Faits et effets socialo-pervers

fesp2

Trois volets enferment la France en tenaille : réformes sociétales profondes, statu quo en organisation de l’État et en dépenses publiques, accumulation d’erreurs graves en économie. Ce dernier volet, touchant au pouvoir d’achat et surtout au taux de chômage, est affiché comme prioritaire par le Président. Il n’a de cesse de le répéter, chômage, chômage. C’est bien, non ? Une histoire de courbe fait la Une depuis 18 mois, mais on ne sait plus très bien ce qu’il fallait comprendre. Changer le taux d’aggravation, changer l’instrument de mesure, réduire pour de vrai le chômage, augmenter les emplois aidés, augmenter la fréquence des communications ? Ou courber…la tête ?

Toujours est-il que c’est très bien de placer le chômage en action prioritaire. Si on ne savait pas qu’il existe un terrible chômage de masse en France, du moins le sait-on maintenant puisque l’Élysée ou ses porte-parole en parlent chaque jour. Nous voici donc rassurés, ils s’en occupent.

Comment ?

Las, ce serait mieux qu’ils ne s’en occupent pas : ils font systématiquement l’inverse de ce qu’il faut faire! L’emploi, comme ils disent eux-mêmes, étant créé par les entreprises, il faut donc inciter ces dernières à embaucher. Or ils font …tout le contraire. Ils compliquent encore un peu plus le code du travail déjà dissuasif, ils réduisent l’activité des PME par le maintien des 35 heures, ils augmentent les impôts sur les sociétés, ils dissuadent les « riches » d’investir en France en les faisant fuir ou attendre, et pire que tout ils n’ont de cesse d’exposer les chefs d’entreprise à la vindicte de l’opinion en les accusant de tous les maux par leurs discours officiels. Investir en France dans ces conditions, c’est se montrer un peu fou, non ?

Sont-ils sincères, ces gens du PS ? Certains doivent l’être, mais alors ils sont naïfs, ou pas très futés. Car enfin, d’une part comment espérer vaincre le chômage en dissuadant les embaucheurs d’embaucher ? Et d’autre part comment ne pas voir en ce début 2015 que les pays comparables dont le taux d’emploi augmente réellement en cette sortie de crise sont ceux qui appliquent les recettes opposées au « socialisme à la française » ? Grande-Bretagne, Allemagne, États-Unis, Espagne…quel que soit le niveau du chômage dans ces pays, la courbe y est réellement « inversée », : le taux d’emploi augmente. Or les dits pays appliquent, de manière naturelle ou forcée par le FMI (Espagne), la solution libérale. En un mot, la flexibilité. Comment font-ils, à l’Élysée, à Matignon, à Bercy, pour ne pas le voir ? Ils ferment les yeux, volontairement ?

Or cet aveuglement, ce refus d’accepter que leurs propres actions puissent conduire à des méfaits pervers plus graves que les effets positifs qu’ils attendent, ne concerne pas seulement le chômage de masse. Ce dernier est emblématique, doublement, par le désastre humain qu’il entraîne et par la nocivité criante des solutions qu’on lui oppose en France. Mais des méfaits pervers, nous en subissons bien d’autres.

Le logement. Ce point constitue une part importante du budget des familles, trop importante. Que fait le gouvernement ? Il limite la liberté de prix des loyers, il protège les locataires mauvais payeurs. Fort bien. Résultat, indiqué par Le Point le 8 janvier 2014 : « le repli de la construction de logements neufs s’est encore accentué à l’automne sans espoir de redressement, avec notamment une chute des permis de construire de 15,7 % entre décembre 2012 et novembre 2013, comparé à la même période un an plus tôt ». La Tribune le 31/12/2013 ne disait pas autre chose : « Les mises en chantier de logements neufs en France ont diminué de 5,5 % de septembre à novembre, par rapport à la même période l’an dernier. Le nombre de permis de construire a chuté de 18,8 % sur la même période. »

Les locataires seront bien protégés, mais ils n’auront pas de logement. Qu’eut-il fallu faire ? L’inverse : libérer les loyers avec engagement sur la pérennité de cette libération, ce qui rapidement aurait incité les investisseurs à construire, augmenté l’offre de logement et par conséquent…fait baisser les prix. Ainsi ce réflexe gouvernemental de solution par la contrainte, lié à l’augmentation de la demande par la démographie et les divorces, aboutit à l’inverse du résultat recherché.

L’Éducation. Hélas en ce domaine, le plus grave, les exemples foisonnent. Le collège unique et la carte scolaire, deux idées issues de la priorité affichée maintenant de longue date par les têtes pensantes de l’Éducation Nationale, « lutter contre les inégalités », ont abouti au creusement de ces inégalités en délaissant tout souci de promouvoir les meilleurs élèves. Seuls restent donc meilleurs ceux que leur famille et leur milieu favorisent. Les classes préparatoires aux grandes écoles ne comprennent plus que 5 % de fils et filles de milieux « populaires » ; ils étaient 25 % dans les générations précédentes. Pire encore, la mesure du niveau d’études est dorénavant fondée sur le mensonge : les notes sont truquées ou supprimées, le bac est attribué à tout le monde. L’intention, pour beaucoup, était louable consistant à atténuer les discriminations. Le résultat est désastreux, consistant à réduire fortement le niveau des diplômés à l’exception de ceux qui bénéficient des atouts innés de leur famille et de leur milieu. Et les méthodes pédagogiques initiées par les affidés d’un Philippe Mérieux se définissant lui-même comme « militant et homme de gauche » mais officialisées par Jospin en 1989, n’ont rien arrangé !

Quelques citations glanées pour enfoncer le clou en riant jaune :

Charles Consigny, Le Point en janvier 2015 : « Ce qui fait la prospérité de la gauche fait la pauvreté des Français. »

Le même en décembre 2013 : « Ceux qui veulent le bien de la France savent qu’il leur faut agir sans son gouvernement, voire malgré lui, tant ses choix peuvent être malheureux, absurdes, décalés et, pour finir, contre-productifs. »

Et la plus judicieuse, trouvée naturellement sur Antidoxe :

Hathorique le 23 novembre 2014 : « Nous sommes dans un système de législation compulsive émotionnelle au gré de faits divers tragiques sans que les législateurs prennent le temps de la réflexion et surtout des conséquences dévastatrices que cela peut entraîner pour les citoyens . Comme le disait Montesquieu « les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires ».

 

 

 

 

 

.

..fesp2

61 Commentaires

  1. La France a oublié un mot : liberté ! Désolée, mais socialiste veut dire à la base communiste. C’est a dire : on pense pour toi. En tant que chef d’entreprise je le vois tous les jours. L’état est mon pire ennemi.

  2. En un mot c’est Gribouille au pouvoir.

  3. Souris donc

    Les socialopes ne sont jamais que des cocos version soft. Utopie totalitaire qui veut faire le bonheur des gens malgré eux. (« Mon programme est une utopie réalisable » disait la dinde du Poitou dans son programme électoral.)
    Ils se conçoivent comme des penseurs régentant tous les coins et recoins de la vie d’un peuple éternel mineur dûment infantilisé par leurs soins. Rien ne leur échappe, ce que vous mangez, ce que vous fumez, comment vous vous déplacez, consommez, habitez.

    Le coco recyclé socialope veut vous rééduquer. A cette fin il a ses commissaires politiques, sa police de la pensée (associations stipendiées, médias aux ordres).
    Il ne s’abaisse pas à argumenter puisqu’il détient la vérité. Il insulte. Et traîne devant les tribunaux le dissident tout en organisant des Marches pour la liberté d’expression.

    Tous égaux, tous pauvres, sauf la nomenklatura dont les penseurs sont composante naturelle. Quand la socialope a besoin d’argent pour l’utopie, elle le vole. Dans la poche du contribuable et du patron, ce salaud exploiteur qu’on somme de créer des emplois tout en l’empêchant méthodiquement de le faire. Sans voir la contradiction.

  4. roturier

    Expat se faisait trop rare dans nos parages. Bienvenu donc.
    Et puis, on apprend que c’est une dame. On en a jamais trop.

  5. Ils disent également : le jour de La Liberté tu feras ce qu’on te dira

  6. roturier

    Bon, c’est le moment de ma goutte de fiel. Petite, cause agenda.

    Impat ne rate pas une occasion, comme d’habitude, pour la récup politicienne.

    L’économie française (et non celle des Français, nuance) se dégrade depuis au moins 35 ans.
    Pendant la majeure partie de cette époque, à compter également certaines périodes de cohabitation, la droite tenait les rennes, au moins en matière économique et sociale.
    La situation actuelle est loin donc d’être la responsabilité exclusive de la gauche ; certainement pas d’un Président au pouvoir depuis même pas 3 ans.

    L’exemple qui vient immédiatement à l’esprit étant les 35 heures que Sarko et Chirac n’ont jamais eu les rubignolles à abroger ; passons, on en a déjà glosé ad nauseam.

    Rappelons que l’attelage actuel (Hollande, Vals, Macron) pratique la politique la plus libérale (dans l’acception française du terme) depuis de décennies.

    Sans oublier LA RAISON PRINCIPALE de la paralysie française sur laquelle on a, enfin moi, aussi glosé. Raison qui n’est ni de gauche ni de droite ; c’est le tapis rouge que la France déroule devant un fonctionnaire qui souhaite s’aventurer en politique ; alors que le commun des mortels, il va à la chasse (aux votants) il perd sa place.

    D’où l’omniprésence de personnes d’origine fonctionnaire dans le législatif et dans l’exécutif ; au détriment des autres, à savoir d’au moins les 75% de la population. D’où une méconnaissance par la gouvernance, pour ne pas dire hostilité, de la chose entrepreneuriale voire économique en général.
    D’où des politiques incompétentes que la dernière caissière d’hypermarché saurait considérer comme telles.

    Avec l’ENA comme sommet de l’iceberg.

  7. @ expat,
    Bonjour, je vous que vous êtes de retour !

    @Impat,
    Vous oubliez la construction de nombreux logements sociaux devenus obligatoires un peu partout, même à la campagne. Certains locataires (je ne dis pas lesquels : faut pas stigmatiser) paient un loyer de l’ordre de 60 euros par mois. Qui paie la différence ? le contribuable bien sûr, car il est impossible de ce loger à ce prix !
    Arrêtons aussi l’immigration massive qui contribue au manque de logements.

    Autre aspect que vous n’avez pas mentionné : le tiers payant chez le médecin qui déresponsabilise les gens. C’est gratuit, donc j’y vais, même si ce n’est pas nécessaire. Les gens iront consulter leur médecin pour un petit bobo qui nécessiterait au plus un désinfectant et/ou un sparadrap !

  8. Tiers payant généralisé, expérience personnelle :
    Dansles premières années de mon exercice de la médecine, les patients nécessiteux bénéficiaient de l’Aide Médicale Gratuite ( AMG ) ancêtre de la CMU
    En cas de maladie il fallait demander à la mairie un bon d’AMG valable – pour un seul acte et une seule prescription – nominatif, et indiquant le nom,du médecin et du pharmacien choisi par le patient. Une nouvelle démarche était exigée en cas de soins multiples
    Je réalisais chaque mois une dizaine d’actes en moyenne.
    Ce bon fut remplacé par une feuille valable UN mois,,sans limitation d’actes, une feuille était attribuée à chaque membre de la famille. Et sans contrôle d’identité je devais  » confirmer l’identité du patient selon ses indications  »
    A population égale le nombre d’actes mensuels bondit à 30 ou 40 actes par mois
    Puis la feuille fut replacée par une carte plastifiée valable un mois pour toute une famille toujours sans limitation d’actes ni contrôle d’identité.
    Je vous laisse imaginer les conséquences.
    Le TPG entraînera un gaspillage insupportable.
    Comme le disait le chroniqueur d’une chaîne d’informations : imaginez les boulangers distribuant leur pain gratuitement,,on trouvera des baguettes dans le caniveau

  9. Le raisonnement que fait Roturier, et que de nombreux Français partagent, hélas, est à l’origine d’une grave erreur intellectuelle. Il consiste à dire, sans doute pour avoir l’air objectif, que droite et gauche c’est pareil ! Et c’est ainsi que des gens de « plutôt droite » ont permis le désastre de la hollandie…
    Lire par exemple que l’equipe actuelle pratique la politique « la plus libérale depuis des décennies », ce n’est même plus de la provoc, c’est se moquer do monde.
    Juste un exemple entre 1000, puisque vous vous intéressez, à juste titre, au problème du statut des fonctionnaires:
    Diminuer de 150.000 en 5 ans le nombre de fonctionnaires, ou l’augmenter de 60.000, c’est la même chose ?
    Ce genre de raisonnement tordu fait autant de tort à la France que la politique socialiste, parce qu’il permet à cette dernière d’etre appliquée.

  10. L’oiseau leu, vous avez 1000 fois raison. Cette mesure est emblématique de la nuisance de ces socialistes à la française.

  11. @ Impat,
    Là où gauche et droite « c’est pareil », c’est dans l’idéologie droit-de-l’hommiste et islamophile. Il n’y a qu’à voir Juppé à Bordeaux par exemple.
    Sinon, il faut quand-même reconnaître qu’Hollande s’est incliné devant les exigences européennes plutôt libérales, lui qui voulait « renégocier » avec les dirigeants européens.

  12. Bizarre ! le correcteur orthographique me propose, à la place de « islamophile », soit « islamophobe », soit « spasmophile » !

  13. Patrick, bien sur qu’il y a des points communs, on peut en trouver entre tous les partis. Le soleil et la lune sont sphériques tous les deux, ils sont pareils ?
    Quant à liste des nuisances socialistes, vous avez raison, elle n’est hélas pas exhaustive.

  14. « Ils sont sphériques tous les deux »
    Vous en êtes sûr ? Moi je vois de temps en temps la lune sous forme de croissant !
    😉
    Le soleil et la lune doivent bien s’apprécier puisqu’ils vont encore jouer à cache-cache demain matin !
    Re 😉

  15. Patrick,… »lui qui voulait renégocier avec les dirigeants européens »…
    Ne me dites pas que vous le preniez au sérieux quand il lançait ces rodomontades verbales dont il savait qu’elles n’aboutiraient pas ?

  16. Non, rassurez-vous, je ne prends pas ce bouffon au sérieux. Mais il est malheureusement le PDLR, et c’est bien là notre malheur.

  17. roturier

    Impat.
    C’est quoi ce procédé, de déformer mes propos pour démontrer que j’ai tort ?

    Ma phrase est exactement : « l’attelage actuel (Hollande, Vals, Macron) pratique la politique la plus libérale …… depuis de décennies ».
    Pourquoi me citez-vous en occultant les trois noms ? En l’état, cette phrase est parfaitement exacte. Vos observations concernent des attelages précédents, pas l’actuel composé de ces trois.

    De surcroit la conclusion « droite et gauche c’est pareil » n’est pas dans mon texte.

    Si vous voulez débattre avec moi, que ce soit avec moi et non avec une personne imaginaire de votre invention à laquelle vous attribuez de choses que je n’avais pas dites.

  18. plantigrade69

    Les notaires se tirent de plombs!
    Avec la loi ALUR ils n’en finissent plus avec la paperasse et tout prend du retard. Ceux qui vendent et ont besoin d’argent se retrouvent le bec dans l’eau à force d’attendre et ceux qui achètent se demandent quand rentabiliser l’investissement.
    Ceux qui sont devenus loueurs ne s’en sortent pas avec les mauvais payeurs alors qu’ils sont souvent eux-mêmes dépendant de ces revenus.
    Une connaissance a perdu son père il y a 2 ans et a reçu en héritage un appartement qu’elle a aussitôt mis en vente. Mais comme il est à Vénissieux il ne se vend pas. Elle a pourtant reçu une taxe substantielle à payer pour cause de logement inoccupé.
    Ma soeur veut construire un garage attenant à sa petite maison. On lui signifie qu’elle devra payer 1500 € (excusez du peu) de taxes d’aménagement, ce qui compromet son projet et fait chuter les commandes des bâtisseurs.
    Je pourrais continuer, la liste est longue.
    Ce pays est géré depuis des décennies à la va comme je te pousse et au lieu d’essayer d’améliorer ça, on fait de pire en pire!

  19. Bonjour Plantigrade,… »on fait de pire en pire »…
    C’est le moins qu’on puisse dire !

  20. Souris donc

    Comme ils ne veulent pas s’attaquer au problème de la dépense publique* et de l’ immigration de masse, ils font dans l’expédient, l’improvisation, sortent de pitoyables lapins du chapeau, font diversion avec du sociétal, alimentent l’arbre à palabre avec de pathétiques provocations, comme Najat à l’Education.
    Le changement c’est maintenant, le pauvre électeur socialiste a cru que sa situation s’améliorerait, non ! slogan de communicant, ils voulaient juste « changer les mentalités », faire accepter qu’ils sont un gouvernement d’amateurs complètement dépassés.

    * La Cour des Comptes et l’IFRAP proposent des changements, des vrais, et faisables.

  21. roturier

    Non, l’ourson; ce pays n’est pas géré « à la va comme je te pousse ».
    Il est géré à la fonctionnaire; voir mon 19 mars 2015 à 13:27 .

  22. grandgil

    Ce qui m’amuse toujours est que les commentateurs de ce fil, sans doute pour certains parents, poussent la plupart du temps leurs gosses à une réussite scolaire et sociale totalement dans les clous de cette société dite de « fonctionnaires ».
    Cela me rappelle aussi cette connasse pestant chez Orange il y a quelques temps sur les fonctionnaires fainéants, toussa, à qui j’ai rappelé que la société était privatisée déjà depuis quelques années…

  23. Lisa

    grandgil, sauf votre respect à Orange il y a des gens qui ont encore ce statut, les plus anciens sans doute forcement..

  24. Souris donc

    @ Zozio (19/03/15 à 21:31)

    Un confrère, Paul Obraska dit le Dr Wo, tient un blog fort intéressant, j’y vais parfois mettre mon grain de sel.
    http://obraska.eklablog.fr/chroniques-medicales-c19328127

  25. roturier

    A tout hasard, je n’ai émis aucun commentaire sur les fonctionnaires qui le restent. Je m’offusque de ceux qui profitent de ladite prérogative, fermée aux autres, pour aller en politique.

    Par ailleurs, oui. J’avais pondu un texte dénommé « tu seras fonctionnaire, mon fils ». Il est indéniable que par le chômage qui coure certains, nombreux, aspirent à ça.

  26. Souris donc
    Merci. L’entreprise de mise au pas des médecins a commencé avec Giscard. Encore lui

  27. J’ai un jour suggéré au responsable d’une caisse primaire,, la mise en service de carte vitale comportant la photographie de l’assuré.
    La réponse a fusé : vous voulez faire la chasse au faciès docteur !

  28. oypsilantis

    Le mot « socialiste » est devenu un mot atrocement fourre-tout. Il sent volontiers l’arriviste et le profiteur qui après avoir dérobé leurs pouvoirs aux prêtres pérorent en chaire et distribuent récompenses et réprimandes. Mais les prêtres avaient D.ieu au-dessus d’eux ; tandis que le socialiste petit-bourgeois n’a que lui-même au-dessus de lui-même ; c’est dire ! Pourtant le mot « socialiste » peut également évoquer des femmes et des hommes de courage, de cœur, d’intelligence, d’honnêteté. Sans donner dans le sentimentalisme (que j’abhorre), on a les larmes aux yeux en étudiant la vie de certains d’entre eux. Des sionistes rêvèrent une société meilleure, ils furent de ces socialistes. Et comment ne pas avoir la gorge nouée lorsqu’on étudie la vie d’Imre Nagy, de László Rajk et de bien d’autres socialistes ! Le socialisme est riche en femmes et hommes tragiques, des aristocrates de l’esprit.

  29. oypsilantis

    Je ne sais pourquoi j’ai placé L. Rajk dans ce post. Probablement par association, parce qu’il a été exécuté. Je pensais simplement Imre Nagy. On m’en excusera.

  30. Souris donc

    Olivier, oui, atrocement fourre-tout, en France. Les socialopes n’ont toujours pas fait leur Bad-Godesberg (prise de distance par rapport au marxisme) et surtout, ils sont les descendants directs de la Mitte, membre de la Cagoule, décoré de la francisque, qui a pris le contrôle sur le parti socialiste au congrès d’Epinay. L’usurpateur sans trop de scrupules.

  31. QuadPater

    loaseaubleu, votre interlocuteur a fait preuve du fameux regard gauchien sur le monde, dérivé du regard chrétien.
    La confiance dans les petites gens et la méfiance envers les puissants en sont les deux mamelles.
    Selon ce point de vue on s’offusque de votre proposition de photo parce qu’un gens du peuple est fiable, mais on applaudit des deux mains à l’encadrement forcené du contrat de travail pour empêcher le patron de truander.
    Pourtant dans les deux cas une tricherie est dommageable. Et dans le premier cas c’est de l’argent public qui est détourné. La prévention de ce genre de truandage devrait être une obsession, surtout quand un procédé simple et peu coûteux (la photo) peut avoir un effet réducteur sur la fraude.
    On met une photo sur la carte de bus. Ça choque votre responsable de CP ?
    « Chasse au faciès » : imbécile !

  32. La « chasse au faciès » est un argument idiot ! Il y a bien des photos sur la CNI, le passeport, le permis de conduire et bien d’autres documents.
    Il était d’ailleurs question il y a quelques temps de munir les cartes Vitale de photo d’identité. Ils y ont renoncé, préférant en cela encourager la fraude. Qu’importe puisque le cotisant à la sécu est une vache à lait qui sera toujours obligé de payer.

  33. QuadPater

    Euh moi j’ai une photo d’identité sur ma carte Vitale… pas vous ?

  34. QuadPater

    Le gaspillage et le détournement de fonds public sont impardonnables et devraient être sanctionnés très sévèrement. Il est incompréhensible qu’on ne veuille même pas mettre en place un embryon de prévention, alors que le coût des fraudes à la sécu est élevé.

  35. QuadPater
    Mon entrevue s’était déroulée en 1992

  36. oypsilantis

    @Souris donc. Depuis toujours, c’est le Mitterrand (surnommé Miteux) incarné par Thierry Le Luron qui me semble le plus réel, le plus vrai. Concernant « La Cagoule » (qui n’a pas vraiment ma sympathie), reconnaissons que de ce groupe sont sortis quelques vrais Résistants et de la première heure (ce qui n’est pas le cas de l’intéressé…) Vous avez parfaitement raison d’insister sur les rapports Mitterrand – « La Cagoule ». Dans le lien qui suit vous pourrez notamment lire : « Une chose est sûre : toute la vie de Mitterrand est « encagoulée », si l’on ose dire. Parmi son entourage, ses amis, ses protecteurs, ses obligés, les cagoulards pullulent littéralement. Et il est remarquable que chacun des grands moments de son existence voit intervenir, tel le messager de la Providence, un cagoulard de haut grade. » :
    http://webresistant.over-blog.com/article-fran-ois-mitterrand-et-l-extreme-droite-73929016.html

  37. hathorique

    Bonjour à tous

    Je salue Expat, qui nous revient après une longue (trop longue) éclipse, mais aussi Grandil que j’ai plaisir à retrouver et Souris qui quenotte avec toujours autant de mordant.

    Impact votre 21 H 54

    Comme d’ habitude en prenant une idée particulière, vous en dégagez la substantifique moelle pour la transformer en analyse politique pertinente, vous avez de l’art et même la manière de transformer une syntaxe abstraite en synthèse concrète .

    NI Hollande, ni Valls , qui tourbillone et vibrionne à contre temps, et moins encore Macron, n’exercent le pouvoir depuis des décennies, même si pour le premier d’entre eux, 3 ans peuvent apparaître comme 30, la seule politique que le chef de l’Etat, qui a révélé récemment ses états d’âme à défaut d’états de service est l’exact contrepoint de celle de Sarkozy, l’art du contrepoint est aussi celui de la fugue qui n’est hélas pas que traversière.

    Depuis que l’histoire a commencé à être écrite non plus par des thuriféraires qui balançaient l’encensoir, mais par des historiens souvent philologues qui déchiffraient les documents et étudiaient le passé d’après les témoignages écrits en essayant de les analyser impartialement et non plus de les interpréter à l’aune de leurs propres convictions, il ne faut jamais négliger la part de la haine dans l’exercice du pouvoir.

    C’est souvent un puissant et incontournable moteur de l’histoire des hommes et plus encore du pouvoir politique, elle est toxique et corruptrice, elle altère et dégrade, je redoute que dans notre pays, elle n’en devienne la principale et vénéneuse composante et je crains qu’il n’y ait pas d’antidote contre sa nocivité qui ronge des pans entiers de notre Société que je voudrais plus « civile »

    Il serait très intéressant qu’un historien se penche avec lucidité sur nombre des mesures prises par l’actuel Président, non pas parce qu’il les jugeaient nécessaires ou utiles pour le pays, mais parce qu’elles défaisaient et détruisaient ce qui avait été fait par son prédécesseur, tout en se parant des oripeaux du « magistère moral » qu’il a conjugué en anaphore amphigourique .

    On pourrait presque intituler l’ouvrage  » chronique d’un désastre annoncé » comme le seront probablement les élections de demain.

    Dans les temps anciens on martelait les monuments pour effacer les mémoires , dans les temps modernes on défait les lois pour imposer une idéologie.

  38. … »l’art et même la manière de transformer une syntaxe abstraite en synthèse concrète. »…
    Merci Hathorique, j’aime bien cet aspect que vous donnez à mes efforts. Cela correspond assez à mon ambition, dont je sais bien qu’elle n’est pas toujours couronnée de succès. Et mes synthèses ne parviennent pas à la hauteur de votre syntaxe…

  39. Souris donc

    Hathorique, je souscris à tout ce que vous dites, sauf
    …et encore moins Macron…
    A propos de quenotte mordante, Macron n’a fait qu’une bouchée de tous ses contradicteurs, Des paroles et des Actes, le 12 mars.
    Confronté à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, on aurait cru le beauf de Cabu.
    A Benoist Apparu (UMP), député-maire de Châlons-en-Champagne, le politocard à l’ancienne.
    A Florian Philippot, entortillé dans son statut nouveau d’icône gay du FN.
    Macron, brillantissime. On peut comprendre qu’il déplaise aux frondeurs du PS. Faudrait le débaucher dans une prochaine ouverture à gauche, si l’UMP s’y hasarde à nouveau.

  40. Souris,… »Macron n’a fait qu’une bouchée de tous ses contradicteurs »…
    C’est forcément vrai puisque vous le dites. Toutefois, si cela prouve qu’il est un bon débatteur, il n’est pas prouvé qu’il soit un bon faiseur. Pour ma part je déplore que trop de monde (mais certainement pas Souris
    🙂 ) confondent souvent ces deux qualités.

  41. hathorique

    Oui Souris Macron a été solide dans son argumentaire et sa réthorique il est surement sincère, didactique et beau parleur, cependant comme le disent de conserve Impat et l’adage. « Grand parleur, petit faiseur »

    Mais et c’est peut être là son point faible il n’a pas de réel appui politique d’un président ondoyant si souvent ondoyé par des ondes pluvieuses, lui qui avait jugé que « Tout ce que je dis, vous le voyez, ce n’est pas la loi du siècle, la loi Macron. Ce n’est pas la loi du siècle, on ne fait pas une loi qui d’un seul coup va changer la réalité ».

    De plus il n’a pas été investi comme élu de la République, ce qui compte beaucoup dans notre pays démocratique d’ascendance royaliste, de descendance républicaine et de tendance socialiste.

    Cette loi va probablement être détricotée au cours des différentes navettes entre le Sénat revenu à la droite et le Parlement mis en retenue par les frondeurs, après ce circuit touristique entre les deux chambres que restera t il de ce texte ? Ensuite pour qu’il soit applicable il faudra que soient publiés les décrets d’application, c’est la condition impérative pour qu’une loi soit applicable donc appliquée, ce qui nous même benoitement à fin 2015,

    Mais « ce n’est pas fini » 🙂 il faudra aussi compter avec l’administration française qui possède le rare talent de mettre sous le boisseau les lois qui ne lui conviennent pas , ce nous mènerait vers 2016, en pleine campagne présidentielle où chacun sait que comme au Mikado le premier qui bouge est mort et comme nos candidats ne seront pas des suicidaires, je vous laisse conclure.

    Macron m’est « apparu »combattif face au syndicaliste « benoit » de la C.G.T, quant à Florian Philipot il s’exerce sans succès à la philippique, mais il philipote, sa tentative d’estocade a échouée. il a été inutilement provocateur, surtout très sédatif , il manquait de flamme.

  42. roturier

    Mais, Impat, personne n’arrive à la hauteur de Hathorique, mâitresse de l’anaphore amphigourique.

  43. roturier

    Hathorique:

    « Depuis que l’histoire a commencé à être écrite non…….par des thuriféraires …… mais par des historiens …. qui …..étudiaient le passé ……. et non ….(l’)interprét(aient) à l’aune de leurs propres convictions, il ne faut jamais négliger la part de la haine dans l’exercice du pouvoir ».

    Deux possibilités :
    • Dire que cette période n’a pas encore commencé et ne commencera probablement jamais vu qu’ils interprètent toujours « à l’aune de leurs propres convictions ».
    • Dire qu’elle est là, la période, depuis longtemps puisqu’on peut en tracer le début au moins à Hérodote il y qq 25 siècles.

    Ma préférence va à la première vu que l’objectivité, c’est pour lorsque les poules auront des dents et encore.

    Cela dit, « la part de la haine dans l’exercice du pouvoir», voire de la jalousie si vous préférez, n’a rien à voir avec la supposée évolution du métier d’historien. Elle a tout à voir avec la supposée évolution de l’Homme dont je vous fais grâce de mon humble avis.

    Tout est dans les tous premiers chapitres de la Genèse (aussi dans la suite d’ailleurs). Haines, jalousies et pas qu’un peu. Revu avec des yeux d’adultes, ça n’a rien à voir avec des lectures imposées de jeunesse.
    Interdit aux bisounours.

  44. roturier

    Pierre dans la mare: la bisounoursie est consubstantiel au christianisme et elle lui vaudra sa perte.
    Sauf s’il s’en débarrasse.
    Mais que deviendrait-il après?….

  45. Souris donc

    @ Hathorique et Impat
    Macron a été un bon débatteur, les qualités de clarté, courtoisie et humour changent des euh présidentiels, mais petit faiseur parce que son propre camp lui savonne la planche et torpille ses initiatives en les vidant de leur substance. Ce qui pour moi est un bon indice.
    Ajoutons que la droite n’a pas été la dernière à saisir l’opportunité pour palabrer sur les 6 ou les 10 dimanches/an.
    Ce pays est bougnoulisé.
    Il veut palabrer sur des détails afin d’occuper l’espace-temps et retarder les décisions vitales (dépense publique et immigration de masse).
    Dans le genre palabre, Mou-Président-Je-merci Nafissatou-merci Dodo la Saumure entend maintenant faire valoir que, guerroyant en Afrique avec l’appui moral de l’Europe mais sans un centime d’aide, il serait juste que le coût des opérations militaires soit défalqué des 4 milliards d’économies budgétaires que l’Europe nous demande de réaliser. Encore une palabre retardatrice.

  46. oypsilantis

    Roturier : « La bisounoursie est consubstantielle au christianisme et elle lui vaudra sa perte.
    Sauf s’il s’en débarrasse. » Pas faux. Il n’en a pas été toujours ainsi, mais le constat vaut pour aujourd’hui. Le sionisme de Martin Buber (penseur que j’admire par ailleurs) donne lui aussi dans la bisounoursie. Tout au moins m’apparaît-il ainsi, rétrospectivement.

  47. roturier

    Pour un dimanche a/m pluvieux:

  48. … »un dimanche a/m pluvieux »…
    Parlez pour vous ! 🙂

  49. Souris donc

    Dans la genre pastiche et turquerie, j’aime bien le blue rondo à la turque de Dave Brubeck ou Nougaro, et, bien sûr, Lully, la marche pour la cérémonie des turcs du Bourgeois Gentilhomme.

  50. Souris donc

    Faits et effets socialo-pervers.
    Le Français est maso. Dans mon coin de campagne, le chômage est au-dessus de la moyenne, les commerces et les PME périclitent, les panneaux à vendre fleurissent, les jeunes ne trouvent ni logement ni travail. Eh bien, le binôme UMP est talonné par le PS.
    Ils en chient et en redemandent. Vous allez voir, ils sont bien capables de nous coller Mou-Président-Je pour un nouveau mandat. Mes interviews informelles donnent, en gros, que le binôme UMP (sortants), c’est incapable + incompétente, donc on n’a rien à perdre au changement.
    Le Français est maso, indécrottablement maso.

  51. Bonjour Souris,… » le binôme UMP (sortants), c’est incapable + incompétente »…
    La question est: est-ce vrai ?

  52. Souris donc

    C’est en tous cas le ressenti. On impute aux sortants des problèmes qui ne relèvent pas de leur compétence (le chômage, le marché immobilier), plus quelques bizarreries locales dues parfois à leur prédécesseur ou à d’autres élus, genre équipements surdimensionnés, ronds-points, passations de marché un peu curieuses, embauches clientélistes, usages politiques habituels de gaspillage de l’argent des autres, datant d’une ère de relative abondance bien révolue.

  53. Votre « coin de campagne » me semble emblématique de l’infantilisme des Français. Vous dites que « le chômage est au-dessus de la moyenne », cela devrait conduire tous les gens qui réfléchissent à rejeter les socialistes. Mais non, pour les Français le chômage est dû au manque de « générosité » des employeurs qui ne sont pas « citoyens » et refusent d’embaucher. On y voit un problème de morale ! Ils n’ont rien compris…
    Je vais préparer un papier sur le sujet.

  54. roturier

    Attention à votre papier, Impat.

    Ne crachons pas dans la soupe. Il n’existe pas d’infantilisme spécifiquement français ; c’est presque le contraire, me disent mes guêtres ayant trainé et comparé ailleurs.

    Votre penchant à la facilité électoralement utile, à la récupération politicienne me trouvera sur son chemin.

  55. Vos guêtres, Roturier, devraient porter des lunettes, et regarder au lieu de traîner.

  56. Ce Macron-économiste vient de déclarer ceci à propos du résultat des élections: … »ce qui nous a coûté très cher, c’est l’instabilité du début de période », où le gouvernement a pris « de manière très brutale », pour répondre aux exigences européennes, « des mesures fiscales qui ont beaucoup crispé »….
    Il est donc comme les autres, il se défausse sur l’Union. Les « exigences européennes » n’auraient-elles pu être satisfaites de la même manière qu’ailleurs en freinant l’embauche d’emplois publics ?
    Avec ce discours, ou Macron n’est pas sérieux, ou il est aux ordres. Ou les deux.

  57. Souris donc

    Mon Macron ne fait que reprendre le « ras-le-bol fiscal » de Moscovici….ministre des finances sous Ayrault, devenu Commissaire EUROPEEN aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité et à l’Union douanière, excusez du peu.

  58. Oui, belle équipe !

  59. J’espère, Souris, que dans votre « coin de campagne » aucun électeur ne va lire trop vite et appliquer cette consigne à la lettre. Mais je n’en suis pas sûr, bien que je sache combien vos compatriotes connaissent la musique 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :