvent mesurer, c’est que c’est vrai…

    Voilà comment on procède : on affirme, puis on se cherche une caution « scientifique », quitte à l’inventer. Et aussi : écoutez à la musiquette d’ambiance, la même que celle des supermarchés, euphorisante.
    Et l’anthropomorphisme du commentaire, une falsification qui permet de neutraliser la réflexion en faisant appel à l’identification.

  43. … « la musiquette d’ambiance, la même que celle des supermarchés, euphorisante. »…
    Alors là, Souris, vous allez m’inculquer un grave sentiment d’anormalité. Je trouve, quant à moi, la musique des supermarchés euphorisante uniquement quant elle s’interrompt, ce qui hélas est rare.

  44. Guenièvre

    Ah c’est très juste Souris ! Le message de ces gens-là, en gros, c’est : Il faut préserver la Nature ( avec une majuscule ) et pour ce faire, l’espèce humaine doit s’effacer…

  45. Je crois pour ma part que l’homme est un animal pas comme les autres. Cela me semble plus logique si l’on suit par ailleurs votre raisonnement.

  46. Pourquoi dites-vous « un jour » ? Avez-vous remarqué l’extraordinaire explosion de la production de richesses ne serait-ce que dans notre petit coin d’Europe de l’Ouest ? Tout indique que tout est matériellement fait pour que nous puissions TOUS aisément vivre décemment, travailler moins, et se préoccuper plus des choses essentielles dans la vie: le bonheur individuel, et la participation à la vie publique, càd la politique. Mais cela nécessiterait en effet une rupture réelle avec l’ordre établi – ou plutôt le désordre institué – au profit d’un ordre plus juste : un ordre socialiste.

    Pour citer un certain Jacques Attali dans les années 70 :  » Il est un mythe, savamment entretenu par les économistes libéraux, selon lequel la croissance réduit les inégalités. Cet argument permettant de reporter à “plus tard” toute revendication redistributive est une escroquerie intellectuelle sans fondement. »

    Oui, en effet, il n’est désormais plus question de faire de la croissance pour la croissance, mais bien partager. Partager, partager, partager ! Il faut partager avant toute chose. Mais aussi rompre avec l’idée d’une croissance infinie dans un monde fini, réfléchir collectivement à ce dont nous avons vraiment besoin, s’en prendre à des absurdités telles que l’obsolescence programmée, rétablir des frontières pour rétablir à la fois le pouvoir politique et relocaliser la production, etc… Les travailleurs se suent et se sont sués déjà assez le burnous, il ne s’agit donc plus de les faire travailler encore plus pour un prétendu Eden futur possible (cette sottise des marxistes comme des libéraux) qui n’arrivera de toute façon jamais (rapacité des puissants oblige), mais bien prendre la richesse dans les poches de ceux qui en ont, pour la redonner à ceux qui 1) n’en ont pas 2) la méritent (càd ceux qui la produisent) 3) en ont plus besoin.

  47. Il va de soi qu’un tel changement ne pourra jamais se faire sans le réveil des masses. Il n’y a que comme ça que les choses changent dans ce bas-monde.

  48. Guenièvre

    @ Galaad, 3 Septembre 2012 à 13:45
    Comme d’habitude je trouve qu’il y a, dans tout ce que vous dites, des éléments pertinents qui décrivent bien la réalité d’aujourd’hui. Sauf que pour décrypter ce réel vous utiliser toujours la même grille de lecture et que je ne suis pas sûre que cette grille de lecture soit toujours pertinente , en tous cas elle me laisse sur ma faim… Le concept de libéral- libertaire que l’on trouve chez Michéa ( emprunté à Michel Clouscard) est très séduisant mais il part d’une analyse marxiste de la société et de cet antagonisme de classes qui est pour moi un peu trop schématique et impuissant à rendre compte de la complexité des rapports humains. Je ne dis pas qu’il est toujours erroné mais il est incomplet…

  49. @Guenièvre, merci pour la pertinence des mes propos. Sur le concept de libéral-libertaire, il ne part pas d’une analyse marxiste au sens strict du terme, puisque l’analyse marxiste de la société n’incorpore généralement pas les effets (et les causes) culturels, imaginaires, bref idéalistes du capitalisme. Il n’y a que dans certaines formes hétérodoxes du marxisme (telles que celle de Gramsci) que l’on retrouve ce genre d’analyses. Pour ma part, vous le savez très bien, je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, je ne suis pas marxiste. Et reconnaître qu’il existe des antagonismes sociaux ne revient pas à dire que la vie humaine se résume à la lutte des classes. D’autant que nous vivons de plus en plus dans une société de masse où ceux-ci sont très bien masqués, tant par l’atomisation croissante des classes populaires que par toute une culture de masse qui prétend transcender le clivage de classe.

    Il va de soi qu’une analyse formulée aussi succinctement, avec mes maigres connaissances, sur une discussion internet, ne saurait aborder toute la complexité du monde, complexité qui ne peut de toute façon pas être expliquée totalement.

  50. Souris donc

    Si vos connaissances sont maigres, votre formulation n’est pas vraiment succincte…

  51. Souris donc

    La musiquette d’ambiance cesse d’être brutalement d’être euphorisante quand il s’agit de signifier qu’un danger est imminent. En général, l’arrivée du prédateur. De préférence l’homme blanc saccageur de planète voulant introduire des OGM. Là ils mettent « La Chevauchée des Walkyries » qui fut la BO d’Apocalypse Now.

  52. Souris donc

    L’Ours analyse fort bien le paradoxe du No Kid réservé à l’Occident. (Où charité bien ordonnée commence par soi même ?)
    En regardant les divers sites militants, jamais au grand jamais n’est évoquée la paupérisation due à la corruption et à la prédation des richesses par les ubus et leur clientélisme. Et encore moins le déversement chez nous de leur surplus de population. Et les Verts très menaçants, forts de leur bonne conscience bien démago, sont en train de réclamer toujours plus de logements sociaux, sinon, on taxe la commune qui renacle, sachant fort bien le sort des logements sociaux sources de troubles. Quand les Verts se rendront-ils compte qu’il n’y aura jamais assez de logements sociaux ?

  53. plantigrade69

    Souris,
    je retiens:
    « …donner une coloration scientifique mais faire appel à l’émotion pour neutraliser le doute… »
    Tout est là!

    J’ajoute que, passionné d’éthologie, cela fait longtemps que les documentaires animaliers ne sont plus que propagande écologiste, sirop de miel sur la nature et mise en avant d’un tintin matuvu.
    Le dernier documentaire intérssant que j’ai vu ne concernait pas les animaux et s’appelait: « l’aventure des plantes ».
    Et ça remonte à loin!

  54. Ca c’est parce que vous êtes du genre twitter et autres sottises. Mes messages tentent tant bien que mal de combiner synthèse et propos cohérents, je n’écris pas des twitts de 150 caractères certes, mais je ne fais pas des livres non plus… A moins d’être un paresseux de la lecture évidemment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :