Charte de Munich

indexcm2

Rappel de la charte de Munich

[Cet article a été écrit au lendemain de la tuerie de Bruxelles perpétrée par un islamiste. Il est une réponse à Michael Blum sur l’article « Qui a tiré à Bruxelles ? » paru dans le Times of Israel.]

En lisant votre article, on a le sentiment que la presse a été injustement accusée « par certains sites juifs » d’avoir pressé la gâchette du tueur. Nul ne conteste votre truisme : le coupable reste le tueur et personne d’autre. Ne vous sera pas davantage contesté le droit à vos opinions personnelles sur le conflit israélo-arabe. Pour autant, vos partis pris idéologiques ne vous autorisent nullement à exonérer la presse d’une accablante responsabilité dans la mise en place du nouvel antisémitisme caractérisé par l’antisionisme et la haine anti-israélienne. J’épargnerai au lecteur les poncifs sur le droit légitime à critiquer la politique des gouvernements israéliens.

Vous écrivez que l’antisémitisme existe depuis des millénaires. Certes. Mais prétendre qu’il « n’a rien à voir avec ce qu’écrivent les journalistes » relève, au mieux, du déni de réalité nourri d’ignorance et de préjugés. Au pire de la manœuvre perverse. Pour Marc-François Bernier, professeur à la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa « la vérité, la rigueur et l’exactitude, l’intégrité, l’équité et l’imputabilité » constituent les « piliers normatifs du journalisme »1 et contribuent à sa crédibilité. Ne vous étonnez donc pas que celle-ci vienne à cruellement manquer à vos confrères de la presse française « mainstream » dès qu’ils se mêlent de traiter du conflit israélo-arabe.

Les exemples abondent, dont je ne rappellerai que le dernier en date : la mort filmée de deux jeunes Arabes non loin de la prison d’Ofer qui se révèle n’être qu’une grossière supercherie comme le démontrent les vidéos. On peut lire à ce sujet l’analyse fouillée de l’agence Menapress.

Les grotesques montages de Pallywood pourraient être risibles si leur parangon, la falsification al-Dura, n’avait causé tant de victimes juives. La presse française a ainsi mis le pied gauche dans cette supercherie glissante et malodorante, à commencer par le Monde sous la plume de Laurent Zecchini. Où a-t-on lu un quelconque démenti, voire un semblant d’excuse ? L’occasion était trop belle de salir Tsahal ou la police des frontières.

L’emploi de termes inadéquats par les journalistes victimes consentantes de leurs présupposés idéologiques est permanent : activistes, militants voire résistants (!) pour terroristes ; colonies pour implantation ; territoire occupé pour disputé, etc. Le double standard exigé au seul Israël (réponse disproportionnée à la violence terroriste !) rappelle la perversité des manœuvres de la majorité automatique anti-israélienne à l’ONU.

On pourrait au minimum attendre des journalistes qui traitent de ce conflit une connaissance historique et géopolitique. Or l’ignorance de l’histoire le dispute à la manipulation révisionniste assumée. Le travestissement des faits ou l’absence de leur vérification vient nourrir une propagande qui tire ses racines d’une nostalgie des luttes anticolonialistes qui ne trouve plus d’ennemis à pourfendre. A titre d’exemple, vous estimez que « le quartier de Pisgat Zeev, dans la partie conquise en 1967 par Israël, est un quartier de colonisation ».

Je croyais sottement que Jérusalem avait été délivrée en 1967, comme la Judée Samarie, d’une occupation jordanienne consécutive à une guerre déclenchée par les pays arabes refusant la résolution 181 de l’Assemblée générale de l’ONU. Que la prétendue « communauté internationale » ne reconnaisse pas les faits historiques ne signifie aucunement qu’elle soit en accord avec le Droit international. En cette occurrence, Patrick Fandio n’est qu’un petit télégraphiste de la propagande arabe.

Nul besoin de lire Le Monde ou regarder Antenne 2 pour commettre un attentat, je vous l’accorde. Mais votre plaidoyer insane en faveur de l’intégrité de la presse française relève au mieux d’une solidarité confraternelle de mauvais aloi — similaire à celle manifestée par le SNJ envers Clément Weill-Raynal lors de la sordide affaire du mur des cons ? Au pire, elle relèverait d’une malhonnêteté intellectuelle devenue au fil du temps seconde nature, ce que je ne puis imaginer venant d’un journaliste de l’AFP. À propos de cette agence de presse impartiale, je ne résiste pas à l’envie de rappeler l’épisode de l’imposture du tracteur ayant soi-disant roulé sur un ouvrier arabe.

Ce qui est dangereux pour démocratie et liberté d’opinion n’est pas l’amalgame entre presse et terrorisme, comme vous l’écrivez. C’est l’absence de respect des articles 8 et 9 de la Charte de Munich, censée réguler l’exercice du journalisme au quotidien

Article 8 : s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondements ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information.

Article 9 : ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste.

Ne rien vouloir admettre de l’accablante responsabilité de la presse dans la haine anti-israélienne, nouvel avatar de l’antisémitisme est incohérent. Et, pour reprendre vos propres termes,  » irresponsable et stupide « 

1 Marc-François Bernier, Éthique et déontologie du journalisme, Presses de l’Université de Laval, Québec, 2004

167 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    Pour suivre…

  2. QuadPater

    Déjà 3 commentaires ! formidable ! 😛

  3. QuadPater

    L’emploi de termes inadéquats par les journalistes

    La presse de gauche antisémite n’a pas le monopole de ce vocabulaire miné. On retrouve tous les éléments de langage que vous citez dans les journaux télévisés de toutes les chaînes, et dans les périodiques les moins suspects de faire le jeu du Hamas.
    Si vous me le permettez je rajoute l’expression « brûlé vif » répétée ad nauseam à propos de cet enfant palestinien mort dans un incendie volontaire.

  4. Absolument d’accord, Quad. C’est un phénomène général, donc d’autant plus obscène et surtout inquiétant.

  5. QuadPater

    D’ailleurs on dit « bébé palestinien » mais il était de quelle nationalité au juste ?

    Douma, dans le nord de la Cisjordanie

    –> Cisjordanien ?

  6. Arabe de Shomron (= Samarie en hébreu).
    Je ne dis jamais Cisjordanie. Dit-on Cisrhénanie pour l’Alsace (Hello Patrick) ?
    Pour les territoires disputés de Judée Samarie, en Israël on dit « iosh », abréviation de yéhuda veshomron (= Judée samarie).

  7. QuadPater

    On lit parfois dans la presse un fait divers relaté ainsi « Un incendie criminel a détruit l’immeuble. Un couple est mort et 3 personnes sont gravement brûlées ».
    Je n’ai jamais lu « un couple a été brûlé vif », même quand l’incendie était volontaire…
    Cette expression rarement utilisée dans un fait divers insiste sur la cruauté de l’acte (la dernière fois c’était quand un pilote jordanien a été assassiné par l’EI).
    Les incendiaires ont été décrits comme des extrémistes d’abord, puis des juifs, des colons… enfin ce sont des Israéliens, quoi.
    Et tous les padamalgam de caqueter en chœur qu’Israël met le feu à des enfants palestiniens.
    Et toute cette lie antisémite de s’indigner de l’opération Tel-Aviv sur Seine derrière l’immonde Danielle Simonnet (Parti de Gauche) qui dans son communiqué fait une allusion limpide à la mort du petit Ali :

    Tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l’État et l’armée israélienne et alors que le gouvernement israélien intensifie sa politique de colonisation avec les drames que l’on connaît, la Ville de Paris ose organiser […] une journée mettant à l’honneur Tel-Aviv et ses ambiances festives à Paris Plages

    « Les massacres »…!
    Ces gens sont écœurants.

  8. Il y a encore quelques années on disait Yesha pour les territoires disputés: Yehuda, Shomorn veAza, le A étant l’initiale de ‘Aza (Gaza) mais depuis 10 ans Gaza est devenu le ‘Hamastan et sans doute bientôt le Daeshstan.
    J’ai entendu ce matin l’interview de Ruth Shapira, la maman d’Ayala Shapira qui a survécu à un cocktail Molotov lancé dans la voiture de ses parents il y a un an mais qui est encore soignée: elle se trouve dans le même hôpital qui a accueilli les parents et le frère de ce bébé arabe de Shomron. Ruth Shapira est allée voir cette famille arabe pour la soutenir et lui dire d’espérer. C’est une femme colon pour reprendre la terminologie journalistique de gauche et de droite, une de ces personnes qu’on peut vilipender à souhait puisqu’elle est du côté du Mal.
    Comme disait Ruth Shapira ce matin, la solidarité en Israel est immense malgré les disputes internes. Depuis un an, sa famille est tellement entourée que les parents peuvent passer beaucoup de temps avec leur fille à l’hôpital. Il en est de même pour la famille des victimes arabes à qui les Juifs tendent la main. Malheureusement en vain, l’empathie et la compassion sont à sens unique:
    http://www.europe-israel.org/2015/08/un-temoignage-troublant-a-propos-de-la-maison-incendiee-a-douma/
    https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/10/la-routine/
    Nous nous en sortirons, nous en avons vu et entendu d’autres mais l’Europe va s’étouffer de cette haine peu à peu.
    Sale temps pour ceux qui restent lucides
    Hanna

  9. plantigrade69

    D’accord avec l’article et je viens d’en voir un bel exemple sur Canal + (en décodé, je ne suis pas assez c. pour payer une cotisation). C’était un documentaire sur l’assassinat par le mossad d’un membre important du hamas à Dubaï.
    Il ne s’agit pas à proprement parler de mensonges, mais de termes choisis et d’interviews adroitement distillés. Sans le dire, on vous incline à penser dans le sens voulu par les journalistes et si on ne connait pas le contexte et l’histoire, n’importe qui se laisse berner!

  10. QuadPater

    (Hanna)

    l’Europe va s’étouffer de cette haine peu à peu.

    Cette haine est un gage que l’Occident offre au monde arabe pour lui montrer sa soumission.

  11. Sous sa forme actuelle oui, c’est un gage de soumission à l’islam, mais elle existe depuis bien longtemps habillée de multiples oripeaux. En fait, l’Europe ne peut offrir que ce qu’elle a déjà: la haine du Juif

  12. « Cet article […] est une réponse à Michael Blum« .
    Une question : ce Blum est-il juif ? Si oui, je trouve que c’est affligeant, et comme dans l’affaire Aldura avec Enderlin, c’est un juif qui nuit à des juifs, et surtout à Israël.
    Je n’ai pas conseil à donner, et encore moins de leçons, mais je pense qu’il faudrait peut-être mettre ces gens face à leurs responsabilités.

  13. Patrick

    « kravi קרבי
    9 août 2015 à 14:03
    Je ne dis jamais Cisjordanie. Dit-on Cisrhénanie pour l’Alsace (Hello Patrick) ?
     »
    Bien trouvé ! Je n’y ai jamais pensé.
    Nos élites cherchent un nom pour la nouvelle région Alsace-Ardenne-Champagne-Lorraine. Je leur propose une contraction « Aarchlorr », mais elle ne leur convient pas. On peut leur proposer Cisrhénanie !

  14. Patrick

    En fait, je découvre que Michael Blum est « franco-israélien ». Sa nationalité israélienne pourrait lui être retirée !

  15. Israël étant une démocratie (comme chacun devrait savoir), on ne la lui retirera pas. Il faut savoir qu’il émarge à l’AFP, parangon de la déontologie journalistique (sauf pour le M-O).

  16. QuadPater

    Hannah,

    En fait, l’Europe ne peut offrir que ce qu’elle a déjà: la haine du Juif

    L’Europe n’est pas une personne et ne peut haïr qui que ce soit.
    Quant aux Européens, chacun hait qui lui a fait du mal, à lui ou ses proches. Pendant la guerre d’Algérie, les Arabes du FLN ont assassiné des membres de ma famille, et en ont enlevé et torturé d’autres. Ils ont menacé de mort un petit million de personnes s’il ne quittaient pas le pays. Alors si vous tenez vraiment à ce qu’en tant qu’Européen je haïsse un groupe humain, croyez moi je ne ciblerai pas les juifs.

  17. Votre commentaire de 21h13 s’imposait, Quad, mais j’admire son ton mesuré.

  18. plantigrade69

    la réponse de Quad est très polie.
    En fait le 18h07 de Boker Tov Yerushalayim est juste une belle connerie!
    qui ne vaut pas mieux que ce qu’il croit condamner!

  19. @ Quadpater, Impat et Plantigrade69
    On peut haïr ou être haï pour ce qu’on a subi ou a fait subir. Il s’agit là d’une haine motivée.
    Dans ma réponse, je parlais de cette haine irrationnelle contre les Juifs qui court depuis des siècles et c’est pour cela que je parlais de l’Europe et non pas des Européens qui sont chacun des individus.
    J’essayais simplement d’expliquer que le choix des Juifs pour ce gage envers l’Islam (et non pas le choix des Eskimos par exemple) n’était pas une nouveauté. En fait, il ne s’agit ni de l’Islam ou d’Israel, les Juifs sont le vieux bouc émissaire utilisé chaque fois que les sociétés européennes sont malades. Actuellement, si cela marche si bien, si cela parle si vite à la plupart des gens, c’est que la culture populaire européenne a une composante antisémite: les Juifs ont toujours été représentés négativement.

  20. Yaakov Rotil

    J’ai dû manquer un métro, car je ne comprends pas les réactions négatives aux posts de Hannah.
    Il y a eu de tous temps des philosémites en Europe : Ivanhoé, de W. Scott, est un roman philosémite pour l’époque, Tolstoï a écrit de belles pages sur les Juifs, et je pourrais facilement trouver de nombreux autres exemples, dans presque tous les pays de l’Europe.

    Mais il s’agit d’une très petite minorité. Les Juifs ont été partout chassés, spoliés, et tués. C’est un fait qui remonte aux alentours du 3ème siècle, si ma mémoire est bonne, et qui va s’amplifiant au cours des siècles.
    En Espagne, au Portugal, en France, en Allemagne, en Pologne, en Russie, partout! Jusqu’à la Suède que je connais bien.

    L’affirmation « le 18h07 de Boker Tov Yerushalayim est juste une belle connerie » mériterait, il me semble, quelques explications.

    Je suis intéressé par leur lecture.

  21. @ Yaakov
    Je possède une étagère virtuelle pour les écrivains non antisémites où se côtoient Lord Byron, Jane Austen, Lermontov, Lamartine et aussi un auteur bien oublié, Charles Peguy.

  22. QuadPater

    Yaakov,

    Les Juifs ont été partout chassés, spoliés, et tués.

    Pas par moi, ni par l’immense majorité des Européens de souche vivants. Depuis 70 ans lorsqu’un juif est persécuté ou assassiné parce qu’il est juif, le criminel est systématiquement arabo-musulman. Les Européens sont (ou se sentent) collectivement responsables de tant de milliers de crimes qu’il serait bon qu’on leur lâchât enfin la grappe.

    Et dites-moi, qu’est-ce qu’un « philosémite » ? Il aime les juifs parce qu’ils sont juifs, sans autre raison ? ridicule ! Autant qu’un éduc qui aime les jeunes !

  23. plantigrade69

    Oui mais en Europe et notamment en France, il ne faut pas confondre les habitants « classiques » qui depuis les années 60 au moins ne sont pas antisémites, ni philo-sémites, ce qui veut bien dire que la question ne se posait plus, et la population arabo-musulmane qui a remis au gout du jour l’antisémitisme. Bien sûr, ils ont fait quelques convaincus à leur cause surtout à l’extrême gauche mais à mon avis une couverture médiatique fausse l’idée qu’on se fait de l’opinion publique. Je pense que la très très large majorité des habitants « de base » européens en ont avant tout bien plus qu’assez des musulmans. Pas seulement compte tenu des attentats et des revendications envahissantes, mais aussi à cause de leur nombre dans nos frontières.
    Bien sûr, je ne dis pas qu’il n’y a pas danger. Surtout chez ceux qui s’imaginent que s’ils ont des problèmes avec les musulmans, c’est à cause du conflit israélo-paestinien. Mais ils sont de moins en moins dupes, même s’il faut rester vigilants, la méconnaissance des faits réels pouvant toujours faire basculer les certitudes.

  24. Yaakov Rotil

    Non, QuadPater, ni par vous, ni par aucun des participants à ce site.
    Vous êtes même quasiment tous à prendre leur défense, je le sais.

    Je veux même bien croire votre « ni l’immense majorité des Européens de souche vivants », malgré certains sondages effectués ici et là auprès d’échantillons « représentatifs etc » sur l’idée qu’ils se font d’Israël.

    Mais les médias?
    Mais le traitement de l’affaire al-dura ?

    Vous me direz que c’est la presse.Mais voyez le scandale que suscite l’affaire de Tel-Aviv à Paris-plage.

    Vous ni aucun des participants de ce site n’êtes pas en cause.

    Mais de façon globale, je pense, oui, que l’antisémitisme renaît sous le faux nez de l’antisionisme.

    Auquel je ne vous assimile d’aucune manière.

  25. @ Quadpater et Plantigrade 69
    Dans les années 70, j’ai eu la chance de bénéficier des conseils de l’historien Léon Poliakov (https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9on_Poliakov) qui reste de de mes maîtres. S’il a consacré sa vie à l’histoire de l’antisémitisme en Europe c’est qu’il y avait matière à le faire. En ce qui concerne l’antisémitisme arabo-musulman, malheureusement pour les lecteurs de langue française, ne s’y sont attelés vraiment que Georges Bensoussan et Bat Ye’or, avec une grande intelligence il est vrai.
    Il est tout aussi faux de vouloir cacher l’antisémitisme arabo-musulman que de vouloir nier l’antisémitisme européen qui a suffisamment perduré pour que la greffe antisioniste prenne facilement.
    Vous vous fâchez de la phrase de Yaakov que vous jugez sans doute excessive « Les Juifs ont été partout chassés, spoliés, et tués » mais pourtant c’est ce qui est arrivé à la plupart de nos familles ces derniers 100 ans.
    Il n’est pas question de distribuer des bons points ou des coups de bâton mais d’analyse historique. Il m’est évident que les participants d’antidoxe ne sont pas concernés par mes remarques sur l’antisémitisme européen.
    Si vous êtes tentés par un café et un strudel quand vous passerez à Jerusalem, nous pourrons toujours discuter de choses plus positives. A bientôt, peut-être.
    Hanna

  26. Yaakov Rotil

    Ah Zut alors! Pourquoi Jérusalem et pas Ashkelon, hein? Non mais c’est quoi cet apartheid contre ma ville ? ^^

  27. Nous pouvons bien tous spéculer sur la pénétration de l’antisémitisme dans la population européenne, tant dans son canal historique chrétien, sa récente mouture racialiste nazie et cette dernière version islamo-gauchiste.
    Je rappelle juste le dernier livre de Manfred Gerstenfeld démontrant que un quart des européens (à la louche, mais ça fait quand même 150 millions de personnes) croient réellement que les Israéliens font aux Arabes ce que les nazis ont fait aux Juifs lors de la Shoah. Bon, me direz-vous, il en reste 450 millions qui ne le croient pas.
    J’aimerais partager l’optimisme de l’ours, mais au contraire je crains qu’il ne soient de plus en plus nombreux à épouser cette doxa antisiomite.
    Puisqu’on parle de la charte journalistique, la remarque de Quad sur le bébé « brûlé vif » illustre parfaitement le parti pris de toute la presse conforme et quasi unanime concernant Israël. Celle qui désinforme le bon peuple, toujours dans le même sens, celui du double standard, devenu la norme et par conséquent n’étonne plus personne, hormis les Juifs un peu moins désinformés (merci le net).

  28. Leborgne

    Intéressant débat que de savoir si la presse française, et plus généralement les opinions françaises et européennes sont antisémites. Encore plus intéressant quand il est mené par des personnes qui se revendiquent islamophobes et démontrent au fil de leur posts leur islamophobie ou tout simplement leur racisme :

    – Profil de Souris : « Souris donc est islamophobe et, bien que dans une moindre mesure, communistophobe, rodomontadophobe, écolophobe et bobophobe… »
    – Remarque de Patrick : « Les chrétiens sont persécutés dans les pays musulmans, bouddhistes, hindouistes et communistes entre autres. Que ces pays-là n’espèrent pas pouvoir se développer. Ils n’y arriveront jamais tant qu’ils n’auront pas renoncé à ces religions ou idéologies vaines et oppressantes. » Les japonais et chinois riront jaune en lisant votre commentaire débridé.
    Quelques exemples, il pourrait y en avoir pour tout le monde.

    Les bons racistes islamophobes s’insurgent contre les mauvais racistes antisémites en somme. La bonne peur contre la mauvaise. Mais que choisir : « ils nous envahissent et vont nous soumettre » ou « ils prennent nos emplois et volent nos richesses »?

    Les esprits supérieurs, mais apeurés, qui ont choisi quelle haine était la meilleure accusent ensuite les médias de propager la thèse adverse (ce postulat est valable pour les deux camps). Mais détrompez-vous, le but n’est pas de convaincre la partie adverse ou l’indécis. Non, il s’agit juste de crier son appartenance au groupe et de montrer sa haine de l’Autre. Formidable instinct grégaire (vous savez, celui là même dont on accuse l’autre camp).

    Cas d’école : le conflit israélo-palestinien. Si je peux encore l’appeler ainsi puisque chaque camp dénonce jusqu’à l’existence même de l’autre. On ne cherche plus à établir la Vérité mais on discrédite systématiquement les faits et propos rapportés qui pourraient vous nuire. On s’oppose sur les mots : Cisjordanie/Judée-Samarie. Envahisseurs tueurs d’enfants/armée la plus morale du monde. Activiste/terroriste. Colonie/implantations. etc. etc.

    Plus problématique, on nie jusqu’à la mort même de l’Autre. Krivitsky cite l’exemple du Pallywood « démontré » de la prison d’Ofer. Une mise en scène grossière qui mènera quand même à l’arrestation d’un tireur.(http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/50678-141112-nakba-tirs-un-soldat-israelien-arrete-dans-le-cadre-de-l-enquete) La mise en scène va très loin, jusqu’à l’autopsie des acteurs… I24 est sans doute un médium antisémite (la honte de soi, l’argument massue) alors j’ai le même du Times of israël :
    la thèse du Pallywood (http://fr.timesofisrael.com/le-film-de-la-tuerie-des-palestiniens-aurait-ete-bidouille/) et quelques mois plus tard l’arrestation du suspect (http://fr.timesofisrael.com/un-policier-des-frontieres-arrete-pour-avoir-tue-un-palestinien-en-mai/)

    C’est la même chose pour l’affaire Al-Durah. Je vous épargne les détails qui vous connaissez. Et les positions resterons figées. Néanmoins la seule condamnation prononcée et celle pour diffamation de Karsenty contre Enderlin. Justice antisémite?

    Plus récemment l’incendie de l’église de Tabgha. On soupçonne des colons/activistes/extrémistes/terroristes (rayez les mentions inutiles selon vos convictions) juifs. On propage la rumeur de la mise en scène arabe (ici même d’ailleurs) puis on oublie de parler des vraies arrestations (http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Deux-Israeliens-inculpes-pour-l-incendie-de-l-eglise-de-Tabgha-2015-07-29-1339412)

    Re belote pour le bébé/Ali et son père tué dans un incendie criminel/brulés vifs (rayez encore)…

    Rassurez-vous, j’aurai pu faire exactement la même démonstration pour l’autre camp. Mais je vous fais confiance pour l’avoir déjà faite.

    En bref, on nie, on déforme, on accuse l’Autre. On crie son appartenance au groupe qui en retour est supposé nous protéger.

    Et peu importe si on perd en même temps les valeurs qui font l’identité qu’on croit défendre. Les valeurs académiques (respect, dialogue, acceptation) comme les valeurs morales et religieuses (compassion, assistance, pardon)

  29. QuadPater

    Vous vous fâchez de la phrase de Yaakov que vous jugez sans doute excessive

    Attention, je n’ai pas dit cela. Je considère que c’est vrai. Je rappelle simplement que je n’ai aucune responsabilité/culpabilité dans ce fait.

  30. QuadPater

    Antisémitisme « islamo-gauchiste » Les compétences me manquent pour faire des analyses de haut vol. Mais je crois qu’il serait pertinent de

  31. QuadPater

    Pardon le coup est parti trop vite 😉

    Antisémitisme « islamo-gauchiste » (kravi) Les compétences me manquent pour faire des analyses de haut vol. Mais je crois qu’il serait pertinent de séparer (en France en tout cas)
    – l’antisémitisme islamique, reconnu, classique, historique, qui a infiltré la culture racaille et qui s’exprime de façon presque naïve contre les juifs où qu’il soient. J’ai lu un texto il y a quelques années « tkt [t’inquiète] on va krevé ce kon de feuj [juif en verlan] » , et
    – l’antisionisme (antisiomitisme kravistique ? 😉 ) gauchiste, tourné spécifiquement contre Israël, et dont les tenants, politiciens, médias… se « contentent » de passer l’antisémitisme islamique sous silence et ne disent pas directement de mal des juifs français. Par contre Israël, c’est les Boches de 14, les nazis de 42 et l’Afrique du Sud des années apartheid réunis, en pire.

  32. J’approuve sans réserve, Quad.
    C’était une figure de style paresseuse pour montrer leur collusion dans la haine. Bien entendu les deux courants sont distincts, à ceci près que les bien-pensants adulent les pôv musulmans (et/ou « Arabes de Palestine ») et les absolvent de tous péchés.
    J’en profite pour signaler le remarquable livre de Philippe Val (Malaise dans l’inculture) qui analyse fort bien le phénomène du sociologique régnant, celui d’une certaine gauche nostalgique et fossilisée autour des idée folles du XIXe siècle (et auparavant de Rousseau) d’où sortent toutes ces vilenies.

  33. Patrick

    J’ai suivi avec intérêt ces discussions sur la « haine du juif » en Europe. Je me permets de revenir à mes commentaires d’hier 18h36 et 18h48. Outre Enderlin et M. Blum, il y a bien d’autres juifs dans le monde journalistique qui dénigrent parfois durement Israël, ce que je déplore d’autant plus qu’à cause d’eux, les antisémites disent « voyez, même les journalistes juifs le disent, cela doit donc être vrai ! »
    Je rappelle aussi qu’il y a quelques années, Elkabach a violemment apostrophé l’ambassadeur israélien lors d’une interview.
    Alors n’accusons pas trop vite les Européens d’antisémitisme.

  34. plantigrade69

    Avec plaisir pour le strudel et la discussion… un jour peut-être…
    Nous avons tout de même vécu les années 70 dans notre jeunesse. Franchement à part quelques vieilles familles d’extrêmes droite, l’antisémitisme était réduit à peau de chagrin. Je crois vraiment que les siècles passés étaient révolus dans l’esprit des gens. Pour moi le fond du problème aujourd’hui c’est l’islam de plus en plus important dans des frontières qui n’ont jamais été les siennes auparavant!

  35. à Leborgne : votre démonstration aurait pu être probante mais, malheureusement pour vous, vos articles ne mènent qu’à des suppositions.
    i24 : Le soldat d’Ofer est soupçonné. Idem pour le ToI : un officier de la police des frontières a été arrêté mercredi sur des soupçons. Dans les deux cas, l’armée la plus morale du monde, n’en déplaise à votre ironie propagandiste, continue à nier les tirs à balles réelles. J’ai tendance à plutôt croire Tsahal que des Arabes manifestant leur haine antijuive.
    Même chose pour l’église de Tibériade. Les deux Israéliens sont soupçonnés d’appartenir à un groupe radical.
    Bref, vous ne prouvez strictement rien. Pour le moment les enquêtes sont en cours. Mais je connais suffisamment l’indépendance de la justice israélienne vis-à-vis de l’exécutif pour ne pas me faire de soucis : justice sera rendue.
    Quant au prêchi-prêcha consistant à renvoyer dos à dos des terroristes et l’armée (morale en effet) d’un pays démocratique, il serait risible si sa conséquence funeste — conforter les propagandistes et génocidaires dans leur projet fou d’éradiquer Israël — n’était tragique pour les deux populations concernées.
    Leborgne, au royaume des aveugles de la presse française aveuglée par son idéologie anti-israélienne, vous êtes bien le roi.

  36. QuadPater

    Leborgne, un débat est d’autant plus intéressant que les interlocuteurs s’appuient sur un vocabulaire commun et démilitarisé. Le terme islamophobie n’en fait carrément pas partie, (revendiqué comme naturel par les uns, comble de l’ignominie chez les autres), le terme racisme est à la frontière : il sera mis à toutes les sauces par les uns – racisme anti-borgnes, anti-jeunes, etc… et pris au sens premier – hiérarchisation des races humaines – par les autres.

  37. Leborgne

    @kravi
    Vous m’avez mal lu. Je ne renvoie pas les parties dos à dos mais seulement leurs méthodes. Les mêmes : nier, contredire, revisiter. Mes exemples servaient à démontrer le processus intellectuel des plus virulents défenseurs d’Israël, pas à m’exprimer sur le fond. L’argument Pallywood à toutes les sauces. Comment peut-on arrêter des suspects (certes peut-être innocents) où même mener une enquête voire effectuer des autopsies si rien n’est vrai?
    Quant à Tsahal, point d’ironie. Juste un listing des différents vocabulaires employés.

    @Quad
    Tout à fait d’accord sur le fond. J’admets ma provocation. Simple pied de nez au consensus suscité par le terme antisémitisme dans l’article et ses commentaires.

  38. Patrick

    Sans compter que l’islamophobie n’est pas du racisme. L’islam est pour certains une religion, pour d’autres une idéologie (c’est mon cas). Dans les deux cas, il n’est nullement question de race.

  39. Mais c’est roturier qui revient avec un œil de verre

  40. QuadPater

    Oui Patrick c’est bien ce que j’ai voulu dire.
    Je vais vous sembler redécouvrir l’eau tiède, mais…
    je repense à ce que je disais tout à l’heure à Leborgne. À la réflexion pour qu’un débat soit possible il faut, en plus du lexique, un minimum – un socle, même petit, mais qui existe – de valeurs morales communes. Et il faut que chacun reconnaisse chez son adversaire ce petit socle moral.
    Voilà précisément pourquoi je ne répondrai pas aux provocations du Leborgne.

  41. plantigrade69

    Oui Leborgne c’est sûr, un pays qui n’a pas hésité à jeter en prison un de ses anciens Président (de surcroît le juge était arabe) est un pays qui cherche à tricher et dévoyer la vérité!
    Au lieu de venir donner des leçons avec une analyse tronquée, regardez simplement avec lucidité. Par exemple, pensant au départ que les incendiaires assassins étaient des juifs ultras (ce qui sera peut-être le cas), le gouvernement israélien n’a pas hésité à les appeler « terroristes ». Et je ne parle pas des manifestations dans les rues de Tel Aviv, non pas pour crier leur joie comme ça se passe chez les Palestiniens, mais pour crier leur dégoût.
    Alors les dos à dos me les brisent. Et les Palywood cent fois démontrés chez les palestiniens n’ont pas changé d’un iota la vision que leur aficionados ont d’eux, en revanche imaginez si un palywood se découvrait chez les Israéliens.
    Pour le dernier cas qui nous occupe, évidemment que des abrutis juifs ultras seraient capables de commettre des crimes horribles, mais tout de même, une revendication « juive » du crime écrite avec une graphie arabe peut laisser une place au doute. Mais pour voir cela, il faudrait que vous sachiez lire l’hébreu.
    Enfin, si vous êtes raciste anti-arabe, perse, etc (musulman ou pas), vous me dégoûteriez, mais si vous n’êtes pas islamophobe, vous me faîtes pitié de n’avoir aucune connaissance en théologie. A moins que vous ne vous reconnaissiez dans des valeurs barbares et rétrogrades!

  42. plantigrade69

    Précision pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté: la revendication sur le mur était bien écrite en hébreu et avec un vocabulaire hébreu, mais le style était arabe.

  43. L’ours, je crains qu’en plus il ne sache lire l’hébreu, si, comme l’oiseau et moi le pensons, il soit de la roture.
    Pour revenir au parti pris de la presse française, voici l’article du toujours pertinent Benoït Rayski :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/israel-brule-vif-ou-tue-dans-incendie-maison-benoit-rayski-2275351.html#oTf0pht35Z5o5sSg.99

  44. plantigrade69

    Oui Kravi!
    Dans le même genre et a contrario, lorsqu’il y eut une incursion palestinienne il y a quelques années pour tuer du juif, ils étaient entrés dans une maison, avaient massacré une famille, et comme une petite fille s’était cachée sous le lit, ils l’avaient tirée de là et égorgée.
    Là il y avait sans aucun doute volonté de tuer un enfant, mais la presse française avait relaté l’évènement de façon bien plus générale et donc moins émotionnelle.
    Mais nous sommes paranos.

  45. Pardon : il est de la roture. J’en perd mon latin.

  46. QuadPater

    Rayski m’a plagié ! J’ai l’antériorité !

  47. oypsilantis

    La question de l’antisémitisme est délicate, comme l’est celle du philosémitisme. Guy Mollet et Maurice Bourgès-Maunoury étaient-ils philosémites ? Je n’ai pas à en juger. Leurs sentiments profonds me restent (et me resteront) cachés — à moins qu’on ne découvre dans leurs archives des documents (par exemple des carnets ou des lettres qui attestent d’un authentique philosémitisme). Ce qui est certain : ils ont aidé Israël à un moment crucial de son histoire et, de ce point de vue, j’éprouve (et Israël éprouve) à leur égard une profonde sympathie. Nous sommes en 1956, Nasser est une menace existentielle pour Israël, Nasser qui par ailleurs soutient très activement le F.L.N. algérien. Aider Israël revient donc pour la France à s’aider soi-même. « Élémentaire, mon cher Watson ». Le contexte géopolitique n’étant plus ce qu’il était, les appareils d’État (bien trop puissants) s’affairent à créer un autre climat plutôt défavorable (euphémisme) à Israël. Il est vrai que le pétrole reste un produit hautement stratégique, que les pétrodollars servent d’emplâtre au pays. Soignons donc nos fournisseurs arabes (très susceptibles) tant en amont qu’en aval. Les persiflages voire les grossièretés sur Israël venus de France n’empêcheront pas le pays de bénéficier des avancées israéliennes en nanosciences, nanotechnologies et tutti quanti.

  48. Guenièvre

    Bonjour à tous !
    Kravi, Plantigrade, pouvez-vous préciser ce que signifie « écrit en hébreu » mais de style arabe ?

  49. Yaakov Rotil

    Bonjour Guenièvre,

    On a remarqué dans le graphisme des inscriptions en hébreu que certaines lettres ressemblaient au graphisme arabe, tout en courbes, alors que le graphisme hébraïque est beaucoup plus carré…

  50. Bonjour Guenièvre, voici une analyse sur la graphie « arabe » et hébreue :
    http://danilette.over-blog.com/2015/08/a-propos-du-tag-nekama-vengeance-ecrit-sur-la-maison-incendiee.html
    Et un autre article, pas du tout hors sujet — qui pourrait aussi intéresser Leborgne, sait-on jamais ? — sur l’incendie d’une mosquée par les colons… arabes :
    http://danilette.over-blog.com/article-touba-ce-sont-des-islamistes-qui-ont-brule-la-mosquee-et-non-pas-des-colons-juifs-97782697.html
    Enfin, un témoignage troublant sur l’incendie de Douma :
    En lisant un des témoignage, j’ai trouvé que la piste d’extrémistes juifs n’est pas du tout avérée, en effet :
    Les incendiaires ont choisi des maisons difficiles d’accès, au cœur du village, avec l’obligation de rebrousser chemin pour s’enfuir, ils ont incendié une 1ère maison et voyant qu’elle était vide alors ils auraient décidé de s’en prendre à la maison voisine, qui comme vous le voyez sur les photos est entourée d’un mur et dont les fenêtres sont protégées par des barreaux, impossible donc de l’incendier par les fenêtres, ils ont du entrer dans la maison, y mettre le feu et auraient retenu les parents qui voulaient s’enfuir, (sans le bébé ?) ils ont attendu que la maison soit en flammes pour relâcher les parents et s’enfuir si c’est le cas ils doivent être bien brûlés également puisque les parents le sont gravement ! Attendez ce n’est pas fini, au lieu de s’enfuir immédiatement, ils ont encore eu le temps de faire plusieurs tags sur les murs, de rebrousser chemin et d’échapper aux voisins alertés par les cris et les flammes ? Enfin comment peut-on savoir s’ils étaient deux ? Il y a donc beaucoup d’invraisemblances.

    Au risque d’agacer, je terminerai sur cet article implacable qui détruit le hoax des enfants gazaouis jouant sur une plage et pulvérisés par l’aviation de l’abjecte entité. Plusieurs fois le tour du monde, histoire d’accabler l’état hébreu. Et puis ?
    Et puis pshit (sans jeu de mot) : avez-vous vu une seule rectification dans la presse con-forme ? Moi non plus.

  51. Au risque d’agacer, je continue sur cet article implacable qui détruit le hoax des enfants gazaouis jouant sur une plage et pulvérisés par l’aviation de l’abjecte entité. Plusieurs fois le tour du monde, histoire d’accabler l’état hébreu.
    http://www.thomaswictor.com/timeline-hamas-gaza-beach-operation/
    Et puis ?
    Et puis pshshshit (sans jeu de mot) : avez-vous vu une seule rectification dans la presse con-forme ? Moi non plus.

  52. Voici une petite information intéressante à prendre évidemment avec précaution mais pour rappeler que l’enquête n’a encore pas établi de culpabilité, il n’y a qu’une suspicion d’une piste terroriste juive. Je ne nie pas l’existence de terroristes juifs qui décident de prendre la loi entre leurs mains et leurs actes sont infiniment répréhensibles, en cas d’assassinat encore plus, ils enfreignent la loi et également des commandements capitaux du judaïsme : « tu n’assassineras pas », « tu ne te vengeras pas », « tu établiras des tribunaux pour la justice » ! Ils causent énormément de tort à Israël, les implications de tels actes sont énormes comme on le voit d’après les réactions du monde entier depuis 2 jours. En Israël, la réprobation est générale, personne ne peut se réjouir de la mort d’un enfant.

    Je veux seulement rappeler que les attentats terroristes juifs visant des Arabes sont vraiment rares et qu’ils sont unanimement réprouvés et condamnés en Israël alors que lors des très nombreux attentats terroristes arabes visant des Israéliens, les terroristes sont fêtés, honorés, des manifestations de liesse ont lieu, dans les rues arabes on distribue des bonbons, les familles des terroristes reçoivent des salaires etc. jusqu’aux feux d’artifices pour fêter l’assassinat de la famille Fogel à Itamar tirés par leurs voisins de la localité arabe voisine, il n’y a jamais eu de manifestation de protestation, ni de condamnation du terrorisme chez les Arabes palestiniens puiqu’ils y incitent à longueur de temps, à la télévision, dans leur media, dans leurs livres scolaires, dans leurs écoles, dans leurs camps de vacances, dans leurs discours et jusqu’aux noms qu’ils donnent à leurs rues et places !

    Dans ce dramatique incendie criminel qui fait la une des media aussi bien en Israël que dans le monde, la police suspecte une piste juive, orientée par ce tag en hébreu, écrit sur le mur de la maison : vengeance. Que les coupables de cet attentat soit un ou des Juifs ou bien un ou des Arabes cherchant à incriminer les Juifs, il faudra attendre la fin de l’enquête et l’inculpation des suspects pour tirer des conclusions. Un article est paru en hébreu qui posent quelques questions, voyons voir de quoi il s’agit.
    Observez bien comment est écrit le mot Nekama, vengeance, les lettres Kof, Noun et Mem, ק נ מ

  53. suite…
    1) Un graphologue explique que cette graphie courbe, arrondie est caractéristique de l’influence de l’écriture arabe, donc d’un arabe qui écrit en hébreu, contrairement à la graphie du même mot en cursive hébraïque :
    A propos du Tag "Nekama", vengeance, écrit sur la maison incendiée

    Voici des exemples de Tags écrits par des Juifs :


    2) Il existe un conflit vieux de 18 ans entre les deux principaux clans du village suite à un « accident de la route », était-ce un accident ou non, on ne sait pas exactement mais comme dans les histoires de la mafia, ça dure et engendre vengeance sur vengeance

    Tout ceci est extrait du blog de Danilette

  54. QuadPater

    Oui kravi, mais bon ce n’est pas aux internautes lambda de faire l’enquête. Quelle est la position de la justice israélienne sur ces différentes affaires ?
    (après, la question de savoir pourquoi l’avis de la justice israélienne n’est pas retransmis par la presse française n’a pas de réponse dans la presse française elle-même qui tourne en circuit fermé).

  55. Bien entendu, Quad. Je répondais juste aux interrogations légitimes de Guenièvre.
    La justice israélienne est sans concession et les enquêtes sont en cours. Elle n’a donc pas encore à se prononcer. Mais je ne doute pas qu’elle le fera sans clémence.
    Je rappelle qu’un président (Katsav) a été mis en prison par un juge arabe (l’apartheid !) de la cour suprême (je crois 7 ans pour harcèlement sexuel), et qu’un premier ministre (Olmert) a été mis en prison pour corruption. Verrait-on l’équivalent en France ?
    Que je suis bête. En France cela n’existe pas.

  56. QuadPater

    Offensive lexicale.

    Le Monde ose « le village martyr de Douma » sous la plume de Nicolas Ropert qui semble mieux connaître la charte du Hamas que celle de Munich.

    L’expression « village martyr » évoque bien entendu le vocabulaire islamiste. Mais si vous recherchez l’expression dans Google en France, les premiers liens seront autour d’Oradour-sur-Glane.
    On peut se demander ce que M. Ropert a comme images dans le crâne pour faire de tels rapprochements.

  57. on peut en effet se le demander, et on peut aussi répondre (cf le livre de Gerstenfeld dont je parlais) :

  58. QuadPater

    Quelle horreur. Ces journalislamistes sont des malades.

  59. Guenièvre

    Merci ! C’est très intéressant. Mais comme vous le dites, si un jour on découvrait que l’incendie a été commis par des arabes la rectification sera beaucoup plus discrète.

  60. Je viens de découvrir quelque chose de curieux au sujet du village de Douma: en regardant de près une carte de BeTselem sur les différentes zones de la Judée-Samarie, j’ai trouvé Douma (au sud-ouest de Naplouse): le village est en marron ce qui signifie qu’il est dans une zone contrôlée par les Palestiniens (marron clair: contrôle israelo-palestinien et jaune: contrôle israélien. Les « colonies » sont en bleu sur la carte
    http://www.btselem.org/download/settlements_map_eng.pdf
    https://en.wikipedia.org/wiki/West_Bank_Areas_in_the_Oslo_II_Accord

  61. QuadPater

    Qu’en déduisez-vous ?

  62. Aujourd’hui je fais shiva pour ce pays que j’ai tant aimé

  63. @QuadPater
    Impossible de savoir qui sont les incendiaires mais je suis de plus en plus perplexe.
    Résumé de la situation ici: légalement, aucun Israélien ne peut entrer dans les zones contrôlées par l’Autorité Palestinienne (je ne peux pas, par exemple, faire des courses à Bethlehem qui est a moins de 10 km de chez moi), par contre les Palestiniens de Bethlehem viennent faire du shopping à Jerusalem et même, plus quotidiennement, vont au supermarché Rami Levy (une chaîne discount) qui s’est installée à la sortie sud de la « colonie » d’Efrat ; en zone contrôlée par Israel (en jaune sur la carte)
    Vous me direz que les incendiaires se fichent de la légalité. Certes, mais pour rentrer dans un village contrôlé par des policiers palestiniens qui ne ressemblent pas à l’adjudant Cruchot, traverser la moitie du village, écrire des slogans sur les murs, lancer deux cocktail Molotov sur deux maisons différentes, et repartir sans se faire prendre, il faut être sacrement doué et aussi aimer la difficulté.
    Moi, je leur aurais conseillé de viser des cibles bien plus faciles, comme lancer un cocktail Molotov sur une voiture ou simplement des pierres. C’est ce qu’on appelle ici les שיעורי בית (Shiourei Bayit) ou devoirs à la maison (!) des Arabes, parce que c’est leur occupation préférée à partir de 4 h de l’après-midi, A Jerusalem, c’est surtout le quartier de l’Université d’Har Hatsofim qui est touché,
    Des James Bon en herbe ces colons!
    Hanna

  64. Guenièvre

    @ Bonjour à tous!
    Bonjour l’Oiseau, que veut dire  » faire shiva » ?

  65. Yaakov Rotil

    Guenièvre,
    « Faire shiva » = respecter les règles du deuil.

  66. Yaakov Rotil

    Hanna,

    Il y a d’autres éléments troublants, dont le fait qu’il est connu que le village est divisé en deux clans qui se détestent.

    Par ailleurs, il est de bon aloi, chez nos potes de « palestine », et avec l’aide d’organisations de l’ultra-gauche « post-sioniste » israélienne (financées par certains pays occidentaux), de simuler des actes d’agressions, genre détruire ses propres oliveraies et accuser ensuite des « extrémistes juifs »…

    Bon! Si mes informations sont exactes, on a embastillés administrativement quelques jeunes de cette mouvance « ultra-sioniste » pendant quelques jours, et on les a relâchés.

    Tout cela n’est pas très compréhensible, sauf à supposer que les autorités sont très très ennuyées, et préfèrent faire profil bas de crainte d’un nouvel épisode intifadique, si j’ose ce néologisme…

    Je ne suis pas convaincu que ce soit l’attitude la plus appropriée, mais je ne suis pas au gouvernement. 😉

  67. Guenièvre

    Merci Yaakov !

  68. Genièvre
    Faire shiva comme vous l’a expliqué Yaakov c’est respecter les sept ( shiva ) jours de deuil après la perte d’un tres proche : parents, frères et sœurs épouse et enfants.
    Je fais shiva pour une France que j’ai choisie, aimée et qui m’a tout donné sans me poser de questions. Qui m’a ouvert un boulevard. En gros le Pays réel disparu corps et biens en quelques décennies.
    La France légale celle des Ors de la Republique, de la Garde républicaine et des responsables l’e

  69. Post parti au premier éternuement.
    Je reprends : l’entraînant au fond du gouffre
    La réaction violente de l’extrême gauche relayant la colère de cette diversité que personne ne nous envie essayant d’empêcher la journée Paris-Tel Avivre me fait peur
    Du PC à Mélenchon plus la fraction des députés socialistes et Verts élus grâce au dosage savant de François Hollande cela représente entre 13 et 15 % des français. Un français sur six ne m’aime pas.
    Une partie des élus municipaux issus de la diversité participe à la curée
    Rue Yasser Arafat à La Seyne sur Mer, des portraits de terroristes et assassins palestiniens ornent les façades de beaucoup de municipalités. Les préfets de La Republique laissent faire.
    Des menaces de mort contre ceux qui seront présents demain à Paris Plage ( allez faire un tour sur Twitter Facebook et autres réseaux sociaux. C’est le déchaînement)
    Et je me mets à penser à Kippour fin septembre où les juifs sortiront par dizaine de milliers ( seul jour où tous les juifs y compris Franz Rosenzweig répondent Présent ! ) protégés par des militaires aux armes non chargées.
    Je craque

  70. Guenièvre

    @ loaseaubleu,

    « Un français sur six ne m’aime pas. »
    Mais les cinq qui vous aiment sont les meilleurs ! 🙂 Chacun d’entre eux en vaut bien trois ! 🙂

  71. QuadPater

    Merci de vos réponses Hanna et Yaakov. En effet, ce que vous nous apprenez fait douter de l’hypothèse des « colons ultras ». Qui n’est d’ailleurs qu’une hypothèse pour les gens normaux mais une certitude pour l’alliance extrême-gauche – arabo-musulmans pour qui un tag signé est une revendication officielle.

  72. Yaakov Rotil

    Guenièvre,

    Je vous entends très bien.

    Mais nous devons être réalistes: il n’y a plus d’avenir pour les Juifs en France (ni en Europe).

  73. QuadPater

    C’est flippant ce que vous dites, l’Oiseau.

  74. Yaakov Rotil

    Oui, QuadPater, c’est flippant. Moi j’ai flippé il y a quelques années déjà et j’estime avoir pris la seule décision raisonnable: rejoindre Israël, et préparer la venue de ma fille et de ma petite-fille.

    Et je ne crains pas seulement pour mes coreligionnaires, mais pour tous les français. Et au nom de notre principe talmudique qui dit que « qui sauve une vie sauve le monde », j’aiderai AUSSI les français non-juifs à nous rejoindre, pour ceux qui le souhaiteraient.

    Pas n’importe lesquels, bien sûr, mais ceux en qui j’ai confiance, sans problême !

  75. Je sais Quad, mais c’est la réalité : nous sommes des sismographes , ou un canari dans la mine.
    Les forces du mal ont débarqué et tiennent une tête de pont solide grâce la cinquième colonne représentée par un Pouvoir faible,lâche.
    Je sais c’est triste. Mais sincèrement croyez-vous que les français vont prendre les armes ? Que Hollande décrètera la Patrie en danger ?
    Les civilisations sont mortelles, c’est au tour de la nôtre.

  76. Yaakov Rotil

    Et apparemment, Tzipor, Israël (au sens large) a une capacité de résilience certaine… En plus, du soleil à gogo! 😉

  77. Yaakov Rotil

    Dans 10 ou 20 ans, les grands crus classés seront détruit par une « civilisation chariatique ».

    Notre-Dame sera transformée en mosquée, etc…

    Le climat général d’ici me convient mieux.

  78. QuadPater

    Je sais Quad, mais c’est la réalité

    J’en suis convaincu, et c’est bien pour cela que c’est flippant !!

  79. Je sais Yaakov
    Près de 70% des quelques 250 ou 270 descendants de mon grand-père maternel vivent en Israel. Les premiers partis dès le debut les autres à partir des années 90 .
    Je resterai
    Mes enfants je ne sais pas . Ils n’en parlent pas
    Un dernier mot: des voisins avec qui nous entretenions de bons rapports ne nous saluent plus : ils ont appris que nous avions passé le mois de juillet 2014 a Tel Aviv -1)sous les roquettes ce qui nous a permis d’apprécier le travail de Dôme de Fer -2) pardon Yaakov et Bibi

  80. Yaakov Rotil

    Tzipor, pourquoi ton 2) ?

    Sinon, je pense à la prudence de ma chère fille, venue entre le 14 et le 26 juillet en « voyage de repérage », et qui a fait un « CDV » (Carnet De Voyage) sur FB…

    Elle a prit une précaution bien triste en un sens: il n’est visible que par ses amis – qu’elle connait pratiquement tous dans la « vraie vie »…

    Triste, parce que cela exprime sa peur. Mais elle a eu raison. Et l’un de ses amis, de gauche à donf, n’a pas osé un commentaire ni un petit like…

    Ça craint…

  81. Yaakov : De ne pas vous l’avoir dit plus tôt

  82. Pour le moment, je reste parce que je suis bien chez moi et que mes filles et mes amis sont ici. J’habite dans une campagne sereine, loin des problèmes (que je suis de près sur le net, faute d’être informé par la presse déformante), sans aucune chance pour la France, sans incivilités, sans menaces, sans terreur.
    Je ne sais combien de temps cela durera, ni si mes enfants et petits-enfants en seront indemnes.
    Tsipor, je te sens totalement abattu. Sans doute l’effet de l’article de Benoît Rayski décrivant fort bien la haine à nous destinée. Et dans ma campagne, je me sens proche de toi. Je n’ai pas connu l’avant-guerre, ni l’occupation et ses infamies françaises, mais j’imagine aujourd’hui assez bien le climat de cette époque.
    Nos amis, du site où d’ailleurs, n’ont pas d’Israël, comme disait Houelbecq.
    Bref, je partage ton cafard noir ce soir.

  83. Oh pour l’angoisse je pourrai remonter à l’époque où le President du Conseil de l’Ordre des médecins du premier département où »J’ai exercé a pris le temps de téléphoner à tous mes futurs confrères et au pharmacien qu’un medecin juif nord-africain s’installait dans la région.
    Ou le jour où le curé de la paroisse du même village vint me rendre visite  » pour se montrer en ma compagnie et que ça pourrait me servir.  » ( un bon geste de sa part )
    Où ce jour de Jeudi saint où les gamins vinrent jouer de la crécelle sous ma fenêtre etc..etc..
    Je dois reconnaître à la décharge de tous ces braves gens qu’ils continuent à m’écrire , certains 40 ans après les avoir quittés
    Je suis comme toi. Je reste. Même si j’apprécie la qualité de vie autour du Sdé Ben Gourion.

    Mes enfants et petits enfants je ne sais pas.
    Ce soir l’affaire Paris Plage a ete la goutte d’eau
    Le silence du Pouvoir, de ces messieurs de l » opposition  » est consternant et angoissant.

  84. QuadPater

    une manifestation pro-palestinienne pourrait se tenir le jour même. On risque d’être loin de la « belle journée pour la paix ».

    Comment cela, « pourrait » ? On n’est pas sûr ?
    Si la manif est autorisée il faut mettre en première ligne en face des manifestants le crétin qui l’a autorisée. Si elle est interdite toute répression sera légitime.
    Il va y avoir de la casse et de la castagne et, comme les autres fois, des milliers et milliers d’euros de dégâts et 2 interpellations maxi.

  85. QuadPater

    Tel Aviv sur Seine, point à la mi-journée : barrières, portiques, fouilles, 20 fois plus de flics et de journalistes que de visiteurs, la gauche islamo-antisémite a gagné la bataille médiatique.

  86. Je me trouve à l’étranger. Mais un de mes amis est allé voir :
    500 policiers, une centaine de visiteurs. Les Kouachi ont gagné. L’esprit du 11 janvier c’est LA PEUR
    Une manifestation Gaza plage est paraît-il organisée

    http://www.liguedefensejuive.com/mieux-que-tel-aviv-plage-gaza-plage-2015-08-12.html


  87. Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plage ?

  88. loaseaubleu (14h53). Pourquoi la peur ? Je ne crois pas possible de faire la part entre la peur éventuelle et la conviction d’opposition à Israël.

  89. opposition a Israel vous avez mis le doigt sur la plaie.
    .
    Je suis certain que 80% des français se moquent éperdument de connaître Tel Aviv et ses plages. Ce en quoi ils ont tort. Mais il se produit une campagne organisée par un parti sollicitant le vote de 6 ou 7 millions de musulmans à laquelle s’ajoutent les menaces de ces dits musulmans : il suffit d’aller faire un tour sur les rezosocios pour se rendre compte de l’ampleur de la contestation. Et de ce que cela implique
    Demain on contestera les manifestations de souvenirs et plus tard les offices religieux où il est question d’Israël ( les Psaumes sont truffés de ce mot maudit )
    Dans la préface de sa Somme  » La Destruction Des Juifs D’Europe » Raul Hilberg a écrit
    On a commencé par dire aux juifs  » vous ne pouvez pas vivre parmi nous tant que vous resterez juifs  » puis  » vous ne pouvez pas vivre parmi nous  » et enfin  » vous ne pouvez vivre  »
    Voyez vous Impat cette histoire de plage va beaucoup plus loin qu’un peu de sable le long d’un fleuve pollué et de quelques falafels

  90. La réaction d’Impat est compréhensible. Un non juif ne peut saisir/ percevoir/ressentir ce que représente Israël, seul pays susceptible de sauver des Juifs où qu’ils se trouvent et d’empêcher une nouvelle Shoah.
    Savoir que l’on peut être trucidé du simple fait d’exister est une expérience intéressante.
    L’antisémitisme d’aujourd’hui ne ressort pratiquement plus des délires racialistes d’avant la guerre et les conditions géopolitiques sont évidemment différentes. Nous lavons déjà dit, il y a aujourd’hui plusieurs sortes d’antisémitisme.
    Mais la haine du Juif reste un invariant qui s’exprime sous différents prétextes.
    Ainsi parlait ma paranoïa.

  91. La Ménapress vient de faire paraître un excellent article en deux parties intitulé l’Indécence française. Comme c’est une agence de presse payante, je ne veux pas lui faire de concurrence déloyale. Mais ça vaut vraiment la peine.

  92. Pardon, » la France de l’indécence ».

  93. kravi,… »Ainsi parlait ma paranoïa. »…
    Elle parle très bien !

  94. A la réflexion je copie, tellement ce papier me semble important. J’espère que Juffa ne m’en teindra pas rigueur, surtout si cela permet à d’autres de s’abonner.
    Ce faisant, je me rends compte que ce long article est parfaitement dans le sujet

    La France de l’indécence Par Stéphane Juffa
    jeudi, 13 août 2015

    Cette journée de détente de Tel-Aviv sur Seine, qui se voulait festive, est rapidement devenue un sujet d’affrontement politique. 500 policiers sont mobilisés ce jeudi afin de protéger les « baigneurs », et c’est encore sans compter le personnel des divers services de renseignement, eux aussi sur le pied de guerre.

    L’idée de faire bronzette sur le sable chaud, entouré par un cordon de CRS sur les dents est cocasse en soi. Il est d’ores et déjà évident que le fait de se mettre en maillot de bain sur les quais procède d’un acte risqué de solidarité avec l’Etat d’Israël et d’une certaine idée des relations amicales désormais révolues qui prévalaient, il y a quelques décennies, entre les deux pays.

    Ceux qui s’opposent à l’évènement, tant au sein des formations politiques que sur les réseaux sociaux, sont-ils antisémites ? A première vue, on est tenté de répondre par la négative ; mais en écoutant les propos de Mme Danielle Simonnet, la représentante du Parti de Gauche à la mairie, ou d’Alexis Bachelay, député socialiste des Hauts-de-Seine (élu grâce au désistement du Front de Gauche au second tour), on trouve des arguments certes construits, mais d’une violence rhétorique inouïe.

    Lorsque l’on consulte les commentaires de la majorité des internautes français sur les media électroniques, le doute n’est plus guère permis. On est en présence d’un déferlement de haine, baignant jusqu’au cou dans les amalgames rebattus. A moins d’être impliqué dans la propagande anti-israélienne, on devra constater que la majorité des commentaires est assurément antisémite.

    La mairie résiste, et la manifestation se déroule pour l’instant comme prévu. Mais les arguments fournis par Mme Hidalgo et ses amis pour justifier de leur choix sont également urticants : on invoque la différence qu’il existerait entre la ville de Tel-Aviv et ses options progressistes, notamment à l’égard de la communauté LGBT, et la politique « détestable » conduite par le gouvernement de droite, notamment dans les territoires. La maire décrit Tel-Aviv comme la « 1ère ville d’opposition » d’Israël pour justifier de son invitation à Paris, voilà de quoi motiver les loueurs de chaises longues et les marchands de fallafels.

    Cette distinction entre Tel-Aviv et le reste d’Israël est évidemment politique, autant qu’elle est artificielle et grotesque. Non pas que nous soyons tous à la Ména des partisans de M. Netanyahou et de son soutien au courant edenniste, mais ce qui frappe le plus, dans cette espèce de débat, outre ses débordements indiscutablement racistes, c’est l’absence d’une notion que le quai d’Orsay revendique 24 heures sur 24 et sept jours sur sept : le sens de la proportionnalité.

    Les premiers à en souffrir ne sont pas les Israéliens, évidemment, eux qui ignorent pour la plupart que la plage de Tel-Aviv s’est transférée à Paris, mais les Juifs français. Il leur apparaît, une fois de plus et en une multitude d’exemples, qu’ils sont marginalisés dans la société dans laquelle ils vivent. Tout ce qui les concerne est « a priori péjoratif », alors qu’aucun d’eux ne critique jamais la France, qu’ils n’ont jamais menacé ou massacré de journalistes, qu’ils ne désirent la mort de personne, pas même des charognards qui beuglent « Mort aux Juifs ! » sur les boulevards, et qu’ils chantent la Marseillaise à pleins poumons, pendant que d’autres la sifflent.

    En se gardant farouchement d’entrer à notre tour dans le jeu des amalgames, il faut bien constater que l’un des maux dont souffre l’Hexagone procède de l’expansion et de la radicalisation de ses musulmans, et qu’il n’y a, en revanche, pas de problème juif en France. Pas de problème pour la France, s’entend, mais un problème pour les Juifs. La confrontation qui fait rage autour de Tel-Aviv sur Seine outrepasse largement la manifestation de ce jour ; il est clair, notamment, pour chaque Juif de Paris, qu’il assistera sans doute à la dernière tentative de la part des autorités de sa ville et de son pays de commémorer l’amitié – ou ce qu’il en reste – qui réunissait, en d’autres temps, la France et l’Etat d’Israël, Etat dont la plupart des Israélites de la planète partage les valeurs juives et démocratiques.

    Qui donc, à l’avenir, prendra à nouveau le risque de mettre sur pied un évènement dans lequel l’Etat hébreu, sa culture, sa vie et tout ce qui s’y déroule ne sont pas présentés de façon négative ?

    Quelle raison les autorités françaises auraient-elles de remettre l’ouvrage sur le métier, en s’exposant à la fois à des risques sécuritaires, à des manifestations de musulmans et de gauchistes enragés, et, plus prosaïquement encore, à celui de perdre des voix lors des prochaines consultations électorales ?

    On va donc, et pour longtemps, ne plus assister en France qu’à des rassemblements appelant au boycott d’Israël, à forcer le soi-disant blocus de Gaza, à dénoncer la politique d’ « épuration raciale » voir d’ « apartheid », que les ennemis d’Israël et des Juifs attribuent aux Israéliens. La perspective n’est pas engageante, certes, et elle poussera quelques milliers d’Israélites français supplémentaires à préparer, avec encore plus d’actualité, leur migration vers un pays dans lequel les Juifs ne sont pas montrés du doigt du matin au soir. C’est dur de vivre et d’élever ses enfants dans une atmosphère ou l’on est traité en paria, alors que l’on n’a jamais tué des enfants dans une école musulmane, assassiné les clients d’une épicerie halal, sulfaté un caricaturiste, exécuté des militaires ou des policiers français, ni même brûlé le drapeau tricolore.

    Les observateurs qui ne comprennent pas ce sentiment insupportable d’injustice, ne comprendront décidemment jamais rien des sentiments humains. [c’est moi qui souligne]

    Restons dans la question de la proportionnalité, car elle est ici essentielle, au point de modifier les données fondamentales de la réflexion. De la faire passer cul par-dessus tête. Il y a treize jours, des terroristes juifs israéliens ont tué le petit Ali, âgé d’un an et demi, de même que son père, décédé des suites de ses blessures, en boutant le feu à leur maison, dans le village de Douma, à 25 km au sud-est de Naplouse. Il n’y aura pas de « mais » ni de « si » dans les colonnes de la Ména pour relativiser cette tragédie. Des terroristes edennistes existent en Israël et ce sont des criminels. Ils ont déjà brûlé vif le jeune Mohammed Abou Kh’deir, en juillet de l’an dernier, à Jérusalem, et ce ne sont pas les seuls cas d’assassinats d’Arabes paisibles par des extrémistes juifs.

    Ayant dit cela, et condamnant ces actes de la plus absolue des façons, en demandant la punition maximale prévue par la loi pour leurs auteurs, assortie de l’incompressibilité des peines, il me faut également écrire – les media tricolores le faisant si mal – que les actes des terroristes juifs ayant entraîné des blessures ou la mort, ne représentent pas un demi pour cent des actes de même nature commis ces dix dernières années par des terroristes arabes. Ceux-ci comptent des attaques à l’arme blanche, des agressions à la pelle mécanique, à la voiture écrasante, la pose de bombes dans des restaurants, dans des véhicules de transport en commun, des abribus et des hôtels, des jets de cocktails Molotov sur des automobiles déplaçant des Israéliens, des tentatives de lapidation, des attaques à l’arme automatique contre des implantations, des meurtres d’autostoppeurs, des kidnappings suivis d’exécutions capitales et des attaques à l’arme à feu contre des fidèles en prière dans une synagogue.

    Je pose une question simple : face à autant de violence, quelle population n’aurait pas réagi en produisant son propre terrorisme ? Dans quel pays, une frange plus ou moins importante de la société civile n’aurait pas sombré dans la violence extrême en réponse à la violence extrême ? Il existe une réponse à cette interrogation et elle s’articule en pleine connaissance de l’histoire : il n’est jamais advenu qu’une population subissant une agression terroriste systémique et constante n’ait pas engendré ses propres terroristes. S’attendre à voir Israël faire exception à cet axiome ou se sur-émouvoir de l’émergence d’un terrorisme juif constitue également un traceur d’antisémitisme par décontextation de sa réflexion.

    Encore qu’en Israël, le terrorisme juif soit pour l’instant réduit à une centaine d’individus organisés, soutenus par cinq à sept mille militants edenistes et deux cents à trois cent-mille sympathisants non violents, appartenant, pour la plupart, à une branche extrême du judaïsme halakhique. Sur une population de huit millions et demi d’Israéliens, on ne se situe pas dans l’anecdote, mais toute tentation de réduire l’Etat hébreu aux thèses de cette archi-minorité n’est pas sérieuse et refoule effectivement d’une tendance alarmante.

    Lorsque l’on met ces chiffres en perspective des quelques quarante pour cent de Français qui se revendiquent ouvertement antisémites, cela remet le principe de la proportionnalité à sa place.

    Et sans prendre la défense de Binyamin Netanyahu pour la politique duquel je n’éprouve aucune sympathie, Israël est un Etat démocratique, qui n’a, sur ce point non plus, aucune leçon à recevoir de la France. Netanyahu a obtenu la majorité des suffrages lors des dernières élections et est parvenu à former une coalition gouvernementale. Une coalition reposant sur un seul siège d’avantage fragile sur l’opposition –, mais une coalition tout de même, qu’il convient d’accepter dans un système qui permet l’alternance.

    Les Français, à cause de la déformation haineuse que leurs media font d’Israël et de l’indolence coupable de leurs pouvoirs publics, ont de l’Etat hébreu une image caricaturale, à mille lieues de la réalité. On les a convaincus, à force de contrevérités à répétition, qu’il existait jadis un pays (ou une entité étatique) appelé Palestine, que les Israélien ont conquis, en 1967, à l’occasion de la Guerre des Six Jours dans le but d’élargir leur pays. Cette description confine à l’analphabétisme historique. Il n’est besoin que de lire l’un des nombreux discours1 du Général Gamal Abdel Nasser mentionnant Israël – plus de 1 500 entre 1952 et 1970 -, d’avant l’éclatement de ce conflit, pour s’apercevoir de la supercherie.

    L’extrait de l’allocution du chef incontesté de la nation arabe à l’époque, prononcée à la radio nationale égyptienne le 16 mai 1967, soit quelques jours avant le déclenchement de la guerre, suffit à témoigner de la falsification de l’histoire. Dans cette harangue intitulée « Détruire Israël », Nasser déclare : « L’existence d’Israël a trop duré. (…) Nous accueillons la bataille que nous attendons depuis longtemps. (…) la bataille vient durant laquelle nous allons détruire Israël ».

    Or, le 16 mai 1967, tous les territoires désormais revendiqués par les propalestiniens les plus modérés (les autres œuvrant pour l’éradication pure et simple d’Israël et de ses habitants) pour y établir la Palestine se trouvent sous contrôle arabe, y compris la totalité de la Cisjordanie, qui, comme son nom l’indique, faisait partie de la Jordanie, à l’instar de la partie orientale de Jérusalem, du Mur des Lamentations, et la Bande de Gaza, qui était rattachée à l’Egypte. Israël, pour sa part, n’avait émis aucune prétention revendiquant ces territoires.

    Le hic – et c’est un gros hic – est que les Arabes, alors que la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem leur appartenaient, n’avaient jamais envisagé d’y construire un Etat palestinien indépendant, leurs dirigeants désirant uniquement anéantir l’Etat hébreu et génocider ses habitants, comme l’annonçait explicitement M. Nasser.

    Mais qui, dans la France d’aujourd’hui, parmi les internautes qui déchirent Israël sur la Toile, parmi les journalistes du Monde, qui propose au milieu d’un article2 une pétition pour annuler la « fête », d’entre les manifestants qui vont baver leur haine des Juifs sur les pavés de Paris, a connaissance ou conscience de la réalité ? Qui, même s’il la connaissait, en aurait cure et modifierait son point de vue ? On ne peut pas attendre de réflexion de la part d’une masse aussi inculte que raciste, incapable, dans son écrasante majorité, de situer Gaza sur une carte de géographie.

    Un détail de l’histoire ? Une péripétie annulée par des évènements ultérieurs ? Pas sûr. Les attaques, parfois justifiées, ayant trait à la politique de M. Netanyahu en Cisjordanie, pèseraient d’un poids quelconque si l’attitude des critiques, des media et des gouvernements avait été différente lorsque des gens comme Itzkhak Rabin, Shimon Pérès ou Ehud Barak dirigeaient l’exécutif israélien et cherchaient, au milieu des assassinats collectifs perpétrés par les terroristes palestiniens de Yasser Arafat contre leurs administrés, la voie de la paix de toutes leurs forces.

    Rabin, que j’ai bien connu, et que tout le monde feint de regretter aujourd’hui, était au moins aussi isolé sur la scène internationale, et Israël autant agressée que l’est aujourd’hui Binyamin Netanyahu. Ici, ce n’est pas un problème d’ignorance de l’histoire, juste un manque de mémoire. Un problème de mémoire aggravé par une carence immunitaire face au proto-antisémitisme.

    Les contempteurs d’Israël parlent maintenant de l’ « indécence » qu’il y aurait à fêter Tel-Aviv à Paris, à peine un an après les « massacres perpétrés par l’Etat d’Israël et son armée » à Gaza. Indécence ? Vous parlez d’indécence ? C’est à croire que Netanyahu s’est réveillé un beau matin de 2014 en décidant d’éradiquer deux mille Palestiniens dans la bande côtière, ce qui correspondrait à la définition d’un massacre. C’est omettre les trois jeunes gens massacrés préalablement sur l’ordre de ceux qui gouvernent Gaza, ainsi que les 4 500 roquettes qu’ils ont tirées sur les agglomérations israéliennes, y compris Tel-Aviv, Haïfa et Jérusalem, à l’exception de toute cible militaire.

    Du terrorisme par excellence – des individus armés s’attaquant systématiquement à des civils – dans des proportions jamais égalées auparavant dans l’histoire de la guerre. Les authentiques experts internationaux parlent de la riposte la plus légitime de tous les temps. La plus proportionnée aussi, car si Tsahal avait effectivement déchaîné sa puissance de feu contre l’enclave palestinienne, le bilan des victimes serait à la mesure des conflits se déroulant dans les régions avoisinant Israël : 450 000 morts en Irak et en Syrie, dont au moins 17 000 Palestiniens, dont des milliers ont été affamés jusqu’à ce que mort s’ensuive. Deux millions et demi de blessés.

    C’est cela, l’indécence, c’est dans cette accoutumance au deux poids deux mesures, toujours au détriment d’Israël, dans l’inaction des gouvernements, et dans le silence coupable face à ces désastres des Simonnet, des Bachelay et de leurs milliers d’amis politiques, que ce mot retrouverait un sens.

    L’indécence, c’est fermer sa gueule lorsque Recep Erdogan décide, un beau matin, d’agresser les Kurdes qui respectaient strictement l’accord de cessez-le-feu qu’ils avaient conclu avec lui. C’est agresser le territoire autonome des Kurdes d’Irak pour y bombarder, sous les bravos de Mogherini et de Kerry, les bases du PKK, en débordant très intentionnellement sur les villages voisins pour y faire des milliers de victimes civiles. C’est lorsqu’il déclare la guerre à l’Etat Islamique et à Al Qaeda dans une zone tampon qu’il a délimitée, et s’arrange avec eux pour qu’ils s’en retirent temporairement afin de pouvoir commettre une agression contre les Kurdes de Syrie, qui n’ont jamais tiré un seul coup de feu contre la Turquie en dépit de son soutien aux djihadistes. Des analystes impartiaux qui n’ont, comme la Ména, que très rarement accès aux pages des quotidiens français, affirment, preuves irréfutables à l’appui, que DAESH n’existerait pas s’il ne bénéficiait pas du soutien d’Ankara.

    L’indécence, encore, ce sont les centaines de chefs d’entreprises français actuellement à Téhéran, dans le sillage de Laurent Fabius, pour y négocier des contrats, passant en taxi à proximité des places publiques où l’on pend les homosexuels, les femmes adultères et les poètes réfractaires. L’indécence, c’est abandonner 77 millions d’Iraniens à un régime théocratique maboule contre quelques poignées de dollars.

    L’indécence, ce sont les votes de la France contre Israël au Conseil des Droits de l’Homme, où 90% des condamnations visent le seul Etat d’Israël.

    L’indécence, c’est continuer de nier la participation active avérée de l’Armée française dans le génocide d’un million de Tutsis en quatre mois au Rwanda.

    L’indécence, c’est qu’aucune publication tricolore main stream n’a reconnu la mise en scène de France 2 de l’ « assassinat de Mohamed Dura », 15 ans après les faits, alors que tous les confrères et tous les dirigeant politiques français admettent en privé que la Ména avait raison.

    L’indécence, c’est l’absence de la moindre manifestation pour protester contre l’invasion militaire de la Crimée et de l’est de l’Ukraine par Poutine.

    L’indécence, toujours, c’est la lâcheté des journalistes français, qui ont totalement cessé de critiquer l’islamisme et son prophète après le massacre de Charlie, se pliant à la loi du terrorisme et de la violence, comme un troupeau de chèvres dociles que l’on mène à l’abattoir.

    L’antisémitisme c’est le produit de ces indécences, c’est déchaîner un tollé contre la vente de falafels, une journée durant, sur les bords la Seine, en se nettoyant les semelles sur l’un des pays les plus décents de la planète, en fermant les yeux et la bouche sur les injustices et les massacres de plus en plus nombreux qui se répandent sur la Terre.

    La somme de ces indécences donne lieu à une relation de cause à effet qui dépasse visiblement les capacités d’analyse de nos amis Français : ils ont tort de protester contre la radicalisation et la droitisation de l’opinion publique israélienne, parce qu’elle ne procède pas d’une cause, mais d’un effet, dans lequel ils ont une responsabilité prépondérante.

    Car les Israéliens, qui ne sont pas aveugles et qui bénéficient de media autrement plus contrastés et ouverts que ceux de nos amis français, ont constaté le déséquilibre des indécences que j’effleure du dos de la cuillère dans les paragraphes précédents. Remarquant que, quoi qu’ils fassent et quel que soit le gouvernement qu’ils se choisissent, ils demeurent perpétuellement les cibles favorites de ces « amis », et distinguant, que cet antagonisme vire désormais à la haine débridée, qui commence à menacer leur survie par des boycotts et des embargos, c’est assez normalement qu’ils se recroquevillent autour des positions nationalistes voire populistes, religieuses ou identitaires, représentées par des partis des dernières coalitions Netanyahu.

    C’est le contraire qui eût été surprenant. Comment devraient-ils réagir en voyant les milliers de businessmen occidentaux lécher les bottes des ayatollahs iraniens, alors que ces derniers réitèrent chaque semaine leur intention de génocider Israël et se dotent des moyens d’exécuter ce projet ? En votant à gauche ? En cédant des positions qu’ils occupent pour se rendre encore plus vulnérables ? Foutaise.

    La situation irrespirable qui prévaut actuellement en France découle directement du déséquilibre éditorial anti-israélien intentionnel et des contorsions sémantiques – colons, activistes, etc. – qui tapissent l’ensemble des media français depuis plus d’une vingtaine d’années. Aujourd’hui, l’indécence tient le haut du pavé et elle est devenue « normale ». A force d’incitations à la haine de l’Etat hébreu, son image est effectivement déformée, et ce gauchissement entraîne l’altération de la vision des réalités nationale française et mondiale.

    Les gouvernements français successifs sont complètement passés au travers des rapports qu’ils avaient eux-mêmes commandés touchant les sujets de l’antisémitisme et d’Israël – le rapport établi par le Docteur Jean-Christophe Rufin3, en 2005, à la demande de Villepin, et celui demandé par le 1er ministre Manuel Valls à Malek Boutih, rendu public en juin dernier. Ce sont des erreurs regrettables, car ces documents comportaient, outre des analyses documentées de la situation, des propositions courageuses de nature à infléchir les tendances suffocantes. Or tant que des décisions politiques rétablissant efficacement le traitement d’Israël dans les exigences de la vérité démontrable, du devoir de réserve, et du respect de la réalité sémantique n’auront pas été mises en œuvre dans la presse et au niveau des administrations, la situation des Juifs français et celle des relations entre Paris et Jérusalem continueront à se détériorer.

    La pire des choses du point de vue français est que cette détérioration affecte et continuera d’affecter lourdement plusieurs de ses autres intérêts essentiels, notamment dans les domaines économique, de la sécurité, de la recherche, et de la canalisation de l’islamisme radical ainsi que de la délinquance sur son territoire. Manuel Valls a dénoncé hier sur Twitter un « déferlement de bêtise », à propos des critiques visant Tel-Aviv sur Seine. C’est vrai et c’est bien. Mais un 1er ministre est un acteur et non un commentateur. Au lieu de donner son opinion, c’est son boulot de disqualifier l’indécence. C’est son boulot de sauver la France.

    Notes :
    1Recueil des principaux discours de Gamal Abdel Nasser en arabe

    2Voir les réactions des internautes au bas de l’article

    3″Paroles de ministre. Le rapport Rufin : pour rien »

  95. la Mena a parfaitement décortiqué analysé et expliqué mon cafard d’hier. Je faisais de la prose sans le savoir
    Et je pense que nous avons atteint un point de non retour.

  96. Patrick

    Très bon article.
    Remarquant que, quoi qu’ils fassent et quel que soit le gouvernement qu’ils se choisissent, ils demeurent perpétuellement les cibles favorites de ces « amis », et distinguant, que cet antagonisme vire désormais à la haine débridée, qui commence à menacer leur survie par des boycotts et des embargos, c’est assez normalement qu’ils se recroquevillent autour des positions nationalistes voire populistes, religieuses ou identitaires, représentées par des partis des dernières coalitions Netanyahu.
    Pour un nombre croissant de Français, on peut dire : « Remarquant que, quoi qu’ils fassent et quel que soit le gouvernement qu’ils se choisissent, la situation ne cesse de s’empirer en France, ils choisissent de voter FN. »
    Car droite ou gauche, ce sont des traîtres à la Nation et devraient être condamnés en tant que tel par une haute cour de justice. Mais celle-ci a été supprimée par la droite, les QHS par la gauche. Joli travail !

  97. Guenièvre

    Très bon article kravi, merci de l’avoir publié ici ! Je comprends bien le lien qui vous attache à Israël et le sentiment d’injustice que vous ressentez. Au vue de ce qui se passe en Turquie par exemple qui s’oppose aux différents jumelages, Chartes de l’Amitié et coopérations entre des villes françaises et des villes Turques ? A Marseille par exemple ?

     » Aujourd’hui, l’indécence tient le haut du pavé et elle est devenue « normale ». A force d’incitations à la haine de l’Etat hébreu, son image est effectivement déformée. »

    Tout à fait ! A tel point que le dénigrement de ce pays devient presque un réflexe qui empêche toute analyse et discussion sérieuse et qui empoisonne aussi les relations. Juste après les attentats de janvier j’ai échangé des mails avec un ami de 40 ans, prof d’histoire, que je ne vois pas souvent mais avec qui j’ai conservé des liens étroits. Après la grande manif du 8 il m’envoie un petit mot avec un fichier joint :  » Eh bien ! on n’est pas sorti de l’auberge ! On a vraiment du souci à se faire !  » J’ouvre le fichier m’attendant à des révélations sur les réseaux islamistes et je vois la photo de la manif où les femmes ont été supprimées ( dans un journal religieux israélien je crois ). Ce qui provoquait son inquiétude après ces attentats c’était cette photo parue dans un journal israélien, minoritaire je suppose !!!

  98. Guenièvre

    Encore une question. Qu’est-ce que « le courant edenniste » dont on parle dans l’article ?

  99. QuadPater

    Bigre, kravi… certains ne semblent pas tout seuls dans leurs têtes.

  100. Les jeunes des collines sont en nombre infinitésimal/population israélienne qui désapprouve leurs actes criminels. Comme les nétourei karta antisionistes, obscurantistes, laudateurs des pires ennemis d’Israël.
    Or, curieusement, la presse française ne se concentre que sur les actes répréhensibles de ces demeurés dont le nombre epsilonesque n’est en rien représentatif.
    Jamais sur les positions ou réalisations israéliennes positives. Allez savoir pourquoi.

  101. Yaakov Rotil

    Je recommande une extrême prudence quand vous voyez un article du sieur Benillouche ou paraissant sur son blog. C’est un des grands potes d’Enderlin, ce qui le rend à mes yeux très suspect…

  102. Entièrement de l’avis de Yaakov Benillouche a éviter

    >

  103. Benillouche et Enderlin portent des chaussures pour se protéger les pieds. Je ne vois pas pourquoi je devrais me les blesser pour ne pas me trouver de leur bord.
    Je suis loin de partager sa sensibilité, mais si Benillouche publie un article intéressant, je ne me priverai pas de le lire.
    Dites-moi ce qui vous parait faux dans ce papier précis.
    Idem pour Juffa et Menapress : on peut discuter leurs options politiques, mais je les trouve honnêtes et documentés dans leurs papiers.

  104. Jacques Benillouche écrit quelque chose de faux: » Pour justifier le crime de la Gay Pride, il a été dit que l’assassin faisait partie des Netutei Karta. Cela n’est pas exact ».
    Et pourtant si, Ishay Shlissel s’est déclaré lui-même membre des Naturei Karta
    Quant aux Jeunes des collines, ils sont un groupe très volatil: Benillouche aurait du nuancer ses affirmations car ils ne sont pas organisés en un mouvement structuré. Jusqu’à maintenant, après les conclusions des enquêtes de police, on leur reprochait essentiellement des tags sur des maisons arabes  » le prix a payer » et des dégradations*. Les Palestiniens les accusent de déraciner des oliviers, ce qui est sans doute vrai mais, eux-mêmes ont été pris à le faire dans des mises en scène de Pallywood. Pour le moment, rien de plus grave sauf si les incendies de l’église de la Multiplication des Pains et de la maison de Douma qui a fait des victimes est de leur fait. Il est vrai ne votent pas, et que l’armée de les veut pas car ils sont imprévisibles. J’en connais personnellement (dans la famille cela va des gauchistes anarchistes auxJjeunes des collines!), ils sont surtout désespérés et plus en colère contre les différents gouvernements israéliens que contre les Arabes. Cela peut surprendre mais la réalité est beaucoup nuancée que ne le laisse supposer l’article.
    Ceux que je connais sont assez « cabossés »: leurs parents ont été expulsés de Yamit (https://en.wikipedia.org/wiki/Yamit) puis eux mêmes du Gush Katif (Bande de Gaza) il y a 10 ans (https://en.wikipedia.org/wiki/Gush_Katif) où le gouvernement leur avait proposé d’habiter. Si on rajoute que dans ces familles du Goush Katif, Judee et Samarie, nombreux sont ceux qui ont perdu des parents dans des attentats, cela fait un mélange explosif!
    C’est pourquoi, je trouve de très mauvais gout la caricature représentant Meir Ettinger: son grand-père Meir Kahana a été assassiné, son oncle Binyamin et sa tante Talya ont ete assassinés…OK, ce sont des extrémistes et des illuminés mais on n’a pas besoin d’en rajouter, d’autant que Meir Ettinger est jusqu’à présent uniquement arrêté pour « propagations d’idées extrémistes » mais n’est relié à aucun acte terroriste. Il est sans doute dangereux mais on ne tire pas sur une ambulance.
    Hanna
    *le meurtrier de Muhamad Abu Khdeir en représailles à l’assassinat des trois garçons, n’est pas un des Jeunes des collines. Il s’agit d’un homme qui avait déjà essayé d’étrangler son ex-femme. Il finira soit en asile psychiatrique soit en prison.

  105. Merci pour ces précisions importantes.

  106. Yaakov Rotil

    Cher Sacha,

    Tu as bien sûr raison dans ton raisonnement, tout comme ont raison ceux qui disent « ce n’est pas parce que Hitler dirait qu’il fait jour à midi que je prétendrais qu’il fait nuit à cette heure-là« .

    L’argument est valable du point de vue logique.

    Je n’ai rien à ajouter aux précision de Hannah, je peux seulement te dire que j’ai souvent lu, sous la plume de Benillouche, des affirmations… très louches.

    D’où ma grande, très grande méfiance.

    Shabbat shalom à tous !

  107. Guenièvre

    Merci ! Loin de moi l’idée de déclencher une polémique entre vous. Je sais bien qu’il y a des extrémistes juifs, dans quel pays n’y a t-il pas d’extrémistes ? Et comment ne pas le savoir. Comme vous le dites kravi les médias en font leurs choux gras. Je sais aussi qu’ils représentent une parti infime de la population d’Israël. Je voulais seulement avoir des précisions. Cela me semble tout sauf un groupe organisé même s’ils peuvent envenimer la situation.
    Hannah ce que vous décrivez de ces jeunes des collines n’est pas en contradiction avec ce que dit l’article.

  108. Exactement ce que je ressens à propos de Benillouche. Mais il y a d’autre contributeurs au blog qui valent le détour. Marianne Arnaud, Jean Smia. Parfois André Nahum. ( le père de Maya Nahum qui écrit si joliment sur Causeur. Aïe j’ai un gage?

  109. Yaakov Rotil

    Guenièvre,

    Pas de souci, il n’y aura pas de polémique entre nous…

    A tous, quelqu’un sait-il où trouver une vielle guillotine d’occasion, mais encore en état de marche? Je pense à 2 journalistes que je n’ai pas en sympathie… 😉

  110. Patrick

    Les islamistes décapitent. Nul besoin de guillotine pour cela. Un bon couteau bien affûté fait l’affaire !
    🙂
    Shabbat shalom !

  111. Yaakov Rotil

    Mais je ne suis pas islamiste! C’est pourquoi j’ai besoin d’une bonne faucheuse. D’occase, ok, mais en état de marche…

  112. Guenièvre

    J’en ai vu une lors de l’exposition  » Crimes et châtiments » au Musée d’Orsay il y a quelques années. C’est très peu large, beaucoup moins imposant qu’on l’imagine quand on la voit dans un film mais ça fait froid dans le dos…

  113. Patrick
    Les islamistes ne décapitent pas : ils égorgent ( Edbah) et ensuite ils détachent la tête

  114. Patrick

    L’Oiseau bleu, c’est quoi la différence ?

  115. La décapitation est censée être plus rapide : guillotine, sabre, hache
    Pour lire ce qui suit vous certifiez etre âgés de plus de 18 ans ( les enfants élevés au
    Hamas peuvent continuer à lire )
    Au couteau on commence par égorger en tranchant les carotides, ensuite selon l’état du fil de l’arme blanche la séparation de la tête est plus ou moins aisée il faut passer entre les vertèbres cervicales, scier etc…
    C’est degueulasse mais laisse le temps de crier Allah Hou Akbar

  116. QuadPater

    Bientôt aura-t-on droit aux vidéos pédagogiques ? Racontez-nous plutôt une histoire juive, l’Oiseau, ça nous détendra.

  117. En 1938 deux juifs allemands évoquent la possibilité de quitter l’Allemagne nazie
    -il partir loin dit l’un d’eux
    -Loin D’où rétorque son interlocuteur

  118. QuadPater

    Merci !

  119. Bibi

    Un peu H.S., pardon.
    Me suis trouvé il y a peu à Ferrara, Italie, un vendredi fin d’après-midi. Petit tour du Centre-ville historique, je savais que la synagogue a subi d’importants dégâts au tremblement de terre d’il y a qq années, donc pas recherché le quartier juif. Et là, dans une des rues principales (piétonnes), une très grande plaque avec une longue inscription en hébreu, c’est une autre synagogue, et la porte est ouverte, et des gens y vont. Je m’adresse à une personne qui n’est que trop contente de m’inviter au service du Chabbat qui va commencer tout à l’heure. Zéro policiers autour. Joli service, à l’italienne. Les gens étaient chaleureux, et voulaient nous inviter au repas… Le sur-landemain, un peu plus loin, on s’arrête à l’improviste dans un petit bled conçu en ville idéale renaissance et, toujours au centre, à côté d’une église/cathédrale, une synagogue.
    Ce qui m’impressionne dans ces petits bijoux est l’évidence d’une position centrale et d’une communauté florissante, et la préservation de ces endroits en tant que patrimoine régional/national (la plupart de ces communautés n’existent plus ou sont très réduites).
    C’est très différent p/r à la France, quand bien même les ghettos italiens furent démantelés par Napoléon le conquérant occupant. Mais il y avait une riche vie juive avant lui et avant les ghettos…En tout cas, la diaspora juive en Italie est un petit peu plus ancienne que celle de France, mais ses traces sont bien plus valorisées et en qq sorte font partie du paysage naturel urbain davantage qu’en ex-Gaulle. J’ai appris que plusieurs ‘ritals nommés Gallo sont d’origine transalpine 😉

  120. Bibi

    Trans ou cis-alpine?

  121. QuadPater

    Bibi, bonsoir !

    Un Bordelais est un cis-garonnais pour un Basque et un trans-périphéricain pour un Parigot. Tout est relatif.
    Dites « Français » ou « Italien », nous comprendrons aussi bien.

  122. Bibi
    Tu as visité le cimetiere juf de,Ferrara ?

  123. J’interviens avec un peu de retard, tous vos commentaires sont intéressants et je désire répondre à Le Borgne. J’ai commencé à m’intéresser aux manipulations des Arabes palestiniens quand j’habitais à Jérusalem à l’époque de la 1ère intifada, dans les années 90, je partageais un appart avec des colocataires dont l’une était une jeune journaliste brésilienne, correspondante d’un grand quotidien de Sao Paulo (60 millions d’hab). Véra déprimait de jour en jour d’abord parce que ses articles étaient systématiquement revus et corrigés et parce qu’elle se sentait très seule. Un jour elle a été invitée ainsi que tous les journalistes ayant une accréditation à une « visite guidée » à Gaza par des Palestiniens chargés des relations avec la presse étrangère. Ce à quoi elle a assisté l’a tout simplement dégoutée de poursuivre son métier en Israël ! Ce jour-là on les avait promenés en les emmenant sur des lieux de « mises en scènes » d’émeutes qui comme par hasard se déclenchaient au moment où on leur demandait de filmer les scènes qui avaient été bien préparées à l’avance avec des « acteurs » et tous les journalistes et photographes se sont exécutés ! Et on veut nous faire croire que Charles Enderlin et d’autres ne sont pas au courant d’un phénomène qui perdure depuis des décennies et a d’ailleurs été bien amélioré vu le succès rencontré !
    Après ce petit préambule : que des suspects soient arrêtés en Israël ne prouve pas leur culpabilité. En ce qui concerne l’incendie de l’église de Taghba, des suspects arabes ont été arrêtés puis relâchés et ensuite des supects juifs ont bien été arrêtés mais relâchés par la suite, l’enquête piétine et n’a toujours pas abouti à des inculpations définitives ; il en est de même pour l’incendie de la maison de Douma.
    Parmi les invraisemblances : Douma se trouve dans un zone contrôlée par l’OLP / Autorité palestinienne et il est très difficile de pénétrer dans ces zones pour les Israéliens, autre obstacle, la maison incendiée se trouve à quelques minutes de marche de l’entrée du village au fond d’un cul-de-sac, une 1ère maison vide a été incendiée et les criminels se sont dirigés vers cette 2ème maison. Tous les regards se sont tournés vers les extrémistes juifs en raison des tags laissés sur les murs en oubliant que les Arabes aussi écrivent l’hébreu ! Il existe une vendetta entre 2 clans du village (comme pour l’incendie de la mosquée de Touba Zangaryya) à cause d’un vieux conflit lié à un accident de la route qui a déjà fait des victimes dans les 2 familles impliquées exactement comme entre 2 clans de la mafia sicilienne, d’ailleurs une autre tentative d’incendie a eu lieu et les « colons juifs » ont encore été accusés par le village mais manque de chance c’était un shabbat et donc tout s’est dégonflé et cela n’a pas été rapporté par les media. Nous en sommes donc réduits à attendre la fin de l’enquête israélienne qui risque de durer des années comme dans l’affaire Al-Dura. et les dégâts sont irrémédiables. La probabilité que les coupables soient Juifs existe évidemment mais elle est faible.
    En ce qui concerne l’histoire du soldat, ça a bougé aussi, il faut que je recherche mes sources mais ce n’est pas tel que rapporté par les media cités. D’ailleurs I24News, Times of Israël ou Jacques Benilouche ne sont pas parmi les plus fiables à mon avis, ils sont tous issus d’une idéologie qui les empêchent de voir la réalité telle qu’elle est ou comme le dit si bien Alexandra Laignel-Lavastine : « une bonne part de nos élites, ce qui est extrêmement triste, pratique un peu la pensée magique, dans le sens qu’elle interdit aux faits, toute incursion dans l’univers de leurs croyances »
    Qui par exemple a entendu parler du conflit sanglant entre les clans Yamai (Yemen) et Qays, des tribus nomades originaires du sud et du nord de l’Arabie implantées en Syrie / Palestine, et cause de l’anarchie régnante aux siècles passés mais qui a perduré plus insidieusement jusqu’à aujourd’hui transcendant toutes les autres divisions ethniques et religieuses ?

  124. Yaakov Rotil

    Bonjour Danilette,

    Merci pour toutes ces précisions, que j’avais lues sur ton blog via FB.
    Petit détail, São Paulo (ville) compte 11 millions d’habitants, et l’Etat de São Paulo en compte 41 millions.

    Amicalement à toi.

  125. Cher Yaakov, j’ai fait une erreur merci de l’avoir corrigée, je voulais juste dire que son journal à l’époque était lu par je ne sais plus combien de lecteurs mais un chiffre impressionnant, à très bientôt sur FB

  126. QuadPater

    Danilette : « réduits à attendre la fin de l’enquête israélienne qui risque de durer des années ». Pourquoi est-ce aussi long ?

    Yaakov : 11 millions d’habitants vous appelez cela un détail, vous ? 😉

  127. Merci Danilette pour ces précisions. Je ne défends aucunement Benillouche. J’ai voulu répondre à Guenièvre sur l’édennisme. Il y aurait beaucoup à dire sur les orthodoxes et leurs nombreux courants, et je vais rechercher un lien.

  128. Yaakov Rotil

    QuadPater,

    Oui, par rapport au reste de l’article, très bien documenté, je pense que cette erreur sur un pays qui est à plusieurs milliers de kilomètres du sujet de Danilette révèle simplement qu’elle s’est mal relue ou qu’elle n’a pas vérifié ce chiffre de 60 millions d’habitants attribués à la ville de São Paulo. En ce sens, c’est un détail… 😉

  129. QuadPater

    Yaakov, elle a écrit « 60 millions d’hab ». Il fallait comprendre 60 millions d’habits, car chacun sait que toute personne vivant à São Paulo possède 5 ou 6 vêtements.

    ————-
    Pardonnez-moi… je me suis levé tôt et la rosée matutinale inonde mon cœur d’une humeur taquine.

  130. Yaakov Rotil

    QuadPater, bravo pour ce décryptage, vous devriez postuler pour un poste d’analyste au Mossad ! 😉

  131. Yaakov Rotil

    Glané sur le mur d’un de mes amis (que je connais très bien dans « la vraie vie »):

    « La maison de l’oncle du bébé brûlé dans l’incendie qui a déclenché les foudres dans le monde à brûlé également cette nuit et ces médias d’abrutis vont nous faire croire qu’après ces émeutes internationales il y aurait encore des extrémistes juifs au péril de leur vie qui seraient à nouveau entrés dans le village palestinien pour brûler la maison du pauvre oncle ! Mais ou va ce monde et la haine des juifs !? La preuve qu’il s’agit bien de règlements de compte entre familles palestiniennes !!!! »

  132. QuadPater

    La preuve ? Pas si vite… ces malins avaient prévu le coup de l’attaque envers l’oncle qui avait accusé d’avance les colons :

    l’oncle du bébé a peur pour ses propres enfants.
    «Ils sont encore petits. Ils ne comprennent rien à ce qui se passe mais ils ont vu leur cousin mourir brûlé», dit Hassan Dawabcheh devant la maison calcinée.
    «On croirait qu’ils rêvent toutes les nuits qu’un colon va venir les tuer», ajoute-t-il.

    Libé du 5/8 : http://www.liberation.fr/monde/2015/08/05/le-village-du-bebe-palestinien-mort-brule-vit-dans-la-peur_1359181

  133. Aux Antidoxiens juifs,
    Désolé de revenir encore à la charge, pour l’instant personne n’a réagi : Enderlin et Benillouche sont bien juifs, n’est-ce pas ? Et ils sont pourfendeurs d’Israël. Pourquoi ne leur réglez vous pas les comptes ? Ils font de gros dégâts. Les non-juifs qui les lisent ont tendance à leur accorder du crédit puisque juifs dénonçant les « méfaits » d’Israël.
    Désolé de vous « harceler » avec cela, mais cette question me chagrine beaucoup.

  134. Leborgne

    @danilette
    Concernant l’incendie de Tabgha, quelles sont vos sources? Aucune trace de l’arrestation d’arabes, 16 juifs arrêtés puis relâchés sans inculpation dans un premier temps. 2 juifs puis un troisième arrêtés puis inculpés dans un deuxième temps. Mesure de rétention administrative. Aucune trace de leur libération.
    ?

  135. Yaakov Rotil

    Patrick,

    De tous temps le peuple juif a été traversé par des courants divers et souvent opposés. Cela se retrouve en Israël, qui n’est pas monolithique.
    Un livre que j’ai lu récemment pourrait vous intéresser: « L’Etat juif » (Sionisme, postsionisme et destins d’Israël), de Yoram Hazony (Editions de l’éclat).

    J’en avais parlé dans ces colonnes il y a quelque temps, ce qui n’avait pas beaucoup plus à un certain roturier, si ma mémoire est bonne.

    Sinon, le phénomène enderlin et, avec lui, la gauche post-sioniste, sont un exemple de ce que je dis dans ma première phrase…

    Amicalement à vous.

  136. Merci Yaakov pour votre réponse que j’apprécie.
    Amicalement à vous de même.

  137. Une petite nouvelle paru aujourd’hui : du nouveau dans l’histoire de l’incendie à Douma : cette même famille Dawabcha victime d’un incendie criminel (avec mort du père et du bébé) a été victime de 3 autres incendies criminels dans des maisons + une voiture qui a brûlé : alors ça ressemble pas à un réglement de compte entre les clans ennemis du village, comme avec la mafia sicilienne ? l’article est en hébreu avec photos mais je peux vous fournir la source. Pour Leborgne, vous n’avez pas accès à toutes les infos des journaux israéliens en hébreu, pour Taghba, il y a bien eu 2 Arabes arrêtés puis des Juifs et aucune inculpation jusqu’à aujourd’hui, l’enquête piétine entre la police et le service de renseignements intérieurs qui a voulu prendre l’enquête en main en la retirant de la police, enfin un vrai fiasco

  138. QuadPater

    kravi ce blog a probablement moins de lecteurs que Libé.

    La liste des méthodes de la presse présentée dans notre article « Constructions linguistiques » peut s’enrichir de la dissimulation. Oh, ce n’est pas de la censure, ni du blackout, non, quelle horreur… c’est juste un petit choix éditorial de rien du tout, celui de ne pas publier une info qui pourrait faire douter le lecteur du bien-fondé de la ligne du parti, ou qui serait un démenti à des affirmations antérieures.

  139. QuadPater

    Je préfère « silence délibéré » à « dissimulation »

  140. Très bien vu, quad, c’est exactement ça. Les manœuvres perverses sont polymorphes…
    Et pour compléter, merci à Danilette qui traduit et publie חדשות (les Nouvelles) :
    http://danilette.over-blog.com/2015/08/nouvelles-revelations-sur-l-incendie-criminel-de-douma.html

  141. oypsilantis

    Patrick,
    Ce phénomène m’irrite et je comprends votre désarroi (le mot est peut-être trop fort). Je me suis souvent posé cette question, tout en affirmant qu’un Juif qui dénigre Israël fait plus de mal au pays qu’une division blindée ou que le Hamas et le Hezbollah réunis. Je force la note mais pas trop… Ma réponse est probablement incomplète mais mérite en toute modestie d’être prise en compte. Le monde juif progresse et se fortifie par contradictions, par disputes. C’est le village gaulois qui est un village juif (voir Goscinny). Il n’y a pas de dogme chez les Juifs, rien que de la réflexion, dans un mouvement incessant qui est celui de la vie même. C’est parfois fatigant mais c’est stimulant. Le sionisme par exemple tire sa richesse du fait que chaque sioniste diffère de tous les autres sionistes ; et cette mise en commun (parfois tempétueuse) en fait la richesse. Idem avec le judaïsme et plus généralement avec tout ce qui est juif. Gymkhana vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

  142. je ne veux pas faire de pub pour mon blog mais je viens de traduire l’article dont je parlais vous pouvez aller le consulter

  143. Danilette, Leborgne lit l’hébreu, mais surtout haaretz, gage selon lui d’une information intéressante. No (more) comment.

  144. alors c’est pour ça qu’il a pris ce pseudo Leborgne ? 😉

  145. QuadPater

    Que signifie MK ?

  146. Yaakov Rotil

    Y’en a d’autres, ça buzze sur FB…

  147. Yaakov Rotil

    MK = member of Knesset, je suppose.

  148. Yaakov, en allant sur votre lien j’obtiens ceci :
    « Erreur d’encodage de contenu
    La page que vous essayez de voir ne peut être affichée car elle utilise un type de compression invalide ou non pris en charge.
    « 

  149. Membre de la Knesset

    >

  150. Yaakov Rotil

    Patrick,

    Je viens de tester le lien, j’y ai eu accès sans problème…

  151. @ oypsilantis,
    Merci pour votre réponse.
    « Le sionisme par exemple tire sa richesse du fait que chaque sioniste diffère de tous les autres sionistes »
    Effectivement. Mais dans le cas qui me préoccupe, je pense que vous vous passeriez bien de certaines « richesses » comme nous nous passerions de certains « chances pour la France« .

  152. @ Yaakov,
    Effectivement, maintenant le lien fonctionne. Ils ont du avoir un souci passager.
    Merci.

  153. Danilette

    Cher logiciel anti-spam, mon pseudo ne te plaît pas, c’est ça ? Danilette ça fait pas sérieux c’est vrai, je vais changer ok ?

  154. Danilette

    ça alors, le logiciel est allé dormir, la voie est libre

  155. @ Danilette,
    Après minuit, c’est plausible en effet !
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :