30 lustres

30lustres

Trente lustres. Ce n’est pas si loin. Voici 30 lustres, vivaient des gens que nos arrière grands-parents ont pu connaître. Des gens qui ont vu le jour sous Napoléon III, c’est à dire ayant connu l’avènement de la société moderne. La démocratie avait déjà existé en France, on connaissait presque tous les territoires du globe, on commençait à abandonner la voile pour parcourir les mers à la force de la vapeur. Le XIXe siècle ouvrait la voie vers tous les changements, on verrait bientôt, avant la fin du siècle, le premier engin « plus lourd que l’air » quitter le sol, lui aussi grâce à la vapeur. L’éole de Clément Ader, 1890. C’est presque encore l’actualité, c’est à peine l’Histoire.

C’est dire que 30 lustres vers le futur, c’est aussi très proche. Pour les enfants qui naissent aujourd’hui, c’est une époque où vivront les arrières petits enfants de leurs petits enfants, c’est demain, c’est à peine le futur. Ces descendants nous verront encore sur des photos dont le papier sera à peine jauni. Qu’y aura-t-il de changé ?

Les sociétés, leurs mœurs, leurs tabous, leurs engouements, changent vite. On les voit même changer, et beaucoup, au cours d’une vie. Imaginer ce que sera notre société dans 150 ans est donc impossible, ce ne serait, ne pourrait être, que de la fiction. En revanche la situation géopolitique du monde présente une inertie largement plus forte, elle touche des masses territoriales, humaines, historiques, qui ne peuvent évoluer aussi vite. De ce fait on peut se risquer à établir quelques prévisions, à se projeter vers le monde du 22e siècle avec une petite chance de tomber juste. Même si des révolutions peuvent se produire, des guerres, des bouleversements, des chambardements aujourd’hui inimaginables, l’image de ce futur, bien que floue, reste discernable. Car les guerres et les révolutions, bien souvent, s’avèrent constituer des situations provisoires qui s’effacent ensuite pour revenir à l’état plus naturel des choses. De Gaulle, parlant de l’URSS, ne prononçait jamais que le mot « Russie », ce visionnaire devinant parfaitement que la révolution communiste s’effacerait un jour devant l’évidence de la Russie éternelle. Et 60 ans après 1789, les Français avait encore un Roi…

Alors, 30 lustres après nous, que sera devenue l’organisation du monde ? Dores et déjà on la voit venir. Avec des soubresauts, avec des avancées et des reculs, avec des coups et des contrecoups, elle pointe à l’horizon. Les réflexions des peuples, leurs échanges culturels et commerciaux, leurs souhaits exprimés, les premiers aboutissements, tout converge. Le monde, comme une pâte en formation, verra des molécules s’agglomérer les unes aux autres pour former certains coagulums (ou coagula pour les latinistes puristes)  tandis que d’autres portions moins travaillées resteront liquides, sans consistance.

Les récentes années montrent clairement la tendance. D’année en année se forment les regroupements entre pays, voisins soit par la géographie soit par l’Histoire, ou simplement désireux de se rapprocher ou de s’unir. Ce mouvement est devenu auto-entretenu, du simple fait que l’existence ou le projet d’un grand ensemble incite les autres pays à s’unir. Soit par mimétisme, soit par compétition soit encore par sentiment de menace. Plus certains deviennent ou projettent d’être forts et puissants, plus les autres veulent sortir du risque d’isolement. Isolement économique, militaire, culturel…

Les états-Unis, pourtant déjà « super-puissance », ont en projet l’union plus ou moins lâche avec leurs voisins du Nord et du Sud : « The North American Union ».

Les états musulmans ressortent périodiquement l’idée d’un regroupement. Nasser, Kadhafi, en ont rêvé, Erdogan en rêve encore.

Les états d’Amérique du Sud, petit à petit, bâtissent leur maison commune : Mercosur, UNS (Union de Naciones Suramericanas).

L’Australie, la Nouvelle-Zélande, étudient un projet d’union pour l’instant monétaire, avec monnaie et banque centrale commune.

L’Inde constitue déjà une Union. Elle a besoin de digérer sa fédération d’états, et ses problèmes de voisinage avec l’ancien membre et présent voisin pakistanais. Pour l’instant l’islam les sépare, sans doute pour longtemps encore.

La Chine, la Corée, le Japon, ces trois grandes puissances économiques d’Asie du nord-est, ont annoncé récemment de prochaines négociations sur la création d’une zone de libre échange dans la région, laquelle a vocation à s’étendre aux autres pays d’Asie.

L’Europe a montré la voie. La terre entière cherche à l’imiter, mais en ce début de siècle la copie se limite au commerce. C’était, voici 70 ans, le seul aspect que l’Europe montrait comme modèle. Elle a, depuis, fait du chemin vers l’union politique, et son rôle de modèle pourrait bien se poursuivre et s’étendre. On verrait ainsi au 22e siècle un nombre limité de grands ensembles politiques, peut-être une dizaine, de puissances comparables. Néanmoins on imagine mal les autres « ensembles » devenir des états, fédérations ou confédérations, même si certains d’entre eux le souhaitent. En effet il leur manque quelques uns des maillons qui forment la chaîne de l’Union Européenne : l’Histoire, la culture, la mémoire collective, les éléments communs du code civil et du code pénal, l’agencement des villes et villages, la densité des relations entre états.

Il semble donc raisonnable de penser que l’Europe restera longtemps le cas unique d’une véritable union politique. Elle composera le modèle, un modèle qui ne sera qu’imparfaitement suivi par les autres grands ensembles.

Alors notre terre, devenue plus encore qu’aujourd’hui ce qu’elle est déjà, un « flat world » dirait Thomas L. Friedman, comment verra-telle s’organiser entre eux ces grands blocs ? On ne verra pas le gouvernement mondial rêvé par certains. Les blocs s’y opposeront, à coup sûr. L’ONU, ou son équivalent de l’époque, aura en revanche instauré un système de coordination des états, un peu plus complet que l’actuel conseil de sécurité en ce sens qu’il dépassera le cadre de la sécurité pour proposer des solutions communes aux divers problèmes : monnaie, environnement, transports, énergie etc. Ce comité de coordination n’aura qu’un pouvoir de proposition. Il sera, suivant les périodes, écouté ou non selon que son président élu possédera ou non la carrure, la pointure, la personnalité lui permettant de faire entendre son point de vue. Rien de nouveau sous le soleil.

Y aura-t-il des litiges ? Oui, évidemment.

Y aura-t-il des guerres ? Probablement. Mais peut-être pas, si un équilibre parvient à s’instaurer par dissuasion réciproque. Cependant à coup sûr la force restera reine.

Vous voulez en savoir plus ? Attendez un peu, vous verrez bien.

15 Commentaires

  1. Yaakov Rotil

    Ah, Impat! Quelle horrible perspective vous décrivez là !

  2. Cette évolution vers un nombre limité de super-puissances économiques, dont un nombre encore plus limité mais supérieur à deux de super-puissances politiques est à mon avis inéluctable et d’ailleurs, comme tente de le montrer l’article, déjà visible.
    Mais je pense qu’elle est aussi souhaitable. Le monde a tout à gagner à parvenir à un équilibre multi parties, et éviter ainsi qu’une seule puissance soit forcément tentée d’imposer ses lois, sa justice, ses codes, sa monnaie, sa diplomatie, sa force etc.

  3. QuadPater

    ** Interlude gracieusement offert par votre blog préféré **

    J’espère que dans 150 ans les journaleux auront appris à parler. Transcription d’une info bafouillée à la télé. Entre parenthèses, des mots prononcés qui ne sont que remplissage :
    « (oui, eh bien) François (euh) Hollande le (heu) chef de l’état a annoncé une (bien sûr) baisse des impôts liée (dit-il) (bien évidemment) à une baisse (non !) hausse de la croissance qui a été (euh) stagnante ces derniers semestres (nous l’avons vu), une hausse stagnante donc* qui (bien évidemment) ne permettrait pas une baisse des (euh) des impôts (et donc) François Hollande (comme nous l’voyons) a (euh) confirmé cette baisse pour l’année (évidemment) 2016 où la (euh) croissance va (certainement) augmenter selon le (euh) chef de (euh) l’état car (c’est certain) une hausse de la (euh) croissance s’accompagne d’une baisse des (bien entendu) des impôts. Aujourd’hui François Hollande rappelle (en effet) que la croissance qui est espérée va (euh) faire diminuer automatiquement les (euh) zimpôts (bien entendu). »

    Je vous épargne le phrasé étrange, les inspirations bruyantes en plein milieu de mot, le sifflement du « é » final qui, mélangé à un sourire dents serrées, donne « nos politiques et nos écoliers préparent la rentréchhh ».

    Je les hais.
    ———————————-
    * cet abruti répète la sottise qu’il vient d’inventer pour qu’on l’entende mieux.

  4. Il est de bon ton d’affirmer que cette engeance est indispensable à la démocratie. Je n’en suis pas si sûr. Elle informe…moins qu’elle ne déforme. Elle instruit…moins qu’elle ne détruit (la langue en particulier). Elle trompe, elle abrutit, elle corrompt.
    Mais il faut bien une information « indépendante » face à celle du pouvoir ? Ce n’est plus vrai : la Toile permet de tout savoir en peu de temps.
    Que sera devenue cette presse dans 30 lustres ?

  5. QuadPater

    Impossible à deviner. Elle est l’a

  6. QuadPater

    … Pardon ! Je reprends.

    Impossible à deviner. Elle est l’acteur principal du gavage permanent auquel nous sommes soumis. On est informé en temps réel d’une prise d’otages, d’un incendie ou du jugement de la Pen mais il est très difficile de suivre une affaire.

    Pour illustration, j’ai essayé de trouver ce qu’était devenue la plainte de certains otages de l’Hyper Cacher contre BFM TV qui avait annoncé la présence d’une femme dans la chambre froide PENDANT la prise d’otages (notez en passant le style ; répétitions et remplissage sont les deux mamelles de l’Engeance)

    Il y a une personne, une femme, qui se serait cachée dès le début, dès l’arrivée de cet homme à l’intérieur du supermarché, qui s’est cachée dans une chambre froide, qui s’est réfugiée dans la chambre froide et qui y serait encore, qui serait à l’intérieur de la chambre froide, donc à l’arrière de l’établissement.

    Je n’ai trouvé que l’info du dépôt de plainte, datant d’avril. En des centaines d’exemplaires. Mais la suite, rien…

  7. Notre opinion commune (comme vous avez raison, Quad… 🙂 ) est à relativiser en ce qui concerne une race, une seule, de journalistes. Ceux-là, d’ailleurs, ne devraient pas se dire journalistes: ils valent mieux que cela.
    Je veux parler des éditorialistes. Des gens qui écrivent leurs réflexions, les échangent, privilégient la pensée à la communication, prennent leur temps et sacrifient le scoop en faveur des idées. En résumé ce sont des Antidoxiens, ou des personnes dignes de l’être. Non ?

  8. QuadPater

    Impat votre exercice de projection dans le futur est sans danger, de votre vivant vous ne serez pas démenti. C’est cependant un excellent biais pour exprimer votre vision du monde.

    J’ai quelques remarques à formuler.
    – ce n’est peut-être pas seulement l’inertie de la la situation géopolitique qui permet des projections. Il y a probablement aussi des invariants dans l’histoire humaine, des macro-cycles, qui permettraient une fois identifiés de faire des prévisions. Celles-ci seraient imprécises mais certaines, à l’image de la météo, j’ignore s’il va pleuvoir ou s’il y aura du vent à Bordeaux le 25 décembre 2037 : en revanche il y fera très certainement plus froid qu’aujourd’hui.
    – l

  9. QuadPater

    Décidément ce soir j’ai les touches qui dérapent 😦

  10. Quad,…  » vous ne serez pas démenti. »…
    Par les faits, non. Mais reconnaissez-le: je prends l’énorme risque de l’être par les commentaires.

  11. QuadPater

    En effet, voici ce qui vient de tomber sur mon mail depuis un repli de l’espace-temps

    De Quad-XXXlustres à Impat-XXXlustres (camp de base Mars08) via HyperNet, :
    Camp de base Lune17, le 21 août 2165.
    Salut le Martien ! Oui, j’ai lu ce blog antique. Les prévisions de ton aïeul étaient justes, mais il est passé à côté de l’essaimage de l’espèce humaine dans le système solaire dès les années 30, qui a eu pour effet d’unifier les gouvernements terrestres et de transférer les luttes entre grandes puissances à l’échelle des planètes. 3 coagula à ce jour comme tu le sais, la Terre, la Coalition Lune-Mars, et les Nouvelles Colonies (principalement la ceinture des astéroïdes et le premier camp sur Europe).
    Souhaitant te revoir à la prochaine réunion de la Coal.
    Amicalement,

  12. Bon, je ne me suis donc pas trompé, le phénomène de coagulation est confirmé. C’est juste la vitesse de l’opération qui m’a pris de court. Le monde accélère sa course !

  13. QuadPater

    Je l’ai joué ambiance bouquins d’Asimov mais je suis persuadé que le déploiement de l’humanité hors de la Terre commencera dans quelques dizaines d’années et sera devenu dans 30 lustres un processus qu’on ne pourra plus arrêter avec déjà quelques bases sur la Lune et Mars, le reste étant en cours.

  14. La Lune, dépourvue d’atmosphère, deviendra logiquement la base de départ vers ailleurs. Elle sera la spatiogare de la terre. Le Mérignac de Bordeaux, le CDG de Paris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :