La névrose de Caïn.

 

Poursuivant la réflexion entamée avec « Courage et Modernité », qui essayait de montrer la propension de bien des hommes et de quelques métiers à « faire ce qui n’a jamais été fait », remontons à l’origine probable de cette tendance.

Que l’on prenne la Bible comme l’histoire de la révélation de Dieu et de ses tentatives de relation amoureuse avec l’Homme, ou pour une chronique (la plus ancienne peut-être) de la vie sur terre, elle fournit bien des éclairages sur nos penchants.

L’Ancien Testament, narration, poème, prière,… est une mine d’informations à ce sujet.

Passons sur les conflits, déportations, massacres et autres réjouissances jamais interrompues depuis. De tout temps, l’Homme a dû faire avec la violence qu’il porte en lui. Qu’on y voie persistance de son origine animale ou signe de son imperfection insatisfaisante (je ne suis pas ce que je voudrais donc je casse le miroir de moi-même qui est « l’autre »).

Isolons trois séquences de l’Ancien Testament qui illustrent cette propension faussement créatrice.

La Tour de Babel d’abord. De quoi s’agit-il ? Les hommes descendant des survivants du déluge, croissent et se multiplient, conformément à la consigne, redonnée par Dieu à cette occasion. Seulement voilà, ils finissent par parler des langues différentes (entendons «  créer des civilisations, des mœurs différentes »). Aussitôt conflits et rivalités se réveillent, les survivants se déchirent à nouveau. Les plus sages d’entre eux (ou les plus fous, mais la frontière est mince) proposent d’unifier l’humanité dans un même lieu de vie, une même langue, une culture commune.

De cette vision totalitaire naîtra le sympathique projet d’édifier une gigantesque tour, dans laquelle l’humanité serait rassemblée. Comme si le fait de vivre dans un immeuble collectif apaisait les tensions ! Passons.

Mais la fine pointe du projet est que cette tour monterait jusqu’aux Cieux, habitat supposé de Dieu. Comme des acrobates de cirque, juchés sur les épaules les uns des autres, on se hisserait jusqu’à tangenter le divin, donc le rejoindre, l’envahir peut-être, le supplanter… Comme si, pour faire la Paix entre eux, les hommes avaient besoin de déclarer la guerre à Dieu ! Comme si, pour grandir, il fallait se dresser « contre ».

Second épisode Sodome et Gomorrhe. Ces deux cités détruites par le feu divin parce qu’elles avaient enfreint la loi d’hospitalité. Deux étrangers étant arrivés chez Lot, la ville gronde contre cette présence. Les hommes s’amassent devant la maison et demandent à ce qu’on fasse sortir les arrivants, afin « que nous ayons des relations avec eux ». D’où l’interprétation d’homosexualité faite non seulement par le christianisme, mais par la tradition juive. Mais la véritable faute de Sodome était d’avoir mené une vie de « gloutonnerie », on la surnomme la repue, l’orgueilleuse. C’est un peu le contraire de Babel : la tentation de vivre replié sur soi, de proscrire l’étranger, l’autarcie qui nous tente tous plus ou moins quand le monde va mal.

Cet hédonisme est condamné par Dieu et quelques « justes », mais demeure, dans l’inconscient collectif comme un essai de vie heureuse toute consacrée au plaisir et à la satisfaction des désirs de toutes sortes. Point d’autre morale que « je fais ce qui me fait du bien, et ce bien, je  l’ai défini moi-même ».  On retrouve cette « philosophie » chez nos bobos actuels et même ailleurs.

Troisième épisode, en remontant le temps. Caïn, jaloux de son frère Abel dont l’offrande animale a plu à Dieu, contrairement à l’offrande végétale de son frère, tue son cadet. Accomplissant le premier crime de l’histoire. Mais Dieu ne se venge pas proportionnellement à la faute. Il menace même toute personne qui attenterait à la vie de Caïn d’être « puni sept fois ».

Caïn accomplit ce que Dieu n’a jamais fait : tuer. Et ce meurtre en présage des millions d’autres. La jalousie, déjà présente dans les deux premiers épisodes (jalousie envers Dieu à Babel, jalousie de préserver sa tranquillité à Sodome) est le moteur du passage à l’acte. La violence, dont personne n’avait fait preuve jusqu’alors, fait son entrée en tant que constituant essentiel de la vie à plusieurs.

Faire ce que Dieu n’a jamais fait, rivaliser avec Lui, privilégier le désir, trois vieilles tendances de l’Homme qui trouvent aujourd’hui, dans le projet de Loi sur le mariage, une actualisation navrante.

179 Commentaires

  1. Il n’existe aucun ancien testament car il n’en existe aucun nouveau.
    Il n’en existe donc qu’un seul, de testament. Comme le reste.
    Même l’appellation politiquement correcte « premier testament » n’a pas lieu d’être.
    Puisqu’il n’en existe pas de second.
    Lisez ce qu’en disait Nietzche dans la « généalogie de la morale ».
    Accessoirement: relisez l’histoire de la tour de Babel.
    Vous la racontez mal. Problème de traduction sans doute, comme d’habitude.

  2. Souris donc

    En résumé, l’Homme pète plus haut que son cul. Dieu (ou la Nature) lui a donné l’intelligence et le langage (inégalement répartis, y aurait là matière à revendication), alors l’Homme utilise ce que Dieu (ou la Nature) lui a donné. Et comme c’est un animal grégaire, il s’empresse de suivre son voisin, reprend des slogans et applaudit quand le chauffeur de salle brandit la pancarte Applaudir.

    Rackam est sombre : mais qu’est-ce que t’as, Doudou, dis donc ?

  3. … « On retrouve cette « philosophie » chez nos bobos actuels et même ailleurs. »…
    Ou ça, Rackam ?

  4. Guenièvre

    @ rackam,
    Je suis en complet accord avec vos deux textes, rackam. Nous étions d’ailleurs hier trois « antidoxiennes » à nous dire que ce « mariage pour tous » n’était que l’expression de tendances lourdes de notre société, tendances qu’il faudrait définir . Vous venez de commencer à le faire.

     » Faire ce que Dieu n’a jamais fait, rivaliser avec Lui, privilégier le désir, trois vieilles tendances de l’Homme qui trouvent aujourd’hui, dans le projet de Loi sur le mariage, une actualisation navrante. »

    Les Grecs appelaient cela l’hybris ( ou hubris) que l’on peut traduire comme démesure, manque de modération ou de sagesse. Tous les mythes grecs ( tout d’abord celui de Prométhée mais aussi ceux de Sisyphe , Midas ou Asclépiade… ) nous rappellent que cela conduit à la catastrophe non pas seulement parce que l’on fait une offense aux Dieux en se mesurant à eux mais parce que cela menace « l’ordre cosmique » si durement conquis contre le « Chaos ». Ordre cosmique qui n’est pas un ordre immuable mais un équilibre fragile.
    Sans être croyant on peut être conscient du fait que toutes les civilisations, sans exception, ont produit des mythes ou des religions qui donnaient des cadres et des limites – ( les mythes limitent 🙂 . Nous sommes la première à vouloir nous en dispenser. La moindre des choses serait de se poser des questions…
    Je rajoute qu’avec le mariage homosexuel on fait tomber l’un des deux grands tabous de l’humanité : la différence des sexes, l’autre étant la différence des générations. Et quand je vois, sur un autre site, un intervenant évoquer le cas d’une mère portant un enfant pour sa fille comme une preuve d’amour , je suis inquiète …

  5. Guenièvre

    Une intervention dont Souris a le secret : ça donne la pêche ( ou la frite ) pour la journée ! 🙂

  6. rackam

    Merci Guenièvre. De tel ou tel commentaire précédent je pouvais tirer dépit.
    Quand je ne fais pas le pitre, je déçois. Et quand je le fais trop souvent, c’est moi qui déchante.
    J’aurais aimé plus de distance en jours entre les deux textes. Mais le Grand Publicator est souverain.
    Et puis, histoire de vous provoquer (à réfléchir) le troisième tabou c’est la vie et on approche de l’heure où l’on va s’y attaquer… toujours pour d’adorables raison altruistes, mais qui en dissimulent d’autres…

  7. Accessoirement: mal nommer les choses etc… Personne n’en doute.
    MAIS alors, d’où vient l’idée que le mariage est un acte d’amour?
    Mettre l’Amooouuuurrrr à toutes les sauces est la conséquence d’un bourrage de crâne chrétien. Recyclé par des idéologues suicidaires, au fond bcp plus chrétiens qu’ils ne veulent l’admettre, qui ont tout étudié mais rien compris.
    Que l’on passe devant Mr le Maire ou Mr le Curé pour se dire oui, est-ce que l’honorable officiant pose la question « vous aimez-vous ? ». Jamais… L’unique question posée est « ‘voulez vous prendre Mademoiselle (ou Monsieur) pour époux(se) ? ».
    Ces représentants du « pouvoir » ne s’intéressent jamais au « pourquoi » ; uniquement au consentement.
    Il n’est jamais question d’amour ; l’amour est certes recommandé, mais facultatif. Et l’hypothèse qu’il pourrait être, non la cause du mariage mais sa conséquence, est réputée plausible.
    Le mariage est l’encadrement juridique de la cellule fondamentale de l’espèce humaine sans laquelle l’espèce disparaitrait ; car elle a pour fonction d’assurer la suite : certes procréer mais aussi et surtout permettre la socialisation des petits. La tache principale étant cette dernière, qui suppose un engagement commun pendant des décennies ; donc à toutes fins utiles à vie.
    Qu’il y’ait amour ou pas.
    C’est pourquoi la révendication de permettre le mariage à « ceux qui s’aiment » est une abération. C’est la fonction procréatrice qui doit octroyer le « droit au mariage », pas l’amour.

  8. Aspect bassement concret des choses : la loi autorisant le mariage unisexe sera promulguée et appliquée, et il semblera difficile à la prochaine majorité raisonnable de l’abroger au parlement.
    En revanche il serait bien que le candidat de droite inscrive à son programme, sur cette question, le référendum que la gauche a refusé. Si ce référendum conclut au mariage réservé aux couples hommes/femmes on se trouvera devant une décision référendaire opposée à un vote parlementaire.
    Aucun des deux, vote du parlement ou vote direct du peuple, n’a priorité sur l’autre. Mais un vote récent l’emporte sur un vote plus ancien.
    Cette voie permettra de revenir au code civil traditionnel de notre société.

  9. QuadPater

    Impat, que proposez-vous de faire des mariages d’homos qui auront été célébrés avant l’abrogation ?

  10. Souris donc

    Un registre dans lequel vous excellez, qui vous le reprocherait ? Je suis convaincue que ce n’est pas l’exposé académique qui a le plus de force, car il se perd dans une sorte de saturation qu’on éprouve, envers le brouhaha des discours, bulletins d’information, articles de presse, talkshows… Regardez le dessin d’humour, sa concision et son punch sont souvent plus efficaces qu’un long article du même journal.
    Vos deux papiers sont trop rapprochés, c’est vrai, et nos digressions sur l’art sont frivoles si elles terminent abruptement la discussion.
    Mais pas de dépit, Rackam !

  11. Une prime au divorce , 🙂

  12. Ce qui m’amuse dans l’histoiire de la tour de Babel, c’est l’humour de Dieu, mais qui nous ramène à la réalité : « Allons ! descendons, et là confondons leur langage »
    Les hommes pensent atteindre le ciel, Dieu leur rappelle qu’ils sont toujours au niveau du sol !

  13. grandgil

    Merci à Sophie
    De Muray bien avant la polémique sur le mariage pour tous
    « Par-delà le néo-mariage, et quelques autres revendications divertissantes, c’est la réduction au silence du moindre propos hétérodoxe qui se profile, c’est l’écrasement légal des derniers vestiges de la liberté d’expression, c’est la mise en examen automatique pour délit de lucidité. »

  14. « Derrière toutes les doctrines occidentales qui se succèdent depuis deux ou trois siècles il y a toujours le même principe / Dieu est mort, c’est à l’homme de prendre sa place. La tentation de l’orgueil est éternelle mais elle devient irrésistible à l’époque moderne car elles orchestrée et amplifiée de façon inouïe. La « bonne nouvelle » moderne est entendue par tous. Plus elle se grave profondément dans notre coeur plus le contraste est violent entre cette promesse merveilleuse et le démenti brutal que lui inflige l’expérience. »
    René Girard. Mensonge romantique et vérité romanesque. Les hommes seront des dieux les uns pour les autres.
    Rackam, ce sont deux très beaux textes qui évitent le piège de l’amphigourisme dans lequel je sais souvent tomber. Il remettent en perspective ces textes de l’Ancien Testament et montrent à quel point ils nous parlent aujourd’hui. Je ne sais pas quels sont ces philologues d’opérette qui prétendent nous expliquer qu’il n’y a ni nouveau ni ancien testament, quant à l’interprétation tout le monde s’y donne à coeur joie depuis la réforme et ne pas voir que celle-ci résonne en nous, c’est tout simplement un manque de bienveillance.
    En tout cas j’aime tout autant ce ton que celui plus léger que vous maniez aussi si bien. Vous avez tout simplement du talent, merci de nous en faire profiter.

  15. rackam

    Merci pour la balise, Tibor, je me sentais plus proche du cercueil…

  16. Du cercueil ? N’en approchez pas, Rackam. Ou nous serons nombreux à vous demander d’être Lazare.

  17. « Je ne sais pas quels sont ces philologues d’opérette qui prétendent nous expliquer qu’il n’y a ni nouveau ni ancien testament »
    Ce sont des roturiers, je crois !

  18. Et pas de « balise » non plus, cela va sans dire!

  19. Souris donc

    … toutes les civilisations, sans exception, ont produit des mythes ou des religions qui donnaient des cadres et des limites – ( les mythes limitent . Nous sommes la première à vouloir nous en dispenser.

    Nous n’avons plus de mythes, nous avons des mythologies, comme nous le montrent les sémiologues, Barthes a ainsi titré un de ses livres, Umberto Eco a dit des choses intéressantes, je ne sais plus si c’est dans Pastiche et Postiche ou dans la Guerre du Faux, où on comprenait enfin pourquoi le kitsch de type Las Vegas tenait tant à remettre des bras à la Vénus de Milo.
    Des petits mythes sur mesure, pour notre médiocrité, mais avec tout l’appareillage idéologique du mythe, une doxa, des idoles, des tabous en -phobe, des interdits, certains y ajoutent le clergé médiatique chargé de l’encensoir.

  20. hathorique

    Tout d’abord Rackam que ce soit dans les cours de récréation ou ceux de la REcréation pour faire revivre ce qui a disparu où est en train l’être ; vous assainissez l’atmosphère.
    Je crois que vous accordez à ces projeteurs de désir d’avenir plus d’importance qu’ils n’en méritent, ces lois qui aujourd’hui sont LA LOI, peuvent être défaites et puis si les homosexuels se marient, à la sortie de la Mairie bombardés par un lancer de riz cuit et Dalida « dirladada » « Il venait d’avoir disshuitants » ce sera une punition méritée.
    Je voudrais citer des extraits d’un livre de Mircea Elliade « le sacré et le profane » qui me paraissent souligner les contradictions de nos sociétés post modernes et élargir ce débat qui a pour seul focus très étroit « MES DROITS »
    La première définition du sacré donnée par Mircea Eliade, c’est qu’il s’oppose au profane.
    « L’opposition sacré-profane se traduit souvent comme une opposition entre réel et irréel. L’homme religieux désire profondément être, participer à la réalité .
    Par contre, pour l’expérience profane, l’espace est homogène et neutre. Au contraire de l’expérience sacrée, dans l’expérience profane, il apparaît et disparaît selon les nécessités quotidiennes, il n’y a plus de monde mais des fragments d’univers, une infinité de lieux plus ou moins neutres ou l’homme se meut commandé par les obligations, exigences, de la société.
    « Pour l’homme religieux, la nature n’est jamais exclusivement naturelle : elle est toujours chargée d’une valeur religieuse »; Le monde existe, il a une structure ’il n’est pas un chaos, mais un cosmos qui s’impose en tant qu’œuvre de Dieu le cosmos est à la fois un organisme réel, vivant et sacré : il découvre la fois des modalités de l’Etre et de la sacralité. « En découvrant la sacralité de la vie, l’homme s’est laissé progressivement entraîner par sa propre découverte : il s’est éloigné de la sacralité qui transcendait ses besoins immédiats et journaliers »
    L’homme areligieux refuse la transcendance. Dans les sociétés occidentales modernes, l’homme assume une nouvelle condition existentielle : « il se reconnaît uniquement sujet et agent de l’histoire, en refusant tout appel à la transcendance, pour lui le modèle de l’humanité n’existe pas en dehors de la condition humaine », l’homme se fait lui-même, il n’arrive à se faire complètement que dans la mesure où il se désacralise et désacralise le monde, le sacré est un obstacle par excellence devant sa liberté. En s’éloignant du sacré il se vide du sens même de sa vie et doute même du sens de l’existence.
    Par ignorance de ce qu’est réellement le sacré, l’homme par son relativisme, au nom de sa liberté individuelle dans la société moderne, a tendance à agir uniquement dans son propre intérêt, ce qui engendre sa propre fragilité et la perte d’idéal communautaire ; il perd toute valeur sociale.
    Cependant l’homme profane conserve encore des traces du comportement de l’homme religieux, mais expurgées des significations religieuses. En étant le produit de son passé il ne peut l’abolir définitivement, il en est l’héritier, la majorité des hommes modernes se comportent encore religieusement à « l’insu de leur plein gré » ils disposent « de toute une mythologie camouflée et de nombreux ritualismes dégradés » .
    On retrouve ces mythologies camouflées dans les activités de l’homme moderne (spectacles, livres, cinéma, superstitions, tabous, néo- spiritualisme, new age, …). Elles reprennent ou utilisent l’univers mythique (lutte contre le héros et de monstres, les combats, les épreuves initiatiques défigurées des images exemplaires,…)
    voilà ce qu’en disait Mircéa.
    à rapprocher de la soirée mythique avec le BERGER des agnelets du Théâtre des Champs Elysées
    Pour vous Rackam je poste un extrait de la lettre de Saint Paul de Tarse dit « l’Affranchi » aux Philippiens et aux Philippiennes
    19 – Ils vont tous à leur perte. Leur dieu, c’est leur ventre, et ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte ; ils ne tendent que vers les choses de la terre.
    Pour ce qui est de Sodome et Gomorre sur les bords de la mer morte en Jordanie j’ai un jour croisée la Femme de Loth, et non pas la femme de l’autre.
    Je salue ici tous ceux qui ont eu le courage et surtout la persévérance d’aller jusqu’au bout du bout de mon post et pour vous remercier je vous raconterai un jour l’histoire d’Osiris et Seth, les pendants mythiques d’Abel et Caïn

  21. hathorique

    OUILLE OUILLE c’est bien trop long, j’ai moi aussi perdu ma balise
    Je croyais que sur Antidoxe on était limité, enfin sur le nombre de caractères bien sur 🙂

  22. Mais non, ce n’est pas trop long, surtout que j’ai appris que Paul de Tarse faisait parti de Cosa Nostra.

  23. Hathorique, seuls les caractères faibles sont limités en nombre de caractères.

  24. hathorique

    OUF OUF OUF !!! , mais pour Saint Paul c’était du parti pris, ll n’en demeure pas moins que croyant ou incroyant c’est une lettre magnifique.
    à TIbor S.
    H.S je ne sais pas faire du gras comme vous dans votre post de 20h19.
    Quadpater me l’avait expliqué ailleurs, mais je crois que je n’ai pas les bons logiciels, il faudrait peut être que je pratique une P.M.A à mon ordinateur.

    P.S si je puis me permettre j ‘aimerais lire de rackam un texte sur
    « la névrose des Calins »

  25. Pour Hahtorique,

    15 January 2013 à 23h51

    quadpater dit

    Mon navigateur est Firefox
    Je dispose d’un module complémentaire appelé BBCode Extra
    1/ Je copie l’adresse de la page où je veux vous emmener.
    2/ je tape …il le dit ici.
    3/ je sélectionne le mot ‘ici’
    4/ clic droit > s’ouvre un menu contextuel
    5/ je choisis htmlExtra > presse-papier > Transformer la sélection en URL

    et voilà.

    Même principe pour mettre un texte en gras, italique, souligné, l’afficher comme une citation,..
    Je le sélectionne et choisis l’entrée de menu qui convient.

  26. Souris donc

    La Cour Européenne des Droits de l’Homme (faut bien qu’ils s’occupent) vient d’annuler la condamnation pour fraude fiscale de l’ineffable Mandarom. Si vous voulez rigoler, j’ai trouvé leur site
    http://aumisme.org/?page_id=202
    Oh nom de Dieu, qui prétend qu’il n’y a plus de transcendance ?

  27. <em>italique</em> => italique
    <strong>gras</strong> => strong

  28. <em> <bold>italique gras </bold> </em> => italique gras

  29. That’s simple Noble She Lion !

  30. Souris donc

    essai

  31. Souris donc

    mince, je voulais tester strike

  32. il faut taper directement dans la fenêtre du navigateur sans passer par un traitement de texte qui ajoute des margagnes

  33. <i>essai</i> fonctionne aussi et donne
    essai

  34. <strike>barré</strike>
    barré

  35. hathorique

    merci à tous les initiateurs et comme disait Cyrano le beau bretteur à Roxane la Belle Margagne 🙂
     » à fin de l’envoi je me couche »
    elle lui répondit en latin :
     » it is very strong my Dear  »
    il en resta tout strike .

  36. Souris donc

    re-essai
    J’avais juste mis s entre parenthèses, comme i pour italique
    Rackam va nous maudire.

  37. Femme avec femme !
    Non !!! pas vous Tibor !

  38. Je viens d’apprendre grâce à certaines personnes ici que Nietzsche était un philologue d’opérette.
    Aucun risque pour eux de l’affirmer vu que le ridicule ne tue pas.
    Ceux qui pensent autrement sont priés de lire sa comparaison entre l »ancien » testament et le nouveau « testament » dans « Généalogie de la Morale ».
    N’avait pas l’habitude d’aller par 4 chemins, le bougre….
    Il n’y a donc pas d’ancien testament ni de premier testament puisqu’il n’y a jamais eu de nouveau ou de second. Il n’y a qu’un seul.

  39. Et bien Roturier, dites où exactement qu’on rigole ! Je veux bien croire qu’il en avait déjà un petit coup sur la cafetière mais pas à ce point là. Il compare justement les deux Testaments pour dire que le Nouveau est le pire : « L’Ancien Testament – là c’est autre chose : tout mes respect à l’Ancien Testament ! » Troisième traité. Chapitre 22. Mais peut-être est-ce vous après tout qui en avez pris un petit coup dans la cafetière, ou alors c’est un peu de régression adolescente : même les langues diffèrent !

  40. Mais peut-être Roturier avez-vous une brillante théorie Nitzchéenne avec entonnoir sur la tête pour nous expliquer que l’Hébreu, le Grec et l’Araméen c’est pareil 🙂

  41. Rackam, ils étaient tous dissipés hier, c’est pas ma faute 🙂
    Mais n’oubliez pas la requête d’Hathorique : « la névrose des Calins » !

  42. Guenièvre

    PMA et GPA : les conséquences logiques du mariage et de l’adoption pour les homosexuels ( malgré les dénégations des uns et des autres) . L’avis d’un médecin :
    http://www.slate.fr/story/67813/pma-gpa-iad-les-poupees-russes-de-la-procreation

    et celui d’un républicain de gauche :

    http://www.slate.fr/tribune/67679/mariage-tous-questions

    « la question sociologique véritable que nous posent collectivement le projet de mariage pour tous et ses déclinaisons attendues, est surtout celle de la place de l’enfant dans notre société.

    Question, autrement formulée, de la signification du projet parental dès lors que l’enfant se présente désormais le plus souvent comme un enfant désiré et donc comme un vecteur de réalisation personnelle. »

  43. Souris donc

    On entre dans la 5e dimension là.
    Toutes les objections ont été formulées contre ce projet frivole précipité par LBGT, les votes à l’Assemblée Nationale deviennent surréalistes (voir chez Corto), la Commission Nationale d’Ethique est saisie a posteriori, c’est-à-dire qu’elle pourra toujours dire ce qu’elle voudra, la loi sera votée avant.
    Et pendant ce temps, le Matamore se fait béatifier 334e Saint de l’Islam et offrir un chameau (voir chez Nouratin).

  44. Marie

    J’ai entendu dans l’émission de Brunet , tout à l’heure, la somme versée au centre LGBT à Paris , intéressant je crois 200 000 euros par an pour 3 personnes qui y travaillent. Que pensent les parisiens qui payent ceci dans leurs impôts?
    Souris la commission d’éthique s’était saisi du dossier avant que le gouvernement en fasse , enfin, la demande, car il sait très bien que la commission a déjà donnée son veto. Cela dit certains disent s’en moquer puisque l’avis n’est que consultatif. Ils nous mentent sciemment , il est heureux que certains députés leur agitent leurs paroles sous le nez
    http://www.assemblee-nationale.tv/chaines.html?media=3858&synchro=1798677&dossier=10
    D’aucuns peuvent répéter ceci sur le site de EL:)

  45. hathorique

    à Guenièvre
    Merci pour vos liens, il y a aussi sur ce site un analyse très pertinente d’Attali sur ce sujet.
    http://www.slate.fr/story/67709/humanite-unisexe-biologie-immortalite
    En voulant connaitre l’étymologie exacte du mot ovocyte, j’ai appris des quantités de termes qui manquaient à ma culture générale et qui m’ont fait entrer dans la complexité des cycles des cytes :
    je vous les livre en vrac :
    ovocyte (gr. ω ̓ ο ́ ν « œuf »), subst. masc.« Cellule germinale femelle située dans l’épaisseur du parenchyme ovarien et dont la maturation nucléaire et cytoplasmique l’amène à l’état d’ovule fécondable »
    Pour les parisiens
    métrocyte (gr. μ η ́ τ ρ α « utérus »), subst. masc.« Cellule hémoglobinifère volumineuse, possédant un noyau de faible dimension, considérée par Engel comme la cellule mère du normoblaste
    Pour les pécheurs d’éponges
    spongiocyte (gr. σ π ο ́ γ γ ο ς « éponge »), subst. masc.« Cellule de la zone fasciculée du cortex surrénal; son aspect en éponge est dû à sa richesse en enclaves lipidiques dont la dissolution donne une image vacuolaire » (Méd. Biol. t. 3 1972).
    Pour les gladiators
    pyocyte (gr. π υ ̃ ο ν « pus »), subst. masc.« Leucocyte en voie de dégénérescence, que l’on trouve en grand nombre dans le pus » (Méd. Biol. t. 3 1972). Le globule blanc meurt de sa victoire et devient un pyocyte inerte, qui s’agglutine, à ses congénères pour constituer le pus
    Pour les sidérurgistes de Florange
    sidérocyte (gr. σ ι ́ δ η ρ ο ς « fer »), subst. masc.« Globule rouge contenant des inclusions ferriques non hémoglobiniques » (Garnier-Del. 1972)

  46. Bravissimo pour les entités html en plus de l’humour !

  47. hathorique

    merci cher Tibor,
    j’ai essayé d’aller au plus profond de « l’épaisseur de mon parenchyme ovarien »
    dont je vous livre l’étymologie :
    parenchyme :
    Tissu fonctionnel d’un organe glandulaire, formé de cellules douées d’une activité physiologique déterminée, par opposition au tissu conjonctif de soutien (psychologique ) 🙂
    ovarien:
    je saute vous en connaissez la signification .
    je crois que je vais Investir massivement dans l’achat de dictionnaires, qui sont une source inépuisable de jouissance…. intellectuelle of course

  48. mais non, pas Cosa Nostra, Costa Croisières
    il évangélisait ce qu’on a appelé plus tard les Boat People
    jusqu’au drame, bien entendu…

  49. Mince alors j’aurais juré que c’était un éléphant ovipare !

  50. sausage

    Que de bonnes explications. Le progressisme est inscrit en chacun de nous et quand il se déconnecte du créateur, il fait des bêtises. That’s it.
    Mais si je comprends bien, on va avoir un nouveau déluge. Vais m’acheter un maillot et je reviens.

  51. Hello Sausage, content de vous lire ! Suis sot, c’est évident, où avais-je la tête ?

  52. Sausage, fidèle charcuterie de campagne, au moins vous avez lu. Et compris. À bientôt dans le grand bain.

  53. hathorique

    sausage,
    puis je vous dire ici avouer publiquement le plaisir que j’ai à vous retrouver.
    Comme maillot de bains en souvenir de mon enfance évanouie je serais prête à vous en tricoter un en pure laine peignée avec des bandes bleues et blanches que l’on peut tremper dans l’eau bénite car elles ne déteignent pas

  54. rackam

    hathorique je recommande le Dictionnaire des mots rares et précieux (10/18). Je l’emporte toujours lorsque j’ai un rendez-vous de médecin (c’est dire qu’en ce moment j’avance de plusieurs chapitres par semaine…). Puis je m’efforce de caser une rareté lors de l’entretien… C’est irréméable.

  55. … « au moins vous avez lu. Et compris. »…
    Mais il n’est pas le seul, Rackam ! Le propre de cet article, c’est qu’il est ébouriffant de vérité incontestable. Alors comment contester ?

  56. rackam

    Je sais, impat, mais sausage, c’est sausage. Merci quand même.

  57. hathorique

    « emphytéose irréméable de la terre » de Monsieur Proudhon celui qui ne croyait pas au ciel.
    Cela permet de supprimer le droit de jouissance, qui comme vous ne l’ignorez pas est un bail aliénant.

  58. Guenièvre

    @ hathorique,
    Bravo !! 🙂
    Le doute m’habite : le cycle des cytes c’est la danse des mythes ? ou la fin des mythes ? les termites ?
    Nous sommes passés de la caverne au Plan d’Epargne Logement et de la peau de bête à la veste Kevlar Goretex polymère made in China mais aussi de Pandore à Maryline, du char de Phaéton à la 2CV ? Comme le disait souris, plus haut, de petits mythes sur mesure qui se font et se défont parfois à l’échelle d’une seule génération et/ou à l’usage d’une catégorie de population : errent mythes.
    @ sausage,
    bonjour à vous !

  59. « L’apothéose irrémédiable de la mère » ça ne m’étonne pas de vous.

  60. Guenièvre, vous êtes mauvaise langue Gore est un Proudhon des temps modernes : http://fr.wikipedia.org/wiki/WL_Gore_and_Associates

  61. Et vous avez oublié le mythe errant et la mite au logis.

  62. Guenièvre

    …Proudhon des temps modernes et partisan du mariage gay !

     » La compagnie applique une politique de non-discrimination concernant l’orientation sexuelle de ses employés et les couples de même sexe ont les mêmes bénéfices que les couples hétérosexuels »

  63. En tout cas c’est une utilisation réussie de l’idée de phalanstère : quand une usine ne peut plus fournir, au lieu de l’agrandir, ils en créent une autre à partir d’un noyau d’employés aguerris de celle qui est en surcharge.

  64. Pas de hiérarchie réelle, c’est vraiment une entreprise étonnante d’autant qu’elle est extrêmement performante.

  65. hathorique

    à Guenièvre
    je comprends, le doute m’habite aussi, puisse t il ne jamais me quitter, mais on dit qu’il est le
    commencement de la sagesse, source à laquelle il faut toujours s’abreuver pour étancher l’ardeur d’une soif inextinguible : adjectif masculin et féminin identiques ce qui ne nous éloigne guère de l’article
    eh oui ! je serais presque tentée de recoller Rita H. si je ne craignais les foudres écuvantes bordelaises du Maître des chais .
    eh oui ! le P.E. L comme désir d’avenir .
    eh oui ! les mythes fondateurs qui se retrouvent pratiquement à l’origine de beaucoup de civilisations sont devenus les mythes des fondus du bitume qui usent le macadam pour épargner les pelouses du Champ de Marche si chères au Maire du Palais.

  66. Souris donc

    Nous sommes bon public, pas difficiles, nous décernons facilement des brevets de mythologie.
    Le Père Noël est une Ordure est un film-culte, dont chaque réplique est culte.
    L’Olympia est une salle mythique dans laquelle se produisaient les idoles… de la chanson.

  67. Et la ds 19 Souris enfin voyons !

  68. hathorique

    je crois que notre rongeuse est « déessophobe »

  69. … « eh oui ! je serais presque tentée de recoller Rita H. si je ne craignais les foudres écuvantes bordelaises du Maître des chais . »
    Recollez, RitHathorique, recollez.
    Étonnante, cette Rita séductrice de femmes ! Je me consolerai, les deux yeux fermés, en écumant mes foudres, capables de procurer la plus sage des ivresses à tout sage maître de chai.

  70. Ah ? Mais quel balourd je suis, j’ai pourtant cru. On trouve en tout cas de tout sur Wikipédia : « La nouvelle Citroën : L’objet est ici totalement prostitué, approprié: partie du ciel de Metropolis, la Déesse est un quart d’heure médiatisée, accomplissant dans cet exorcisme, le mouvement même de la promotion petite-bourgeoise. »

  71. Souris donc

    La DS, c’était la suspension hydraulique et pneumatique. Et le sac à vomi.

  72. Guenièvre

    Ah! me parlez pas de sac à vomi, souris !

  73. Que j’ai pu aimé cette voiture ! Nous ne la voyions que deux mois dans l’année pendant les vacances d’été quand nous revenions en France, mon grand-père en avait une aussi, quelle classe avec les différentes hauteurs, c’est à l’aune de la DS que nous pouvons mesurer notre déclin.

  74. hathorique

    « je chai pas » trop si j’osions braver les foudres

  75. Souris donc

    Le journal en français de la Voix de la Russie. Attention, ça décoiffe !

    Une minorité sape les fondements de la civilisation européenne

    Les forces de progrès ne se reposent jamais…
    Dans une société malade, c’est le délit généralisé qui devient un droit. L’intérêt de l’enfant n’est pas le but mais le prétexte. Symptôme d’une société atteinte par un matérialisme qui prétend substituer l’ordre marchand à l’ordre naturel, et dont les membres achètent ce qu’ils refusent de produire.

    http://www.prorussia.tv/Mariage-pour-tous-une-minorite-sape-les-fondements-de-la-civilisation-europeenne_v158.html

  76. Mais, Tibor, vous avez parfaitement trouvé l’endroit où Nietzsche compare les deux testaments.Le paragraphe total est d’ailleurs plus détaillé et plus critique à l’égard du « nouveau ».
    Donc si un géant de cette envergure n’est pas d’accord avec Tibor, c’est que le géant a pris un coup sur la cafetière? Et moi donc aussi? Merci, Tibor; je n’ai jamais été en si bonne compagnie; avec ou sans entonnoir.
    A toutes fins utiles je recommande aux antidoxiens la lecture de Nietzsche; d’une modernité surprenante et qui pourrait corroborer des discours que l’on lit ici.
    Mais, si Nietzsce avait le culot d’écrire à Antidoxe il trouverait Tibor comme contradicteur…
    Aucun souci; le ridicule ne tue pas.
    Et enfin: quelle conclusion peut-on tirer de la différence des langues?

  77. Souris donc

    Tiens, mon post sur le Mariage pour Tous vu de Russie (« Une minorité sape les fondements de la civilisation européenne ») est coincé. Effrontément critiques, les Russes.

  78. Skarda, l’arrière petite fille de la DS, la C6, est elle aussi équipée d’une suspension hydro-pneumatique avec sélection possible de la hauteur sur sol. De même que les fille et petite fille, CX et XM. Il n’y a pas de déclin…

  79. Hathorique,… « « je chai pas » trop si j’osions braver les foudres »…
    M’est avis que vous en avez englouti un!

  80. Mais voyons Roturier, vous faites dire au géant ce qu’il n’a jamais dit : il distingue bien deux Testaments.
    Les langues comptent car d’un point de vue philologique elles les sépare, grec et araméen pour le nouveau et hébreux pour l’ancien. Enfin, il est bien connu que votre héros avait pris un petit coup sur le carafon, qu’il a fini aphasique, ce n’était pas bien méchant d’y faire allusion. Pour ce qui est du ridicule faites gaffe quand même, le troisième traité est là : où voyez-vous cette histoire d’un unique Testament ?
    http://fr.wikisource.org/wiki/La_Généalogie_de_la_morale/Troisième_dissertation

  81. Impat, votre patriotisme technologique vous aveugle : aux yeux même des français la C6 n’a pas le prestige que pouvait avoir la DS.

  82. Merci Souris pour ce lien. Enfin un journal de gauche qui dénonce les manoeuvres du gouvernement.

  83. Souris donc

    Euh, de gauche…

  84. rackam

    La cour de récré en pleine nouba! On leur parle de Dieu et des hommes, ils répondent DS et suspensions.
    Tibor, sorti du foot, du pastis et des bagnoles ne vaut pas mieux que Guenièvre qui a donné jadis dans le t-shirt, le cannabis et autres produits locaux de son bled. Hathorique en rajoute avec des pièces détachées de mécanique féminine, impat, en ingénieur impénitent, évalue le taux d’alcool dans le sang de ses ouailles. Souris a des voix de Russie, il va falloir qu’on la brûle sur la place du Vieux Marché. Et si on fait un barbecue, sausage ne reviendra jamais! Ce n’est plus un fil, c’est C.H.S.

  85. Skarda, certes le prestige est une chose, la qualité en est une autre.

  86. Rackam,… « On leur parle de Dieu et des hommes »…
    Voilà ce qui arrive quand on oublie les femmes.

  87. rackam

    On oublie souvent les femmes, sauf au moment de la vaisselle.

  88. Pourquoi ? Vous aussi elle vous envoie la faire ?

  89. Prenez un lave-vaisselle, çà émet moins de décibels.

  90. Souris donc

    Le CHS, c’est normal, le papier s’intitule Névrose.

  91. hathorique

    « DS et suspensions. »
    mais c’est encore parler des femmes qui sont des mécanique de physique quantique des quantiques : soit l’interaction de la matière et du rayonnement.

  92. C’est pourquoi elles en connaissent un rayon en la matière.

  93. Je profite qu’il n’y ait pas encore de barbecue pour passer en coup de vent (flying sausage, ricanera rackam) et saluer à la volée tout le monde. Hathorique, pour le petit tricot de laine je n’osais vous le demander; je vous retrouve avec grand plaisir également même si je n’ai jamais cessé de vous lire.

  94. Pour la DS et sa suspension je préciserais mécanique quantique des quantiques.

  95. rackam

    L’instauration définitive du socialisme réel suppose l’éradication de toutes les formes d’organisation antérieures, fussent-elles antédiluviennes, riches de preuves de bienfaits, « naturelles ». Du passé faisons table rase. Le socialisme excelle à détruire, on cherche vainement des traces de ce qu’il aurait construit pour durer… c’est profondément une culture d’opposition.

  96. … « c’est profondément une culture d’opposition. »…
    Et c’est profondément vrai. Cette culture d’opposition est d’ailleurs utile et bénéfique, lorsqu’elle régit une opposition. Elle s’avère désastreuse lorsque ses adeptes sont au pouvoir.

  97. Salut sausage (4 février 2013 à 21:20), que le vent vous soit favorable…

  98. Quoiqu’en dise le gouvernement, une autre menace concerne TOUS les mariages et pas que les “mariages” homos :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/02/04/01002-20130204ARTFIG00622-nom-de-famille-la-revolution-masquee-du-mariage-pour-tous.php

    On y lit notamment :

    « Désormais, les nouveau-nés pourraient prendre automatiquement les noms de leurs deux parents, accolés dans l’ordre alphabétique, en absence de déclaration conjointe à l’état civil mentionnant un autre choix. »

  99. @ Tibor: il y a un malentendu.
    Nietzsche a bien dit sa préférence, et pas qu’un peu, pour ledit « ancien » testament. De ce fait effectivement il reconnait l’existence des deux.
    C’est MOI qui dit qu’il n’en existe qu’un. Car, suite à des lectures comparatives qui m’ont mené aux mêmes conclusions que Nietzsche sur la différence qualitative entre les deux, je considère que le « second » ne mérite pas la prétention d’être « testament »; en l’occurrence ce nom est usurpé.
    Je maintiens donc qu’il n’existe qu’un seul testament DIGNE DE CE NOM. Mais Nietzsche, dont ce n’était pas le propos principal, n’est pas allé jusque là.
    J’ajoute une précision sémantique; peut-être un peu hors sujet; ou pas:
    Le bon terme n’est pas « Testament » mais « Alliance ». Le premier véhicule une notion de post-mortem; le second, de fidélité. Vous devriez adopter « Alliance ».

  100. Souris donc

    « Faire ce que Dieu n’a jamais fait, rivaliser avec Lui, privilégier le désir, trois vieilles tendances de l’Homme qui trouvent aujourd’hui, dans le projet de Loi sur le mariage, une actualisation navrante ».
    Rackam illustre son propos par 3 épisodes tirés de la Bible. Et vous, Roturier, vous foncez sur l’opposition Ancien/Nouveau Testament. Ce n’est pas le sujet. Le sujet, c’est le côté démiurge de l’Homme qui ne lui attire que des désagréments.

  101. rackam

    Écrire ce que rotu n’a jamais écrit, rivaliser avec sa connaissance des Écritures, privilégier le désir de déplaire: voilà ce que rackam s’évertue à faire.

  102. Donc, Roturier, ce n’est pas Nietzsche que je traitais de philologue d’opérette, ouf !
    Pour le reste, libre à vous, Marcion considérait que seul le Nouveau Testament comptait, vous prenez le contre-pied. Pour le reste Souris et Rackam ont répondu.

  103. Pour Roturier, philosophe plus fort que Nietzsche :
    Epitre aux Hébreux, chapitre 8 :
    6 Mais maintenant, il a accédé à un service d’autant plus remarquable qu’il est médiateur d’une alliance supérieure, fondée sur des promesses supérieures.
    7 Si, en effet, la première alliance avait été irréprochable, il n’y aurait pas eu lieu d’en chercher une seconde.
    8 C’est bien en effet comme un reproche à leur adresse qu’il dit : Les jours viennent, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle.
    9 Ce ne sera pas comme l’alliance que j’ai faite avec leurs pères, le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte. Puisque eux–mêmes ne sont pas demeurés dans mon alliance, moi non plus je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur.
    10 Or voici l’alliance que j’établirai avec la maison d’Israël après ces jours–là, dit le Seigneur : je mettrai mes lois dans leur intelligence, je les inscrirai dans leur cœur ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.
    11 Personne n’instruira plus jamais son concitoyen, ni personne son frère, en disant : « Connais le Seigneur ! » En effet, tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux.
    12 Car je leur ferai grâce de leurs injustices, et je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés.

    13 En l’appelant « nouvelle », il a rendu ancienne la première. Or ce qui est ancien et vieilli est en passe de disparaître.
    1 La première alliance avait, elle aussi, ses ordonnances relatives au culte et son sanctuaire terrestre.
    2 En effet, une première tente avait été installée, qu’on appelle le Sacré, où se trouvaient le porte–lampes, la table et les pains offerts.
    3 Puis, derrière le second voile, se trouvait la tente appelée le Très–Sacré.
    4 Elle contenait un autel à encens en or et le coffre de l’alliance, entièrement recouvert d’or, dans lequel il y avait une urne d’or contenant la manne, le bâton d’Aaron qui avait fleuri et les tablettes de l’alliance.
    5 Au–dessus du coffre se tenaient les keroubim glorieux qui couvraient de leur ombre l’expiatoire –– il n’y a pas lieu d’en parler maintenant en détail.
    6 Tout cela étant ainsi installé, les prêtres entrent en tout temps dans la première tente, lorsqu’ils accomplissent le rituel du culte.
    7 Mais, dans la seconde, seul le grand prêtre pénètre, une fois par an, non sans y présenter du sang pour lui–même et pour les fautes du peuple.
    8 L’Esprit saint montre bien par là que le chemin du sanctuaire ne s’est pas encore manifesté tant que la première tente subsiste.
    9 C’est une parabole pour le temps présent : il en résulte que les dons et sacrifices présentés ne peuvent porter à son accomplissement, sous le rapport de la conscience, celui qui prend part à ce culte.
    10 Ce ne sont là que des ordonnances relatives à la chair, portant sur des aliments, des boissons et différents bains rituels, et imposées jusqu’à un temps de réforme.
    11 Mais le Christ a paru comme grand prêtre des biens qui sont apparus ; il a traversé la tente plus grande et plus accomplie, qui n’est pas fabriquée par des mains humaines, c’est–à–dire qui n’est pas de cette création ;
    12 il est entré une fois pour toutes dans le sanctuaire, non pas avec du sang de boucs ou de taurillons, mais avec son propre sang. C’est ainsi qu’il a obtenu une rédemption éternelle.
    13 En effet, si le sang de boucs et de taureaux, ou la cendre d’une génisse qu’on répand sur ceux qui ont été souillés, consacrent de manière à purifier la chair,
    14 combien plus le sang du Christ –– qui par l’Esprit éternel s’est offert lui–même à Dieu, sans défaut –– purifiera–t–il notre conscience des œuvres mortes, pour que nous rendions un culte au Dieu vivant !
    15 Voilà pourquoi il est le médiateur d’une alliance nouvelle : une mort ayant eu lieu pour la rédemption des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui sont appelés peuvent recevoir l’héritage éternel qui a été promis.
    16 Car là où il y a testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée.
    17 Un testament, en effet, n’est vraiment ferme qu’en cas de décès, puisqu’il n’a jamais de validité tant que le testateur est en vie.
    18 C’est pourquoi la première alliance elle–même n’a pas été inaugurée sans effusion de sang.
    19 Car Moïse, après avoir énoncé pour tout le peuple chaque commandement selon la loi, prit le sang des taurillons et des boucs avec de l’eau, de la laine écarlate et de l’hysope, et il aspergea le livre lui–même, ainsi que tout le peuple,
    20 en disant : Voici le sang de l’alliance que Dieu a instituée pour vous.
    21 De même, il aspergea de sang la tente et tous les objets du service.
    22 D’ailleurs, selon la loi, presque tout est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.
    23 Il était donc nécessaire, d’une part, que les copies des choses célestes soient purifiées de la sorte et, d’autre part, que les choses célestes elles–mêmes le soient par des sacrifices supérieurs.
    24 En effet, ce n’est pas dans un sanctuaire fabriqué par des mains humaines, imitation du véritable, que le Christ est entré, mais dans le ciel même, afin de paraître maintenant pour nous devant Dieu.
    25 Ce n’est pas non plus pour s’offrir maintes fois, comme le grand prêtre entre année après année dans le sanctuaire avec du sang qui n’est pas le sien
    26 –– sans quoi il aurait dû souffrir maintes fois depuis la fondation du monde. Mais maintenant, à la fin des temps, il s’est manifesté, une seule fois, pour abolir le péché par son sacrifice.
    27 Et tout comme il est réservé aux humains de mourir une seule fois –– après quoi vient le jugement ––
    28 de même aussi le Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés d’une multitude, apparaîtra une seconde fois, en dehors du péché, pour ceux qui l’attendent en vue du salut.
    1 La loi, en effet, possède une ombre des biens à venir et non pas l’image même de ces choses ; c’est pourquoi elle ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on présente perpétuellement, année après année, porter à leur accomplissement ceux qui s’en approchent.
    2 Sinon, n’aurait–on pas cessé d’en présenter, puisque ceux qui prennent part à ce culte auraient été purifiés une fois pour toutes et n’auraient plus eu aucune conscience des péchés ?
    3 Au contraire, par ces sacrifices, on rappelle année après année le souvenir des péchés.
    4 Car il est impossible que du sang de taureaux et de boucs ôte les péchés.
    5 C’est pourquoi, en entrant dans le monde, il dit : Tu n’as voulu ni sacrifice, ni offrande, mais tu m’as formé un corps ;
    6 tu n’as agréé ni holocaustes, ni sacrifices pour le péché.
    7 Alors j’ai dit : Je viens –– dans le livre–rouleau c’est écrit à mon sujet –– pour faire, ô Dieu, ta volonté.
    Etc.

    La mort du Christ atteste donc l’existence du Nouveau Testament.

  104. Souris donc

    Dans la fulgurance visionnaire cosmoplanétaire, on a Attali qui nous fera toujours rire. Voilà qu’il veut débaptiser le mariage religieux et réserver le terme de mariage au mariage civil. Et, dans la foulée, débaptiser les fêtes religieuses, Noël devenant la Fête des Enfants. Et c’est pas tout : supprimer certaines fêtes carillonnées par un crédit-fêtes que chacun utilisera à sa guise.
    Corto décortique le forfait :
    http://corto74.blogspot.fr/2013/02/attali-souhaite-debaptiser-toutes-les.html

  105. M. Attali oublie peut-être que le mot « mariage » est utilisé dans la Bible à plusieurs reprises et qu’il existait bien avant qu’existe le « mariage civil ».
    Mais ne nous faisons pas d’illusion : les coups de boutoir contre le christianisme ne font que commencer. C’est à la population de réagir et de ne pas accepter ces changements.

  106. À mon avis, étant donné d’une part les attaques des socialistes contre notre culture traditionnelle, attaques qui vont encore durer 4 ans, et d’autre part l’évolution des esprits, le mariage civil va prochainement tomber en désuétude, puis disparaître.
    Resteront civilement l’union libre, et heureusement pour les croyants et pour les familles attachées à notre culture, le mariage religieux.
    Ainsi, à l’inverse des objectifs de ceux qui se prennent pour des progressistes, nous allons revenir en matière de mariage à la situation de l’ancien régime. Amusant…

  107. rackam

    Malheureux, il va publier ici-même les onze premiers chapitres du Gai Savoir. Skarda va lui répliquer avec les vingt-huit suivants. Souris va mettre cinq videos de Philippe Katherine. Et impat va clore le fil. Où ira sausage?

  108. Souris donc

    Dérives ?

    – Un JT passe un sujet sur la PMA aux Etats-Unis. Une dame, carrière oblige, ne trouve pas de compagnon. Elle a recours à la PMA. On voit un catalogue sur lequel figurent le niveau d’étude et les caractéristiques physiques des donneurs de sperme. La dame a choisi le même donneur pour ses deux blondinets aux yeux bleus. Les donneurs ont un vertige intellectuel à l’idée d’avoir engendré potentiellement une cinquantaine d’enfants.
    – Sur la dernière vidéo Yahoo Lévy-Autain-Hondelatte, on voit Autain contre la GPA dégradante pour la mère porteuse, mais pour la PMA.

    Est-ce que la PMA sur catalogue n’est une version updatée du Lebensborn hitlérien ?

  109. « Est-ce que la PMA sur catalogue n’est une version updatée du Lebensborn hitlérien ? »
    Un point Godwin, Souris !
    Mais rassurez-vous, j’y ai déjà pensé aussi.
    On peut faire différents rapprochements :
    – PMA et GPA vs Lebensborn,
    – Projet de loi sur l’euthanasie vs élimination des « improductifs » ou « inutiles » de toutes sortes,
    – « vigilance » des LGBT sur « l’homophobie » vs dénonciation des récalcitrants au régime,
    Etc.

  110. Souris donc

    Je voulais dire, on voit se dessiner le raisonnement féministe que la PGA est abominable parce qu’elle instrumentalise le corps de la mère porteuse qui est une pauvresse. Mais que la PMA est aussi anodine qu’un passage du vétérinaire qui vient inséminer à la ferme. Bien le bonjour et n’hésitez pas à m’appeler si le petit veau se présente mal.
    Sauf que l’eugénisme est là. Même en France, puisqu’on trie déjà pour que la famille blanche ne se voit pas dotée d’un petit métis, à cause du qu’en-dira-t-on.

  111. Guenièvre

    Souris il y a effectivement des PMA qui posent problèmes, celles qui font appel à une tierce personne et où l’on fait un tri comme vous le dites mais il y en a d’autres qui ne m’en posent pas, l’IAC par exemple ( insémination avec le sperme du conjoint ).

  112. rackam

    Souris et Guenièvre jouent au petit chimiste. Planquez-vous il y a certainement quelque chose qui va exploser!

  113. C’est déjà fait, leur colère explose. Une saine colère…
    J’y ajoute un tout petit bout de la mienne, pour m’avoir forcé à lire « updatée ». Il faut que je me mette à jour.

  114. Souris donc

    Non non, nous ne vous donnerons pas le spectacle d’un crépage de chignon.
    L’assistance à la procréation ne me pose aucun problème, même pas pour compenser une ménopause (précoce). C’est l’accès à la PMA avec choix sur catalogue pour des personnes que la nature a doté de tout ce qu’il faut pour procréer, c’est-à-dire rigoureusement le contraire de ce pourquoi la PMA a été inventée, et qui invoquent des raisons de carrière ou d’aversion pour le sexe opposé.

  115. Assez d’accord avec Souris et Guenièvre : la seule PMA que je trouve acceptable est avec le sperme de l’époux et un ovule de l’épouse, mais pas après la ménopause ! Sinon, on aura des femmes de 90 ans qui seront enceintes ! Ce n’est pas recommandé.
    Bon, je sais bien, Sara, femme d’Abraham était enceinte très âgée. Mais elle n’a pas eu recours à la PMA.

  116. Ou alors la Procréation Métaphysiquement Assurée.

  117. Souris donc

    L’épuisement du stock est généralement lié à l’âge, mais pas toujours. On propose des FIV avec don d’ovocytes aux femmes ménopausées avant 40 ans pour des raisons génétiques ou de chimio, à Clamart dans le service du Pr Frydman (le « père » d’Amandine).

  118. Souris donc

    Tous les jours on nous sort un nouvel argument du chapeau. Après les insultes et la ringardisation, de l’inédit dans l’avancée sociétale : Autain.
    « L’endogamie sociale ne dérange personne ? »
    Un bourge qui épouse une bourge, c’est la même chose qu’un mariage homo.
    Autre façon de retourner l’argument de la frivolité : il y a des problèmes plus sérieux, pendant ce temps, le chômage, la dette, l’immigration et bla bla…
    (Occupez-vous des contingences. L’essentiel, on s’en charge)

  119. Sinon, oui ! L’argument foireux par excellence : vous nous faites perdre du temps avec votre refus d’une loi peu importante qui passera de toute façon, et vous nosu empêchez de de nous concentrer sur l’essentiel…

  120. rackam

    Tibor,
    faites-vous allusion à un article paru ce jour sur un autre site où nous nous croisons?

  121. Mais, puisqu’on nous rabâche qu’il n’est pas mort, il n’y a pas de preuve de l’existence du nouveau testament? (Nouvelle alliance, ai-je dit ; si alliance il y’a).
    Pour qui nous prend-on, à prétendre qu’il est mort et pas mort?
    Et puis, nouvelle alliance il n’y a point.
    Car il est gentil, Saul Hatarsi (St Paul de Tarse..): Fallait bien adapter le nouveau produit au marché. Or, le segment important de clientèle hellénisée, habituée à des demi-dieux (Hercule etc…), n’allait pas gober l’histoire d’un pauvre pécheur d’ascendance purement mortelle.
    Fallait lui coller une ascendance divine…Question de marketing.
    C’est fait. Chapeau, Saul. Plus fort que Steve Jobs.
    Quand je pense que l’on continue à ingurgiter ça et à nous le resservir…

  122. Rackam, votre perspicacité vous honore 🙂

  123. rackam

    Répondre serait vain.
    Lire jusqu’au bout épuisant.
    Compter les fautes asséchant.
    Dénoncer les « phobies  » des autres en étalant les siennes… thérapie scripturaire sans doute.

  124. Roturier, est-ce le choix de votre pseudo qui vous contraint à une lecture littérale ? En faisant un effort pourriez-vous accéder à une lecture allégorique ?

  125. Thérapie scripturaire est le mot ! Cette omniprésence du je et du moi …

  126. rackam

    Mais ce n’est pas un pseudo, il s’appelle vraiment Louis-Adalbert Enguerrand de Roturier-Tatillon, baron de l’Ecluse et des Puisards-Asséchés, voïvode du Tiers-État, margrave de Ronchonistan.

  127. Par exemple, Roturier, Z, est la première lettre de zi qui veut dit dire : « il est vivant » en grec moderne. Les gens qui écrivaient des « Z » sur les murs des villes pensaient-ils que Lambrakis n’avaient pas été assassiné, qu’il était ressuscité ? Et les Grecs de l’Antiquité auxquels vous faites référence croyaient-ils en leurs mythes ou bien étaient-ils le reflet de leur spiritualité ? Prométhée n’était-il pas autant qu’aujourd’hui le nom d’un archétype ? Croyez-vous sincèrement que j’imagine qu’il y a un géant omnipotent et barbu dans les cieux qui surveille le moindre de mes actes ? Croyez-vous que les Grecs voyaient réellement Jupiter ainsi ?

  128. … « Mais ce n’est pas un pseudo.. »…

    Tout s’explique. De tels titres de noblesse européenne dispensent de choisir entre l’ancien et le nouveau test allemand.

  129. rackam

    Drrès Choli herr Himpath! sehr gut. Kolossal! Morderire! 🙂

  130. @ roturier – 6 février 2013 à 17:44
    « Mais, puisqu’on nous rabâche qu’il n’est pas mort »

    Mais vous le faites exprès ou quoi ? ?
    Le Christ est mort sur la croix, mais il est ressuscité au 3ème jour de sa mort.
    La nouvelle alliance est établie par Dieu en Christ.
    Soit vous le saviez, mais alors pourquoi persévérez-vous dans votre affirmation ?
    Soit vous ne le saviez pas, mais alors de grâce, abstenez-vous et instruisez-vous d’abord !
    N’est pas philosophe qui veut !

  131. Souris donc

    Pour faire plaisir à Impat qui aime les vidéos et Rackam qui aime les empereurs :

  132. rackam

    J’aime encore mieux Moorea.
    Mais je crains qu’il y ait un type qui chante dans cette video!
    Et court vêtu qui pis est.
    Car « String quartet » ça semble louche.
    Souris donne dans le porno light avec péplum (les empereurs ont toujours un péplum (sauf sur la banquise)).

  133. Souris donc

    Et pour consoler Roturier qui se fait castagner de tous les côtés.
    Que les mânes de François II d’Autriche pardonnent à Rackam et que l’Ambassadeur d’Allemagne lui pardonne aussi de se torcher dans le péplum national.

  134. Se torcher avec un peplum peut-être douloureux, enfin tout dépend…

  135. Souris donc

    Avant le match de foot France-Allemagne de ce soir, ça allait.

  136. Alors Souris sachez qu’il ne faut regarder que le rugby, ça vous apprendra.

  137. Souris donc

    Sur d’autres fils nous nous occupions des accents sanguinaires de la Marseillaise et de la récupération de Wagner par les nazis. Le Deutschland über alles, dont on pense qu’il est hégémonique, est un poème pacifique sur un quatuor à cordes du doux Haydn dont l’heureux caractère imprègne tout l’œuvre.
    Haydn est aussi le père de… la grève. Quand ses musiciens ont des doléances à exprimer au prince Esterhazy, il compose une œuvre symphonique où, successivement, chaque instrument se tait. Grève en allemand se dit Demonstration. Haydn démontre à Esterhazy que les revendications des musiciens sont légitimes.

  138. Souris donc

    pacifique patriotique (il y a deux vers dans la première strophe qui évoquent les frontières jusqu’au Niémen et je ne sais où, ça me gonfle d’aller voir quelles étaient les frontières à l’époque où le quatuor devint hymne national, toujours est-il que cette strophe n’est plus chantée depuis 1945, car elle évoque par trop le IIIe Reich).

  139. En tout cas pour Wagner parler de récupération de la part des nazis c’est un peu fort, tout au plus de l’utilisation, ne ne crois pas qu’il aurait vu l’ascension d’Adolphe d’un mauvais oeil, c’était un antisémite convaincu.

  140. Souris donc

    Wagner est mort en 1883, qu’il ait inspiré les nazis ou été récupéré, le problème est le même que pour Nietzsche. Son contemporain Gobineau est français, Gobineau a théorisé l’inégalité des races, pour autant, la France n’a pas mis en application cette idéologie.
    Les historiens pensent qu’il y a eu une conjonction de causes au nazisme, dont le problème des réparations, de l’inflation et de la paupérisation qui a rendu audible un discours populiste.

  141. Florence

    Rackam
    vous soulevez dans votre article le vrai problème. Quand l’homme se prend pour Dieu, le pire est à craindre.

  142. Sans oublier sénéchal des marais d’Aubervilliers.

  143. roturier

    J’ignore ce que pensaient les grecs. Vous aussi.
    Pour le reste, commentaire en bas. Avec conseil pour vous.

  144. roturier

    J’adore la remarque de Florence (de Bologne) ci-dessus : « Quand l’homme se prend pour dieu… ». Tellement vrai. Cela me fait penser à celui que ses « disciples » présentent encore aujourd’hui comme dieu. L’amour obligatoire sous peine d’excommunication (au mieux…).
    J’adore aussi celle de Souris concernant la castagne ; que j’adore aussi.
    Donc, Messieurs :
    La lecture « allégorique » est souvent le refuge de ceux qui s’obstinent à glorifier un texte d’une nullité évidente ; par nostalgie et/ou refus de reconnaître d’avoir été crâne-bourrés dans leur idéaliste jeunesse.
    Exemple: prétendre à une lecture « allégorique » d’un texte recyclant une idolâtrie hellénisante, histoire d’en escamoter l’origine païenne.
    D’ailleurs, pourquoi escamoter ? Avoir la Grèce antique pour racine (en plus de la racine juive certes) n’a rien de déshonorant ; au contraire.
    Et si on admet la racine grecque, force est de constater l’omniprésence dans cette dernière de créatures hybrides mi-homme mi-dieu (parfois mi-animal).
    La parenté avec Jésus, mi-dieu, est évidente et la motivation mercantile de Saul Hatarssy (pardon…Saint Paul de Tarse… Je l’appelle par familiarité de son VRAI nom) indubitable. Avoir pour ambition d’adapter son produit aux mœurs d’un nouveau marché, quel mal à ça ?
    Après tout, vu les origines de l’intéressé, la motivation mercantile, ça le connait, diraient certains ?
    Et si on refuse la racine grecque, il ne reste que la juive. Auquel cas y’a qu’à supplanter les croix des églises par des étoiles de David ; le reste ressemble déjà pas mal.
    Ah oui, avant que j’oublie : auquel cas faudrait vous faire circoncire, Messieurs.

  145. Si vous l’ignorez pourquoi faire référence aux arrières pensées de Paul ? Ce n’est pas la cohérence qui vous étouffe !

  146. Souris donc

    Quand le démiurge manie les attributs du mythe, organise le rite, s’entoure des emblèmes ( drapeaux, insignes, uniformes, parade, films, peinture, hymnes, musique) il déculpabilise l’exécutant qui peut assassiner puis se rendre au concert et caresser son chien. C’est ce que P. Legendre appelle l’hédonisme nazi qu’il n’hésite pas à appliquer au statut familial pour les homos revendiqué par LGBT.

    « Instituer l’homosexualité avec un statut familial, c’est mettre le principe démocratique au service du fantasme. C’est fatal, dans la mesure où le droit, fondé sur le principe généalogique, laisse la place à une logique hédoniste héritière du nazisme.
    En effet, Hitler, en s’emparant du pouvoir, du lieu totémique, des emblèmes, de la logique du garant, a produit des assassins innocents. »
    Entretien au Monde, octobre 2001

  147. Roturier, je ne sais pas si le texte est nul mais franchement vous analyses valent ce que valent vos boufonneries à propos des grecs dont vous be savez pas ce qu’ils pensaient mais dont vous connaissez bien l’influence sur Paul. Par ailleurs la volonté universaliste de Paul son ouverture vers les gentils est connue de tous, que voulez-vous faire ? Prouver que vous avez lu des choses sur la question ? Ça n’apporte rien, je trouve, pas plus que vous rengorger sur le nom de Paul, vous n’aimez pas le Nouveau Testament ? Libre à vous, pas la peine de nous refaire Bouvard et Pécuchet pour cela.

  148. Souris,… « Les historiens pensent qu’il y a eu une conjonction de causes au nazisme, dont le problème des réparations, de l’inflation et de la paupérisation qui a rendu audible un discours populiste. »…
    Comme je ne suis pas historien, à cette conjonction de causes j’ajouterais l’humiliation qui à mon sens fut la cause principale. Un peuple humilié est capable de n’importe quoi.

  149. Je ne suis pas d’accord Impat, ce qui caractérise le nazisme ce n’est pas la révolte après l’humiliation, ce fut un facteur, comme la crise économique en fut un autre, mais il y avait un terreau spirituel si je puis dire et je suis frappé par sa minimisation : cet hédonisme nazi dont parle Legendre est soigneusement évité aujourd’hui, c’est un très grave problème à mon sens. Pour René Girard, le véritable objectif des nazis était l’extirpation du sentiment judéochrétien de pitié du peuple allemand puis des peuples européens, je le crois volontier. Je crois que les mélanges des genres auxquels on assiste aujourd’hui : l’homme est un animal comme un autre, les chiens font partie de l’espèce humaine, la procréation est uniquement un acte biologique, l’homme est un cancer, etc. sont terriblements inquiétants.

  150. roturier

    Cela se passe sous anesthésie et en milieu hospitalier. Même pas mal.

  151. Skarda,… « ce qui caractérise le nazisme ce n’est pas la révolte après l’humiliation »…
    D’accord sur ce point, ce n’est pas l’humiliation qui a créé le nazisme. Mais c’est l’humiliation qui a fait accepter le nazisme par l’ensemble du peuple allemand qui y a vu un moyen de retrouver sa fierté. Il a suivi le Führer comme il aurait suivi n’importe quel chef totalitaire lui promettant la vengeance, qu’il fût nazi ou communiste.

  152. roturier

    Godwin, sort de ce corps!!!

  153. Guenièvre

    « mais il y avait un terreau spirituel si je puis dire et je suis frappé par sa minimisation  »

    Je suis d’accord avec vous Tibor ! Dans les fondements du nazisme il y a une vision du monde particulière que l’on peut qualifier de zoologique :  » l’humanité est un cheptel et l’Histoire n’est que la lutte des différentes races de ce cheptel ». Dix ans avant la naissance d’Hitler, Paul de la Garde, théoricien politique allemand du mouvement völkisch écrivait :  » avec les vermines et les bacilles on ne négocie pas, on élimine »

  154. On peut toujours refaire l’histoire et l’accommoder selon nos désirs, l’irrédentisme allemand se nourrissait d’un fonds spirituel…

  155. Bonjour et merci Guenièvre !

  156. Il y aurait alors comme un völkisch revival avec l’arrivée annoncée (et commencée) de l’eugénisme. On cache puis on supprime les malades, les trisomiques, les vieux, bientôt les laids, les gros, les aliénés (ah non! les aliénés bénéficient d’un coefficient de sympathie élevé, merci Foucault).

  157. Guenièvre

    Impat , je crois que le nazisme n’est pas un accident de l’histoire : il a des causes évidentes comme celles que vous donnez ( l’humiliation du traité de paix) mais aussi des racines profondes …

  158. Guenièvre

    Même M. Rocard a des doutes sur l’adoption par les couples homosexuels :

    http://www.valeursactuelles.com/%E2%80%9C-pacs-aurait-pu-suffire%E2%80%9D20130205.html

  159. Souris donc

    Les racines profondes et la conjoncture
    Il y a eu 2 temps :

    Le NSDAP de Hitler était un parti de loqueteux qui a fait comme les islamistes : distribuer des aides alimentaires (contre une adhésion). Un travail de terrain auprès des milieux populaires sur fond de pauvreté et de victimisation contre le Traité de Versailles. Ne pas oublier que NSDAP signifie « Parti National Socialiste Allemand des Travailleurs ». L’armée, la noblesse et les industriels n’avaient que mépris pour les nazis. La Jeune République de Weimar a commencé avec des mutineries fomentées par des extrémistes des deux bords, des tentatives de putsch, des assassinats. Son président v. Hindenburg, 86 ans en 1933, a été complètement dépassé.

    C’est à partir de l’élection, démocratique, de 1933 qu’a commencé la propagande à grande échelle inaugurée par l’incendie du Reichstag (parlement) dont fut accusé un simple d’esprit communiste (probablement un Mérah manipulé), prétexte pour suspendre les libertés et verrouiller le système.
    C’est alors que la propagande a pu donner sa pleine mesure et prendre appui sur le vieux fonds mythologique (commun aux pays scandinaves), sur l’antisémitisme (commun à la France, à l’URSS…).

  160. Souris donc

    Les électeurs du NSDAP se foutaient pas mal de la Walkyrie, du Surhomme et des théories raciales, ils voulaient croûter. Ensuite l’utopie totalitaire a été mise en place. En URSS, l’utopie totalitaire a été imposée par la Révolution. Dans les deux cas, il y a eu verrouillage du système, propagande et mise en place d’un appareil répressif de la liberté d’opinion et de parole.

  161. Souris, amen, nous avons tous lu ça dans nos manuels d’histoire ou sur Wikipédia. On peut tout expliquer par les conjonctures économiques, on peut aussi se demander pourquoi les Américains ne sont pas tombés dans les mêmes errements : on ne peut pas balayer comme ça les idéologies qui s’emparent des hommes, elles ont des racines profondes. Mais pour revenir à Wagner on peut dire qu’il fut un des promoteur des idéaux völkisch et que son antisémitisme est indubitable, on a beau jeu ensuite d’accuser sa soeur ou celle de Nietzsche qui auraient dénaturé la pensée des grands hommes. Oui, il y eut un effet d’aubaine pour les nazis mais l’armée, les nobles et les industriels étaient aussi bien infectés même si les voyous nazis sentaient un peu trop la populace d’ailleurs la liquidation des SA fut aussi un gage de ce point de vue. Les grandes catastrophes sont propices aux révolutions mais le poisson pourri par la tête.

  162. Et le nôtre ne sent pas très bon je dois dire.

  163. Et ce cher Chamberlain et l’aristocratie anglaise ? Valhalla et ésotérisme.

  164. L’ésotérisme ne passera pas! 🙂
    Pour le Valhalla on verra plus tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :