La sonnerie qui tue

Les oiseaux sont des cons, Chaval l’a montré mieux que personne et nous en avions amplement débattu à propos du poulet qui dédaigne le parcours herbeux imposé par l’UE pour aller s’agglutiner bêtement sous la trémie.

Le plus con de tous les oiseaux est l’engoulevent. Pourquoi l’engoulevent ?

L’engoulevent est une sorte de grosse hirondelle feignasse mouchetée façon camouflage, nichant au sol, qui se fie exagérément à son plumage mimétique. Dès que le prédateur approche, l’engoulevent, au lieu de s’envoler, se fige en espérant passer inaperçu parmi les brindilles et les écorces.

Tout de suite derrière l’engoulevent dans l’échelle de la connerie, nous avons l’humain à smartphone. Pourquoi l’humain à smartphone ?

Contrairement à l’engoulevent qui cherche à passer inaperçu, l’humain à smartphone adore se faire remarquer. Il épate la galerie avec la sonnerie la plus originale. My name is Zlatan pour la frime ordinaire. Et le chant de l’engoulevent pour le progressiste responsable étalant sa sollicitude pour le monde animal. Le spécisme. Que nous connaissons grâce à feu Clément Méric qui militait pour ou contre. Comme ça vient de sortir, on ne sait pas encore bien s’il convient d’être pour ou contre le spécisme. Faut être respectueux de l’espèce, mais combattre ceux qui mettent l’espèce au-dessus de tout, über alles, et sont donc des fachos.

Bref. C’est parce que le chant de l’engoulevent est envoûtant qu’on en fait des sonneries pour le smartphone du militant pro ou anti spéciste, personne n’en sait rien à ce stade de la branchitude.

Ecoutez :

http://www.xeno-canto.org/25587

L’équivalent britannique de la LPO, Ligue de Protection des Oiseaux, s’en est ému.

En effet, les oiseaux étant des cons, il est trop facile de les tromper. Avec le coup du chapeau. Mettre une femelle déjà capturée sous un chapeau soulevé par une branchette, le galant arrive, bouscule la branchette, le chapeau tombe, piégé ! Ou le coup de l’appeau. C’est ce qui courrouce la LPO britannique. Fascinés par le chant envoûtant du smartphone, les engoulevents se laissent abuser, ils sont perturbés, délaissent leur nid, leurs œufs, leurs petits, oublient de se figer au sol devant le prédateur et se comportent comme les cons qu’ils sont. En une génération, l’engoulevent disparaît*.

http://www.liberation.fr/sciences/2013/06/14/l-envoutant-chant-du-smartphone-menacant-pour-l-engoulevent_910601

Tout me prédispose à être écolo, mais je pense que les écolos sont des leurres d’extrême gauche qui se servent de l’écologie pour se faire élire et emmerder le monde avec des interdits et des taxes. Cependant la cause de l’engoulevent est une cause digne de ce nom. Que serait la planète sans engoulevent ?

Vous ne laissez pas de papier gras en forêt parce que ça pollue ? La sonnerie de votre smartphone pollue tout autant. Fermez-la ! Ou mettez Tata Yoyo qui effarouchera l’oiseau.

* Déjà qu’il est espèce menacée qu’il est interdit de colporter, sic. (Arrêté ministériel du 17 avril 1981)

 

70 Commentaires

  1. Je suis un gros con (s)iPhoné, comme sonnerie j’utilise un son de clochette Zen : « ding ! », c’est discret et ça laisse entendre que je me soucie de ma spiritualité. Récemment un ancien mien iPhone que j’avais refilé à une de mes filles parce que je n’ai pas résisté à l’achat compulsif d’un nouveau a rendu l’âme enfin la batterie. Fort de mon succès Ikéesque j’ai décidé, tel l’engoulevent (je signale aux lecteurs qu’il désigne aussi certaines personnes aimant les pompiers, enfin vous m’avez compris), j’ai décidé donc de prendre les choses en main, vive ifixit.com ! Je commande une nouvelle batterie et le matériel adéquat (30€) et me voici parti tel un Bouvard ou un Pécuchet à la découverte des entrailles du morceau de pomme. Je suis soigneusement les instructions, je remonte l’appareil et miracle : il fonctionne à nouveau, enfin presque impossible de remettre la carte sim, merde alors, j’ai mal remonté la chose, je redémonte mais ému par mon semi-échec j’oublie de complètement éteindre l’appareil et je flingue l’écran (encore 30€) et puis tant que j’y suis je casse un connecteur (cette fois-ci c’est 40€ plus peut-être 50 autres). Plus con que l’engoulevent ? Le réparateur improvisé d’iPhone qui pour 130€ n’arrive à rien alors que le changement chez le cordonnier d’à côté ne coûte que 60€, le cordonnier n’est pas con lui il s’est diversifié et en plus c’est avec un air de commisération qu’il m’annoncera que la soudure du connecteur que je ne saurai pas faire me coutera 50€.
    Tibor gros con patenté, plus con que n’importe quel piaf.

  2. Quant aux écolos je ne dirai pas le fond de ma pensée, Quad me censurerait (Quad salaud, le peuple aura ta peau !)

  3. roturier

    Franchement, il existe une marque française de Marseille (fabriqué en Chine, d’accord) de smartphone dénommée Wiko (3 modèles: petit, moyen et gros écran; 4″, 4.5″, 5″)..
    A toutes fins utiles ça vaut un bon Samsung actuel pour environs 140 à 200€ selon la taille.
    Contient deux cartes SIM. Donc on peut avoir avec un seul appareil son tél personnel ET professionnel; ou l’accès à un réseau local + français pour les globtrotters.
    Pas la peine de dépenser un centime de plus pour ces saloperies.
    Mieux encore: avoir un simple téléphone qui sert à téléphoner (et SMS) et basta. 30€.

  4. Apple est un marché captif, plus cher mais en général de meilleure qualité, vraiment. Tout dépend de comment on se sert de ces appareils, votre post, Roturier, montre seulement que vous n’utilisez à peu près rien de ce qu’offrent ces plateformes qui ne sont pas des saloperies. Vous êtes tout à fait en phase avec notre pays qui tombe peu à peu dans l’arriération.

  5. Autant je trouve que l’on peut être excessif dans la course à la mode, avoir le dernier machin chose, mais cela vaut pour tout et pas seulement la technologie de pointe, autant le mépris affiché pour la technologie de pointe est une attitude qui nous tire vers le bas. C’est là que se trouve le potentiel économique, c’est là que se trouve les futurs emplois plus certainement les mesures imbéciles consistant à financer des emplois fictifs par l’impôt, emplois aidés et autres foutaises.
    L’attitude frileuse des Français dont l’exception culturelle est emblématique à fait que l’on a préféré le minitel au web, les solutions étriquées à l’appel du grand large. Notre situation actuelle a des causes profondes, le mépris et la mécompréhension des technologies de l’information (Bull et le plan calcul par exemple) en est un exemple.

  6. Souris,
    Vialatte est votre véritable nom.
    Ch- appeau!

  7. Donc le besoin d’évolution technologique française vous incite à acheter un Apple et non un Wiko.
    Vous écrivez en profond sommeil?

  8. J’achète ce qui est performant, je n’achète pas français parce que c’est français.

  9. Un fait constaté : les utilisateurs de « smartphones » tiennent leur engin à la main, ou le regardent toutes les dix minutes. En conséquence pourquoi ne pas imposer (oui, imposer, et c’est un libéral qui le dit :-)) aux constructeurs pour les ventes en Europe de livrer des produits sans émission de sonnerie extérieure ?

  10. Souris donc

    N’exagérons rien, mais merci du compliment, Rackam. J’en rougis.

  11. Souris donc

    Si si ! on ne dit jamais assez de mal des écolos, ces imposteurs !

  12. Guenièvre

    Relire souris et son art de la formule c’est un régal ! « Les écologistes des leurres d’extrême- gauche » !!! j’aurais aimé le trouver.
    Sans afficher de mépris pour la technologie de pointe, ( ça rend de véritables services ) j’avoue être un peu réfractaire à tous ces outils. Il y a déjà une dizaine d’années, Finkielkraut avait commis un chapitre ( Dans  » Nous autres modernes » il me semble, je vais rechercher…) sur le sujet en remarquant que cet instrument pouvait faire des gens qui l’utilisaient des autistes. Et on le constate tous les jours…

  13. Ah oui, je sais, c’est d’ailleurs bien ce que je reproche à Finkie, cette méfiance, pour ne pas dire ce mépris. Le progrès rend autiste, le bon temps des veillées où l’on mourrait d’une plaie infectée, où l’on ne savait pas soulager une rage de dents. Je suis résolument adepte de tout ce qui me simplifie la vie, je me souviens du temps où l’on ne pouvait pas consulter d’articles scientifiques si l’on n’était pas étudiant ou universitaire, je m’en souviens comme si c’était hier tellement c’était rageant, ce petit air pincé de la bibliothécaire de la TGB quand j’étais venu demander l’accès à un article que je trouve aujourd’hui en 30s sur le net. Je n’ai jamais mis les pieds dans la bibliothèque de Telecom Bretagne où je préparais une thèse il y a quelques années, le rêve ! Je me souviens où la seule source d’information domestique était le Quid où pour les plus riches l’encyclopédie machin qui coûtait un oeil, vive Wikipédia ! Je me souviens des dossiers, puis des disquettes que l’on perdait, vive les nuages ! Vive le mail ! Vive Twitter ! Vive la liberté ! Imaginons Hollande dans le monde d’autrefois, cadenassant l’information, mettant ses opposants en taule sans qu’on le sache, intimidant, tabassant à son aise et avec la complicité de magistrats et de médias à la botte. Les tyrans ne craignent rien plus que la libre circulation de l’information : merci fée technologie.

  14. desavy

    Complètement d’accord avec Tibor sur l’autisme de Finkie au sujet des nouvelles technologies.

  15. D’accord sur tous ces bienfaits, Skardanelli. Mais cela n’enlève rien à la phrase de Guenièvre qui disait que « cet instrument pouvait faire des gens qui l’utilisaient des autistes ».
    De tels « autistes », j’en rencontre tous les jours…

  16. desavy

    Des gens qui, notamment dans les transports collectifs, se coupent d’un environnement d’une laideur repoussante.

  17. Tout à fait d’accord Desavy, la bulle musicale est une façon de s’abstraire d’environnement que l’on subit. L’individualisme de notre temps n’est pas le produit de la technologie mais de notre organisation sociale qui privilégie la liberté individuelle, c’est une forte aspiration humaine. Ce n’est pas le couteau qui fait l’assassin.

  18. Guenièvre

    Ah ! mais il y a méprise ! Je suis bien d’accord pour saluer les bienfaits des nouvelles technologies et pour dire que Finkielkraut est, sur la question, un « grand-papa rochon » comme le dit Michel Serres dans « Petite Poucette ». Dans mon travail en particulier j’ ai vraiment apprécié l’informatisation de tout le fond documentaire et ça a changé ma vie. Seulement il n’empêche que la description de Finkie, justement d’un transport collectif, je crois que c’était un train, était on ne peut plus saisissante. Avant, on pouvait parfois discuter avec son voisin, aujourd’hui vous avez droit à toutes les conversations possibles et imaginables devant, derrière, à côté de vous. L’autre jour j’ai assisté à une rupture en direct, c’était insupportable ! Maintenant bien d’accord pour dire que ce n’est pas la « faute des nouvelles technologies » . Et tout progrès à son revers .
    Et quand je dis que je suis « réfractaire » à tous ces outils ce n’est pas le mot qu’il aurait fallu employer. Disons que je ne suis pas toujours  » appareillée » comme le sont la plupart des jeunes. Je ne vais pas faire une promenade en emmenant mon portable et il m’arrive de l’oublier même quand je pars en ville or pour certains c’est impensable.

  19. Chère Guenièvre vous savez bien à quel point je suis ronchon aussi et tout est prétexte à exprimer mes aigreurs, pardonnez-moi, et puis je suis sincèrement passionné par les nouvelles technologies, c’est aussi pour ça qu’ouvrir un iPhone est une tentation irrésistible, comme passer des nuits blanches à déboguer un programme, ou à hacher menu des oeuvres littéraires pour en sortir des statistiques absurdes, je vous ennuierai un jour avec ce genre de dissections.

  20. kravi

    Merci, Souris, depuis le temps que je me méprenais sur le plumage et le ramage de l’engoulevent que je prenais pour une sorte de chouette. Sans doute une association inconsciente par le biais de « goule ».
    Écrivez plus souvent, votre prose impitoyable me régale, qui ridiculise nos travers de crétins [pas vous, Tibor, évidemment].
    Á propos de crétins, je conseille  » le Crétin tel qu’on le parle ou le jargon des élites  » de Pierre Chalmin, Ed. De Paris, 9€ seulement pour se régaler.

  21. Et « Les nouveaux cons  » d’Etienne Liebig

  22. Guenièvre

    Pas de problème cher Tibor, je comprends que l’on soit passionné… et le terme « réfractaire » prêtait à confusion. Je ne fais que des incursions rapides sur le site en ce moment et je manque de concentration et de précision !
    Et je vous permets de « m’ennuyer » avec une discussion sur l’informatique si vous nous faites l’article promis sur la querelle Einstein – Niels Bohr ! 🙂

  23. Kravi,…  » le Crétin tel qu’on le parle ou le jargon des élites « …
    C’est bien tentant. Vous nous citez deux ou trois phrases du livre pour nous mettre en bouche ?

  24. Tibor,
    Le problème est que malgré l’Internet, avec l’aide ( la complicite ) de journalistes que le monde entier nous envi, « ils  » cadenassent etc… Quand même. Un ou deux millions de français dans la rue ça les laisse froids, et ils se paient le luxe de tabasser dans le tas.

  25. Hello l’Oiseau ! Merci pour le lien, me suis bien marré. Sans internet ce serait bien pire même si j’ai la désagréable impression que notre pays couve une horrible convulsion.

  26. kravi

    Impat,
    Quelques extraits de la préface pour vous mettre en appétit :
    « Comme les amants ont la leur, faite d’onomatopées susurrées, de doux murmures et de soupirs expirants, le crétin cultive sa langue, ronflante et tapageuse. Ce qu’il dit n’est pas très clair ; son propos n’est pas là. Le crétin occupe le terrain à grand renfort de néologismes sonores, de pléonasmes terrassants, de litotes inouïes, de barbarismes et de solécismes qui proclame le mépris légitime du brasseur de concepts pour la vaine sémantique.
    Le présent vocabulaire n’a rien d’exhaustif : non seulement le crétin déborde d’imagination, mais notre patience est bornée. […]
    Le sabir des commentateurs sportifs a été délibérément exclu du présent ouvrage comme infra–langage, gargouillements et borborygmes ; celui des sportifs eux-mêmes, plus écrasant encore, n’a pas non plus été retenu. Ces études-là relève de la zoologie. »
    Si avec ça vous n’êtes pas convaincu…

  27. Kravi,… « Si avec ça vous n’êtes pas convaincu… »
    Je le suis. Merci !

  28. plantigrade69

    L’engoulevent est un oiseau charmant. J’en ai tenu un dans mes mains en Guyane alors que je jouais l’écolo pour baguer les tortues marines. Il a une petite moustache qui lui sert à capturer les insectes en vol. Il avait dû avoir un coup de fatigue (je ne me souviens plus, l’endroit était tellement reculé que ça ne devait pas capter). Je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai pas malaxé avec mes deux pouces ou porté à mon oreille. En le lançant un peu avec mes paumes, il a fini par se renvoler.

  29. plantigrade69

    Il est vrai qu’à cette époque, le téléphone le plus proche devait être à une centaine de km et il devait y avoir un fil qui le reliait au mur.

  30. plantigrade69,
    Excusez-moi, je ne me rappelle pas bien comment ils étaient, ces vieux téléphones. Il y avait un fil de 100 km qui le reliait à un mur ?

  31. Un autre fait constaté: les utilisateurs de smartfolles vont tenir leur » conjoint » par la main, et le regarder toutes les dix minutes (pour vérifier qu’ils n’ont pas embarqué un hétérophone). En conséquence, pourquoi ne pas taxer les homophoniques pour qu’ils cessent les émissions de conneries extérieures?

  32. rackam

    Les ours sont des cons. Ils lancent leurs mobiles en l’air et se plaignent après. On les interroge lors de la main courante qu’ils déposent: »M’sieur c’est pas ma faute, le téléphone avait une petite moustache, et comme la nuit tombait, ça m’a rappelé les heures les plus sombres, je l’ai envoyé en l’air (en Guyane y a pas que les touristes qui viennent pour ça).
    Militons pour une hibernation de douze mois.
    Et un tapon en ouate de cellulose bio.
    (L’ours: pas taper, c’est une blague 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 😦 🙂 )

  33. Guenièvre,… « la querelle Einstein – Niels Bohr ! »…
    Ah, ce sont des Causeurs ?…:-)

  34. … « on a préféré le minitel au web »…(Tibor le 22 juin 2013 à 12:50)

    À propos du minitel sur lequel Skardanelli se plaît à taper, chacun se rend-il compte que l’usage de plus en plus généralisé des différents « Clouds » nous amène à grand pas vers des « ordinateurs » qui seront de simples modems puisque tous les fichiers seront stockés dans les « clouds ». Pour consulter, ou travailler sur, un fichier il faudra l’appeler sur le cloud, travailler dessus, puis le renvoyer (automatiquement) sur le cloud.
    Cela revient à dire que les ordinateurs personnels deviendront progressivement…des minitels. Ces derniers n’avaient donc pas 20 ans, mais 50 ans d’avance…. 🙂

  35. Soutien à Nicolas, le premier prisonnier politique de l’ère »normale »:

    http://email.collectiffamillemariage.org/t/j-l-tlydbl-iriyndkk-y/

    Nicolas, jeune opposant à la loi Taubira, a été condamné à deux mois de prison ferme et 1000€d’amende pour « rébellion », ce que son avocat conteste, vidéo à l’appui. Le 16 juin 2013 lors d’une manifestation pacifique, il avait été chargé violemment, sans sommation d’usage par les forces de l’ordre puis interpellé dans un lieu privé sans qu’une infraction initiale ait été commise.
    Deux autres chefs d’inculpation lui sont reprochés: « identité mensongère » car il a donné le nom de famille de sa mère, et refus de se livrer à un prélèvement ADN.

    Il a immédiatement été écroué à la prison de Fleury-Mérogis.

    http://www.ustream.tv/embed/14278969?v=3&wmode=direct

    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/19-06-2013/frederic-pichon-le-jeune-nicolas-dormira-ce-soir-a-cote-des-dealers-des-assassins-et-des-violeurs-pour-lesquels-christiane-taubira-estime-que-la-prison-nest-pas-la-solution

    http://www.facebook.com/SoutienANicolas

  36. Ah, Impat, vous n’y connaissez rien, le moindre browser aujourd’hui est cent fois plus sophistiqué qu’un minitel, la moindre application qui s’y affiche sans commune mesure avec les pauvres possibilités offertes par le 3615. À peu près tout ce qui se fait sur le Web est open source, concept absolument étranger à France Telecom encore aujourd’hui.
    L’épisode Dailymotion est exemplaire de l’étroitesse d’esprit qui règne en France, il explique pourquoi les meilleurs entrepreneurs partent ailleurs, la nostalgie du Minitel, c’est la nostalgie de la charrette à bras.

  37. Skarda,
    … « vous n’y connaissez rien, »…aucun doute !
    … « le moindre browser aujourd’hui ». Evidemment ! aujourd’hui, 50 ans après….

  38. Impat, dans l’esprit le minitel n’était rien d’autre qu’une extension du téléphone, les visonnaires de France Telecom ont envoyé paitre Tim Lee Berners ne trouvant rien d’intéressant à ce qu’il proposait : le Web ! C’est vrai le minitel était tellement mieux :)))))

  39. Le principe essentiel à la base du phénoménal développement du Web est l’ouverture, la liberté et la collaboration : toutes choses fondamentalement étrangères aux ingénieurs de FT qui n’a pas su jouer son rôle de pépinière.

  40. Comment osez vous pester contre le minitel que tout le monde nous envi?

  41. C’est contre l’état d’esprit que je peste ! Si au moins FT avait ouvert ses portes à cette époque, mais non, comme d’habitude il fallait montrer patte blanche, il était difficile de développer des applications, les évolutions étaient lentes, le système fermé sur le marché national. L’épisode Lee Berners est vraiment édifiant. Je me souviens que pour mon projet de maîtrise j’avais besoin des spécifications d’un contrôleur de disquettes, mon prof m’avait dit d’aller voir chez FT, je me suis fait recevoir comme un chien dans un jeu de quilles par deux ingénieurs qui glandaient dans leur bureau, finalement, apprenant que j’étais prof de math il on daigné me donner les spécifications en me faisant promettre de ne pas diffuser dans le privé ! Deux types amers pour qui le privé était l’ennemi. Une autre anecdote, lorsque je travaillais au centre scientifique d’une grosse compagnie américaine installée en France, un ponte de cette compagnie est venu faire une présentation du matériel de pointe que nous avions à vendre devant une parterre d’ingénieurs de FT, tous sortis de polytechniques : ils lisaient ostensiblement leur journal pendant le speech du pauvre américain qui ne revenait pas de cette grossièreté. Arrogance, goût du secret, paranoïa, haine du privé, voilà l’état d’esprit qui régnait et dont j’imagine qu’il doit rester des traces chez Orange. Nos grandes écoles et les grandes entreprises d’état que leurs anciens élèves contrôlent sont une plaie, le mépris qu’ils affichent pour ce qui n’est pas de leur monde est hallucinant. Nous avons vraiment un problème d’ouverture, de coopération, de respect de l’autre.

  42. Tous ces gens sont sélectionnés sur leur capacité à ingurgiter et régurgiter, pas sur leur capacité à entreprendre et à inventer.

  43. Nouvelles technologies version américaine:
    http://www.dwavesys.com/en/dw_homepage.html
    http://www.terrapower.com
    http://www.neverwet.com
    http://www.google.com/glass/start/how-to-get-one/
    Et ce n’est qu’un minuscule échantillon, toutes des compagnies privées.

  44. Il va de soi que mon comm d’hier 21H50 est incomplet.
    La fin étant « mais personne n’a eu la stupide idée d’adopter ».

    Le minitel est (fut…) effectivement un cas d’école d’économie dirigée, incapable de fonctionner autrement que barricadée derrière des entraves à la circulation de tout, surtout des idées.

    Il est à craindre que le « Rafale » en soit un autre.

    Le discours sur les « Grandes Ecoles » serait incomplet sans mentionner l’ENA, pépinière de consanguinité et de gouvernance par cooptation.

  45. Non, je ne connaissais pas, ça a l’air vraiment impressionnant. C’est un domaine où nous restons performant en France (la médecine), jusqu’à quand ?

  46. Et cela revient bien moins cher que les coûts exorbitants du 3615, 3616, 3617 etc.

  47. C’est HS, mais j’en profite pour dire que j’ai déjà signé cette pétition en faveur du premier prisonnier politique depuis la fin de la guerre d’Algérie.

  48. kravi

    Patrick, n’exagérons rien. Il y a eu beaucoup d’autres prisonniers politiques depuis la fin de la guerre d’Algérie, même si on n’utilisait pas ce terme.

  49. kravi

    Abonnez-vous à ce site, vous serez étonné.

  50. @ Souris,
    Vaut mieux la sonnerie qui tue que le cri qui tue, non ?

  51. Alors que dire du cri-cri qui crie ?

  52. Souris donc

    Pareil, Guenièvre, je me contente de l’apprivoisé que j’aime à ma main, et quand ils rendent l’âme*, je suis malheureuse, et je boude le nouveau truc, je trouve que les ingénieurs se font plaisir, résultat, on a des quantités d’applications dont on ne se sert jamais. Les écrans tactiles, je déteste plus que tout, ziiiip, ça file vers le haut, ziiiiip, vers le bas, quand on stabilise pile, c’est toujours par le plus grand des hasards. Je sens que je vais ouvrir une boutique Le Basic Corner pour mes semblables.
    * ou sont subtilisés (mon Coyote)

  53. Souris donc

    Les engoulevents sont une famille à eux seuls, peut-être une trentaine d’espèces. C’est leur vol élégant qui ressemble à celui des hirondelles, planer, coup d’aile, planer, coup d’aile, piquer, remonter, zigzaguer. Vous n’avez pas tout à fait tort, comme les chouettes, ils sont nocturnes et gobent les papillons de nuit.
    Le parler du crétin, je sens que ça va me plaire.

  54. Souris donc

    Hello Blue bird smilin’ at me avec votre lien, direct dans les favoris

  55. Souris donc

    Trop mignon, plein de poésie, Nounours et son smartphone charmant !

  56. Souris donc

    Ou le détail qui tue, pour autant qu’on puisse encore utiliser le mot qui traîne ses connotations.

  57. Souris donc

    Notre admiration va aussi à ces millions d’anonymes qui mettent le savoir en ligne, de façon désintéressée la plupart du temps.

  58. Intéressant, en effet !
    Les détracteurs d’Israël n’ont qu’à bien se tenir !

  59. Ou du tutu qui tue quand le cricri crie alors que la souris sourit !

  60. Souris donc,… « les ingénieurs se font plaisir »…
    C’est tout à fait vrai, et ce plaisir est hélas trop souvent prioritaire dans leur esprit à la réponse aux réels besoins des clients.

  61. Le « client » a-t-il des « réels besoins »?
    Relisez Souchon, « Foule sentimentale ».

  62. plantigrade69

    Oui impat, à cette époque, le téléphone était relié au mur… mais il y avait déjà un pavé numérique!
    Et oui rackam, la « vitre » brisée de mon smartphone montre que notre époque a changé de nature, quand j’ouvre les mains, au lieu de s’envoler, il tombe!
    ;o)

  63. Plantig’, posez votre smartchose sur une table, en terrasse d’un café, restez à proximité en faisant semblant de lire un journal, de bavasser avec une blonde, en terrasse ou en demi, vous verrez, il s’envolera. C’est magique!

  64. Souris donc

    My name is Zlatan (Ibrahimović du PSG et vive le Trocadéro)
    pour la sonnerie de frime ordinaire :

    Trocadero :
    En réalité, c’est à l’extrême-gauche que prospère toute une contre-société prête à basculer dans la violence, qui vit parfois en marge des lois, et qui bénéficie de relais dans des associations et groupuscules. Phénomène de subversion subventionnée par les largesses de l’État, sous le regard bienveillant d’une certaine intelligentsia.
    http://www.contrepoints.org/2013/05/16/124522-emeutes-du-trocadero-un-aveuglement-ideologique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :