Observons…

obs1

La Manif pour tous critique « l’observatoire bordelais de l’Egalité »  (Publié le 24 octobre 2014)

Créé par le maire de Bordeaux, Alain Juppé, « l’observatoire bordelais de l’Egalité » a fait couler beaucoup d’encre dans les milieux de droite à Bordeaux. C’est maintenant au tour de la Manif pour Tous de s’interroger sur la création d’un tel organisme.

Dans un communiqué de presse ( http://www.infos-bordeaux.fr/wp-content/uploads/2014/10/communique-presse-manif-pour-tous-510×736.jpg ), le mouvement qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans les rues de Bordeaux le mois dernier, dénonce « l’égalitarisme en verve à Bordeaux ». Pourtant proche de la mairie de Bordeaux, l’association n’hésite pas à souligner « l’imbroglio des bons sentiments » d’un certain nombre d’associations composant cet observatoire.

La Manif pour tous vise également le conseiller municipal Matthieu Rouveyre qui « s’échine à stigmatiser la LMPT 33 d’homophobie imaginaire pour la culpabiliser ».

Il est vrai que « l’observatoire bordelais de l’Egalité » voulu par le maire de Bordeaux est surtout composé de personnes proches de la gauche, à l’idéologie fortement prononcée. Parmi les « personnalité qualifiées » qui le composent, on retrouve des profils qui risquent de faire frémir l’électorat UMP. On peut citer Jérémie Saiseau « Doctorant contractuel chez SOS-Racisme », Yves Raibaud, contributeur sur le très à gauche Rue 89, Martine Moga, conseiller régional du Modem et membre de la Licra et Tayeb El Mestari, membre du Comité action Palestine dont le profil facebook risque de faire frémir la même Licra.

D’autres « personnes qualifiées » risquent également de créer la polémique : Johanna Dagorn, chercheur à l’Université Bordeaux 2, qui a participé à l’élaboration du programme tant décrié des « ABCD de l’égalité » et Arnaud Alessandrin, cofondateur de « l’Observatoire des transidentités » pour qui « le sexe, c’est ce qu’on nous assigne arbitrairement à la naissance en fonction de notre anatomie et, le genre, c’est ce qu’on en fait en termes de masculinité et de féminité » !

[cc]Infos Bordeaux, 2010-2014, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].

61 Commentaires

  1. Pour suivre les débats… Shavoua tov à tous!

  2. Merci Yaakov, à tout hasard. Mais…ça veut dire ?

  3. Yaakov Rotil

    « Bonne semaine » (La semaine commence le samedi soir après Shabbat)…

  4. QuadPater

    « Comité action Palestine » : une recherche de ce libellé sur Internet fait jaillir, de lien de copains en lien de soutiens, une foule de sites d’associations dessinant une islamosphère s’appuyant sur le soutien aux martyrs de Palestine et luttant contre l’islamophobie qui musèle les « frères des banlieues ».

    On tire sur un fil et tout ce merdier vient facilement. C’est aussi répugnant qu’inquiétant. Jusqu’où Juppé est-il trempé ? Que financent les Bordelais ?

  5. C’est toute la question de ce fil, Quad.

  6. Yaakov Rotil

    Je ne sais pas si je suis hors sujet ou non, mais savez-vous le nombre de collectivités territoriales (mairies, départements, etc…) qui votent des dons pour diverses factions palestiniennes, de la façon la plus obscure qui soit?

    Certaines ont été épinglées, j’ai eu connaissance de deux affaires, mais pour combien d’autres? Je crois qu’il y a des choses à piocher du côté de l’observatoire des subventions…

  7. Une gauche frappa dingue et une droite lâche. Mais où nous mènent ils?

  8. roturier

    La curieuse bande consanguine que représentent les animateurs de cet « observatoire » est une chose.

    Il en existe une autre: se préoccuper de l’égalitude est un travers idéologique auquel nous nous sommes tous, à tort, habitué. Mais il est tout sauf anodin.

    Comme il se fait tard je rappellerai seulement que égalitude et diversité pourraient être antinomiques. Or, la seconde, bio ou non, est une condition de la survie de l’espèce.

    On en reparlera; sauf crise de flemme aigue.

  9. Quad,.. « Jusqu’où Juppé est-il trempé ? Que financent les Bordelais ? »…
    Deux hypothèses.
    Ou bien il préfère « neutraliser » ces agitateurs et leur nocivité en les laissant jouer avec un hochet et s’agiter en brassant du vent et des déclarations.
    Ou bien il les croit utiles et il cherche à les aider.

  10. Impat, vous croyez vraiment qu’il n’y a que ces deux hypothèses?

  11. Mais, Rotil, si vous en avez d’autres à proposer, ne vous gênez pas…

  12. Yaakov Rotil

    Non, Cher Impat, d’abord je n’ai pas le temps, ensuite cela a été bien mieux fait et documenté par d’autres…

    J’ai avec vous personnellement des relations neutres, c’est-à-dire respectueuses, avec des désaccords acceptés par vous comme par moi-même sur les questions qui vous intéressent.

    Je tiens à conserver cette neutralité autant que ma liberté de critiquer ce que vous aimez.

    Pour le reste, la documentation est surabondante de subventions occultes qui alimentent les tunnels et les missiles que nous recevons de temps à autre sur la figure, et, oui, je tiens l’Europe pour responsable.

    Ne serait-ce que par ses subventions.

    Cordial shalom d’Ashkelon!

  13. roturier

    Il flotte ici comme un léger parfum de hors sujet.

  14. Ou bien il les croit inutiles et peut être nocifs mais préfère les avoir dans sa poche que contre lui.
    Une gauche frappa dingue et une droite lâche…..

  15. desavy

    Je me demande si Juppé ne commence pas à gêner.

  16. roturier

    Il ratisse large, c’est tout; exercice imposé sur le chemin de l’Elysée.
    En jargon politicien il fait le rassembleur, quoi.

  17. QuadPater

    Juppé semble adopter la même tactique que d’autres – Sarkozy – avant lui et qui lui pétera à la figure. Considérant que les voix de droite lui sont acquises et que les voix du centre et peut-être du FN lui iront « naturellement » dans la poche, il pense pouvoir se permettre d’aller pêcher en eaux troubles.
    Sauf que
    1/ là où il jette sa ligne la plupart des poissons le méprisent ou le haïssent : ils regarderont le hameçon en rigolant lors de leurs voyages d’étude à Gaza
    2/ à notre époque il n’est pas du tout conseillé à un politicien de droite de distribuer du fric public à des officines racistes, antisémites et remplacistes. Il le paiera un jour ou l’autre.

  18. Desavy,… « Je me demande si Juppé ne commence pas à gêner. »…
    Il gêne en effet un certain nombre de personnes, semble-t-il pour la raison majeure suivante :
    Il est un homme de grande valeur, respectable, cultivé, intelligent, de bonne prestance et de bon contact. Mais son ouverture d’esprit indéniable, ajouté au fait qu’il fut longtemps à l’école de Chirac, font craindre qu’il agisse comme ce dernier. C’est à dire qu’il n’agisse pas.
    Or le « certain nombre de personnes » mentionné plus haut veulent avant toute chose qu’enfin la France entreprenne la révolution de son fonctionnement d’État par une réduction , une vraie, de ses dépenses publiques. C’est à dire du nombre de ses fonctionnaires.
    En d’autres termes Juppé est digne d’un prix d’excellence. Mais en 2017 ce n’est pas un prix d’excellence dont la France aura besoin, c’est plus certainement d’un révolutionnaire entreprenant et efficace.

  19. desavy

    « Or le « certain nombre de personnes » mentionné plus haut veulent avant toute chose qu’enfin la France entreprenne la révolution de son fonctionnement d’État par une réduction , une vraie, de ses dépenses publiques. C’est à dire du nombre de ses fonctionnaires. »

    Les Français se moquent du nombre de fonctionnaires. Ils veulent un emploi et des revenus au moins décents. Ne confondons pas objectifs et moyens possibles.

    Le nombre de fonctionnaires fait partie de ces tartes à la crème dont se délectent idéologues et journalistes. Il serait plus juste de s’interroger sur leur répartition et sur leurs missions.

  20. Desavy, je pense que vous vous trompez. Jusqu’à une période assez récente les Français, en effet, se moquaient du nombre de fonctionnaires. Mais les choses changent et les esprits évoluent.
    À force de le lire et de l’entendre, je constate qu’en ce domaine ils sont de moins en moins mal informés. Au moins sur un point, celui de l’impératif de réduction des dépenses publiques. Après ils n’ont et n’auront qu’un petit pas à faire lorsqu’ils comprendront que les trois quarts de la dépense publique sont composés des dépenses de personnel.
    Quant à l’emploi et le revenu des Français, il sont pour une part limités par…votre tarte à la crème : le nombre démesuré de fonctionnaires. Mais cela, il est vrai, n’est pas encore entré vraiment dans les esprits de nos compatriotes.
    Cela dit, il va de soi qu’il faut aussi « s’interroger sur leur répartition et sur leurs missions ». J’ajouterai: et leur statut.

  21. roturier

    Au royaume des aveugles le hors-sujet est roi. Allons y donc avec le nombre des fonctionnaires.

    Le nombre excessif des fonctionnaires (sans oublier les semi-fonctionnaires et assimilés) en France est à la fois la cause et la conséquence de leur nombre excessif aux assemblées dirigeantes politiques.

    Sachant que les élus d’origine fonctionnaire (+ semi, assimilés…) sont surreprésentés, voire majoritaires, à l’Assemblée Nationale, au Sénat et au gouvernement. C’est plus que le double de leur nombre dans la population ; alors que ce dernier est déjà excessif.

    La cause n’a rien à voir avec je ne sais quel talent ou disposition naturelle du fonctionnaire lambda pour la chose politique.
    Elle a tout à voir avec une règlementation qui incite le fonctionnaire à prendre le risque de la candidature au suffrage ; vu qu’il n’y en a pas.

    Le fonctionnaire qui se présente au suffrage, en cas d’échec, retrouve sa situation. En cas de succès, il conserve sa situation de fonctionnaire, ancienneté cumulée, le nombre de mandats nécessaire. Après une carrière politique, même de décennies, il retrouve sa situation de fonctionnaire et son ancienneté totale. Il ne court aucun risque à briguer le mandat populaire.

    Alors que le commun des mortels du « privé », le chauffeur de taxi ou la caissière d’hypermarché (le pharmacien, le notaire, ce que vous voudrez) perdrait sa place en allant à la chasse (au mandat électif).

    Ce qui explique la quasi absence des assemblées politiques en France de l’Entreprise : dirigeants, experts comptables, ingénieurs, commerciaux… Les forces vives, quoi.
    Et l’omniprésence de fonctionnaires. Et les chiens ne font pas de chats.

    Pourtant, tous citoyens. Et il n’existe que deux droits du citoyen : celui de voter et celui de présenter sa candidature. Tous les autres en découlent.

    La démocratie française est donc une farce, une mascarade, une illusion ; un régime livré à une sorte d’aristocratie à base de cooptation et consanguinité intéressée et idéologique (voir l’ENA etc…. Voir Hollande-Ségolène….J’abrège).

    A rapprocher aux Anglo-saxons honnis (soit qui mal y pense…) qui, c’est simple, imposent à leur fonctionnaire qui souhaitent s’engager en politique de démissionner de la fonction publique et couper le cordon ombilical à jamais. EXACTEMENT le contraire de la France.

    Ne cherchez plus la cause de la paralysie française. Un pays qui se prive de ses meilleures compétences ; qui sait que sa colonne vertébrale s’appelle l’Entreprise mais qui lui interdit toute voix au chapitre ; ne peut pas aller autrement.

  22. desavy

    roturier, autant de certitudes ne cessent de m’impressionner.

    Vous savez, il existe peut être des personnes intéressées par le bien public, qui vont donc faire l’ENA et qui vont se lancer dans la politique. Alors que d’autres, aussi compétentes, vont se lancer dans les affaires et seront plus intéressées par leurs affaires que par le bien public. D’ailleurs, je n’invente rien, mon illustre aîné Tocqueville l’a écrit bien avant moi.

    La démocratie française est une farce… Il serait certainement préférable que le pouvoir se prenne et s’exerce dans la rue. Toulouse, Nantes, Paris… nous montrent ce que cela donnerait. Ah le doux parfum de septembre et ses massacres dans les prisons.

    Les entreprises créent la richesse, mais elles ne peuvent le faire qu’avec un État fort. Opposer État et entreprises n’a aucun sens. Ou alors que l’on me montre que les États-Unis n’interviennent pas dans la vie de leurs entreprises.

    Enfin, beaucoup d’entreprises échouent et disparaissent, alors que d’autres réussissent (avec les mêmes règlementations).

  23. … »Anglo-saxons honnis (soit qui mal y pense…) qui, c’est simple, imposent à leur fonctionnaire qui souhaitent s’engager en politique de démissionner de la fonction publique et couper le cordon ombilical à jamais »…

    Roturier, vous serait-il possible de garantir la véracité absolue de cette excellente mesure chez les « anglo-saxons », et même éventuellement d’indiquer une ou des sources en apportant la démonstration.
    Car si c’est absolument vrai sans le moindre doute, nous devons le faire savoir haut et fort dans le temps qui nous reste avant les élections.

  24. desavy

    Il me semble que l’administration fédérale est le premier employeur aux États-Unis et que le ministère de la défense américain est le premier employeur au monde. Je peux me tromper mais cela ne doit pas être loin de la réalité. Comme quoi le libéralisme…

  25. Le nombre de salariés de l’administration fédérale américaine n’est certes pas un exemple en matière d’effectif : ils sont beaucoup trop nombreux. Mais de là à les comparer à l’effectif proprement scandaleux, suicidaire, des emplois publics français, il y a de la marge !
    De plus le « statut » des deux corps est très différent, à l’avantage des fonctionnaires français et pas à l’avantage de la France.

  26. roturier

    Dites-donc, Desavy. Indépendamment du reste.

    Etes-vous favorable à la facilité d’accès des fonctionnaires aux mandats politiques électifs au détriment du « privé »?
    Si vous considérez que ceci travestit la démocratie en générant une classe préposée d’office à l’exercice du pouvoir (ce que j’appelle une « aristocratie ») et en éloignant la grande majorité de la population, vous êtes de mon avis.

    Que certains soient, pour des raisons qui les regardent, plutôt portés sur le travail « public » et d’autres sur le « privé » relève du personnel et de l’individuel.

    Mais TOUS, TOUS doivent être égaux devant la loi et notamment devant l’accès au pouvoir politique.

  27. desavy

    Je ne sais pas vraiment ce que peut être un effectif « scandaleux », ni encore moins un effectif « suicidaire ». Cette surenchère dans les qualificatifs apporte-t-elle un plus dans l’argumentation ?

    Y-a-t-il trop de fonctionnaires, ou assimilés, dans la police, dans la justice, dans l’armée, dans les hôpitaux, dans les prisons ? Ou alors, nous admettons que l’État abandonne ses fonctions régaliennes et qu’il se couche encore davantage devant le marché (voir à ce sujet les débats sur la GPA).

    En revanche, je vous suis plus volontiers sur les fonctionnaires régionaux, que l’on a tendance à oublier dans les discours anti-fonctionnaires. Cela doit être mon coté jacobin.

  28. Les adjectifs employés, Desavy, ne peuvent être qualifiés de surenchère quand on pense à l’ordre de grandeur du sureffectif, au bas mot un million. Et s’il vous plaît ne nous faites pas le coup usé, très usé de « que doit-on supprimer dans la police, dans la justice, dans l’armée, dans les hôpitaux, dans les prisons ». Ce n’est pas digne de vous. Heureusement vous vous rachetez ( 🙂 ) en citant le plus flagrant des exemples qu’est la fonction publique territoriale.
    Demandez-vous plutôt comment font les autres pays…

  29. desavy

    Impat, je ne peux pas penser que vous travestissiez mes écrits. Cela ne serait pas digne de vous 🙂

    J’ai écrit :  » Y-a-t-il trop de fonctionnaires, ou assimilés, dans la police, dans la justice, dans l’armée, dans les hôpitaux, dans les prisons ?  »

    Vous reprenez (avec des guillemets) : « que doit-on supprimer dans la police, dans la justice, dans l’armée, dans les hôpitaux, dans les prisons ? ».

    Ma formulation ne sous-entend pas du tout que le méchant libéral veut supprimer des postes dans ces domaines, mais elle prétend montrer qu’il est faux d’affirmer, sans préciser les choses, qu’il y a trop de fonctionnaires. Cela participe à une remise en cause de l’État et de ses fonctions régaliennes et cela nous entraîne vers une sorte de jungle, de lutte de tous contre tous.

    « Demandez-vous plutôt comment font les autres pays… »

    Ce n’est pas ce que j’ai commencé à faire avec les États-Unis ?

  30. … »il est faux d’affirmer, sans préciser les choses, qu’il y a trop de fonctionnaires »… !
    Alors là ! D’accord, je me rends, le mur est trop haut !

  31. roturier

    Impat 3 novembre 2014 à 16:38 : c’est l’évidence même. Votre étonnement m’étonne.

    Voilà par exemple le code de conduite des fonctionnaires (civil servants) britanniques :
    http://www.csb.gov.hk/english/admin/conduct/files/CSCode_e.pdf

    A partir de 3.7 ‘’Political neutrality’’ on trouve ce qui nous intéresse. Dont l’alinéa 3.10 qui dit ceci :
    « Civil servants must retire – age permitting – or resign from the Civil
    Service before becoming a politically appointed official. »

    Le principe est limpide : séparation étanche entre le politique et l’administratif. Un fonctionnaire doit agir en totale indépendance de toute influence politique. La séparation des pouvoirs et la bonne gouvernance l’exigent. Le contraire serait la politisation de la fonction publique ; avec, à la clé, des clans de fonctionnaires qui mèneraient une guérilla « administrative » contre un gouvernement élu qui n’est pas de leur bord… La France n’en est pas exempte (certains syndicats de fonctionnaires…).

    N’étant pas votre secrétaire je vous laisse chercher d’autres infos comme un grand.

    Cela dit, détrompez-vous.
    « Nous devons le faire savoir haut et fort dans le temps qui nous reste avant les élections. » LOL.

    Croyez-vous qu’ils ne le savent pas ? Pourquoi voulez-vous que des élus d’origine fonctionnaire dynamitent une règle à laquelle ils doivent leur place ? Pourquoi voulez-vous qu’ils vous écoutent ?

    Le problème de la France est l’omniprésence des fonctionnaires dans les instances politiques au détriment des autres. Aligner les droits légaux de tous à l’accès à la fonction politique résoudrait la problématique principale en 10 ans ; c’est rien, dans la vie d’une nation millénaire.

    Tout ça étant naturellement une facette de la mainmise de l’Etat sur le pays. La France est un Etat qui dispose d’un pays. J’abrège.

  32. Roturier,… « Croyez-vous qu’ils ne le savent pas ? »
    Vous ne m’avez pas compris, car je me suis mal expliqué. Bien sûr que les politiques le savent, et quelques hommes de presse, et quelques autres. Mais le peuple français ne le sait pas, croyant que le système français de la fonction publique et des élus est semblable aux autres. Or c’est une exception française, hélas !
    Et si cette exception est criée sur les toits, longtemps, avec constance et insistance comme vous le faites vous-même, elle finira par convaincre quelques milliers d’électeurs de sa nocivité.

  33. Desavy, oui vous avez bien écrit :  » Y-a-t-il trop de fonctionnaires, ou assimilés, dans la police, dans la justice, dans l’armée, dans les hôpitaux, dans les prisons ?  »
    Mais vous avez aussi écrit :  » ma formulation…/… prétend montrer qu’il est faux d’affirmer, sans préciser les choses, qu’il y a trop de fonctionnaires »
    Or, désolé, mais vous voir dire que cette affirmation est fausse me ferait presque perdre mon calme. Non pas parce que vous mettez en doute ce que j’écris, cela n’a pas d’importance et j’en ai vu d’autres. Mais parce que ce sujet et à mes yeux fondamental, et que je déplore qu’il soit trop souvent traité comme une affaire secondaire. C’est une affaire essentielle tant elle concerne de dizaines de milliards, et le prochain gouvernement ne pourra rien faire s’il ne prend pas ce problème à bras le corps.

  34. desavy

    Impat :

    « … »il est faux d’affirmer, sans préciser les choses, qu’il y a trop de fonctionnaires »… !
    Alors là ! D’accord, je me rends, le mur est trop haut ! »

    roturier :

    « N’étant pas votre secrétaire je vous laisse chercher d’autres infos comme un grand. »

    Après tout, pourquoi s’embêter à donner des arguments.

    roturier :

    « Dites-donc, Desavy. Indépendamment du reste.

    Etes-vous favorable à la facilité d’accès des fonctionnaires aux mandats politiques électifs au détriment du « privé »? »

    Vous me demandez si je suis favorable à un postulat que vous posez (je suis désolé si le terme « postulat » est mal employé), mais qui n’est pas forcément juste. Si on observe la composition de l’Assemblée nationale, on n’aura pas la même proportion de fonctionnaires selon les majorités politiques. Par ailleurs, des partis politiques proposent des candidats ouvriers, paysans… sans avoir d’élus au niveau national. En revanche, beaucoup de maires ruraux sont des agriculteurs.

  35. desavy

    Impat :

    « Or, désolé, mais vous voir dire que cette affirmation est fausse me ferait presque perdre mon calme. »

    Je vous comprends Impat, je réagirais comme vous si j’étais placé face à une telle situation.

    Mais j’ai pris la peine d’ajouter « sans préciser les choses », ce qui change le sens de la phrase.

    « Non pas parce que vous mettez en doute ce que j’écris, cela n’a pas d’importance et j’en ai vu d’autres.

    Oui, moi aussi. Cela nous rend presque humains.

  36. QuadPater

    desavy, faites un beau geste et acceptez l’idée qu’un maton, un flic, une infirmière… ne sont pas vraiment des fonctionnaires dans le cadre lexical de votre échange avec Impat. 😉

  37. desavy

    Si c’est un beau geste, je le fais volontiers.

  38. roturier

    Me concernant, desavy, nul besoin de beaux gestes.

    Mettons de côté provisoirement la question du nombre excessif des fonctionnaires en France qui n’est que la conséquence de ce qui suit.
    Focalisons nous sur l’anomalie française de l’accès privilégié des fonctionnaires à la politique au détriment des autres; autres qui constituent tout de même la grande majorité de la population.

    Cessez de tergiverser: est-ce exact? Le conducteur de travaux sur un chantier de bâtiment et la sousfifre de l’assistant de l’adjoint du secrétaire d’Etat, ont-ils en France la même possibilité de présenter une candidature politique?

    La réponse étant clairement NON, la France est-elle une démocratie? Oui ou non? Faut-il amender ce système? Oui ou non?

    Est-il exact que le système français est diamétralement opposé à l’anglo-saxon? (Dans l’hypothèse que le petit texte en Anglais supra puisse se passer de traduction).

    Toujours des tergiversations? Voyez ceci (m’est avis qu’ils sont au dessous de la vérité): http://www.ifrap.org/Parlement-Le-secteur-public-sur-represente,14108.html
    Et surtout le denier paragraphe « Fonction publique & Parlement : l’approche anglo-saxonne ».

    Des commentaires moins « institutionnels » sur la question pullulent sur le web. Par ex:
    http://marcrousset.over-blog.com/article-la-moitie-des-deputes-sont-des-fonctionnaires-avec-un-statut-privilegie-scandaleux-pour-se-faire-e-120361870.html

  39. Bon, roturier, finalement vous l’avez exécuté ce travail de secrétariat. Et il n’est pas trop mal fait, bravo 🙂

  40. Et c’est ce type-là que certains voudraient voir à l’Elysée ???

  41. desavy

    roturier, tout, mais pas l’ifrap…

  42. QuadPater

    Yaakov,
    Juppé estime que la sécurité d’Israël est capitale et que de lui balancer des roquettes c’est mal. Ça c’est dit. Mais l’introduction passée, il avoue ne pas comprendre pourquoi Israël a terrorisé avec ses bombes toutes ces familles (innocentes) de Gaza, accumulé des morts, attisé la haine…

    Quand on lit son blog, on ne se pose plus la question de savoir si l’observatoire bordelais de l’Égalité est une ruse liée à un ratissage large ou alors une conséquence logique de ses opinions sur le Moyen-Orient.

  43. roturier

    Juppé était ministre des affaires (qui lui sont) étrangères.
    Le Quai d’Orsay tient toujours le même langage.
    Je dois avouer que Fabius semble moins atteint que ses prédecesseurs.

  44. roturier

    desavy 4 novembre 2014 à 20:20 .
    Et si vous arrêtiez de psalmodier fais-pas-ci-fais-pas-ça?
    Et si vous apportiez qqc de concret, étayé et factuel au lieu de mettre en doute le concret, étayé et factuel apporté par d’autres?
    Par exemple, histoire de répondre à mon 3 novembre 2014 à 23:19 .
    J’ai dit CONCRET ETAYE ET FACTUEL.

  45. roturier

    Impat 4 novembre 2014 à 16:26 .
    Vous avez donc ce qu’il faut pour répondre à votre 3 novembre 2014 à 16:38 .
    Alors maintenant, j’imagine que vous allez « le faire savoir haut et fort dans le temps qui nous reste avant les élections »….
    On va voir ce qu’on va voire.

  46. Rotutier, « voire » en effet !

  47. Jean Nouailhac, qui lit certainement Antidoxe, écrit aujourd’hui ce qui suit sur Le Point à propos des « économies » annoncées. Il tombe à pic !
    … »En effet, il n’y a pas trente-six façons de faire des économies, et tous les Français le savent bien, surtout en ce moment : il faut que l’État se serre la ceinture et diminue ses dépenses. Se contenter de baisser l’augmentation mécanique des dépenses ne suffit pas, quand celle-ci est due pour une part importante à l’avancement automatique et permanent des salariés de la fonction publique. Il n’y a pas d’autre solution que de baisser le nombre des fonctionnaires et des « contrats aidés » ou autres emplois subventionnés, alors qu’on continue à les augmenter. Il faut interdire de recrutement les irresponsables de Matignon et de la fonction publique territoriale, ce qui permettra en outre de faire des calculs précis des économies vraiment réalisées. Le reste, tout le reste, n’est que discours, paroles et promesses parfois ébauchées, jamais tenues »….

  48. QuadPater

    (…) il faut que l’État se serre la ceinture et diminue ses dépenses. Se contenter de baisser l’augmentation mécanique des dépenses ne suffit pas (…)

    On entend partout parler de baisse des dépenses. On pourrait croire que tout le monde comprend ce que cela veut dire. Eh bien non, certains entendent cela comme une diminution de l’augmentation.
    C’est fatigant de devoir tout le temps être vigilant !

  49. roturier

    « Voire », Impat: trahison de mon unique maître ès Français, le correcteur d’orhographe.
    Et encore c’est mon moindre défaut.

  50. … « certains entendent cela comme une diminution de l’augmentation »…
    Ce sont ceux qui savent. Mais combien sont-ils ? (hors Antidoxe, bien sûr)

  51. Roturier,… « Et encore c’est mon moindre défaut. »…
    Voire ! 🙂

  52. Valls aurait déclaré ce jour (à Pau) : Nous avons besoin des Conseils Généraux. Si c’est vrai il est définitivement brûlé à mes yeux.

  53. desavy

    roturier :

    « Et si vous arrêtiez de psalmodier fais-pas-ci-fais-pas-ça?
    Et si vous apportiez qqc de concret, étayé et factuel au lieu de mettre en doute le concret, étayé et factuel apporté par d’autres?
    Par exemple, histoire de répondre à mon 3 novembre 2014 à 23:19 .
    J’ai dit CONCRET ETAYE ET FACTUEL. »

    Est-ce vraiment nécessaire de crier ?
    En donneur de leçons, vous n’êtes pas en reste…
    Vous prenez deux-trois trucs sur le net et vous sommez de répondre.

    Voilà ce que j’ai écrit :

    « Si on observe la composition de l’Assemblée nationale, on n’aura pas la même proportion de fonctionnaires selon les majorités politiques. Par ailleurs, des partis politiques proposent des candidats ouvriers, paysans… sans avoir d’élus au niveau national. En revanche, beaucoup de maires ruraux sont des agriculteurs. »

    Vous êtes votre meilleur lecteur.

  54. roturier

    C’est sans doute à dessein, Desavy, que vous pratiquez le hors-sujet.

    Vous éludez l’évidence :
    • De la forte surreprésentation fonctionnaire dans les assemblées politiques, quelle que soit la majorité du moment. Surreprésentation ne voulant pas dire exclusivité.
    • Du dysfonctionnement majeur de la démocratie dû à la préférence donnée aux fonctionnaires dans l’accès au pouvoir politique ; alors que les anglo-saxons pratiquent l’exact contraire.
    • De la quasi-absence, de ces faits, de gens d’Entreprise au sommet de l’Etat ; alors que l’Entreprise en est la colonne vertébrale; malheur à celui qui n’a pas compris.

    La France n’a pas d’autres VRAIS problèmes ; que des atouts; tout le reste en découle. Ceci résolu, en 10 ans ce pays est à nouveau sur les rails.

    Je vous demande d’apporter des arguments concrets et étayés au lieu du fait-pas-ci-fais-pas-ça. En réponse, vous recommencez…

    Sachez que mes réflexions à ce sujet précèdent de loin l’irruption d’Internet dans nos vies. Elles sont dues sans doute à ma « qualité » ( ???…) de Français (et francophone) d’adoption tardive, portant toujours un regard extérieur ; ainsi qu’un connaisseur intime, « par le bas », de la PME.

  55. QuadPater

    Ça vient de tomber sur mon téléscripteur : Juppé déclare qu’il est favorable à l’adoption d’un enfant par un couple homo.

  56. Il y a déjà un certain temps, j’avais eu connaissance du taux affolant d’échecs des adoptions d’enfants… Sans corrélation avec la question de la constitution des couples adoptants.
    Quelqu’un pourrait-il me dire comment lancer une recherche des statistiques sur le ouèbe?

    Je me souviens juste que ce taux d’échecs, de gamins se retrouvant donc à l’Aide sociale à l’enfance parce que l’adoption n’avait pas marché, avait modifié ma façon de considérer les choses…

    Si quelqu’un peut m’aider à retrouver ces éléments…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :