Le pape et le maire.

pb2

Le plan du pape François pour appauvrir New York. . … . avec l’approbation du maire(City Journal, 24 Juillet 2015)

L’intervention du maire Bill de Blasio mardi lors d’une conférence sur le changement climatique au Vatican fait penser à l’étudiant qui arrive en retard à un séminaire, n’a rien suivi, mais néanmoins monopolise la discussion.

Invité par le pape François à s’adresser aux maires sur « l’esclavage moderne et le changement climatique » (ne cherchez pas le rapport), de Blasio toujours en retard a réussi à manquer totalement son temps de parole. (Il avait choisi un vol international de nuit devant arriver à Rome seulement deux heures avant le début de sa prise de parole, délai généralement considéré comme insuffisant pour un entretien d’embauche…) L‘assistance a finalement entendu le maire de New York prononcer un discours sur le changement climatique tout droit sorti du monde irréel selon lequel il gouverne. Il a parlé d’une catastrophe imminente pour l’humanité, avertissant que « le statu quo est en train de tuer lentement » la planète et que les habitudes de consommation actuelles « accélèrent la destruction de la terre. » Nous devons agir dès à présent pour « maintenir la vie«  et « préserver les générations futures », at-il dit.

Pourtant, la suggestion du souvent cité « consensus scientifique » est différente. Dans son évaluation la plus récente, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental de l’ONU sur les changements climatiques) décrit les principales menaces posées par le changement climatique: ni la destruction de la terre, ni l’éradication de l’humanité n’y figurent. Le mot « survie«  est bien utilisé… mais à propos des schémas de migration du saumon. En conclusion de sa propre analyse des « Impacts du changement climatique et des risques«  , » l’Agence américaine de protection de l’environnement a récemment constaté qu‘une absence d’action sur le changement climatique produirait des effets sur le prochain siècle allant d‘une augmentation des décès au cours des vagues de chaleur à une baisse de 34 pour cent de la production d’huîtres. Pas vraiment l’apocalypse.

Certes, en vertu des règles communément admises en matière de débat sur le climat, toute personne minimisant les risques est qualifiée de « négationniste », tandis que toute personne les surestimant est un « leader passionné ». Mais même parmi ces prétendus « négationnistes », de Blasio se distingue par l’excès rhétorique qui le porte au-delà du but, à travers la clôture, sous les gradins et jusque dans les bois.

De Blasio approuve la récente encyclique du pape sur le changement climatique comme un « document très puissant, très pénétrant » qui « brûle d’urgence«  et « demande à juste titre l’effort maximal des gouvernements« . Mais comme la plupart des gens de gauche qui ont applaudi l’encyclique, le maire ignore ce que le document dit réellement. Il n’appelle pas les nations du monde à lutter ensemble contre le changement climatique; il appelle les pays riches à payer pour tous les autres.

« Le temps est venu« , dit l’encyclique, « d accepter la croissance dans certaines parties du monde, afin de fournir des ressources pour que d’autres puissent connaître une croissance saine« . Les pays riches ont envers les pays pauvres une « dette écologique » et « devraient tenter de payer cette dette en limitant considérablement leur consommation d’énergie non renouvelable tout en aidant les pays les plus pauvres« . Les solutions du pape comprennent « une véritable autorité politique mondiale » et « des mécanismes et des ressources » donnant aux pays en développement « un accès au transfert de technologie, une assistance technique et des ressources financières« . Selon le premier négociateur climatique de l’UE, un tel accord nécessiterait que les nations avancées transfèrent au monde en développement des centaines de milliards de dollars par an, indéfiniment.

Ce sont des détails insignifiants pour de Blasio, qui se veut toujours le premier à lutter contre les « inégalités ». Mais il ne semble pas se rendre compte que lui et le pape François ont une compréhension différente de ce terme. Du point de vue du maire, un salaire horaire de 12 € (produisant un revenu annuel à plein temps de 25.000 ) est le minimum que quiconque devrait gagner dans sa ville. Du point de vue du pape, ce même revenu place le travailleur parmi les 1 % les plus riches du monde. Ainsi, selon François, tous les New Yorkais consomment trop, prospèrent au détriment des pauvres du monde, et tous doivent aux autres une partie de cette « dette écologique ».

Également incompatibles avec l’encyclique papale sont les visions grandioses de Blasio pour New York, qui exigent une économie dynamique et croissante pour produire des richesses à redistribuer. La ville est certes capable de réduire fortement ses émissions de gaz à effet de serre, mais là n’est pas la question. L’empreinte carbone de la banque JP Morgan Chase est négligeable à côté de celles, massives, de ses clients industriels.. Le siège social d’Alcoa peut devenir l’immeuble le plus écologique du monde, pourtant la fabrication d’aluminium n’en exigera pas moins de puissance. Mais si le monde développé ralentit sa croissance et envoie des milliards de dollars aux pays en développement, l’économie de New York va souffrir énormément.

À la fin du discours de Blasio, les journalistes ont interrogé le maire essentiellement sur ​​la pompe et les modalités de sa visite du Vatican. Peut-être, quand il va rentrer, pourra-t-il expliquer d’où proviennent ses informations scientifiques et si il a vraiment voulu endosser l’appel du pape à ralentir la croissance de New York et à transférer sa richesse ailleurs. Il ne va sûrement pas aborder ces questions de lui-même, mais quelqu’un devrait bien les lui poser..

Oren Cass est « senior fellow » au Manhattan Institute.

Traduction et adaptation pour Antidoxe: Impat

41 Commentaires

  1. Sacrilèèèèèèèèèège !

  2. Souris donc

    Ce pape est un bobo gauchiste. Il commence son pontificat à Lampedusa pour nous exhorter à accueillir tout le déferlement. Sans songer un seul instant à exhorter l’envahisseur à prendre la pilule pour avoir moins de bouches à nourrir.
    Ses théories écolos sur la pollution anthropique, nous ne sommes pas des bœufs qui après avoir brouté font trois pas pour brouter un peu plus loin. Bien sûr que les activités humaines polluent.
    Et la surcopulation nous pollue encore plus.

  3. On ne saurait reprocher au pape de souhaiter une meilleure solidarité entre les nations, donc entre les hommes. C’est-à-dire d’être un bon chrétien…
    Mais à mon avis, et sous réserve d’une lecture approfondie de l’encyclique que je n’ai pas eue sous les yeux, il a tort sur deux points.
    D’abord sur la raison invoquée. Cette solidarité s’appuie sur la morale chrétienne, et n’a rien à voir avec une quelconque « dette écologique ». Dire le contraire serait reprocher aux pays développés d’être développés !
    D’autre part ce n’est pas en distribuant (redistribuant) de l’argent qu’on aide les pays en développement. L’expérience montre que cet argent est toujours mal utilisé, ses destinataires mal ciblés. On les aide en investissant chez eux, usines, bureaux, écoles, commerces. Donc en y gagnant de l’argent « pour nous », ce qui à tout coup leur en fait aussi gagner. Et accélère leur développement.

  4. L’auteur dit ne pas voir le rapport entre « l’esclavage moderne et le changement climatique »…
    Je dois avouer que…moi non plus. Si quelqu’un voit un lien (un vrai, pas une adresse électronique), qu’il répande ici ses lumières: on le remercie par avance.

  5. QuadPater

    Impat, de Blasio dit ceci à un moment :

    His Holiness challenges us. He challenges us not to be captives, not to be slavish to consumerism

    Sa Sainteté nous met au défi. Il nous (enjoint ? demande ? somme ?) d’être ni des captifs ni des esclaves de la (société de) consommation.

    L’esclavage moderne c’est l’addiction (du riche mâle blanc hétéro toujours lui !) aux produits et services issus de sa mortifère technologie, de l’agriculture et l’élevage intensifs, en fait de tout ce qui est blanc, diabolique et occidental, et qui pollue, troue l’ozone, fait fondre la banquise et explique le réchauffement climatique.

  6. Souris donc

    La différence, c’est padamalgam, vivrensemble, hainexénophobe, islamophobie, antiracisme, nauséabond, heureslesplussombres, jesuischarlie, cinqfruitsetlégumes, bilancarbone,
    Au hasard, ça marche avec tout.

  7. Souris donc

    Marche participative, bien sûr.

  8. Un peu tiré par les cheveux, ce rapprochement. Je dira même plus: complètement à côté de la plaque. Il s’explique seulement en donnant à l’expression « esclavage moderne » un sens qui ne correspond ni à « esclavage » ni à « moderne ». Quelque chose comme « addiction » (bravo Quad) « de tout temps »…

  9. Le pape François vaut mieux que ce faux rapprochement.

  10. Le pape François, comme il le dit lui-même au début de son encyclique, prolonge un souci exprimé en allant croissant par les trois précédents papes en faisant abstraction de Jean-Paul Ier. Bon, il y a peut-être un saut qualitatif dû à son tempérament particulier.
    Pour votre question il y aurait peut-être un lien ténu : si on croit que les légères mutations littorales vont entraîner un exode sur le court terme de « réfugiés climatiques » et si on pose d’autre part une équation migrations = traite moderne dans certains cas, ça peut donner :
    exil des Maldives –> chantiers des émirats pétroliers (enfin, si ceux-ci se poursuivent)

  11. Souris donc

    Cette encyclique est un laborieux dictionnaire des idées reçues en matière d’écologie. D’abord il se sent obligé de faire une recension de ce que ses prédécesseurs ont pu écrire sur la question. Puis il cite longuement Saint-François d’Assise et les petits oiseaux.
    Ensuite viennent les thèses du GIEC mâtinées d’Aimez-vous les uns les autres.
    (le magistère social de l’Eglise). 192 pages.
    http://w2.vatican.va/content/dam/francesco/pdf/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si_fr.pdf

    On a là un exemple de mélange de ce qui appartient à César et de ce qui appartient à Dieu.
    Benoît XVI a démissionné parce qu’il était dépassé par les intrigues de la Curie et les majordomes félons. Le pape François semblait vouloir continuer à faire le ménage. Et puis non, il préfère faire le bobo gauchiste à Lampedusa, promettre les feux de l’enfer à la mafia et fustiger le lapinisme des cathos philippins.

    A propos de l’impasse sur laquelle on bute avec Aimez-vous les uns les autres, je n’ai rien lu de plus percutant que ce qu’en dit Emmanuelle Frankl sans trop de précautions oratoires sur les limites de la Fraternité et de l’Autre sacralisé : C’est eux ou c’est nous.
    http://www.bvoltaire.fr/emmanuellefrankl/migrants-fraternite-a-lepreuve-de-realite,195524

  12. QuadPater

    Ach ! vous m’avez devancé, Souris, j’allais recommander ce lien. 🙂

  13. Souris donc

    Ach Quatsch !

    Je me suis dit, en fouillant bien, je trouverai le pauvre ours blanc dérivant sur son bout de banquise. Non, Mais j’ai trouvé le crapaudrome et la passerelle permettant de rejoindre la mare natale pour copuler : « les grillages et barrages qui empêchent les animaux de migrer. A cause de nous, des milliers des milliers d’espèces ne rendront plus gloire à Dieu. »

    La perle digne d’un adorateur de Gaia : « Ces situations provoquent les gémissements de sœur terre. »

    Et bien sûr, comme tout bon gauchiste qui nie que le problème soit la surpopulation exponentielle (car ce serait raciste) : « Certains se contentent de proposer une réduction de la natalité, la croissance démographique est pleinement compatible avec un développement intégral et solidaire. » Ben voyons.

    L’Eglise et le préservatif. On y vient, mais on sent encore un manque de pratique.

  14. je suis entièrement d’accord pour dénoncer l’irrationnelle contradiction morale de l’homélie de Lampédouse, surtout dans la mesure où elle s’appuie sur l’histoire d’Abel et Caïn, ce que j’ai fait dès le début.
    Si la notion de « péché contre l’environnement » se répand je m’inquièterai de la dissolution de la notion de responsabilité individuelle qu’elle semble impliquer, à travers une confusion des échelles, mais en revanche je ne saurais évidemment trop insister sur le sens (pour une fois) qu’il y a à ce que le pape ait cité le sermon aux oiseaux et le poème aux frères et sœurs terre, soleil, etc.
    Cela dit, le personnage de François d’Assise me paraît tellement important que je trouve étonnant qu’un pape ait choisi ce prénom, cela me semblait impossible (ne serait-ce que parce qu’un pape est bel et bien censé mélanger Dieu et César, sans quoi il n’est aucune institution terrestre possible, pas même une Eglise), et de le faire, comme une marque d’outrecuidance.

  15. Souris donc

    L’altruisme papal confine à la sottise ou alors c’est une charité paillette de superstar en tournée qui plait tant aux fans de la gauche hystérique. Il oublie qu’il est le pasteur des catholiques qui n’a pas à introduire le loup dans sa bergerie. Il ferait mieux de s’occuper des chrétiens martyrisés dans le monde musulman et de démarcher les autorités islamiques pour leur protection. Plutôt de se préoccuper de la surpêche, des crapauds, et bientôt du grand hamster d’Alsace.

  16. Depuis quelque temps, il prononce l’expression « 3ème guerre mondiale » dès qu’il en a l’occasion ! Evidemment, il se garde bien de nommer les adversaires, ou plutôt de tenter de le faire, et les médias ne savent pas comment tourner les choses pour en rendre compte.
    mais je vois que les comptes rendus maison sont plus précis :
    http://www.aleteia.org/fr/international/article/le-pape-evoque-la-iiie-guerre-mondiale-5818296305713152
    en tout cas, il s’occupe bel et bien des martyrs, etc.

  17. Et si le pape s’occupait de la mission que le Christ a confiée aux siens : annoncer l’évangile ? Les « grandes » Eglises (catholique, luthéro-réformée etc.) crèvent de cet « évangile » social et maintenant « écolo » qui ne fait que fuir des gens qui ont soif de spirituel. Ce n’est pas pour rien que beaucoup se tournent maintenant vers l’islam qui leur propose une « spiritualité » fort contraignante au demeurant.
    Il y a des pays sous-développés ? Que l’on se demande d’abord pourquoi. Le bouddhisme, l’hindouisme, l’islam ne contribuent aucunement au développement des pays où ils sévissent. Seuls les pays de culture judéo-chrétienne se sont réellement développés. Ceci n’est plus à démontrer.
    Les chrétiens sont persécutés dans les pays musulmans, bouddhistes, hindouistes et communistes entre autres. Que ces pays-là n’espèrent pas pouvoir se développer. Ils n’y arriveront jamais tant qu’ils n’auront pas renoncé à ces religions ou idéologies vaines et oppressantes.
    Quant à l’Occident, son abandon du Dieu de la Bible amène aux résultats que nous voyons aujourd’hui : crises économiques, domination de plus en plus prégnante de l’islam, avec leurs corolaires : violences, pertes de nos valeurs, augmentation de la pauvreté, immigration incontrôlable etc.

  18. Concernant les migrants, l’affaire des migrants chrétiens jetés par dessus bord par des migrants musulmans d’une part, et l’absence de « migrantes » d’autre part, m’a rendu conscient qu’il faut arrêter l’accueil de migrants.
    Ajoutons à cela que des chrétiens accueillis en Suède ont du fuir à cause de la pression des musulmans (encore eux, toujours eux !) sans que la police ou les autorités ne leur viennent en aide. Et bien sûr, rien à ce sujet dans nos journaux de bien-pensants !
    Source de l’article (en anglais).

  19. Voici deux liens :
    L’échelle des valeurs dans l’islam (déjà donné sur un autre fil),
    Chronique de la violence ordinaire, un courrier de lecteur d’un journal bien connu en Alsace.

  20. QuadPater

    l’absence de « migrantes »

    Je ne suis pas un blogophage, mais en tout cas c’est la première fois que je vois ce point soulevé sur Internet..
    Que ce soit sur notre blog me remplit de joie.
    Pas de (ou si peu de) femmes parmi ces clandestins… Quel sens donné à ce constat ?

    – Les femmes ne sont pas aussi malheureuses que les hommes et restent à la maison comme des Pénélope attendant qu’Ulysse leur envoie un billet de rapprochement familial ?
    – Les femmes sont aussi malheureuses que les hommes mais ont l’interdiction de foutre le camp ?
    – Au départ c’est 50/50 mais sur le chemin les femmes sont capturées et asservies – ou massacrées ?

    Hélas parler de cela ne servira à rien. Un constat visuel n’a aucune pertinence. C’est comme rappeler qu’à vue de nez au moins 98% des racailles sont noirs ou arabes. Les migrants, hommes ou femmes, sont tous des humains…

  21. Souris donc

    Pourquoi s’encombrer de femmes, y a le regroupement familial. Elles viendront dans un second temps.
    La bienpensance tente de nous faire croire qu’ils fuient la famine, or ils n’ont rien des Biafrais ou des affamés du Darfour squelettiques, ils sont plutôt athlétiques, ceux qu’on voit escalader les grillages de Ceuta et Melilla. Ou que ce sont des « réfugiés » Syriens, Afghans et Irakiens. Moi, je vois des noirs dans les barcasses remorquées. Au fait, et pourquoi les remorquent-ils chez nous plutôt qu’à leur point de départ, Tripoli ? Nous affichons complet, nous n’avons aucun travail à leur proposer, comme les prisons nos logements sociaux leur sont déjà dévolus de fait, les forces de sécurité et de protection sont débordées, l’AME coûte 2 milliards par an au détriment de nos propres cotisants de moins en moins remboursés, notre Etat-providence est en faillite. Tensions sociales garanties, après, on vient pleurer parce que les gens votent FN.

  22. Souris donc

    Je considère que cette belle terre de France n’est pas à moi, que je l’ai en usufruit durant mon passage sur terre et que je n’ai pas à offrir ce qui ne m’appartient pas….
    Ainsi accueillir le milliard d’Africains chez nous est un vol que l’on fait aux générations futures.
    Les dépenses sans limites que font les socialos avec l’argent des autres est tout, sauf de la charité ou de la compassion. C’est du vol car ils utilisent notre argent sans aucune autorisation.
    Autre argument, avec la parabole du bon samaritain.
    Le samaritain porte secours lui même, paye ses dépenses et ses soins avec son argent…pas avec celui du voisin….
    Il est clair que les évangiles nous incitent à la charité mais n’autorisent absolument pas de faire les poches des voisins pour ce faire….

    (commentaire à l’article La fraternité à l’épreuve de la réalité)

  23. Souris donc

    Encyclique, pêle-mêle …les déchets, le climat, le réchauffement, la fonte des glaces « libérant le méthane » (sic), l’énergie renouvelable, l’eau et les écosystèmes terrestres et aquatiques, la diarrhée et le choléra, la perte de la biodiversité….
    On dirait du Nicolas Culot.
    A la fin Sa Sainteté Gaucho de la Pampa appelle son tableau apocalyptique une réflexion joyeuse et dramatique.

    A Contrepoint, pourtant immigrationnistes au nom de la libre circulation et du libéralisme mondialisé, cathos revendiqués, on avance l’hypothèse du principe de Peter, le point d’incompétence.
    http://www.contrepoints.org/2015/07/19/214660-le-pape-francois-et-le-principe-de-peter
    Le Pape n’est pas un scientifique, qui est sa plume ? Qui a eu intérêt à le ridiculiser ?

  24. QuadPater

    Oui Souris, regroupement et pas rapprochement, pardon.
    Quelqu’un sait si les autres Européens sont aussi cons que nous ? s’ils disposent également du regroupement, de l’AME, des assos perfusées, … ?

    Quoi qu’il en soit nous constatons qu’en France nous ne savons pas (plus ?) gérer les clandestins.
    Normalement quand un type (ce sont des hommes) n’a pas le droit d’entrer dans un pays, il doit faire une demande et attendre à la frontière la réponse dudit pays.
    En aucun cas le pays ne doit le laisser se promener (en train ? en stop ?), établir des campements, occuper des locaux (ni putes ni soumises, collège…), commettre des délits et des crimes (les Calaisiens n’en peuvent plus), prendre d’assaut des camions parce que tout bien réfléchi il préfère aller ailleurs…
    D’ailleurs ce Monsieur qui fait Vintimille-Paris sans problème a des soucis pour Paris-Londres ? Comment cela se fait-ce ?
    La situation est insupportable. Si M. ou Mme Michu – vous ou moi – commettait individuellement le dixième des délits de M. Migrant, il prendrait fort cher. Amendes, garde à vue… Essayez donc avec vos amis de forcer la porte d’un camion ou de faire du camping sauvage dans Paris !

    Vous parlez du vote FN. Je suis persuadé que n’importe quel parti tenant le discours de simple bon sens ci-dessus aurait un succès phénoménal.

  25. Souris donc

    Quad, il faudrait en effet, une comparaison.

    Le 1er juillet, le Spiegel a fait une synthèse pour répondre à ses lecteurs inquiets comme nous de l’afflux de « réfugiés », que les Allemands appellent « Flüchtlinge » = fugitifs.

    L’article est très bien fait, et reprend en 25 points, concis et factuels, ce qui se passe, ce que la législation permet et ce qu’elle ne permet pas.
    Exemples
    Pourquoi cette brusque explosion du nombre de fugitifs.
    Position des différentes autorités face à l’afflux de fugitifs.
    Coût par fugitif au niveau fédéral, au niveau du Land et de la commune.
    L’Allemagne en accueille-t-elle plus que les autres pays européens ?
    http://www.spiegel.de/politik/deutschland/fluechtlinge-und-einwanderer-die-wichtigsten-fakten-a-1030320.html#sponfakt=1

    On ne connaît pas l’enfumage socialope et le micmac moralisateur et vivrensembliste.

  26. Intéressant débat. J’avoue être admiratif des liens multiples proposés.

  27. pjolibert

    « La bienpensance tente de nous faire croire qu’ils fuient la famine, or ils n’ont rien des Biafrais ou des affamés du Darfour squelettiques, ils sont plutôt athlétiques »
    ah, je suis content qu’on s’avise de ce que ce sont les plus prospères, par définition, qui ont de quoi investir pour partir le plus loin, quitte à ce que le voyage dure le plus longtemps ;
    serait-ce que les sociétés de départ se sont enrichies… ? (à défaut de « se développer », bien sûr)
    j’ai toujours plaidé pour le tri le plus rigoureux entre migrants économiques et réfugiés (si ça peut régler les litiges en Suède…)
    et si on veut chipoter sur le qualificatif de réfugiés à propos des nombreux Erythréens qui migrent vers le nord, on peut fabriquer à leur sujet un discours ironique quant à leur « indépendance » de 1993 : ben alors, si c’était pas bien l’empire éthiopien, quid de l’Etat-Nation ? comme aujourd’hui du Soudan du sud.

  28. pjolibert

    Et à ce sujet (désolé, mais enfin puisque la digression est lancée)
    cet article que j’avais raté : http://www.slate.fr/story/101191/migrants-passeurs-libye-litalie-facebook
    où un enchaînement de phrases me paraît particulièrement extraordinaire :
    « Fin avril, une femme érythréenne racontait à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés avoir déboursé au total 5.000 dollars pour elle et son fils. Quelles que soient les gammes de prix, ces tarifs restent complètement inaccessibles pour les migrants: par exemple, le salaire moyen en Centrafrique était, en 2012, de 41 dollars par mois (37 euros environ), soit 100 dollars de moins que le salaire africain moyen. »
    Donc, la journaliste nous dit qu’une femme a payé 5 000 dollars pour nous dire ensuite que le tarif reste inaccessible aux migrants.
    Je n’ai pas le temps de lire un traité de logique, mais enfin il me semble que lorsqu’une chose est réelle, c’est qu’elle est possible.
    Si encore elle avait dit « inaccessible à la majorité » (nous laissant imaginer des tarifs variables selon la tête de l’impétrant, un peu comme au Café’Théâtre des débuts), mais non elle insiste : complètement.
    Le plus vraisemblable me paraît de considérer que les salaires moyens déclarés par Etat sont inférieurs à la réalité, ce qui tombe sous le sens si l’on songe que la majorité des activités d’une ville africaine doivent être aussi peu normalisées et officialisées que les bidonvilles les plus récents.

  29. QuadPater

    ces tarifs restent complètement inaccessibles pour les migrants

    Il manque « pauvres » à la fin. Ce que prouve mathématiquement la journaliste c’est qu’il existe au moins une migrante pour qui les tarifs sont accessibles.
    D’ailleurs c’est inutile de le prouver, tous ces clandestins qui débarquent en permanence ont payé leur passage, ils ne deviennent clandestins qu’en Europe. Sur les bateaux qu’ils empruntent il n’y a pas de passagers clandestins : faisons confiance à la vigilance des passeurs.

    Cependant pjolibert, votre principe

    lorsqu’une chose est réelle, c’est qu’elle est possible

    est une tautologie : appliqué au cas de la migrante on aboutit à
    Lorsqu’on rencontre une migrante qui a pu payer, on peut affirmer qu’il est possible de rencontrer une migrante qui a pu payer. 😉

  30. pjolibert

    Bien sûr que c’est une tautologie, je passe mon temps à émettre des tautologies.
    Dites plutôt à la journaliste qu’elle semble incapable de formuler une tautologie, elle, pour qu’elle en vienne à dire : un(e) migrant a payé 5 000 dollars ce qui est impossible à payer pour un migrant(e)

  31. pjolibert

    mais votre tautologie à vous est bien plus juste encore, et raffinée 🙂

  32. QuadPater

    Merci du compliment. Nous sommes des tautologues d’élite, comme le blog.

  33. QuadPater

    L’article est très bien fait

    Nous fous groyons zur barôôle, Zouris Tonk. 😉

  34. … »Nous fous »…
    OK, j’en suis.

  35. Souris donc

    Non seulement aucun de ces « pauvres » clandestins n’a l’air affamé et squelettique, mais ils ont le dernier iPhone à la main. Très businessman. Très arnaque nigériane. Connectés. A l’affût de la bonne affaire, celle qui trouve le gogo à plumer. Nous. S’ils sont connectés, les kits fournis par les assos circulent, forcément. Avant le départ, au pays. Et nos gentils touristes n’ont plus qu’à choisir. A la carte. Là où les aides sociales sont les plus intéressantes et les contrôles les plus laxistes. Monsieur Dibrani, le père de Léonarda n’avait pas procédé autrement pour fixer son choix. Il l’a expliqué aux médias.

  36. Souris donc

    Et le passeur n’est pas l’horrible trafiquant d’êtres humains, le méchant du film de nos bisounours. Le passeur est un investissement dans la chaîne logistique, la supply-chain.

  37. Souris donc

    A la recherche du pigeon à plumer. Suite.

    30% des Algériens d’Algérie ne sont affiliés à aucune caisse, ne cotisent à aucun organisme, et ne peuvent donc prétendre à aucune prise en charge en cas d’hospitalisation.
    Qu’à cela ne tienne. L’Etat algérien leur délivre une « Carte de Démuni nécessitant des soins à l’étranger ».

    L’AP-HP crie au vol, ayant déjà une facture de 31 millions non honorée par l’Algérie.
    Qu’à cela ne tienne. Dorénavant, l’interlocuteur de l’Algérie sera directement notre bonne vieille vache à lait Sécu et le cotisant français.

  38. Guenièvre

    Bonsoir à tous !
    J’ai entendu ce matin une information qui m’a scandalisée. Je l’a place ici même si ça n’a que peu de rapport avec ce billet.
    Le problème des interprètes afghans qui ont collaboré avec les militaires français pendant la guerre d’Afghanistan n’est pas encore résolu :
    http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/22/01003-20150422ARTFIG00012-fabius-promet-aux-interpretes-afghans-d-examiner-leur-demande-d-asile-avant-l-ete.php
    258 de ces interprètes ont demandé asile en France parce qu’ils pensent qu’ils risquent leur vie dans leur pays. Or le Ministère des Affaires étrangères examine minutieusement le dossier de ces personnes pour savoir si elles sont « véritablement intégrables ». Encore aujourd’hui il n’y a eu que 73 dossiers retenus. Voilà des gens qui parlent français et qui ont travaillé avec des Français au risque de leur vie et on se demande si ils sont intégrables ? Il semble que l’on ne soit pas aussi regardant dans d’autres cas. Vraiment c’est révoltant !

  39. Souris donc

    Bonjour Guenièvre !
    Les harkis afghans ne sont pas dans la bonne case idéologique. Les politiques sont complètement sous la coupe des bruyants associatifs. Ne pas encourir leur ire, ne pas perdre le vote musulman.
    Alertés par une militante (dont les migrants avaient la ligne directe), ils organisent un sauvetage à 30 km des côtes libyennes. Au lieu de les ramener au point de départ, on les remorque droit en Italie. Et les médias en font la une. C’est rodé, ça marche, ils viennent vous chercher direct en Libye maintenant. Beau signal donné aux suivants. Puis on déplore que les beaufs racistes et avinés votent FN.

  40. pjolibert

    Bonjour Guenièvre :
    j’ai toujours attribué ça à une intrinsèque connerie de l’administration papelarde : un Allemand juif est interné en 39-40 parce qu’allemand ; un harki doit attendre que tous les papiers soient bien remplis pour être sauvé (et sera pareillement assigné à camp administratif si par hasard il l’est) ; et de fait les gens qui demandent gentiment l’autorisation de séjour attendent forcément jusqu’aux calendes grecques pendant que les clandestins accourent.
    Mon souhait serait qu’on en revienne à l’attribution a priori, et que par exemple un Syrien ou Irakien chrétien d’Orient soit bel et bien reconnu a priori comme réfugié. Mais avant que l’administration-égalitariste-abstraite-républicaine accepte de s’accommoder de ça…

  41. pjolibert

    On est d’ailleurs heureux de voir que c’est un élu national de bord imprévu qui lance l’analogie avec les harkis (d’après votre lien Figaro).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :