Dérapage en bref

jml

Le présentateur sportif Jean-Michel Larqué, ancien joueur de foot-ball, a récemment déclaré en commentant un match … »c’est la première fois que je vois un Blanc courir plus vite qu’un Noir »…

Le monde associatif et médiatique, drogué au politiquement correct, s’est aussitôt emparé de ces horribles paroles et le cloue au pilori, exigeant de lui qu’il présente des excuses. Même Le Point titre en employant le mot « dérapage » ! (et ajoute pour faire moderne que ce dérapage est « borderline »…)

Larqué refuse la demande d’excuses, ce qui montre à mes yeux qu’il est un homme. Il ne s’en laisse pas conter, bravo !

Cela dit, quelqu’un sur ce site pourrait-il répondre à ces deux questions :

D’une part, en quoi la phrase de Jean-Michel Larqué est-elle un dérapage ?

D’autre part, les excuses qui lui sont demandées seraient exprimées auprès de qui ?

24 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    Nous vivons une époque délirante – j’emploie ce mot dans son acception psychiatrique.

  2. QuadPater

    Bonjour !

    La phrase de Larqué a le même sens que « en général [dans le sport] les noirs courent plus vite que les blancs », hypothèse dont n’importe quel crétin est capable de constater la véracité.

    Mais comme le fait remarqué Renaud Camus, savoir si les propos de tel ou tel sont vrais ou pas n’intéresse personne. La question implicite est « avait-il le droit de dire ça ? ». La réponse des médias est non, et ils chargent la bête.

    Pour répondre à Impat :
    Le dérapage, c’est de voir des blancs et des noirs là où il n’y a que des footballeurs. Des nauséabonds imaginent encore, dans leur délire néocolonialiste, que certains êtres humains ne sont pas strictement de la même couleur que d’autres.
    C’est auprès du Genre Humain tout entier, souillé et humilié par ses paroles haineuses, que Larqué devrait se repentir avant de disparaître à jamais.

  3. kravi

    Sa phrase est raciste et fasciste parce qu’il utilise le mot blanc et le mot noir.
    L’emploi de quelque adjectif que ce soit (petit, grand, malade, chauve, con, bleu, kleptomane, attentif) sera dorénavant prohibé car susceptible de stigmatiser. La caractérisation devient délit passibles de tribunaux de la correcte pensée.
    Dans le même ordre d’idées, j’apprends qu’à l’école de mon petit-fils on ne met plus ni notes ni lettres mais ronds de couleur. J’espère qu’on a banni les couleurs de peau.

  4. QuadPater

    Cf. Orwell dans 1984, le but de la torture du héros n’est pas qu’il réponde mécaniquement « 5 » quand on lui demande combien font 2+2, mais qu’il en soit intimement persuadé.
    En l’occurrence l’objectif des manipulations médiatiques est similaire : il n’est pas question d’abolir les différences de couleur ( 😉 kravi ) mais de ne plus les voir, de ne plus en parler. Le moyen employé est simple et toute dictature le maîtrise parfaitement : l’intimidation par l’exemple. « Vous voyez ce qui arrive à Larqué qui a cru voir des blancs et des noirs ? Méfiez-vous ! »

  5. Yaakov Rotil

    Surtout le jaune… A cause des peux de bananes!

  6. Yaakov Rotil

    Erratum: peaux de bananes…

  7. Yaakov Rotil

    Bientôt ils vont interdire le jeu d’échecs…

  8. « De quelle couleur est la neige ?
    – blanche…
    – raciste ! de quelle couleur est la suie ?
    – noire…
    – t’es doublement raciste !
     »
    Scientifiquement le noir est l’absence de couleur, le blanc est la combinaison de toutes les couleurs.
    Là franchement la science est raciste !

  9. roturier

    On dirait qu’il y a une ambiance de vacances sur ces colonnes.

  10. Yaakov Rotil

    Plutôt mouvementées, ces vacances…

  11. Yaakov,… « Bientôt ils vont interdire le jeu d’echecs »…
    Tant qu’on n’interdit pas les dames…

  12. Patrick

    Mais ils vont vous damer le pion.

  13. QuadPater

    L’affaire vue par Libé (les autres torchons, y compris le Figaro, narrent l’incident de la même façon) :

    Jean-Michel Larqué a commis un beau dérapage raciste(1), mercredi soir en direct sur RMC, pendant qu’il commentait Argentine – Pays-Bas. «C’est pas vrai ça… C’est la première fois que je vois un blanc courir plus vite qu’un noir», lâche-t-il.

    Même à la radio, la gêne des autres commentateurs est perceptible. Un «ah bon», témoigne du malaise autour de la table. Larqué insiste(2) : «Lavezzi a pris Indi de vitesse.» Un journaliste tente un timide : «Comme quoi, il n’y pas forcément de règle Jean-Michel. » Larqué s’enfonce(2) : «Si tu regardes le départ de la finale d’un 100 mètres aux Jeux olympiques…»

    (1) pas d’explication, juste la citation : c’est censé suffire…
    (2) il insiste, il s’enfonce : tout est dit. Larqué a été jugé dans le 1er paragraphe. Le journaleux se contente de rappeler le jugement.

    Ne nous y trompons pas. « Ils » ne sont ni fous ni ridicules. Nous assistons en direct à la création de tabous sociétaux.

  14. http://fr.wikipedia.org/wiki/Athl%C3%A9tisme_aux_Jeux_olympiques_de_2012_-_200_m_hommes
    Je ne regarde jamais du sport exprès, mais enfin il me semblait avoir déjà vu des gens à la peau claire courir au moins aussi vite que d’autres à la peau plus sombre ; les collègues de M. Larqué étaient peut-être plus gênés par l’incroyable inadéquation au réel de ce « dérapage » que par l’éventuelle croyance en la différence absolue entre races étanches l’une à l’autre qu’il pouvait impliquer. Quant à la bêtise des réactions associatives, si on la rapporte à celle de la phrase qui la suscite, on ne sait à qui donner la médaille, et ils sont si nombreux qu’aucun podium ne peut les supporter tous.

  15. QuadPater

    Mais enfin, pjolibert, quelle incroyable inadéquation au réel ? Sur la page dont vous donnez le lien, les 10 meilleures performances 2012 ont été accomplies par 9 noirs et 1 blanc. Et ce n’est pas une proportion exceptionnelle.

  16. Donc Christophe Lemaître (j’avais oublié son nom) a pu être vu sur les écrans ces deux ou trois dernières années, on a pu le voir arriver pas le dernier sur une ligne d’arrivée de finale. Il a même été vu par moi, qui ne regarde presque jamais le sport exprès et ne reçois quelques informations que passivement sur ma rétine. Si je constate de l’autre côté qu’un commentateur sportif, dont c’est le métier, commence une telle phrase par « c’est la 1ère fois que je vois… » on ne peut s’empêcher de se demander : que regardait-il ces temps derniers ?
    Je ne m’intéresse donc pas aux proportions, je m’intéresse à la très stricte littéralité de la phrase prononcée, et je constate une inadéquation, que j’ose trouver incroyable étant donné le contexte professionnel de la dite phrase.
    Maintenant, ma réaction est peut-être déterminée par des opinions plus générales que je fais semblant malhonnêtement de ne pas convoquer, mais je n’ai aucune envie d’ouvrir un débat sur le sens et l’adéquation au réel des mots noir et blanc.
    Pour répondre à Impat : ce n’est pas un dérapage, d’ailleurs dérapage est un mot con qu’il ne faut pas employer de peur d’être empêtré dans ces stupides querelles de mots sans fin ;
    cet homme n’a aucune excuse à présenter à personne, si ce n’est peut-être au directeur de services du média qui l’emploie, pour vouloir à tout prix meubler les temps morts de l’antenne, mais ça, cela ne nouuuuss regarde pas.

  17. hathorique

    Bonjour à tous

    une excellente brève de dérapage incontrôlé, de Monsieur Hollande, ce (lapsus linguae) révélateur n’est pas d’un journaliste sportif dans le feu du commentaire journalistique, mais du Président de la République dans « l’exégèse hollandiste » de son action politique. Il aurait du s’en tenir à sa promesse de ne pas inviter de journalistes à l’Elysée.

    « Suivant la théorie freudienne, le lapsus est relationnel : on « parle » aux autres, quelque chose de nous leur est dévoilé au cours du discours. L’intervention est interne à la personne.
    Le lapsus représente une décharge affective, échappant au contrôle du sujet, particulièrement quand celui-ci a son attention portée sur autre chose. La réalisation du désir s’y fait alors métaphoriquement.
    Le lapsus est la conséquence de l’opposition entre deux intentions, dont l’une au moins est inconsciente.
    Le sujet exprime au public son désir caché. »

    « le désir caché » : il a bien fait de changer de lunettes, son optique politique est maintenant plus lisible : envoyer Monsieur Sarkozy sous un masque de fer croupir à l’ile Ste Marguerite qui n’est pas loin du Cap Nègre et pour éviter toute querelle raciale il sera rebaptisé : le cap BRUNI 🙂

    http://www.lepoint.fr/politique/le-lapsus-de-hollande-sur-sarkozy-14-07-2014-1846002_20.php

  18. kravi

    Bonjour Hathorique.
    Dans la série les lapsus qui tuent — mais ici au sens propre –, en voici un qui n’est pas anodin non plus.

  19. hathorique

    Merci Kravi pour le lien.

    il existe donc d’un nouveau virus, plus meurtrier que le chikungunya : « le lapsus tueur »

    Comme le disait Monsieur de la Fontaine dans « les animaux malades de la peste »

    « Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés »

    Bien qu’ayant l’esprit assez primesautier, je n’ose imaginer les effets néfastes d’une telle hécatombe chez les professionnels de l’indignation sélective dans cette planète bonoboiste qui orbite autour d’elle même afin de mesurer la profondeur de son vide sidérant , les vertiges du néant.

    Si vous me permettez cet aparté, j’ai mis un mot sur le blog de Skarda pour témoigner de mon inquiétude devant la consternante désinformation et la paresseuse médiocrité de nos  » élites » qui moutonnent en troupeau sur le conflit israélo-palestinien.

  20. QuadPater

    je m’intéresse à la très stricte littéralité de la phrase prononcée

    Donc comme il a dit « c’est la 1ère fois » alors qu’en fait c’était la 2è (la 1ère c’était Lemaître), vous estimez qu’en plus d’être raciste c’est un fieffé menteur et un incompétent dans son domaine ? 🙂

    Bah je veux bien. Je m’en fous de Larqué, vous savez.

  21. http://fr.wikipedia.org/wiki/Athl%C3%A9tisme_aux_Jeux_olympiques_de_2012_-_800_m_femmes
    Menteur signifie qui dit faux sciemment et volontairement ce qu’il sait être vrai, ou inversement. Je ne pensais pas à ça dans son cas.
    Je n’utilise jamais le mot raciste.
    Incompétent ? Je suis toujours gêné quand je l’entends utiliser dans mon propre milieu professionnel. Le jugement de compétence et d’incompétence à l’emporte-pièce, c’est un peu comme les mécanismes tout faits de pensée, ceux qui donnent envie de croire que des « noirs » courent automatiquement plus vite que des « blancs », l’envie de croire étant très vite relayée par l’impossibilité de percevoir. Heureusement que ce type de mécanisme n’a pas l’air d’affecter les athlètes en question : ils seraient beaucoup moins motivés s’ils pensaient : bof de toute façon on va automatiquement perdre !
    L’autre jour j’ai paresseusement regardé un docu-fiction en langues d’origine mâtiné d’ornements pro-libido sur la 1ère guerre médique ; on y disait que pendant longtemps les historiens n’avaient pu croire à la performance rapportée par la tradition sur le messager coureur professionnel qui va d’Athènes à Sparte en un temps record, que j’ai d’ailleurs oublié. Et puis un jour assez récent, peut-être motivé par l’envie de faire taire les historiens, un Grec a parcouru la même distance entre les mêmes lieux en pulvérisant le temps en question. Faut-il croire que les Grecs courent automatiquement plus vite que les autres ? Les journalistes sportifs auraient envie, sur ce type d’épreuve, de faire gagner des Abyssins ou des Kenyans, comme ils en ont l’habitude de voir. Bon, si on avait des comptes rendus des performances accomplies par les porteurs de qipu de l’empire inca, on aurait des chiffres pas mal aussi, non ?
    On n’est pas naturellement incompétent. M. Larqué non plus.

  22. Lisa

    L’équipe d’Allemegne est pleine de blonds aux yeux bleus, raciste !

  23. roturier

    Le football n’est pas la course à pied, Lisa.

    Les stats sont imparables: à égalité par ailleurs (âge, niveau d’entraînement, santé etc.) les noirs courent, en moyenne, plus vite que les blancs.
    MAIS ils nagent moins vite.

    Il existe d’autres différences dans les deux sens; aux causes innées ou acquises, c’est comme on voudra (d’ailleurs jamais su ou commence l’une et s’arrête l’autre).

    Larqué n’a fait que rappeler une évidence; le tollé n’est que l’oeuvre de la police de la pensée dans le cadre de l’indifférenciation générale et le nivellement par le bas dit « égalitude ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :