Courage contre modernité

 On pardonnera cet énième article consacré au projet de loi relatif au mariage pour quelques-uns. Mais une contributrice d’Antidoxe, dont le nom rappelle un rongeur et une conjonction de coordination (je n’en dirai pas plus pour respecter la présomption d’innocence) a suscité cette réaction spontanée.

Depuis les Lumières et peut-être avant, l’Homme n’a de cesse de franchir les limites. Pour le meilleur souvent, le pire parfois et de plus en plus. Le siècle précédent aura été, en la matière, partagé entre découvertes formidables et abominations autorisées par les découvertes scientifiques.

Ce même vingtième siècle aura vu, notamment dans le domaine des arts, une troublante perversion de cet élan. Il ne s’agissait plus, pour certains, de créer ce que le  tourbillon intérieur de l’artiste lui dictait. Mais de proposer ce qui n’avait jamais été fait. L’inédit, l’audace remplaçaient le talent et l’inspiration. Les  « plasticiens » fournissant les plus parlants exemples de cette fuite vers l’inconnu. Transgresser devenait le mot d’ordre, choquer donnait le frisson, vendre restait l’objectif. On peut être transgressif sans devenir fou.

Architectes, sculpteurs, peintres, compositeurs rivalisèrent de furie créatrice, sans réaliser qu’ils se singeaient mutuellement et que du désordre vanté ils faisaient un ordre, un classicisme d’un genre nouveau. Un conformisme.

C’en est au point qu’on se demande ce qui reste à produire qui serait authentiquement novateur…

Mais c’est méconnaître le génie créateur de l’Homme et son revers qui est un génie destructeur. Quand l’artiste, asséché comme un oued en été, ne parvient plus à créer, il lui reste l’immense étendue des destructions, ce chaos qui mène au néant.

Alors, pourquoi relier cela au projet, à la fois fou et gnangnan, de mariage pour quelques-uns ?

Parce que l’élan est le même.

Aller plus loin, briser les interdits, frôler le néant…

Regardons-y de plus près. Comme la rongeuse de coordination le suggère dans son message du 29 janvier, vers 20h09, nos gouvernants actuels et leurs successeurs sont dans cet élan à donf.

Contrairement à la source qu’elle cite, je ne crois pas que la gauche ira vers des réformes « de plus en plus ridicules ». Car ce n’est pas d’amour-propre qu’il retourne. Elle ira, elle va déjà, vers des transgressions de plus en plus destructrices.

Le pouvoir de création de la gauche est épuisé. Elle ne peut plus compter, pour « réenchanter le monde » que sur les faux-pas de la droite (qui y fait preuve d’un réel talent) et sur d’absurdes réformes de société pour accréditer encore un peu le fait qu’elle est moderne. Alors qu’elle date terriblement, tant son corpus idéologique remonte aux débuts du siècle terrible, et parfois en-deçà.

Dès lors, après le mariage gay et ses corollaires immanquables (PMA, GPA) ce sera un cortège de propositions en apparence humanistes, bienveillantes et pétries d’égalitarisme. Qu’on me permette de ranger dans cette catégorie l’euthanasie et le vote des étrangers. Mais il y aura d’autres sauts dans l’inconnu que mon manque d’imagination patent m’interdit de formuler.

Qu’ira-t-on encore inventer pour « faire ce qui n’existe pas encore », instaurer ce qui ne marche peut-être pas, mettre en pratique ce qui a des conséquences invisibles ?

Il ne leur reste plus que cela, les pauvres. Et le peuple marchera dans la combine, le malheureux. Persuadé de corriger des injustices douloureuses, convaincu d’agir en conformité avec la modernité, cette catin qui se donne et se reprend aussi vite.

C’est en partie pour éviter le « coup d’après » qu’il semble essentiel de résister aux coups actuels.

Nouer, comme le suggérait Tugdual Derville, le 13 janvier au Champ de Mars, des contacts amicaux avec les vrais écologistes, pour qui l’humain est le but de la mobilisation. Loin d’EELV pour qui c’est l’idéologie qui constitue le véhicule, le pétrole et le but de la course.

Creusons ensemble l’analogie entre l’homme et le maïs. Pourquoi appliquer au second des principes de précaution qu’on refuse au premier ? La science nous propose déjà des humains transgéniques. Quelle en est la dangerosité ? On l’ignore. Donc on y va. Transgressons joyeusement l’ordre établi, forcément mauvais, bourgeois et j’en passe. Comme les artistes et plasticiens, faisons ce qui n’a jamais été fait, pressons le citron de la science pour lui faire produire ce qui ne l’a jamais été.

Pas besoin d’être déiste ou religieux pour s’apercevoir des risques et perversions qu’il y a à jouer avec le vivant.

Le courage c’est de savoir s’interdire non pas ce qui est hors de portée, mais ce qu’on pourrait accomplir.

En ce sens, les opposants au projet GPG (Gay, PMA, GPA) font peut-être preuve d’un plus grand courage que leurs adversaires. Et qu’ils ne le pensent eux-mêmes.

18 Commentaires

  1. « une contributrice d’Antidoxe, dont le nom rappelle un rongeur et une conjonction de coordination »
    J’ai trouvé ! c’est Lapinou, n’est-ce pas ? A moins que ce soit Loiret ?

    😉

  2. « Qu’on me permette de ranger dans cette catégorie l’euthanasie et le vote des étrangers »
    Oui, certes, et la vigilance s’impose. Mais vous oubliez la recherche sur l’embryon. Le docteur mengele serait content !

  3. … « L’inédit, l’audace remplaçaient le talent et l’inspiration »…
    Voilà un imparfait qui serait parfait au présent.

  4. Souris donc

    Trop d’honneur, Rackam !
    C’était un commentaire de Paul Hodell-Hallite sur ILYS.
    http://ilikeyourstyle.net/2013/01/15/celine-au-mali/
    Je le trouvais intéressant car il montre l’escalade dans la folie égalisatrice de la gauche qui fait sienne une cause minoritaire et légifère pour lui donner des privilèges au nom du progrès.

    J’adhère à cette idée d’escalade dans l’hystérie légiférante, qui est aussi une escalade dans l’infantilisation, dans la répression, dans l’atteinte à la liberté d’opinion. En passant par l’endoctrinement dès la crèche, l’imitation servile des campus américains et le micmac ahurissant de psychologie de bazar et de com où se niche l’escalade dans le ridicule.

  5. Souris donc

    Ils travaillent à une nouvelle structure de délation : les « lanceurs d’alerte » (encore du truc d’Américains) qui vont achever les PME déjà mal en point.

  6. … « les lanceurs d’alerte »…
    On embauche, c’est la dernière idée géniale pour réduire le chômage. C’est payé combien ?

  7. Souris donc

    Je trouve Rackam exagérément pessimiste sur deux points :
    Les plasticiens, qu’on ne peut pas réduire aux provocations des plus bruyants qui tournent en rond. Voyez les univers poétiques d’Othoniel ou des Lalanne :
    http://www.othoniel.fr/
    http://www.paris-art.com/exposition-design/Les%20Lalanne/Les%20Lalanne/6942.html
    Nous avons de formidables designers, Andrée Putmann qui nous a quitté il y a 15 jours, je mettrais sans hésiter leurs objets chez moi…
    La science, on ne peut pas mettre sur le même plan la recherche sur le vivant, par exemple les thérapies géniques, et les détournements à des fins politiques de nos JVPP imbéciles.

    Hou hou ?

  8. Lalanne n’est en rien, effectivement, représentatif des « provocateurs les plus bruyants », mais de là à installer de tels objets chez moi…l’idée ne me fait pas déborder d’enthousiasme.

  9. Sophie

    Comme les quadrillage de Putman. Faut encore vivre avec…

  10. Souris donc

    Laissons Putmann, les Bouroullec alors ?
    Il y a eu une mode comme ça, avec le quadrillage, cf l’utilisation obsessionnelle du carrelage blanc par Jean-Pierre Raynaud, celui du pot de fleur doré devant le Centre Pompidou remplacé par la statue du coup de boule de Zidane.

  11. Souris donc

    Nouvelle escalade dans l’hystérie légiférante et dans le ridicule :

    En mangeant les oiseaux, votre chat menace la biodiversité. Donc pour sauver la planète, il est urgent de légiférer sur le chat, nommer des fonctionnaires pour compter les chats et encaisser la taxe sur le chat.
    http://www.contrepoints.org/2013/02/03/113418-scoop-les-chats-mangent-des-oiseaux
    Votre cheminée fume et pollue. Donc pour sauver la planète, il est urgent de légiférer sur la cheminée, la murer, nommer des fonctionnaires chargés du contrôle de la cheminée clandestine et de l’encaissement de la taxe.

  12. Guenièvre

     » L’inédit, l’audace remplaçaient le talent et l’inspiration. Les « plasticiens » fournissant les plus parlants exemples de cette fuite vers l’inconnu. Transgresser devenait le mot d’ordre, choquer donnait le frisson, vendre restait l’objectif. On peut être transgressif sans devenir fou. »
    Vous pouvez mettre au présent rackam. Cela fait 60 ans que ça dure et l’on se répète dans un radotage sans fin.
    J’étais déjà assez sceptique quant à l’Art Contemporain. Ce que je viens de lire chez Christine Sourgins ( Les mirages de l’AC) me conforte dans mon opinion ( Vous me direz que c’est bien cela que je cherchais en lisant ce livre…). Les exemples des « oeuvres  » auxquelles elle fait allusion sont significatives. L’AC est un « ART DE L’INVERSION » où la beauté est disqualifiée, où l’on vante le relativisme absolu et où l’on revendique l’indigence ( Thomas Hirschhorm , artiste suisse dit :  » Je dépense toute mon énergie à lutter contre la qualité de l’oeuvre) . Un art où non seulement on récuse l’harmonie ( » est beau tout ce qui m’angoisse et m’horrifie ») mais où l’on célèbre l’abjection ( expositions de « machine à fabriquer des excréments, de radiographies de séquences de défécation et de photographies « In the Piss » ) et les mutants ( en vedette le monstre, le clone, l’hybride et les partouzes zoophiles de Jan Fabre au théâtre de la ville montrant « des copulations d’hommes et de femmes, d’enfants et de cochons »)

    Si vous vous offusquez vous êtes au mieux un ignare au pire un fasciste . Si vous êtes contre le mariage homo, vous êtes homophobes, contre l’immigration non contrôlée vous êtes un raciste. C’est exactement la même logique. Toute contestation ou désaccord sont désormais qualifiés de phobie c’est à dire de pathologies mentales nécessitant répression mais aussi rééducation.

  13. Souris donc

    Oui oui, la rééducation avant même que la pathologie soit déclarée, en prévention, dès la crèche.
    Et sectarisme le plus obtus, inscrit dans l’arsenal répressif qui permet aux associations de pourchasser le réfractaire en se donnant le beau rôle tout en obtenant de juteux dédommagements. Berk.
    Homophobie et islamophobie : si des homos ou des musulmans sont attaqués personnellement en tant que tels, la loi les protège (coups et blessures, harcèlement, diffamation).
    Les -phobies sont des délits d’opinion. Et pesonne pour s’en indigner.

  14. Souris donc

    « Transgresser devenait le mot d’ordre, choquer donnait le frisson, vendre restait l’objectif. On peut être transgressif sans devenir fou. »

    Ce sont des épigones de Marcel Duchamp. Est art ce que je décide de nommer ainsi.
    Si la presse les ignorait, on en serait débarrassé depuis longtemps. Mais la recherche du scoop entretient leur notoriété et suscite sans cesse de nouveaux appétits. Les cathos sont une cible facile puisqu’ils tendent l’autre joue. Faut reconnaitre à l’islam qu’ils savent se faire respecter, eux. Une caricature ? Ils mettent le feu au drapeau, délivrent des fatwas, trucident l’ambassadeur, bazardent frigos et boules de pétanques sur les forces de l’ordre, commettent des attentats, et attaquent les TGV. Ils ont le sens du happening et du théâtre de rue.

  15. rackam

    Souris,
    si Murakami c’est de l’art, tout devient art, y compris l’attaque d’un TGV pour tourner un clip.

  16. Guenièvre

    « Si la presse les ignorait, on en serait débarrassé depuis longtemps »
    Le problème souris c’est que l’AC est devenu un art d’état, l’Art Officiel . Pas possible d’avoir une subvention, un article dans la Presse ou même d’être répertorié à la DAP – Direction des arts plastiques – si vous ne faites pas parti du réseau qui donne le label AC. Les experts de l’AC cumulent les fonctions : ils sont conservateurs de musées, directeurs de centres d’art, commissaires d’expositions, critiques, professeurs d’université, membres des jurys d’écoles d’art et directeurs de revues spécialisées. Tous ces gens sont mis en place par cooptation sans instances à qui en rendre compte et passent au gré de leur carrière d’une fonction à l’autre. avec le cautionnement moral et la caution financière de l’Etat. Avec un secret bien gardé : combien ça coûte ?

    @ rackam,

    « si Murakami c’est de l’art, tout devient art, y compris l’attaque d’un TGV pour tourner un clip »
    Vous ne croyez pas si bien dire !
    En février 95 un  » artiste  » attaquait des touristes sur une plage avec des oeufs et de la farine devant des journalistes convoqués pour l’événement. Cette performance était financée par la DRAC-PACA et les meilleurs moments de « ce geste artistique » étaient présentés au musée d’art contemporain de Marseille. Alain Declercq s’est spécialisé dans les faux en écriture, le pillage informatique et la diffusion de scènes de la vie privée avec intrusion…Certaines personnes portent plainte…Les « artistes » « exposent » leurs condamnation et la photocopie du chèque avec lequel ils ont payé leur amende…

  17. Souris donc

    Fa-bu-leux, le coup du clip ! Les portes du TGV étaient fermées, sinon ils seraient montés à bord pour détrousser, comme c’est arrivé à plusieurs reprises, c’est l’attaque de la diligence pour de vrai, si les passagers n’avaient pas appelé la police sur leurs portables, ils y seraient parvenus.
    Là, le juge va leur dire que c’est vilain et ils retourneront à leurs lucratifs trafics.

  18. Souris donc

    Merci Guenièvre, on voit que les DRAC et FRAC bossent un peu, je pensais qu’ils dormaient. Ils ont été créés pour promouvoir l’art contemporain, alors ils promeuvent. Ils ont acheté quelques oeuvres à quelques heureux plasticiens. Voilà pour le volet patrimonial. Et pour le volet diffusion, si ça permet de subventionner des entartreurs et pirates informatiques, c’est toujours ça de chômeurs en moins et ça donne un emploi pérenne à quelques heureux fonctionnaires.
    La consanguinité existe dans d’autres domaines de la vie publique. Mais peut-être pas à ce degré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :