Persécutés.

Pas de gauche: persécutés?

 D’où vient que les gens qui ne sont pas de gauche, à qui le « progrès sociétal » ne donne pas que des raisons d’espérer, ont souvent le sentiment d’être « persécutés »?

Depuis l’explosion des blogs et sites, les espaces d’expression ne manquent pas, on y trouve de tout et l’on peut y ajouter sa petite musique personnelle, soit sur les sites des autres soit sur le sien.

Quelle est cette rage qui les pique lorsqu’on les contredit, fût-ce sur l’un de ces sites où les chevau-légers de gauche aiment à venir razzier, railler, râler?

Que l’on soit d’une droite ou d’une autre, depuis peu ou longtemps, solitaire ou encarté, militant ou baguenaudier, toujours cette impression d’être en liberté surveillée nous pend sur la tête comme une épée de qui-vous-savez.

Est-ce notre paranoïa collective, aggravée par quelques prédispositions personnelles?

Est-ce notre souci d’être entre nous qui  nous fait si mal vivre l’irruption d’un contradicteur?

Est-ce l’aveu de notre malaise d’aimer si peu, si mal les avancées de la société, et cette dernière pour finir?

Est-ce la prescience que nos combats sont perdus, nos victoires de papier, nos idées inaudibles?

Ou bien sommes-nous terrassés par une indigestion de pensées contraires, de flots de messages du camp d’en face, complaisamment relayés par les media « mainstream ». Car, que Libé, les Inrocks, France Inter déversent à flots continus les mantras du politiquement correct n’a rien pour nous effaroucher. Mais lorsque ce sont les journaux, radios, télévisions réputés neutres, voire « pas de gauche » qui emboîtent le pas aux derviches sinistres, nous souffrons. Ou plutôt, nous commençons à ne plus le souffrir.

D’autant qu’ils sont meilleurs à nous stigmatiser qu’à vanter ce qu’ils défendent. Convaincus qu’ils sont que s’opposer à un progrès affiché c’est se compromettre avec le fascisme le plus noir. Comme si la peste brune commençait toujours, pour eux, à leur droite immédiate. Le centriste le plus lénifiant se trouve ainsi amalgamé avec le crâne rasé à l’extérieur et granitique en dessous. Ce qui finit par indisposer ledit centriste qui sympathise, dans ce purgatoire, avec ses voisins, qui viennent d’un peu plus loin, à droite (pour faire simple). Et ceux d’entre nous (si vous me permettez ce « nous ») qui arrivent d’en face, après avoir cheminé jusqu’au dégoût absolu de cette machine à ne pas penser, sont parfois les plus cabrés devant le mur de bien pensance qu’on leur oppose.

Mais peut-être donnons-nous la même impression, de « bien penser » et de fustiger, en retour, tous ceux qui n’en font pas autant?

Peut-être est-ce seulement l’impolitesse, la vulgarité parfois, la violence souvent de nos contradicteurs qui contribue à nous convaincre qu’on nous dénie le droit de débattre.

Mais nous-mêmes, n’y succombons-nous pas aussi?

Pourtant, le camp d’en face ne semble pas éprouver cette sensation d’être persécuté.

Quel dérèglement nous gagne, quelle aggravation d’une parano répandue, quel épiderme sensible nous couvre, de plus en  plus?

J’aimerais bien savoir, donc je pose la question ici.

Si l’un des lecteurs a une idée, une suggestion, un remède, un haussement d’épaule salvateur, je suis preneur.

Mais je préfère avoir ce sentiment de persécution que d’endosser l’uniforme des nervis de la pensée correcte, soyez-en convaincus. Si vous ne le saviez déjà.

36 Commentaires

  1. Souris donc

    Est-ce notre souci d’être entre nous qui nous fait si mal vivre l’irruption d’un contradicteur?

    Oh ben non, Rackam, c’est pas l’irruption qu’on vit mal, c’est l’interrupteur allumé de mauvaises intentions. C’est qu’on est extralucides, nous. Clairvoyants. On voit tout de suite où il veut en venir. C’est marqué là et ça clignote. Voyez ?

  2. … « l’impolitesse, la vulgarité parfois, la violence souvent de nos contradicteurs qui contribue à nous convaincre qu’on nous dénie le droit de débattre. »…
    Ce n’est certainement pas la seule raison de notre conviction, comme l’indique le choix du verbe « contribue ». Néanmoins c’est une des raisons, elle est importante. Et elle est étonnante, car enfin c’est vrai que les gens de gauche se laissent aller plus souvent que de raison, et que les gens de droite, à ces bassesses. Pourquoi ?
    Serait-ce parce qu’ils s’émeuvent plus facilement, et à l’inverse raisonnent moins facilement ? Et que s’ils raisonnaient davantage, ils ne seraient plus de gauche ?

  3. Souris donc

    Personnellement, je n’y succombe jamais…sauf quand le progrès sociétal fout des boutons et oblige à réagir.
    J’ai tenté de troller, pour le fun, en progressiste adjointe décomplexée sur des sites de gauche. Que croyez-vous qu’il arriva ? Pas une seule fois mon post n’est passé ! Ils sont sur leurs sites tels qu’en eux-mêmes : dogmatiques et ne tolérant pas la contradiction.
    Il n’y a que Didier Goux qui y parvient. Il a une rubrique spéciale pour ça, « Didier Goux chez les modernoeuds ». Sa tête de turc préférée, c’est Rosaelle, qui tient un observatoire de la Moisisphère, mais je crois qu’il se fait modérer lui aussi maintenant.

  4. Un soir au fond du Sahel
    Un serpent piqua le vieil Hessel.
    Et que croyez-vous qu’il arriva?
    C’est le serpent qui creva.
    (Pas de moi. Hélas).

  5. … « une suggestion, un remède, »…
    En voici deux :
    La Nouvelle École, qui lorsqu’elle sera installée en France mettra fin au formatage actuel des esprits dans un sens unique.
    L’Union Européenne aboutie, dont la majorité des peuples est plus mature que le peuple français.

    Mais dans les deux cas il s’agit de remèdes sur le long terme.

  6. Florence

    La gauche est sectaire, voilà tout. Tout le reste en découle.

    Pour moi, le remède est le retour à la démocratie qui est aujourd’hui confisquée par les partis politiques, sous l’influence de groupes de pression, et la haute administration . Le retour à la démocratie ne peut passer que par le recours au référendum comme le pratique la Suisse par exemple. La population doit être à l’origine de des référendums.

  7. La généralisation du référendum serait une excellente chose. Comme le pratique la Suisse, oui, mais en ajoutant une approbation préalable des questions posées, par un conseil de sages (conseil constitutionnel ?) chargé de s’assurer que les questions sont bien posées et complètes, c’est à dire avec exposé des effets pervers probables.
    Exemple, caricatural mais parlant :
    Question à rejeter : approuvez-vous une augmentation générale des salaires de 20 % ? (réponse oui évidente !)
    Question acceptable : approuvez-vous une augmentation générale des salaires de 20 % avec sa conséquence sur une forte augmentation du chômage ?

  8. Florence

    Impat,
    très bien vu !

  9. Souris donc

    …que Libé, les Inrocks, France Inter déversent à flots continus les mantras du politiquement correct n’a rien pour nous effaroucher. Mais lorsque ce sont les journaux, radios, télévisions réputés neutres, voire « pas de gauche » qui emboîtent le pas aux derviches sinistres, nous souffrons. Ou plutôt, nous commençons à ne plus le souffrir.
    Réputés neutres ? Ils s’avouent eux-mêmes à plus de 90% de gauche. Hier soir on a eu un exemple d’anthologie. Avec la guerre du Hollande Nouveau, transfiguré et en lévitation. TF1 : Gilles Bouleau. Pas le plus sectaire. Il a un spécialiste sur le plateau. Question : guerre d’opportunité ou pas ? Son expert répondant toujours oui, Gilles Bouleau a reformulé TROIS fois. Parce qu’il voulait lui faire dire que cette guerre était préparée de longue date. Sous-entendu, rien à voir avec la Manif pour Tous.

  10. Rackam, je constate, en prenant l’exemple de ce qui divise actuellement la France : le « mariage pour tous ».
    Quand les opposants manifestent, ils savent se tenir, s’allier au-delà des partis politiques, des confessions religieuses, des pensées philosophiques et ne mettent en avant aucun parti, aucune chapelle, mais manifestent en tant que citoyens français. Respectueux, on n’y entend ni insulte, ni propos « homophobe ».
    Quand les pro-« mariage pour tous » manifestent ou contre-manifestent, ils insultent « fachos », « cathos intégristes », « homophobes », « intolérants », « réacs » etc. Et je ne mentionne même pas les grossièretés !
    Qui trouve-t-on parmi ces « progressistes » ? Les partis politiques de gauches (PS, PC, Verts etc.) des syndicats ouvriers etc. qui affichent bien ouvertement leurs appartenances, au lieu de faire leur boulot de syndicalistes. Que ces gens défilent à caractère personnel serait tout à fait normal, mais qu’ils le fassent au nom de mouvements dont ce n’est pas le rôle est hautement critiquable.
    Mais les « réacs », c’est nous, les « progressistes », ce sont eux !

  11. Lisa

    « Le camp d’en face a l’impression de ne pas être persécuté » mais oui ! parce que il ne l’est pas !

  12. Lisa

    On ne va pas quand même redire que l’intelligence est plus de droite ? si ?

  13. Lisa (13h40): si. 🙂

  14. Si on s’assure que la question est complète, faut s’assurer complètement.
    Conséquence sur le chômage certes; mais aussi sut les prix, l’inflation, le desequlibre du commerce extérier, dont augmentation des impôts…,

  15. Marie

    Mais enfin lisez Olyvier sur Causeur…
    J’ai eu la divine surprise de recevoir hier soir un mail d’un mai Ps qui se fichait du comptage de la Manif pour tous! un début de prise de conscience?
    rackam cela fait des années que nous ne discutons plus avec certains de nos familiers qui votent à gauche; c’est impossible , Ils ont Raison ,c’est comme la blague le Patron a toujours raison m^me quand il a tort!
    Je ne me sens pas persécuté vraiment mais désolée plutôt de voir les gens se rouler dans la complaisance , dans l’absence de réflexion etc…

  16. Et ça continue, nous sommes vertement mis en cause sur un site en « eur », par les mêmes que d’habitude. Sur un fil « Mali un voeu pieux… » où livia et Bibi se sont fait prendre à partie par les permanents de service.
    Persécutés? …

  17. Marie

    Les permanents s’appuient sur les petits nouveaux qui pensent comme eux et leurs lèchent les bottes, bof! Persécutés mais toujours là et la résistance énerve les penseurs en ronds!

  18. plantigrade

    C’était que la gauche s’était accaparé le souverain Bien rejetant par symétrie la droite chez les méchants.
    Mais je dois dire qu’avec la multiplication des sites et des forums, à force de rejeter à la figure de la gauche les pires temps du stalinisme ou du polpotisme, par contre coup, et hélas pour de mauvaises raisons, j’ai le sentiment que les choses sont en train de s’équilibrer.
    Mais nous n’en sommes qu’aux débuts, et j’espère que peu à peu, les a priori vont finir sinon par disparaître, du moins par s’estomper grandement, qu’on puisse enfin échanger sereinement, histoire qu’il n’y ait plus deux camps, mais une France avec une pluralité d’opinions.
    En ce début d’année, un peu d’utopie de fait pas de mal, non?

  19. Florence

    Marie, c’est tout à fait ça ! Bien vu !
    Voilà donc le résultat.

    Règle n°1 : La Gauche a toujours raison
    Règle n°2 : quand la Gauche a tort, appliquez la règle n°1

  20. Attention Plantigrade, Souris va vous traiter de rêveur, et pour une fois ce ne sera pas moi… 🙂
    Cela dit, il est bien agréable ici de discuter de tout sans s’étriper comme sous un préau d’école primaire.

  21. Souris donc

    Oui, Impat, et vive Antidoxe !
    Je pense qu’une bonne modération a vite fait de ramener le calme dans les esprits. Ou la solution Contrepoints.org : solidarité avec celui qui est attaqué quand les limites de la bienséance sont franchies. Quand l’inconfort devient trop grand, se tirer sans demander son reste et sans radoter sur le bon vieux temps.
    Comme on dit dans le progressisme, faut évoluer.

  22. desavy

    Souris donc :

    « Question : guerre d’opportunité ou pas ? Son expert répondant toujours oui, Gilles Bouleau a reformulé TROIS fois. Parce qu’il voulait lui faire dire que cette guerre était préparée de longue date. Sous-entendu, rien à voir avec la Manif pour Tous. »

    Je suis assez abasourdi que l’on puisse associer l’intervention au Mali avec la manifestation contre le mariage pour tous. Ce n’est pas sérieux.

    Inpat :

    « Cela dit, il est bien agréable ici de discuter de tout sans s’étriper comme sous un préau d’école primaire. »

    Oui, mais on est entre soi. Je ne constate pas beaucoup de divergences dans les interventions. J’ai connu un forum littéraire (mais en réalité pas très littéraire) où les intervenants s’étripaient joyeusement (je n’ai pas donné ma part aux autres). Il a fini par exploser car les gens répugnent à s’affronter sur un même forum. J’étais dans le camp des minoritaires, on m’a même pris pour C.Champetier 🙂

    La droite plus intelligente ou moins sectaire ? Je n’y crois pas trop.

    La vraie différence à mon avis, et je ne vais pas être très original, c’est que la gauche se voit comme le camp du Bien.

    Quant à savoir si elle se sent persécutée, c’est certain. Elle se sent persécutée par la société (objet assez vague il faut bien l’avouer), par le système, ou encore (plus récemment) par la mondialisation.

    Quant à moi, je ne me sens pas persécuté, j’ai réussi à croiser ce matin la seule personne au monde qui ne m’en veuille pas.

  23. Florence

    Cela dit par les temps qui courent, nous n’avons pas de temps à perdre dans de polémiques sans fin où nous perdrons forcément à la bataille des insultes.
    L’heure est davantage à la mobilisation, à l’union. Le fait d’être entre nous a des avantages, nous pouvons élaborer des stratégies, des tactiques sans nous suspecter de tous les mots en »phobes » qui commencent à me sortir par les narines. Nous pouvons réfléchir, nous contredire, nous critiquer de manière positive pour faire apparaître de bons projets. Et comme nous ne sommes pas complètement idiots les uns et les autres, et que nous sommes assez différents, donc complémentaires, nous pouvons aller plus loin que chacun de notre côté.

  24. Vous avez raison, Florence. Il y a un mot pour ce que vous décrivez : être constructif.

  25. Florence

    Impat, c’est tout à fait ça !

    Bonne nuit à vous tous

  26. Souris donc

    Bien dormi, Florence ? Vous cernez bien la problématique, dépasser les polémiques sans fin et la bataille des insultes pour être constructif. Ce qui fut le cas avec la Manif pour Tous, on reste épaté par cette mobilisation réussie par une poignée d’organisateurs sans culture de la protestation et relayée par le web. Plus je relis le papier de Rackam, plus je lui trouve un côté blues post partum de la manif. Les sites de droite qu’on peut consulter par les blogrolls de la réacosphère ne confirment pas le tableau qu’il en dresse. Les commentaires y sont plutôt consensuels et sans insultes, sans doute le résultat d’une modération efficace. Et, à en juger par les sites de statistiques qui comptabilisent les clicks, le nombre des visiteurs dépasse de loin le petit cercle des habitués.
    Conclusion : l’entre soi n’est qu’une apparence. Inutile de s’en désoler. Se dire que les idées font leur chemin et se propagent à la vitesse de la lumière.
    Bien faire et laisser braire.

  27. Souris donc

    Le centriste le plus lénifiant se trouve ainsi amalgamé avec le crâne rasé à l’extérieur et granitique en dessous. Ce qui finit par indisposer ledit centriste qui sympathise, dans ce purgatoire, avec ses voisins, qui viennent d’un peu plus loin, à droite (pour faire simple).

    C’était de bonne guerre de la part de l’adversaire, surtout en manque d’argument, surtout prompt à dénoncer l’amalgame chez les autres. Vite éventé, le truc. C’est devenu tellement grotesque que plus personne ne peut convoquer les heures les plus sombres, le nauséabond, le moisi, ou l’abject qui frise, sans provoquer aussitôt des hurlements de rires.

  28. … »des hurlements de rires »…
    …ça, c’est toujours bon à prendre.

  29. Florence

    Juste en passant, une petit commentaire.
    D’accord avec vous Souris sur votre 8h34

     » Lève-toi et marche  » disait Jésus au paralytique. Nous le dit-il aussi ?

  30. grandgil

    A Rackam, il y a aussi le fait que les chrétiens, les catholiques, et la droite sont depuis des décennies terrorisés par les admonestations morales de la gauche kipense, même les organisateurs de la manif pour tous se sentant obligés de donner des gages de non homophobie et de pas si de droite quand même…
    Je ne sais pas pour vous mais discutant avec des personnes dans le cortège beaucoup disaient la même chose, ils en ont marre du communautarisme, des gadgets politiquement corrects, du masochisme mémoriel constant etc…

  31. Souris donc

    Un bémol sur la propagation fulgurante des idées, sur le net ubiquitaire devenu le nouveau contre-pouvoir à la place d’une presse aux ordres, un contre-pouvoir à la multiplication des observatoires de -phobies et des sites de dénonciation ( pardon, de vigilance citoyenne). Un bémol sur la censure totalitaire.
    Car l’Ubu véritable ne censure pas, il utilise Internet à son profit. Et il a compris que l’internaute allait majoritairement sur les sites de cul. Le site de cul est le nouvel opium du peuple.

  32. Souris donc

    Même si j’ai vanté le modèle de solidarité sur Contrepoints, je trouve ce site assez souvent intolérant, dogmatique et même scolastique (Hayek dixit). Ma banque, mon argent, ma banque, mon argent. Ma cassette, où est ma cassette ? Pardon Kaplan. Et puis, de temps en temps, la pépite.
    Je ne résiste pas à la tentation d’en citer un grand morceau :

    « …les régimes totalitaires ont vite réagi à ces avancées : souvent caricaturés comme dépassés par les événements et un peu imbéciles, ils ont, en fait, retourné internet en un instrument de surveillance massif que ne renierait pas la Stasi des grandes années. D’ailleurs dès que ça a commencé à sérieusement bouger en février 2011 en Syrie, le premier acte d’Assad fut… d’ouvrir Facebook, Youtube et Twitter plutôt que d’essayer de couper toutes les communications. Finalement il se dit tellement de choses sur ces réseaux que le bénéfice est au moins aussi important pour les services de sécurité que pour les insurgés. D’Hugo Chavez et ses plus de 500 000 followers à la Chine et ses nouveaux concepts de « human flesh search engines » en passant par les internautes payés pour flooder les blogs de commentaires à la gloire du grand chef, on voit que les tyrans ne sont pas les derniers à avoir de l’imagination pour exploiter le potentiel d’internet. »
    http://www.contrepoints.org/2012/12/26/109218-the-net-delusion-internet-egalement-a-son-cote-obscur

  33. Souris donc

    Nauséabondieuserie.
    Au fond, le post présente deux difficultés, la concision et l’absence des signes physiques modulant le contenu (voix, mimiques, gestes). Un problème de flacon. De contenant sans étiquette. Si bien qu’en tendant la main vers le sirop, il arrive qu’on tombe sur le vitriol, la piquette. Ou l’ipéca nauséabond.
    Quelque chose qui soulevait le cœur était répugnant, écoeurant. Jusqu’au sketch de Daumier-Bedos, la drague, où le parfum trop présent du danseur collant est…nauséabond. Et ce mot faisait rire parce qu’inusité. Voilà maintenant que nauséabond connait une nouvelle jeunesse, grâce à nos policiers de la pensée.

    « Il est con ce type
    Ah ! Et puis alors qu’est-ce qu’y cocotte !
    Cette eau de toilette… nauséabonde
    Si y avait pas les copines qui m’regardent,
    Et comment que j’te planterais là… »

  34. grandgil

    à Florence, tout à fait, car dans le camp d’en face nous sommes tous mis dans le même sac

  35. grandgil

    Il y a des petits nouveaux qui sont en fait de grands anciens

  36. Souris donc

    Ils sont modérément persécutés.
    Si vous voulez rigoler, Rosaelle se sent persécutée :
    « Expression libre selon les règles citoyennes
    Je pense avoir été assez tolérante envers certaines personnes mais le fait qu’ils se servent de mon blog pour finalement cracher sur nos lois citoyennes qui protègent les personnes contre la diffamation et les atteintes aux personnes, propagent un racisme inacceptables et des idées qui sont le sont tout autant, que le laxisme et la complaisance de certains médias et politiques ont favorisés, tout cela fait que cela ne m’amuse plus de me faire traiter de :
    Folle, saoule, bête, assistée, psychiatriquement atteinte, bouchée à l’émeri etc… »
    http://spartakiste.blogspot.fr/2012/07/expression-libre-selon-les-regles.html
    Bon, faut que j’y aille, à ce soir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :