Enfer fiscal

Theodore Dalrymple (Article originel, 15 janvier 2013 :  http://www.city-journal.org/2013/eon0115td.html)

L’enfer des impôts français

Les impôts du pays sont suffisamment étouffants sans les propositions confiscatoires du Président Hollande

Pendant sa campagne électorale, le président français François Hollande a ouvertement exprimé son antipathie pour les riches et a promis d’imposer un impôt temporaire de 75 pour-cent sur ceux qui disposent de revenus annuels supérieurs à 1,3 million de dollars. Il espérait que les électeurs prendraient ses positions comme signe de la profondeur de son cœur. Détester les riches, pourtant, n’est pas tout à fait la même chose que l’amour des pauvres ; de plus, de telles émotions ne sont pas nécessairement la base la plus solide pour la définition d’une politique économique. De toute façon, le Conseil Constitutionnel a récemment invalidé la proposition de Hollande, certes à cause d’un détail technique plutôt que comme question de principe.

La presse a focalisé la plupart de ses attentions sur le désir de Hollande d’augmenter l’impôt sur le revenu – comme justifié par le terme orwellien  “contribution exceptionnelle de solidarité”- comme si le sentiment de solidarité était quelque chose que les inspecteurs des impôts pouvaient arracher des cœurs humains. Mais la France subit déjà un impôt bien plus pernicieux : l’ISF ou L’Impôt sur la fortune, une taxe sur les capitaux qui ne tient pas compte du fait qu’ils génèrent ou non du revenu pour les détenteurs. C’est cette taxe qui a poussé l’acteur français, Gérard Depardieu, à annoncer initialement qu’il partait en Belgique (avant de devenir un citoyen russe). En réalité, les impôts sur le revenu ont toujours été plus élevés en Belgique qu’en France, mais la Belgique n’a pas d’impôt sur la fortune.

Le prédécesseur de Hollande, Nicolas Sarkozy, avait imposé un bouclier fiscal, une protection fiscale selon laquelle personne n’aurait à payer plus que 50 pour-cent de son revenu en impôts, peu importe la quantité de son capital. Mais maintenant le bouclier n’existe plus, et donc il sera possible théoriquement, et même probable, que certains contribuables paient plus qu’ils ne reçoivent en revenu. L’impôt ISF devient donc franchement confiscatoire ; que le Conseil Constitutionnel l’entérine reste à voir, mais le gouvernement a envoyé un message clair comme quoi il considère que la possession du capital est fondamentalement égoïste, antisocial et quelque chose qui doit être rectifié du point de vue moral. Ceci n’implique tout de même pas que les membres du gouvernement aient un intérêt quelconque à baisser leur propre niveau de vie au niveau moyen ou même médian de la population.

Pour l’instant, néanmoins, l’ISF reste dans l’ombre de la proposition – pour l’instant caduque – de Hollande. Le Journal du Dimanche a rapporté que la décision de la Cour Constitutionnelle a provoqué maintes réactions, y compris du Président de la Ligue de Football Frédéric Thiriez, qui l’a appelée « une belle et nécessaire victoire ». C’était nécessaire car, sans cela, les joueurs de la ligue française auraient proposé leurs services ailleurs en Europe ; et le public français aurait été privé d’un des « jeux » les plus importants de l’État moderne distribuant « du pain et des jeux ». Seuls les jeux, après tout, demeurent entre nous et la vraie révolution sociale.

Il y a de plus en plus de pression en Europe pour une uniformité fiscale. Le gouvernement de France est opposé à toute forme de compétition fiscale entre pays. Hollande devrait remplacer l’expression française « paradis fiscal » par l’expression  « enfer fiscal » qui serait tellement plus exacte moralement et socialement.

Theodore Dalrymple est un éditeur contributeur de  City Journal et le  Dietrich Weismann Fellow au  Manhattan Institute.

36 Commentaires

  1. Sans doute.

    Cela dit, publié ici le 1/4, c’est une traduction d’un article de presse britannique datant de deux mois et demi et relatant des choses françaises dont nous ne sommes que trop au courant.

    Et naturellement l’eau est passé sous les ponts dans l’intervalle. Comme les 66.66% et le nouveau texte visant à faire payer les 75% par les entreprises. Par définition donc aucune mention ici.

    C’est comme lire le journal d’il y a 3 mois.

    Que nos amis anglophones (et autres) jettent un regard goguenard et un peu inquiet (et justifié..) sur la France n’est hélas que OLD NEWS.

  2. Expat

    Oui vous avez raison, mais vieux ou neuf l’esprit de ce gouvernement reste le même ! Taxer taxer taxer et surtout pas d’austérité pour le gouvernement.

  3. Le gouvernement français, étant socialiste français, est persuadé sottement que le problème du chômage se résoudrait tout seul si la population diminuait.
    Hypothèse : ne ferait-il pas fuir les contribuables vers l’étranger volontairement afin de résoudre ce problème ? … 🙂

  4. Avec cette inflation actuelle de taxes en France nous sommes arrivés à un résultat bien peu mis en exergue mais bien réel.
    Le pouvoir d’achat moyen, qui avait sans discontinuer augmenté depuis 1945 y compris pendant la grande crise mondiale de 2008/2010, a baissé au dernier trimestre 2012.
    Dans tous les pays ayant subi la crise, parfois fortement, la situation commence à s’améliorer.
    En France à l’inverse, la vraie crise semble bien avoir démarré en…mai 2012.

  5. roturier

    Stop récupol, Impat.

    En remontant à Mathusalem on pourrait arguer que l’économie de marché est en crise sans discontinuer depuis l’invention de l’argent.

    Et si on limite la rétrospective, force est de lier la crise présente à l’éclatement de la bulle immobilière USA (sub-primes, mi 2007).
    Coïncidant donc avec l’élection de Sarko…. Un lien de cause à effet ? Un peu de sérieux SVP.

    Aucun gouvernement n’aurait pu dévier ce lourd navire France d’une trajectoire suivie pendant 35 ans en qq mois. Sarko élu en 2012, rien ne permet de supposer une meilleure situation. Dire que la situation actuelle ne doit rien à 5 années de Sarko et tout à qq mois de Hollande est récupol.

    C’est le drame de la démocratie en temps de crise (je me suis déjà épanché là-dessus sur ces colonnes).
    Vu le poids et l’inertie d’une économie nationale, des mesures nécessaires, donc difficiles et impopulaires, ne portent des fruits qu’au mieux des années après. Autrement dit : pendant le mandat politique suivant.
    En attendant, étant électoralement suicidaires, elles chassent le gouvernement les ayant prises du pouvoir au désert politique ; le courage ne paie que rarement. Et c’est ses adversaires qui en récoltent les retombées.

    Exemples, Monti en Italie, Schroeder en Allemagne…

    Aucune motivation donc qu’un gouvernement démocratiquement élu fasse le necessaire en temps de crise, bien au contraire.

    La démocratie est donc un luxe de riches ne fonctionnant correctement qu’en temps d’opulence.

  6. rackam

    expat,
    tu as raison, dans les remèdes que le pouvoir emploie (de gauche ou de droite) il n’y a pour ainsi dire jamais la réduction de son propre train de vie. Le principe de la croissance numérique zigouille toujours celui de la croissance qualitative. Ou de la décroissance, auquel tu sais que je pense souvent . Back to basics.

  7. …« En France à l’inverse, la vraie crise semble bien avoir démarré en…mai 2012. »…
    Pouvoir d’achat en baisse, et aussi accélération de la hausse du chômage. Mais ça ne soulève manifestement pas l’indignation de la presse ni des foules. Constat intéressant…

  8. hathorique

    Bonjour à tous
    @ Rackam
    merci à vous qui écrivez avec la plume et le feu de Pline l’ancien, illuminé par « El Vésuvio.
    Pardon pour le retard à réagir sur un autre fil, mais en ces temps de distribution d ‘oeufs de poule pondeuses et de lapins agiles, dont j’ai appris qu’eux aussi pondaient : probablement les méfaits du mariage pour tous et de la transmutation générique des X mens, j’avais les yeux et les oeufs ailleurs

    Ce que vous me dites ailleurs me va droit au coeur, car les Egyptiens croyait que le siège de l’ âme (bâ) était le coeur, et cela donnait lieu à une cérémonie appelé psychostasie « la pesée du coeur » sorte de jugement dernier, qui ressemblait fort à un enfer fiscal revue corrigé par notre « Hollandais volant »

  9. hathorique

    j’ai manqué l’appel des accord que j’ai désaccordés dans ma « cérémonie appeléE  » nom féminin car dans la définition des genres il ne nous restera bientôt plus que la grammaire et l’orthographe.

    J’ai mal pesé le poids des fautes et le choc des accords.

  10. … » il ne nous restera bientôt plus que la grammaire et l’orthographe. « …
    Pas sûr, car c’est mal parti à en croire les auteures et autres professeures…

  11. Impat, vous oubliez les directeures d’écoles !
    Quand je pense qu’on est tombé à ce point dans le ridicule ! Juste pour faire plaisir à une poignée de féministes.

  12. Il faudrait les faire surveiller par un sentinel.

  13. Florence

    La France est un enfer fiscal, c’est certain et cela va aller croissant jusqu’à ce que cela pète enfin.
    Cela pétera dès que les taux d’intérêt remonteront. Ce qui arrivera sans le moindre doute. La seule question : quand ?

  14. Florence, faut-il souhaiter que « cela pète »? À la dictature sournoise qui nous ronge le moral, les finances et le reste succéderaient alors la misère, la violence, la terreur…

  15. hathorique

    @ Expat que je salue pardon pour le Hors sujet.
    Impat ne cherchez plus vous m’avez trouvée
    Comment appelle t on une sentinelle, lorsque c’est un homme qui monte la garde : vigie à la fois féminin et masculin (la double peine avec perpétuité sans remise).
    Cette fixation (féminin) faite sur la féminisation outrancière des mots (des maux ) tous deux masculins est à la fois dérisoire et ridicule, nous avons déjà de si beaux féminins :
    excellence qui n’est que féminine comme victime , ou vierge ou même chair, odeur, grâce, tendresse, légèreté, beauté, délicatesse, douceur, caresse, câlinerie, sensibilité , langueur, cajolerie, passion, anatomie, concupiscence, fornication, jouissance, imagination sensualité, éducation, aspiration, inspiration respiration et pour la bonne bouche : vieille peau et vieux beau pour l’égalité (féminin) des genres)

    enfer fiscal :masculin
    niche fiscale : féminin

  16. Florence

    rackam

    je ne souhaite en aucun cas que cela pète, je pense que ça va péter, ce qui est très différent.
    Tout le système ne tient qu’à un fil, celui des taux d’intérêt qui sont historiquement bas. Il suffit qu’ils remontent pour que tout lâche.
    Cela dit, cela a tenu des années comme cela au Japon mais cela peut-il se reproduire ici ?

    Personnellement, ce que je souhaite c’est que le gouvernement profite de ces taux d’intérêt très bas pour réformer en profondeur et réduire les dépenses publiques intelligemment et efficacement. Le problème est que Hollande ne m’écoutera pas et tirera sur la ficelle jusqu’au bout. Il profitera des taux très bas pour ne rien faire. Je le regrette mais c’est ainsi.

  17. Florence

    Rackam,
    pour finir, si tout doit péter, autant que cela pète vite, plus on attend, plus les dégâts seront considérables.

  18. Et dire qu’humilité et modestie sont féminins…

  19. Ah Hathorique, comment ne pas vous trouver en effet dans ce fleuve masculin de pensées féminines ? Voir ainsi l’eau couler, notre liquide de vie, cela ne donne-t-il pas une idée de la sagesse féminine puisque la rivière, féminine, se place judicieusement entre le fleuve et le ruisseau, masculins ?

  20. rackam

    Florence, après vous le déluge!

  21. Florence (16h11). C’est toute la différence entre celui qui voulait « réformer en profondeur et réduire les dépenses publiques intelligemment et efficacement » et celui qui « profitera des taux très bas pour ne rien faire ».
    Penser que d’aucuns nient cette différence entre l’un et l’autre est assez désespérant.
    J’ajoute que, comme vous, je crois que les taux très bas actuels constituent une épée de Damoclès sur nos têtes, et que la corde risque bien de lâcher un jour.

  22. Flo de Bo:

    Y’a pas que Hollande qui ne fera pas ce qu’il faut. Ne vous faites pas d’illusions.
    Mon comm d’hier 17H48 se termine comme ceci;

     » Aucune motivation donc qu’un gouvernement démocratiquement élu fasse le nécessaire en temps de crise, bien au contraire.
    La démocratie est donc un luxe de riches ne fonctionnant correctement qu’en temps d’opulence. »

  23. Florence

    Rackam
    c’est curieux que vous ne compreniez pas ce que je veux dire. Pourtant, Impat le comprend.
    Plus on attend pour agir, plus ce sera difficile et comme Hollande ne veut pas agir, cela pétera.
    Hélas pour tout le monde y compris moi et mes enfants

  24. Florence

    En tous les cas, c’est Hollande qui est aux commandes et il ne fait pas le boulot

  25. Florence, impat comprend tellement de choses mieux que moi! C’en est affolant. Je voulais le diviniser d’ailleurs, mais il a décliné. Après une révolution comme vous l’appelez de vos voeux, les dieux passent un sale quart d’heure. Les humains aussi. Mais quand ça pète sur terre, les dieux ne peuvent se boucher les narines bien longtemps…

  26. QuadPater

    Florence : « La France est un enfer fiscal, c’est certain et cela va aller croissant jusqu’à ce que cela pète enfin. »
    Quoi « ça pète » ? qu’est-ce que vous craignez précisément ? des émeutes ? une révolution ? la mise en place d’une dictature ?

  27. Oui, oui, et oui, Quad.

    La génération de mes parents a connu deux guerres mondiales en Europe; c’est pas si loin. Je vous passe le détail des conséquences.

    Les leurs vivaient en crise permanente (bien qu’ils considéraient que c’est normal et le monde est ainsi fait) ponctuée de conflits périodiques en apparence de moindre intensité; sauf les directement intéressés pour lesquels l’intensité était extrême.

    Rien de fondamental n’a changé depuis dans la nature de l’Homme ni du monde.

    Mes petits-enfants pourraient probablement à juste titre considérer que ma génération correspondait à une courte période d’accalmie, certes relative, entre deux séismes majeurs auxquels ils n’auraient pas échappé.

  28. Florence

    Quad
    Je ne sais pas ce que l’on peut craindre exactement, je ne prédis pas l’avenir.
    On a le choix avec la Grèce, Chypre, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, l’Islande. On peut imaginer autre chose aussi car chaque pays a ses particularités et la France est plus grande que ces pays cités.

  29. Plus « grande » que l’Allemagne en 1933?

  30. hathorique

    Pour en revenir au sujet du billet,
    je ne suis pas sure que cela « délugera », les amortisseurs des finances publIques sont en place pour prévenir les désordres sociaux qui pourraient surgir et on ne va dans la rue pour plus obtenir d’allocations familiales ou de R.S.A. on les attend chez soi en regardant le programme des socialistes « plus belle la vie ».
    Il y a une volonté politique à la fois du gouvernement et des régions presque toutes socialistes, grosses pourvoyeuses d’emplois avec comme corolaire l’augmentation des dépense publiques à se concentrer sur l’aide aux secteurs en difficulté et aux naufragés de l’emploi pour réduire les coûts humains , c’est pour cette raison que ne sera pas endiguée la dépense sociale.
    S’il y a des économies à faire il faut les chercher dans ces doublons, triplons quadruplons et même quintuplons régionaux, ce sont des « fiefs » intouchables des réservoirs pourvoyeurs d’électeurs et on n’assèche pas de telles réserves électorales, on les alimente.
    Voir à ce sujet rapport classé sans suite du député Dozière ou encore le rapport Perruchot sur l’argent des syndicats, enterré par le gouvernement Fillon
    Le Conseil général de l’Isère compte 58 conseillers généraux, dont 38 composent la majorité départementale. André Vallini (PS), est sénateur de l’Isère et Président du Conseil général depuis 2001. lui qui en fin connaisseur a dit que le sénat lui faisait penser à une « bordel des années 30 »
    Grenoble-Alpes Métropole, communauté d’agglomération plus communément appelée « la Métro » a 75 Conseillers communautaires dont 19 Vice-Présidents, pour la vertu je n’ai pas les chiffres

    Mais je serais moins sure pour les désordres sociétaux touchant aux fondamentaux (je n’ose les fondements) de notre vivre ensemble, et des échos que j’en ai il y a curieusement comme une nostalgie des temps que beaucoup de ces jeunes gens n’ont pas connus.
    J’en veux pour preuve le nombre de jeunes et moins jeunes qui ne veulent plus voter, non par désintérêt citoyen mais par par mépris de la « gent politique  » et l’affaire Cahuzac en est que la désastreuse illustration elle sera dévastatrice pour le classe politique dans son ensemble .
    Nos enfants sont dans l’Europe et la mondialisation et la France en est réduite à n’être qu’une puissance économique secondaire en déclin, leurs regards se portent ailleurs.

  31. Salut Hatho et Florence et Rackam ! Oui je pense que cela va péter – la chose qui m’inquiète la plus : quand le gouvernement taxe ses citoyens et ses entreprises à un point où leur seul choix est l’illégalité, nous avons un problème de fond. Quand tu es dans l’impossibilité de payer tes impôts/charges/etc et de pouvoir manger en même temps, l’état est devenu l’ennemi. Nous voilà, c’est là où on est.

  32. Florence

    Hello Expat !

    Effectivement, l’ancien ministre du budget est la preuve vivante du caractère infernal de notre fiscalité.

  33. Guenièvre

    Bonjour Expat !
    « l’état est devenu l’ennemi. Nous voilà, c’est là où on est »
    Vous résumez parfaitement bien la situation !

  34. Expat

    Hello Guenièvre ! C’est la seule chose qui me fait peur, je n’ai pas peur de travailler, je n’ai pas peur de prospecter sur le marché, je n’ai pas peur des concurrents, il n’y a que l’état qui me fait peur ! Et il a failli nous tuer l’année dernière.

  35. Tout comme une religion est une secte qui a réussi.
    Un Etat est une mafia qui a réussi.
    Je n’a pas dit un gouvernement; j’ai dit L’ETAT.

  36. Le journal de l’actualité en condensé :
    L’État est devenu prédateur, un prédateur puissant.
    Que peuvent les proies devant un prédateur ?
    Fuir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :