Les marchés et le deal

La toile s’interroge à l’envi sur le racisme anti-blanc.

Deux camps.

1. C’est un coup de marketing politique pour droitiser l’UMP. De la basse manœuvre pour ratisser sur les terres du FN. Nauséabond, heures les plus sombres, bête immonde.

2. Le racisme anti-blanc n’existe pas, il  n’y a que deS racismeS. Comme il n’y a que des intégrismeS, suivez mon regard, Cathos. Inquisition, Torquemada, guerres de religion, Jeanne au bûcher. Fermez le ban.

Pas flatteuse, l’excuse de l’arriération médiévale à l’ère du numérique. Soit dit en passant.

C’est pourtant simple. Il n’y a, dans le monde, qu’une religion, et une seule, qui pose des problèmes d’ordre public. Aucune autre. Pas les Protestants, ni les Catholiques, ni les Juifs, ni les Bouddhistes, ni les Shintoïstes, ni les Mormons, ni les Témoins de Jéhovah, ni les Adorateurs du Nombril…Seuls les Musulmans posent des problèmes, partout où ils s’implantent. Oui ou non ? Seuls à fouetter leurs femmes quand elles veulent apprendre à conduire. Oui ou non ?

Mais nos ravis de la crèche continuent à psalmodier leurs pieuses et piteuses formules. La petite bourgeoisie intellectuelle hypocrite et pusillanime qui pense à notre place se cramponne au slogan creux du vivre ensemble  (Où ? quand ? comment ? pourquoi ? …mystère). Face au matérialisme de jeunes prédateurs déterminés, violents, n’ayant rien à perdre. Tragique malentendu entre les frivoles chantres du vivre ensemble, du joyeux métissage, et ceux qui ne veulent pas lâcher un pouce de leur identité. Mais dont on ne veut voir que l’exotisme coloré des marchés de banlieue.

Les marchés et le deal

Dans leur culture, c’est vrai, le commerce et la mobilité. On défend son petit négoce ou toute la chaîne de l’économie informelle (échappant au fisc et au code du travail). On avait traditionnellement le petit commerce laborieux, marchands de légumes venus de Zarzis, marchands de journaux de Djerba. Sur une toute autre échelle, l’économie informelle de grande surface, les chiffres d’affaires pharaoniques, défendus avec des moyens à la hauteur des enjeux, armes de guerre dans les caves, intimidation des habitants, implication de nourrices, rémunération de services de guetteurs. Organisation sans faille et sans états d’âme. Modèle Chicago de la Prohibition, rectifié Assimil du libéralisme économique: pas d’Etat, pas d’impôts. A la kalach sur tout ce qui bouge et porte un uniforme. Les cités devenues des centres commerciaux, c’est leur destin.
Avec un puissant marketing en direction des leaders d’opinion de la petite bourgeoisie intellectuelle qui pense, des caméras et des associations. Marketing qui récupère et détourne les codes du vivre ensemble, de l’aveuglement consenti, de la culpabilisation et de la victimisation. Brandis chaque fois que ça chauffe, au niveau international (assassinat d’un ambassadeur pour laver une offense sur Youtube) ou national (Merah, Echirolles). Ce qui démontre une parfaite connaissance de nos stéréotypes de pensée. La quintessence du matérialisme bling-bling de l’argent facile étant, bien entendu, les rappeurs ostentatoires, rutilants, excessifs, vulgaires et tapageurs. Dont le fond de commerce est le racisme anti-blancs.

Olol nik la franss on é diskrimé tmtc – lé meuf tte dé pute ki msuss lol – glock jte tire dessu tk

http://www.jeuxvideo.com/forums/1-51-17455851-1-0-1-0-le-racisme-anti-blanc-dans-le-rap.htm

Attention, en Suède, les rappeurs deviennent directeurs artistiques de Maison de la Culture et virent Tintin des rayons (merci Didier Goux)

http://didiergouxbis.blogspot.fr/2012/09/meme-le-nouvel-observateur-legerement.html

 

54 Commentaires

  1. Si seulement ma femme voulait apprendre à conduire, après quelques décennies de permis… je pourrais acheter un martinet!

  2. Mais non, ce n’est pas du racisme.
    C’est le choc des civilisations; lisez Huntington.
    Malheur à ceux qui n’ont pas voulu voir venir.

  3. kravi

    Quelle bonne surprise ! Je m’attendais à un article sur l’économie de marché. Vraiment excellent, et poilant, Souris.

  4. Kravi,… « Je m’attendais à un article sur l’économie de marché »…
    Ah s’il y a une attente, il faut que quelqu’un s’y colle.

  5. kravi

    je m’attendais… sans enthousiasme, tant mes lacunes en économie sont sévères.
    Encore que j’aime bien les articles de Kaplan, suffisamment didactiques pour m’intéresser. A condition d’éviter les commentaires des anti-libéraux obsessionnels de service.

  6. Lisa

    Vous pouvez, pour montrer que vous êtes ouvert à la culture de « l’autre ».
    Mme Rackam ne sera pas défendue, les féministes ne voient pas les problèmes des femmes quand ils viennent de l’islam.

  7. En voyant le titre, je me suis dit : encore un nième article vantant les bienfaits de l’économie de marché ou du libéralisme. Mais j’ai regardé la signature : ni Kaplan, ni Impat ! Quoi, Souris s’y mettrait-elle aussi ?
    Mais en lisant l’article, j’ai poussé un ouf de soulagement !
    Merci Souris ! Non seulement l’article est bon, mais en plus vous nous avez fait là une bonne blague !

  8. Voilà qui fait plaisir, Patrick. Vous n’avez donc plus besoin d’articles vantant les bienfaits du libéralisme pour être convaincu. – 😉
    Les faits finissent toujours par convaincre!

  9. QuadPater

    Mme Donc ayant des problèmes de connexion que nous lui souhaitons temporaires, je me permets de faire suivre sa réponse :

    Désolée, Kravi, c’est bien un article d’économie que j’ai cru avoir écrit…
    Nous allons avoir droit au Discours de Dakar de Normal Sup. Il va présenter des excuses, une manie familiale. Ma copine Dixie dit des choses intéressantes sur l’autoflagellation :
    chezdixie.wordpress.com
    Vanitas vanitatum
    Selon elle, en fait c’est une posture d’orgueil, se flageller sur le dos des autres. Sous-entendu, si on avait été dans le même contexte, on aurait été, forcément, dans le camp des bons.

  10. Guenièvre

    Bravo Souris ! Vous êtes ( toujours) en verve et c’est revigorant !
    J.C. Michéa , l’un des philosophes préférés de Galaad ( bonjour Galaad si vous nous lisez !) dans son  » Enseignement de l’ignorance » a un paragraphe savoureux sur « La Caillera et son intégration »
     » Doit-on voir dans le comportement de la Caillera , conformément aux présentations médiatiques et sociologiques habituelles , un signe normal des difficultés liées au problème d’intégration ? Formulée en ces termes la question est évidemment mal posée c’est- à- dire posée de façon ambiguë . Si l’on parle en effet de l’intégration à une société , c’est-à-dire la capacité pour un sujet de s’inscrire aux différentes places que prescrit l’échange symbolique, il est clair que cette fraction modernisée du Lumpen n’est pas intégrée, quelles que soient par ailleurs les raisons concrètes ( familiales et autres ) qui expliquent ce défaut d’intégration. S’il s’agit, en revanche de l’intégration au système capitaliste , il est évident que la Caillera est infiniment mieux intégrée à celui-ci que ne le sont les populations, indigènes et émigrées dont elle assure le contrôle et l’exploitation à l’intérieur de ces quartiers expérimentaux que l’état lui a laissé en gérance. En assignant à toute activité humaine un objectif unique ( la thune) , un modèle unique ( la transaction violente ou bizness) et un modèle anthropologique unique ( être un vrai chacal ) la Caillera se contente en effet de recycler , à l’usage de la périphérie du système la pratique et l’imaginaire qui en définissent le centre et le sommet. L’ambition de ses membres n’a certes jamais été d’être la négation en acte de l’économie régnante. Ils n’aspirent, tout au contraire, qu’à devenir les golden boys des bas-fonds…. »

    Evidemment il faut avaler le  » à l’intérieur de ces quartiers expérimentaux que l’état lui a laissé en gérance » et ce qu’il dit de « la philosophie libérale ». Mais bon , c’est assez bien vu non ? Mince on en revient au libéralisme…

  11. Guenièvre

    Vous voyez Impat , je vous tends la perche…

  12. … « Vous voyez Impat , je vous tends la perche »…

    Et me voici bien obligé de la saisir. Mais fort gêné car en libéralisme (comme en mille autres points) je n’y connais…rien. En revanche ce mot de « philosophie libérale » que vous attrapez au bond me plaît bien. Il traduit le genre de société qui m’attire, une société où un maximum de choix, de liberté, est laissé à chacun. Étant entendu qu’un « maximum », cela se limite à un plafond. Ce n’est pas le « laisser faire laisser aller ».
    En ce sens j’apprécierais l’existence d’un Etat très fort, d’autant plus fort qu’il serait limité aux domaines qu’il peut assurer mieux que les collectivités privées, c’est-à-dire les seuls fonctions régaliennes.
    La société des « cailleras » est le contraire d’une société libérale, car seuls certains de ses membres, les plus violents, sont libres. Les autres n’ont aucun choix.

  13. Guenièvre

    Bravo Impat mais je vous taquinais un peu : je ne suis pas d’accord avec toute l’analyse de Michéa . Il donne du libéralisme un côté « complotiste  » un côté  » maître du monde  » qui tire toute les ficelles à tous les niveaux . Je ne crois pas par exemple qu’il ait été dans l’intention délibérée de l’Etat de laisser certains quartiers à la Caillera…

  14. Délibérée, je ne crois pas non plus. Mais hélas, de facto, oui.

  15. Là vous vous avancez un peu, Impat !

  16. Guenièvre

    On s’est rendu compte ces derniers temps que les salafistes recrutaient parmi les délinquants des quartiers : le passage au salafisme – il faut le dire minoritaire – donnant en quelque sorte une justification idéologique au crime. Sinon, je ne crois pas que la Caillera, même celle qui a été élevée dans la tradition musulmane, sache grand chose du Coran.
    Et je connais un jeune musulman ( 38 ans) pour qui la religion ( le soufisme) a été une planche de salut qui l’a empêché de tomber dans la délinquance . Il sont certainement peu nombreux dans ce cas mais ils existent aussi, disons le …

  17. kravi

    j’approuve totalement

  18. kravi

    je crois que le soufisme représente la seule branche de l’islam qui ne soit ni conquérante, ni prosélyte, ni guerrière. Mais que représente-t-il face au milliard de musulmans ?

  19. QuadPater

    Bonjour !

    Selon un certain Cheikh Khaled Bentounès cité par geostrategies.com, 1 musulman sur 5 est soufi, soit 300 millions d’adeptes environ dans le monde.

  20. QuadPater

    Précisions utiles :
    Soufi viendrait d’un mot français !

    (rappel) En 1826 Dumont d’Urville appareille à bord de l’Astrolabe. Cap sur le Pacifique et l’Australie (en principe). Mais ce con se trompe en sortant du port de Toulon : il tourne à gauche ! c’est ainsi que dans un premier temps il découvre par hasard la Turquie et ses derviches tourneurs. Ces danses en rond le font rire aux éclats et il s’exclame « regardez-moi ces toupies ! »
    Le nom resta aux danseurs puis fut déformé par les siècles des siècles.
    Ce n’est que 3 jours après que Jules reçut du ministre de la Marine, Chabrol de Crousol, le fameux fax l’informant de son erreur. « Le chemin pour les grands espaces de liberté se trouve toujours à droite, imbécile ! Signé Marine. »

    (Extrait de « Biographie des morts illustres de Paslières », Livre VII (Christophe de Chabrol de Crousol) chant IX, Sourates 14 à 42, QP éditions)

  21. kravi

    Merci Quad. Ce chiffre me paraît énorme, mais si géostratégie le cite…
    On devrait les entendre plus souvent. Mais ont-ils leur mot à dire ? Ne sont-ils pas soumis au terrorisme intellectuel/armé des fanatiques obscurantistes ?

  22. C’est pourquoi, depuis, Christophe de Chabrol de Crousol siège à la droite du QuadPater ?

  23. QuadPater

    Exactement. Pour la petite histoire, c’est là, à ma droite, que son grand-oncle Claude (le cinéaste) a rencontré JM Le Pen avec lequel il s’est lié d’amitié.
    Permettez-moi de citer derechef l’ouvrage de référence indiqué plus haut :

    La famille Chabrol donna son nom à une rue du Xe arrondissement de Paris célèbre pour avoir hébergé les locaux d’une ligue antisémite, ce qui explique probablement la forte concentration musulmane autour de la Gare du Nord.

  24. … « autour de la Gare du Nord. »…D’où ils envoyèrent Lafayette, par la rue éponyme, en TGV au secours de l’Amérique?

  25. QuadPater

    Je vois que vous vous souvenez parfaitement de vos cours d’Histoire, vous m’Impatez.
    Je ne vous apprendrai donc pas que
    (…) Sur la liste des passagers de seconde du TGV il y avait un Franck Chabrol. Il participa avec Lafayette (et le guitariste Santana) à la prise de Fort Alamo, dont il prit le nom, faisant croire à tout le monde qu’il était un chanteur à succès mais laissant hélas un trou dans la dynastie Chabrol. Pour pallier ce manque le Président des États-Unis de l’époque, George Bushington, rebaptisa Fort Alamo en « Fort Chabrol ».

  26. Une légende m’est cependant venue aux oreilles, selon laquelle ce Franck Chabrol, chanteur à succès sous un autre nom, avait péri lors de l’attaque du Fort parce qu’il était trop éméché pour combattre. On dit même qu’il avait carrément vidé une barrique dans son clam chowder. Ce geste est resté dans les mémoires sous le nom de « faire chabrol ».

  27. kravi

    Un feu d’artifice, vous deux. Comme quoi l’économie mène à tout.

  28. Vous faites dans l’économie, Quad? Quant à moi, c’est pas mon truc. ( – 🙂 ?)

  29. Tout ça explique pourquoi le chanteur Christophe, contemporain de Frank Alamo ayant combattu avec lui au fort éponyme, ne divulguait jamais son patronyme, Colomb.
    Pauvre Souris qui voulait faire du sérieux…

  30. QuadPater

    Non moi ce sont les systèmes d’informations de santé + des bases de biologie/physiologie humaines acquises dans une vie antérieure.. Pour moi l’économie c’est comme une grosse compta et je comprends aussi bien la compta qu’un sourd comprendrait une histoire en sanscrit récitée par un bègue amnésique.

  31. Compta et économie, aucun rapport.
    La compta retrace le passé. Point. Elle est donc à toutes fins utiles exacte (sauf si bricolée…) et purement technique.
    L’Economie tente de deviner le futur; certes en extrapolant du passé et en imaginant des modèles. Elle est donc tout sauf science exacte, soumise à tous nos aléas humains et condamnée à l’erreur.

  32. … « Pauvre Souris qui voulait faire du sérieux… »…
    Souris fait du sérieux avec humour. Le vrai sérieux, celui qui mérite qu’on opine du bo, du bon, du bonnet.

  33. kravi

    Amis économistes et humoristes, bonjour. Voici de quoi alimenter les discussions sur la crise en France et les mesures  » d’austérité « …
    Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le consul général de France à Jérusalem ont signé dimanche une convention prévoyant une nouvelle contribution française de 10 millions d’euros au budget de l’Autorité palestinienne.

  34. Content pour les Palestiniens.
    Bien d’autres pays bénéficient de l’aide des Etats riches, la solidarité internationale tant décriée n’est donc pas toujours un vain mot, tant mieux.

  35. kravi

    Un pays ? Quel pays ?
    Soyez content, c’est bon pour le teint.
    Vous vous êtes plaint qu’il y avait trop de sionistes sur ce site. Soyez heureux, en voici un de moins.
    Inutile de répondre, je suis aux abonnés absents.

  36. C’est ce qu’on appelle « alimenter les discussions »… -:)

  37. Guenièvre

    @ kravi, c’est vraiment dommage, j’aurais aimé que vous restiez .

  38. Votre souhait, Guenièvre, est ici partagé par tous, j’en suis sûr.

  39. Eh bien moi, je ne suis pas content. Ni pour les « Palestiniens », qui vont dépenser cet argent en salaires versés à ceux des leurs qui sont en prison pour actes de terrorisme, ni pour les Français qui auraient des utilisations meilleures que celle-ci pour cet argent, ni pour Israël qui recueillera d’autant plus d’actes de terreur ou de propagande mensongère, ni pour une éventuelle paix à laquelle les palestiniens ne veulent pas songer un instant.

  40. Guenièvre

    @ Impat,

    http://www.observatoiredessubventions.com/tag/palestine/

    Lire au bas de la page :
    Les subventions de la France aux Territoires palestiniens détournées à des fins de propagande
    et ensuite cliquer sur : Le document de TAE ….et agrandissez ….

    Vous comprendrez peut être un peu la réaction de kravi .

  41. Guenièvre, une opinion pour moi est toujours compréhensible, toujours, et davantage que « peut-être un peu ».
    Ce qui n’est pas acceptable à mes yeux, c’est de présenter une opinion, même justifiée, même forte, comme une vérité révélée dont il serait impossible, exclu, de douter.
    C’était tout le sens de mon commentaire du 15 octobre à 17:14 dont je confirme la teneur.

  42. Guenièvre

    @ Impat,

    Bien d’accord avec vous Impat et je n’ai certainement pas toujours les mêmes opinions que kravi ou Rotil sur cette question mais en ce qui concerne la très mauvaise ( pour ne pas dire plus ) utilisation des subventions par l’A.P. il ne s’agit plus d’opinions mais de faits qui ont été maintes fois établis et dénoncés par des organismes sérieux. On peut toujours avoir un doute sur tout mais on rend alors toute discussion complètement inutile et on fait ce que l’on reproche à la gauche : un déni du réel … 🙂

  43. Désolé, Guenièvre, je ne suis pas d’accord. La très mauvaise utilisation de ces aides est peut-être au moins partiellement vraie. Mais il en est de même pour toutes les aides envoyées aux pays « en développement » ou en difficulté ou défavorisés d’une manière ou d’une autre. Alors faut-il cesser toutes ces aides ?
    Je ne le crois pas.
    Notre devoir est double : poursuivre notre soutien, et mettre en œuvre les contrôles nécessaires pour assurer au mieux la bonne destination des fonds. Cette dernière tâche n’est pas surhumaine, même si elle ne sera jamais remplie à 100%.

  44. Permettez-moi d’ajouter une chose, c’est que de toute façon la question soulevée n’est pas d’approuver ou désapprouver l’aide aux Palestiniens. Elle est de savoir s’il est possible ou non d’en débattre. Rien d’autre.

  45. Souris donc

    Kravi souligne les discriminations positives dans le jetage d’argent par les fenêtres, en faveur des mêmes victimes professionnelles de père en fils. Subventionner les Palestiniens alors que les caisses sont vides, ce n’est pas de la solidarité, c’est de l’idéologie électoraliste.

  46. Souris donc

    Padamalgam, Soufi et compagnie. Les conflits dans le monde musulman montrent bien qu’ils sont ennemis les uns des autres puisqu’ils se tapent dessus inlassablement et avec la belle vigueur qu’on leur connait. Qu’ils s’entretuent tant qu’ils veulent, mais qu’ils ne viennent pas musulmaner chez nous.
    Et, les introuvables modérés, quand vont-ils se positionner clairement ? L’amalgame, ce sont les Musulmans qui le font. On ne peut pas soutenir les fondamentalistes saccageurs et assassins d’ambassadeurs à la moindre caricature, puis venir se plaindre ensuite ensuite d’être confondus avec les extrémistes.

  47. Souris donc

    Je suis, il faut bien dire, assez déçue par la tournure du débat. Pourquoi. Parce que l’actualité fournit une illustration en vraie grandeur de mon propos.
    La BAC ripoux et la Verte du 13e arrondissement qui se fait pincer à recycler l’argent sale : vertige de l’argent facile de l’économie souterraine. La sophistication extrême des circuits financiers, sociétés déclarées dans les paradis fiscaux, comptes en Suisse, réseaux d’ intermédiaires, gratifications substantielles, réinvestissements immobiliers dans des pays touristiques, avocats payés en liquide pour les sortir du trou. Organisation qui échappe au fisc, donc à la solidarité nationale. Dont se gargarisent si volontiers les gauchistes infectant la politique, la presse, la fonction publique, la justice.
    Les verts urbains, ça recycle et défend la nature dont elle ne connait qu’une espèce : le cannabis en pot sur le balcon, mais la culture intensive ne semble pas leur faire peur. Mais bon, la mémé a laissé un héritage, en Suisse, regrettable coïncidence.

    Pour votre édification économique, je vous convie à lire ce que notre Kaplan a écrit sur la Prohibition :
    http://ordrespontane.blogspot.fr/2012/07/constructivisme-social-et-prohibition.html
    « …Mais une des conséquences les plus remarquables de la prohibition fût sans doute de permettre aux gangs de rue, qui vivotaient jusqu’alors de prostitution, de jeux, de vols et d’extorsion de se transformer en véritables empires du crime organisé. Les années de prohibition, ce fut avant tout et surtout l’âge d’or des mafias américaines qui en profitèrent pour accumuler des profits et des moyens gigantesques, étendre leurs réseaux sur tout le continent et corrompre massivement politiciens et fonctionnaires… »

    On y est !!!

  48. Oui Souris, la prohibition a fait un mal considérable à nos sociétés, et y revenir serait nocif. Pour le reste il n’y pas, du moins je ne vois pas, de solution miracle. La plus probablement efficace réside en une forte diminution des impôts pratiqués dans nos pays, afin de réduire l’attractivité des paradis fiscaux. Car il n’est pas en nos moyens de supprimer ces derniers.
    Mais pour penser (rêver) à diminuer les impôts il faut deux conditions qui ne sont pas à la veille d’être remplies : rendre inoffensive la gauche en France, et rembourser toute la dette accumulée depuis 1981.

  49. Guenièvre

    Alors c’est un vrai désaccord sur le fond parce que oui, je crois qu’au bout d’une dizaine d’années s’il n’y a aucune évolution pour la population , et c’est valable pour tous les pays, on doit arrêter les aides car celles-ci produisent inévitablement des effets pervers.
    D’autre part je veux bien admettre effectivement que la corruption ne peut être contenue à cent pour cent. Mais l’embrigadement des gamins dans la haine, non cela je ne peux l’admettre…
    Et j’ajoute aussi que le gouvernement Israélien verse aussi des subventions donc ma remarque n’a rien à voir avec une position pro ou anti l’un ou l’autre …

  50. Guenièvre

    Désolée souris…

  51. « Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et le consul général de France à Jérusalem ont signé dimanche une convention prévoyant une nouvelle contribution française de 10 millions d’euros au budget de l’Autorité palestinienne. »

    Eh bien, je le déplore ! Notre pays est hyper endetté, et le gouvernement trouve moyen de jeter 10 millions d’euros par la fenêtre ! Car il s’agit bien d’un tonneau sans fond. Malgré tout l’argent injecté, les Palestiniens sont gouvernés par des terroristes (en tout cas à Gaza). Une fois de plus l’argent ne servira pas à améliorer le sort de la population souvent utilisée comme bouclier humain, mais bien à se fournir en armes pour combattre Israël.

  52. Souris donc

    @ Guenièvre
    J’ai survolé un peu vite, La caillera de Michéa m’a échappé.
    « Ils n’aspirent, tout au contraire, qu’à devenir les golden boys des bas-fonds…. »
    Exactement ça !
    @ Kravi
    Par tous les dieux du ciel, ne vous laissez pas abattre pour un mot malheureux, qu’allons-nous devenir sans vous ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :