Le mérite.

mer1

Dennis Saffran
Le mérite, objectivement.
L’administration de Blasio propose d’amoindrir le test d’admission aux meilleures écoles. (City Journal, 7 Octobre 2014)

Dans un article du numéro d’été 2014 de City Journal, j’avais mis en cause les tentatives de l’administration de Blasio (NDT : maire démocrate de New-York), de la « NAACP » (National Association for the Advancement of Colored People), de la « United Federation of Teachers »(NDT : Syndicat de profs) et autres organisations « progressistes » visant à remplacer le test de sélection légal pour l’entrée aux lycées d’excellence de New York par des critères d’admission « globaux ». Je soutenais que sous prétexte d’aider les étudiants noirs et latinos, certains libéraux blancs et riches (NDT : les bobos) préconisent un système de sélection qui bénéficierait principalement à leurs propres enfants au détriment des enfants pauvres et de ceux de la classe ouvrière asiatique. Une prise de position récente du « Département of Education » (DOE) de de Blasio semble confirmer cette thèse.

Alors qu’une bataille législative majeure est attendue l’année prochaine sur un projet visant à abroger la loi nécessitant un examen « objectif » comme base unique pour l’admission à ces écoles, le DOE s’est empressé d’émettre une proposition pour un nouveau type d’examen appelé « Specialized High School Admissions Test (SHSAT) ». La proposition prévoit d’ajouter au critère objectif une « dissertation » subjective qui, en violation de la loi, permettrait de favoriser les gamins peu motivés de l’élite sociale par rapport aux enfants studieux d’immigrants. En 1971 la loi Hecht-Calandra avait été adoptée déjà pour contrer une tentative de suppression de la SHSAT considérée défavorable aux minorités. Cette loi affirmait que l’admission dans les bonnes écoles devait se fonder « uniquement et exclusivement » sur un examen neutre et objectif. Or le dictionnaire Merriam -Webster définit un critère « objectif », comme devant être limité à des choix déterminés et réduisant les facteurs subjectifs à un minimum», excluant ainsi la dissertation.

Le DOE s’apprête à intégrer cette dissertation illégale dans l’examen au moment même où le « College Board » abandonne son expérience de neuf années avec la dissertation. Cet abandon fait suite a la moquerie déclenchée par une étude réalisée par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) constatant que la qualité attribuée aux dissertations était principalement déterminée par leur longueur, même si le contenu était incohérent, et que de grands mots comme «myriade» et «pléthore», même utilisés à tort, ou des citations éculées comme « la seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même », même sans rapport avec le sujet, rapportaient aussi de bonnes notes. C’est probablement inévitable quand les adolescents disposent de 25 minutes pour écrire sur des sujets lourds comme « L’échec est-il nécessaires pour réussir? »…. et que les correcteurs doivent lire 20 à 30 de ces essais à l’heure. Il n’est guère étonnant que des enfants ayant entendu à table des mots comme «myriade» et «pléthore» acquièrent une longueur d’avance, même s’ils ne savent pas vraiment ce qu’ils signifient.

On voit donc mal comment cette rédaction pourrait accroître le trop faible nombre d’inscriptions de Noirs et de Latinos dans les meilleures écoles. La « National Assessment of Educational Progress » (Organisme de mesure des progrès en éducation) a constaté que les compétences en écriture des élèves noirs et latinos accusent beaucoup de retard sur celles des Blancs et des Asiatiques. Sauf à penser que les « progressistes » agissent de manière irrationnelle, il faut donc chercher d’autres explications. Or il en est une que peuvent apporter à la fois la « realpolitik » et l’analyse marxiste de classe dont les « progressistes » sont coutumiers. La réalité est que les deux principales communautés qui cherchent à envoyer leurs enfants à ces écoles d’élite sont d’une part les Blancs libéraux riches (NDT : les bobos) qui constituent la base de l’électorat du maire de Blasio, et d’autre part les immigrés asiatiques. Et au cours des 15 dernières années, la balance est devenue inégale entre eux avec quelque 70 % d’Asiatiques et 25 % de Blancs dans ces les écoles d’excellence. Pour ceux qui ont perdu cette course, il ne serait pas déraisonnable de penser qu’un examen avec rédaction, quelle que soit la manière de le noter, pourrait endiguer cette marée en pénalisant les enfants dont l’anglais est une seconde langue.

Mais ça pourrait bien ne pas marcher : deux études ont montré que maintenant les Asiatiques surpassent les Blancs en anglais !

Bon, on ne peut pas reprocher à « l’élite progressiste » (les bobos) d’avoir tenté le coup. Après tout il s’agit de leurs enfants, et ils ont toujours proclamé leur foi dans les valeurs familiales…
Dennis Safran est avocat d’appel et ancien candidat républicain au conseil municipal dans le Queens.

Traduction et adaptation pour Antidoxe : Impat.

9 Commentaires

  1. Les querelles concernant à la fois l’education et les minorités agitent toujours l’Amerique. C’est un sujet qui semble encore nous être épargné en Europe. N’est-il pas ?

  2. lisa

    le encore est important ….

  3. QuadPater

    En Europe – du moins en France – c’est pareil.

    Une statistique apparaît : par exemple on découvre que 40% des bacheliers faisant des études longues sont des filles (ou noirs, ou handicapés, ou pauvres).
    Le Socialiste évalue la statistique à l’aune de son idéologie. Y’a un blème, normalement 50% de quoi que ce soit doit être fait par des filles (ou noirs, ou handicapés, ou pauvres).
    Pour le Socialiste, une réalité ne correspondant pas à l’idéologie doit être amendée.
    Pour amender il y a 2 méthodes.
    1/ la rapide est celle des quotas. On instaure un numerus clausus de 50% de filles noires, handicapées et pauvres et hop ! la réalité devient correcte.
    2/ l’autre est la déconstruction à la base : l’écart entre la réalité et la théorie est un marqueur de la haine (la stigmatisation / l’exclusion) fasciste. Donc le Socialiste met en place un programme scolaire qui rectifie, non pas (encore) les chiffres, mais les cerveaux, pour en extirper la haine (la stigmatisation / l’exclusion) fasciste.

    Dit comme ça, ça paraît fou, non ? Inconcevable, hein ?
    Pourtant c’est exactement ce qui se passe !

  4. roturier

    Parait que 99% des hommes pissent debout.
    Alors que chez les femmes ce pourcentage est négligeable.

    Injustice. Crime de lèse égalitude.
    A corriger ! Au scalpel !

  5. roturier

    Le cas des asiatiques est intéressant puisque corroboré par l’expérience française.
    Voilà une (des) communauté(s) venue(s) avec la chemise sur le dos (et encore…); souvent sans aucune connaissance du (des) Français.
    La première génération travaille 16 heures par jour, souvent pour des clopinettes, faisant tout ce qu’ils peuvent avec l’obsession d’envoyer les enfants à l’école.
    La troisième se trouve au sommet de tous les métiers et les arts.
    Jamais manifestations, jamais discours victimaire.
    Certes pas les seuls; mais à méditer.

  6. desavy

    Je crois, Quad, qu’emporté par votre fougue, vous vous êtes pris les pieds dans les pourcentages.
    Vous écrivez « 50% de quoi que ce soit doit être fait par des filles… » puis « 50% de filles… ». Le sous-ensemble et l’ensemble ne sont pas les mêmes dans les 2 phrases.
    Pour le reste, c’est plutôt rigolo.

  7. QuadPater

    desavy, ce sont de pures statistiques Socialistiques. Les citant de mémoire, j’admets avoir pu m’égarer sur une ou deux décimales, mais pas plus.
    Mais l’idée est là. Je reprends l’explication.
    Le Socialiste pense que lorsque une personne de type A est l’égale d’une personne de type B, tout métier, toute catégorie SP, tout n’importe-quoi-ce-que-vous-voulez doit se répartir équitablement en A et en B, sinon ça va pas et faut légiférer.
    La femme (A) est l’égale de l’homme (B). Donc au niveau des naissances, on doit trouver 50/50. C’est à peu près le cas, le Socialiste jubile.
    Au niveau des présidents, ce n’est plus tout à fait 50/50… Inacceptable. Le Socialiste cherche donc à tout prix à mettre une meuf au pouvoir, possédât-elle un QI négatif. Il a presque réussi son coup en 2007.

    Racialement, même topo. Un noir égale un blanc, donc statistiquement au niveau de l’équipe de France de foot on devrait… Bon, OK, prenons un autre exemple : les naissances à Montreuil. On observe que… Ah ben ce n’est pas bon non plus. À St-Ferme (33580) alors ? Là c’est l’évidence : pas un noir ! la Haine Blanche à l’état pur, natif ! Le Socialiste préconise alors l’implantation de Togolaises enceintes tout le long des berges du Dropt.

    Je ne vous parle même pas du déficit en handicapés : il en manque partout ! On n’atteint même pas les 10% dans les endroits où ils se regroupent !

    Bref. Commencez-vous à comprendre comment fonctionne le Socialiste ?

  8. roturier

    Pas d’ac, Quad, sur le déficit en handicapés.
    Je trouve au contraire que la France compte beaucoup et ils croissent et multiplient.
    Bon d’accord, pas toujours définis comme tels…

  9. desavy

    Quad, j’ai juste évoqué une erreur de logique sans me préoccuper des chiffres donnés.

    Pour le reste, vous mettez en cause la discrimination positive qui, effectivement, comporte un certain nombre d’inconvénients.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :