La pente

 

Ainsi la France, notre France, se fait maintenant sermonner. Il était certes déjà arrivé, dans la courte histoire de l’Union Européenne, que la Commission émette certaines critiques, exprime quelque reproche, à la France ou à l’Allemagne. Mais c’était toujours avec précaution, en termes choisis, selon une diplomatie bien rodée. Envers les pays manifestement coupables, mal gérés, imprudents, envers ces enfants turbulents que sont les pays du Sud, point de retenue, les reproches pouvaient fuser. Ils n’avaient qu’à bien se tenir, ces mauvais élèves.

Mais la France, ce second plus grand pays de l’Union, ce pays créateur, ce pays qui a inventé l’Europe et qui dans son Histoire en a toujours été la Grande Nation, ce pays toujours soutenu contre vents et marées par l’autre grand pays moteur, non, ce pays est plutôt un modèle respecté, on ne le gronde pas, on l’écoute et on l’appuie.

Enfin on l’appuyait. On l’appuyait d’autant plus que se multipliaient les « déclarations conjointes de la chancelière fédérale Angela Merkel et du président français Nicolas Sarkozy », montrant à l’Union et au monde que ce couple incarnait l’autorité. Les rênes étaient  tenues fermement, à charge pour l’exécutif, c’est-à-dire la Commission, de mettre en musique les décisions prises. Le ton était donné après chaque rencontre entre les deux « leaders », et Dieu sait qu’il y en eut de nombreuses, par des communiqués du genre « L’Allemagne et la France, pleinement solidaires, confirment leur volonté de… »

Comme ce temps paraît loin ! Les choses prennent dorénavant une autre tournure. Ainsi fin mai 2013, après une année du nouveau règne en France, c’est Libé qui le dit : « Compétitivité : Bruxelles tance la France  (…) La France fait partie des maillons faibles de la zone euro, et pourrait connaître bientôt les tourments de l’Italie et de l’Espagne, à en croire la Commission européenne ». Et surtout, dans les communiqués diffusés par la Commission, figure à propos de la France le terme « exigence » pour qualifier les mesures d’assainissement demandées. Imaginait-on un tel langage de l’exécutif européen vis-à-vis d’un pays habitué à faire partager ses vues depuis la création de l’Union ?

Contraste saisissant, et thermomètre de la chute ! Perte de vigueur économique et morale, perte d’influence.

Le Figaro, évidemment moins disposé à l’indulgence que Libération, commente pour sa part :   « La France (Hollande) se fait tancer par la Commission Européenne, et ne pouvant prétendre que cette dernière a tort, répond par des rodomontades ».

Quant au Point, il ironise sous la plume de Franz-Olivier Giesbert le 30 mai : « Ne désespérons pas : l’archaïsme, comme le diable, n’a pas toujours l’avantage. Ainsi, de bonnes nouvelles nous viennent, ces jours-ci, de cette Commission de Bruxelles tant honnie. Le sénateur Jean Arthuis a relevé perfidement cette stupéfiante information qui, sans lui, serait passée inaperçue : pour réduire les frais de personnels, la France vient de décider avec ses vingt-six partenaires de l’Union européenne d’allonger la durée du travail (de 37,5 à 40 heures) pour les fonctionnaires de la Commission.  Grâce soit rendue à M. Arthuis d’avoir levé ce lièvre. Pourquoi, demande-t-il drôlement, notre gouvernement n’appliquerait-il pas aussi ce beau principe à la France en supprimant les 35 heures pour tous nos fonctionnaires, ce qui pourrait rapporter autour de 25 milliards au budget de l’État ? À moins que les vérités au-delà de la frontière franco-belge ne deviennent des erreurs en deçà, où déclinisme et archaïsme font si bon ménage. »

Et la presse n’est pas seule à relever les remarques de la Commission. Henri de Castries (PDG d’AXA) vient de déclarer à Londres que « comme la Commission Européenne vient de le souligner, la France a un besoin urgent de réformes structurelles du marché du travail et de l’éducation pour réduire ses déficits ». Il avait auparavant fustigé « l’inaction, le manque de vision et de priorités »…

En même temps qu’elle sermonne la France, la commission montre  l’exemple en allongeant chez elle la durée du travail. Peut-être aurait-elle dû sermonner en termes plus complaisants, mais par elle, et avec l’Allemagne, l’Union montre le chemin. Quant à l’équipe de France, si elle veut être respectée, il lui faudrait prendre chez elle des mesures respectables.

 

 

 

 

 

26 Commentaires

  1. We are in deep shit! Et comme le brame les ânes, c’est la faute au libéralisme.

  2. desavy

    La bureaucratie européenne n’en demeure pas moins une bureaucratie.

  3. Oui, c’est que sans doute la France doit être « encore plus » libérale depuis 13 mois 🙂

  4. desavy

    Impat, si vous le dîtes…

  5. … « n’en demeure pas moins une bureaucratie. »…Certes, comme toute administration de tout État, et plutôt moins.

  6. desavy

    « Certes, comme toute administration de tout État, et plutôt moins. »

    Oui, mais comme l’UE n’est pas un État, elle vient superposer son administration aux administrations déjà existantes. C’est une sorte de principe d’empilage que nous connaissons bien en France.

  7. … « elle vient superposer son administration »…
    Eh oui, cela c’est ce qu’on dit…pour se faire plaisir quand on se sent réticent envers l’Union. Mais la vérité, je vais vous la donner à partir d’un exemple que j’ai la chance de pouvoir bien connaître.
    Il existe maintenant une « Agence Européenne de la Sécurité Aérienne ». Cette agence emploie 700 fonctionnaires européens.
    Auparavant, cette fonction pour la France seule était assurée par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) dont l’effectif a été réduit de beaucoup plus (plusieurs centaines) que la proportion française dans l’Union. La France ne paye plus directement aucun fonctionnaire pour cette tâche.
    De plus cela donne un poids à l’Europe vis-à-vis de la FAA (l’équivalent américain) qui s’avère fort utile.

  8. desavy

    Ne me prêtez pas d’autres intentions que les miennes. Votre exemple va dans le bon sens. Et j’espère qu’il ne constitue pas le fameux arbre.

  9. EH ! OH! C’est bientôt fini, les Impatitudes?
    Impat nous prendra encore longtemps pour des demeurés?
    Cela devient un site de propagande, ma parole.
    J’attends voir (cela ne m’étonnerait qu’à moitié) s’il use des ciseaux du censeur, le démocrate.

    On ne se sent pas bien futés à entendre qu’un problème français quelconque trouve ses origines dans les 12 derniers mois. Alors que le pays est géré à coup de » va-s-y comme je te pousse » depuis 35 ans.
    Ni que les 35 heures sont une création de la gauche; alors que c’est une coprod gauche-droite, j’en ai assez glosé sur ces pages.

    Malin, la réformette des retraites « interruptus » de Sarko-roule -les mécaniques; histoire de repousser la bouse de vache sur l’avenir… Et j’en passe.

    L’Europe n’est rien d’autre que le miroir que le monde nous tend; si nous ne sommes pas contents de ce que l’on y voit, c’est que la vérité nous incommode.

    La commission européenne, bouc émissaire attitré des fainéants, a raison. Barroso aussi.

    Le patriotisme est le dernier refuge de l’escroc.
    Et que roulent les tambours et que les couleurs flottent au vent.
    Et qu’un chœur d’hommes viriles chante « tiens, voilà du boudin ». (« Moralès » c’est pas mal aussi. Quel orgasme…).
    Que dit-on déjà du coq (gaulois) ? Qu’il chante les deux pieds dans la merde ?
    Dansez, maintenant.

  10. … « Impat nous prendra encore longtemps pour des demeurés? »…
    Pas tous, Roturier, pas tous. 🙂

  11. kravi

    Donc si je comprends bien, vous êtes d’accord tous les 2…
    La grève si productive des contrôleurs aériens de cette semaine aurait-elle à voir avec cette Agence européenne de Sécurité aérienne ? Mais alors, Impat, vous ne voulez plus de sécurité dans vos chers avions ?
    Ah bon, je n’ai encore rien compris…

  12. J’au dû me tromper de terme.
    « Impatitude » n’est pas le bon. C’est plutôt « impitrérie ».

  13. Bonjour Kravi, vous pouvez prendre l’avion en toute sécurité, l’Europe veille 🙂

  14. Kravi, cette grève stupide des contrôleurs aériens est justement une lutte d’arrière garde contre le projet de « ciel européén » qui permettra une simplification des routes aériennes et des procédures. Et…entraînera une réduction de coût et d’effectif. Car à ce jour ce qui est fait pour l’agence de sécurité (certification des machines) ne l’est pas encore pour la circulation aérienne
    Traverser l’Europe est encore une galère de changements permanents de fréquences…

  15. kravi

    Merci. Il faut dire qu’avec les trous d’air qui secouent l’Europe en ce moment, je ne sais pas si les contrôleurs aériens seront suffisants pour la mener à destination. Le pullulement de tapis volants hostiles indétectables aux radars rajoute à l’inquiétude générale.
    Et dire que certains s’en réjouissent…

  16. Suffi de garder le cap ! 🙂

  17. Skardanelli,… « We are on deep shift »
    Je vous livre cette petite histoire russe, du temps de l’URSS.
    Un petit oiseau vole péniblement dans le ciel sibérien.
    Il finit par givrer une aile et tombe en vrille.
    Par chance il tombe dans une bouse de vache. Après un moment il se réchauffe, sort de la bouse et crie de toutes ses forces « cui cui, cui cui »
    Alors un vautour l’entend, pique sur lui et l’avale.
    Moralité Nô 1: si vous êtes dans la merde, rien n’est perdu.
    Moralité Nô 2: si vous sortez de la merde, ne le criez pas sur les toits.

  18. Et si vous êtes dans la merde jusqu’au cou, ne faites surtout pas de vagues.

  19. Souris donc

    On est dans le caca.
    Normal Sup le Mou nous a offert hier soir un numéro de haute voltige dans l’art de temporiser, atermoyer, surseoir, mécontenter tout le monde en tenter de plaire à chacun.
    Un premier secrétaire de parti. Un navrant contorsionniste de cirque. Un énarque au grand oral.

  20. Souris donc

    Puisque nous parlions il y a peu des journalistes, j’ai trouvé sur M6 le petit Sotto pas très punchy. Leur émission était un peu moins théâtrale que chez les habituels TF1 et France 2, ça faisait drôle de voir Normal Sup le Mou sur une petite chaise devant une table. Acôté des ors élyséens, de l’arte povera.
    Tout ça c’était bien lisse, bien soporifique, quand il était question du départ des jeunes diplômés, le petit Sotto s’est bien gardé de parler de la compensation par des arrivées massives de non-diplômés non-qualifiés, chance pour la France, censés corriger la pyramide des âges et payer les retraites.

  21. Guenièvre

    Très très peu de téléspectateurs souris, son plus mauvais score à la TV.
    Vous êtes toujours à la campagne ?

  22. Puisqu’on parle de Téloche.
    Il y’a sur Canal plus la dénommée Maitena (Biraben ou qqc dans ce goût) qui sévit sur la tranche midi-14H samedi-dimanche.
    C’est une agit-prop pro mariage gay et « antifa » de salon; dépasse gaillardement les limites de sa charge d’amuseuse publique pour nous dire le bien et le mal.
    Faut la voir aiguiller ses invités pour qu’ils débitent ce qu’il faut. Déjà qu’ils sont choisis pour ça…
    Et parait que c’est prévu pour une GROSSE tranche horaire.
    Vigilance.

  23. Souris donc

    A la décharge de M6, les programmes TV annonçaient La France en Panne : comment faire sauter les verrous Tous ne savaient pas que la France en Panne serait commentée par Normal Sup le Mou himself.
    Zéro audimat, mais 700 policiers et gendarmes devant les locaux de M6 :
    http://www.bvoltaire.fr/vincentdelongueville/hollande-sur-m6-700-policiers-et-gendarmes-mobilises,27324

  24. On continue à dévaler la pente.
    Barroso traite la France de « réactionnaire », en quoi il fait une bourde injustifiable. Mais au temps où la France était respectable et respectée il n’aurait jamais osé se livrer à une attaque en ces termes.

  25. Je dirais, Impat, la chose de manière un peu différente:
    Du temps où la France n’était pas réactionnaire Barroso ne l’aurait jamais traité comme telle.

  26. Bayrou vient de dire (pour une fois, ou presque) une phrase sensée (c’est à dire en accord avec cet article 🙂 )
    « si la France était en bonne santé, elle serait puissante et écoutée au sein des institutions européennes ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :