Juin 40

j40

La France, dit Éric Zemmour, se suicide lentement. Et il fait commencer ce mécanisme de suicide en 1968.

Or bien avant ce début de suicide, un lent processus, discontinu mais certain, avait peut-être amorcé la désagrégation de la France. De sa force, de son caractère,de son esprit.

Tout a commencé par ce mois de juin 1940, lui-même fils du saignement traumatisant de la première guerre. Heureuse de sa victoire en 1918, mais annihilée par ses millions de victimes, dont au moins une touchait de près chaque famille, la France entière refusait toute idée autre que défensive. Se protéger, oui, mais uniquement en se recroquevillant derrière une passive muraille puisqu’il était impensable de recommencer l’hécatombe. La mentalité française, si elle s’appuyait toujours sur le « Si vis pacem para bellum » des Romains, ne gardait en tête que le « pacem » en récusant l’éventualité même du « bellum ». Le Pays tout entier ne voulait penser qu’au bouclier, jetant le glaive dans l’horreur d’une histoire passée.

Ce fut vrai du monde militaire, ce fut vrai du monde politique, ce fut vrai de la société.

C’est en symbiose totale que les responsables politiques et les chefs militaires des années trente avaient imaginé, financé et construit la pharaonique ligne Maginot. Comme une tête d’enfant s’y livre en jouant aux soldats de plomb, on avait établi l’espoir qu’en édifiant un mur infranchissable entre la France et l’Allemagne nous allions vivre en paix, à l’abri de ce mur comme on est, chez soi, à l’abri des voisins. Quel espoir vain, quel enfantillage, quelle crédulité envers ce raisonnement d’un André Maginot qui dans l’ambiance de ces années vingt et trente ne pouvait qu’être applaudi, mais qui a posteriori constitue un excellent exemple de ce qu’il ne faut pas faire !

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est baser toute la défense du pays sur le tout ou rien. Or avec la doctrine Painlevé/ Maginot c’était le cas : la ligne Maginot était solide, elle était faite pour tenir et elle devait tenir, mais comme tout système elle pouvait aussi être dépassée un jour par un progrès technique, ou tactique, ou par un défaut inimaginable. Par exemple un passage « impossible » de colonnes blindées à travers les Ardennes. Mais cela aurait pu être autre chose, une attaque de parachutistes par l’Ouest, une trahison locale, que sais-je ? Tout reposait sur ce mur, au détriment d’une force mobile importante capable d’intervenir ailleurs. Pas de dissuasion, pas de force offensive. Tout ou rien : si la ligne Maginot se trouvait franchie la guerre était perdue.

Ce qu’il ne faut pas faire, plus généralement, c’est ne songer qu’à la défense en se privant de l’attaque a priori. On laisse ainsi à l’ennemi l’énorme avantage de l’initiative, on se limite à subir.

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est laisser un pays se déliter dans le laxisme, c’est décréter les grèves de front populaire pendant qu’on voit la menace grandir aux frontières.

Ce qu’il ne faut pas faire, une fois la guerre déclarée (par la France et la Grande Bretagne) c’est attendre, l’arme au pied, que l’ennemi prenne l’initiative. Et ne pas réagir immédiatement après son attaque.

Reste que, après que toutes ces fautes eurent été commises, la France n’a pas eu la chance de pouvoir compter rapidement sur ses deux grands alliés potentiels. Ni sur la Grande Bretagne, parce que ses troupes envoyées en France furent défaites comme le furent les troupes françaises et se précipitèrent vers Dunkerque et la mer. Pourtant Churchill ne ménagea pas son soutien pour la suite, allant jusqu’à proposer une sorte de fusion franco-anglaise face à l’Allemagne que la France assommée ne se décida pas à accepter. Ni sur l’Amérique, que le président du conseil Paul Reynaud appela désespérément au secours par deux messages , le 10 juin et le 13 juin.

À défaut d’une déclaration de guerre impossible à prendre en quelques heures, une prise de position officielle des États-Unis, dès juin 1940, contre l’Allemagne nazie, aurait eu des conséquences majeures en France. Nombre de Français, dans les milieux officiels ou parmi les simples citoyens, se sont trouvés dans une situation mentale épouvantable, convaincus que tout était perdu. Hormis quelques visionnaires comme de Gaulle, personne n’imaginait que la guerre deviendrait planétaire. Ils ne voyaient plus d’autre avenir français, à leur corps défendant, que dans un arrangement, le moins mauvais possible, avec une Allemagne victorieuse. En 40, toute idée de Résistance leur apparaissait donc comme totalement utopique, voire farfelue. Il fallait faire avec…

Si à ce moment l’Amérique s’était manifestée, tout changeait dans les esprits : avec l’espoir revenait la patience et l’envie de lutter. Hélas, les appels au secours français furent moins motivants que Pearl Harbor ne le fut 18 mois plus tard. Ce qu’on peut naturellement comprendre.

L’espoir, il est revenu un peu plus tard. Lorsque l’existence de la Résistance fut connue, lorsque le bouche à oreille et les réceptions clandestines de radio commencèrent à faire prendre conscience qu’un général français, depuis Londres, appelait à reprendre la lutte, lorsque chacun comprit que, peut-être, l’occupant pourrait être chassé. Un jour…

Mais le traumatisme avait eu lieu, magistral, obsédant, tyrannique. Après les années de répit offertes par le Général, il devait revenir, pour longtemps, sous la forme d’un auto dénigrement permanent. Finies les années folles d’avant-guerre, terminée l’insouciance, l’alacrité française avait disparu avec la fierté, avec la confiance en soi. La marche vers le suicide français était amorcée.

66 Commentaires

  1. Ce n’est pas seulement la France qui se suicide (lentement ?), c’est toute l’Europe et peut-être même tout l’occident…

  2. Pas d’affolement. Contre le djihadisme, troisième totalitarisme, nous avons des remparts beaucoup plus sûrs que la ligne Maginot de si ridicule mémoire :
    l’information honnête d’une presse sans préjugés ;
    la mansuétude adéquate d’une justice attachée au bien commun sans parti-pris idéologique ;
    la fermeté sans faille d’un gouvernement assuré d’une opinion favorable ;
    la force tranquille d’une population sereine et lucide.
    Que demander de plus ? Dormons donc en paix.

  3. Vous me conseillez quel somnifère Docteur ?

  4. QuadPater

    Gardons nous d’anachronismes faciles. J’assume l’histoire de la ligne Maginot, car elle n’est devenue ridicule et inutile qu’APRÈS avoir été contournée.

    En revanche quand j’apprends que la France met en place contre le djihadisme un numéro vert avec une Dounia Bouzar au bout qui transforme les statistiques d’appel en chiffres officiels, je prends ma tête entre mes mains et je pleure.

  5. Souris donc

    Zozio,
    Votre corps devient mou, vos muscles se relâchent, vous êtes détendu, vous respirez calmement, vous vous sentez parfaitement bien, vos paupières sont lourdes, de plus en plus lourdes, vos yeux sont fermés, vous dormez. Profondément.

    1, 2, 3, 4, 5 vous vous réveillez, vous ne vous souvenez de rien.

  6. Un numéro vert, c’est déjà bien. Les mesures préconisées par nos forcenés de la culture de l’excuse, c’est encore mieux.
    Pour les bombes à retardement de retour du parc d’attraction irako-syrien, nous entendons déjà les bonnes âmes demandant suivi psychologique, accompagnement social et rééducation aux plaisirs simples d’une société civilisée pour ces malheureux déboussolés revenant dans nos pays européens.
    Mon expérience en ce domaine m’autorise à prétendre que ce sont billevesées et missions impossibles. On ne rééduque pas un psychopathe, surtout shooté à l’adrénaline du meurtre sadique, du viol à gogo et de l’omnipotence destructrice impunie.
    Si nous acceptons qu’ils retournent dans leur pays d’origine, nous devons nous attendre à des centaines de Merah et Nemmouche. La seule solution serait de les déchoir de leur nationalité et de les renvoyer dans l’enfer djihadiste qu’ils n’auraient jamais dû quitter.
    Oui, je sais, c’est très méchant. J’en demande pardon aux bonnes âmes.

  7. Oui mais quelles solutions ?
    L’histoire risque d’être tragique pour nous car je pense que, moi aussi , l’Europe est malade.
    Je ne pense pas et je ne vois pas comment elle pourra s’en sortir .
    Ne plus s’aimer est pire que tout , penser qu’on est à l’Origine des malheurs du monde ne fait qu’en rajouter.
    L’Européen va passer son tour et la nature a horreur du vide.

  8. Mario,… »l’Europe est malade. »…
    Il faut sortir de France pour constater que ce n’est pas le cas. Un ouvrage du genre « Le suicide français », fondé sur une telle série d’anecdotes, s’imagine difficilement en Europe hors France. Et ailleurs les Européens ne manquent pas de fierté et ne rasent pas les murs. Même en Grèce !

  9. Quad, je ne crois pas pouvoir dire que la ligne Maginot était ridicule. Cet ouvrage était une faute, non justifiable, mais explicable par l’état d’esprit purement défensif des années vingt et trente. Seul un esprit visionnaire comme De Gaulle a pu déceler la faute, et proposer d’y remédier. Mais trop tard, et que pouvait un colonel solitaire au milieu des années trente ?
    Cet esprit défensif est un virus dangereux qui s’attaque facilement à tout le monde et en tout temps, pas seulement dans le domaine militaire. Que dire par exemple des politiques et économistes qui, face à l’apparition de la mondialisation, au lieu de porter l’effort sur la compétitivité et l’innovation, demandent de fermer les frontières ?

  10. Que dire par exemple des politiques et économistes qui, face à l’apparition de la mondialisation, au lieu de porter l’effort sur la compétitivité et l’innovation, demandent de fermer les frontières ?

    Sur ce point je suis d’accord avec vous, Impat…
    Nous l’avons ici compris, d’où le fait que nos échanges avec la Chine, l’Inde, la Corée du sud sont en augmentation quasi-exponentielle, et que nous avons dépassé l’an dernier la France au niveau des ventes de matériel militaire…

    Pour De Gaulle, nous restons en désaccord. Sans son embargo de 1967, nous aurions aujourd’hui une flotter de Rafales, lequel se serait vendu comme des petits pains…

  11. Souris donc

    J’aimerais savoir en quoi l’Europe est libérale. Chaque dépêche d’agence de presse concernant l’Europe est d’ordre bureaucratique, sans exception. Ajoutée à la bureaucratie socialiste, un mélange mortel.

  12. Souris donc

    La dernière.
    Un plan d’investissement de 300 milliards. Dont ils n’ont pas le premier euro. Qu’ils veulent lever auprès d’investisseurs privés, institutionnels, ou fonds souverains. Chaque pays doit venir avec sa lettre au Père Noël. Elles commencent à être publiées. Genre tablettes numériques aux écoliers. On se croirait en économie planifiée de Chine Populaire.

  13. Une remarque intéressante pour les historiens militaires : à Cherbourg en 1944, la Wehrmacht occupant le Cotentin se retrouva en situation analogue à celle de l’armée française de la ligne Maginot. L’aventure est contée dans le livre allemand (« Sie Kommen ») écrit par Paul Carell sur « l’invasion » alliée en Normandie :
    « Cent fois (…le général allemand…) s’est rendu compte de cette évidence que le visage de la place forte de Cherbourg est tout entier tourné vers la mer. C’est vers la mer que convergent tous les canons d’artillerie de
    marine de la côte et de la forteresse. C’était de là  qu’on attendait l’ennemi. Qu’il pouvait venir de la direction exactement opposée, personne, dans les États-Majors allemands, malgré maint avertissement,
    n’avait même voulu l’envisager. Et maintenant il allait falloir acquitter la note. Ce qui était arrivé aux Anglais en 1942 avec leur puissante forteresse de Singapour, se reproduisait exactement pour Cherbourg : l’ennemi allait y entrer à  sa guise par la porte de derrière. »

  14. L’Europe est malade d’elle même .
    Elle ne sait plus qui elle est ,où elle va,qui la dirige.Notre pays concentre tous les problèmes.
    Qu’est çe que la Grande Bretagne aujourd’hui,une tête de pont des usa ,l’Allemagne ,une petite vieille en devenir,des pays du sud souffreteux,une Europe du Nord qui a choisi la douceur de vivre dans un monde de brute…
    Et des usa qui courent comme des fous pour ne pas perdre leur hégémonie sur le monde en espérant ne pas être rattraper par leur banquier .

  15. roturier

    Alors comme ça le point de départ du supposé « suicide français » n’était pas mai 68 mais juin 1940.
    Et la défaite de Vercingétorix? N’était-ce pas le VRAI point de départ?
    Et si ce détail était sans importance?

  16. Je pense que vous ne voyez pas le problème central.

  17. Le problème central est que l’Europe ne se prépare pas au monde de demain.
    On vit au pays des bisounours.Les intérêts de l’Europe sont différents du reste du monde et on ne se bat pas pour eux.
    De Gaulle disait: »les états n’ont pas d’amis,seulement des intérêts « .
    La France est un problème dans l’Europe si elle ne se réforme pas mais elle n’est pas le seul.L’union européenne doit se réformer aussi pour notre bien et arreter de vouloir exporter sa vision du monde.Elle a autre chose à faire.d’abord se protéger et puis se lancer avec nos armes dans la mondialisation .
    Pfouuuu c’est trop de boulot……

  18. « L’Europe a autre chose à faire » : en tout premier lieu, reconnaître l’État du peuple palestinien inventé en 1964 et imposer des sanctions à Israël, le Juif des nations.

  19. Souris donc

    Impat fait remonter le suicide français à la ligne Maginot, symbole de protectionnisme illusoire. La seconde moitié du texte me semble confuse à la Zemmour (se laisser embarquer dans une culture historique, dont le lecteur ne voit pas bien où il veut en venir).
    En creux, l’Europe est l’anti-ligne Maginot dans la mondialisation où la meilleure défense est l’attaque ?
    L’Europe dont Philippe Séguin disait :
    Un fédéralisme au rabais, fondamentalement antidémocratique, faussement libéral, et résolument technocratique.
    Maladies infantiles ? C’était en 1992. Qu’est ce qui a été apporté pour y remédier ? Une fuite en avant dans la bureaucratie.
    L’Europe d’Impat est un fantasme. Comme la mondialisation d’Attali.

  20. L’Europe est un problème mais aussi la solution.
    La mondialisation n’est pas un concept mais une réalité .Il faudra choisir l’Europe que l’on veut et réformer,réformer ,réformer.
    Pour l’instant rien ou pas grand chose
    Pour ce qui est d’Israel ,l’Europe n’est pas très claire.Je suis de tout cœur avec ce pays mais comme le reste la France comme l’Europe ne joue pas sur ses intérêts .

  21. Mario,… »L’Europe est un problème mais aussi la solution. »…
    Oui, c’est à mon avis une manière assez lucide de voir les choses. À l’inverse, la France est devenue un problème dont la solution ne saute pas aux yeux. Ah mais si, sa solution c’est l’Europe !

  22. Mario, encore: … »La mondialisation n’est pas un concept mais une réalité .Il faudra choisir l’Europe que l’on veut et réformer,réformer ,réformer »…
    Oui partout. Oui, oui, oui.

  23. Souris,… »La seconde moitié du texte me semble confuse à la Zemmour »…
    J’en rosis d’espoir. 600.000 exemplaires !

  24. roturier

    Inutile de rosir, Impat.
    Vous êtes loin d’être assez confus.

  25. … »Vous êtes loin d’être assez confus. »…
    Merci 🙂

  26. roturier

    Pas de quoi. Cela vous a coûté jusqu’à aujourd’hui 599.000 exemplaires. Au moins.

  27. L’Europe est surtout technocratique. Un exemple : elle nous a imposé l’interdiction des ampoules à incandescence, non polluantes, elle nous a imposé l’usage des lampes fluo-compactes, lentes à l’allumage et très polluantes, qu’on a l’obligation de faire recycler, mais je doute fort que tout le monde le fasse !
    Maintenant elle veut aussi nous imposer la disparition des lampes halogènes « éco », pourtant 20 % moins gourmandes en énergies que les précédentes. D’autre-part, les lampes LED, qui pourraient à terme être une vraie alternative sont encore très chères et nécessitent dans bien des cas, le remplacement pur et simple des équipements. Mais Bruxelles se fiche de l’obligation de changer les équipements qui ne seront plus utilisables en raison de ses lubies ou des coûts que cela engendre !
    Mais comme au temps de l’URSS, le système n’était pas bon parce qu’il n’y avait pas encore suffisamment de communisme. Chez nous aujourd’hui, le système n’est pas bon parce que nous n’avons pas encore assez d’Europe !

  28. … »elle nous a imposé l’interdiction des ampoules à incandescence, non polluantes »…
    Ces couplets sur l’Europe qui « impose » les nouvelles normes que permettent les innovations techniques deviennent lassants. Europe ou pas, ces progrès se seraient vus imposer par les États, du moins par ceux qui ne restent pas figés sur les possibilités anciennes.
    On en arrive à qualifier de « non polluantes » des ampoules consommant plusieurs fois plus que les ampoules modernes. L’énergie nécessaire à leur fonctionnement n’est pas polluante ?
    Et l’abandon des ampoules à incandescence en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, au Japon, est imposé par l’Union européenne ?

  29. Souris donc

    Qu’on nous informe sur les avantages et inconvénients de tel ou tel produit, nous permettant de choisir en connaissance de cause, oui. Mais les bruyants Verts infiltrés partout ne connaissent qu’interdits et taxes.
    Contournés sur Internet. On peut faire ses provisions d’ampoules à incandescence sur franceampoules.fr, comme le savon de Marseille et l’huile pendant la guerre. Ils ont tout, les 60, 75 et 100 watts, les vis et les baïonnettes, et même les opalines, interdites elles aussi, on se demande pourquoi.
    Le Vert veut que vous ayez une lumière crue dans les yeux, et vous avouez tout.

  30. … »Qu’on nous informe sur les avantages et inconvénients de tel ou tel produit »…
    Oui. C’est exactement ce qui se passe, dans l’Union et ailleurs. Les ampoules à incandescence ne sont pas interdites. Mais il est vrai qu’étant donné les avantages des ampoules modernes elles sont de moins en moins vendues, et que par suite elles seront de moins en moins fabriquées.

  31. Souris donc

    Peut-être, mais interrogez un vendeur dans une grande surface de bricolage, sur l’impossibilité de trouver une ampoule à incandescence ou une ampoule opaline ou dépolie, il vous répondra qur tout le monde en veut, mais qu’elles sont interdites.
    Impat, vous pensez qu’on a juste le sentiment d’interdiction ?

  32. Ah les vendeurs ! Je me souviens d’avoir écrit tout un chapitre, un jour, sur les vendeurs. Ils ont un point commun : lorsqu’ils n’ont pas en magasin le produit demandé ils n’ont que deux réponses : « ça ne se fait plus », ou « c’est interdit ». En ce cas, allez voir le magasin voisin et vous trouvez ce que vous cherchez.
    Plutôt qu’un sentiment d’interdiction, je décèle parfois une certaine phobie…

  33. roturier

    Que l’on nous rende, Liebchen, les ampoules incandescentes de notre jeunesse incandescente!!!!
    Et elle avec! Avant, c’était mieux! On était plus jeunes!

    Vous me faites penser à ce conservateur américain: « in the elecric chair was good enough for my father, it’s good enough for me ».
    Vous feriez une magnifique redneck.

  34. roturier

    IF, et non IN. Satané clavier. Satanées lunettes.

  35. Impat, vous croyez vraiment qu’on a gagné au change avec les ampoules fluo-compactes, déjà beaucoup plus chères que celles à incandescence ? Longues à s’allumer ? Et vous croyez vraiment que TOUT LE MONDE les apporte en recyclage ? Ne croyez-vous pas qu’une grande proportion finit dans les poubelles ménagères, avec leur poudre blanche toxique, leur mercure, leur importante quantité de cuivre ?
    Beaucoup de lustres ne peuvent les accueillir, car trop grandes et inadaptée.
    Jusque-là on pouvait se replier sur les halogènes, mais si on nous les interdit aussi, par quoi allons-nous les remplacer ?
    La consommation électrique est négligeable par rapport au chauffage électrique qu’on installe partout. Si Bruxelles veut vraiment faire oeuvre utile, qu’elle impose des interrupteurs marche-arrêt sur la ribambelle d’appareils électroniques qui n’en sont pas équipés, c’est à dire 95 % d’entre eux. Mais là on attendra longtemps.
    Je précise que la suppression des ampoules halogènes fera fermer l’unique usine fabriquant encore des ampoules en France : Osram à Molsheim (67). Avec l’interdiction des lampes classiques, elle s’est spécialisée dans l’halogène, ce qui l’a contrainte à faire des investissements importants. Avec la disparition des halogènes, elle fermera purement et simplement, mettant plus d’une centaine de salariés sur la paille, car elle n’a plus les moyens de financer à nouveau une reconversion.
    Mais, bien sûr, on n’arrête pas le progrès, dut-il passer sur des cadavres.

  36. Alors oui, je suis en rogne contre cette Europe-là.
    J’ai appris que l’Australie, pays moderne, continue d’utiliser les ampoules à incandescence.

  37. Puisque vous m’y faites revenir, Patrick, j’y reviens : je vous en prie, reprenez vos esprits. Je comprends vos soucis pour Osram, mais d’une part il appartient à cette société de se reconvertir (fallait-il que Lyon conserve inchangés ses métiers à tisser du 19e siècle?) et d’autre part on ne maintient pas une production obsolète pour simplement garder une usine en fonctionnement sans débouché.
    Par ailleurs, désolé de vous le dire, vous faites fausse route. L’Australie est en effet un pays moderne, et si elle  » continue d’utiliser les ampoules à incandescence » comme vous et moi, Wiki, qui ne se trompe pas toujours, indique que « Le gouvernement australien a annoncé le 20 février 2007, l’interdiction de vendre des lampes à filament pour 2010. » Peut-être ont-ils dérapé en délai, ils doivent être modernes mais un peu lents…
    Quant à votre bête noire l’Europe, il faut croire qu’elle est vraiment super puissante, reconnue, écoutée, obéie et copiée dans le monde entier pour que l’un après l’autre tous les pays développés du monde abandonnent les ampoules à incandescence, sans doute uniquement pour lui faire plaisir. 🙂
    Si vous me permettez une « moralité » à la La Fontaine, dites-vous que lorsqu’on vous assène un maléfice dû à l’Union Européenne, c’est sans doute parfois vrai, mais…pas toujours.

  38. On a la désagréable impression que le pouvoir europeen est dans les mains des technocrates car personne ne sait où se trouve le véritable maître du jeu,c’est à dire l’UE ou les nations. Tout en sachant que nos hommes politiques chargent fort l’Europe quand ça ne va pas.
    J’arrive toujours pas à voir vers quelle Europe on veut nous amener ou nous perdre. Les politiques doivent faire le boulot mais ils sont occupés à se faire réélire .

  39. Souris donc

    Même le Pape Gaucho de la Pampa au Parlement Européen :
    « Les grands idéaux qui ont inspiré l’Europe semblent avoir perdu leur force attractive, en faveur de la technique bureaucratique de ses institutions »

  40. @ Impat,
    Autrefois, quand des produits devenaient obsolètes, les nouveaux les remplaçaient peu à peu, les consommateurs les achetaient parce qu’ils y voyaient clairement les avantages.
    Les lampes fluo-compactes sont peut-être un progrès technologique, mais posent un certain nombre de problèmes que j’ai évoqués plus haut et sur lesquels vous n’avez pas réagi.

  41. Des produits comme l’amiante?

  42. Continuions donc, Patrick. Les lampes dites « fluo-compact » sont extrêmement moins consommatrices d’énergie, mais dans leurs premières versions présentaient l’inconvénient de ne donner leur pleine luminescence qu’après 2 ou 3 minutes. Cet inconvénient (que d’ailleurs certaines personnes apprécient car il atténue l’éblouissement) a été résolu : l’éclairement est maintenant complet dès l’allumage sur les ampoules récentes.
    Par ailleurs ces lampes nécessitent en fabrication l’emploi de métaux lourd, mais en compensation leur durée de vie est très longue. Même jetées sans précaution, ces rejets seront donc plus rares. De plus le tri, quand il n’est pas fait chez l’utilisateur, est le plus souvent opéré dans les usines de recyclage des ordures.
    Enfin, et surtout, les lampes « fluo-compact » sont maintenant à leur tour remplacées par les LED, fabriquées je crois sans métaux lourds, et de durée de vie encore plus longue.
    Quant à la substitution des anciennes ampoules par les nouvelles, que vous trouvez trop rapide, permettez-moi de contester. Ce remplacement est mis en œuvre depuis plus de deux décennies, sous forme de recommandation, et n’est toujours pas obligatoire dans l’Union. Difficile de faire plus doucement.
    Quoi qu’il en soit, lier ce problème qui touche tous les pays du monde à l’existence d’une Union Européenne m’est apparu comme un grave abus, d’où mes réactions que je vous demande de me pardonner si elles vous ont semblé trop brutales.

  43. roturier

    Et notre connerie naturelle qu’on remplace par l’intelligence artificielle?
    C’est pas malheureux, ça?

  44. Souris donc

    Le succès de Zemmour affole le progressisme. Mamère s’est empressé d’ériger sa ligne Maginot en publiant un Contre Zemmour. Réponse au Suicide Français dont il fait la promotion sur tous les plateaux complaisants.
    L’heure doit être grave, puisque Mamère convoque le général De Gaulle, Pompidou et Simone Veil…. Pour donner plus de poids ensuite à son affirmation que l’immigration n’est pas un problème.

    Qui a dit « Mamère Noël est une ordure ? »

    ǝssɐɹɐɥϽ ןǝɥɔıW

  45. Souris donc

    C’est vrai que la destruction créatrice a remplacé les savetiers par des financiers, le jour où les gens ont arrêté de porter des sabots.
    C’est vrai aussi que la prohibition favorise les trafics. Pour les ampoules, on peut dealer.
    Mais ce n’est pas qu’une question de nostalgie. Les coiffeurs s’arrachent les cheveux, car ils ont besoin d’un éclairage aussi proche que possible de la lumière naturelle pour leurs colorations. Les nouvelles ampoules en sont loin. Elles dénaturent.
    Pourquoi ne laisse-t-on pas les consommateurs décider de leurs achats en fonction de leurs besoins ? Contrairement à ce que racontent les Eurobéats, le changement a eu lieu du jour au lendemain, soudain, plus de lampes à incandescence. Pénurie, comme en URSS.

  46. Ah bon, mais pourquoi les coiffeurs ?

  47. « Contrairement à ce que racontent les Eurobéats, le changement a eu lieu du jour au lendemain, soudain, plus de lampes à incandescence. Pénurie, comme en URSS. »
    Comme vous ne sauriez mentir, Souris, vous ne pouvez être que crédule, ou naïve, ou souverainobéate. Ce changement, annoncé urbi et orbi depuis plus de vingt ans, n’est même pas encore achevé. En ouvrant au hasard un site de bricolage, je trouve ceci :
    « 25 produits « ampoule incandescence » correspondent à votre recherche »
    Et il en est proposé de toutes les tailles et toutes les formes…

  48. QuadPater

    Le jour où l’Europe imposera à chacun de ses citoyens une chimiothérapie préventive, les coiffeurs devront se recycler.

    Tiens, à propos de l’UE version Hyde : ouverture d’une procédure contre la France qui n’aurait pas respecté les normes environnementales à Sivens… (d’après des sources perso, la police aurait assassiné de sang-froid sur le site 4 truites saumonées et 7 cacatoès belcanto).

  49. @ Souris et Impat,
    C’est bien ce que je leur reproche ! cette attitude autoritaire. Aux gens de se dém…. pour trouver une solution aux problèmes engendrés. Du coup, on n’est jamais sûr de rien. J’achète aujourd’hui un lustre, devrai-je le mettre à la poubelle, pardon à la déchetterie dans deux ans parce que je ne trouverai plus les ampoules adéquates ? J’achète aujourd’hui un poste de radio, qui me garantira que je pourrai encore l’utiliser dans cinq ans, vu que la radio TNT se profile à l’horizon et que, comme pour la TV, les fréquences analogiques seront supprimées ? J’ai déjà eu le coup avec la TV, y compris par satellite : j’avais un démodulateur qui fonctionnait à merveille. J’ai du le remplacer par un autre, numérique qui m’offre moins de chaines gratuites, mais une multitude de chaines payantes de tous pays dont je n’ai que faire. N’aurait-on pu garder les chaines analogiques à côté des numériques pendant 10 ans par exemple avant de les supprimer ?
    C’est un exemple d’obsolescence programmée. On est obligé de jeter alors que le matériel fonctionne à merveille et on va nous donner des leçons d’écologie.

  50. Bravo Quad. Au moins votre critique de l’Europe sur l’affaire du projet de Sivens a quelque chose à voir avec l’Union Européenne : elle est donc recevable, ça nous change !

  51. Souris donc

    L’Europe achève le travail de sape des écolos et nous punit pour « violation présumée de la directive sur l’eau » pour une retenue d’eau de 40 ha !!! (la moitié de la Place de la Concorde, une fois et demi un terrain de foot)

    Sachant qu’on embétonne la France de la valeur d’un terrain de foot par jour sans que les écolos ou l’UE n’élèvent la moindre objection, que faut-il en conclure ?

  52. … »Que faut-il en conclure ? »…
    Que les écolos exercent à Bruxelles, comme à Paris et ailleurs, un lobbying puissant. Il faut s’y opposer, et je compte beaucoup plus pour cela sur la Commission que sur l’administration française d’état, de région, de département, de commune. C’est l’expérience présente dans ma commune qui me le fait écrire.
    Quant à Sivens, attendons la fin du feuilleton pour voir la décision finale.

  53. Souris, que faut-il en conclure ?
    Que l’habitat naturel de l’écolo — en voie de disparition ? — est bien la dalle en béton.

  54. roturier

    Pour la lumière du jour, Liebchen, vous avez tout faux: « Les nouvelles ampoules en sont loin ».
    Justement, elles le permettent; on en trouve à toutes les « températures » (colorations) de lumière; dont la lumière du jour.

  55. Exact, Roturier. Je n’avais pas voulu être trop méchant… 🙂

  56. Souris donc

    Kravi,
    Que l’habitat naturel de l’écolo — en voie de disparition ? — est bien la dalle en béton.

    Bien sûr, et est très concerné par les ZAD, zones à défendre, où il va militer. Depuis Sivens. on en sait un peu plus
    http://corto74.blogspot.fr/2014/11/au-cur-de-lultra-gauche-infiltration.html

    Et voici son dress code.

    Lumière du jour :
    Mon coiffeur n’a rien trouvé d’autre que des néons blafards et plutôt peu flatteurs…
    (Le designer du site a retiré le bouton Répondre, ou c’est encore mon ordi qui est hanté ?)

  57. Les néons blafards, ça date des années 40. Il n’y a pas pire. Heureusement que, depuis, on améliore sans cesse, et que le choix des ampoules est multiple. 🙂
    Oui, le bouton répondre a disparu à la demande générale.

  58. Souris, je ne vous remercie pas : vous m’amenez dans un site qui a l’air intéressant et qui risque de grignoter encore mon temps libre, celui de ne rien f…
    A propos du dress code (encore une expression par moi jusqu’alors inconnue), entre la serpillière et le keffieh (= torchon à jambon) il faut choisir.
     » Répondre  » n’existe plus, et ne sera pas regretté : plus de retours en arrière, chatouillis de la molette, mais lecture linéaire propre à satisfaire les feignants et autres simplets.

  59. En effet Kravi était à l’origine de la demande générale: rendons-lui hommage !

  60. roturier

    Par charité non-chrétienne, Liebchen, j’éviterais de commenter le travail de votre coiffeur.

  61. roturier

    Impat 26 novembre 2014 à 19:15 : de mémoire, c’était votre humble serviteur, la demande générale…
    Modif efféctuée par Quad.
    D’hab on rend hommage à l’hommâgé.

  62. Désolé, Roturier, et mille excuses. Je vous transfère l’hommage, même âgé.

  63. Souris donc

    Le keffieh, les couettes et le cache-nez au crochet : je suis toujours étonnée par l’absence de prestance ou de charisme des leaders d’opinion qui édictent et martèlent. Pareil quand on voit un Terra Nova. Ou Laurent Joffrin.
    Le keffieh est tout à fait à sa place, les pipoteurs jouent sur le même registre de la peur apocalyptique et de la culpabilisation.
    Prenez le temps, Kravi, de regarder cette vidéo, contraste entre l’inculture (ils ne parlent que de …bouffer) et la sophistication marketing de la manipulation par la production d’image.
    De la grande scénographie.

  64. Souris, j’ai visionné. C’est en effet impressionnant.
    J’ai particulièrement apprécié :
    – l’encadrement par les zadistes (!?) des journalistes « embedded » avec port du brassard jaune (avec ou sans étoile ?)
    – l’offrande de la canette de bière
    – les prédations de fermes (puisqu’en ce lieu les paysans étaient tous contre les zadistes)
    – les divisions et luttes internes entre hippies accapareurs responsables de la cantine et authentiques révolutionnaires sur le front des troupes
    – l’affolée de l’inversion du genre des mots
    – le concept majeur de la cacapulte
    – l’articulation synergique entre l’action violente (mais attention, légitime) et l’action symbolique (destinée aux médias)
    – l’ahurissante tolérance des pouvoirs publics à l’action violente de quelques centaines d’individus contrastant avec
    – la surdité à un mouvement revendicatif de plusieurs millions de personnes (manif pour tous)
    – conclusion : quel que soit le nombre de manifestants, le succès d’une manifestation dépend étroitement de la détermination des acteurs à rester sur place après la fête.

  65. Souris donc

    Ils ont VRAIMENT le concept, avec la cacapulte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :