Union sarkée

se2

Le président Sarkozy vient donc de publier une tribune (Le Point du 22 mai) sur l’Europe. Vous ne le saviez pas ? Bien sûr que si, tout le monde le sait, même ceux qui ne lisent pas les journaux, même ceux qui ne possèdent pas la télévision, même ceux qui étaient en voyage, même ceux qui ne s’intéressent à rien. Tous n’ont entendu parler que de lui, de ses déclarations, de ce qu’il a dit , de ce qu’il n’a pas dit, pourquoi il l’a dit, pourquoi il ne l’a pas dit, l’a-t-il dit parce qu’il le pense, l’a-t-il dit pour préparer 2017, etc.

Ah mais pardon, j’oubliais, il faut écrire « l’ex-président Sarkozy », et non le président. Car c’est un autre qui est en fonction. Oui, mais ce n’est pas un autre dont la parole, les idées, les interventions, marquent l’actualité à ce point à chaque fois qu’elles s’expriment. Ce n’est pas un autre, concernant aujourd’hui l’Union Européenne, qui élève de débat, montre la voie, rappelle le grand dessein impliqué, replace son rôle dans l’Histoire, parle de guerre et de paix, évoque non pas seulement le commerce mais surtout la ferveur qu’un grand peuple se doit à lui-même.

Un autre, il est vrai, avait aussi publié une tribune sur l’Europe, c’était dans « Le Monde » le 9 mai. Qui s’en souvient ? La tribune de l’ex-président a manifestement davantage de poids que celle du président en fonction. Peut-être y aurait-il quelque conclusion à en tirer, mais passons…

Cette évidente ferveur ne se traduit pas en incantations, mais en solutions proposées. Le texte publié le 22 mai est une véritable lettre de mission, une plate-forme de mesures concrètes à mettre en œuvre, et n’oublie pas de préciser la procédure de cette mise en œuvre.

Que nous explique-t-il, Sarkozy ?

Que le choix pour la France est celui de la couverture du « Point » : « L’Europe ou le déclin ». Sans l’Union, la France ne disparaîtrait certes pas. L’Autriche a-t-elle disparu ? Alors, que ceux qui sont tentés par le sort du puissant empire austro-hongrois se rassurent, l’Autriche, comme la Hongrie, existent encore. Quant aux autres, sarkozystes ou non, qui ne se contentent pas de voir passer les trains mais veulent agir sur le profil des voies et la conduite des locomotives, qu’ils s’inspirent de la tribune du 22 mai.

Sarko rappelle en premier lieu que « en Europe se joue une partie substantielle de notre avenir ». Qui pourrait en douter ? Personne, mais nombreuses sont les personnes qui, le sachant, préfèrent ne pas en tenir compte. La même remarque s’impose à propos de « ce que l’Union européenne nous a apporté de décisif pour la paix. »

Cela étant, le texte ne rejette pas d’office tous les mécontents, européens convaincus, mais excédés par  » un labyrinthe administratif avec la Commission et ses services » à l’origine de directives trop nombreuses et souvent « futiles ». Il propose de supprimer « au moins la moitié des actuelles compétences communautaires » (vive la subsidiarité) et d’enlever à la Commission ses compétences législatives puisque maintenant « il y a un Parlement Européen ».

Alors comment parvenir à de tels changements ? Le bon sens et Sarkozy le disent : par l’exercice d’un vrai « leadership ». Le couple franco-allemand doit piloter l’Union : « le leadership n’est pas un droit, c’est un devoir…/….Pour des raisons historiques et politiques, l’Allemagne, comme la France ne peuvent exercer seules ce leadership…/…L’absence de leadership met l’Europe en danger car elle est sans vision, sans cap et sans priorité. »

Enfin, pour s’en tenir aux grandes lignes, il faut une Union resserrée avec « plus d’intégration pour les 18 ». Une Union resserrée plus efficace autour de sa monnaie, entourée d’une sorte de zone de pays satellites volontairement proches mais non intégrés.

On entend d’ici, naturellement, les éternelles remarques à la Pavlov : que ne l’a-t-il fait plus tôt ? C’est oublier trois choses. En premier lieu, toute l’action de 2007 à 2012 est allée dans le sens de ces paroles, les innombrables réunions quasi hebdomadaires avec la chancelière Merkel en ont témoigné. En second lieu il s’agit de mettre en place un état d’esprit de long terme avec tous nos partenaires, une transformation du rôle de la Commission ne se décrète pas seul et ne se réalise pas en cinq ans quand les priorités économiques et financières du moment occultent tout le reste. En troisième lieu ce « que ne l’a-t-il fait ? » pèserait lourd si les cinq années s’étaient déroulées à la Chirac sacrifiant l’action à la durée. Or à l’inverse, que l’on soit en accord ou en opposition avec ce qui fut fait entre 2007 et 2012, personne ne peut prétendre que peu fut entrepris ni réalisé. Cet homme semble plutôt allergique à l’immobilisme !

Nul aujourd’hui ne sait qui, de l’opposition actuelle, dirigera le pays après 2017. Mais que ce soit Sarkozy lui-même ou un autre, sa tribune restera une référence dont le futur président devra s’inspirer.

Le référendum fabiusivement détourné de 2005 avait plongé l’Union Européenne dans un relatif coma. Le vibrant message d’hier va-t-il activer le réveil que l’on voit s’amorcer ?

78 Commentaires

  1. Souris donc

    Enfin, il était temps, nos politiques affinent leur discours lyrique des lendemains qui chantent. La paix, le passeport et le change. Et au niveau des commentateurs, un progrès considérable a été réalisé, enfin ils reconnaissent que l’UE a dévoyé l’idée d’Europe, qui, elle, n’est pas rejetée. Ce qui est rejeté, ce qui ne passe pas, c’est la passoire de l’espace Schengen, l’élargissement à marche forcée, les normes qui uniformisent les assiettes et nient les cultures, les leçons de Roms et la négation du chômage galopant. Et, à côté de ça, et sans la moindre pudeur, la provocation des avantages et privilèges exorbitants que s’arrogent ouvertement les fonctionnaires européens paradant devant des gens qui souffrent à cause de leur fuite en avant dans le zèle.
    Un pas de géant. Ils rivalisaient tous de critiques, hier soir, sur France 2, un festival. Tous mignons, bien gentils et compréhensifs. On sent qu’ils ont les miquettes de se prendre la claque. Sarko est dans ce registre.

  2. … « la passoire de l’espace Schengen « …
    Fillon (François) a dit récemment quelque chose d’intéressant à ce sujet. Si on juge l’afflux d’immigrés trop important, la solution n’est pas dans un renforcement des visas et autres formalités à l’entrée dans l’Union, car les immigrés « indésirables » étant essentiellement des clandestins ces formalités ne les arrêteront pas. À moins de construire un mur, ce qui n’est pas à la hauteur de note civilisation. La solution, il faut plutôt la chercher du côté d’un meilleur ciblage des aides et prestations gratuites formant un puissant appel d’air vers nous.

  3. « Evoque non PAS seulement le commerce », Impat ?
    Non. Mal aux oreilles. « Evoque non seulement le commerce ». Foi de métèque.

  4. Sinon, effectivement, le clebs à Pavlov que voici trouverait largement de quoi japper. Facile.

    « Couple franco-allemand » ? Ridiculitude. La mouche assise sur le dos de l’éléphant. Pour pouvoir prononcer ça il aurait fallu au moins abroger les 35 heures et faire leur contraire : du Schröder. Rien foutu. Ni son prédécesseur d’ailleurs.

    « Cet homme semble plutôt allergique à l’immobilisme ». Non. Il est allergique non à la chose mais à son apparence.

    Que des coups de menton et roulage de mécaniques. « Descend ici si t’es un homme »… « Karcher »…. « Casse-toi pauvre con »… « L’Homme africain n’est pas entré dans l’Histoire »… On ne compte plus les occasions ratées à se taire.

    Et fiston à l’Epad. Génies de père en fils.

    Et la glorieuse agression aérienne contre la Libye, sous l’autorisation du philosophe capillaire, mercenaire de la caution morale. La boite de Pandore grande ouverte par des apprentis sorciers, des métastases qui se déversent partout, obligeant l’envoi de pompiers pyromanes sur place. Pas fini d’entendre parler.

    Avec ça, pas exclu qu’il soit, in fine, le moins mauvais des candidats en 2017. Pauvre France.

  5. Guenièvre

    Bonjour à tous !

    Je suis à la ramasse en ce qui concerne les informations de l’actualité politique : rosiers , carottes , pommes de terre, radis etc…occupent tout mon temps !
    Impat , où peut-on trouver le texte complet de la tribune de Sarkozy si on n’est pas abonné au Point ?
    Je n’en ai lu que quelques extraits mais cela me convient parfaitement :
     » Les dérives (de l’Europe) doivent être corrigées mais le projet doit être préservé. » Mille fois d’accord !

  6. Bonjour Guenièvre, c’est dur le printemps, mais c’est bon !
    Concernant la tribune de Sarko, j’ai bien peur d’avoir à vous répondre par une pirouette. Je crois que le texte n’existe pas (pas encore) gratuitement en ligne, aussi si on n’est pas abonné au Point la seule méthode est…d’acheter Le Point en kiosque ! C’est une des raisons qui m’ont incité à en faire un résumé à ma façon sur Antidoxe.
    Et il va de soi que l’extrait cité par votre 12h58 me convient aussi parfaitement. Il pourrait d’ailleurs s’appliquer à bien des pays et bien des nations…

  7. Souris donc

    Guenièvre, en attendant je vous propose l’antidote à l’Eurobéatisme. Aux trémolos genre « Nos enfants Erasmus ne comprendraient même plus que l’on puisse avoir de frontières ».
    C’est Denis Tillinac qui démontre que nous ne devons rien à l’Europe, et surtout pas la libre circulation des étudiants qui existait au Moyen Age.
    http://www.valeursactuelles.com/l%E2%80%99europe-moque-nous

  8. En effet Souris, l’Europe existait au Moyen-Âge. Elle avait disparu depuis, ce que fait l’Union actuellement est une reconstruction. Tillinac, qui d’ailleurs n’est pas vraiment opposé à l’Union, ne croyait peut-être pas si bien dire.

  9. Choix entre deux critères dimanche pour ceux qui aiment l’Union :

    UDI : C’est historiquement le plus européen

    UMP : Également devenu bien européen, confirmé par les « flyers » des prochaines élections. Avec un atout important en plus : c’est le vote UMP qui seul présente une chance d’empêcher le FN de se retrouver au 1er rang des résultats.

  10. Exact, Impat.

    Les frontières intra-européennes au moyen âge étaient floues, perméables, sinon absentes. Les Etats-Nations actuels n’existaient pas, les entités politiques étaient des principautés souvent à cheval sur les frontières actuelles.

    Un Savoyard ignorait si il était Italien ou Français; il était Savoyard (ou Bourguignon ou que sais-je).

    D’où les étudiants (et les commerçants et les autres) qui traversaient le continent à leur guise.

    L’avènement des Etats-Nations a sacralisé des frontières, physiques et mentales, dont la raison d’être est, au mieux, contestable.

    La libre circulation a pour finalité d’effacer ces frontières. Elle est donc consubstantielle à l’affaiblissement, et à terme la disparition, des Etats-Nations. Plaise ou non.

  11. Guenièvre

    Merci Souris,
    Je ne suis pas Eurobéate, je suis même très critique…Et je ne cherche pas de faux arguments pour justifier la construction européenne : je dis seulement que c’est un projet politique qui me plaît et qui vaut que l’on s’engage pour lui mais qu’il a été on ne peut plus mal conduit et qu’il s’en trouve dévoyé. Je suis d’accord avec l’article de Denis Tillinac .
    « On ne lèvera pas ce doute en votant pour Junker ou Schulz, mais en tentant de renouer, s’il n’est pas trop tard, avec nos racines spirituelles, intellectuelles et morales. »
    C’est aussi ce que préconise Pierre Manent . Celui-ci va même plus loin en affirmant que l’Europe ne résistera que si elle « préserve sa marque chrétienne ».

    http://www.ouest-france.fr/pierre-manent-le-probleme-de-leurope-cest-celui-de-son-inertie-3662

    Pourquoi pensez-vous que le réveil de l’Etat-nation peut sauver les populations européennes d’une forme « d’inertie » ? Ce n’est pas très politiquement correct !

    « Plus rien aujourd’hui n’est politiquement correct ! Résultat, l’aphasie a gagné les plus hautes institutions de l’Etat. Le problème de l’Europe est en effet celui de son « inertie ». L’affaiblissement des Etats-nations nous a incités à une construction supranationale qui s’est vite révélée sans force propre mais qui a délégitimé encore davantage les nations. Nous sommes dans une situation de paralysie réciproque de l’Europe par les nations et des nations par l’Europe. Je ne plaide pas pour un « retour à la nation » comme si rien ne s’était passé depuis la guerre. Je crois simplement que nos ressources morales et spirituelles, si nous en avons encore, se trouvent principalement dans les vieilles nations. Si nous saurons les ranimer, c’est une autre question.
    Exercice de pure politique fiction : l’Europe existera t-elle encore dans 50 ans et sous quelle forme ?
    Je préfère me demander dans quelle direction nous pouvons espérer raisonnablement aller. Nous pouvons espérer que les nations européennes, car l’Europe est faite et restera faite de nations, préserveront et développeront leur coopération et leur amitié. Mais face aux grandes masses politiques et spirituelles qui donneront sa figure au monde de demain, l’Europe ne pourra pas vraiment s’appuyer sur cette « religion des droits de l’homme », dans laquelle elle a inconsidérément mis son cœur et qui la déracine de son passé. Bien sûr nos Etats doivent protéger les droits humains, mais l’Europe comme ensemble humain vivant, comme trajectoire historique, comme proposition pour l’humanité est inséparable du christianisme. Il n’y aura d’Europe dans cinquante ans que si elle a préservé ou réveillé sa « marque chrétienne ». »

    Je suis complètement d’accord et, comme je suis agnostique, je ne peux pas être soupçonnée de prêcher pour ma chapelle.
    Inutile de vous dire que tout cela est parfaitement réactionnaire, Manent est d’ailleurs, depuis longtemps sur la liste des « nouveaux réactionnaires  » de D.Lindenberg !

  12. Souris donc

    Comme il convient d’extirper les racines chrétiennes de l’Europe, les karaokés d’estrade et, plus généralement, toute nauséabonderie, les mairies ont été destinataires d’une directive visant à éradiquer les bustes de Marianne, trop identitaires.
    Dorénavant, c’est l’Europe qui figurera sous les traits de Conchita Saucisse ou Leonarda Boudin (©D. Goux). A l’instar de la Femen sur les timbres-poste.

  13. hathorique

    Bonjour à tous et à Guenièvre qui a raison de souligner combien ce fut une erreur de ne pas reconnaître les racines chrétiennes de cette Europe ; encore une bourde de Chirac cet indigent intellectuel qui n’en fut pas avare, La reconnaissance de l’individu en tant que tel émane du christianisme et les Lumières en ont fourni une version sécularisée que les révolutionnaires n’ont pas reniée.

    Pour ce qui est du discours récurent sur le refus français par le référendum en Mai 2005 du traité européen, il convient de préciser que Monsieur Sarkozy dans son programme électoral avait promis en cas d’élection d’en passer par la voie parlementaire s’il était élu, ce qui a été le cas donc de ce fait, cette promesse a été tenue.
    L’Assemblée nationale et le Sénat ont voté massivement en faveur de la ratification. Les députés ont voté le texte par 336 voix pour, avec 52 contre, tandis que les sénateurs ont été 265 à l’approuver, 42 à le rejeter et 13 à s’abstenir, les dernières oppositions des socialistes, notamment fabiusiens, partisans d’un référendum, et des souverainistes n’ont pas été suivies d’effets, il y a donc eu quasi unanimité des partis politiques à voter ce traité, sauf à considérer que les élus du peuple, ne sont pas la représentation nationale et que nous sommes dans une dictature, ce qui probablement inspire à Madame Le Pen son appel vibrionnant à la France libre «Les abstentionnistes sont l’armée de réserve de la France libre » .
    Mazette et Gazette j’ignorais que la France était occupée ; à l’inverse de cette élue qui occupe si peu son siège de député européen, elle y a même gagné la palme des absentéistes qu’elle partage avec Mélanchon, car ce sont souvent ceux qui sont le plus acharnés à défoncer cette Europe dont ils usent et abusent sans aucune honte des privilèges exorbitants, qui les dénoncent en crachant dans la soupe très grasse et très avantageuse qui les nourrit avec nos impôts.

    Sans l’Europe ils ne seraient rien et d’ailleurs dans le futur parlement européen ils en seront pas grand chose.

    Fédéralisme ou Unification cela prendra du temps beaucoup de temps. Pour ma part, malgré les irritantes gabegies bruxelloises ou strasbourgeoises et l’inconsistance des dirigeants Von Rumpuy , Baroso, Ashton, dont je soupçonne hélas qu’ils aient été justement choisis pour cette insignifiance et cette incompétence , la construction européenne se fera, je crois même que cela deviendra un projet d’avenir à défaut d’être un désir d’avenir ; c’ est un idéal dont je ne vois pas l’équivalent dans l’histoire, ce sont des peuples en paix mais exsangues, épuisés, ravagés, qui après le cataclysme dévastateur des deux guerres mondiales dont la dernière fit 60 à 70 millions de morts, ont décidé de construire un avenir commun pour éviter que pareilles horreurs ne se reproduisent ; mais comme toute institution humaine et politique elle est perfectible Pour les pères fondateurs, au lendemain du second conflit mondial, l’essentiel était de réaliser l’intégration économique pour favoriser la paix et la prospérité entre les peuples.
    Notre Europe actuelle est démocrate, laïque, partisane de la liberté religieuse, des droits de l’homme, de la liberté de penser, de la liberté sexuelle (entre autres).

    L’Europe est à l’aube de son avenir, laissons « le temps au temps » afin qu’elle puisse se construire pour le bien commun des nations et peuples qui la composent ; d’ailleurs pour les jeunes et moins jeunes qui voyagent beaucoup à la fois pour leur travail et leur plaisir, la question ne se pose même plus, dommage qu’ils n’aillent pas voter davantage qu’ils ne le font pour signifier leur attachement européen.

    Je me demande si hors de l’Europe la faiblesse de la France ne nous réduise à la portion congrue d’une grande nation devenue exsangue, étouffée par la mauvaise gestion des ses élites, asphyxiée par le poids de ses dettes abyssales et de son incurie politique, peut être deviendra t elle un musée, un parc d’attraction un zooland, en tout cas, je redoute pour nous la sortie de cette histoire européenne que depuis Charlemagne nous avons tant contribué à construire. Tillinac dans son article très intéressant parle beaucoup du passé mais peu de l’avenir.
    il dit  » Les bateleurs en campagne, hélas, s’en fichent éperdument. Les Français le sentent. C’est pourquoi ils se fichent de l’Union et voteront contre le pouvoir en place. Ils auront bien raison. »
    Je crois hélas qu’ils auront tort.

    Je crois aussi que pour le futur de cette Europe les dirigeants européens et les élus devront en, priorité s’interroger sur leurs propres responsabilités morales, politiques et économiques dans le désaveu que seront probablement les élections de dimanche prochain, dont je redoute qu’elles ne soient, au moins chez nous, un défouloir des rancoeurs nationales avec d’ailleurs une grande inconséquence je dirais même un immense cynisme de nos partis politiques empêtrés soit les « affres des affaires » soit dans le désaveu et le rejet abyssal de nos gouvernants qui vont faire élire à Strasbourg les recalés des élections législatives ou municipales ; voir les « têtes de gondoles » qui nous sont proposées par les partis majoritaires, ce manque de crédibilité est affligeant.

  14. Souris donc

    Hathorique, belle défense de l’Europe, dans laquelle, entre les lignes, on peut lire que vous approuvez les critiques que l’on est en droit de faire à l’Eurocratie. Qui, elle, est à bout de souffle et nous a mené dans le mur.
    Pourquoi l’Eurocratie des fonctionnaires de la Commission, jouet de tous les lobbys, a pris le dessus ?
    Parce que l’Europe à 29 est ingérable.
    Il est prévu que les décisions qui engagent l’avenir de l’Europe soient prises par le Conseil européen. Or cette réunion des 29 chefs d’Etat est devenue purement formelle. Ils se retrouvent deux ou trois fois l’an, et LISENT des déclarations toutes faites, concoctées préalablement par leurs services. Pendant que chacun lit, les autres dorment. Et à la fin, une photo officielle avec Angèle et François au milieu.
    Voilà la réalité.
    Maxime Tandonnet l’explique très bien :
    http://www.magistro.fr/index.php/template/lorem-ipsum/du-cote-des-elites/item/1737-la-gifle

    Par ailleurs, pour le Parlement, c’est un abus de langage que de dire « Strasbourg ». Le Parlement siège à Bruxelles de façon permanente et ne se rend que trois jours par mois à Strasbourg, en grand arroi et à grands frais. Gabegie.

    Si le vote protestataire l’emporte (arrêtons de nous faire peur avec l’ère des ténèbres du populisme fascisant) ce ne sera pas forcément l’apocalypse, on pourra, peut-être, par le constat d’échec, faire table rase de cette Eurocratie illégitime des fonctionnaires pour reconstruire… l’Europe.

  15. Bonjour Hathorique, de votre cri du cœur, et si vous permettez, j’extraie ceci :
    « L’Europe est à l’aube de son avenir, laissons « le temps au temps » afin qu’elle puisse se construire pour le bien commun des nations et peuples qui la composent ; d’ailleurs pour les jeunes et moins jeunes qui voyagent beaucoup à la fois pour leur travail et leur plaisir, la question ne se pose même plus, dommage qu’ils n’aillent pas voter davantage qu’ils ne le font pour signifier leur attachement européen. »
    Ce paragraphe « me parle » pour deux raisons. D’une part une aventure aussi majeure que la reconstruction européenne ne peut que prendre, en effet, beaucoup de temps, tant les habitudes nationales et nationalistes sont ancrées dans nos esprits. Nous sommes environ à la moitié du chemin, ce qui à mon sens est déjà miraculeux : je me souviens que dans les années 80, déjà très séduit par les perspectives de l’Union, je n’espérais même pas que 20 ans plus tard nous aurions « déjà » supprimé nos anciennes frontières internes, créé notre monnaie, vu celle-là devenir monnaie internationale en passe de devenir une seconde monnaie de réserve, créé un parlement, créé un embryon de diplomatie, pesé aussi lourd à l’OMC, etc.
    D’autre part je vois tant de gens « qui voyagent beaucoup » et pourraient témoigner que pour eux « la question ne se pose même plus » !

  16. Souris donc

    Et voilà !
    Dans cette campagne ratée pour les Européennes, une chose me frappe, on se réfugie dans les envolées lyriques, les grands trémolos et la leçon de morale.
    Pourquoi ?
    Parce que c’est le cache-misère de l’ignorance et de la paresse.
    Qui s’est donné la peine de démêler et d’expliquer les différents niveaux de décision des différentes instances et leurs attributions ? Qui fait quoi ? Mystère pour l’électeur.
    Résultat : une ahurissante confusion entre Commission, Conseil européen et Parlement. Sans parler de la BCE à Francfort ou des Tribunaux à Luxembourg et La Haye.
    Les gens vont voter pour une nébuleuse à laquelle ils ne comprennent rien.
    Ils vont donner leur voix au plus séduisant des joueurs de pipeau.

  17. Pas faux ce que vous dites-là, Souris. Et applicable à toutes nos élections, peut-être plus encore à nos élections internes nationales. Allez donc demander à qui que ce soit les rôles respectifs du Sénat, de l’AN, du conseil d’État, du Conseil constitutionnel, de Congrès…
    Quant aux joueurs de pipeaux, inutile d’insister…Qui donc, déjà, fut élu en France en 2012 ?

  18. Souris donc

    Et alors, Impat ? La confusion chez nous légitime celle sur l’Europe ? Cette confusion-enfumage, à vrai dire, convient à tout le monde, puisque le but est d’abord de caser au Parlement européen les recalés de la politique nationale.
    L’Europe offre des titres de président à foison, il y même des présidences tournantes comme dans les meilleures caves du 9-3. Et là, on nous dit que, enjeu majeur, le Parlement va désigner le Président de la …Commission. Le nouveau Barroso. Vous allez voir ce que vous allez voir. Eh bien, question : Barroso le mollasson, qu’a-t-il fait pendant sa présidence ? Rien.
    Ses attributions :
    « Il s’efforce d’insuffler une dynamique à la Commission ».
    C’est Barroso qui le dit sur son site :
    http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/president/about/role/index_fr.htm
    Un discours lénifiant de temps à autre et siéger à droite et à gauche. Pour 74 000 €/mois sans les primes et avantages.
    Et voilà comment on manipule l’électeur. Enjeu majeur… »il s’efforce d’insuffler une dynamique »…Hu hu hu …!

  19. Souris,… « La confusion chez nous légitime celle sur l’Europe ? « …
    Question de fond sur nos discussions récurrentes concernant ce sujet.
    Je suppose que votre « chez nous » signifie en France. Alors non, la confusion en France ne légitime pas celle sur l’Europe même si en France elle est 100 fois pire. Et la critique sur le fonctionnement de l’Union est, elle aussi, justifiée.
    Mais ressasser sans cesse (allusion au « pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes » que j’aime bien:-) ) les mêmes reproches (gabegies, effectifs, salaires, normes…) sur la seule Union Européenne sans les adresser jamais aux autres organisations, États, Administrations qui les méritent au moins autant fait preuve d’une opposition systématique à l’Union en tant que telle. Et cela ne me paraît pas justifié.
    Quoiqu’il en soit, toutes les critiques sont les bienvenues sur le fonctionnement, les institutions, les coûts, et tutti quanti. Contre tous ces défauts il faut lutter et proposer, mais si importants qu’ils soient ces problèmes sont du second ordre face à l’impact géopolitique de la construction (ou reconstruction pour suivre Tillinac) européenne, à son caractère historique unique, aux bienfaits qu’elle est destinée à apporter à ses citoyens et à ceux qu’elle leur a déjà apporté.
    Je ressens un peu de mal à échanger nos arguments car ils ne se situent pas sur le même plan. C’est un peu comme si nous ne parlions pas de la même chose.

  20. Une Souris et un Pilot peuvent bien apercevoir des images très différentes de la même chose.
    Et avoir raison tous les deux.
    Voyant midi à leurs portes respectives.

  21. Souris donc

    Roturier, on voit la même chose, sauf qu’Impat voit le verre à moitié plein, et moi, le verre à moitié vide.
    Je vais voter Dupont-Aignan, parce qu’il n’a aucune chance et que sa kalach me plait bien :
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2014/05/22/25007-20140522ARTFIG00345-dupont-aignan-convoyeur-de-kalachnikov-pour-denoncer-l-europe-passoire.php

  22. Dupont-Ducon est un clown. Habitué de ce genre de séquence filmée qui font pschitt à la moindre vérif. Vous valez mieux que ce discours, Liebchen.

    1)J’ignore ce qu’il y avait dans cette valise. Probablement pas une AK47 entière. Voire un jouet (souvent d’apparence réaliste) démonté. Pourquoi ne pas avoir monté le flingue et montré en entier dans sa main? Pourquoi des morceaux mal photographiés dans une valise?

    2) »Démilitarisé » n’est pas « chargeur retiré ». C’est comme dire qu’une voiture est inutilisable car le réservoir est vide….suffit de le remplir. Démilitarisé veut dire un percuteur soudé ou qqc de semblable, nécessitant, pour utiliser, des pièces et une intervention en atelier (délicate et illégale). Les collectionneurs d’armes anciennes en savent qqc.

    3)Par définition les frontières françaises ne sont pas étanches. Et il ne faut surtout pas qu’elles le soient. Pour rendre des frontières étanches il faut se barricader derrière barbelés et miradors avec des armées de douaniers (« militarisés »…) et dégâts collatéraux gravissimes; remède infiniment pire que le mal. Et encore… Frontières étanches, cela n’existe pas.

    Il enfonce des portes ouvertes. C’est comme démontrer avec tambour et trompette qu’une voiture peut dépasser la vitesse autorisée. Si il faut rendre tout geste illégal mécaniquement impossible, l’unique solution consiste à euthanasier tout le monde.

  23. … « Par définition les frontières françaises ne sont pas étanches « …
    En particulier avec l’Italie, où l’ancienne frontière n’existe plus, pas plus qu’avec la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne. Une « frontière » supprimée aurait quelque problème pour être étanche. Ce Dupont-Aignan gnan – gnan roule les médias et l’opinion dans la farine de pizzas !
    En revanche le transport d’arme de guerre en Europe est interdit, et peut faire l’objet de contrôle n’importe où, même très loin des anciennes frontières, de même que le transport de vins, de tabac, de cadavres…Mais ces contrôles sont évidemment très aléatoires.

  24. Souris donc

    La kalach qui tue, ce sont les passeurs de clandestins qui, avec la bénédiction urbi et orbi, quittent Lampedusa, traversent l’Italie, direction l’eldorado français des aides sociales.
    La kalach qui tue, c’est Monsieur Leonarda (et les milliers d’anonymes), dont l’épouse avait la nationalité italienne par la grâce du droit du sol, qui a déjà falsifié ses papiers pour revenir toucher ses allocs en France. Avec l’aide des associations stipendiées qui balisent le maquis des guichets. Pourquoi se gêner.
    La kalach qui tue, ce sont les fonds structurels européens détournés par les mafias, 50 millions à des fermiers italiens pour faire pousser des citronniers inexistants ou pour construire des immeubles fictifs.
    http://www.contribuables.org/2014/05/21/propositions-de-contribuables-associes-sur-leurope/?utm_source=NL&utm_medium=email&utm_campaign=22-05-2014

    Ou l’on voit aussi que l’ubuesque déménagement trois fois par mois du Parlement européen de Bruxelles à Strasbourg, avec les députés mais aussi toute la troupe des assistants, secrétaires, huissiers, interprètes coûte 200 millions €/an.

  25. Souris donc

    Une fois pas mois, pardon, pour 3 jours de session.

  26. … « pour revenir toucher ses allocs en France « …
    Ce qui donne raison à François Fillon, qui rappelait récemment que l’immigration excessive ne se résoudra pas par des frontières mais par un meilleur ciblage des allocations.

  27. Exact.
    Tout ça revient au même constat: les solutions ne sont pas à nos frontières; elles sont en nous.

  28. Souris donc

    Les solutions ne sont pas en nous puisque ce sont des failles structurelles. Je pense que l’UE telle qu’elle est implosera comme l’URSS avec laquelle elle a d’étranges similitudes (nomenklatura profiteuse, prolétarisation, indifférenciation de l’individu, totalitarisme normatif…) soulignées par plusieurs dissidents soviétiques.
    Les partis français sont tellement eurosceptiques eux-mêmes que le casting des candidats est grotesque, au PS comme à l’UMP
    http://corto74.blogspot.fr/2014/05/europeennes-des-deputes-pour-bruxelles.html

  29. … « Je pense que l’UE telle qu’elle est implosera comme l’URSS « …
    Bravo, Souris ! On vous aime mieux comme ça, l’imagination et l’humour, ça ne mange pas de pain. 🙂

  30. Sans doute bien des leçons à tirer du résultat de ce soir. Mais la première qui me vient à l’esprit est qu’on n’écoute pas assez Alain Juppé, qui ne cesse de prôner l’union étroite entre UMP et UDI. Si ces deux partis, tous deux à droite et tous deux européens convaincus, avaient fait liste commune ils totaliseraient environ 30 % devant un FN à 25 % qui ne serait donc pas au 1er rang. Dommage.

  31. hathorique

    l’union sarclée,

    Impat, je n’en tirerais pas tout à fait les mêmes conclusions que vous mais je songerais plutôt une refondation totale des partis de droite et du centre avec enfin de jeunes leaders. Il y en a à l’U.M.P. je n’en vois pas à l’U.D.I.

    Pour que l’union préconisée par Juppé puisse fonctionner, peut être eut il mieux valu qu’il ne la commença pas avec BAYROU qui a permis la victoire de Hollande et les conséquences désastreuses que l’on sait .
    Je me demande si le seul grand projet politique Hollandiste ne serait pas pour 2017 un remake du Chirac Le Pen de 2002 mais je le redoute avec un résultat différent du 82% chiraquien.

    Le premier parti de France est encore celui des abstentionnistes avec sa cohorte de découragés, fatigués, déprimés, démoralisés, désenchantés, désabusés.

    Mais si l’on veut relativiser et rapporter les scores des trois premiers partis au pourcentage des votants, cela donnerait des pourcentages ridicules pour eux dont un petit 10% des inscrits ayant voté pour le F.N .

  32. Souris donc

    Pour moi, la victoire du FN est due au PS qui a tout fait pour le faire monter afin de diviser la droite qui est tombée dans le panneau. Merci les gauchiottes. L’épouvantail UMPS ? Le FNPS, plutôt.

    Et là, sur les plateaux, ils sont tous là, à évaluer les résultats si les alliances ceci et les coalitions cela, si l’UMP s’était alliée avec l’UDI-Modem, bla bla, même Vincent placé, le connard laqué, une alliance PS-UDI-Modem, bla bla.
    Bref, les tactiques politiciennes façon IVe République.

    Personne ne décrypte les raisons du vote FN, personne ne parle d’immigration. La pâtée résulte d’un manque de pédagogie ! Pas assez de transition énergétique etc. Conclusion, ils vont tous en remettre une couche. Comme après le séisme du 21 avril.
    Il leur faut quoi, une insurrection ? Une guerre civile ?

  33. Hathorique,
    En effet à l’UDI on ne voit guère de jeunes. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas s’allier avec l’UMP qui en a à revendre.

    Juppé « pardonnant » à Bayrou était une attitude assez décevante, mais ne vaut-il pas mieux surmonter ses rancœurs et préparer le futur en se donnant les meilleures chances ? Les vrais hommes d’État doivent être capables de cela.

    Pour le reste, accrochez-vous : je me réjouis que Marine Le Pen affiche si nettement une position anti-européenne. Parce que ce soir de nombreux « mécontents de tout et surtout du PS » ont voté pour elle, mais nombre d’autres se sont, je crois, retenus d’en faire autant pour ne pas affaiblir l’Union. Ceux-là, si MLP s’était prononcée en faveur de l’Europe, auraient ajouté leurs voix aux autres et le FN aurait atteint de plus hauts sommets encore.

  34. Souris,… « Pour moi, la victoire du FN est due au PS qui a tout fait pour le faire monter afin de diviser la droite « …
    Pour moi également, ça ne fait guère de doute. J’ajouterai que le PS a tout fait et même davantage, car il a tout fait par deux voies différentes qui s’ajoutent :
    Consciemment en agitant le chiffon rouge : vote des étrangers, déclarations et mesures favorables aux immigrés…
    Inconsciemment par la forte dégradation de la situation économique depuis deux ans. Le chômage qui grimpe et les revenus qui chutent, ça passe de moins en moins inaperçu. Or cette dégradation, ils ne la font pas « exprès », ils la font par incompétence et idéologie.

  35. LA question actuelle est celle-ci:

    Il reste exactement 3 ans avant les élections de 2017.

    La gouvernance de la République Française est exsangue, discréditée, délégitimée, dépourvue d’autorité comme jamais. Le nouveau premier ministre, à peine nommé est déjà usé. Il finira très vite comme les autres : le guignol de son guignol.

    Ces choses ont leur dynamique propre et ça ne fera que s’amplifier. C’est du peuple qui rit que le pouvoir devrait se méfier, non de celui qui pleure. Le rire fuse déjà de partout. Le ridicule tue.

    Ce pays tiendra-t-il encore trois ans comme ça ? Trouvera-t-il, en l’état, l’énergie, la confiance et l’unité nécessaires pour que la machine carbure ?

    Ce n’est pas du départ du premier ministre ni de la dissolution de l’Assemblée Nationale qu’il devrait être question ; mais de la démission du Président.

  36. hathorique

    Roturier, même si votre constat amer est pourtant vrai : pourquoi la démission du Président Hollande, ce sont des élections européennes et non pas nationales encore que Madame le Pen va bien sur la réclamer sur tous les plateaux.

    Article 68 de la Constitution :

    – Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

    Mais des raisons évoquées par la Constitution en cas de destitution, aucune ne peut être appliquée pour des élections perdues à moins que pour sauver l’honneur comme le Général de Gaulle en 1969 HOLLANDE NE PRÉSENTE SA DÉMISSION auquel cas je crois que constitutionnellement c’est le Président du Sénat qui serait l’intérimaire en charge du fonctionnement de la République en attendant de nouvelles élections, et il se trouve que c’est Jean Pierre BEL lui même démissionnaire de cette Présidence, inutile de décrire la mélasse dans laquelle nous pataugerions.

    Impat, j’ai quelques doutes sur les capacités de Juppé en tant qu’homme d’état et surtout de rassembleur, lui qui n’a pas été en capacité de réconcilier Fillon et Coppé et puis au vu de ses reculades de 1995 il est vrai dues en grande partie à la lâcheté de Chirac, qui a provoqué l’abracadabrantesque dissolution de 1997 ce qui a entrainé un tsunami rose, dont nous payons encore l’inconséquence politique et économique.

    Cette défaite européenne de la France est aussi une victoire pour l’Allemagne.

    Mais la question essentielle que devraient se poser TOUS les parlementaires pro-européens élus ce soir : pourquoi ce dégoût de l’Europe, lorsqu’on mesure le gouffre abyssal entre l’action de l’Europe -institutionnalisée, et le sentiment des Européens de différentes nationalités vis-à-vis de l’Europe.

    Il y a dichotomie entre la complexité voulue et organisée ? des institutions européennes et le désir de proximité des citoyens.

  37. QuadPater

    Hathorique à ce niveau ce n’est plus de la dichotomie mais un antagonisme. La plupart des citoyens français n’ont déjà qu’une idée générale et floue du fonctionnement des institutions françaises.
    Quand on passe au niveau européen cela devient de l’ignorance, parfois revendiquée, parfois déplorée, toujours insupportable.
    Vous avez demandé à vos proches pour QUOI ils avaient voté aujourd’hui ?
    Tout le monde s’en fout.
    Et en parallèle on assiste (j’ai regardé la 2 et très peu la 3) à une offensive lexicale majeure de la part des journaleux qui « animaient » les débats. Ils se prennent les pieds entre les « eurosceptiques » et les « europhobes », transforment populaire en populiste, puis populiste en néo-nazi.

    Impat,je n’ai pas compris pourquoi vous prônez l’alliance entre l’UMP et des centristes qui votent PS chaque fois qu’ils en ont l’occasion.
    Je me demande d’ailleurs comment cette union réussit à se maintenir vivante, entre la tentation centre et la tentation droite nationale. Un UMP prêt à s’allier avec Bayrou n’a rien de commun avec un autre UMP prêt à s’associer avec Le Pen.
    Il me semble que ni Copé ni Fillon ne représentent l’une ou l’autre de ces tendances.

    Puisque chaque mini-pythie donne en pâture ses mini-oracles aux lecteurs, je me permets d’annoncer que j’ai bien lu et relu la liste définitive des candidats à la prochaine présidentielle : nul UMP n’y figure, le parti ayant été dissout en 2016.

  38. Hathorique 23:20 : vous citez la constitution hors sujet. J’ai dit démission, non destitution.

    Accessoirement, le départ du Président en cours de mandat, quelque en soit la cause, déclenche une nouvelle élection présidentielle. L’intérim par le président du sénat est nécessaire surtout en cas d’impossibilité du Président (raison de santé etc…) de l’assurer jusqu’aux élections. Ceci ne devrait pas être le cas ; et quand bien même, il y a des solutions de rechange.

    Sinon, la constitution a beau être imprimée sur un papier particulièrement épais ; mais pas assez pour nous protéger de la réalité. La légitimité est conférée à une gouvernance non par la lettre, souvent morte, d’un texte, mais par la confiance populaire.

    Cette dernière transformée définitivement en raillerie crescendo rien de bon ne pourra être fait par la gouvernance française actuelle. C’est désormais une impuissante équipe de Titanic observant le naufrage les bras ballants.

  39. Souris donc

    Il ne se passera rien. Pour qu’un président s’en aille, faut déjà qu’il tombe d’un train en pyjama. La victoire du FN sera juste un coup de pied dans la fourmilière. Les bestioles de gauche vont grouiller un peu, et tout reprendra son cours. Le désarroi des journalistes empêtrés dans l’idéologie marxiste sera de courte durée, sur France Inter, ils n’ont qu’une idée, refermer la parenthèse, comme après le 21 avril. Les socialopes vont reprendre la bonne vieille recette de la réforme sociétale qui va occuper l’arbre à palabres et faire diversion de leur échec.
    Je vois un avantage et un seul, Mou-Président-Je est affaibli à l’international et la France discréditée comme donneuse de leçon à la terre entière. Si seulement cela contraignait tous nos politiques à devenir réalistes et pragmatiques.

    (La raclée prise par Mélenchon fait plaisir à voir, on l’a vu tel qu’il est : bruyant guide du musée des cocos)

  40. Si vous avez raison, Liebchen (et c’est probable), il ne se passera rien.
    Autrement dit, l’équipe du Titanic observera le naufrage jusqu’à 2017.

    Les bras ballants? Sauf pour gesticuler.
    En silence? Sauf pour postillonner dans un micro.

    En 2017 ce sera le radeau de la Méduse. Voire bien avant.

  41. Souris,… « Il ne se passera rien « …
    Dans les faits des mois à venir, d’accord. Dans les esprits, si, une sorte de révolution intérieure qui peut déboucher sur… Là je m’arrête, je ne devine pas sur quoi. Peut-être, si on est optimiste, un effacement définitif du socialisme à la française. Peut-être, si on est pessimiste, un bordel généralisé.
    Une grande question dans l’immédiat : le FN a-t-il atteint un plafond ?

  42. Souris donc

    Dans les esprits, si ?
    Si ça pouvait déjà rabattre un peu de sa superbe à la bienpensance, ce serait la plus grande victoire indirecte du FN. Qu’ils arrêtent de minauder leur mépris du haut de leurs certitudes ontologiques bétonnées en tentant de faire notre bonheur.
    Ça se présente mal, vous avez vu la nouvelle grosse vache des Verts qui paradait sur les plateaux hier soir, l’allégorie de la Certitude guidant le Peuple en moulinant les poncifs.

  43. Non, je n’ai pas vu. Mais oui, ça se présente mal comme on pouvait s’y attendre. Ils sont indécrottables.

  44. hathorique

    @ Souris, vous avez décidément le sens des formules assassines, pour cette « jument verte »

    « Ça se présente mal, vous avez vu la nouvelle grosse vache des Verts qui paradait sur les plateaux hier soir, l’allégorie de la Certitude guidant le Peuple en moulinant les poncifs. »

    Non je me suis abstenue, je n’ai pas regardé les débats entre « torche culs » et « tourne culs » avec des journalistes déconsidérants en trois mots, dont je me demande d’ailleurs pourquoi ils ne se présentent pas aux élections tant ils ont de solutions alternatives.

    Je crois que les poignard vont voler à l’U.M.P. et que cela fera beaucoup de dommages collatéraux.
    La France est donc bien l’homme malade de l’Europe et je redoute les diafoirus bateleurs d’estrade qui vont l’achever.
    Notre République qui était fondée sur la méritocratie est maintenant minée ruinée par la médiocratie.

    @ Quad

    Je n’ai pas demandé à mon entourage pour QUOI, mais pour QUI, ce qui me donnait le POURQUOI mais de mon maigre sondage, ceux qui avaient voté Mélanchon puis Hollande ont tous voté le Pen non plus pour contrer les paris politique traditionnels, mais par adhésion au programme de gouvernance frontiste.
    Je n’ai pu en convaincre qu’un seul de changer son vote.

    Je crois qu’il y a dans cette élection une double interprétation un message interne de refus en direction de notre classe politique et de ses dirigeants dans laquelle ils incluent les médias et un message externe du refus de cette Europe qui se construit sans eux et même parfois contre eux.

    Une VI° République comme je l’ai entendu évoqué pourquoi pas, mais avec quel personnel politique les mêmes ? et quelles institutions, si cela était ne nous faudrait il pas en tant que telle redemander notre adhésion à U.E sans être sur que nous soyons agréés.

  45. Guenièvre

    Merci pour votre verve à tous, ça fait du bien de rire un peu ! Je retiens quelques formules bien méchantes parce que certain(e)s les valent bien !

    Je suis d’accord avec Souris, il ne se passera RIEN, même pas dans les esprits . Sont indécrottables et tellement persuadés qu’ils sont dans le juste, le vrai et le bien ! Quand j’entendais hier quelques membres de la gauche du PS ( dont je ne retiens même plus les noms ) expliquer à un Alain Duhamel abasourdi que les français veulent une politique encore « plus à gauche ».  » Mais pourquoi alors ne se sont-ils pas déplacés pour voter Mélenchon ? Légère gène… »Mais parce qu’ils sentent bien que ça doit venir du PS …. » Pas bien compris…
    Le P.S finira comme le P.C, à 2%, et Hollande aura été son fossoyeur ! Mais en attendant ils auront fait du dégât !

  46. Quad … « Impat,je n’ai pas compris pourquoi vous prônez l’alliance entre l’UMP et des centristes qui votent PS chaque fois qu’ils en ont l’occasion. »…
    La fière solitude, le « splendid isolement », c’est très beau quand on est le plus fort et qu’on peut tout obtenir seul. Sinon, ça consiste à se faire plaisir dans l’isoloir puis à regarder les thèses des autres l’emporter et, comme dans la période présente, son pays s’écrouler.
    Or l’UMP n’a pas la majorité à elle toute seule. Le choix est donc entre soupirer et laisser faire, ou s’allier. Et la meilleure alliance, c’est la fusion.
    Alors s’allier avec l’UDI ou avec le FN ? La cause, pour moi, est entendue.
    Je me réfère sur ce point à Juppé, car je n’oublie pas qu’à l’époque où il a construit l’UMP son projet était un parti commun Droite-Centre. Il avait presque réussi, rassemblant tout le monde y compris Madelin. Tout le monde sauf…Bayrou qui avait décidé de faire bande à part : attitude impardonnable, mais Juppé avait raison.
    La preuve en fut donnée récemment dans une ville et une CUB* dont vous êtes proche. Juppé vient de réussir une remontée spectaculaire dans les villes de la CUB* et sa présidence…en créant une « Communauté d’avenir » qui rassemble l’UMP et l’UDI.
    *CUB : Communauté Urbaine de Bordeaux.

  47. @ Guenièvre
    « Le P.S finira comme le P.C, à 2%, et Hollande aura été son fossoyeur ! »
    Euthanasions le PS pour qu’il meure dans la Dignité.

    @ Souris,
    J’apprécie beaucoup vos formules dites « assassines« . Elles sont bien trouvées.

  48. Souris donc

    La France moisie est de retour
    On sonne le tocsin sur le blog Coulisses de Bruxelles de Jean Quatremer pour Libé, on déterre un vieux texte de Philippe Sollers, d’un comique involontaire si on veut bien le lire au second degré.
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/05/la-france-moisie.html

    Impat,
    Juppé, zéro charisme, autant garder Copé.

  49. hathorique

    JUPPÉ c’est donc la quadrature du CUB, e n’ai pas osé le RUBY CUB 🙂

    Bayrou, lorsqu’il était jeune et novateur c’est à dire au siècle dernier avait fait partie du club des rénovateurs en 1989-90, ces 12 apôtres emmenés en mêlée par Michel Noir (que devient il ? ) s’étaient réunis en conclave pour un changement politique plus centriste .
    Chirac je crois les avaient surnommés « les douze salopards » . J’avais à cette époque assisté à leur réunion à Lyon avec de jeunes journalistes des chaîne publiques, qui je retrouve maintenant recyclés sur les chaînes « Public Sénile » et L.C.P : La Chaine des Poncifs .

    Leur grande épopée pour refonder la droite a duré trois semaines, ils sont très vite rentrés dans le rang, ont disparu certains ont même été hébergés dans les prisons françaises.

    Chirac qui était un tueur politique a phagocyter et désintégrer cette tentative de recentrage centriste . Qui aujourd’hui se souvient d’eux hormis peut être Fillon, Barnier et Baudis qui en faisaient partie.
    Les éléphants ont enterré les jeunes loups d’alors.

    Il y avait aussi une superbe ministre du temps qu’elle étaient de jolies femmes : Michèle Barzach Ministre de la Santé et de la Famille secrétaire nationale du RPR, a la suite de celte escapade centriste a été purement et simplement exclue par Chirac de la nouvelle équipe dirigeante. Elle a disparu de la scène politique payant son rapprochement avec le mouvement transpartisan des « Rénovateurs ».

    Maintenant le ministère de la Famille n’existe plus il n’y a qu’un Secrétariat d’Etat à la famille et aux personnes âgées, qui n’est plus transpartisan mais transgenre ce qui me met en transes

  50. hathorique

    « a phagocytE et désintégrE »
    Je crois que j’ai commencé mon entreprise de destruction massive et de désintégration des accords verbaux.

    C’est la faute aux accords de Bruxelles .

  51. …et Michèle Barzach, médecin et ministre, a écrit un livre intéressant ses ses déboires ministériels: « Le paravent des égoïsmes ».

  52. … « C’est la faute aux accords de Bruxelles . »…
    Mais nous le savions, Hathorique, pourquoi insister ? 🙂

  53. Je ne suis pas allé voté, c’est la première fois depuis une sacrée lurette. Je n’ai pas boudé mon plaisir hier soir, même si je souhaitais un P.S. sous les 10%. Quant à l’Europe, elle va poursuivre sa fuite en avant comme un canard sans tête, au milieu de la débâcle d’hier on entendait des décérébrés célébrant de l’Ukraine ayant choisi l’Europe : au secours ! Personne n’aura vraiment abordé le problème de l’immigration ; comme disait le personnage que jouait Patrick Timsit dans « la Crise » : « c’est toujours nous qui faut qu’on se pousse ! » Voilà la vraie traduction du vote d’hier.

  54. QuadPater

    Impat, il y a deux solutions pour que les gens ne votent pas FN : soit dissoudre le FN, soit faire sa politique. Et pour le 2, ne craignez rien, l’immense majorité des gens se satisferaient d’un simple ralentissement de l’immigration.
    Par conséquent pas la peine de s’allier avec n’importe quelle girouette opportuniste. Que l’UMP incorpore dans son programme (et mette en œuvre une fois au pouvoir) une maîtrise de l’installation en France de personnes originaires du continent africain sans contrat de travail, et elle aspirera une grosse partie des votes FN.

  55. Quad,… « soit faire sa politique « …
    Dites au moins « une partie de sa politique », quand même ! En limitant ainsi votre propos vous serez plus lisible…

  56. QuadPater

    Si vous voulez, Impat. Je reformule : « soit incorporer dans son programme les chansons à succès du répertoire FN ».

    Et ce qui fait l’originalité et le succès du FN dans la population française, restons sérieux, ce n’est pas sa volonté de lâcher la monnaie commune. Ce sont ses positions sur l’immigration, sur la sécurité et sur la famille.
    L’immigration seule est en lien avec la politique européenne. Donc les xx Français qui ont voté FN ont dit ce qu’ils pensaient de la politique européenne d’immigration, qui se résume à « si toi passer barrière Melilla, toi te voir attribuer appartement dans 9-3 ».

    Suis-je plus lisible ?

  57. Quad, plus lisible oui. Plus exact non, car ce n’est pas l’Union qui attribue un appart dans le 9-3, même si MLP le fait croire.
    Cela pour rappeler que le frein à l’immigration s’obtiendra davantage en jouant sur les attributions d’appart ou autres prestations que par la construction d’un mur illusoire à Melilla.

  58. Souris donc

    On a supprimé les frontières intérieures, corrélativement il fallait renforcer les frontières extérieures. Au lieu de s’occuper de la courbure du concombre. Supprimer tout dispositif rendant l’Europe, surtout la France, attractive. Stopper les aides sociales faciles, le regroupement familial, l’AME.
    Et Moi-Président-Je, ce soir, complètement irréel, inconsistant, réussit à placer la transition énergétique, mais pas un mot sur l’immigration qui a provoqué le vote FN. La priorité reste pour lui, avant comme après, la lutte contre le racisme et pour la planète ( = rassurer le PS).
    Le point faible de Hollande, c’est l’inaction. Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ?

  59. hathorique

    Oui deux choses

    faire vendre des casques de scoioicter et permetre au D

  60. Souris,… « Et Moi-Président-Je, ce soir, complètement irréel, inconsistant, réussit à placer la transition énergétique, mais pas un mot sur l’immigration qui a provoqué le vote FN…/… Le point faible de Hollande, c’est l’inaction  »
    Je viens de vous relire deux fois pour le croire ! Après la journée d’hier, arriver à parler d’un problème aussi urgent que la transition énergétique…Ne croyez-vous pas que cet homme souffre aussi d’un autre (pléonasme, je sais c’est exprès 🙂 ) point faible : la sottise ?

  61. QuadPater

    Expat, le problème est l’alliance du grillage percé de Melilla et de l’Europe, qui dit à la France que lorsque l’un de ses collègues a permis à un totor de rentrer dans l’espace Schengen, il peut aller où il veut.

    Quelle est la réponse à la question simple « aujourd’hui la France est-elle en mesure de définir toutes les règles qu’elle veut appliquer à son immigration ?« .
    Mettons qu’on découvre que 90% des agressions à l’arme blanche sont commises par des Danoises de plus de 25 ans. A-t-on le droit de décider que ces dames ne sont plus autorisées à s’installer dans notre pays, ou l’Europe nous l’interdit-elle ?

  62. Souris donc

    Ma dernière phrase est une citation de celle qui connait le mieux le roi solex : Ségolène.

  63. … « A-t-on le droit de décider que ces dames ne sont plus autorisées à s’installer dans notre pays « …
    J’espère que non, Quad, désolé. Je me réjouis que les déplacements et l’installation de personnes soit entièrement libre à l’intérieur de l’espace Schengen. Rechercher des Danoises de plus de 25 ans (et surtout, de moins, si possible) est un problème intérieur, à résoudre par les mêmes moyens que ceux de la recherche de Bretonnes (du même âge) en Auvergne.

  64. hathorique

    mon post est parti aussi vite que l’augmentation de la diminution de la courbe du chômage.

    @ souris 21 h 04

    Oui permettre aux Daft Punk premier groupe musical français de gagner les Grammys à Hollywood et faire exploser les ventes de casques de scooter grâce à son interprétation des « vacances de Monsieur Hublot »

    Animer avec Jamel Debbouze la journée de l’improvisation théâtrale. Il en est ressorti complètement palmé.

    Volontairement je n’ai pas regardé sa prestation : le comique d’improvisation a ses limites.

    http://www.lepoint.fr/insolite/le-casque-de-scooter-de-francois-hollande-fait-un-tabac-22-01-2014-1783337_48.php

  65. QuadPater

    J’ai appelé Impat Expat ! Décidément c’est le Soir du Lapsus.

    Impat, c’est moi qui suis désolé. Votre monde est compliqué. Que des ressortissants de Schengen se baladent librement dans Schengen ne me choque point du tout.
    Qu’une fois que des traîne-misère ou des assassins sont rentrés on ne sait comment dans Schengen ils puissent se déplacer partout me déplaît souverainement.

    Que le gouvernement français ne puisse édicter des conditions sur ceux qu’il accepte de voir s’installer en France me sidère. « J’accepte tout Européen qui gagne sa vie. Si pas Européen, je veux de préférence des francophones. Et pas plus de x milliers. Et qui possèdent un vrai diplôme correspondant à des profils recherchés. Et s’il n’ont pas de diplôme, eh bien il faut un contrat de travail ».
    Si je suis élu et que j’annonce cela, que va me dire votre Europe ?
    Et, contre exemple, quand j’invente ce portnawak appelé AME, prime à la délinquance, dispositif rigoureusement réservé aux clandestins, aberration majuscule, votre Europe se réjouit.

    Comprenez que l’Europe économique les chômeurs et les pauvres s’en foutent.Que l’Europe assistante sociale personne n’en veut. L’Europe donne des coups de boutoir aux identités nationales sans proposer d’identité européenne.

  66. QuadPater

    On peut revoir l’énergique transiteur sur quelle chaîne ?

  67. Quad, c’est vrai que le monde est compliqué. Heureusement que pour les Européens on le simplifie un peu en supprimant les anciennes frontières internes.
    Les conditions que vous énumérez pour accepter des étrangers me conviennent parfaitement. Ce sont les conditions à faire accepter par l’Union, car elles ne le sont qu’en partie actuellement, pour l’entrée dans l’Union. Les faire accepter par la France seule ? Vous rêvez.
    La Suisse, qui fait l’admiration de quelques eurosceptiques (et de moi-même sur plusieurs points), connaît une immigration bien plus faible que la nôtre. Or, ce que chacun oublie de rappeler, la Suisse n’est pas dans l’Union mais elle est dans Schengen. Ai-je le droit d’en conclure que notre problème d’immigrés ne vient pas de Schengen ? Oui.
    Quand Notre Europe « se réjouit » des conneries que fait la France, veuillez me dire sous quelle forme.
    Notre Europe ne cesse de proposer cette identité européenne qui vous manque, il vous suffirait de l’accepter.
    Que les chômeurs et les pauvres s’en foutent, c’est vous qui le dites. « Comprenez » que ce n’est qu’en France qu’ils se disent, et sont, chômeurs et pauvres. Ailleurs en Europe ils n’ont pas envie de quitter leur pays.

  68. Souris donc

    La Suisse est dans Schengen, mais ne se gêne pas pour organiser une votation qui a pour effet de limiter l’immigration. Pour être clair, les Suisses en ont assez des racailles déboulant des HLM d’Annemasse pour aller razzier à Genève. La gauchiotte française a crié au séisme qui devait ébranler tout l’édifice européen.

    La gauchiotte crie assez facilement au séisme. Les élections européennes lui en ont fourni une nouvelle occasion. Ségolène « Un choc à l’échelle du monde », pas moins. Le séisme, bon, un peu galvaudé depuis le 21 avril dont aucune leçon n’a été tirée. Alors raz de marée et tsunami, n’ayons pas peur de l’hyperbole.

    Chères gauchiottes, ne soyez pas si candides, c’est vous qui faites monter le FN, méthodiquement, jour après jour, peut-être non sans arrière-pensée électoraliste. Diviser la droite. Avec l’aide de la justice taubiresque qui déterre une affaire par jour pour discréditer l’UMP, surtout Christine Lagarde auréolée du FMI, comme DSK, ex-candidat putatif.
    Marine Le Pen est une créature de la gauche, son monstre de Frankenstein. Frissons garantis. Qui permet d’aller sus au racisme. Son dada préféré.

    Impat n’a pas peur des majuscules, Notre Europe.
    Hathorique, pas de comique d’improvisation, il a repris les codes gaulliens (l’heure est grave), bibliothèque en décor + drapeau européen et français, mains en appui. Il a passé sa journée à répéter avec les coachs. Débit mécanique étrangement absent.

  69. Impat, nous ne pouvons refouler un Malien arrivant d’Italie à la frontière (Shengen fait que les contrôles sont supprimés), les Suisses si, votre contre-exemple ne vaut pas. Ceci étant, ceci étant il sera pratiquement impossible de réduire le flot migratoire tant que nous continuerons à être aussi accueillant que nous le sommes dans les faits, nos aides sociales sont de véritables pompes à immigration.

  70. Skarda, vous êtes dans l’erreur. Un Malien arrivant d’Italie ne passe aucun contrôle en franchissant la frontière Italie-Suisse. La Suisse est dans Schengen.
    En revanche les bagages du Malien peuvent être ouverts par la douane en arrivant, ou en sortant de Suisse.

  71. Souris donc

    Sauf qu’on les a menacé des pires représailles de la part de l’Europe…et que RIEN ne s’est passé. Votre texte est au conditionnel, Skarda. Donc les Suisses sont dans toujours l’espace Schengen ET appliquent des quotas.
    Pour en revenir aux arguments qui ont amené le oui à 50,3% à la votation d’initiative populaire contre l’immigration de masse pour des quotas en fonction des besoins de l’économie.
    Voici le texte :
    Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse et dans le respect du principe de la préférence nationale; ils doivent inclure les frontaliers. Les critères déterminants pour l’octroi d’autorisations de séjour sont en particulier la demande d’un employeur, la capacité d’intégration et une source de revenus suffisante et autonome.
    http://www.immigration-massive.ch/content/initiative/
    Commissaire Reding, inutile de menacer, ce texte est très mesuré. Comme le sont les Suisses qui ne sont pas des excités à crâne rasé comme nous autres.

  72. Mais si, Souris : il a fait le MPT et s’apprête à vider les prisons. Ce n’est pas rien tout de même !

  73. Souris donc

    Evidemment, « préférence nationale », ça fait désordre.
    Quant aux bagages du Malien, ils sont ouverts dans tout l’espace Schengen, car les missions de la Douane sont dorénavant de traquer le danger communautaire :
    le faux sac Vuitton de Vintimille,
    les NAC, boas et crocodiles, passés en douce,
    la cartouche de Malboro en provenance des duty free à ciel ouvert genre Andorre.

  74. Souris donc

    Patrick va pouvoir nous donner des précisions. Il y a une dizaine d’années en atterrissant à Mulhouse-Bâle, aéroport commun à la France et à la Suisse :
    côté Mulhouse, aucun contrôle,
    côté Bâle, un grillage façon Mellila.
    Pourtant, l’espace Schengen existait déjà.

  75. Pourquoi poser la question si la Suisse est dans l’espace Schengen ou non?
    Ils s’en foutent. Besoin de personne.

  76. QuadPater

    Ah Impat ! je n’avais pas lu votre 23 mai 2014 à 10:35 et la suggestion de Fillon.
    Le projet de recibler des aides nécessiterait une commission d’étude d’impact de mes deux qui rendrait son rapport 5 ans après.
    Non, il faut simplifier, et poser le principe que par définition, un résident clandestin n’a droit à aucune aide publique ni humanitaire (à part l’aider à monter dans le fourgon cellulaire s’il n’a pas de jambes, et l’aider à signer son incarcération s’il n’a pas de mains).
    Rien ne peut justifier qu’une personne entrée illégalement sur un territoire quelconque soit d’emblée autorisée – voire incitée – à vivre aux crochets de la population légitime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :