Schizophrénie

Steven Spielberg parlant de son film « Il faut sauver le soldat Ryan » disait qu’il l’avait réalisé en hommage à la grande génération, en hommage à son père. Nous commémorions il y a quelques jours le soixante-neuvième anniversaire du débarquement en Normandie, les jeunes hommes qui sont montés à l’assaut du mur de l’Atlantique ont plus de quatre-vingt-sept ans aujourd’hui, ils auront bientôt tous disparu. Il y avait peu de Français pour libérer la France, les maquis comptaient peu d’unités combattantes et devaient accueillir les réfractaires au STO qui avaient à choisir entre la peste et le choléra, les bombardements sur l’Allemagne ou l’illégalité dans une France sous la botte nazie. L’éclatante victoire de Monte Casino fut remportée par des troupes majoritairement marocaines : tirailleurs et spahis.
Beaucoup de ceux qui s’étaient battus contre les Allemands disparurent dans les guerres coloniales qui engloutirent aussi de jeunes idéalistes des générations suivantes. Vae Victis, peu importe l’idéalisme, ceux qui combattirent en Indochine et en Algérie n’ont recueilli que mépris et opprobre, notre mémoire collective n’a conservé que des images de généraux putschistes, de torture, d’exécutions sommaires, de domination raciale. La réalité fut pourtant beaucoup plus complexe, comment ignorer que Hélie de Saint-Marc résistant, déporté, officier de la Légion étrangère en Indochine puis en Algérie devint putschiste pour ne pas être confronté aux mêmes situations que celles qu’il vécut en Indochine ; le lâche abandon de populations civiles fidèles à la France massacrées par des ennemis sans pitié. Comment ignorer qu’il voyait juste, le sort des Harkis fut épouvantable.
Nous portons l’oubli de ses hommes, de leur héroïsme désintéressé, de leur sens de l’honneur comme une blessure de l’âme. Avant le désastre de 1940 les armes de la France comptaient autant que ses lettres,  l’épée valait la plume, après 1963 l’armée perdit progressivement son prestige, nous mesurons mal l’ampleur de ce bouleversement. L’honneur et le courage qui furent longtemps des qualités premières pour les Français sont presque devenues des tares, des qualités de brutes.
Par delà les siècles écoutons les mots de Chateaubriand qui nous rappelle que ce que nous pouvons haïr parfois peut être inspiré par ce qu’il y a de plus élevé chez l’homme.
« On crie maintenant contre les émigrés ; ce sont des tigres qui déchiraient le sein de leur mère ; à l’époque dont je parle, on s’en tenait aux vieux exemples, et l’honneur comptait autant que la patrie. En 1792, la fidélité au serment passait encore pour un devoir ; aujourd’hui, elle est devenue si rare qu’elle est regardée comme une vertu. […] Et pourtant, France du XIXe siècle, apprenez à estimer cette vieille France qui vous valait. Vous deviendrez vieille à votre tour et l’on vous accusera, comme on nous accusait, de tenir à des idées surannées. Ce sont vos pères que vous avez vaincus ; ne les reniez pas, vous êtes sortie de leur sang. S’ils n’eussent été généreusement fidèles aux antiques mœurs, vous n’auriez pas puisé dans cette fidélité native l’énergie qui a fait votre gloire dans les mœurs nouvelles ; ce n’est, entre les deux Frances, qu’une transformation de vertu. »
Un des plus beaux films sur la guerre d’Indochine est « La 317ème section », il se termine sur cette phrase : « Il est quinze heures trente, le lundi 10 mai 1954, la 317ème section n’existe plus. Le 7 Décembre  1960 l’adjudant Willsdorf sera tué au cours d’un accrochage dans le djebel Amour, Algérie. » Le nœud de notre drame se trouve là-bas, dans des terres étrangères où tant de 317ème sections ont disparu et tant de lieutenant Torrens, tant d’adjudant Willsdorf sont morts anonymement ou presque pour ce grand pays. Il se trouve là-bas parce que nous avons enterré comme un cadavre encombrant une partie de notre mémoire, et que nous ne pouvons plus depuis traiter de certains problèmes que d’une façon schizophrénique.

21 Commentaires

  1. Guenièvre

    Très bon texte Skarda. Il est vrai que les années 70 ont repeint le monde en noir et blanc et que nous avons méprisé ( je me compte dedans ) tous ces gens et le cinéma de Schoendoerffer d’ailleurs, nous n’admettions que les films militants pratiquant l’auto-flagellation ! Il nous a fallu murir pour comprendre la complexité de l’époque.
    Très belle citation de Chateaubriand : « ce n’est, entre les deux Frances, qu’une transformation de vertu. »

  2. J’aime beaucoup le crabe tambour aussi !

  3. 307e section, Crabe-tambour, l’ambiance de l’armée française prend aux tripes. C’était un milieu d’une grande noblesse de cœur, et je crois que c’est un des seuls pour lesquels on puisse encore dire cela.

  4. L’article est fort beau, mais je trouve l’auteur sévère avec la période militaire 1939-1962, de ne mentionner que l’héroïsme du Commandant Hélie de Saint Marc. Il y en eut bien d’autres, individuels et collectifs.
    Y compris pendant la campagne de France de mai/juin 1940 où l’armée eut à affronter seule le premier choc de la Wehrmacht. 100.000 tués en 3 semaines, la plus forte fréquence de victimes alliées de toute la guerre 39/45, il faut imaginer le nombre d’actions que ce chiffre signifie.
    Cette armée avait été politiquement puis militairement mal conduite, mais c’est là un autre problème.

  5. Oui, c’est vrai, tout a commencé là, mais d’une certaine façon je trouve que l’injustice qui fut faite aux combattants du théâtre des opérations extérieures comme on disait fut plus grande encore. Hélie de Saint Marc me touche particulièrement, comme Pierre Guillaume, le Crabe Tambour. Lorsque j’étais enfant j’ai connu un excentrique qui avait une Bentley dans le désert de Mauritanie, il avait été blessé au dessus de la Manche et dû être émasculé, il allait d’une petite compagnie aérienne à l’autre vendre ses services de pilote, loin du monde…

  6. J’ai aussi connu un général d’aviation qui était revenu d’Indochine avec tous ses serviteurs vietnamiens et leurs familles : des dizaines de personnes, ils vivaient tous dans une grande maison (un château pour l’enfant que j’étais). Mon père pilotait un des derniers dakotas à avoir décollé de Dien Bien Phu, décoré de la légion d’honneur en Indochine alors qu’il devait avoir un peu plus de trente ans, il a fait partie de ces pieds-noirs qui ont tout perdu, peut-être est-ce pour cela que je suis plus sensible à ceux-là. Et puis n’oublions pas que les dockers français refusaient de descendre des bateaux les blessés qui revenaient d’Indochine, n’oublions la CGT défilant sur les Champs Élysées avec le drapeau Vietminh, n’oublions pas…

  7. Par pour excuser les uns et accuser les autres mais remettons tout en perspective, il est plus que temps.

  8. … « les dockers français refusaient de descendre des bateaux les blessés qui revenaient d’Indochine »…
    Comme ils ont refusé plus tard de décharger les conteneurs des pied-noirs en 62 qui essayaient de reprendre vie en métropole….
    Non, n’oublions pas.

  9. kravi

    Merci, Skarda, de nous rappeler cet héroïsme. Vous évoquez la schizophrénie, mais je crains que dans de nombreux cas il ne s’agisse tout bonnement que de scélératesse. Au jour anniversaire du débarquement, j’ai pu lire sur un site une thèse selon laquelle les soldats américains avaient débarqué sur les plages normandes pour s’amuser avec les petites françaises. J’ai lu aussi que débarquement et plan Marshall n’avait été conçu que pour mettre l’Europe sous le joug économique yankee. Forcément, n’est-ce pas, l’impérialisme américain…
    Décidément, l’idéologie permet de plonger dans des abîmes de stupidité et d’abjection.

  10. Ah, les GIs violeurs, quelle abjection ! À partir de quelques cas la généralisation, l’ennemi aurait été américain. Ce sont les américains qui ont introduit les casques de mineur modernes, sauvant des vies dont la CGT se souciait peu. Le plan Marshall a effectivement empêché les communistes de prendre définitivement le pouvoir, je n’ai qu’un mot : merci !

  11. … « lire sur un site une thèse selon laquelle les soldats américains avaient débarqué sur les plages normandes pour s’amuser avec les petites françaises »…
    À ce point de stupidité ça devait se vouloir une plaisanterie ! Mais de très mauvais goût.

  12. Non, non, Impat, j’ai vu tout un documentaire présentant les GI’s comme une bande violeurs !

  13. Presque les Russes à Berlin !

  14. kravi

    Une plaisanterie ? Hélas non. C’est même la thèse d’une « historienne féministe », sans doute adepte de la théorie du gender. Curieusement, l’article vient d’être retiré (sur Causeur)…

  15. … « l’article vient d’être retiré »…
    C’est plutôt bon signe. Il existe des gens qui réfléchissent, même si c’est un peu tardif.

  16. kravi

    La même occultation s’était produite avec un article attaquant la psychanalyse de façon inepte par un rédacteur du site. Je n’allais tout de même pas laisser passer cela.
    Quad, je sais, vous avez un alibi.

  17. Causeur c’est la main occulte!

  18. Haut les mains, Rackam ! C’est plus sûr et plus sain.

  19. QuadPater

    kravi ma façon d’attaquer la psychanalyse peut être infamante, avilissante, sanglante, pourfendante, vicieuse, documentée, de mauvaise foi, méprisante ou malhonnête, mais jamais inepte.
    Voilà mon alibi.

  20. Bouffer du psy, c’est pas kacher?
    Il est vrai qu’un psy, ça n’a pas le sabot fourchu.
    Mais parfois ça rumine.

  21. … « C’était un milieu d’une grande noblesse de cœur, et je crois que c’est un des seuls pour lesquels on puisse encore dire cela. »
    L’armée est également le seul corps d’état qui sache se réformer quand il le faut, efficacement et sans faire de drame.
    Plusieurs bases ont été fermées depuis une dizaine d’années, sans qu’on n’en entende parler. Essayez de fermer une usine ou un site de bureaux civils, publics ou privés, sans soulever un drame…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :