Nom de nom !

r2 Il en est qu’appelle songeurs. Parce qu’ils songent, sans doute. Certains ont même de grandes oreilles, ils pourraient écouter. Non, ils songent, du moins en leur gîte car, n’est-ce-pas, que faire en un gîte ? D’autres pensent. Ils ne sont pas les seuls à penser, loin s’en faut. Néanmoins on les appelle penseurs. C’est dire qu’entre le nom et l’action peut se trouver un monde. Le nom n’est pas la chose. Cependant le nom ne fait pas que nommer. Il allégorise, il suggère, il fait croire. Et à force de faire croire, il impose l’image. Au point qu’on peut protester, on peut s’énerver, on peut s’opposer, l’image est là, indélébile. La chose ayant été nommée, le nom lui a conféré une identité que personne ne met en doute.

C’est ainsi que depuis des décennies nous étions nombreux à nous désespérer devant le malentendu, le mal compris, d’un nom qui portait tant de gens à voter pour des solutions politiques entraînant des conséquences totalement opposées à celles de leurs souhaits. Combien de fois a-t-on entendu quelqu’un de notre entourage, de bonne foi et de louable intention, déclarer en substance : « je n’y connais rien en politique mais je pense devoir aider mon prochain, surtout quand il est défavorisé. Je veux donc voter « social », et pour cela c’est le parti socialiste qui aura ma voix. Son nom l’indique, c’est lui le plus social » ?

Et voilà, le tour est joué. Le pouvoir d’achat des bas salaires n’a jamais augmenté durablement plus sous les gouvernements socialistes que sous les gouvernements « de droite » ? Ah mais au moins ils essayent, « c’est dans toutes leurs déclarations ». Le chômage, notre drame N°1, diminuait en 2006/2007 avant la crise mondiale au point que certains articles de presse commençaient à évoquer le plein emploi ? Et maintenant, la crise passée partout sauf en France, il ne cesse de battre les records à la hausse ? Ah mais il lutte, Hollande, il « fait ce qu’il peut ». Sûrement, sûrement, mais comment expliquer qu’on puisse faire mieux partout ailleurs ? Qu’importe, des « socialistes » sont forcément les mieux placés pour « faire du social ». Miracle de la crédulité sémantique ! Combien de bulletins de vote étonnants ne sont dus qu’à ce rapprochement des mots ? Nous assistions, impuissants, à ce pouvoir du nom sur l’opinion.

Impuissants ?

Non, la parade semble avoir été trouvée. Être ou apparaître social, le proclamer par son nom, c’est un sésame en France. Certes. Mais quid de se dire républicain ? C’est imparable. À la rigueur dans notre beau pays on peut ne pas se sentir républicain, ne pas aimer « la gueuse ». Mais il est une chose qu’on ne peut pas faire : le dire (sauf sur Antidoxe, par faveur spéciale exclusive pour…quelques uns). Alors « Les Républicains », c’est une trouvaille ! D’autant que les Français confondent sottement démocratie avec république, opposant les deux à la tyrannie comme si la république était forcément démocrate et détenait le monopole de la non-tyrannie. Ce nouveau nom, s’il est confirmé, sera aussi peu attesté, aussi peu factuel, que le nom du premier parti de gauche, car il est abusif pour l’actuelle UMP de prétendre à l’exclusivité du républicanisme, nul ne pouvant accuser les autres partis français de ne pas être républicains. Et alors ? C’est une arnaque sémantique, mais l’adversaire a choisi les armes : la même arme. Faut-il préciser, de plus, que ce nom serait parfaitement légal ? Et que les quelques « mauvais joueurs » qui protestent à gauche ne font que montrer deux choses : leur mauvaise foi, car qui en leur temps contestait les appellations de parti républicain pour Giscard, de mouvement républicain pour le MRP, de mouvement républicain citoyen pour Chevènement ? Et leur crainte d’une efficacité renforcée sur l’opinion hésitante, ce qui justifie l’idée.

C’est bien un piège tendu par la droite, mais il s’agit tout simplement d’une réponse du berger à la bergère.

Bien joué !

38 Commentaires

  1. QuadPater

    Je confirme que la lecture des articles scandalisés du Monde, de l’Obs, de Libé… sur ce thème est un pur régal. L’Obs avait fait une allusion rapide au parti américain avant de consacrer un gros pavé à des Républicains allemands, un parti néonazi. Et Cambadélis de nous ressortir Jaurès ! Et Jean-Noël Jeanneney de rappeler que « la république ne saurait être confisquée par un seul parti ».

    La pertinence d’une trouvaille de la droite se mesure au volume sonore des cris de pintade qu’elle déclenche dans les médias.
    En l’occurrence on dirait que Les Républicains c’est vachement pertinent, dis donc. « Confiscation, captation d’héritage, vecteur de clivage, pétition »… hou la !
    – La gauche est debout !
    – … Toute la gauche ?
    – Oui ! la gauche gémissante, larmoyante, outrée et égalitariste est au complet, y compris Juppé pour qui la droite n’a pas à « monopoliser » ce terme car il y a des « républicains partout ».

    Pauvre Ali Juppé que qu’on ne sent pas encore complètement à l’aise dans ses nouveaux éléments de langage.

    Le mot de la fin à un mongolo quelconque laissant ce commentaire ricanant sur son canard « eh ben moi s’ils s’appellent les républicains je les appellerai les ripoublicains ! ». Nanère.

  2. Souris donc

    La gauche se conçoit comme l’arbitre des élégances. La droite pusillanime tient à se voir décerner des brevets de non-droitisation. Elle ne cesse de donner des gages (ministres d’ouverture), ce qui provoque mécaniquement la surenchère.
    Pour complaire à la gauche :
    Le PDF, Parti des Fachos,
    La BA, Beaufs Avinés.

  3. Quad, une trouvaille aussi ce « Ali Juppé » ! J’en suis baba, c’est de vous ?

  4. Applaudissements à tout rompre pour votre texte, Impat, c’est une merveille.
    Vous me convaincriez presque que ce piège pourrait être efficace (et vous me convainquez que c’est bel et bien un piège car je n’en avais aucune idée), mais je suis encore dubitatif.

  5. pjolibert,… »je suis encore dubitatif. »…
    Le doute est source de toute vérité… 🙂

  6. Les socialistes peuvent toujours opter pour « démocrates ». Ainsi ils feront d’une pierre deux coups :
    – c’est comme aux States : les républicains et les démocrates,
    – surtout, ils pourront dire : « les démoncrates, pardon les démocrates, c’est nous ! »

  7. Souris donc

    Googlez UMP Républicains, vous obtenez dans les 800 000 occurrences.
    Ça semble travailler le PS et les médias de révérence. Qui ne faisaient pas tant de chichis quand la droite s’appelait Rassemblement pour la République.

    Enfin si, ils tapaient sur Pasqua, ses charters. C’était le bon temps. Personne ne nous menaçait, l’invasion évoluait à bas bruit, la gauchiotte était dans la posture du commandeur. Quand ses certitudes ontologiques bétonnées sur la chance pour la France commencèrent à se fissurer, elle se mit juste à devenir un peu plus péremptoire dans ses leçons de morale.

    La gauchiotte n’était pas encore affolée et agressive comme elle l’est devenue. Faisant taire le dissident à coups de lois anti-phobiques et de loi renseignement liberticide.

  8. Patrick

    Et là, ce serait imparable : les républicains ne sont pas forcément démocrates, mais les démocrates le sont forcément, puisque leur nom l’indique. Il n’y a qu’à voir les habitants de l’ancienne République démocratique d’Allemagne ! Ou encore la République démocratique du Congo. Car bien entendu, si le nom ne l’indiquait pas, on ne le saurait pas.
    Ainsi nos socialos devenus « démocrates » pourraient appeler la France « République démocratique française ».

  9. QuadPater

    Non Impat, c’est Ange Ronzetti, candidat du FN à Lormont, qui a fait la blague en février.

    La presse halal et l’islamosphère se sont indignées
    « toute la salle était mal à l’aise » (Sud-Ouest)
    « Alain Juppé baptisé Ali Juppé : victime d’islamophobie pour son soutien au port du voile à l’université ! » (halalbook.fr)

    moi ça m’a fait rire, et je suppose que Juppé s’en fout complètement. 😉

  10. Souris donc

    République Démocratique et Populaire. Comme la Corée du Nord, Patrick.

  11. rackam

    Bon, il faut bien un ronchon qui passe…
    La première phrase me semble manquer d’au moins un mot, mais je ne dis pas cela parce que non-républicain. Je le dis pour rendre service.
    Bon week-end. Personnellement je baptise, je confirme, je communie… bref je milite… 🙂

  12. QuadPater

    J’informe M. le démocrate ci-dessus ainsi que nos abonnées (C) et autres intervenants, lecteurs, auteurs,que sais-je, qu’un relecteur n’a pas fait son boulot car il a été très malade, au lit, avec le docteur*, pendant quelques jours. 😉

    L’eût-il fait qu’il n’aurait peut-être pas remarqué la disparition du ‘on’ dans la première phrase. Mais une construction fautive horrible, blottie ailleurs dans le texte, l’aurait fait bondir en hurlant de dégoût.

    J’offre un abonnement gratuit d’1 an à Antidoxe à celle ou celui qui trouvera cette construction fautive ! 😉

    Bon week-end militant à rackam (ah l’odeur des ronéos !) et bon repos aux autres.

    —-
    * oui, il y a une virgule après lit !

  13. Souris donc

    Le non-républicain militant n’aime pas la gueuse.
    On va lui dédier cette strophe de Verlaine.

    Marianne est très vieille et court sur ses cent ans,
    Et comme dans sa fleur ce fut une gaillarde,
    Buvant, aimant, moulue aux nuits de corps de garde,
    La voici radoteuse, au poil rare, et sans dents.

    (Sans dents ! …)

  14. Pas mal, merci pour la strophe !

  15. roturier

    Il en est qu’on appelle radoteurs.

  16. hathorique

    Bonjour à tous

    Les mots employés pour définir des concepts sont des sources de malentendus, un peu comme « Je Suis Charlie » bouturé de toutes les manières jusqu’à l’indécence.

    Je crois que l’on devrait plutôt les appeler les « Publicains ». comme dans l’antiquité romaine ; ce qui m’apparait une excellente définition

    « On pouvait faire le négoce dans Rome, qui devenait déjà l’une des premières places de commerce du monde. On pouvait entrer dans les compagnies de publicains, c’est-à-dire prendre part aux énormes bénéfices que procurait la perception des impôts »
    Fustel de Coul.,Cité antique, 1864, p. 504).

    Pour l’U.M.P changer de nom ne sera qu’un jeu de rôle sémantique, un ravalement cosmétique de vielle coquette ne supportant plus l’idée que soient visibles les flétrissures déformant son image.

    Il lui faudra autre chose à ce parti qu’un changement de nom sinon pour changer la face du monde et bien moins encore celle de la France qui dépérit entre autres de ces stériles querelles langagières,

    « il est deux lois sémantiques …. dont l’une a trait à l’usure des sens. Elle porte que le mot s’épuise avant l’idée et laisse aisément altérer, s’il ne la perd, sa vertu expressive.
    C’est au point que la conscience langagière d’un peuple doit s’employer, d’une action insensible mais têtue, soit à maintenir en valeur les termes dont elle use, soit à leur substituer de nouveaux termes qui fassent le même service. : J. Paulhan,

    « Au nom de la Rosse » :
    Imaginons que Madame Le Pen à son retour des Etats Unis d’Amérique soit saisie par les forces de l’esprit de changement et baptise son parti le Front Républicain.

    @ souris,

    la gauche depuis le mariage pour tous est devenue plus méremptoire que péremptoire

  17. Bonsoir à tous,
    Hathorique, je verrai bien les « publicains » pour la droite et les « pharisiens » pour la gauche. Cf le pharisien et le publicain dans l’évangile (Luc 18(9-14).

  18. roturier

    Saducéens pour le FN alors?

  19. Souris donc

    Dogme ?
    La Gauche, c’est le Progrès. La Droite, c’est la Réaction.
    Celui qui le conteste est un fasciste, ce n’est donc pas un être humain.
    « Les Valeurs de la République© » est une marque déposée à gauche. Ce lui qui songe à s’en emparer est un usurpateur.
    « Les Valeurs de la République ». Sans contours réels. Pratique. Permet, en prenant de grands airs, de jouer sur l’émotion.

    Exemple, le cirque à propos des « migrants » naufragés.
    Amnesty International ouvre le robinet à moraline. Un couronne de roses blanches dans la Seine devant les caméras. A Bruxelles aussi, tout pour culpabiliser et justifier la grasse subvention. L’image-choc, des cercueils alignés devant la Commission Européenne où sont réunis les chefs d’Etat et de gouvernement, le slogan « L’Europe doit protéger les migrants », un rapport intitulé « Naufrages en Méditerranée. Honte de l’Europe »
    D’émouvants dessins d’enfants un peu guidés par la main de l’adulte, la mer et des bras qui en sortent, venez nous secourir. Vous n’avez pas de coeur sinon. On n’ose pas penser à la pression idéologique et à l’endoctrinement sur ces enfants.

  20. Souris donc

    Au moindre traumatisme, on dépêche des cellules psychologiques pour protéger les enfants. Là, on les utilise, on les manipule sans vergogne, en se fichant pas mal du traumatisme.
    Excusez mes bégaiements, c’est sous le coup de l’émotion. Indignez-vous ! a dit une des icônes du panthéon de la gauche.

  21. Nom de nom, Souris ! J’espère que ni l’Union ni la France ne subventionne Amnesty International.

  22. Loaseaubleu

    Impat
    De wiki

    Amnesty International déclare ne solliciter ni accepter aucune aide financière des gouvernements (sauf pour des exceptions limitées, telles que des projets d’éducation aux droits humains). Les centaines de milliers de dons qui font vivre le mouvement proviennent de ses membres, du public et d’organisations diverses telles que des fondations ou des entreprises éthiques. La section française de l’organisation, en tant qu’association autonome de droit français, adhère au Comité de la Charte.

    Cependant, Amnesty International reçoit des subventions venant du Département du Développement international britannique, de la Commission européenne, du Département d’État des États-Unis et d’autres gouvernements.

    CritiquesModifier

  23. Loaseaubleu, en un mot Amnesty ne sollicite ni n’accepte aucune aide financière des gouvernement, mais reçoit des subventions de ces mêmes gouvernements.
    Voilà qui donne envie de les prendre au sérieux, eux et/ou Wiki.

  24. @ notre chère Souris,
    Merci pour la photo. Ce qui m’exaspère, c’est ce « SHAME EUROPE ». Ce n’est pas l’Europe qu’il faut blâmer, mais les bourreaux qui font fuir tous ces gens et ceux qui les exploitent jusqu’au trognon en les mettant sur des rafiots pourris tout juste bons à couler une fois en mer ! Au contraire, l’Europe, et surtout l’Italie fait plus qu’à son tour pour en sauver un maximum.
    Là où l’Europe doit se ressaisir, c’est pour de ensemble les moyens en œuvre pour mettre fin à ces réseaux mafieux, en coulant leurs rafiots pourris qui ne sont que des poubelles à jeter les migrants à la mer.
    Quand on considère en plus que des migrants musulmans jettent les chrétiens par dessus bord, il y a des questions à se poser sur les visées de certains d’entre eux lorsqu’ils arriveront en Europe.
    L’Australie a découragé l’arrivée de migrants à grand renfort de publicité en anglais et en arabe « NO WAY ! ». Ils ont pris les dispositions nécessaires et cela fonctionne.

  25. roturier

    On ne le dira jamais assez: la ligue arabe compte 22 pays; dont certains sont parmi les plus riches de la planète et ce n’est pas la place qui y manque.

    Pourquoi n’iront-ils pas là-bas? Pourquoi ne voit-on jamais de banderolles disant « Shame Arabia »?

  26. QuadPater

    roturier, parce que l’Europe a des racines catholiques que n’a pas l’Arabia. L’acte de contrition catho, qui exprime un repentir, a fini déformé dans les cervelets gauchis des gauchistes en repentance voire repentitude.

  27. Peut-être y a -t-il une autre raison, Quad, plus terre à terre. En Arabia l’étranger ne reçoit ni aide sociale ni soins gratuits ni allocation de logement ni indemnité de chômage. Et, comble de la torture, on n’envisage même pas de lui octroyer le droit de vote.

  28. Souris donc

    Oui, et d’autant plus qu’entre eux, ils se donnent du « frère » et du « cousin ». Mais non, on a encore une fois victimisation + culpabilisation unilatérale sous le coup de l’émotion

    L’émotion interdit la distance de la réflexion. L’UE vient de bricoler à la hâte des crédits pour secourir les « migrants » puis les répartir entre les Etats, façon peuplement à la Manuel Valls. Des bateaux vont venir au secours des « boatpeople » (habile allusion culpabilisatrice aux asiatiques des années 70, admirablement intégrés, eux).
    Donc un appel d’air pour les suivants.

    Ce que je ne comprends pas, c’est qu’il y a des eaux territoriales et internationales. Dans les eaux territoriales, qu’est-ce qui empêche les Etats européens d’avoir pour premier objectif de refouler ces embarcations ? De les remorquer jusqu’au point de départ, les eaux territoriales libyennes ?
    C’est bien ce qu’on fait dans l’espace aérien, non ? Sous le contrôle d’Impat, dès qu’un avion viole l’espace aérien, il est encadré par des avions de chasse militaires et reconduit.
    Ci-dessous, un autre bricolage de la réalité :

    http://www.prechi-precha.fr/naufrages-de-clandestins-les-immigrationnistes-falsifient-aussi-la-geographie/

  29. roturier

    Quad 00:16 & Impat 08:37 :
    Vos raisons sont la même ; il y a corrélation voire lien de causalité entre les deux.

    C’est la propension à battre sa coulpe catho (plus généralement chrétienne ; encore plus généralement judéo-chrétienne) qui se trouve à l’origine des facilités accordées aux « damnés de la terre », comme les appelait Franz Fanon ; d’ailleurs batteur impénitent de coulpe sur la poitrine d’autrui.

    N’oublions pas que Jésus fut supplicié pour « racheter nos fautes ». Nous sommes donc accablés d’une dette éternelle, inexpiable. (Les origines juives ? Voir le comportement classique attribué à la mère juive…. Lire entre autres Roth, notamment la complainte de Portnoy ; abrégeons).

    On rachète, donc de notre côté; on ne cesse pas.

    L’Islam connait aussi la repentance ; MAIS individuelle. Un groupe (tribu, peuple, la « Oumma » toute entière) n’a rien à se reprocher dès qu’ils sont conformes aux lois d’Allah). Nonobstant l’autoflagellation chi’ite lors de l’Achoura ; mais abrégeons toujours, c’est autre chose.

    Voilà pourquoi ce n’est jamais « shame Arabia » ni « shame Islamiya ».

  30. Souris donc

    La loi du talion me plait bien. Sinon, rien n’interdit au Catho de tendre l’autre joue pour faire diversion, puis hop, un coup de genou bien placé. D’ailleurs la peinture religieuse montre des tas de saints qui terrassent les dragons et autres malfaisants envoyés par le Malin. Les simples d’esprits, chaisières et autres dames patronnesses de gauche sont bienheureux de nous culpabiliser, mais rien n’interdit de leur opposer un joyeux « va te faire foutre », en parole ou en action.
    Le sociétal est un sport de combat. Un art martial.

  31. roturier

    Un chrétien qui ferait diversion de la sorte pratiquerait la Taqqiya et serait donc musulman.

  32. roturier

    Polanski donc. Le bal des vampires. Dernière scène.

    Le professeur, « scientifique » bourré de bonnes intentions qui fouette un cheval attelé à une luge emportant, à travers d’immenses étendues neigeuses, un couple fuyant, croit-il, le Mal.

    Et porteur de ce même Mal, éminemment contagieux, qu’il s’emploie à perpétuer pendant que le cocher fouette.

    Mine de rien : du vivant de Polanski personne ne dira qu’il est le plus grand cinéaste vivant. Attendons.

  33. QuadPater

    Impat vous répondez à la première question de roturier et moi à la seconde.

  34. Souris donc

    Le Premier Ministre hongrois Viktor Orban est un nauséabond. Une tache dans l’unanime culpabilisation européenne. Voilà qu’il propose aux Hongrois un référendum sur le sort à réserver aux « migrants ».
    Avec des questions telles que :
    – Préférez-vous que les immigrants clandestins soient mis aux arrêts ou qu’ils soient expulsés immédiatement ?
    – Les demandeurs d’asile devront-ils être contraints de travailler pour couvrir leurs frais d’hébergement ?

    Viktor Orban a qualifié de « stupide » la réglementation européenne en matière d’immigration, la jugeant trop laxiste.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/24/97001-20150424FILWWW00251-migrants-la-hongrie-va-consulter-sa-population.php

    Monsieur le Premier Ministre, si vous me lisez, suggérez aux benêts européens qu’au lieu de déployer des moyens considérables pour repêcher les « migrants » créant un appel d’air (l’un d’eux a parlé de « couloir humanitaire » afin de rendre l’invasion plus facile et directe), il existe a un moyen éprouvé au cours des siècles. Ça s’appelle le blocus. Et c’est légal. Article 42 de la Charte des Nations Unies. Celle-là même que le très regretté Frère Guide de la grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste avait déchirée à la tribune de l’ONU.

  35. QuadPater

    Et le président des socialistes, comment faut-il le renommer ? « Monsieur petites blagues » n’est plus assez fort : sur Canal+ il nous a fait carrément du Pierre Dac.
    « Il y a ceux qui n’attendent plus rien. Je fais en sorte de leur apporter ce qu’ils attendent. »
    Il est génial dans son genre, hein !

  36. Quad,…« Il y a ceux qui n’attendent plus rien. Je fais en sorte de leur apporter ce qu’ils attendent. »…
    Authentique ? C’est trop beau.

  37. QuadPater

    Impat, authentique, hélas !

    Le gag a été relevé par des twitteurs et est repris par le Figaro,

    C’est la citation la plus stupide, mais pas la plus lamentable. Je me demande s’il se donne volontairement cette image d’abruti. Le week-end dernier une Française installée en Allemagne depuis 20 ans m’a dit que de par chez elle « le Bouffon » était un surnom fréquent pour Lui-Président. Le rouge de la honte il m’est monté à la fugure, comme on disait chez nous-autres.

    Tiens, une autre : « ceux qui mettent des gens sur les bateaux, ce sont des terroristes car ils savent parfaitement que ces bateaux sont pourris« . Il s’exprime comme un gamin du primaire, en moins fluide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :