Inversion

ivh

Ainsi la courbe du chômage ne s’est pas inversée !

On ose à peine commenter cet événement , tant il semble inapproprié de bavarder sur un non-événement. Toutefois ce non- événement restera dans l’Histoire, non pas hélas comme le succès pour l’emploi que de rares crédules attendaient, mais comme le récit emblématique d’une opération de manipulation publique mensongère de bout en bout.

Il n’empêche, comment expliquer qu’un personnage parvenu à la « magistrature suprême », même par défaut, même par surprise, si éloigné soit-il de la compétence nécessaire, si aveuglé par un esprit de vengeance et de revanche destructeur, qu’un tel personnage se soit lancé dans une annonce publique répétée dont tout montrait qu’elle serait démentie par les faits. Comment l’expliquer ?

Machiavélisme ? Bêtise ? Aveuglement idéologique ? Méthode Coué ?

Car enfin, non seulement l’état de l’économie rendait illusoire le résultat annoncé, mais pire, toute l’action du gouvernement depuis 20 mois consistait à entreprendre systématiquement le contraire de ce qu’il fallait faire pour augmenter l’emploi. Tellement le contraire que cette action laisse rêveur, et c’est la raison de ce billet: cette action à contre emploi sur l’emploi, n’est-elle pas délibérée ? Hormis la création de quelques milliers d’emplois « aidés » partiellement payés par l’État, tout ce qu’a entrepris ce gouvernement, tout, allait dans le sens  d’une augmentation du chômage. Durcissement d’un code du travail déjà pharaonique, matraquage fiscal des entreprises et des consommateurs, déclarations tonitruantes manifestant une détestation des entrepreneurs, rejet des « riches » conduisant à leur évasion hors du France…Qu’était-ce que tout cela sinon une entreprise de dissuasion contre l’embauche ? Une seule question se pose : dissuasion volontaire, ou dissuasion inconsciente ?

Difficile d’imaginer une dissuasion clairement volontaire. Le chômage de masse peut avoir des effets favorables sur les entreprises par la pression exercée sur les salaires, mais quels effets favorables sur l’État ? L’État se livrerait-il à ce jeu de prolonger le chômage pour « satisfaire les patrons » ? Au risque de perdre des électeurs traumatisés par la dégradation de l’emploi ? Inimaginable.

Alors comment ne voient-ils pas, nos ministres, que depuis la relative sortie de crise mondiale tous les pays semblables au nôtre affichent une décrue du chômage ? Grande Bretagne, Allemagne, Etats-Unis, ont vu leur chômage atteindre un pic avec la crise mondiale de 2010/2011 , puis redescendre fortement dès 2013. Même l’Espagne, même la Grèce, aperçoivent le bout du tunnel. Et la France ? Eh bien en France le chômage continue d’augmenter. Qu’est-ce donc, quelle raison, quel miracle, explique cette exception française ? Quelle est la particularité unique à la France de 2013 permettant d’expliquer cette exception économique et sociale ? Cherchez, cherchez, en voyez-vous une autre que cette politique « de gauche » qui vis à vis des entreprises ne cesse de contraindre, de bloquer, d’entraver, alors que les autres pays libèrent, incitent, jouent à fond du mot à la mode dans le monde des affaires : flexibilité. Le mot, mais aussi la chose : lorsqu’une entreprise anglaise ou allemande en difficulté réduit pour un temps ses horaires et ses salaires afin de rebondir, l’entreprise française négocie pendant des mois avec l’inspection du travail…et puis finalement se résout à fermer ses portes. Caricatural ? Oui, un peu, cependant les exemples abondent.

Mais aucun exemple ailleurs, aucun échec en France, ne semble faire dévier de leurs idées les socialistes au pouvoir. Pourtant certains d’entre eux devaient bien y croire, à cette « inversion de la courbe ». Sur quoi comptaient-ils donc ? Sur la croissance arrivant toute seule pour les sauver malgré toutes les prévisions ? Difficile à croire, bien que Hollande eut certainement parié sur cet espoir par analogie avec Jospin qui avait profité d’une reprise économique bienvenue. Pari perdu.

Une hypothèse est émise quelquefois, qui paraît plus vraisemblable : il devait compter sur le plancher automatique en deçà duquel le taux d’emploi ne peut pas descendre. De fait, ce plancher existe : enlevez les fonctionnaires, les professions libérales, les commerçants, les artisans, certaines industries florissantes comme l’aéronautique, les retraités, cela fait du monde. Même si le chômage enfle encore dans la population n’entrant pas dans ces catégories, une forte proportion de personnes privées d’emploi chez ceux-là restera relativement faible rapportée à l’ensemble. A cet effet mécanique se limiterait l’aspiration du parti socialiste afin de parvenir, à défaut d’inversion, à la « stabilisation » que certains ministres ont déjà évoquée ?

Ou peut-être ont-ils simplement un esprit bizarre. Une exception française ?

 

 

 

47 Commentaires

  1. Etant ce que je suis-je me dois d’interroger : gouvernement depuis 26 mois, Impat ? Alors qu’il gouverne depuis juin 2012 ? Toujours un petit problème avec le calendrier ?
    Sinon, le reste est bon pour contresigner des deux mains.
    Alors comme ça on commence un quinquennat en disant « mon ennemi, c’est la finance ». Et au bout de 18 mois on entame un virage qui, loin d’être social-démocrate, est franchement libéral pour ne pas dire capitaliste.
    On a gaspillé à la France 18 mois à courir une chimère idéologique ; on démissionnerait pour une faute d’aiguillage moins grave que ça.
    Alors que les reformes Schroeder sont là depuis 2002 et personne n’ignore l’adresse de Peter Hartz, ancien DRH de VW, excusez du peu.
    D’ailleurs nul besoin de lui. Il aurait suffi de lire Baverez, Cassandre hélas vraisemblable depuis au moins 10 ans.
    Voire discuter avec la dernière caissière d’hypermarché, mieux à même à comprendre les rouages de l’économie que les idéologues apparatchiks jamais travaillé en entreprise qui gouvernent ce pays, de gauche ou de la soi-disant droite, depuis toujours.
    On dirait un remake des deux premières années de Mitterrand. Politicard idéologue professionnel, nul en business, ignorant de quoi le monde est fait, convaincu que la lutte des classes expliquait tout et qu’il suffisait de décréter pour gouverner, il a attendu deux ans et deux dévaluations pour se trouver devant le mur. Et d’être obligé d’entamer le « tournant de la rigueur » qui n’était rien d’autre qu’un virage libéral.
    Sans pour autant avoir le courage de désamorcer les mines à retardement enfouies pendant ces deux années au cœur de l’économie française et notamment de sa réglementation du travail.
    Pendant ce temps-là les « grands chiffres » de la comptabilité nationale clignotent au rouge de plus en plus rapidement. Les rentrées fiscales sont décevantes malgré (à cause…) des augmentations des taux et les nouvelles inventions d’impôts. La dette, cause première de tout ça, ne cesse d’enfler.
    On mène tambour battant une lutte contre les « fraudeurs fiscaux » et on déclare fièrement avoir récolté tant d’argent rapatrié. Alors que simultanément, pour chaque milliard rapatrié de la sorte, au moins 10 partent, souvent légalement, par manque d’intérêt de s’investir en France.
    L’écart avec l’Allemagne rend l’axe Franco-allemand, et l’Europe avec, impertinents. La question si il faut ou pas sortir de l’Euro pourrait se résoudre sans que la France ait son mot à dire : c’est l’Euro qui sortira de France, le jour où les prêteurs déciderait que la dette française mérite un taux d’intérêt de 6% vu nos médiocres performances.

  2. En effet Roturier, le 6 de 26 porte une accroche inopinée, il faut lire 20. Mais attribuer une bonne note à ce président eut été paradoxal !

  3. Oh, mais loin de moi l’idée.
    Il est presque aussi mauvais que ses deux prédécesseurs.

  4. Florence

    En ce qui me concerne je suis persuadée que Hollande attendait le retour de la croissance. Pour ce paresseux, la crise n’était qu’une crise de plus, un peu forte certes mais il pensait s’en sortir avec la reprise mondiale.
    Pas de bol, c’était différent. Ce que l’on avait pourtant tous plus ou moins l’intuition.
    Je ne crois pas hélas au plancher du nombre de chômeurs. Tout peut se casser la figure. On n’est à l’abri de rien.
    Notre pays est dans un tel état de défiance que tout peut arriver.

  5. … « un tel état de défiance »…
    Oui Florence, cette défiance étant due à mon avis, en matière de chômage, à l’intuition (je reprends votre terme) de plus en plus répandue que ce gouvernement ne prend rien des mesures qui s’imposent. Les Français ne peuvent pas ignorer que l’emploi se porte mieux ailleurs, et ils doivent se demander pourquoi !
    Ou alors on peut désespérer des Français…

  6. QuadPater

    Comment l’expliquer ?

    À mon avis il ne sert à rien de répondre à cette question, qui fait partie de l’énigme Hollande : comment un mollasson dépourvu de personnalité, d’autorité et de charisme, incompétent, méprisant, risible, nuisible, malveillant, peut-il encore être considéré par une poignée de Français comme leur président alors que tout prouve qu’il est incapable de tenir ce rôle ?

    Il serait plus urgent, par exemple, de décider de la façon dont nous allons lui retirer le pouvoir ainsi qu’à la bande de sangsues pontifiantes qu’il a nommées à des postes clés.

  7. QuadPater

    Florence, Impat, ce n’est plus de la défiance, c’est de la consternation ! Plus aucun Français doté d’un QI > 80 ne doute aujourd’hui que le gouvernement a commencé à mettre gravement en panne le pays.

  8. … « décider de la façon dont nous allons lui retirer le pouvoir « …
    Quad, vous parlez d’or. Mais…de quelle façon par exemple ?

  9. QuadPater

    Il est aussi difficile à jeter qu’un sparadrap, l’art. 68 de la Constitution y veille.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Article_68_de_la_Constitution_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

    Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour

    J’imagine que les fautes économiques lourdes que vous dénoncez inlassablement et son incapacité à gérer la 5è économie mondiale sont des manquements à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat.
    Cependant il doit bénéficier des conseils de savants constitutionnalistes.

  10. Un point chez Quad 23:23 sera vite résolu.
    La 5ème économie mondiale est en train de devenir la 6ème.
    La Grande Bretagne nous double (sur la droite évidemment).

  11. roturier

    Et si on chantait?
    La loi de Carmen:
    « L’argent est un oiseau rebelle
    Que nul ne peut apprivoiser
    Et c’est bien en vain que l’on l’appelle
    S’il lui convient de refuser ».

  12. Quad,… « La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour »…
    Mais en basse-cour ça ne marche pas. Cette voie est donc fermée.

  13. Cinquième économie modale ? Hasta cuando ?

  14. QuadPater

    Cinquième économie modale ? Hasta cuando ?

    jusqu’au passage au statut « république bananière », le 7 mai 2012.

  15. Mais non, Quad; et vous le savez bien.
    Rien de significatif, hélas, n’a changé en 2012.
    Un clientélisme populiste à prétention droitière a été remplacé par le même à prétention gauchisante.

    Les « prélèvement obligatoires » constituent, de mémoire, 57% du PIB français..
    Les prélèvements des uns sont le gagne-pain des autres.
    Autrement dit, une majorité de la population descendrait dans la rue pour que le coût de l’Etat ne baisse pas.

    Le travailleur français est une espèce en voie de disparition.
    Surprotégé, payé quoi qu’il fasse ou ne fasse pas, il est incapable de survivre dans la milieu économique naturel qui est celui du monde.

  16. QuadPater

    roturier, ma réponse ne prétendait pas être pertinente, c’était de la haine pure à l’intention de ces bouffons totalitaires.

    Vous dites « prétention gauchisante ».
    J’ai du respect pour les valeurs de gauche, elles sont très proches des miennes. Hélas je n’aperçois pas, n’entrevois même pas la moindre valeur de gauche dans les discours et actes de nos gouvernants.

    J’aime bien votre image d’espèce inadaptée. Elle ne l’est cependant pas spontanément, mais suite au séjour prolongé dans le zoo économique français, où on apprend aux animaux que le directeur et les gardiens leur doivent les deux ou trois repas qu’ils leur servent chaque jour.

  17. Quad : Gauche et Droite.
    La Gauche conduit, dans la bonne conscience, à l’appauvrissement des pauvres, dont elle se console en appauvrissant aussi les riches.
    La Droite conduit, dans la mauvaise conscience, à l’enrichissement des pauvres, dont elle se réjouit en enrichissant aussi les riches.

    Mais concernant la Gauche, cette définition n’est valable qu’en France. Et en Corée du Nord, et à Cuba. Ailleurs elle a réfléchi.

  18. … « les fautes économiques lourdes que vous dénoncez inlassablement »…
    Merci, Quad.

  19. Certes, Quad.
    N’ai-je pas dit PRETENTION gauchisante?

  20. Florence

    Je pense qu’il faudrait instituer des sanctions à l’encontre des politiques qui mentent effrontément.
    Ainsi que des obligations de résultats.
    Je ne sais pas trop comment cela pourrait se faire mais tous ces mensonges sont devenus totalement insupportables

  21. Florence,… « comment cela pourrait se faire »…
    Cela pourrait se faire, mais ne se fera pas puisqu’il faudrait que le monde politique se vote des sanctions contre lui-même.
    Une méthode par exemple : inscrire dans la constitution que tout budget voté en déséquilibre entraîne automatiquement de nouvelles élections présidentielles et législatives. Une telle disposition aurait changé bien des choses depuis 1981…

  22. Florence

    Oh que oui !

  23. Il semble que la bêtise ajoute son sel à toutes les fautes lourdes dont s’est rendu coupable cette fine équipe vis à vis de la France. Comment ont-ils pu annoncer l’abandon provisoire des PMA/GPA le lendemain même de la manif réussie du 2 février, montrant ainsi ou laissant penser que c’est une capitulation devant les opposants ? Attendre au moins un mois aurait été plus futé, non ? Cela démontre une chose: ils deviennent réellement déboussolés.

  24. plantigrade69

    Comme je l’ai déjà dit sur Causeur, Hollande n’avait même pas osé le pari de l’inversion de la courbe du chômage, mais seulement celui de l’inversion de la courbe de l’augmentation du chômage. Et même ce pari là, il l’a perdu.
    Et vous répondez très bien:
     » il devait compter sur le plancher automatique en deçà duquel le taux d’emploi ne peut pas descendre.
    Oui! il comptait sur un rebond mécanique comme il en existe dans les marchés. Sauf que, comme l’avait dit dès le départ à la télé un jeune économiste dont je n’ai pas retenu le nom : « nous sommes dans une telle situation économique que si de vraies mesures ne sont pas prises, et le gouvernement ne les a pas prises, il n’y aura pas de rebond, même sur un plancher hypothétique. »

  25. Bonjour Plantigrade.
    On n’est pas sortis de l’auberge ! Ni de la caverne, ni de la tutte. 🙂

  26. QuadPater

    Comment ont-ils pu annoncer l’abandon provisoire des PMA/GPA le lendemain même de la manif réussie du 2 février ?

    Ils étaient contraints de reculer rapidement, puisque ils vont aussi revenir (entre autres) sur le vote des femmes ! 😉

  27. plantigrade69

    Hélas amigo! :o)

  28. Oh Quad, comme vous êtes bien inspiré de mettre un smiley ! J’en ai connu une sur Causeur qui vous aurait pris au sérieux…:-)

  29. QuadPater

    Comme je l’ai déjà dit sur Causeur, Hollande n’avait même pas osé le pari de l’inversion de la courbe du chômage, mais seulement celui de l’inversion de la courbe de l’augmentation du chômage.

    J’avais ironisé sur la diminution de l’accroissement, etc… Mais c’était de la caricature. À aucun moment je n’ai cru qu’il parlait de la courbe de l’augmentation. Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer sérieusement cela, Plantigradou ?

  30. QuadPater

    Je l’ai rajouté après coup, après avoir réalisé qu’on ne peut être pince-sans-rire avec tout le monde. Et lorsqu’on écrit publiquement sur Internet, l’expression « tout le monde » prend un sens quasiment littéral…

  31. plantigrade69

    En fait je me base sur le commentaire d’un ministre invité sur Europe 1 chez Elkabach. Je crois que c’était Sapin, mais je n’en suis pas sûr. C’était il y a deux ou trois mois et, pour défendre le travail du gouvernement, il avait sorti ça.
    Etait-ce pour se dépatouiller?

  32. plantigrade69

    Le Point, 27/12/2013:
    « François Hollande a jugé jeudi dans un communiqué que « l’inversion de la courbe du chômage, sur laquelle (il s’est) engagé, est bien amorcée », en dépit d’une hausse en novembre du nombre de demandeurs d’emploi. « Les chiffres du chômage pour le mois de novembre (+ 17 800) viennent atténuer ceux du mois d’octobre (- 20 500), mais ils ne modifient pas la tendance », estime le chef de l’État, pour qui « l’inversion de la courbe du chômage, sur laquelle (il s’est) engagé, est bien amorcée ». En effet, explique François Hollande, « l’évolution des demandeurs d’emploi sans aucune activité est passée de + 30 000 par mois au 1er trimestre 2013, à + 18 000 par mois au 2e, puis à + 5 500 par mois au 3e trimestre ». « Et sur les deux derniers mois, c’est une baisse moyenne de 1 350 du nombre des inscrits qui est enregistrée », ajoute-t-il. »

  33. QuadPater

    En effet, plantigrade69.
    Pas d’inversion, OK, mais quand même « l’inversion est amorcée », « on est à deux doigts »… Du pipo crapo méprisable.

    À certains moments, tout se passe comme si les socialos n’étaient plus conscients d’être au pouvoir, et estimaient qu’une promesse non tenue à la population puisse se balayer sous le tapis comme un classique mensonge de candidat non élu.

    Pour Hollande, c’est très clair, il n’a jamais dépassé le stade 1er secrétaire du PS. Il continue ses petites blagues, n’a pas modifié sa rhétorique et sa manière de parler comme l’ont fait tous ses prédécesseurs, il découche pour aller flirter en scoot, bref c’est typiquement le clown qui n’a pas compris qu’on lui a donné la direction du cirque.
    Sapin, pareil. « À deux doigts d’inverser ». Mensonge indigne d’un élu, alors quand c’est un ministre…

  34. Souris donc

    La courbe s’inverse ? Normal. Moi, Gros de la République, quand je fais le régime, je grossis moins que d’habitude. Vous ne comprenez pas ? Simple pourtant. Je recule vers l’avant, je descends en haut, je monte en bas, je pédale à reculons, j’accélère en freinant. Comme dit le chauffeur du bus « Avancez vers l’arrière, siouplé ! « 

  35. Florence

    Ils font pire, ils mentent :
    Ils parlent de stabilisation alors que le chiffre de décembre est à l’augmentation de 10 000 chômeurs !
    Ils mentent comme ils en ont l’habitude depuis si longtemps. Sauf que maintenant, ça se voit. Avec Internet, rien ne se perd, tout reste. On peut tout retrouver. On peut tout transmettre, tout diffuser. On peut les mettre devant leurs mensonges et diffuser l’information à un public nombreux. Ils ne peuvent plus mentir en toute impunité. C’est con.

  36. plantigrade69

    Très juste chère Souris. Hélas! il faut reconnaître que c’est la droite qui a inventé le « croissance négative »!

  37. QuadPater

    « Avancer vers l’arrière » est une phrase amusante mais a un sens. De même, si la croissance est une grandeur exprimée par un chiffre signé, il n’y a pas de contradiction grave à parler de croissance négative. C’est seulement une expression paradoxale, mais elle aussi a un sens concret.
    En revanche ce qui est bien plus grave est le mensonge, l’enfumage, et les appellations impropres.
    « La courbe du chômage » c’est (je simplifie) en abscisse le temps (mois, années), et en ordonnée le nombre TOTAL de personnes inscrites chez Popaul.
    Pour l’instant la courbe est croissante. Le jour où elle s’inversera, cela signifiera LA DIMINUTION DU NOMBRE TOTAL DE PERSONNES INSCRITES À PÔLE EMPLOI.
    Et non la diminution du nombre des nouveaux inscrits.
    Et l’inversion devra être durable avant que le premier chant de victoire ne puisse retentir. Avant, on ne pourra qu’annoncer qu’elle est amorcée (et ce n’est pas encore le cas).

    Sapin a menti, sciemment, volontairement. Il doit partir.

  38. Quad, très juste. Mettre sur le même plan certaines expressions amusantes « de droite » et les mensonges brutaux de la gauche actuelle au pouvoir (que je ne mélange pas avec la gauche en général) c’est montrer pour cette gauche actuelle une indulgence coupable.

  39. Florence

    Ce qui prouve à quel point ils prennent les gens pour des crétins.

  40. Florence,
    Une remarque pour ingénieurs : ce président essaie de nous faire passer une fonction pour sa dérivée. Résultat, le mensonge est intégral. 🙂

  41. Florence

    Parfaitement ! Il essaie de nous embrouiller entre la dérivée première et la dérivée seconde. 🙂

  42. Florence

    Nous ne ferons point d’inflexion 😉

  43. Très juste, c’est à lui de fléchir !

  44. D’ailleurs il va à la dérive …

  45. QuadPater

    Sa gouvernance est primitive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :