L’Union

 

À quoi sert l’Europe, demandent bizarrement ceux qui la refusent encore. Quelle question! A quoi sert la France, à quoi sert l’Espagne,  à quoi sert l’Italie ?

L’Europe ne sert à rien.

À rien. Rien d’important, quelques avantages marchands, quelques marchés gagnés, quelques milliards économisés.

À rien. Mais on ne lui demande pas de servir à quelque chose, à l’Europe. Elle n’est pas serve, l’Europe, elle n’est pas profitable, elle n’est pas utile, elle n’est pas fructueuse.

Elle est Déesse.

Elle est notre trait d’union. Notre trait d’Union. Elle nous montre son visage dans chacune des rues de nos villes et bourgades. Elle préside à l’unité de nos monuments, aux rues tortueuses de nos vieux villages, aux toits de tuile ou d’ardoise laissant chaque matin monter un soleil soyeux, tamisé par un air légèrement brumeux. La lumière d’Europe est une lumière mélodieuse, ni sèche et crue comme l’américaine, ni mouillée de gouttelettes suintant de partout comme la chinoise. L’Europe est vêtue des broderies que sont ses villages, tous différents mais tous à nuls autres semblables. Villages implantés depuis la nuit des temps, coiffés du clocher dont les cloches maintiennent entre elles un dialogue ancestral. Clochers édifiés par la chrétienté, puis entretenus et chéris par toutes les générations.

D’Européens.

Elle nous a fait naître, elle nous a élevés, elle nous a instruits, l’Europe. Un peuple, comme une famille, possède une généalogie. Il a ses ancêtres, ceux qui sont si lointains qu’on ne peut les connaître, et puis ceux dont la lignée apparaît à l’horizon visible. Parmi ceux-là, qu’on peut apercevoir ensemble, les chevaliers et les marchands des VIIIe, IXe, Xe siècles, ces migrateurs qui n’avaient de cesse de parcourir le Pays en tous sens de la Bohême aux marches d’Espagne et d’Italie. Si en 843 le traité de Verdun introduisit certaines coupures du territoire, les coupures ne sont que des blessures, elles guérissent.

Ces chevaliers et ces marchands, et ces pèlerins, et tous les hommes qui au fil des siècles, en groupe ou en solitaire, ont arpenté le Pays par monts et par vaux, ils ont diffusé notre bien commun: la culture européenne. Les grands compositeurs, Mozart, Beethoven, Albinoni, Bach,  Tchaïkovski, Charpentier,  Mendelssohn, Offenbach, Paganini, Pachelbel, Bizet,  Ravel, Schubert, Rachmaninov, Liszt, Franck …tous Européens, ou Russes dont la culture à leur époque était tournée vers l’Europe. Lorsqu’ils sont cités, ces compositeurs, où que ce soit de par le monde on ne pense pas à leur état d’origine, on pense Europe. Les opéras joués dans le monde, presque tous européens…Les peintures du monde, comment sont-elles classées au MET, le Metropolitan Museum de New York? Autour d’une suite de salles consacrée à la peinture européenne, ignorant les états qui la composent.

Nous avons une civilisation commune, nous avons évidemment des intérêts communs, et nous formons un marché énorme. À partir de ce constat, le souverainiste Max Gallo écrivit un jour que ne pas faire l’union serait un « scandale historique ». Il avait ajouté qu’il ne fallait pas, pour autant, faire comme si les nations n’existaient pas. En quoi il avait raison de l’affirmer, mais en quoi il aurait tort de s’inquiéter. La Provence, la Bretagne, le Pays Basque, l’Alsace, continuent depuis des siècles d’exister fortement dans la France, il est donc mille fois plus évident que la France continuera d’exister dans l’Europe. Et n’en doutons pas, sa présence dans le monde en sera renforcée, car le poids de la France en Europe étant un acquis reconnu par tous les Européens, l’Union sera pour la France un levier d’action vers le monde. Elle l’est d’ores et déjà, dans les périodes où la France est forte.

 L’Union a peut-être, et aura peut-être, un impact positif sur notre prospérité matérielle. C’est probable, mais ce ne sera jamais démontré car la démonstration en est impossible. On ne sait jamais ce qui serait arrivé si…En revanche notre prospérité mentale, qu’on pourrait appeler aussi notre bien-être intellectuel, est et sera impacté fortement. Tout simplement parce que les aspirations des peuples européens en termes de valeurs philosophiques, de valeurs religieuses, de protection sociale, d’organisation familiale, sont très proches. Et sont différentes de celles qu’on rencontre en Amérique, en Asie, en Afrique. Tout cela forme un lien qui cimente l’Union, nous la fait aimer, et nous protège probablement des possibles dérives d’une seule nation.

Cependant le « sentiment d’Europe » s’est étiolé, sous les coups de butoir successifs du non français au référendum de 2005 et de la crise récente. Mais le non était un malentendu sur des interprétations de texte, comme le montre la persistance majoritaire en France d’un désir d’Europe. Et la crise passera. Alors, un horizon plus dégagé permettra aux vraies questions, celles du cœur, de revenir en première ligne. Et au désir d’Europe, partagé par la majorité des citoyens de l’Union, de déclencher une nouvelle marche en avant vers la plus grande aventure de notre temps.

75 Commentaires

  1. « Et la crise passera. Alors, un horizon plus dégagé permettra aux vraies questions, celles du cœur, de revenir en première ligne. Et au désir d’Europe, partagé par la majorité des citoyens de l’Union, de déclencher une nouvelle marche en avant vers la plus grande aventure de notre temps. »
    Vous rêvez, Impat !
    Je n’y crois pas un seul instant.

  2. Guenièvre

    Belle déclaration d’amour à l’Europe Impat , vous avez à la fois la conscience d’être européen dans cette belle description de la géographie et dans l’énumération de ce qui fait notre culture commune et une conscience européenne , celle qui se projette dans l’avenir…

  3. Merci ,Guenièvre.
    Patrick, vous êtes très raisonnable. De la même façon les personnes raisonnables ne croyaient pas à la fin du communisme. Ni au décollage économique des pays qu’on appelait les PSD, pays sous développés. Ni, auparavant, au succès d’un De Gaulle partant seul à Londres…

  4. Impat, des PSD, il en reste encore beaucoup. Et des « PD » – pays développés 😉 sont en passe de devenir des PSD.
    Quant à l’Europe, son évolution va plutôt vers un système dictatorial sur lequel la population n’a plus aucune prise. Et la souveraineté nationale, n’en parlons pas. L’union européenne devient une sorte de machin ou l’humanité n’a plus aucune place. Ses marchés ouverts à tous vents (et à toutes tempêtes), – alors que les autres continents pratiquent un minimum de protectionnisme – vont nous mener à la perte. La crise actuelle en est une illustration éloquente, même si ses causes sont multiples.
    Cette même Europe n’est pas capable non plus de nous protéger des flux migratoires qui vont accélérer ce que d’aucuns appellent le « remplacement de la population.
    Des erreurs et des aberrations sont commises depuis 30 ans et il faudrait qu’on ait encore foi en cette Europe-là.

  5. Patrick,
    Comme beaucoup d’autres, vous imputez à l’Union des phénomènes, regrettables ou non, qui sont des phénomènes que nous subirions en ce siècle de toute façon.
    Comment imaginer que la France seule se débrouillerait mieux contre l’immigration que la France dans l’Union? Le Canada, l’Australie, en souffrent aussi.
    Et comment croire qu’un éventuel protectionnisme pourrait favoriser notre économie?
    De toute façon, là n’est pas la question de l’Europe. On peut, c’est votre cas, désapprouver la politique qu’elle mène comme on désapprouverait la politique similaire que suivrait la France seule. Cette politique, elle peut changer un jour, et celle de la France seule également. Cela n’a rien à voir avec l’existence de l’Union. Sauf que cette dernière peut, le cas échéant, tempérer les excès d’un pays seul: c’est actuellement le cas pour la France. Si l’Union ne tempérait pas les tentations socialo-extêmes du gouvernement Hollande nous serions dans de beaux draps avec l’explosion d’une nouvelle « relance » par la dette et d’un nombre encore accru d’employés de l’Etat.

  6. Une autre manière de m’expliquer :

    Je vous livre un secret, je n’approuve pas mais alors pas du tout la politique suivie par la France depuis 5 mois. Je ne suis pas moins un Français.
    Si vous n’approuvez pas la politique de l’UE, vous êtes cependant un Européen.
    La politique est un jeu dont le temps se compte en années, voire en mois. L’Europe, cela concerne les siècles passés, et sa reconstruction, cela concerne les siècles présent et à venir.

  7. Bien sûr que je suis européen, je n’ai jamais affirmé le contraire. En tant qu’Alsacien peut-être un peu plus que d’autres. Et sur le plan local chez nous, les relations, communications etc. fonctionnent plutôt bien. Je ne suis pas anti-européen. Mais je rêve d’une autre Europe, plus humaine, plus chaleureuse que ce machin bruxellois technocratique, déshumanisé, ne sachant qu’imposer des contraintes et basé entièrement sur le fric. Et comme j’ai dit plus haut : le peuple n’a aucune prise sur cette Europe-là, malgré les élections de députés, dont je me demande parfois à quoi ils servent.
    A chaque fois que je pose une question au maire ou à un élu quelconque, on me répond : « on n’y peut rien, c’est l’Europe ». Avec cela, la messe est dite.

  8. QuadPater

    Bonjour !

    « le peuple n’a aucune prise sur cette Europe-là » (Patrick)
    résume assez bien le souci principal. L’implication politique européenne du peuple français est extrêmement faible : nous ne voyons pas le rapport entre le vote tous les 5 ans et les décisions qui nous impactent.

  9. Patrick,
    … « au maire ou à un élu quelconque, on me répond : “on n’y peut rien, c’est l’Europe” »…

    Vos élus se défaussent bien facilement, vous devriez les changer. – :). Et en attendant, les supporter faute de pouvoir les changer…mais ce n’est pas une raison pour les croire.

  10. Bonjour QuadPater,
    … « L’implication politique européenne du peuple français est extrêmement faible : nous ne voyons pas le rapport entre le vote tous les 5 ans et les décisions qui nous impactent. »…
    Vous avez raison. Il faudra que le Président de l’Union, et peut-être sous une forme ou une autre les membres de la Commission, deviennent élus par les citoyens européens. C’est d’ailleurs dans les cartons.

  11. grandgil

    En lisant cette magnifique apologie de l’Europe des financiers et de la BCE, je l’avoue, j’ai pleuré tellement c’était lumineux de beauté.

  12. Grandgil,
    … « En lisant » …… « des financiers et de la BCE »…
    Vous êtes sûr d’avoir vraiment lu ? -:)

  13. Souris donc

    A l’ingénu qui veut vendre l’Europe sous les couleurs les plus riantes.
    De Gaulle avait mis en garde contre les cabris qui renforcent la méfiance :
    – en proclamant qu’être contre l’Europe est être nationaliste quasi-corse ou FN
    – en acceptant qu’une administration ubuesque édicte des normes dérisoires comme la taille des poulaillers, le niveau de décibels d’un orchestre symphonique, décrive le vin rosé comme un mélange de vin blanc et de vin rouge,
    – en applaudissant à l’ouverture à des pays tricheurs, puis aux bricolages monétaires conjoncturels pour sauvegarder la fiction,
    -en refusant les racines chrétiennes pour complaire à la Turquie,
    – en acceptant qu’une Viviane Reding vienne faire la leçon de droits de l’homme à propos des Roms (j’aurais une idée, suggérer au Roi des Roms, car les Roms ont un roi) de r^pérer la propriété des Mme Reding et d’y camper, on rirait un bon coup)

    On a mis la charrue devant les boeufs, la bureaucratie bruxelloise démontre qu’il y a une logistique sans stratégie, que les objectifs ne sont que conjoncturels, c’est à dire à court terme.
    Le contraire d’une vision.

  14. Souris, Patrick, Grandgil…et consorts.

    Si je vais à Compostelle, je ne me laisse pas arrêter par des cailloux sur le chemin. Sauf si, au fond de moi, je n’ai pas envie d’aller à Compostelle.

  15. + 10
    Oui, on a mis la charrue avant les boeufs. Depuis 30 ans on accumule erreur sur erreur et mensonge sur mensonge. Une telle Europe est vouée à l’échec.

  16. Si je projette d’aller à Compostelle, j’étudie bien le trajet que je vais utiliser, je le découperais en étapes en fonction des difficultés prévisibles et je vais m’équiper en conséquence. Je ne vais pas mettre de petits cailloux dans les chaussures pour aggraver les difficultés. Si je venais à avoir une difficulté ou une souffrance quelconque, je ferais une halte afin de pouvoir repartir en bonne forme.

  17. Patrick… « j’étudie bien le trajet… »…
    Comme je l’ai dit plus haut, vous êtes très raisonnable.- 🙂
    En revanche parler de « erreur sur erreur et mensonge sur mensonge », c’est un peu…vite dit, non ?
    À moins que je n’aie pas bien compris, peut-être parliez vous de certains gouvernements français ?

  18. Exemples d’erreurs :
    – avoir fait entrer dans la CE la GB qui n’a jamais joué le jeu, (De Gaulle n’en voulait pas et il savait pourquoi),
    – avoir fait entrer dans la zone euro des pays qui n’avaient pas le niveau pour y entrer,
    – avoir ouvert les portes à tous vents et ainsi permettre une concurrence déloyale de pays ou de continents qui pratiquent un certain protectionnisme,
    – avoir accordé à la commission de Bruxelles des pouvoirs qu’elle ne devrait pas avoir,
    – avoir ouvert un « espace Schengen » sans se donner les moyens de contrôler les frontières.

    Exemples de mensonges :
    – avoir « triché » pour faire entrer dans la zone euro certains pays,
    – avoir fait croire que l’euro serait, sinon la panacée, du moins une monnaie qui nous assurerait stabilité et sécurité monétaire,
    – avoir fait croire que nous pourrions acheter le pétrole en euros.
    etc.

  19. Patrick, je ne discuterai pas la justification ou non de ces « erreurs » ou « mensonges », chacun pouvant avoir ses opinions subjectives sur ces questions.

    Je noterai seulement, avec joie, que vous devez être plus « européiste » que moi, car vous voudriez, semble-t-il, que l’UE soit parfaite, ne se trompe jamais, ne mente jamais. Bravo…- 🙂

    Pour ma part je pense qu’il peut arriver à l’Union de se tromper, et même parfois de mentir. Comme à tout gouvernement.

    Et ce n’est pas parce que mon gouvernement peut se tromper, et même mentir, que je vais renier mon pays.

  20. Je relève (quand même) les « mensonges » que vous listez.
    –« – avoir “triché” pour faire entrer dans la zone euro certains pays, ». Ce n’est pas exact. Le pays en question,lui, a triché. Les contrôleurs de l’Union ne l’ont pas fait. Ils sont coupables, fortement, d’excès de confiance et de négligence, pas de tricherie.
    –« – avoir fait croire que l’euro serait, sinon la panacée, du moins une monnaie qui nous assurerait stabilité et sécurité monétaire, ». C’est plutôt la presse qui l’a fait croire, mais de toute façon c’était bien vu. Sans l’euro, vous devinez sûrement que notre monnaie aurait été dévaluée, et fortement. On peut penser différemment, mais parler sur ce point de mensonge est injustifié.
    –« – avoir fait croire que nous pourrions acheter le pétrole en euros. ». Cela avait en effet été dit, mais à propos du très long terme. Pour ma part je le pense, toujours à long terme. Cela dit, étant données les valeurs comparées de l’€ et du $, réjouissez-vous qu’à ce jour nous payions encore le pétrole en $ !

  21. Aventin

    A quoi sert l’UE ?

    A faire que les peuples ne se donnent plus à eux-mêmes leur propre loi ; bref, à faire que les peuples soient mis aux fers. L’UE est un cauchemar, le pire cauchemar politique de ces 30 dernières années en Europe. Bottes d’acier de la machine UE… Le monstre avance et dévore la démocratie…

  22. … « Le monstre avance »…
    Ce genre d’excès fait penser aux royalistes d’arrière-garde qui, au XIXe siècle, appelaient la République « la gueuse ».
    La République l’a emporté.

  23. Mais Impat, vous êtes un européiste convaincu, fort bien. Mais les accusations ne sont pas dénuées de fondement. Faire voter un pays autant de fois qu’il faut jusqu’à ce qu’enfin il dise « oui » me paraît fort éloigné de la démocratie qui précisément respecte le vote de la population.
    Ce n’est pas ainsi qu’ils vont nous faire « aimer l’Europe ».

  24. … « qu’enfin il dise “oui”…
    Donc il finit par dire oui. De l’intérêt bien connu de tourner parfois plusieurs fois sa langue dans sa bouche!..-:)

  25. J’ajoute, Patrick, qu’invoquer la démocratie est tout à fait louable. Mais alors il faut la respecter dans tous les sens.
    En l’occurrence je m’autorise à penser, comme dirait Coluche, que refuser à un peuple le droit de changer d’avis n’est pas très démocratique.

  26. « refuser à un peuple le droit de changer d’avis n’est pas très démocratique

    Tout le monde a le droit de changer d’avis, même les imbéciles !
    Par contre, faire changer d’avis un peuple par l’intimidation, la pression et l’instillation de la peur, non.

  27. … « faire changer d’avis un peuple par l’intimidation, la pression et l’instillation de la peur, non. »…

    Voilà un point, Patrick, sur lequel je vous approuve à 200 %. C’est pourquoi l’action d’un Fabius, entre autres, fut méprisable en 2005.

    Mais s’il vous plait, cessons d’invoquer des prétextes pour justifier ou récuser la reconstruction de l’Europe. Vous êtes contre, je suis pour, c’est tout, et la démocratie ou les droits de changer d’avis sont quelque peu hors sujet.

  28. Non Impat, je ne suis pas « contre la reconstruction de l’Europe », mais celle qui se « construit » actuellement est fort préoccupante, voire inquiétante.

  29. Et c’est bien pour défendre cette République qu’on se bat contre cette Europe.

  30. Pourquoi continue-t-on à appeler « Ambassades » les représentations des pays de l’Union dans les autres pays de l’Union ? Uniquement par habitude, et difficultés mentales du changement.
    Une mesure symbolique importante, qui ne coûtera pas cher, devrait être prise rapidement.

  31. Aventin

    Quel rapport avec la choucroute mon grand ?
    J’la récuse la République ?
    Bourgeois (le gars qu’a écrit des trucs) Renouvier (qu’en a écrit d’autres), c’est par raccord avec vos tablettes économiques ?
    Si la République l’emporte c’est que l’UE décède.
    « Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte » (Martine, from the plage at la Bourboule)
    Quand j’pense qu’un gars dans mon genre, avec mes références, cause à un gars dans v’ôte genre… tout part en sucette dans c’te taule…

  32. Dites, ça vous plaisait tant, de vous arrêter à la police, de faire examiner vos sacs et bagages par la douane, de changer de l’argent, chaque fois que vous alliez en Europe ailleurs qu’en France? À l’aller puis au retour?
    Comme faisaient nos ancêtres à chaque entrée et sortie de ville?
    Cela vous manque?

  33. Impat, cela permettait de mieux contrôler les frontières. Finalement je passais souvent en Allemagne (je suis à quelques kilomètres de la frontière) et me faisais rarement contrôler.
    Depuis que les frontières sont ouvertes, les trafiquants de drogues s’en donnent à coeur joie. Et des indésirables à qui l’on refuse le visa français entrent sur le territoire avec un visa Schengen ! Cherchez l’erreur.

  34. L’erreur, Patrick, je la trouve dans ce que vous venez d’écrire. Puisque « vous vous faisiez rarement contrôler » il en était de même des trafiquants.
    En fait les contrôles anti-drogues sont aussi nombreux qu’avant (c’est-à-dire pas assez) mais ils se font sur tout le territoire, ce qui n’est pas plus mal. J’en vois moi-même assez souvent aux péages d’autoroute, quelquefois sur les petites routes. D’ailleurs, comme vous le savez sans doute, le nombre de douaniers n’a pas été diminué en France.
    Il reste que les contrôles à nos frontières, celles de l’Union, mériteront certainement d’être renforcés. Cela fait partie des améliorations politiques à apporter, et comme ce serait le cas pour la France seule il y en a bien d’autres.
    Comme je crois l’avoir dit plus bas vous voudriez que l’Union soit parfaite. Elle ne le sera jamais, pas plus que ne l’eussent été chacun des pays qui la composent.
    En revanche, entre autres bienfaits, elle pèse et pèsera autrement plus face au reste du monde.

  35. Saul

    c’est une jolie fable que tu nous racontes là.
    mais juste une fable.
    rien à voir avec cette monstruosité réelle qu’est l’europe.
    Il faudra un jour que tu te reveilles…. 😉

  36. Saul

    faux et archi faux :
    -les controleurs européens étaient parfaitement au courant de ce qui se passait….ou alors c’était des incompétents…
    Goldman Sachs qui a truqué les comptes de la Grèce, et ensuite a spéculé sur ce pays !
    et, hasard surement, Monti, Draghi….des anciens de Goldman Sachs… n’ont rien vu eux aussi ?
    alors si c’est le cas, ce sont des incompétents et mériteraient pour le moins de se faire virer à coups de pompes au cul !
    – la presse a bon dos, et là je crois sincèrement que tu es de mauvaise foi : on nous a lavé le cerveau avec »l’euro nous protegera, nous rendra plus fort », c’est comme ça que les eurocrates nous ont vendu cette monnaie de singe.

  37. Saul

    drole de façon de concevoir la démocratie….
    forcer à voter oui sous la menace d’un chantage…..superbe l’UE !

  38. Saul

    bof, qui cela génait il vraiment ?
    franchement, si c’est juste ça, c’est un peu court…

  39. Saul,… « Il faudra un jour que tu te reveilles »…
    Sous Normal 1er ça va pas être facile, si j’en crois ce qu’écrit J.Leroy qui sur un autre site lui demande de « nous laisser dormir! »…avec de bonnes chances d’être entendu.
    Heureusement, j’ai toujours eu le sommeil difficile et l’Union est un superbe excitant!

  40. Saul

    Impat,
    ton rêve est beau, mais comme je ne cesse de le repeter, et vous autres européistes ne cessez de tenter d’annihiler, ça butera toujours sur le fait national : il n’existe pas d’identité « européenne », pas de peuple « européen »… l’acharnement à poursuivre ce rêve est criminel puisqu’il débouchera inévitablement sur une horreur : cette UE est une prison des peuples, qui génerera la guerre entre eux, et causera son effondrement.

    je te raconte une histoire, dont la première partie te fera extrèmement plaisir ;-), histoire réelle :
    cet été, nous sommes allés en Espagne, dans la région d’origine de la famille de ma femme.
    A mon fils, 7 ans, je lui ai dit
    « eh mais ça va être ton premier voyage à l’étranger ! »
    (lui) – mais non, c’est pas à l’étranger, c’est en europe ! (je t’avais dit que ça te ferait plaisir ;-))
    (moi interieurement : argh, tu quoque mi fili !)
    – et d’où tu sors ça ?
    – ben c’est la maitresse qui nous l’a dit, on est tous de l’europe…
    – Mais la France c’est notre pays non ?
    – oui mais ça fait partie de l’europe, c’est l’europe notre pays hi hi  » (avec un petit air de provoc gentillet)

    je n’ai rien dit, on est parti….séjour agréable, visites chez les cousins etc, vacances tout ce qu’il y a de top et tout…

    sur le chemin du retour, à mon fils.
    « – alors l’Espagne, tu as aimé ?
    – oui, j’ai beaucoup aimé, je voudrai y revenir
    – et alors tu t’y sens toujours comme si c’était notre pays ?
    – non c’est pas pareil, tu avais raison, c’est à l’étranger… »

    :-D…. je n’avais pourtant rien dit ou fait pour le faire changer d’avis, mais ça a confirmé encore plus que le fait national était une réalité, qu’il serait toujours plus fort que le lavage de cerveau et la propagande européiste pratiquée sur un gamin de 7 ans.

    la vérité sort de la bouche des enfants 😉

  41. Saul,
    … « rien dit ou fait pour le faire changer d’avis »…
    J’en doute très très fort. – 🙂 Je suis sur que certaines attitudes ont dû te trahir, inconsciemment. C’est plus fort que toi cette haine – 🙂
    Et je sais très bien que les enfants savent lire dans nos pensées, mieux qu’on ne le croit.
    Quant au sentiment d’être à l’étranger qu’a eu ton fils…c’est normal, il est bordelais. Je les connais: l’étranger commence à la Charente au Nord, à l’Adour au Sud.
    Dernier point, il me faut l’adresse de la maîtresse de ton fils, que j’aille l’embrasser.

  42. Saul

    non, absolument rien dit du tout (je ne parle pas de ce genre de truc idéologique (1)avec lui, ou alors de manière neutre, tous ces sujets disons conceptuels, je le laisse se faire sa propre idée, genre Dieu et autre…je lui ai expliqué ce que c’était, que y’en avait qui y croyait, d’autres non, que personne ne pouvait prouver qu’il existe ou pas..et il a décidé de lui même que Dieu n’existait pas, je ne sais pas pourquoi)…
    sans compter qu’il a un esprit de contradiction assez costaud et qu’il aime bien en jouer avec moi.
    N’oublie pas non plus qu’il a de fait une ascendance espagnole (même mineure) et que durant le séjour, ma femme et ma belle mère n’ont eu de cesse de lui rappeler que c’était là qu’avait vécu le grand père, que c’est là qu’il a échappé à la guardia civil etc
    Et non, quand on va voir nos amis en Normandie, à Poitiers, à Toulouse ou dans d’autres régions, j’ai constaté qu’il n’avait pas cette sorte de …. perplexité (pas le terme exact mais…) comme en Espagne, mais qu’il se sentait tout ce qu’il y a de plus….chez lui…dans son pays quoi 🙂

    (1) ah si l’Histoire de France, (mais est ce vraiment idéologique….puisque c’est une réalité ;-))je lui avais acheté quand il était plus petit un livre pour enfants résumant les différentes périodes…curieusement, la page sur la Révolution lui faisait peur (on y voyait un dessin de la prise de la Bastille avec l’exécution de Louis XVI, et des sans culottes avec la mine colérique), alors que les pages sur les guerres mondiales (que je trouvais les dessins pourtant peut être un peu « trash » pour son age) pas du tout.

  43. Saul

    « un superbe excitant! »

    c’est un psychotrope, gaffe à l’abus de ce genre de substances 😉

  44. QuadPater

    Saul, les étrangers c’est des gens que quand on leur parle, ils comprennent rien. Si votre fils n’est pas hispanophone, il a raison.
    Dans quelques années, s’il reste à Bordeaux, il saura que la frontière sud passe par Langon.
    ***
    Les instits sont des farceurs.
    Il y a quelques années bien tassées, je récupère mes enfants à l’aéroport de Nice. Ils vivaient en Guyane. Tout excités, ils me posent une devinette à peine débarqués de l’avion.
    « Papa, quelle est la capitale de la Guyane ? Sans réfléchir !
    J’étais bien incapable de penser, j’avais 12 h de route dans les pattes.
    – Cayenne (ah non merde c’est la préfecture) ?
    – Nan ! perdu ! C’est Paris ! c’est la maicresse qui l’a dit ! Elle avait dit que les gens en métropole se tromperaient ! Hahaha »
    J’aurais pu me venger en leur apprenant que la ville la plus peuplée des Comores était Marseille et non Moroni, mais je suis contre la lepénisation des 4-10 ans.

  45. Quad, dites à vos enfants qu’ils se trompaient. C’est Bruxelles – 🙂 Hihihi…

  46. Quadpater, vous dites « J’aurais pu me venger en leur apprenant que la ville la plus peuplée des Comores était Marseille et non Moroni« .
    Vous auriez pu. Coluche avait bien dit que la première ville arabe traversée par le Paris-Dakar est Marseille.
    Bon, c’est vrai, aujourd’hui il n’aurait plus le droit de le dire.

  47. Florence

    A propos de l’Union, on nous prépare un nouveau traité européen pour décembre sans rien nous dire :

    http://www.rmc.fr/editorial/305706/europe-l-oubli-de-francois-hollande/

    Décidément, Hollande ne sait faire que mentir …

  48. Bonjour Florence,

    … « Hollande ne sait faire que mentir »…
    Oui, encore que dans ce cas il ne s’agisse que d’un mensonge par omission. Mais le plus grave à mon sens, c’est ceci qu’on peut lire sur votre lien :
    …. « la France, qui devrait être au centre de cette réflexion, n’est que sur un strapontin »….

    Comme l’avait prévu un article sur Antidoxe au moment de l’élection, la France en Europe est passée de l’état de locomotive à l’état de wagon.
    L’Union se construit, de toute façon, mais il deviendra plus difficile d’en reprendre la tête dans 4 ans et demi.

  49. Alpin

    @Impat,

    Bien le bonjour et bonjour à tou(te)s:

    « Si je vais à Compostelle, je ne me laisse pas arrêter par des cailloux sur le chemin. »

    Dites vous,mais si vous refusez l’usage de bonnes chaussures de marche,acceptez que des « traitres »sachant ce qu’ils veulent avec constance (et venant par exemple d’une ile pluvieuse) dynamitent les passages pyrénéens ,soudoient les tribus locales ou passe une alliance secrète avec ,pour vous enlever sur la route ,si vous refuser qui plus est,d’emporter de la nourriture pour la route pour faire des économies urgentes ,acceptez des devises trop fortes pour qu’on accepte de les changer sur la route,vous finirez à l’hôpital ou bien peut-être vendu comme esclave sur un marché lointain mais pas à bon port.

    Cette parabole est à peine une exagération (que les bonnes fées vous préservent de cette descente aux enfers -:) )

    Je partage la position de Souris,les 3 dernières décennies ont été un immense sabotage des quelques possibilités européennes.

    De plus ,à mon sens les espérances utopiques (même celles ,sympathiques dans leur principe) sont par nature inadaptées aux exigences politiques ,sans contiguïté avec cet univers et finalement peu utiles pour stimuler les acteurs (un peu comme des psychotropes).

    Ce qui compte ce sont les projets réalistes et innovants,les stratégies pour les mettre en œuvre et le goût préalable et constant du diagnostic des situations.Ceci accompagné de véritable plan B ,notamment pour jouer dans le monde de l’État de nature ,celui qui règne entre les États,de la dialectique des rapports de force et ne pas être pieds et poings liés par le rêve et l’idéalisme (ce dont les calculateurs cyniques ne peuvent que profiter de manière unilatérale).

    Songez donc, au cas de la Corée du Sud,puissance montante,très efficace dans la mondialisation par elle-même et se contentant pour appuyer sa politique de défense,d’une alliance avec les USA pouvant être complétée avec la Japon.Ce pays n’a pas besoin ni envie de se fondre dans un ensemble régional.

    Pouvoir construire une confédération européenne ,vraiment,impliquerait de ne pas perdre de vue cette option (ou peut-être de l’avoir fait) consistant à jouer une carte à la coréenne en matière d’un des plan B possible et préparé.

  50. Bonjour Alpin,

    Je ne vois rien à redire à votre développement de 12h04.

    Seulement voilà, mon ambition pour la France va au-delà, bien au-delà, de l’objectif consistant à l’imaginer au rang d’une Corée du Sud. Une économie prospère ne me suffit pas, je veux aussi que la France puisse conserver sa protection sociale, augmenter son niveau de pouvoir d’achat, et anéantir son intolérable chômage. Je veux aussi qu’elle continue de peser sur le destin du monde, et assurer sa sécurité sans compter sur un ou deux pays étrangers. Ces conditions ne seront remplies que par une France intégrée à l’Union.

    Par ailleurs, au plan économique, un intervenant brandissait récemment le fait que la France est la 5e économie mondiale, et en concluait qu’il ne faut rien changer à sa situation géopolitique. C’est raisonner comme un industriel, ou le syndicat, d’une entreprise bénéficiaire voyant que bientôt ses ventes vont chuter mais qui cependant refuse toute restructuration. Il refuse de voir que le statu quo est suicidaire.

    Tout va très bien Madame la Marquise, mais l’incendie couve qui risquerait justement de faire de la France une Corée du Sud.

  51. Florence

    Bonjour Impat,

    oui, mensonge par omission. Que ce soit par omission ou on, il y a des petits mensonges et des gros.
    Celui-ci est tout simplement énorme.
    Le fait que la France soit assise sur un strapontin dans l’élaboration de ce nouveau traité est aussi énorme.
    Vous savez ce que je pense de l’Europe actuelle mais cela ne m’empêche pas de penser qu’il fallait absolument soit être moteur dans l’élaboration de ce nouveau trait, soit être contre ouvertement.
    Je savais que Hollande n’allait pas faire l’affaire mais je ne savais pas à quel point il allait néfaste pour notre pays.
    La France compte désormais pour du beurre. Une place sur un strapontin.
    J’en reste sans voix.

  52. Alpin

    @Impat,

    Il se pourrait bien que dans la déréliction qui nous menace la situation de la Corée du Sud nous devienne enviable(et cela ne m’est pas un idéal),et le statut quo « européen » de plus en plus invivable .Mon point était de garder de côté la possibilité de nager seul si les autres ne veulent pas coopérer ,ne respectent pas nos intérêts vitaux.

    Enfin,ce qui est plus contradictoire dans votre position actuelle c’est le:
    « assurer sa sécurité sans compter sur un ou deux pays étrangers. »

    Car ,auparavant déjà,avant même l’UE,La France était membre d’une alliance l’Otan,comptant donc sur des partenaires étrangers.Et aujourd’hui l’explosion des coûts (que nous ne pouvons plus véritablement contrôler à l’échelle nationale et difficilement au-delà) des armements moderne tend vers un désarmement structurel,de fait,qui laisse les nations petites et moyenne incapables de concevoir et d’acquérir les systèmes d’armes qui deviennent le privilèges des nations de grandes tailles ou des regroupements comparables.

    Ce qui peut être atteint par des alliances et des coopérations bi et multilatérales (donc à première vue vous confortant).

    Sauf que ce résultat peut être obtenu sans L’UE ,et c’est d’ailleurs ce qui se passe.

    PS:Pour ce qui est de la protection sociale,oui bien sur,mais il faut espérer que le désastre d’origine financière et surtout monétaire nous en laisse la latitude.

  53. Alpin

    @Florence,

    Bien le bonjour

  54. Alpin, voici mon avis sur votre 15h26.
    Ma position n’est pas, bien entendu, parole d’évangile mais elle n’a rien de contradictoire. Voici pourquoi.

    Vous n’arrivez pas, je pense, à voir loin devant, quand « notre pays » sera l’Union, que ce soit une confédération ou une fédération. C’est l’objectif, et ce jour là notre pays pourra se passer d’une confiance absolue, donc aveugle, en ses alliés……
    Vous dites … « La France était membre d ’une alliance »…Certes, mais justement ce n’était, ce n’est, qu’une alliance. Une alliance ne vaut que sur la base d’une foi aveugle en son respect par une autre puissance. Or une autre puissance n’interviendra jamais sans que ce soit son propre intérêt de le faire. Penser le contraire serait, pour paraphraser une intervenante sur ce fil, faire preuve d’ingénuité et de tendance au rêve. Pour être plus précis, je pense que les pays qui font reposer toute leur sécurité sur l’OTAN, c’est-à-dire sur les Etats-Unis, sont des crédules qui mettent en péril la sécurité de leurs pays.
    Je ne crois pas un seul instant que les Etats-Unis viendraient les défendre si leur propre sécurité n’est pas en jeu. Et loin de moi l’idée de leur reprocher cela, ils auraient raison.
    À l’inverse, une Union intégrée se défendra, le cas échéant, (ou attaquera préventivement) sans avoir besoin de l’aval d’une puissance étrangère.
    C’est en quoi l’Union, quand elle sera achevée, constitue un objectif sérieux et réaliste. Mille fois plus réaliste qu’une alliance quelle qu’elle soit. De plus, mais cela vous l’avez dit, les moyens de l’Union permettront évidemment une défense autonome, pour laquelle ils possèdent parfaitement la technologie.

    Pour dire les choses d’une façon plus simpliste, les USA n’enverront pas systématiquement leurs boys soutenir le Danemark (par exemple) mais ils les enverraient systématiquement défendre le Texas. (et même la Louisiane – :)).

  55. Florence

    Bonjour Alpin

  56. Alpin

    @Impat,

    Je suis très marri que vous me voyez comme myope malgré ma vue d’aigle ,le regard sur la ligne bleu des vosges,-:)

    PS:Je ne pensais pas seulement à l’OTAN,pour ce qui est de l’état actuel des accords de défense.Et puis,c’est un point de départ.
    Pour ce qui est de l’UE,la coprésence dans l’union de pays à la neutralité affirmée et réaffirmée comme l’Irlande,la Suède et l’Autriche,ressemble à une véritable quadrature du cercle en matière de défense.

  57. Démarriez-vous, Alpin, votre vue d’aigle aidera, je n’en doute point, au décollage en cours de l’Europe.
    Beaucoup a été fait, plus encore reste à faire, et permettez-moi d’utiliser votre expression: Et puis, c’est un point de départ.

  58. Saul

    « un intervenant brandissait récemment le fait que la France est la 5e économie mondiale, et en concluait qu’il ne faut rien changer à sa situation géopolitique »

    ben si justement :-), pour conserver cette 5ème place, quittons l’UE qui nous entraine vers les bas fonds…

  59. Saul
    … « pour conserver cette 5ème place »…
    Même pas sur le podium ? Petit joueur ! – 🙂

  60. Saul

    avec 1% de la population mondiale, pas si petit joueur que ça….d’un coté si l’UE ne nous avait pas plombé, on y serait peut être sur le podium 😉

  61. Florence

    En toute franchise, je n’ai pas l’impresssion que des pays comme la Suisse ou Singapour soient plombés par leur petite taille. Le Danemark ne me semble au bord de l’agonie, ni la Suède du reste.
    Je vois même la Chine comme un colosse au pied d’argile.
    Je me suis laissée dire par une amie qui en revient que les tensions y sont extrêmement fortes en ce moment.

    La taille ne me paraît pas être un critère suffisant.

  62. Je suis vraiment frappé, et déçu, de voir à quel point les paramètres économiques sont les seuls pris en compte dans tous les commentaires.
    Nous ne sommes pas que des marchands, quand même, non?

  63. Saul,… « pas si petit joueur que ça »…

    Oui, oui…c’est pas du tout mauvais un cinquième cru.
    Néanmoins, un premier grand cru, c’est autre chose.

  64. Florence,
    … « La taille ne me paraît pas être un critère suffisant. »…

    Pour avoir un revenu suffisant, de bonnes infrastructures, une « vie facile », je pense que vous avez raison.

    Mais si en plus vous souhaitez:

    -Pouvoir choisir, vous puis vos enfants, une carrière de bon niveau dans un éventail assez large pour englober tous les métiers à un niveau suffisant, par exemple dans la diplomatie, l’armée, l’industrie nucléaire, l’industrie aéronautique, l’industrie automobile, les labos pharmaceutique, etc.(toutes activités qui ne sont pas à la portée d’un petit pays) …
    -Appartenir à un pays dont les positions, les décisions, et les actions pèsent sur le monde…
    -Vivre en sécurité sans devoir faire confiance à des alliés qui, toujours, choisiront leur intérêt avant le vôtre…
    ……
    Alors le critère de la taille devient prépondérant.

  65. Florence

    Impat,
    tout ce dont vous parlez, nous l’avons déjà et rien n’empêche des partenariats européens au cas par cas comme nous l’avons fait avec EADS. Nous pourrions très bien avoir une Europe construite d’une autre manière que celle d’aujourd’hui. On pourrait imaginer une monnaie commune pour remplacer la monnaie unique.
    Du reste, il y a quelque chose qui m’étonne un peu : comment vous, qui semblez être libéral, pouvez -vous accepter cette Europe qui est une super technostructure étouffante peuplée de fonctionnaires-vampires pondant sans arrêt des nouvelles contraintes. Tout sauf la liberté !

  66. Florence

    Saul,
    c’est vraiment curieux. Vous, qui êtes de gauche alors que je suis de droite, avez toujours des arguments sur l’Europe auquels je souscris totalement . En fait, je suis souvent d’accord avec vous ( pas sur Chavez !) Je me demande comment cela se fait. Qu’est-ce qui peut bien y avoir en commun ? Peut-être êtes vous un « droitiste » qui s’ignore ? 🙂

  67. Florence,
    … « comment vous, qui semblez être libéral, pouvez -vous accepter cette Europe qui est une super technostructure étouffante peuplée de fonctionnaires-vampires pondant sans arrêt des nouvelles contraintes. »…

    Je peux l’accepter, « cette Europe » que j’aime, pour deux raisons.
    D’abord parce que je ne vois pas du tout cette « super technostructure étouffante » comme vous la voyez. L’UE utilise un nombre de fonctionnaires sensiblement égal à celui…de la ville de Paris. C’est peut-être trop (des fonctionnaires il y en presque toujours trop) mais ça n’est pas scandaleux. De plus j’ai constaté que les prétendues contraintes de la commission, quelquefois réelles, sont bien souvent de pures inventions des opposants. Et des médias. Style taille des poulaillers ou diamètre des camembert. L’Europe, c’est bien connu, a bon dos.
    Et d’autre part et surtout, parce que les défauts des institutions européennes ne comptent pas en face de la raison géopolitique de long terme qui me fait adhérer très fortement à l’Union. C’est cela qui me faisait dire, plus haut je crois, que des cailloux sur le chemin ne me dissuaderont pas d’aller à Compostelle. Ces défauts, certains sont évidemment réels, seront effacés au fur et à mesure que l’Union s’affermira.
    De toute façon, l’administration de l’Union n’est certes pas parfaite, mais laissez-moi penser que celle de la France est pire, et qu’elle est et sera plus difficile à réformer.
    PS. Je vous rassure, oui je réfléchis, donc je suis libéral.- 🙂

  68. Florence,
    … « tout ce dont vous parlez, nous l’avons déjà et rien n’empêche des partenariats européens au cas par cas comme nous l’avons fait avec EADS »…

    Je vous répondais sur Singapour, le Danemark, et la Suisse, que vous aviez cités. La France, elle, est active dans de très nombreux domaines, mais pas tous. Par exemple les machines-outils à fortes performances doivent être achetées ailleurs, de même que l’électronique grand public, ordinateurs, lecteurs (En revanche elle est active et très performante en logiciels). De plus, là où un pays seul est présent, il manque de capacités d’investissement pour se développer et atteindre, ou accroître, sa compétitivité.
    Votre exemple d’EADS est très parlant. Cette société fut en effet montée par accord direct entre entreprises française, espagnole et allemande. Mais qui la soutient et la défend face à la FAA, et surtout à l’OMC dans les procès permanents que lui fait Boeing ? Ce sont les services de l’Union. Aucun des pays concernés, seul, ne ferait le poids, et il est vraisemblable que sans l’Union les USA auraient réussi à tuer l’Airbus.
    A propos d’Airbus, on commence à voir des acheteurs demander des contrats en €. Quand cette possibilité sera répandue, le coût du risque de change sera éliminé et le gros handicap d’Airbus devant Boeing aura enfin disparu. Grâce à l’€.

  69. Souris donc

    Très intéressants arguments de Florence, Alpin, Patrick.
    J’ajouterais que cette Viviane Reding prompte aux leçons de Roms, en tant que Luxembourgeoise, pourrait se pencher sur la question de l’harmonisation fiscale. Je n’ai rien contre les Luxembourgeois, sauf qu’en matière fiscale, ils devraient se faire tout petits et raser les murs. Le Luxembourg est un paradis fiscal au vu et au su de tout le monde. Est-ce que le plus urgent en Europe est la taille des poulaillers et les décibels de l’orchestre symphonique (l’indignation m’étouffe) ? Est-ce que ça ne pourrait pas être, au hasard, une harmonisation fiscale tempérant l’enthousiasme confiscatoire de nos socialistes à sauver un modèle français que personne ne nous envie ?
    Tiens, en confidence aux Antidoxiens, nous hébergeons un autre paradis fiscal, l’Autriche et ses privilèges bancaires. Eux se sont tout petits et rasent les murs et ne viennent pas donner des leçons de Roms. Pas vu, pas pris.
    Si toute l’énergie déployée par les eurocrates sur les poulaillers et les décibels se concentrait sur un remise à plat des fiscalités ?

  70. Souris donc

    Les décibels et les poulaillers prouvent qu’il fallait occuper des fonctionnaires européens recrutés sans la moindre idée de leurs attributions, sans la moindre définition des tâches à leur confier. De grâce, qu’on leur laisse faire des cocottes en papier. Qu’on leur laisse leurs privilèges (surpayés mais non imposables, golden parachutes, retraites disproportionnées…). Mais qu’ils arrêtent de nous pourrir le quotidien.

    A propos des Roms, ça m’a fait rigoler à Marseille (?) comme les « divers » ont viré les Roms vite fait et sans compassion excessive, si j’ai bien suivi, car on n’en parle guère dans nos médias.

  71. Souris paradoxale – 🙂 (12h01)

    Vous êtes une hyper fédéraliste qui s’ignore! Pour ma part je suis fermement opposé à l’uniformisation des fiscalités. L’union n’est pas l’uniformisation.
    Si on voulait un jour par malheur uniformiser les impôts il faudrait en confier la responsabilité à un organisme central, la Commission que vous aimez tant, laquelle comme tout organisme central aboutirait à…les augmenter pour tout le monde.
    Au contraire, chaque pays de l’Union gardant sa propre fiscalité, il s’établit une relative concurrence qui tend à les faire baisser de crainte de faire fuir les entreprises et les particuliers. Le cas actuel de la France socialiste dans ce domaine est une aberration, une tâche dans l’Union, qui ne durera pas, justement parce que déjà on assiste à des expatriations.

    Rappelez-vous le petit exemple de la vignette auto dans les années 80 (je crois). Elle avait été confiée aux départements, et l’un d’eux, la Marne, l’avait établie moins chère que les autres. Résultat, un tas d’entreprises s’étaient domiciliées à Reims ou elles payaient leurs impôts. Toutes les voitures de location arboraient une immatriculation en 51. La Marne s’est enrichie…et le gouvernement jacobin a dû mettre le holà et…centraliser!

    Pour ceux qui aiment les comparaisons avec les USA, savez-vous que ces derniers qui sont pourtant une fédération, plus resserrée que notre Union, ont des impôts différents d’un Etat à l’autre, y compris la TVA?

    Je verrais bien l’Union avec une devise : Liberté, Fraternité, Subsidiarité.

  72. Souris donc

    Bien sûr que j’ai voté POUR l’Europe, il suffisait de voir les tronches des NON (Le Pen, Fabius, les cocos) pour savoir qu’on ne pouvait pas se reconnaitre dans leurs arguments.
    Il n’emp^che qu’on a tous été vaselinés avec cette Europe sans vision.
    j’ai hâte de lire J.C. Guillebaud, le chapitre très critiqué (donc forcément intéressant, le N-Obs pousse des cris, c’est que Guillebaud appuie là où ça fait mal ?):
    « Qu’avez-vous fait du rêve européen ? »
    de son livre « Une autre vie est possible ».
    En attendant, on peut toujours jeter un coup d’oeil sur Onestfoutu, taper « Naufrages »

  73. En attendant, au rythme ou semble s’enfoncer, et s’effacer, la France, c’est un vrai réconfort de se savoir Européen.

  74. Cet article, n’en doutez pas, avait dû être envoyé à Oslo. Le jury du Nobel de la Paix a de bonnes lectures.
    – 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :