Honte à mon pauvre pays

sroq1

Mon pauvre pays, honte à toi, honte à tes enfants ! Tout à l’heure, rue de la Roquette à Paris, des manifestants violents ont brisé les vitres d’une synagogue aux cris de « mort aux Juifs ! » Rien que de l’écrire le rouge me monte au front. La police de Monsieur Valls si prompte à envoyer des gaz lacrymogènes sur des manifestants pacifiques et leurs enfants a été longue à intervenir, et, que l’on sache, n’a procédé à aucune interpellation. La génération Dieudonné donne sa mesure, l’islamisme est ici chez lui et l’extrême gauche retrouve un vieux fond antisémite. Cette haine s’étale au nom de la défense d’opprimés qui ne valent que parce qu’ils seraient victimes de Juifs finalement. Les dizaines de milliers de victimes du conflit Syrien ne suscitent quant à elles guère d’émoi.

Nous verrons demain les réactions de la presse, mais le moins que l’on puisse dire est que la Coupe du Monde semble bien plus importante que les actes antisémites qui se multiplient : il ne faut pas gâcher la fête. Ce ne sont pas quelques Juifs coincés dans une synagogue, les tripes nouées, qui allaient gâcher le plaisir de regarder la finale, ils ont l’habitude de toute façon. Comme le disait Pierre Minnaert d’EELV dans un tweet : « Quand les synagogues se comportent comme des ambassades, il n’est pas étonnant qu’elles subissent les mêmes attaques qu’une ambassade. » La France redevient doucement un pays antisémite, tous les jours des familles partent en Israël ou aux États-Unis, on les comprend.

On mesure notre veulerie à notre absence de réaction devant la multiplication d’actes graves depuis des dizaines d’années. Pour ne pas nous aliéner la colère de populations arabes violemment antisémites qui se sont installées sur notre territoire, nous nous indignons du sort des Palestiniens qui sont beaucoup plus certainement pressurés et floués par leur dirigeants que par les Israéliens, comme c’est à peu près partout le cas dans le monde Arabe de l’Algérie à l’Irak en passant pas l’Égypte. Quelle espèce de sympathie peut-on avoir pour des gens qui utilisent leur propre population comme bouclier humain ou qui éduquent leurs propres enfants dans le culte du martyre ? 

L’antisémitisme se répand en France de l’extrême-droite, à l’extrême-gauche et entre en résonance avec l’islamisme le plus obtus et le plus haineux. Le réveil sera dur, entre le déshonneur et la guerre nous choisissons le déshonneur, nous aurons la guerre. On aurait pu croire que nous avions appris quelque chose de la dernière fois que nous avions choisi le déshonneur, il n’en est rien : nous nous sommes habitués à considérer l’honneur comme une chose sans importance.

Le football, voici ce qui nous importe.

126 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    Voilà un texte qui fait plaisir à lire, que l’on soit juif ou français, et qui honore son auteur. C’est la première réflexion qui me vient à l’esprit.

    Maintenant, je voudrais développer une autre réflexion, qui m’a agité, depuis que j’ai pris connaissance des tristes événements qui en sont le sujet, durant ces dernières nuits d’insomnie – réaction au stress que je subis du fait des alertes et du bruit de l’explosion des kassams interceptées au-dessus de ma tête…

    Je crois fondamentalement que les juifs doivent quitter la France – et l’Europe. Et que ceux qui ne sont pas juifs mais sont leurs amis doivent les aider à prendre conscience du grand péril où il se trouvent déjà, péril qui va inévitablement augmenter.

    C’est l’expérience plurimillénaire du peuple juif que de subir, de façon périodique, des persécutions. Et bien malheureusement, beaucoup d’entre eux, bien installés dans tel ou tel pays d’accueil, mettent trop de temps à réaliser l’approche de ces événements tragiques. Ils sont millions à avoir payé de leur vie leur acharnement à rester dans un lieu qui les rejette.

    Lors de ces épisodes il y a toujours eu des gens humains et honnêtes pour les protéger, et en sauver un certain nombre, ce sont les justes des nations que nous honorons avec reconnaissance et admiration.

    Aujourd’hui, un pays existe qui est le leur en droit. Ce pays où j’ai choisi de revenir, en partie pour être prêt à y accueillir ma famille restée en France, ce pays leur tend les bras, même pendant des moments où il est lui-même confronté à des difficultés.

    La France est aujourd’hui confrontée à des problèmes d’une ampleur considérable. Et l’Histoire montre aussi que lorsqu’un pays est en crise, il y a une recrudescence de l’antisémitisme. C’est un constat.

    Aujourd’hui, Israël a un rôle, et ne fait pas que se défendre: il défend en même temps les valeurs de la civilisation.

    Et c’est en ce pays que les juifs peuvent le plus efficacement contribuer à cette défense. Ce n’est pas en restant dans leur pays d’accueil, même quand ils y sont installés depuis des générations.

    C’est ma conviction, et je pense que leurs amis, dont fait partie l’auteur de ce texte que je commente, leur rendront service en leur signifiant gentiment « Juif, mon ami, choisis bien l’endroit où tu as le meilleur avenir ».

    Bonne journée à tous et merci à Tibor pour ce texte!

  2. Yaakov Rotil

    Cet article de Shmuel Trigano est aussi très bon.

  3. QuadPater

    Bonjour Yaakov… Je ressens une colère immense en vous lisant :

    Je crois fondamentalement que les juifs doivent quitter la France – et l’Europe

    et ce d’autant plus que si vous (vous les juifs) avez un pays dans lequel vous pouvez vous sentir « à la maison », moi je n’en ai pas.

  4. Yaakov Rotil

    Pourquoi une colère immense, QuadPater?

  5. roturier

    Quad: cela s’appelle le complexe amour-haine, en non colère.

    Sinon: Eh, Rotil:
    C’est quoi ça : « que l’on soit juif OU français » ? J’en connais (encore) qui en sont les deux (et même qui n’en sont aucun…).

    Concernant les évènements de la (rue de la) Roquette, les faits sont comme ça et pas autrement : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/13/plusieurs-milliers-de-manifestants-a-lille-en-soutien-a-gaza_4456290_3224.html
    Corroboré par toute presse un peu sérieuse.

    Libre à chacun de s’approvisionner chez les fourgeurs d’hystérie quitte à s’intoxiquer ferme. Perso j’émets toutes réserves sur la valeur de vos sources et je pèse mes mots histoire de rester poli.

    Trigano, que j’ai lu mieux inspiré, n’est pas à l’abri. Attribuer l’issue des évènements de la (rue de la) Roquette à la présence du Bétar et de la LDJ est une fumisterie. Les CRS y étaient en nombre, positionnés au préalable au cas où, connaissant la nature de la manif et la géographie du quartier. Ainsi que le SPCJ, émanation du Crif, animé par d’anciens policiers (souvent retraités), collaborant étroitement avec leur ancien ministère de tutelle (l’intérieur ; donc police et RJ).

    Un minimum de sélectivité dans les sources de l’info et de lecture critique n’a pas encore intoxiqué personne ; le contraire, si.

  6. Yaakov Rotil

    « Un minimum de sélectivité dans les sources de l’info et de lecture critique n’a pas encore intoxiqué personne ; le contraire, si. »

    Parce que Le Monde, c’est une référence? On n’a pas crié « mort aux juifs »?

  7. roturier

    HS mais pas entièrement (que faire… on ne renoncera tout de même pas à une curiosité uniquement car elle est en Anglais….):
    http://www.algemeiner.com/2014/07/14/jew-good-luck-charm-for-sale-in-poland-to-help-keep-the-money-safe/

  8. roturier

    Le Monde, Rotil 12:21, est une référence du genre que l’on défini en math comme « nécessaire mais insuffisante ».

    A confronter, sur le même sujet (français, s’entend), Le Monde et Le Figaro (référence du même genre), on connait 99% des faits accessibles au public.
    Simplement impossible de faire mieux concernant des évènements qui se passent en France.

    Que vous préfériez vous intoxiquer par des officines dont c’est le métier, je n’y peux rien.

  9. QuadPater

    Quad: cela s’appelle le complexe amour-haine, en non colère.

    Nous avons tous le droit de dire des conneries. Mais il vous arrive d’en abuser, soyez plus vigilant.

  10. roturier

    Ne confondez pas le rôle de modérateur avec celui de débatteur, Quad.
    Soyez plus vigilant.

  11. QuadPater

    Ce que vous écrivez, Yaakov, pourrait m’attrister si j’étais homme à m’attrister. Ce n’est pas le cas.

    Je suis furieux contre l’invasion afro-maghrébine en Europe amorcée au dernier tiers du XXe siècle, qui se poursuit en se renforçant.
    Furieux contre l’islam importé et la culture violente et moyenâgeuse qu’il véhicule.
    Furieux que cette violence se manifeste aujourd’hui au grand jour et impunément.
    Furieux que des quartiers et bientôt des villes entières de France métropolitaine soient sous la domination culturelle arabe.
    Furieux de la lâcheté des responsables politiques qui lèchent les culs des imams et acceptent des manifestations antisémites et pro-Hamas
    Bref furieux de me sentir sous domination de type colonial et furieux de voir ces sauvages vous chasser de la France.

  12. Yaakov, je crains que vous n’ayez raison. Cela fait longtemps que je dis que les juifs partiront de gré ou de force des nations pour rejoindre Israël.
    Selon Europe-Israël News, Alerte vigilance : Samedi 19 juillet prochaine manifestation pour Gaza « On va casser du juif ! » !

  13. Patrick

    Une ex-candidate du FN ayant comparé Taubira à un singe écope de 9 mois de prison ferme, 5000 euros d’amende et 5 ans d’illégibilité. D’autres traitent les juifs de singes et les chrétiens de porcs, ou encore crient « mort aux juifs » et ne sont aucunement poursuivis !
    Je précise pour des roturiers ou autres que je condamne les propos de cette personne du FN, que le propos est raciste.
    Je ne supporte simplement pas le deux-poids-deux-mesures de la justice taubiresque.

  14. Patrick

    5 ans d’inéligibilité

  15. Roturier,
    je ne vois pas où est le problème de valeur des diverses sources qui sont ici présentées.
    Il est tout aussi possible d’entrevoir les faits mis en scène en grands détails par le texte d’Aurélie A. que par les très brefs résumés du Monde.
    Le texte de S. Trigano se donne tout de suite comme une interprétation, il est inutile de l’accuser de n’avoir pas de valeur factuelle : un texte qui se donne lui-même comme une interprétation des faits nous laisse libre nous-mêmes. Si on se laisse imprégner par tout ce qu’on lit c’est qu’on est disposé à changer d’avis dès qu’on lit autre chose, cad toutes les 5 minutes !
    En revanche, sous couvert de présenter les faits en France, l’article du Monde que vous mettez en lien entrelarde tout ça de données sur ce qui se passe à Gaza : carte interactive / paragraphe qui commence par « pendant ce temps » ou quelque chose comme ça : cette fausse neutralité froide me paraît singulièrement dégueulasse. D’autre part cet entrelardement est une grave atteinte à la règle énoncée par l’exécutif : ne pas importer.
    Cela me paraît une excellente règle. J’aurais préféré que le chef de l’Etat dise VOUS NE DEVEZ PAS (encore mieux, suivi d’un sinon vous aurez affaire à l’Etat), plutôt que « on ne peut pas ». La version choisie est geignarde, gentillounnette, moralisante, misérable. Il aurait fallu une version contraignante, astreignante, coercitive, obligatoire, impérative, bref ce que devrait faire l’exécutif normalement. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois, très vite on espère.
    J’avoue par conséquent ne pas comprendre pourquoi M. Trigano reproche à l’exécutif d’avoir énoncé cette règle de non-import. C’est précisément en vertu de cette règle qu’on peut juger l’écart du ministre de la Défense, qui de ce point de vue n’a pas à juger à voix haute ce que fait Israel (et du coup, il faudrait peut-être reprocher uniquement ceci à ce ministre, et non pas le contenu du jugement au nom d’un autre, qui est tout pareillement une importation du conflit). Car il se trouve que M. Trigano dit que ces très graves actes de haine antijuive sont un problème franco-français. Il a tout à fait raison, mais cette idée me paraît aller de pair avec la nécessaire non-importation, etc.
    Et comme tout réside dans l’autorité de l’exécutif, il me semble que plutôt que d’afficher tout de suite sa défiance en ce dernier (j’ai honte, je suis furieux, boudu c’est terrible un Etat si faible), on peut un peu plus habilement lui témoigner tout à la fois la confiance d’ensemble qu’on lui garde pour lui-même, et des signes d’encouragement à un peu plus mériter encore la dite confiance (en étant coercitif, intraitable, en arrêtant, en réprimant, en punissant).
    Car CRS il y eut bel et bien à la Roquette. J’adore la façon dont Aurélie A. en témoigne : les CRS sont là, très souvent cités, pour faire contraste, par leur peu d’empressement, leur apathie de Casques bleus fatigués en terrain doublement hostile, avec la très haute vertu des Défenseurs Ligués, la vérité factuelle est donc parfaitement respectée, et il est facile de la distinguer de la fin esthétique vers laquelle elle est orientée tout en jouissant de la perfection formelle de celle-ci.

  16. Il est sûr que tous les Européens sont en danger. Ce fut le cas pendant la seconde Guerre Mondiale mais, si vous vous en souvenez bien, les Juifs un peu plus que les non-Juifs. Quand arrive une grave crise économique, sociétale et civilisationnelle, nous sommes des fusibles ou des canaris dans la mine. Bref, il vaut mieux pour nous partir. Si nous avons un pays, je crois que nous l’avons gagné de haute lutte et ce qui se passe en ce moment nous montre que ce n’est pas fini. A Jerusalem nous sommes relativement épargnés mais il faut avoir la pêche de Yaakov pour résister aux alertes et explosions à peu près toutes les demi-heures dans sa ville d’Ashkelon. Si les Juifs de France partent en Israel, que vous enlèvent-ils?
    Je comprends bien que vous vous sentez mal en France a ce moment mais pourquoi leur départ vous met-il en colère? Si cela peut vous consoler, la plupart des Juifs de France viennent de familles qui sont déjà parties, une fois ou deux en un siècle. Les départs sont une promesse de meilleur futur mais sont aussi toujours un déchirement. J’ai écrit il y a quelque temps un article sur mon blog (http://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/08/et-vous-quand-avez-vous-quitte/) à la suite d’une conversation avec un ami. Ce n’est jamais simple, ne nous enviez pas. Amicalement, Hanna

  17. pjolibert

    Vous avez raison, le contraste est déplorable.
    Faisons de cette coïncidence un signe adressé à l’exécutif : soyez globalement aussi ferme et terrible envers tout le monde qu’une juridiction locale l’a été dans ce cas particulier.

  18. QuadPater

    Hanna et Yaakov : le départ des juifs me rend furieux contre le putain de gouvernement français, non parce qu’il est incapable de les défendre – ce qui serait un demi-mal – mais bien parce qu’il soutient, protège et inonde de bienveillance leurs ennemis mortels.

  19. QuadPater

    J’ai le même mépris pour tous les torchons qui nous font pleurer sur le sort des assassins du Hamas.

  20. Yaakov Rotil

    Oui, QuadPater, j’avais compris les raisons de votre colère, je vous l’aurais dit plus tôt sans les perturbations auxquelles je suis confronté comme tout le monde ici. Et je peux vous dire que des réactions comme la vôtre nous font beaucoup de bien.

    Et pour ceux qui auraient besoin d’arguments dans leurs conversations avec des gens insuffisamment informés, je les renvoie aux précisions que donne Hannah sur la charte du Hamas

    Bonne soirée, je retourne aux infos!

  21. roturier

    Patrick 16 juillet 2014 à 16:33
    Vous précisez pour tous; OK. Pourquoi spécifiquement aux Roturiers?

  22. roturier

    Pjolibert 16 juillet 2014 à 17:39
    A vous lire on aurait le droit de raconter des bobards si on n »a pas signé-juré-craché de ne dire que la vérité…
    Mais non…
    Un mensonge est un mensonge est un mensonge.
    Un article de presse racontant des choses survenues n’est pas une oeuvre de fiction; l’embellir pour mieux servir une thèse s’appelle mentir.

  23. Yaakov Rotil

    Oh! roturier, s’il vous plaît, un peu de sang-froid… Mettez-vous en doute que:
    1. Des phrases très dures contre les juifs aient été prononcées lors de cette manifestation du 13/07?
    2. Je subisse quotidiennement des attaques du Hamas et que 2.bis celui-ci veuille me détruire?
    3. Que par une conjonction de ces faits – ou d’ailleurs sans conjonction de ces faits précis – mais le principal, que la communauté juive soit en danger en France (et ailleurs en Europe)…

    Je suis intéressé par vos réponses.

  24. Mentir c’est altérer ou dissimuler sciemment et volontairement une vérité de fait.
    Dites où l’une des deux sources ment.
    Un article de presse racontant des choses survenues les télescopant entre elles de façon à appuyer les motivations de l’une des deux parties (un article qui devrait parler de la situation en France, mais ne trouve rien de mieux que de compter au beau milieu les morts de Ghaza dont se gargarisent les manifestants insulteurs), mais sur un ton faussement neutre, ne ment pas mais trahit son lecteur idéal.

  25. Je suis très triste de voir mes compatriotes juifs s’en aller car notre pays est incapable de les protéger.
    Franchement j’ai honte.

  26. pjolibert

    C’est déjà pas mal (abstraction faite de la situation des prisons, où ils trouveront de quoi se radicaliser encore).
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/15/97001-20140715FILWWW00366-5-personnes-en-correctionnelle-apres-la-manifestation-pro-palestinienne-a-paris.php
    Mais ce n’est pas symétrique, puisque c’est pour faits d’insubordination à l’autorité publique.

  27. Pourquoi ? parce que je vous voyais venir, (mais peut-être ai-je tort), à me trouver à défendre les gens du FN.

  28. roturier

    Rotil 16 juillet 2014 à 21:38
    Vos 3 affirmations sont exactes.
    Les miennes aussi. A savoir: les sources que vous apportez mentent par:
    1) Omission; on sous-estime le rôle de la police et du SPCJ dans le retour au calme à la Roquette.
    2) Exagération: la LDJ et alia s’accaparent de la gloire due aux suscités.
    On la

  29. roturier

    La satanée machine a sauté au milieu d’une phrase. Faute au Hamas sans doute;

    Je reprends: on laisse entendre que le public juif dans la synagogue fut « enfermé »; sous-entendu très prisé par certains: enfermé par des manifestants pro-palestiniens avec danger imminent (« pogrom »…). Or, ce sont les CRS et le SPCJ qui empêchait le public de sortir de la synagogue pour éviter tout contact entre les groupes.

    Mon VRAI problème est ailleurs. Je suis intrigué et inquiet vu le très médiocre niveau « journalistique » et « factuel » des textes que vous citez; d’autant plus que c’est assez général dans ladite « presse juive francophone ». On dirait qu’elle s’adresse à un public crédule et apeuré et qu’elle fait tout pour qu’il le soit davantage; avec succès.

  30. pjolibert

    Là, c’est ce que j’appelle la vérité d’opinion.
    Il est vrai qu’on pourrait considérer la volonté de bloquer comme un fait. L’attribuer à quelqu’un d’autre que les policiers, ce serait un mensonge (mais il manque l’aspect volontaire : ils croient que c’est un siège parce qu’ils ont envie de le croire, cette envie de le croire aboutit à une fausse perception).
    Bien, nous avons somme toute à faire à un alignement très banal. –> exemple très canonique du 6 février 34.
    Querelles d’interprétation à l’infini sur ce qui aurait pu avoir lieu : qu’auraient pu faire les excités, avaient-ils un but commun, y avait-il autant de buts que de participants ?
    Et là querelle d’interprétation sur le sens de l’action des CRS : en exagérant : gloire aux CRS ont sauvé l’ordre public donc la République (je vote pour) / les CRS n’ont rien fait, c’est un scandale, gloire à nos valeureux Ligués : ça m’agace autant que vous, mais je n’appelle pas ça mensonge, c’est une perception directement orientée par la passion.
    On est très littéralement dans la vérité d’opinion, car gloire/réputation est précisément un des sens du mot grec doxa (je crois).

  31. pjolibert

    Quelqu’un a posté ça (lien indirect) sur Causeur sous une remarque de l’Ours.
    http://www.francebleu.fr/infos/injures/de-la-prison-ferme-pour-deux-supporters-de-dieudonne-amiens-1470227
    Evidemment là aussi c’est apparemment mélangé, à des insultes envers les plus hautes autorités.

  32. Ma comparaison est ouvre trop de difficultés, puisqu’il y avait des mensonges de fait de détails dans le 6 fév. 34, laissons tomber.
    article tout juste paru dans Causeur :
    http://www.causeur.fr/israel-palestine-barbes-bastille-28535.html
    écrit comme s’il n’y avait pas du tout eu de policiers, là que pourrait-on dire ? qui alors a arrêté les 5 personnes dont parle le Figaro. Or on ne peut rien dire, je ne pourrais rien dire en tout cas si je voulais car techniquement il me serait impossible de commenter sous cet article là (« il faut être inscrit »).

  33. roturier

    J’aime bien ce que vous écrivez, Pjolibert. Cela dit…

    Le texte de Causeur est gentillet, subjectif, et ne prétend à rien d’autre; certainement pas à une factualité consommée. Sans intérêt à qui veut savoir la vérité des faits; d’ailleurs Causeur se veut un engin de réflexion et non de news; l’écume des jours n’est donc pas son fort.

    Si vous avez du mal à commenter sur Causeur, mon conseil: laissez tomber. Il y en a bien assez, au mieux vous seriez perdu dans la masse sinon copieusement insulté.

    En revanche, dans un souci de clarté et de brièveté, sans oublier la sobriété. (4 smileys).
    Votre définition « perception directement orientée par la passion » ne pourrait-elle être remplacée par le mot classique en Français courant « mensonge »? Ou, à la limite, « auto-mensonge »?

  34. C’est vrai auto-mensonge est pas mal et correspond bien.
    Le témoignage d’Aurélie A. ne prétend non plus à rien d’autre qu’à être un témoignage orienté pour bulletin paroissial, de ce point de vue là il est très bien fait.
    Pour l’engin de réflexion, M. Bories dit qu’il est français et ne se sent pas concerné par le conflit proche-oriental, mais qu’il a peur pour l’ordre public : merveilleux c’est pareil que moi, et il est dans la ligne gouvernementale. Mais lui pour le coup il juge l’action gouvernementale en partant du principe qu’il n’y avait pas assez de policiers, il prétend donc s’appuyer sur un fait qu’il prétend connaître pour l’avoir perçu lui-même. Et 3 jours après c’est du réchauffé, ou du « consommé » (potage froid ?). La situation évolue : que je sache il est question d’interdire la manifestation du samedi qui arrive, et il faudra bien des policiers pour appliquer l’interdiction. Il faudra juger sur pièces.
    Il y a aussi maintenant une brève du professeur A. Sénik qui en appelle à l’usage du mot « islamiste » par les politiques. Fort bien, c’est dans ma ligne. Mais il trouve le moyen de trouver cette idée incompatible avec celle du non-import de conflit étranger. Putain de bon Dieu de merde, en quoi est-ce incompatible ? Quelle passion débile de vouloir à tout prix contredire les chefs quand il n’y a pas sérieusement matière à le faire.

  35. Souris donc

    Bonsoir !
    Je vous trouve tous sérieux à faire peur. Moi, ma télé vient de rendre l’âme. Le Figaro n’arrive que le week-end. Je suis condamnée à lire DES LIVRES. Et je tombe sur Jean-Louis Fournier. Son « Trop ».
    Ed La Différence, mai 2014.
    P. 47 « Trop d’infos »
    Les stations de radio et les journaux bégayent.
    Toute la journée, ils répètent les mêmes informations. « Le public a besoin d’être informé », prétendent les journalistes.
    Je n’ai pas envie qu’on me répète que rien ne va plus entre Israël et la Palestine. C’est pas nouveau, hélas.
    Pas envie de savoir qu’au Pérou, un autobus est tombé dans un trou.
    Pas envie de savoir qu’à Marseille, les corps d’un quinquagénaire a été repêché dans le Vieux-Port.
    Pas envie de savoir qu’à Levallois, un adolescent a arraché le sac d’une septuagénaire.
    Pas envie de savoir qu’à Dijon, une bande de jeunes a tagué le mur de la mairie.
    ….
    A quoi ça sert ?
    A me foutre le bourdon.

    25 blessés dans une collision entre un TGV et un TER près de Pau. Pas envie de savoir.

  36. Souris donc

    Et je lis Etgar Keret. 7 années de bonheur. Ed de l’Olivier. Mai 2014.

    J’en apprends plus sur Israël que par tous les journalistes réunis. L’humour juif puissance 10. Comment on survit sous les roquettes. Les ultra-orthodoxes, les chauffeurs de taxis agressifs, le bac à sable…
    Echantillon.
    Keret invité en Suède pour une signature, lorsqu’un journal à sensation accuse Israël de voler des organes prélevés sur le cadavre de Palestiniens tués par l’armée. Israël exige des excuses publiques du Premier Ministre Suédois. Lequel refuse. Israël recourt alors à son arme non conventionnelle : le boycott d’Ikea.

    Keret pas rassuré est prié d’expliquer Yom Kippour à un auditoire férus de littérature et à moitié soûl.

    L’idée d’une journée pendant laquelle aucun véhicule à moteur ne circule dans les villes, d’une journée où tout le monde va à pied en laissant son portefeuille à la maison et où tous les magasins sont fermés, une journée sans télé et même sans mise à jour sur les sites web,
    – tout cela évoquait plus pour eux un concept novateur à la Naomi Klein qu’une fête juive remontant à la plus haute antiquité.

    Le fait que c’est aussi une journée pendant laquelle on est censé demander pardon à autrui et se livrer à un inventaire moral ajoutait pour eux à son aspect de lutte contre la société de consommation un relent bienvenu de culture hippie.

    Quant au jeûne, on aurait dit une version intégriste du régime pauvre en glucide très tendance.

    Et Keret se retrouve à faire comme « la promo de la célébration la plus convoitée, la plus cool du monde, véritable iPhone des fêtes religieuses. »

    On dirait Rotil et sa start up de confitures, non ?
    Et vive Israël.

  37. Souris donc

    Tout ça pour dire qu’Israël ne fait pas assez sa promo.

  38. Yaakov Rotil

    Souris donc,

    Je vous aurais bien proposé de vous équiper d’une unité de Kipat barzel.

    Le problème est que la meilleure technologie ne vaut rien dans un pays qui accepte sa mort…

    Et là est mon « flip » pour la France…

  39. roturier

    D’accord avec Rotil, une fois n’est…
    Et bienvenue Liebchen; effectivement ce lieu devient lourdingue en votre absence.
    Mea culpa (matayim culpa pour Rotil).

  40. Souris
    Bonjour.
    Même si Israël faisait sa promo on l’accuserai de mensonges. Qui veut tuer son chien……
    Une députée arabe israélienne Hani Zoabi combat violemment Israel, vient de demander aux pays frères d’aider le Hamas. Et ne risque rien car la Haute Cour de justice israélienne est là qui veille a la liberté d’expression. Cette même cour de justice qui oblige la compagnie israélienne d’électricité d’assurer ses livraisons à Gaza même si les abonnés gazouis et les services publics contrôles par le Hamas ne règlent pas leurs factures.
    Chaque jour y compris ce jour des dizaines de camions passent les Check points et livrent nourriture médicaments aux gazouis.

  41. Je suis aujourd’hui d’accord avec l’Oiseau, j’ai longtemps pensé qu’Israël ne savait pas faire sa promo et c’est récemment que j’ai réalisé le contraire. Ce n’est pas une question de promo, c’est la vieille question de l’antisémitisme. Les Juifs auraient-ils fait leur promo avant-guerre que l’on aurait crié au pouvoir occulte des Juifs, c’est la même chose aujourd’hui : les Juifs c’est Israël et la haine est d’autant plus grande que ce ne sont plus des victimes. C’est bien pour ça que j’ai honte, je réalise depuis quelques mois que les Européens, les Français en tête ne sont pas abusés par les médias, mais que les médias reflètent ce qu’ils sont, ce qu’ils pensent. Il ne s’agit pas de savoir si un conflit lointain a été importé dans notre pays mais de savoir si l’antisémitisme musulman n’a pas trouve une causse de résonnance complaisante dans une Europe qui ne demande qu’à justifier son comportement passé.
    Israël est l’avant-poste, le laboratoire de ce qui nous tombera dessus tôt ou tard, cette espèce de guerre d’attrition de basse intensité,de guerre asymétrique où les agresseurs sont constamment présentés comme des victimes et dont les actes sont de plus en plus violents. Je regrette profondément d’avoir cru ou fait semblant de croire que cet antisémitisme musulman était un épiphénomène, je regrette d’avoir eu peur de passer pour un salaud, d’avoir cherché à tout prix une autre explication. Quelle erreur ! Les musulmans comme les Allemands des années trente ont besoin d’entendre la vérité, pas des considérations bienveillantes, ils ont besion d’entendre ce que Brigitte Gabriel disait à une jeune musulmane américaine:

    http://www.skardanelli.com/2014/07/les-muslmans-pacifiques-aujourdhui-et.html

    Merci à l’Oiseau.

  42. roturier

    CoMMe ça…. Lapsus hollandien?

  43. Souris donc

    Merci pour le dôme de fer, c’est exactement ce qu’il me faut, Rotil, contre la moraline de bazar dégoulinante, voir les commentaires à la suite de dépêches AFP ou Reuters sur des sites comme Actu Orange ou Yahoo Actualités.
    Des gens comme Keret font œuvre de salubrité publique en partant du quotidien, les situations, les comportements, les paroles, un peu la méthode de la sociologie américaine.
    Le quotidien (surtout en Israël) est un sport de combat.

  44. Souris donc

    Zozio, Roturier et Skarda, oui, le vieux fond antisémite se réveille, attisé par l’endoctrinement inlassable de la gauche obsédée par les races (si seulement on mettait 9 mois au bagne de Cayenne les SOS Racisme avides de subventions).
    On devrait considérer notre intérêt bien compris, quel est le niveau de compétence des juifs français qui font leur alya, potentiellement combien de médecins, d’avocats, de cadres sup, pourrions nous perdre ? Mais les stats sont verrouillées en France, on ne sait même pas combien de jeunes diplômés s’expatrient, remplacés par des immigrés sans qualification et voués aux aides sociales (ou nantis de diplômes exotiques).

    Nous avons, d’une part, les socialopes totalitaires et affolés, et d’autre part une opinion publique anesthésiée et prête à gober n’importe quoi. La déprime.

    Tous les ans, je vais au Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire.
    Cette année, je me suis réjouie pour 2 raisons, le président du jury est William Christie et le thème, les 7 péchés capitaux.
    Pour moi, ces péchés sont capiteux et mignons (sauf l’avarice). Magnifique affiche, une tomate en forme de bouche sensuelle, rappelant le Lips, le Mae West Sofa imaginé par Salvador Dali.
    Hélas, sur place, le miroir de Narcisse est un plan d’eau grouillant d’algues. La gourmandise une accumulation de boites de conserves, symboles de surconsommation. La vanité, un vent destructeur en spirales de fonte. L’orgueil un podium pour top models entourés de masques voyeurs, ou un arbre mort passé à la feuille d’or. La colère, des clôtures, des cages et des barreaux. La luxure, des cases couvertes de bâches en plastique. Du gazon synthétique et des copeaux de vieux pneus pour je ne sais plus lequel de nos péchés (mais bravo aux jardiniers d’avoir su choisir les plantes pour garnir en adéquation).

    Bref, Chaumont illustre cette année le 8ème péché capital (on dit comme ça ?) :
    la délectation morose.

  45. Yaakov Rotil

    « Souris donc 18 juillet 2014 à 18:47
    Merci pour le dôme de fer, c’est exactement ce qu’il me faut, Rotil, contre la moraline de bazar dégoulinante, voir les commentaires à la suite de dépêches AFP ou Reuters sur des sites comme Actu Orange ou Yahoo Actualités. »

    Pour ça, Souris donc, c’est d’un dôme d’idées que vous avez besoin… Quand je lis certaines prises de positions et certains commentaire, un petit espoir s’allume, flamme fragile et hésitante, dans ma tête…

    Ce « dôme d’idées », je peux y participer de loin, en restant à ma place, et c’est d’abord vous, en France et ailleurs, qui avez les rennes…

    Pour ma part, j’en reste à mon commentaire du 16 juillet 2014 à 10:04: la place de tous les juifs – de France et d’ailleurs – est en Israël. C’est en quelque sorte leur poste de combat !

    Je sais que mon avis n’est pas partagé par tout le monde, même parmi les juifs. Mais je ne crois pas que je changerai d’opinion.

    Au moment où nos gamins risquent leur vie pour mettre à genoux le Hamas, je pense à eux et à elles (certaines très jeunes femmes, à peine sorties de l’adolescence, sont dans les unités combattantes – uniquement celles qui sont volontaires pour cela), et je leur dis « bé’atslaHa » – « à votre succès/réussite!
    J’ai peur pour eux, et je sais que certains ne reviendront pas vivants.

    J’ai peur pour vous et je souhaite du fond de mon cœur que vous restiez vivants. Mais c’est à vous de faire le boulot, c’est votre poste de combat!

    Shabbat Shalom à tous! Et un grand « kol ‘akavod » pour ceux qui nous comprennent et nous apportent un soutien moral, si précieux!

  46. plantigrade69

    Skardanelli,
    votre 13H26 est encore plus beau, plus fort, plus profond et surtout plus poignant que votre article.
    (qui l’était déjà)

  47. Yaakov Rotil

    Je plussoie, Plantigrade!

    Par ailleurs, une chose me semble absolument sidérante, c’est l’attitude de l’Egypte. C’est du jamais vu! Vive Al-Sissi!

  48. Souris donc

    Hello Nounours !

    Rotil, à propos des tunnels, sur Magistro, un papier de Raphael Drai.
    Après avoir rappelé l’énormité jamais sanctionnée des deux connasses candidates à la présidentielle, Artaud et Joly (« Gaza, camp de concentration à ciel ouvert »), il décrit Gaza City :

    Immeubles de luxe, centres commerciaux sur le modèle de Dallas, plages dignes de Malibu. A chaque transaction les chefs du Hamas dont beaucoup se sont considérablement enrichis en deux ou trois ans perçoivent de mirifiques pots-de-vin. Les plus importants d’entre eux se font construire des villas à un million de dollars l’une. La fortune de leurs deux principaux leaders, Khaled Meschaal et Ismaël Hanyeh est estimée pour chacun à une dizaine de milliards de dollars virés sur des comptes égyptiens ou émiratis. On comprend mieux pourquoi la guerre contre « l’Etat sioniste » est sans cesse entretenue. Elle seule permet de proroger le système existant de corruption et de prébendes.

    J’ignorais. Et c’est vrai. Googlez Tripadvisor Gaza City hotels. Les commentaires des touristes. Car il y a des touristes à Gaza.

  49. Et c’est dans ces hôtel luxueux du bord de mer à Gaza que beaucoup de ‘journalistes  » se contentent de recopier les dépêches AFP ou les  » informations » obligeamment fournies par le Hamas.
    Ainsi début de la crise Marc Henry du Figaro nous expliquait que les plages et restaurants de Tel Aviv étaient désertés. Je peux lui fournir des photographies lui prouvant le contraire. D’une manière générale il n’y a pas UN seul journal français, ou UNE seule chaîne d’informations en boucle rendant compte avec exactitude la réalité de ce qui se passe en Israeĺ

  50. Je viens de lire dans le Figaro date du 19 juillet 2014 le  » reportage  » de Marc Henry sur l’opération entame la nuit dernière par l’armée israélienne. Manifestement il n’a rien vu et rien compris. Mais entre les ligne transparaît une sympathie non déguisée envers les combattants du Hamas ne serait-ce que par les guillemets mis à terroriste

  51. Souris
    Il n’y a pas que des juifs qui s’en vont.
    Un couple d’amis de mon fils, médecins français,,catholiques pratiquants, aristocrates de lignée remontant très haut – ça existe encore – 5 enfants,cèdent leurs cabinets et partent loin, pour assurer un avenir à leurs jeunes enfants. Et c’est vraiment une grande perte pour la France.

  52. Ce que l’on peut lire dans l’édition abonnés du Figaro. Formatage garanti
    ( je copie le texte en entier car le lien ne fonctionne que pour les abonnés )

    Quand les chars ont commencé à tirer sur Gaza
    HOME ACTUALITE INTERNATIONAL
    Par Renaud Girard Publié le 18/07/2014 à 19:35

    REPORTAGE – Dans des villages où la population reste terrée chez elle pour fuire la peur et la chaleur, un obus de char a frappé un appartement de HLM au premier jour de l’offensive terrestre israélienne, y tuant une fratrie de deux garçons et une
    De notre envoyé spécial à Gaza.
    D’Abraj-al-Nada (la cité de la rosée, en arabe), on jouit d’un magnifique point de vue sur le village bédouin en contrebas d’Oum al-Nasser (la mère de Nasser), lequel longe la barrière de protection israélienne, au nord de la bande de Gaza. Dans un nuage de poussière, on distingue un char qui évolue dans les potagers autour des habitations. L’incursion terrestre des FDI (Forces de défense israéliennes) est donc bien réelle. Le blindé lourd Merkava cherche-t-il des tunnels à détruire? Personne ne va répondre à notre question. Ni les porte-parole des FDI – toujours disponibles sur leurs téléphones cellulaires, mais ne commentant jamais une opération en cours -, ni les résidents palestiniens des immeubles HLM d’Abraj-al-Nada – qui, pour tout l’or du monde, n’indiqueraient jamais à un étranger l’emplacement d’infrastructures clandestines du Hamas, si tant est qu’ils les connaissent.
    La place centrale du village est quasi vide et la plupart des échoppes ont tiré leur rideau de fer. Parce que l’offensive israélienne a repris de plus belle, parce qu’il fait très chaud malgré la brise marine, parce que c’est le ramadan et qu’ils n’ont pas fermé l’œil de la nuit, la plupart des habitants d’Abraj-al-Nada ont préféré rester chez eux. Drôle d’ambiance et de silence, sous ce ciel parfaitement bleu. On entend à peine le bourdonnement des drones et le cliquetis des chenilles du blindé. Flotte une persistante odeur d’ordures brûlées. Il est environ onze heures et demie.
    Guerre asymétrique

    Soudain, le village est ébranlé par une forte détonation. «C’est un char qui tire! On ne peut pas rester! Démarre!», hurle au chauffeur notre interprète. Nous détalons, à travers une oliveraie. Le silence revient. Les tirs de Tsahal sont en effet sporadiques. Dans toute cette matinée du vendredi 18 juillet, nous n’en avons entendu qu’une cinquantaine. On n’est pas ici dans un conflit classique, chars contre chars, comme sur le Golan syrien, pendant la guerre du Kippour (octobre 1973). Les capacités techniques et la puissance de feu d’Israël sont mille fois plus grandes que celles du Hamas. On n’est pas non plus dans une guerre totale, parce que les FDI invitent à l’avance la population civile palestinienne à quitter les zones qu’elles comptent ratisser. On est dans une guerre asymétrique, où les impacts médiatiques peuvent compter stratégiquement beaucoup plus que les impacts réels des obus de Merkava, des missiles Hellfire et des roquettes Grad. Par ses tirs de roquettes indiscriminés, le Hamas, noyé au milieu du territoire le plus densément peuplé de la planète, oblige Israël à une guerre de représailles extrêmement délicate. Chaque bavure de l’État hébreu sera exploitée par ses adversaires, en Palestine d’abord, mais ensuite et surtout dans le monde occidental.

    Retour vers les rues moins exposées de Beit Layiha, pour nous rendre à l’école Khalifa Ben Zayed (du nom de l’émir du Golfe qui l’a financée), où campent des centaines de familles ayant fui les combats. Le maire du village d’Oum-al-Nasser est là, parmi les enfants, sa belle tête de Bédouin couverte d’un keffieh à carreaux blanc et rouge. Le jeudi 17 juillet à 21 heures, alors que l’opération terrestre israélienne avait déjà commencé, et qu’il entendait les balles siffler autour de lui, il prit la décision qu’il fallait évacuer le village. Prévenir les FDI? Il y pensa et appela une connaissance du CICR (Comité international de la Croix-Rouge). Le délégué suisse lui expliqua qu’obtenir un cessez-le-feu local des forces israéliennes prendrait trop de temps, mais lui conseilla de faire marcher par groupes compacts ses citoyens sur la route montant vers Abraj-al-Nada. En courageux capitaine, il fermait la colonne. Deux heures et demie de marche dans la nuit, mais pas une égratignure pour sa population. À peine a-t-il fini de nous exposer cette évacuation réussie que des adolescents nous font des grands gestes depuis la rue. Mauvaise nouvelle. L’obus de char que nous avions entendu frapper Abraj-al-Nada est arrivé dans un appartement de HLM, y tuant une fratrie de deux garçons et une fillette, vraisemblablement endormis. Nous nous ruons vers l’hôpital voisin Kamal Otwan. Les brancardiers dirigent les petits corps vers la morgue. Dans leurs linceuls ensanglantés, Mohammed, Walla et Ahmad Moussalem semblent dormir. Scène quasi insoutenable.
    «Résistants» ou «terroristes»?

    Hasards de la guerre. Les habitants d’Oum-al-Nasser, le village le plus exposé, s’en sont sortis indemnes, mais Abraj-al-Nada est endeuillée, qui est pourtant distante de deux kilomètres à vol d’oiseau de la frontière israélienne.
    La porte de la morgue s’ouvre à nouveau. Les brancardiers glissent le corps d’un homme barbu, énucléé, extrêmement défiguré. «Il a pris la balle directement dans la tête ; c’était un résistant». C’est comme ça qu’on appelle ici les combattants du Hamas. Pour les Israéliens, c’est un «terroriste».
    Pourquoi le gouvernement de Jérusalem a-t-il déclenché cette opération terrestre de destruction des tunnels, incursion extrêmement risquée en termes de victimes collatérales? La hantise de l’état-major israélien est que se reproduise l’incident du 25 juin 2006, où un commando du Hamas avait réussi, grâce à un tunnel, à s’infiltrer sur le territoire de l’Etat juif, à faire prisonnier le caporal Gilad Shalit, et à le ramener dans la bande de Gaza. Lancée le 28 juin 2006, l’opération «Pluies d’été» des FDI n’avait pas réussi à ramener chez lui le jeune conscrit. Le soldat israélien fut finalement libéré contre mille prisonniers palestiniens, dont 280 purgeaient des peines à perpétuité, car condamnés pour avoir commis des crimes de sang.
    L’idée de Benyamin Nétanyahou ne semble pas être de reconquérir une bande de Gaza qu’Israël avait volontairement évacuée en 2005. Son objectif réel n’est même pas de désarmer le Hamas, mission impossible, tant ses roquettes sont nombreuses et disséminées à travers tout le territoire. Il s’agit d’une incursion plutôt que d’une invasion terrestre. Avec pour but de détruire tous les tunnels qui permettent au Hamas de se ravitailler en armes à l’extérieur ou de faire pénétrer des commandos sur le territoire israélien. Mais avec aucune certitude que, dans cet immense ghetto à ciel ouvert qu’est Gaza, cela mettra un terme au cercle vicieux insurrection-répression.

  53. Souris donc

    Voilà, c’est ce qui est insupportable. Le micmac entre information et exploitation de l’émotion, les entorses à la neutralité, les choix lexicaux connotés. « Ghetto à ciel ouvert, terroristes ou résistants… »
    Renaud Girard n’est pas n’importe qui, ses insinuations en ont d’autant plus de sournoiserie.
    Je me demande si je vais renouveler mon abonnement au moins pire des journaux. Mais pire quand même. Faut bien vivre, on nous accable de numéros spéciaux montres, le Figaro Madame est carrément grotesque, la semaine dernière un numéro spécial Ecolo, version minauderies hipster. Sauver la planète en recyclant ses emballages de la Grande Epicerie.

  54. Il,est vrai que le propriétaire du Figaro cherche désespérément à vendre ses Rafales. Alors un petit clin d’oie aux acheteurs potentiels ça peut pas faire de mal

  55. Clin d’œil ( ah ce correcteur automatique )

  56. Yaakov Rotil

    Nous ne nous battons pas contre les Gazaouis, chacun l’a compris. Nous nous efforçons de retirer au Hamas ses moyens de nuisance, c’est tout. Il n’était pas possible de le faire par des opérations aériennes uniquement, d’où l’intervention terrestre à laquelle nous avons été contraints par le refus du cessez-le’feu proposé par l’Egypte, accepté par nous mais refusé par le Hamas. Au sujet de cet organisation terroriste, coupable de crimes contre l’humanité commis tant sur notre population que sur la population gazaoui par l’usage systématique de boucliers humains, je vous invite à lire cet excellent article de mon amie Hannah.

    Je suis évidemment avec angoisse et attention les événements et une chose me paraît tout-à-fait remarquable, porteuse d’un espoir d’amélioration de la situation dans la région, c’est l’attitude de l’Egypte.
    Je ne sais si je l’ai dit déjà ici – et, un peu décalé et fatigué, je ne prends pas le temps de le vérifier:

    Je me demande si dans les prochaines années nous n’assisterons pas à un réchauffement considérable des relations entre Israël et l’Egypte, pour le bien de nos deux pays et de l’ensemble de la région.

    Bon week-end à tous!

  57. Nonette

    une radio juive ,a émis exceptionnellement ce matin ,Chabat …elle a rappelé que « les victimes « de Gaza sont pour grand nombre d’entre elles des combattants du Hamas …information qui ne semble pas être prise en compte par nos média dans leur macabre décompte des morts …
    Leurs reportages et plus précisément celui d’Europe ,interrogeant des civils palestiniens ,sont de véritables appels au meurtre

  58. Nous sommes d’accord. Mais comment expliquer l’attitude des médias français ? Quels buts recherchent-ils. ? Y a-t- il un  » chef d’orchestre  » ? Je n’ose évoquer la corruption

  59. Yaakov Rotil

    Concernant l’état de la France, je vous suggère à tous ce livre qui m’a fortement interpellé: « Les Cinq-Mille » (Fortune et faillite de l’élite française) récemment paru aux éditions du Cherche-Midi…

    Cela ne donnera pas une réponse à la question de notre aimé volatile coloré, mais des pistes pour appréhender plusieurs problèmes auxquels la France est confrontée…

  60. Yaakov Rotil

    Remarquable, cet article de Raphael Drai…

  61. Guenièvre

    C’est d’autant plus insupportable Souris que ce journaliste est tout à fait conscient, il nous l’explique, de la portée des impacts médiatiques .

  62. roturier

    Le Figaro fournit aujourd’hui 2 articles simultanés :

    Interview avec Pascal Boniface : http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2014/07/18/31004-20140718ARTFIG00370-pascal-boniface-critiquer-la-politique-d-israel-ce-n-est-pas-etre-antisemite.php

    De Natacha Polony :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/07/19/31003-20140719ARTFIG00004-natacha-polony-mort-aux-juifs-ou-la-banalite-de-la-haine-a-paris.php

    La tentative d’équilibrage du Figaro n’est pas inintéressante.

    Boniface semble croire que les (médias) français sont plutôt pro-israéliens.
    Perso cela ne saute pas à mes yeux du premier regard…
    Sachons qu’il exprime là un point de vue quasi général parmi les beurs français; il faut reconnaître que certains (tous?…) se considèrent comme une minorité vilipendée et incomprise; et pas que pour cette raison évidemment.

    Assez complaisante à son égard, l’interview. Je lui aurais posé la question pourquoi lorsque une guerre civile en Syrie et en Iraq fait 300 000 morts il est infiniment moins affecté que par 300 morts palestiniens. No jews no news, lui aurais-je dis. Mais je ne travaille pas au Figaro.

    Par exemple, ce minuscule fait divers, qui sans doute passera inaperçu ou presque et ne donnera lieu à aucune lamentation de Boniface et de ses semblables; autant de morts qu’à Gaza d’un seul coup, quand même:
    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140719.AFP2222/syrie-270-personnes-tuees-a-homs-lors-d-une-attaque-jihadiste.html

  63. Yaakov Rotil

    Oui, enfin, N. Polony, son article est aussi assez immonde et imbécile…

  64. Yaakov Rotil

    France, 19/07/2014: début de la guerre civile ?

  65. Boudu regardez un média français en parle aussi :
    http://actu.orange.fr/une/affrontements-a-paris-entre-la-police-et-des-manifestants-propalestiniens-afp-s_CNT0000003b47e.html
    (assez mal fait pour du factuel pur : ils ne nomment même pas le quartier : merci pour votre lien, donc c’est Barbès)

  66. L’anonyme c’était moi …Nonette 😍👏

  67. QuadPater

    Casser du juif ou du CRS en France n’est pas très glorieux. Pourquoi les racailles de Barbès ne partent-elles pas à Gaza faire la danse du ventre devant Tsahal ?

  68. Souris donc

    NPA et EELV, gauchistes contre gauchiottes de gouvernement.
    Ces manifs pro-palestiniennes semblent une spécificité française, aucun autre pays d’Europe n’en connaît. (Juste la Hongrie en d’autres circonstances).
    Encore une exception culturelle.

    Quelques photos chez Corto :
    http://corto74.blogspot.fr/2014/07/comment-une-manifestation-pourtant.html

  69. Les gauchiottes du gouvernement ce sont les CRS ?
    Ah tiens la dépêche Orange dit que sur les 8 blessés de dimanche dernier, la majorité sont des policiers : sans doute cette inaction, ce rôle immobile de faire-valoir des vaillants Ligueurs : quand on est immobile et inactif on est plus exposé aux coups.

  70. QuadPater

    Non pjolibert, les CRS ne sont que le bras armé des gauchiottes™.

    Le NPA a appelé les « Parisiens » (haha¹) à manifester malgré l’interdiction. Qui va faire les 6 mois de taule prévus pour les organisateurs d’un rassemblement interdit ?
    Qui va payer les dégâts ? les ayatollahs du 9-3 ?

    ——————-
    ¹ les Parigots AOC sont à Paris Plage.

  71. Souris donc

    Non, Pjolibert, gauchiottes DE gouvernement = Mou-Président-Je et son Ministre de l’Intérieur (nom ? aucune idée) qui a interdit la manif, ayant probablement quelque idée sur son déroulement prévisible.

  72. Souris donc

    Voilà. Et chacun sait que dans leur for intérieur, CRS = SS, surtout les successeurs de Cohn-Bendit.

  73. QuadPater

    Nonette, Ἀπόδοτε οὖν τὰ Καίσαρος Καίσαρι καὶ τὰ τοῦ Θεοῦ τῷ Θεῷ

  74. C’est que la 4ème phrase du texte de Skardanelli commence par le sujet « la police de M. Valls », et comme nous croulons sous les plaintes, râles, grincements de dents après les deux poids deux mesures, je pensais que ce présupposé d’accointance fusionnelle entre gouvernement et police était partagé par beaucoup de monde. D’où ma question.
    Donc la police était là dimanche dernier. C’est en effet le dimanche dernier qui a motivé l’interdiction d’hier, en prévision, et la police est donc intervenue hier. Il faut encore voir la suite. D’après le Monde (mon Dieu, je n’ose même pas mettre le lien) il y a eu 38 interpellations.
    Les rassemblements autorisés de province se sont mal coordonnés à cette ambiance. Les islamistes et alliés de Paris pourraient se servir de ça pour dire que c’est la faute à l’interdiction si ça a été violent, et le gouvernement pourrait se servir de ça pour approfondir encore la rupture avec les extrémités de la gauche, ce serait bien. Et comme malgré cette rupture approfondie le gouvernement ne parviendrait pas à arracher à ses contempteurs de droite ne serait-ce qu’un atome d’approbation, il bénéficiera du meilleur stimulant possible : une aire de grande solitude perchée haut.

  75. roturier

    Que viennent faire César et Dieu là-dedans?

  76. Souris donc

    Le NPA en appelle au boycott des produits israéliens, en citant quelques marques. Sur le blog de Rioufol, un commentateur sous le pseudo MOONS énumère non les marques, mais les objets du high tech auxquels il faudrait alors renoncer. A commencer par son ordinateur.
    Le post commence par « Boycotter Israël, chiche ! Et si on vous prenait au mot ? »
    Excellente promo.

    Source indiquée: Asma Zaafrani, canadienne d’origine tunisienne. Je n’ai pas retrouvé le lien. Et hésite à recopier les 8000 signes, vu que je me suis assez épanchée sur ce fil, et que j’ai assez critiqué ailleurs les commentaires plus longs que les papiers qu’ils commentent.
    Mais allez voir chez Rioufol :
    MOONS | 18 juillet 2014 17h19
    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2014/07/bloc-notes-du-date-18-juillet.html

    Erratum, manif pro-Hamas, pas une exception culturelle française.
    Le lien de Rotil, 19 juillet 2014 à 16:50, montre qu’il y a eu une manif semblable à celle de Barbès aux abords de la gare de Bruxelles. Mêmes racailles, mêmes saccages, non Jeff, t’es pas tout seul..

  77. QuadPater

    J’ai restitué à Nonette ce qui lui appartenait 🙂

  78. Du coup je serai le plus bref possible à propos de ce compte rendu là :
    http://www.lepoint.fr/societe/manifestation-pro-palestinienne-scenes-de-guerre-a-barbes-20-07-2014-1847574_23.php
    je ne sais quelle mouche les a piqués, aux media français de base (même chose dans une autre dépêche Orange de ce matin), ils veulent à tout prix (eux aussi) que ce soit de la guerre –> commentaire amusant d’un très lapidaire Xe à 12 h 27 en dessous de l’article du Point.
    Mais hors cette concession trop pesante aux impressions des manifestants eux-mêmes, qui s’y croyaient (variante NPA : c’est la révolution ! (!)), il me semble que l’article est pas mal, on y sent bien justement l’hystérie, et autres points communs à toute manif (la rumeur, la panique surjouée, etc.). La composante de haine antijuive est dominante, l’article le laisse bien ressortir. Le plus délicieux c’est la police qualifiée de sioniste par les manifestants.

  79. desavy

    « Christine Boutin ‏@christineboutin 45 min

    Encore des heurts à Sarcelles ! Le soutien aux palestiniens ne serait -il pas l’alibi aux ras-le-bol généralisés? »

    Un tweet amusant qui, je l’avoue, m’a laissé songeur.

    Une pensée amicale à tous nos amis juifs.

  80. desavy

    Vous connaissez peut-être ce texte, cité par Sophie F. sur le mur FB d’une amie commune.

    Voici un témoignage d’une rare lucidité de Joseph Farah, journaliste arabe américain, publié en anglais sur le site http://www.worldnetdaily.com

    « Permettez-moi d’affirmer clairement et simplement ceci: les Juifs en Israël n’ont pris la terre de personne.

    Quand Mark Twain visita la Terre Sainte au XIXe siècle, il fut très déçu. Il ne vit pratiquement personne. Il la décrivit comme une vaste terre de désolation. Le pays que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’Israël était pratiquement désert (1)

    Au début du XXe siècle cela commença à changer. Des Juifs venus du monde entier se mirent à revenir dans leur patrie ancestrale,
    la Terre Promise que Moïse et Josué avaient conquise, des millénaires auparavant, ainsi que le croient Chrétiens et Juifs, sous les ordres directs de Dieu. Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas toujours eu une forte présence juive sur cette terre, en particulier dans et autour de Jérusalem. En 1854, selon le compte-rendu publié dans le New York Tribune, les Juifs représentaient les deux tiers de la population de cette ville sainte. Quelle est la source de cette statistique ? Un journaliste, envoyé spécial au Moyen-Orient pour le Tribune. Il s’appelait Karl Marx, oui ce Karl Marx là.

    Un guide de la Palestine et de la Syrie, publié en 1906 par Karl Baedeker, illustre ce fait : alors même que l’Empire Ottoman musulman régnait sur la région, la population musulmane de Jérusalem était minime. Ce livre estime la population totale de la ville à 60.000 habitants, dont 7.000 Musulmans, 13.000 Chrétiens et 40.000 Juifs. « Le nombre de Juifs s’est considérablement accru durant les dernières décennies, malgré l’interdiction d’immigrer ou de posséder des terres qui leur est faite », déclare ce livre. Bien que les Juifs y soient persécutés, ils venaient quand même à Jérusalem et y représentaient la vaste majorité de la population, déjà en 1906. Et bien que les Musulmans proclament aujourd’hui Jérusalem comme la troisième ville sainte de l’Islam, quand la ville était sous régime musulman, ils ne lui manifestaient que très peu d’intérêt.

    Lorsque les Juifs vinrent, drainant les marécages et faisant fleurir les déserts, un phénomène intéressant se produisit. Les Arabes suivirent. Je ne les en blâme point. Ils avaient de bonnes raisons de venir. Ils y trouvaient des emplois. Ils venaient pour la prospérité. Ils venaient pour la liberté. Et ils vinrent nombreux.

    Winston Churchill observa en 1939: « Ainsi, loin d’y être persécutés, les Arabes sont arrivés en masse dans ce pays, s’y sont multipliés jusqu’à ce que leur population augmente même plus que les communautés juives de par le monde n’avaient pu mobiliser de Juifs. »

    Puis arriva 1948 et la grande partition. Les Nations Unies proposèrent la création de deux Etats dans la région, l’un juif, l’autre arabe. Les Juifs l’acceptèrent avec gratitude. Les Arabes la rejetèrent férocement et déclarèrent la guerre.

    Les leaders arabes demandèrent aux Arabes de quitter la zone pour ne pas être pris dans les échanges de tirs. Ils pourraient revenir dans leurs maisons, leur dit-on, après qu’Israël soit écrasé et les Juifs détruits. Le résultat ne fut pas celui qu’ils escomptaient. Selon les estimations les plus courantes, plusieurs centaines de milliers d’Arabes furent déplacés du fait de cette guerre, mais non par une agression israélienne, non par un accaparement des propriétés foncières par les Juifs, non par un expansionnisme israélien. En réalité, il existe de nombreux documents historiques montrant que les Juifs ont instamment demandé aux Arabes de rester et de vivre avec eux en paix. Mais, tragiquement, ces derniers choisirent de partir.

    54 ans plus tard, les enfants et petits-enfants de ces réfugiés vivent encore beaucoup trop souvent dans des camps de réfugiés, et ce non du fait de l’intransigeance israélienne, mais parce qu’ils ont été abusivement utilisés comme outil politique par les puissances arabes. Ces pauvres malheureux auraient pu être installés en une semaine par les riches Etats arabes pétroliers, qui contrôlent 99,9% de la totalité des territoires du Moyen-Orient, mais ils sont gardés comme de véritables prisonniers, remplis de haine envers la mauvaise cible, les Juifs, et utilisés comme armes en tant que martyrs-suicide par les détenteurs arabes du pouvoir.

    Telle est la véritable histoire moderne du conflit arabo-israélien. Jamais les Juifs n’ont arraché les familles arabes de leurs foyers. Quand la terre avait un détenteur, ils en achetaient les titres de propriété largement excessifs, pour pouvoir avoir un lieu où vivre à l’abri des persécutions qu’ils avaient subies partout dans le monde.

    Dire que les Israéliens ont déplacé qui que ce soit est un énorme et flagrant mensonge dans d’une longue série de mensonges et de mythes qui ont amené le monde au point où il est prêt à commettre, encore une fois, une autre grande injustice envers les Juifs. »

    Joseph Farah

    (1) « La terre d’Israël (baptisée ‘Palestina’ par l’Empire romain et rebaptisée ‘Palestine’ par ses descendants anglo-saxons) était quasiment vide et désolée avant les grands mouvements migratoires de la fin du XIXe siècle, comme en témoignèrent tous les archéologues et écrivains qui la visitèrent à l’époque. Thomas Shaw, Constantin espondance (http://expositions.bnf.fr/veo/cabinet/citation.htm)

  81. Désespérant l’Oiseau …

  82. Pierre, j’ai écrit ce texte peu de temps après les évènements, la police était là effectivement mais ceux qui gardaient la synagogue ont été appelés en renfort et pendant un moment seuls des jeunes du Betar et de la LDJ se trouvaient face aux manifestants qui arrivaient. Je ne sais pas s’il ya eu beaucoup d’interpellations sur cet incident précis. Mais bon, je me suis trompé sur un point de détail car effectivement un peu partout en France des salopards antisémites convergent vers les synagogues qui doivent être protégées. C’est absolument odieux et consternant. Du jour de colère, aux manifestations actuelles, des hordes hurlent « mort aux Juifs », j’ai même lu des commentaires disant que c’était en arabe l’air de dire que c’est moins grave. Un tel niveau d’abjection est stupéfiant, mais peu importe car les inhibitions tombent et c’est bien en français que ces cris de haine se font de plus en plus entendre.
    Ce n’est plus l’heure de mégoter, cette plaie qu’est l’antisémitisme est de nouveau dans nos rues, et s’exprime pleinement. Imaginez des manifestations où l’on gueulerait « mort aux Arabes ! » imaginez-le cibq minutes, imaginez l’immense tollé. Les bonnes âmes se tordant les mains en continu sur tous les écrans, les condamnations internationales, là rien ou presque. Qui peut croire encore à la fable du loup solitaire qui fait un carton sur des Juifs ? Il n’y a pas de loup solitaire, simplement des gents qui passent à l’acte, qui mettent en pratique ce dont ils sont bercés depuis l’enfance.
    Nous édulcorons, nous détournons les yeux, nous ne voulons pas voir ce qui se dresse devant nous. Nous sommes des laches et je persiste et signe quand je reprends les mots de Churchill, nous aurons le déshonneur et la guerre.

  83. Je regrette d’avoir manqué ce fil, j’étais occupé ailleurs.

  84. Sarcelles était une ville symbole. Ils ont touché à Sarcelles. Maintenant la est clair, le grand remplacement est devenu une réalité : la ville est devenue Dar El Islam. Je n’exagère pas. Je connais Sarcelles

  85. Qui peut penser que vous exagérer

  86. roturier

    Même un peu exagéré aujourd’hui, au train où en vont les choses ce sera sans doute vrai demain.

  87. Souris donc

    Il n’est pas trop tard, on est en pleine actualité. La gangrène atteint Sarcelles et le Val d’Oise. J’ai connu Pierrefitte paisible, maintenant tout le monde a les miques.

  88. Tibor,
    je ne vous reproche rien. Je ne mégote pas. Je n’entretiens aucune fable du loup solitaire. Je suis parfaitement conscient du poids collectif de la haine antijuive et anti-tout-ce-qui-n’est-pas-eux des manifestants de Barbès et Sarcelles.
    Considérant tout cela, c’est précisément étant donné tout cela que toute attaque contre le gouvernement, dans ce contexte, me sidère. Car que voulez-vous qu’on comprenne si toute dénonciation de cette haine manifestante est automatiquement relayée par du Hollande-démission ? je ne parle pas de votre texte mais de toute la pluie de sous-entendus et de commentaires que traîne de toute façon après soi tout acte du gouvernement. L’un brouille l’autre : ah oui, en fait ce n’est pas seulement une juste plainte de la situation, c’est aussi un revenez-y des protestations contre Hollande. Si la dénonciation d’une situation exceptionnellement grave finit par rimer avec la banalité d’une fronde antigouvernementale comme la France en produit quinze par an depuis des décennies, sur le prix de l’essence ou ce genre de connerie, c’est décourager d’avance la lutte efficace contre l’événement grave.
    J’ose à peine le dire tellement il est pesant de dire des évidences mais il va de soi que je dirais la même chose quel que soit le président élu (n’ayant d’ailleurs pas voté pour l’actuel), dans la mesure où celui-ci accompagnerait les mesures minimales de maintien de l’ordre, et n’accompagnerait aucun des délires des franges de la société.
    Sur ce sujet de la hiérarchie entre les principes et les mots d’ordre et les préoccupations, il y aurait toutes sortes d’analogies-point Godwin à faire, mais je m’abstiens et saute par dessus les siècles pour considérer simplement que le Tiers parti, le parti des Politiques, celui qui mettait, à une époque de violences épouvantables comme il ne devrait plus jamais en arriver, le rétablissement de l’unité et de la continuité de l’Etat au dessus de tout, malgré tout le mépris qu’il pouvait avoir pour un Henri III, n’a jamais considéré que la supposée nullité d’un individu à un moment donné justifiât qu’on risquât la remise en cause de la légitimité royale et des règles légitimes de succession.
    Et d’ailleurs, pour reprendre vos dernières phrases, et en partant du principe que le « nous » inclut bien évidemment le chef de l’Etat légitimement élu et son premier ministre légitimement nommé : nous voyons plutôt bien ce qui se dresse là, nous édulcorons certes encore un peu (ou plutôt nous faisons des liens acrobatiques entre la violence actuelle et le Vél d’Hiv pour tenter de dissuader les premiers), mais enfin au vu de ce qu’en dit, au hasard, France Culture ce matin, on peut dire que la rupture semble se consommer entre le gouvernement et sa gauche, ce qui est excellent. Et je trouve non seulement erroné mais extrêmement contre-productif d’estimer et de publier que quiconque soit déshonoré, pour l’instant, dans cette histoire.

  89. pjolibert

    et si c’est mon commentaire d’hier à 14 h 25 qui vous fait dire que nous édulcorons,
    c’est que je suis de bonne humeur, et que je préfère ridiculiser qu’invectiver,
    le type du NPA qui dit tout content « c’est la révolution ! » m’a vraiment fait rire. J’édulcore, oui, j’édulcore ce qu’il dit lui.
    Ah je n’ai fait aucun commentaire sur l’autre slogan cité : Nous sommes français, laissez-nous manifester !
    trop drôle : ils font littéralement de la « préférence nationale », celle qu’ils reprochent au FN de vouloir. Comme on aimerait que le gouvernement réponde : ah ben té : vous êtes mes administrés : j’ai d’autant plus le droit de vous l’interdire, de vous lier, de vous corseter, de vous fustiger, de vous envoyer promener.

  90. Cher Pierre,

    J’ai été piqué au vif par la mise en question de cette partie du texte qui ne correspond pas exactement à ce qui s’est passé, Serge Benhaim va tout à fait dans votre sens, mais j’ai l’impression que c’est regarder les choses par le petit bout de la lorgnette; je ne suis pas un fan du jour de colère mais il faut comparer ce qui est comparable 260 personnes interpellées ce jour-là, 33 suite à la manif d’hier, cherchez l’erreur. Par ailleurs si je suis assez d’accord avec vous, je n’oublie pas les drapeaux algériens et turcs saluant l’élection d’Hollande palce de la Bastille. La gauche aura toujours plus d’entrain à taper sur les salauds de catholiques que sur la gentille diversitude. Mais soit, vous avez raison, ne décourageaons pas les bonnes volontés.
    Pour ce qui est de l’édulcoration, je dis bien nous, pas vous, collectivement nous avons ostracisés tout ceux qui ont dit qu’ils en avaient assez de la montée en puissance de l’islamisme et du rejet de notre société par la grande majorité des Français arabes. Nous édulcorons et nous n’osons pas leur dire la vérité, ils se comportent comme des salauds et la colonisation ne peut plus être une justification, les indigènes de la république sont des geignards agressifs et intolérant, il faut le dire.
    Enfin, vous savez très bien que j’apprécie vos interventions et que si votre remarque sur ce qui reste pour moi un détail a provoqué un mouvment d’humeur, j’aime toujours vous lire.

  91. Et pour tout vous dire je trouve l’intervention de Bernard Cazeneuve pas mal.

  92. Guenièvre

    Bonjour à tous !
    Je suis d’accord avec vous Tibor ( mais aussi avec Pierre) . La gauche a toujours minimisé la montée de l’islamisme sous le prétexte de  » ne pas stigmatiser »! Je n’exonère pas la droite non plus . Elle a été comme tétanisée par cet espèce de « surmoi de gauche » ( en tous cas par l’angélisme dont elle faisait preuve) qui a régné sur le pays pendant longtemps. ( C’est avec Sarkozy que les choses ont commencé à changer mais c’est un autre débat ) Combien de leçons de morale ou parfois d’insultes quand on essayait d’alerter sur ce qui se passait ? Le rapport Obin qui date de 2004 et qui signale la situation déjà préoccupante dans les établissements scolaires de la région parisienne a été complètement occulté parce qu’il  » n’était pas représentatif » !
    Pour autant Hollande et Valls osent prononcer le mot  » antisémitisme » et afficher de la fermeté. C’est le moins qu’ils puissent faire me direz-vous ! Mais on n’imagine pas ce que cela crée comme problèmes dans leur camp. Il ne faut pas décourager les bonnes volontés Tibor , je dirai même qu’il faut les soutenir et se montrer solidaire sur ce coup là . Ne pas brouiller le message comme le dit Pierre, c’est trop grave !

  93. Yaakov Rotil

    D’un point de vue historique, cela a commencé avec la « politique arabe » de De Gaulle. Souvenez-vous de ce « peuple fier, sûr de lui-même et dominateur »…

  94. Yaakov Rotil

    Terrible! Comment ensuite distinguer les civils des terroristes?

  95. Oui, oui, Guenièvre vous avez raison, c’est trop grave.

  96. Cher Tibor,
    vous n’avez pas à vous excuser d’un mouvement d’humeur que je n’ai pas pris comme tel, vous m’avez répondu très courtoisement, quand moi je me suis permis beaucoup moins courtoisement de citer une phrase de votre texte qui me tombait sous la main, pour développer une idée qui n’est née qu’à partir d’un échange Roturier/Rotil sur les sources et témoignages.
    Encore une fois je n’ai aucun reproche à faire à une opinion émise tel jour telle heure dans un contexte donné à cet instant là tel qu’il est perçu à cet instant là. Je n’ai pas voulu me prononcer à la fin des fins sur la qualité de l’action policière du 1er dimanche de manif. Et comme vous le dites, c’est devenu un détail.
    Je voulais en effet qu’on encourage un peu les bonnes volontés, mais c’est aussi parce que la configuration actuelle m’y semble très favorable. Très favorable à ce qu’on pourrait appeler un coup d’éclat, un immense signe de mise en garde émis par l’Etat correspondant à ce que vous dites : « vous vous comportez comme des salauds ». La suite réclamera de la part de l’Etat de l’abnégation, et ce sera dur à encaisser pour les ayant-droits geignards, mais enfin ce ne serait pas la première fois qu’un ou des groupes particuliers de la société comptent énormément sur quelqu’un qu’ils contribuent à mettre au pouvoir et qui leur fait avaler après coup une couleuvre de la taille d’un anaconda.
    Pour le reste, ce que je dis correspond à ce que je rabâche sans arrêt. Mon idéal serait que l’Etat tape sur tout le monde et tout le monde à la fois. Vous dites que la gauche aura toujours plus d’entrain à taper sur certains que sur d’autres. Si la situation s’aggrave encore, je souhaiterais que les acteurs en place ne soient plus « la gauche » et d’autres, mais l’Union nationale / grande coalition à l’allemande VS les fauteurs de trouble quels qu’ils soient.
    A vous lire aussi.

  97. roturier

    Vous affichez votre âge cannonix, là, Rotil…(Et moi donc).
    Cela dit, était-ce vraiment péjoratif? Pas certain, vu qu’il aurait pu appliquer ces qualificatifs à lui-même et consciemment.

  98. Guenièvre

    @ desavy,

    Ce qui est dit ici du sort des réfugiés est corroboré dans un passage du livre :
     » 60 ans de conflit israélo-arabe. Témoignages pour l’Histoire » un débat entre Shimon Pérès et Boutros Ghali, tous les deux interviewés par André Versailles.

    ANDRE VERSAILLE
    : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, on verra de gigantesques transferts de populations. Vingt-deux millions rien qu’en Europe, de manière, dit-on, à éviter les problèmes de minorités nationales qui avaient empoisonné les relations internationales dans l’entre-deux-guerres. À l’époque cette décision semble relever de la sagesse (et, effectivement, ces pays, relativement plus homogènes que par le passé, ont joui d’une plus grande tranquillité). Aujourd’hui, on parlerait de « nettoyage ethnique ». Quoi qu’il en soit, en quelques années ces millions de réfugiés ont retrouvé une « vie normale ». Qu’est -ce qui fait que depuis plus de cinquante ans la majorité des Palestiniens n’ont pas été tirés de leur condition de réfugiés ?

    BOUTROS BOUTROS-GHALI

    : C’est volontaire ! La démographie, c’est l’arme secrète des Arabes, leur bombe atomique. C’est l’une des raisons qui font que l’Égypte a voulu maintenir les Palestiniens à Gaza, en territoire fermé. »

  99. desavy

    roturier, l’aspect péjoratif de cette phrase ne fait aucun doute.

    Puis VGE a repris la tradition.

  100. desavy

    « Mon pauvre pays, honte à toi, honte à tes enfants ! »

    Moi, je n’ai pas honte de mon pays. Ces gens qui brandissent bien haut leur antisémitisme font partie de mon pays mais ils ne sont pas mon pays.

    De même que la France de Vichy, contrairement à ce qu’a prétendu le pas si grand Jacques que ça, n’est pas mon pays.

    Donc je n’ai pas à avoir honte.

  101. Bonjour à tous.
    À la suite de ces scènes d’émeute — rassurez-moi, le terme vous convient-il ? — une douzaine d’interpellations.
    Trois passages en flagrant délit et trois peines assorties de sursis.
    On dira ensuite que la justice est laxiste avec certains ? Vous galéjez.

  102. PS : merci souris, je viens de commander le livre qui m’avait échappé.

  103. Souris donc

    Ce livre ne vous apprendra sans doute rien, Kravi, le quotidien sous les bombardements du Hamas. Moi, je l’ai trouve passionnant, à deux titres :
    Israël, c’est nous (le canari du grisou).
    Malgré toutes les menaces, on vit, à l’occidentale. Dans toute sa dimension parfois frivole.
    Sa femme le trouve un peu avachi, donc il se rend dans une salle de sports. On le met parmi les femmes enceintes, tant il est nul en tout. Gym douce, tous les neuf mois, son environnement change, il devient l’ancien du groupe.
    Le courage de tous les jours. Les perturbations minimisées malgré l’atrocité des situations.
    Leur petit drôle renâcle lors d’une alerte. Alors on lui invente un jeu, faire le sandwich. Se coucher dans la boue, lui au milieu, protégé par les parents. Trop cool. Encore ! Quand on peut se relever, le drôle râle parce qu’on était trop loin de l’explosion pour ramasser des petits morceaux de métal, trophées permettant de frimer auprès des copains.

  104. Souris donc

    On ne doit pas dire « scènes d’émeute », on doit dire « quelques débordements ». Et ce n’était que le brouillon. Une nouvelle manifestation est autorisée. « Dans les rangs du cortège mercredi figureront des membres du Parti communiste (PCF), du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), de la Ligue des droits de l’homme (LDH), du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap). »
    Et la CGT.

    La brochette au complet. Exactement la liste de ceux qui nous foutent par terre depuis 10 ans.
    http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0FR1B020140722

  105. Je donne le parcours à l’intention de ceux qui voudraient aller manifester contre les génocides et autres atrocités israéliennes — attention hein, pacifiquement — dans ce beau quartier qui entoure l’avenue de Breteuil.
    A noter que le clergé catholique possède au moins 30% du foncier du VIIè, qui est un des plus cher de Paris.
    Les  » organisateurs  » de la manif veulent sans doute favoriser la mixité sociale (racailles/bobos tous unis dans cette noble cause). Depuis le fin du service militaire obligatoire, qui en était un des facteurs, ce rôle est dévolu aux manifs anti-israéliennes qui mêlent harmonieusement toutes les classes sociales dans une saine détestation citoyenne.

  106. Souris donc

    C’est bien de varier les trajets, ça permet de razzier de nouveaux commerces.

  107. Yaakov Rotil

    Souris, j’ai comme l’impression que vous stigmatisez et c’est très mal !

    Mais vous m’avez fait rire… Non sans tristesse.

  108. roturier

    Liebchen 22 juillet 2014 à 21:09 : « le canari du grisou »… Excellent. Adopté.

  109. roturier

    A toutes fins (in)utiles.

    Je trouve que le qualificatif « antisémite » que l’on attribue, et depuis peu officiellement, aux « débordements » (« scènes d’émeutes », « pogroms » etc, barrez la mention inutile, mon sujet est ailleurs) est réducteur et fini par en occulter la vraie nature.

    Si ce qualificatif défini assez correctement les motivations d’engeances groupusculaires d’origine européenne cherchant à promouvoir un agenda antisémite « classique » en s’accrochant à la caravane arabo-musulmane, cette dernière a un tout autre agenda: le refus viscéral de la « Oumma » à tolérer l’existence même d’une entité indépendante non-musulmane (en l’occurrence juive) au « Dar El Islam ».

    Alors que simultanément la « Oumma » encourage la démarche inverse: approfondir et élargir l’enracinement de l’Islam au « Dar El Harb ».

    C’est la raison pour laquelle ni 170 000 morts en Syrie, ni blessés ni réfugiés ni Iraq et j’en passe, ne suscitent aucun émoi au sein de cette communauté: des évènements internes à la « Oumma » ne mettent nullement en cause sa viscéralité territoriale qq soient leurs catastrophiques conséquences ; Israël, si.

    Crier à l’antisémite est donc une vérité partielle qui, soyons réalistes, indiffère la majorité de la population européenne, dubitative, peu concernée et enfin lassée des cris.

    Pointer la convergence in fine d’intérêts et de destin (« Israël c’est nous, le canari du grisou », dirait Souris) serait autrement plus véridique et utile.

  110. Souris donc

    L’expression est du Zozio, je crois. Logique. Sur un fil plus ancien.

  111. Yaakov Rotil

    Je suis en grande partie d’accord avec vous, mais il me semble qu’il est un aspect que vous oubliez.
    Parce qu’il n’y a pas que les musulmans qui se désintéressent des morts en Syrie, en Irak et j’en passe aussi, et qui dans le même temps conchient Israël et se mobilise assez peu pour la défense des juifs en Europe…

  112. roturier

    Effectivement, Rotil, il y en a. Distinguables en deux engeances antinomiques par ailleurs:
    1) Certains en sont antisémites traditionnels « à l’européenne »; racistes, ils ne peuvent avoir avec les palestinolâtres, souvent sémites, qu’une alliance de revers, ponctuelle, ad hoc.
    2) Les autres sont les batteurs de coulpe sur la poitrine d’autrui; cherchant à racheter en monnaie « juive », en chargeant le bouc émissaire de leurs péchés (bien juif d’ailleurs comme idée) les « fautes » qu’ils attribuent (pas toujours à tort) à leur propre civilisation judéo-chrétienne.

  113. desavy

    Kravi : « Les  » organisateurs  » de la manif veulent sans doute favoriser la mixité sociale (racailles/bobos tous unis dans cette noble cause). Depuis le fin du service militaire obligatoire, qui en était un des facteurs, ce rôle est dévolu aux manifs anti-israéliennes qui mêlent harmonieusement toutes les classes sociales dans une saine détestation citoyenne. »

    Ce n’est pas bien de caricaturer, comme si la société française se décomposait en racailles et en bobos.

    roturier : « C’est la raison pour laquelle ni 170 000 morts en Syrie, ni blessés ni réfugiés ni Iraq et j’en passe, ne suscitent aucun émoi au sein de cette communauté: des évènements internes à la « Oumma » ne mettent nullement en cause sa viscéralité territoriale qq soient leurs catastrophiques conséquences ; Israël, si.  »

    Ces morts ne causent pas d’émois particuliers parce qu’ils sont causés par des musulmans et assez loin des chaînes de télévision. On ne peut pas désigner un peuple ennemi. En revanche, il n’est pas difficile d’identifier les juifs comme ennemis. On a l’habitude, cela fait des siècles que cela dure. Si ça ce n’est pas de l’antisémitisme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :