Donne-moi ta Main que mon Cœur s’y Forme…

Il est parfois de curieux hasards. J’ai vu il y a un mois  le film de la  bosniaque Jasmila Zbanic « Le choix de Luna » dont l’histoire débute ainsi:  » Luna et Amar, jeune couple de Sarajevo, tentent de surmonter les obstacles inattendus qui menacent leur amour. Renvoyé de son travail pour alcoolisme, Amar croise, par hasard, un ancien camarade d’armée converti au wahhabisme qui lui propose un nouveau travail. Ce camarade se détourne ostensiblement quand Luna lui tend la main ». Sympa comme coutume me dis-je…Et de me réjouir que nous ayons chez nous des usages plus aimables!  Or, une semaine plus tard, une ex collègue me téléphone pour me raconter sa rentrée scolaire : dans son collège un nouveau professeur de mathématiques refuse de serrer la main des  femmes… » Mais ça n’empêche pas le respect » ajoute t-il.

Aucune discrimination donc,  aucune intention de  marquer une condition inférieure dans ce geste si l’on en croit cette  personne et pourquoi ne pas la croire ? Les femmes à qui cette mésaventure arrive se sentent humiliées et discriminées peut-être à tort , peut-être faut-il chercher ailleurs la justification de ce refus du contact avec le sexe opposé.

J’ai donc cherché une explication et  j’ai trouvé celle-ci qui revient à plusieurs reprises chez des personnes qui se disent imams: le fait qu’un homme touche une femme qui lui est étrangère est une des causes de tentation qui excitent les plaisirs charnels et poussent l’individu vers le péché. L’interdiction est attestée  dans des textes parmi lesquels le hadith rapporté par Ma’aqal Ibn Yassar: « Que l’on plante une aiguille en fer dans la tête de l’un de vous est meilleur pour lui que de toucher la main d’une femme qui ne lui est pas licite (qu’il ne peut pas épouser) (rapporté par at-Tarmidhi et vérifié par al-Albani dans Sahih al-Djami, 5045.)

Mais, ajoute l’un de ces docteurs de la foi, « lorsque la femme est vieille et ménopausée, on peut alors lui serrer la main » !

L’imam An-Nawawî a dit: « S’il s’agit d’une vieille femme qui ne suscite plus de désirs, il est préférable de la saluer et qu’elle salue elle aussi, et si l’un salue l’autre doit répondre. Mais si c’est une jeune fille ou une femme âgée suscitant encore du désir, l’étranger ne doit pas la saluer et elle ne doit pas le saluer. Et si l’un salue, la réponse n’est pas obligatoire au contraire cela est détestable. C’est l’avis que nous suivons et c’est l’avis de la majorité des savants. »

Je n’en ai trouvé qu’un qui fasse ce genre de prescription mais j’imagine la scène:  » Bonjour Monsieur, Bonjour Madame,  ah! non, Je ne serre pas la main des femmes, Bonjour Madame, ah ! vous si, j’ai le droit de vous toucher , car bien franchement,  vu l’état de vos charmes, vous ne risquez plus de m’émouvoir… »

Ainsi le rituel de salutation devient une sorte d’étiquetage où le monsieur va juger de la fraîcheur du produit de consommation…Heureusement –  si l’on peut dire – il semble que la consigne la plus courante soit l’interdiction de contact avec toutes les femmes quel que soit leur âge.

La femme inspiratrice de désir certes, mais aussi un peu agent du diable, on a déjà entendu cela…il y a quelques siècles. Ainsi , s’il veut éviter de sauter ( sur) une femme, le vrai musulman  ne doit pas lui serrer la main? Ce geste pourrait entraîner des pulsions mauvaises et incontrôlables qui le plongeraient  dans la licence…  J’avoue, je suis perplexe. Et les autres hommes ?  Indifférents? Froids? Tout à faits insensibles aux contacts et aux frôlements de la gent féminine les hommes occidentaux ? Et mon ami d’origine marocaine et fervent croyant qui embrasse toutes  ses collègues comme du bon pain depuis plus de vingt ans ? Complètement raplapla du côté libido lui aussi ?

La vérité c’est que la civilisation n’a pas peur des pulsions, parce que justement, son rôle est  de les policer, de les domestiquer.  Civiliser c’est rendre civil c’est-à-dire transcender l’animalité. Tous les garçons, dans notre société, apprennent à canaliser leur envie des filles et non pas à l’occulter.  On retrouve ici, dans ce refus de tout ce qui évoque la sensualité,  la même logique que celle qui conduit à la prescription du voile. Cacher,  ignorer ou nier le corps féminin parce qu’il provoque la convoitise sexuelle au lieu d’apprendre à l’homme à polir cet appétit.       » Vous êtes donc bien tendre à la tentation  » dira  Dorine à Tartuffe quand celui-ci lui demandera de recouvrir son sein…

Abolir la chair  pour juguler la pulsion, ce n’est rien d’autre que justifier le viol quand il se produit et la première liberté de l’homme est de sortir de ce rapport pulsionnel à la vie et à autrui par  un travail de représentation. C’est cette sublime capacité d’imagination qui va transformer la pulsion en désir et éventuellement  en amour, c’est elle aussi qui va socialiser et affiner les relations entre les sexes,  tout cela étant soutenu et amplifié par le langage. Et que serait la création en dehors de ces diverses formes de sublimation? Que seraient la littérature et l’art sans l’expression de ce désir transcendé?

Je pense au poète algérien Rabah Belamri (1) qui restera l’une des plus belles rencontres de ma vie. J’ai  le souvenir bien ancré de sa poignée de main si chaleureuse- lui qui était aveugle et qui ne pouvait prendre contact avec les autres que de cette façon –  et de cette manière qu’il avait ensuite de toucher son cœur en s’inclinant. Et je me souviens de ses avertissements après qu’il ait entendu l’un de nos collègues dont les propos lui semblaient déjà intégristes à l’époque- c’était en 1993.  » Soyez vigilants, ne laissez pas ces gens-là distiller leurs idées  en France: ils sont redoutables! ».

Le titre est une allusion à : http://www.poesie.net/aragon1.htm

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Rabah_Belamri

 

 

 

54 Commentaires

  1. Serrer la main d’une femme, ou mieux simplement toucher la main d’une femme, quel que soit son âge et sa beauté, sera toujours pour nous un instant enchanté.
    Pendant une fraction de seconde les regards s’échangent.
    Pendant une fraction de seconde on partage quelque chose, chacun donne une petite part de soi à l’autre.

    Cela ne se retrouve pas, pour un homme, lorsqu’il sert la main d’un homme.

    Les adeptes de l’Islam ne savent pas ce qu’ils perdent.

  2. Merci Guenièvre pour cet article.
    Il me rappelle un souvenir que je n’oublierai jamais et que je vais rapporter ici.
    Un dimanche après-midi, accompagnée de mon épouse, nous nous sommes rendus chez un oncle et une tante âgés ayant perdu un peu de leur autonomie. Ils bénéficient d’une aide à domicile. Cette aide n’est autre qu’une voisine turque, au demeurant très gentille et serviable.
    Mais, et c’était là ma surprise, en arrivant, c’est elle qui nous a ouvert la porte, et tout naturellement, je lui ai tendu la main. Au lieu de me tendre la sienne, elle a fait une légère courbette en souriant et disant « merci ».
    Mon oncle nous avait parlé de cette personne au téléphone quelques jours plus tôt, en précisant qu’elle est turque, mariée et habitant la maison voisine, et qu’elle était parfaitement intégrée.
    Moi, je me suis rendu compte dès les premiers instants qu’elle ne l’était pas tant que cela : tête voilée, ne laissant voir que « l’ovale » du visage, et bien sûr ce refus de serrer la main.
    Je me suis rendu compte que mon oncle et moi, n’avons pas la même perception de ce qu’est « l’intégration ».
    Et c’est une des difficultés que nous rencontrons : entre Français « de souche », nous ne percevons pas de la même manière l’intégration ou la non-intégration des immigrés.

  3. Patrick

    J’ai oublié de préciser que mon épouse par contre a eu droit à la poignée de main. Mais cela le lecteur l’aura compris.

  4. QuadPater

    – Notre correspondant Aziz voudrait intervenir. Allez-y, Aziz !
    – WESH MOI À LES MEUFS JE LES TOUCHE PAS LA MAIN JE TOUCHE LA ZIZOUNETTE HAHAHAHA […]
    – Merci de votre participation. Suivant ?
    – QuadPater, Bordeaux.
    Pour une fois je vais être relativiste, désolé. Les rituels, gestes et positions sont très différents d’une civilisation (voire d’un pays) à l’autre. Salutation, mais aussi repas, approche de séduction, distance de conversation, tout est différent… Guenièvre, votre analyse des règles musulmanes n’est pertinente (et drôle) que dans notre cadre relationnel. Les Arabes se saluent ainsi entre eux, nous c’est autrement, les armées ont elles aussi leurs rituels.
    Le problème est de savoir quelle doit être la meilleure attitude que deux personnes aux rituels différents doivent adopter quand elles interagissent.
    Dans certains cas, le simple fait de faire comprendre à l’autre qu’on est content de le rencontrer et qu’on n’est pas hostile est un sacré casse-tête. Beaucoup d’Européens partent de l’idée qu’à Rome il faut faire comme les Romains. L’étranger doit s’adapter chez nous, et en retour nous devons adopter ses coutumes chez lui. Cela nous paraît simple, légitime et surtout universel.
    Même pas. J’avais un copain de fac marocain, Salah ; au début nous nous serrions la main de façon très protocolaire et je le sentais assez réticent. Puis après être devenus des amis, nous nous disions bonjour « à la méditerranéenne », avec les deux mains et quelques claques et pressions sur les bras. Nous avons été invités tous deux chez quelques-uns de ses compatriotes. Salah est rentré en premier, ils se sont salués en mettant la main sur le cœur. Moi je suivais, je me suis dit que c’était cool de faire pareil (à Rome…). Ils se sont mis à rire. Vexé, j’ai demandé des explications. Ils m’ont dit qu’ils trouvaient incongru qu’un Français dise bonjour ainsi. « Je suis au milieu d’étrangers, chez un étranger, je fais comme eux » leur ai-je répondu. « Non, non, pour nous tu perds ta virilité en essayant de nous singer. Tu dois nous montrer que tu es fier de ta civilisation en agissant partout selon TES règles ».
    Cela rejoint ce que je disais naguère sur les gestes d’apaisement. L’interprétation en face peut-être toute autre, voire opposée à nos intentions.

  5. Je me souviens d’un livre américain, « Gestures » consacré aux grandes et nombreuses différences d’attitudes et de gestes selon les pays. Des gestes d’approbation peuvent ainsi devenir, face à un étranger, des gestes d’insultes.
    Un exemple :
    En 1990, les Gis furent avertis de ne pas manifester d’admiration envers un objet appartenant à un arabe. Car ce dernier en déduirait aussitôt qu’il doit vous l’offrir…et espérer un cadeau en retour.
    Un autre :
    Lorsque un Grec tourne la tête de droite à gauche et de gauche à droite, cela signifie: oui.
    Quant aux Chinois, un oui sur un certain ton signifie non.
    Etc.

  6. Alpin

    @Guenièvre,

    Bonjour,

    Et merci aussi pour votre papier ,si juste.

    Ce poète algérien avait tellement raison.

    A cette évocation,l’on pourrait ajouter le poème d’Adonis (le plus grand poète de langue arabe vivant,aujourd’hui exilé de Syrie):

    « Voiler les femmes ,c’est voiler la vie ».

  7. Guenièvre

    @ Impat,

    Un joli témoignage des plaisirs de la mixité , Impat ! De ceux que les intégrismes religieux voudraient bien nous priver…

    @ Patrick,

    Vous avez raison de souligner que l’appréciation du degré d’intégration est tout à fait relatif d’une personne à l’autre et je dirai même qu’il varie chez une même personne en fonction du temps qui passe. Il y a des choses que nous acceptons aujourd’hui que nous n’aurions certainement pas accepté il y a trente ans. Le problème est toujours de savoir si nous devenons plus tolérants ou si nous renonçons petit à petit à nos valeurs.

    @ QuadPater,

    Mais je suis d’accord avec vous ! Chacun a ses rituels et il ne me viendrait pas à l’idée de les railler. Je trouve très beau cette façon de porter sa main au coeur ou encore le salut bouddhiste où il faut s’incliner légèrement en joignant les mains.
    Mon propos n’est pas du tout de les juger et d’établir une hiérarchie. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai cherché au-delà des réactions premières des femmes occidentales qui y voient une discrimination. Non, ce qui est pour moi condamnable, c’est la raison invoquée par ces gens-là, qui , je le rappelle serrent la main des hommes sans aucun problème contrairement à vos amis . Là,il ne s’agit pas de respecter une coutume mais une prescription religieuse qui outre le fait qu’elle est discutable et risible ( de mon point de vue oui, refuser de serrer la main d’une femme parce que cela donne de vilaines idées … ), vise, dans sa cohérence à une séparation complète des univers masculin et féminin. Cacher les femmes et refuser de les toucher c’est la même logique. Je ne me moque pas des moeurs musulmanes, je me moque des moeurs intégristes. D’ailleurs le monsieur en question a une barbe qui ne permet aucun doute sur la question.
    @ Alpin,
    Bien le bonjour et
    Merci à vous !

  8. Guenièvre

    Pardon Impat : De ceux DONT les intégrismes religieux voudraient bien…..

  9. Petite faute « dont » je n’aurais jamais osé faire la remarque…- 🙂

  10. Guenièvre

    Alpin parle du poète Adonis . Il y a quelques années, Abdelwahab Meddeb avait publié « Le Kama-sutra arabe » qui exhumait de la clandestinité, les grands textes de l’érotisme arabe.
    « Les fondamentalistes tiennent pour impure toute intention charnelle, et même tout clin d’œil. Mais cet islam procède d’une haine de la chair. Or, par le passé,  » un grand raffinement a accompagné son développement … Rappelons-nous les divans recouverts de roses et les lits coquins dont parlent « Les mille et une nuits ». Aujourd’hui on veut « dresser » les jeunes gens selon une vision rétrograde de frustration et de culpabilité or « ce que l’on refoule le plus est cela même qui rejaillit avec une force sauvage ». A.Meddeb

    @ Impat,

    Faute de syntaxe sur l’utilisation des pronoms relatifs ! Une  » petite » faute vous êtes indulgent cher Impat. En fait j’avais l’intention d’écrire « que les intégrismes religieux voudraient éradiquer » et j’ai changé la fin de la phrase en oubliant le début….

  11. Expat

    Merci Guinièvre, pour cet article. Alors j’ai une question, j’avais une cliente Israelienne, une femme que j’appréciais (elle a pris la retraite depuis). Son mari et elle étaient juifs pratiquants, et elle refusait de serrer la main des hommes – quelqu’un sait pourquoi ? C’est la première fois que j’avais vu ça.
    Elle le disait très clairement « je ne sert pas la main des hommes ». Mais je n’osais pas demander pourquoi

  12. Lisa

    Expat,
    je sais que certains juifs ne regardent pas les femmes, cela doit être pour la même raison que votre collègue.

    SInon pour l’islam, on peut penser que les hommes soummis (si j’ose dire) à cette religion ont un problème avec la sexualité, pour traiter les femmes ainsi.

  13. Guenièvre

    Bonjour Expat, je crois que les juifs ultra orthodoxes ont les mêmes pratiques . Je ne saurais dire si les justifications sont les mêmes mais c’est probable…

  14. Expat, Guenièvre, Lisa…promis, au prochain dîner d’amies je ne regarderai que dans les assiettes.

  15. Guenièvre

    J’avais lu l’analyse d’un essai sur les sociétés traditionnelles préindustrielles ( essai d’I.Illich si je me souviens bien ) Celui-ci , par de multiples exemples, s’efforçait de convaincre que le meilleur des mondes possibles est celui qui fixe des limites infranchissables à chacun des domaines sociaux, masculins et féminin. Chacun des sexes ne peut mieux agir, dire et penser qu’en respectant la radicale spécificité de l’autre. Ce qui ne veut pas dire que l’on méprise l’un des sexes. On reconnaît l’existence réelle d’une différence irréductible entre les genres masculin et féminin. L’égalité ici est  » l’égale dignité » de deux complémentarités. C’est à cette reconnaissance et à ce respect de la séparation absolue que tient l’équilibre social.
    Avec l’ère industrielle et le mythe de l’égalité conformiste cet équilibre vole en éclat et l’on tombe dans l’indifférenciation et la violence (théorie de Girard chère à Skarda ) . C’est du moins la thèse du livre .
    Je dois dire que je me réjouis d’être née à une époque où la mixité a brisé cette séparation rigoureuse : c’est sans doute plus périlleux mais nettement plus palpitant.

  16. Entre « l’égalité conformiste » et la « séparation rigoureuse » il existe heureusement ce juste milieu qu’est la mixité. Plus palpitant, sans doute. Plus périlleux, j’en suis moins sûr. Car la violence découle aussi de la séparation rigoureuse, aucune « rigueur » ne se montrant parfaitement étanche.

  17. Guenièvre

    @ Impat,

    Plus périlleux dans le sens de plus aventureux, comportant davantage d’imprévus…
    Pour la violence, il est vrai que certains non conformistes hommes, ou femmes très souvent, ont payé cher leurs transgressions mais j’ai l’impression que la très grande majorité vivait une existence assez réglée et monotone, non ?

  18. kravi

    Merci, dame Guenièvre, pour votre papier.
    Outre tout ce qui a été dit sur la peur de la sexualité et des pulsions, il faut ajouter un point qui me paraît essentiel : la pulsion d’emprise, destinée à contrôler l’objet [qui provoque l’effroi].
    On trouve ceci dans toutes les sociétés machistes, qu’elles soient musulmanes ou autres. Il s’agit de contrôler totalement la femme, non seulement par ce que sa/la sexualité fait peur, mais aussi et surtout parce que ces hommes n’acceptent pas le féminin. Non seulement le féminin chez la femme, mais surtout le féminin en eux-mêmes. Ils seraient d’ailleurs épouvantés de savoir qu’ils ont du féminin en eux.

  19. plantigrade69

    Il y a ce même problème chez certains juifs minoritaires qui se considèrent comme de bons religieux.
    Ca me met hors de moi!

  20. QuadPater

    À tous : vous devriez consulter l’avis de Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî sur le sujet. 109 lignes de déblatérations absconses parsemées de maintes citations et références : plus fort que Wilgos & Aventin réunis !!!

  21. Quad,
    … « plus fort que Wilgos & Aventin réunis « …
    Pas à ce point, quand même. Si?

  22. QuadPater

    Si, si, un moulin à paroles, allez voir ça !
    Un jeune padawan lui demande si serrer la main des femmes est interdit dans le coran, et ça suffit à le déclencher.

  23. Quad, Pas eu le courage d’aller jusqu’ au bout. Mais j’ai noté ceci : « Les vieillards, ne ressentant plus de désir, sont autorisés à serrer la main d’une femme »…
    Donc pas de problème, il suffit d’attendre.

  24. Guenièvre

    Eclairage très intéressant Kravi , je ne l’ai pas abordé car cela me semblait être davantage lié au voile mais c’est la même logique …

  25. Guenièvre

    Oui, je vous comprends, j’avais lu le témoignage d’une ministre belge qui avait été très justement choquée qu’un ministre israélien ait refusé de lui serrer la main…Elle n’avait eu que deux cas similaires dans sa vie , l’autre cas étant avec un ministre iranien !

  26. Guenièvre

    @ Quad,
    La prose que j’ai pu lire autour de ce précepte est proprement ahurissante ! On entre dans les détails les plus minutieux et les plus scabreux , tout cela à cause d’un serrage de mains , c’est dire si c’est obsessionnel !

  27. Guenièvre

    Sinon, en tapant sur Google : » mixité hommes femmes » j’ai été étonnée du nombre de sites qui parlent des  » dangers de la mixité ». Comme quoi , je reviens à votre premier post Quad, vous avez raison, on raisonne toujours à partir de son cadre et de ses codes.

  28. Guenièvre, mais ces sites, ou certains d’entre eux, mentionnent-ils aussi les dangers de la non-mixité ?

  29. Guenièvre

    Les  » dangers de la non-mixité  » on en parle en creux puisqu’il y a des sites où l’on explique que  » la mixité est EN danger » Impat, mais ce que je voulais dire c’est que je ne m’attendais pas à ce qu’il y en ai autant qui parlent des  » dangers de la mixité ». Parce que pour moi c’était une affaire réglée. Apparemment c’est loin de l’être pour tout le monde …

  30. QuadPater

    Ces sites sont tous islamiques, à part quelques-uns dont Antidoxe, où des contributeurs écrivent les mots « dangers de la mixité ». 😉

  31. En lisant le début de cette prose, j’ai l’impression d’avoir affaire à une sorte de pipotron islamique !
    Et puis, il y a ceci : « Il en est de même pour la petite fille, qui ne suscite pas de désir elle non-plus. C’est sans doute pour cela que Mahomet a épousé une gamine !
    « Le hadîth rapporté par Abû Hurayrah : « La fornication de la main, c’est le toucher. » » ! ! Donc, nous hommes, qui serrons la main aux dames, nous forniquons de la main ! Elle est bien bonne ! En tout cas, j’ai bien ri.

    Oui je confirme, avec ces gens-là, on a affaire à de véritables obsédés sexuels.

  32. Quad,… « à part quelques-uns dont Antidoxe »…
    Quelle conclusion hâtive! Ils sont peut-être islamiques aussi…- 🙂

  33. Guenièvre

    @ Patrick,

    « C’est sans doute pour cela que Mahomet a épousé une gamine ! »

    C’est le genre de remarques qui entraîne , à mon avis, des polémiques inutiles car :

    – rien ne permet de définir avec exactitude l’âge des personnes à cette époque.
    – on ne peut pas juger des pratiques d’il y a 1400 ans avec les critères d’aujourd’hui. Les gens vivaient moins longtemps. En France par exemple, vers la fin du Moyen Âge, l’âge minimum des fiançailles est fixé, par le droit ecclésiastique, à 7 ans et l’âge du mariage à 12 ans pour les filles et 14 ans pour les garçons .

  34. QuadPater

    Selon Jean-Louis Beaucarnot (« Entrons chez nos ancêtres », passionnant), dans certaines tribus africaines les gens utilisaient leur main pour se torcher, ce qui explique que pour eux tendre la main droite pour dire bonjour était considéré comme très incorrect.

  35. Alpin

    Bonjour Guenièvre,

    Je me permet de vous joindre ici,pour vous dire que l’Avertissement de Quadpater (bonjour à à lui aussi) ,concernant l’antisioniste obsessionnel de »causeur »,samedi dernier est particulièrement justifié.Il s’agit bien d’un pervers narcissique expérimenté,et pour ce type d’individus,les autres et leurs manières spécifiques d’être ,n’existent pas et ne le peuvent pas davantage.Leur parler ,est une mission impossible et très pénible.

  36. Guenièvre

    Bonjour Alpin et merci à vous !
    Quad et vous avez raison: il est inutile de continuer à discuter avec certaines personnes. Mais je garde, de mon travail sans doute, une difficulté à reconnaître que certaines personnes sont imperméables au discernement… 🙂

  37. QuadPater

    Je vous salue également, Alpin. Merci de relayer mon avertissement, j’avais l’intention de contacter l’amie Guenièvre et vous m’avez devancé.
    Quand il n’y a quasi-systématiquement aucun rapport entre la citation et le commentaire je préconise la méfiance.
    Pour illustrer, un petit extrait pris au hasard :

    G. : “De l’idéologie de l’État-nation, on est passé à l’idéologie des droits de l’homme qui va critiquer non seulement les totalitarismes, mais aussi et parfois bien davantage encore les démocraties”
    Et le commentaire de PN en « réponse » : « Qu’est-ce qu’il y a d’anti-démocratique à être républicain et laïque, chère Madame ? »

  38. Guenièvre

    Oui, Quad, ce dernier commentaire m’avait convaincue qu’il fallait arrêter la discussion , de même que le fait que ce monsieur publie à chaque fois des posts en double exemplaires…

  39. Alpin

    @Guenièvre et@Quadpater,

    Bien le bonjour (ainsi qu’à Kravi aussi)

    Quadpater ,

    je ne sais ou vous avez acquis ce discernement informé ,mais il est précieux,vraiment.

    Ce trouble de la personnalité est destructeur pour les autres et selon ma mère (une professionnelle de la psychologie) ,tout comme les autres personnes qualifiées ,inguérissable(on ne sait rien en faire).

    On ne peut le traiter qu’avec un grand et froid mépris,ou la moquerie truculente.

    Guenièvre,

    je vous ai ajouté après nos échanges un petit complément qui pourra vous intéresser à la lecture,sur le fil concerné.

  40. Guenièvre

    @ Alpin,
    J’ai vu, vos conseils de lecture sont toujours très éclairés, malheureusement même les insomnies n’arrivent pas à suffire, il faudrait plusieurs vies …
    @ tous,
    Je m’absente quelques jours , je ne sais si j’aurai l’occasion de me connecter. Je ne déserte pas pour autant…. !

  41. Bon voyage, Guenièvre, soyez prudente !
    🙂

  42. QuadPater

    « je ne sais ou vous avez acquis ce discernement »
    Dans les ouvrages de Marie France Hirigoyen et d’Isabelle Nazare-Aga dont une psychologue m’avait opportunément conseillé la lecture attentive. J’ai ainsi pu m’expliquer et mettre des mots sur le désarroi psychologique dans lequel m’avaient laissé 8 ans de harcèlement moral.
    Suite à une telle expérience, croyez-moi, on devient un détecteur très efficace de ce profil, qu’il vaut d’ailleurs mieux rencontrer par écrit que dans son entourage. 😉

  43. QuadPater

    Prenez soin de vous.

  44. Bien que HS, mais c’est vous Alpin et Quadpater qui avez commencé 😉 votre « pervers narcissique » a publié ce matin une énormité sur le même site mais sur un autre fil :
    « Au pire vous mentez (comme tous les sionistes) »
    Cela en dit long sur le personnage.

  45. Alpin

    @Patrick,@Quadpater,

    Bien le bonjour,

    Patrick,

    Il y a mieux du même sur le fil Copé et le racisme,le 02-10-2012:

    « Le commentaire de M. Bilger est des plus décevant. Il devrait s’interroger sur la raison pour laquelle c’est immanquablement, hélas ! chez les communautaristes sionistes qu’on trouve à se plaindre du racisme anti-blanc ! Même le FN et les Lepen n’en font pas à ce point leur fond de commerce… »

    Commentaire complet.

    @Quadpater,

    Je comprend mieux votre lucidité précise due à cette rude épreuve (merci pour nous tou(te)s ).

    Après un cours débat ,je l’avais flairé comme tel.

  46. Alpin

    @Guenièvre,

    Très bon voyage!

  47. Bonjour à vous tous !
    Je constate qu’Alpin est toujours très poli et dit « bonjour » lors de ses interventions.
    🙂

  48. Souris donc

    Si on remonte à la source du Cass’toi, pov’con, on a bien un refus de serrer la main, Touch’ moi pas, tu me salis. Le marathon de serrage de main, on se demande quelle signification. Une reconnaissance de l’autre comme électeur potentiel ? Les royals d’Angleterre se contentent de faire un signe de la main, depuis le carosse ou du haut du balcon, avec une désinvolture bienveillante. Il faut des dynasties d’entraïnement., Nos roturiers racoleurs serrent les mains. Comme on n’arrête pas le progrès, maintenant c’est photo au portable, sourire niais. Imagine-t-on les royals photo au portable, sourire niais. Ils n’ont pas besoin de sooliciter les suffrages.

  49. Souris, je peux garantir que la poignée de main est d’ores et déjà dépassée dans la course aux effusions. Au festival de jazz de Marciac, une de mes copines – je suis très ouvert comme gars – félicita Hollande pour son élection. Lequel se précipita pour la baiser.
    Sur les joues, cela va sans dire.

  50. Kravi, de toute façon elle s’est fait baiser, comme tous les Français. -:)

  51. kravi

    Connaitriez-vous ce « videorama » ?

  52. kravi

    Connaitriez-vous ce « videorama »

  53. Alpin

    @Kravi,

    Bonjour,

    Non,je ne le connais pas (ou bien on le connait par avance avec sa ritournelle) et n’ai guère envie d’en savoir beaucoup plus.-:)

  54. Je ne le connais pas, d’ailleurs jamais vu avant.
    Mais j’ai très vite compris sa « philosophie » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :