Malheurs et valeurs

mv1

Les problèmes dus à l’immigration ne doivent pas conduire à une conduite mesquine vis-à-vis des réfugiés. (CapX, 3 septembre 2015)

Zac Tate @zjtate91

On est en train de perdre tout contrôle. 70 cadavres dans un camion. Un migrant désespéré trouvé sur le toit d’un Eurostar dans le tunnel. Les corps inertes de deux enfants kurdes échoués sur la côte turque. Si vous n’êtes pas touché par ce qui se passe en Europe, vous devez être inhumain. Et pourtant la Grande-Bretagne, franchement, reste accrochée à une position qui, tout bien pesé, est à la fois dure, égoïste, et inutile. Étant donné l’énorme vague d’immigration, ajoutée à des années de promesses non tenues visant à limiter cette immigration à des niveaux perçus comme acceptables, et à une bonne dose d’hystérie, ne nous étonnons pas d’en être arrivés là.

Angela Merkel a raison : de la façon dont l’Europe réglera ce problème va dépendre l’avenir du continent. Plus puissamment que le sort de la monnaie unique et de la zone euro, l’immigration incontrôlée traverse nombre de nos valeurs économiques et politiques : souveraineté, identité, culture, sécurité. Un redoutable dilemme moral menace d’opposer les partisans d’un cosmopolitisme de gauche à ceux d’un nativisme communautaire dans une bataille pour l’âme européenne.

Un simple rappel des faits. La hausse permanente des déplacements de population n’est pas imaginaire. Selon Frontex, l’agence de l’Union concernant les frontières, on a dénombré en juillet 107.500 migrants aux frontières, principalement Syriens et Afghans. C’est trois fois plus qu’en juillet 2014. En août ce sera encore plus. On compte 60 millions de personnes déplacées dans le monde, une augmentation de 16 % en 2014. Environ deux tiers concernent les déplacements à l’intérieur d’un pays. Parmi les autres, 86 % vont vers des pays en développement, en général voisins. Ces chiffres sont 70 % plus élevés qu’il y a 70 ans. La Turquie, le Pakistan, l’Iran, abritent plus d’un million de réfugiés. À noter que le Liban, petit pays guérissant à peine de sa propre guerre civile et terrassé par la menace du Hezbollah, accueille 257 réfugiés pour 1000 Libanais.

Les 340.000 migrants qui ont pénétré dans l’Union cette année représentent 0,068 % de la population, à comparer à la chute prévue de la population active de 13 millions d’ici 2030. Il est déconcertant, et très remarquable, qu’une si faible perturbation puisse provoquer des réactions si passionnelles. Cela démontre à quel point de nombreux Européens, piégés dans leur économie atone, secoués par les forces imparables de la mondialisation, pleurant une perte de leur culture et de leur sentiment national, se sentent dépassés par ce phénomène. Toutefois, face aux statistiques comme aux impératif moraux, il serait inexcusable de ne pas agir.

N’est-il pas émouvant de voir l’Allemagne jouer un rôle d’accueil aussi actif ? On a vu ce week-end des banderoles d’approbation dans les stades de foot. Une centaine de personnalités allemandes ont condamné l’excès de xénophobie. Le mois dernier la célèbre présentatrice Anja Reschke s’en est prise aux trolls qui sur internet contribuaient à la haine affichée par l’extrême droite dans une manifestation à Heidenau. Oliver Junk, maire de Goslar et membre de la CDU, le parti de centre-droit d’Angela Merkel, courtise ouvertement les émigrés afin de rajeunir sa population. Et le député au Bundestag Martin Patzelt a fait un pas de plus en abritant sous son toit deux immigrés érythréens.

Selon un sondage pour ZDF Heute, 60 % des Allemands pensent que leur pays peut faire face au flux, estimé à 800.000 cette année, et 86 % disent que l’Allemagne est une nation d’immigrants. C’est d’autant plus remarquable que, hormis l’afflux de  » gastarbeiter » (travailleurs immigrés) turcs en 1960 et 70, et plus récemment des ressortissants de l’Union Européenne, l’Allemagne ne fut jamais une terre d’immigration : le Chancelier Helmut Kohl l’a dit un jour dans une célèbre déclaration. C’est un mélange de bonne volonté, de sens du devoir devant l’Histoire, et de fort pragmatisme, qui lui permet d’ouvrir la porte aux réfugiés.

Le paradoxe est que c’est l’inverse en Grande-Bretagne, où le contexte intérieur a fait que fut montré au monde, peut-être par inadvertance, la demi-face fatiguée et rétrograde d’un Janus. Le Royaume-Uni, il faut le dire, est par nature un pays d’immigration. Quand on étudie l’héritage britannique, un des plaisirs consiste à constater qu’il est merveilleusement hétérogène, un microcosme d’une humanité en mouvement permanent.

Personne n’est vraiment d’origine britannique. Une étude publiée au début de cette année par des généticiens de « Nature » montre que l’Angleterre est loin d’être une forteresse anglo-saxonne. Les gens qui vivent aujourd’hui au Sud et au Centre de l’Angleterre partagent en moyenne 40 % de leur ADN avec les Français, 30 % avec les Allemands, 11 % avec les Danois, 9 % avec les Belges. Ces proportions varient largement selon les régions. Une recherche plus ancienne de Stephen Oppenheimer en 2006 remonte bien plus loin en arrière jusqu’à une origine commune, concluant que les Britanniques partagent deux tiers de leur héritage avec les peuplades affamées ibériques du néolithique qui migrèrent vers le Nord à la fin de l’ère glaciaire.

Si on remonte encore le temps, tout le monde vivait en Afrique, d’où s’enfuient aujourd’hui de nombreux migrants.

La Grande-Bretagne, à qui la » Portland’s global soft power league » a attribué le N° 1 du classement cette année, est réputée pour être une société parmi les plus généreuses, tolérantes et cosmopolites. Elle a pourtant adopté une position indifférente devant la crise des réfugiés, ce qui n’est pas conforme à sa personnalité. Ce manque d’humanité découle sans doute moins du refus d’admettre une juste part d’immigrés, que du langage déshumanisant employé pour délégitimer leurs efforts. Manifestation d’animosité qui est certainement liée au malaise grandissant à propos du niveau d’immigration légale.

Les inquiétudes sur l’immigration, bien que trop souvent exagérées, sont légitimes. Ce n’est pas être raciste que de s’interroger sur les conséquences de l’arrivée d’une nouvelle et nombreuse population sur la société civile, même si la plupart des signes inquiétants semblent provenir de régions où l’immigration est la moins nombreuse.

Lorsque des gens corrects entendent dire que l’immigration a augmenté la population de 330.000 personnes l’année dernière, ce ne sont pas tant ces personnes qui les inquiètent, comme l’explique Peter Kellner de Yougov (NdT: institut de sondage), que les conséquences (souvent, en fait, seulement les conséquences perçues) concernant les prix de l’immobilier, ou l’emploi, l’accès aux soins et à l’éducation, ainsi que la cohésion sociale et l’identité culturelle. Dire que certaines régions ne ressentent pas actuellement les effets négatifs, même provisoires comme ils le sont d’habitude, des mouvements de population, ce serait faire du Panglosse.

Alors que les questions d’immigration sont globalement mieux réglées au Royaume-Uni que, par exemple, en France où le concept de « laïcité » et la politique d’assimilation ont isolé dangereusement certaines communautés, il nous faut revoir quelques principes du multiculturalisme. Revoir, en particulier, l’idée qu’il suffit de donner de l’argent et de l’autonomie aux « community leaders » supposés parler au nom d’immigrés fort différents entre eux, pour aboutir à une société cohérente. Kenan Malik a écrit un brillant essai, « Foreign Affairs« , montrant que cette approche ne fonctionne pas.

Malgré cela, le pays peut faire face, et même prospérer, avec une forte immigration. Le bénéfice qu’ils apportent à l’économie donne le moyen de l’absorber. Cela ne veut pas dire que l’entrée de 330.000 personnes tous les ans est politiquement supportable à long terme. Cela ne l’est pas. Les électeurs auront la possibilité de s’exprimer sur ce point au référendum sur l’UE, et il sera intéressant de voir l’impact de la crise des réfugiés sur la campagne. Mais refuser un quota raisonnable de demandeurs d’asile et adopter une rhétorique mesquine envers ceux qui fuient la guerre, la persécution et le dénuement, ne résoudra pas les défis d’une nation moderne tournée vers l’avenir.

La couverture médiatique de l’immigration a toujours été alarmiste, du fait d’une forte densité de population qui rend l’immigration plus visible ici qu’ailleurs, et d’un marché du travail flexible et accessible à tous. Ces particularités, mais aussi l’échec politique à satisfaire les attentes des électeurs lorsque c’est possible, ont contribué à faire croire que le problème n’est pas sous contrôle.

Avec des fils barbelés courant le long du point faible de l’Europe, avec la police hongroise empêchant les migrants d’accéder aux trains pour l’Allemagne, avec des contrôles à la frontière austro-italienne, la crise des réfugiés pourrait bien devenir, LE problème-clé du futur de l’Union Européenne.

On ne voit pas venir la fin des conflits régionaux dans le monde, aussi devons-nous prévoir les déplacements de millions de gens à tout moment du futur prévisible. Attendons-nous aussi à voir une petite partie d’entre eux chercher refuge au Royaume-Uni. Nous ne pouvons les prendre tous, et David Cameron a raison de dire que la Grande-Bretagne ne peut résoudre tous les problèmes soulevés par leur présence. Mais l’arrangement en cours, avec 40 % des demandeurs d’asile syriens pour l’Allemagne, et des fardeaux disproportionnés pour la Hongrie et la Suède, est inacceptable. Le nombre ne peut être établi, et les vrais besoins satisfaits, que si les pays travaillent ensemble. Le temps est venu pour le Royaume-Uni et les autres d’avancer pour de bon afin de résoudre une crise qui menace de la déchirer, et d’adopter une politique de l’asile reflétant son engagement et son ouverture sur le monde.

Zac Tate est éditrice adjointe de CapX.

Traduction, adaptation, et titre pour Antidoxe: Impat

140 Commentaires

  1. Belle analyse, mais l’auteur oublie de mentionner l’élément primordial qui multiplie les difficultés de l’immigration : le fait que de nombreux immigrés sont des fidèles de la civilisation musulmane, dont certains leaders affichent une volonté d’imposer leur loi à celle du pays d’accueil. Le fait aussi que tous les actes criminels récents ont été perpétrés par des musulmans, ce qui inévitablement fait regarder ces personnes avec un œil a priori soupçonneux.

  2. QuadPater

    Bonjour !

    Le problème « migrants » ne se résume pas à comptabiliser les personnes sauvées puis à se disputer que c’est moi que j’en ai le plus accueilli que toi.

    Cet article semble écrit sous pression. Pression de l’urgence suggérée par les médias et pression de l’émotion déversée sur nous par les mêmes médias.

    Imaginons le capitaine d’un navire de sauvetage. « Allô la côte ? J’en ramène 3 fois plus qu’hier, j’espère que des matelas et de la nourriture sont disponibles ! Comment ça, non ? Pas possible les gars, demain j’en sauverai au moins autant. Alors bougez-vous les fesses ! ».
    Lui, il est vraiment dans l’urgence.

    Nous (les populations européennes) ne sommes pas dans l’urgence. Notre quotidien, nos familles, nos amis ne sont pas menacés dans le court terme. Nous avons le temps de nous demander quel est le destin à moyen et long terme de ces centaines de milliers de personnes supplémentaires dans l’UE.
    Mme Merkel dit que l’Allemagne peut absorber cette année 800.000 personnes sans formation et non germanophones. C’est fort. La même chose en France aboutirait probablement à créer 799.978 nouveaux bénéficiaires des minima sociaux.

    De la santé économique dépendent donc les décisions, mais la taille du pays compte aussi. Comment une Deneuve peut-elle se permettre de critiquer de petits pays qui sont déjà dépassés ? Un réfugié a-t-il vocation à rester dans le pays d’accueil, en a-t-il simplement envie ? ou projette-t-il de retourner dans le pays qu’il a fui une fois que le danger sera écarté ? Les pays européens ont-il un rôle à jouer dans la pacification de ces états en guerre ? Si oui, ce n’est certainement pas en faisant sauter une Jeep de temps à autre qu’ils seront efficaces.

    Il ne me semble pas que ces questions soient hors-sujet. Aucune n’est cependant abordée.

  3. QuadPater

    Je crois que la seule issue à la situation international actuelle est de réunir une coalition mondiale destinée à détruire les islamistes. Daech, Al-Qaida et tutti quanti. Par tous les moyens, et le plus rapidement possible : au moins avant qu’ils n’acquièrent la Bombe et qu’ils ne mettent la main sur tout le pétrole de la région.

  4. Oui mais le Boss chéri des média depuis novembre 2008, freine des quatre fers, tergiverse, ment, nous rouie

  5. Guenièvre

    Je suis d’accord avec vous Impat : je crois que l’origine des réfugiés et le danger représenté par l’islamisme est à l’origine des réticences . Souvenez-vous des boat-people. De la fin des années 70 à la fin des années 80 la France accueillit plus de 120000 Vietnamiens et Cambodgiens. Pourtant la crise économique que traversait le pays était aussi peu propice à l’accueil de nouveaux étrangers qu’aujourd’hui. Il ne me semble pas qu’il y ait eu des réactions négatives à l’époque. Il faut dire aussi que notre pays ne traversait pas la crise identitaire qu’il traverse aujourd’hui : nous étions encore sûrs de notre modèle d’intégration car celui-ci fonctionnait encore .

  6. Patrick

    @ Impat – 5 septembre 2015 à 16:26
    L’afflux de musulmans est bien le problème. Nous en avons déjà tellement dans toute la France qui ne s’intègrent pas, mais au contraire manifestent de plus en plus de velléités d’imposer leur idéologie mortifère à l’ensemble de la population.
    Alors, s’il s’agit d’accueillir des chrétiens, OK, mille fois OK. Mais pour les musulmans, je suis très réservé. On a déjà vu des migrants musulmans jeter à la mer des migrants chrétiens, simplement pour le motif de n’avoir pas voulu prier à la islam !

  7. Levitique chapitre 19 verset 15

    Ne prévariquez point dans l’exercice de la justice; ne montre ni ménagement au faible, ni faveur au puissant: juge ton semblable avec impartialité.
    Tout est dit. L’émotion et les sentiments n’ont rien à voir avec cette invasion évoquant furieusement Le Camp des Saints

  8. pjolibert

    Et d’ailleurs le discours à tenir est simple :
    vous êtes directement menacé par l’Etat islamique ? (= vous êtes chrétien, membre d’une religion issue du mazdéisme ? voire athée et manifestant votre athéisme ?) venez et vous serez réfugié. (et la question de quadpater se pose tout autant, l’idée de refuge implique l’éventualité d’un retour en cas d’amélioration)
    vous êtes tout aussi menacé parce que chiite ? regardez, l’Iran c’est par là.
    vous êtes sunnite ? un refuge provisoire et dans le voisinage suffit, oui bon vous êtes déjà un million en Turquie (ou dans la somme des 3 pays cités ? je n’ai pas compris) mais s’en plaignent-ils ? (tiens, s’en plaignent-ils d’ailleurs ?)
    Le texte est bien en effet, mais quel dommage de gaspiller un paragraphe pour des statistiques génétiques qui n’ont rien à voir avec l’enjeu entre autres parce que relevant d’une autre échelle de temps.

  9. pjolibert

    Pour ce qui est des boat-people d’ex-Indochine, je fantasme assez une tirade téléphonique d’époque de Thatcher à Mitterrand tournée comme suit :
    « Pray dear c’est grâce à la France que ces pays sont devenus communistes : leurs leaders ont été formés dans vos écoles si performantes quand il s’agit de diffuser votre rhétorique révolutionnaire et vos lubies d’Etat-Nation ; c’est votre défaite qui a porté les communistes au pouvoir au Vietnam et votre si savante géostratégie de rapprochement avec la Chine populaire qui leur a préparé le terrain au Cambodge.
    Nous autres, en négociant l’indépendance de la Malaisie, étions au contraire restés sur place quelques années de plus à la demande de cette très subtile nouvelle Fédération multinationale pour y éradiquer la lutte armée communiste et avons gagné. Nous avons ainsi accompli notre part d’histoire. Veuillez accueillir vos 120 000 réfugiés, et au fait pour le tunnel routier, vous pouvez vous gratter. »

  10. QuadPater

    la crise des réfugiés pourrait bien devenir, LE problème-clé du futur de l’Union Européenne

    Mouais… Quoique ce soit plutôt Schengen que l’UE.
    Je ne comprends pas que les pays riches de Schengen ne soutiennent pas la Hongrie sur les plans financier et logistique. La Hongrie est une frontière de Schengen ! ils ont construit une barrière, puis ont renoncé à contenir les hordes. Pendant ce temps l’Allemagne dit « viendez ! » aux mêmes hordes… Les Allemands ne pourraient-ils pas envoyer des bus, des trains et des avions en Hongrie pour importer leurs migrants ?

  11. QuadPater

    Le temps est venu pour le Royaume-Uni […] d’adopter une politique de l’asile reflétant son engagement et son ouverture sur le monde

    La moraline n’est pas chère chez CapX.

  12. L’accueil des réfugiés semble bien se passer en Allemagne. Tout est bien organisé et la population accueillante. L’Etat a mis en place une logistique efficace. Bravo.

  13. Quad, il ne me semble pas, pas du tout, que le problème des réfugiés touche « plutôt Shengen que l’UE ».
    Cet Article est écrit par une Anglaise A propos de l’Angleterre …

  14. pjolibert

    Quad, la phrase veut peut-être aussi dire que la crise des réfugiés, comme toutes les autres crises récentes, prouve s’il en était encore besoin que l’Union n’en est pas une, d’union.
    (le décalage entre Schengen et l’Union elle-même, c’est-à-dire le fait d’être de l’une et pas de l’autre ou inversement, c’est une autre preuve que l’Union n’en est pas une et ne l’a jamais été, et que ces accords n’ont pas été faits et approuvés de façon réfléchie. Tant que tout faisait semblant d’aller bien, on ne voulait pas le savoir)

  15. pjolibert

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jerome-cordelier/migrants-vive-les-maires-de-france-06-09-2015-1962376_244.php#xtor=CS4-198
    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jerome-cordelier/migrants-gael-perdriau-maire-de-saint-etienne-je-suis-ecoeure-06-09-2015-1962339_244.php#xtor=CS4-198
    Le sens de mon délire thatchérien, fondé sur ce que je crois, était de dire que la considération des réfugiés et des migrants non-réfugiés doit aussi et avant tout être appuyé sur une politique extérieure claire, dont elle devrait être vue comme faisant partie.
    Le Royaume-Uni doit mettre sa réponse en matière de réception des réfugiés en lien avec sa position sur les affaires syriennes.
    Ci-joint, donc, le discours du maire stéphanois, pour qui la distinction entre différents types de migrants et la question de savoir lesquels sont nommément et directement menacés d’extermination par l’Etat islamique semble n’avoir aucun sens : tous sont rabattus sur le précédent du génocide arménien comme si tous au même titre étaient susceptible d’être génocides par l’Etat islamique. (sa phrase « ils n’ont d’autre choix que de mourir sous les coups d’el Assad ou de Daesh » indique ce qui semble presque une incapacité foncière à distinguer ne serait-ce que les coups volontaires et involontaires) (non, je vous rassure, je ne me lancerai pas dans une digression sur la disparition de la notion de volonté)

  16. pjolibert

    doit … être appuyée / être génocidés /semblent n’avoir aucun sens / étaient susceptibles
    pardon

  17. L’Union a remarquablement franchi toutes les crises, de tous ordres, qu’elle a du subir depuis sa récente naissance. Et Dieu sait qu’il y en a eu ! Toutes ces crises auraient été, évidemment, les mêmes sans l’existence de l’Union, et bien serait malin celui qui prétendrait qu’elles auraient été mieux résolues par l’antique myriade des pays indépendants du continent.
    Il est vrai qu’avant 1950 on résolvait les crises plus vite !

  18. tochude

    L’article nous dit que la Turquie, etc accueillent des réfugiés. Mais oublie que les pays arabes pétroliers n’en accueillent aucun. Ils nous rackettent depuis les crises pétrolières et en auraient largement les moyens.

    La famille de l’enfant photographié venait de Turquie, où elle n’était pas en danger. Ce sont donc des immigrés économiques, qui ont pris un risque…et sont tombés du mauvais côté de ce risque.
    Le monde entier hors occident et classes moyennes chinoises pourrait vouloir être réfugié économique, est-ce qu’on va tous les accueillir ? C’est complétement débile.

    Par ailleurs, le Royaume-Uni assure le renouvellement de ses générations, l’Allemagne ne le fait pas. Les Allemands ne se sentent plus, et décident de tout pour l’Europe continentale. Il faut que les Français se reprennent et arrêtent de se laisser imposer passivement des politiques néfastes pour elle. Qu’ils arrêtent d’idolâtrer l’UE.

    Dans une guerre, chacun des participants essaie d’imposer sa volonté à l’autre et des gens meurent pour cela.
    Nous sommes en train de nous faire imposer la volonté de l’etat islamique et de la Turquie, qui veut se débarrasser des réfugiés, et il n’aura fallu qu’un mort, sur les rivages turcs, par faute de la négligence de douanier turcs et de passeurs syriens pour cela.
    Nos adversaires dans le monde conflictuel qui s’annonce, à commencer par la Chine, prennent note, et doivent bien se marrer.

  19. QuadPater

    Gaël Perdriau (sur le 2è lien de pjolibert)

    Le système de quotas me choque, car cela signifie qu’à un moment donné vous êtes obligé de dire stop.

    Il mériterait qu’on le nomme socialiste d’honneur. Ah ne pas avoir à dire « stop », jamais, évoluer dans un monde sans limites…

  20. pjolibert

    Impat, vous glissez d’une idée à l’autre. Que les crises en question aient été franchies (je pensais, mettons, au tonneau grec des Danaïdes), ce qu’elles ont été, ne veut pas dire pour moi qu’elles l’aient forcément été de façon unie.
    Y a-t-il eu union au moment de la guerre de Sécession de l’Ukraine ? que ce conflit soit maintenant légèrement gelé est-il dû à l’efficacité de l’Union effectivement unie ou à des facteurs qui ne dépendent pas du tout d’elle ? L’Union est-elle unie dans ses relations : à la Russie ? aux autres Etats voisins ?
    Je ne fais que me demander si l’Union a une politique extérieure cohérente et conséquente. Si elle n’en a pas il n’y a pas de raison qu’elle conçoive et mette en œuvre un traitement cohérent et conséquent de l’afflux de candidats au statut de réfugiés. Ce serait miraculeux autrement.
    Et je suis parfaitement d’accord avec vous sur l’effroyable incapacité de la Troisième république finissante, du Royaume mal Uni du temps d’Edouard VIII, et des Etats-Nations (ah ah ah) post-versaillais censés être unis par la Petite Entente, à avoir une politique extérieure conséquente. (sachant que la politique extérieure impliquait, tiens, justement là aussi un afflux de réfugiés / l’analogie est amusante : de même que tous les réfugiés d’Allemagne ont été traités à égalité parce qu’allemands par soupçon d’espionnage ou on ne sait quoi, qu’ils fussent juifs ou autre chose, et internés quelques temps en 39 puis de nouveau en 40, hé bien de même tous les candidats au statut de réfugié venant de Syrie semblent être traités à égalité par les plus accueillants des Européens, sans qu’on se préoccupe du degré exact de menace qui les concerne : inversion complète des préoccupations en 3/4 de siècle, pour une constance remarquable dans la connerie / du moins dans l’opinion visible, à vrai dire il semble bien que l’attribution du statut de réfugié fonctionne comme il faut)

  21. pjolibert

    (suite de la dernière parenthèse ; un journal récent de France 2 expliquait bien les choses, je ne sais pas ce qui leur a pris, ils se sont mis à donner des chiffres sur les demandes d’asile, et sur les obtentions ; par classement par pays, cela donnait :
    1) République démocratique du Congo
    2) République populaire de Chine et j’ai oublié la suite
    le 1er reste au 1er rang des obtentions, mais la Chine communiste est évacuée ; je me demande ce que les demandeurs peuvent bien raconter : qu’ils fuient l’affreux régime communiste ?)

  22. QuadPater

    Impat de 10h44, le problème touche tout le monde. Les Schengen et UE, les pas UE et pas Schengen, etc… Tout le monde sur le continent européen.
    Je parle de Schengen parce qu’il est intéressant de voir comment le bidule fonctionne et où sont les points de blocage.
    Si je résume superficiellement, le montage « espace Schengen (ES) » donne satisfaction tant que les flux (légaux ou non) sont d’une ampleur raisonnable. Malheureusement ce n’est plus le cas, et les pays qui tenaient les frontières de l’ES ne tiennent plus rien du tout.
    J’ai entendu que nombre de « migrants » actuellement en Hongrie ne veulent SURTOUT PAS d’un visa Schengen hongrois, sans doute pour ne pas être refoulés en Hongrie si l’asile leur est refusé. Ce sont donc de purs clandestins, refusant un statut légal, entrés dans l’ES illégalement après avoir traversé des pays voisins, qui crient Allah Akbar (y’avait longtemps !), bref c’est le bordel.

  23. Quad,… » Si je résume superficiellement, le montage « espace Schengen (ES) » donne satisfaction tant que les flux (légaux ou non) sont d’une ampleur raisonnable. Malheureusement ce n’est plus le cas, et les pays qui tenaient les frontières de l’ES ne tiennent plus rien du tout. « …
    Je vois les choses comme vous. De n »importe quelle frontière de n’importe quel pays, on pourrait écrire dans ces mêmes termes. La migration massive à laquelle nous assistons n’est pas un problème de frontières.

  24. Lisa

    Le tout le monde vient d’Afrique est obsolète, j’ai appris ça au musée de l’homme de Bruxelles….

  25. Lisa

    Tochude, d’accord avec vous pour les pays du golfe,
    Je compatis sur le sort des migrants, j’aide ceux que je vois dans la rue, car il y en a, mais on ne me fera pas culpabiliser avec une photo que je n’ai pas vue d’ailleurs.
    Tout du moins tant qu’on n’arrêtera pas les passeurs qui sont des criminels.

  26. Bonsoir à tous,
    Je vous livre un extrait d’un article de qualité publié sur Causeur :
    « Pourquoi ces mêmes médias n’ont-ils jamais diffusé les photographies de djihadistes manifestement non européens exhibant des têtes coupées de Serbes en Bosnie dans les années 1992-1995 ? Pourquoi ne montrent-ils pas à la Une les chrétiens horriblement crucifiés pratiquement chaque jour en Syrie ou en Irak par Daech ? »
    Tout cela montre clairement que l’information est manipulée pour orienter l’opinion dans un sens plutôt qu’un autre :
    « Le levier de la bronca émotionnelle est une arme de blitzkrieg à un seul coup. On ne l’actionne jamais gratuitement. Passée la première vague de sentiment, il ne fait aucun doute que les populations européennes retrouveront leurs réflexes de méfiance et de peur. Le malheureux garçonnet sur sa plage sera oublié dans un an, mais pas la promiscuité, l’effort imposé à des économies chevrotantes, le développement du travail au noir, l’accroissement réel ou fantasmé de l’insécurité et l’expansion inévitable du djihadisme. »
    Et je ne parle pas de la culpabilité qu’on essaie de nous faire endosser : quoi qu’il arrive, c’est toujours la faute de « l’Occident chrétien« .

  27. @ pjolibert – 7 septembre 2015 à 18:07
    Ce brave maire risque d’être accusé de discrimination, voire d’islamophobie.
    Mais il a raison. D’autres devraient suivre son exemple.

  28. QuadPater

    Comment faites-vous pour discriminer les chrétiens dans un groupe de Syriens et d’Irakiens qui ont tous des têtes d’islamistes ?

  29. pjolibert

    Patrick : c’est en ce sens que je trouve que l’idée du maire de Roanne est stratégiquement inappropriée autant qu’elle est littéralement exacte.
    Quad : votre vidéo hongroise d’hier permet de distinguer des signes (le cri).
    Sinon, en amont, il y a la notion de confiance. Et d’ailleurs j’imagine qu’à l’heure actuelle n’importe qui qui demande l’asile politique est bien obligé d’expliquer ce qui motive sa demande. Et s’il est chrétien et se déclare menacé de mort par un groupe politique qui a juré la mort des chrétiens ou autres religieux minoritaires ou s’est déjà illustré par de telles mises à mort, il formule une phrase correspondant à ce fait : « je suis chrétien ».
    Si la même chose avait existé en 1939, c’est-à-dire s’il y avait eu un régime autre que la Troisième république finissante et un droit d’asile internationalement défini comme aujourd’hui (dis-je au hasard), les candidats allemands au statut de réfugié eussent été censés dire « je suis juif ou défini comme juif par un régime qui a entrepris de rendre la vie des juifs impossible par un ensemble de privations de droits d’exercice normal de nos professions, d’exactions et violences impunies et dont la responsabilité est retournée contre nous par le pouvoir, et de menaces récentes de dégradation supplémentaire de nos conditions de vie en cas de guerre, dont la prise en main de l’Autriche a donné un sinistre avant-goût ».
    Pardon pour la longueur, mais au vu de la différence d’appréciations de vues entre les différents élus locaux, certaines explications méritent d’être appesanties.

  30. pjolibert

    En revanche, pour épargner les débats infinis sur les mots qui cachent l’accès aux vraies choses, il me semble opportun et stratégiquement approprié, pour contourner donc, les sempiternelles autojustifications contre les reproches de discrimination, de prononcer le mot « distinction » :
    je distingue entre divers degrés de menaces et de gravité pour attribuer le statut de réfugié à qui le statut revient bel et bien

  31. pjolibert

    pardon pour les constructions de phrase déficientes, bref, comprendre : « à qui de droit… »
    à force de voir poindre les opinions des différents maires, on se demande si cette crise ne va pas devenir, en plus d’une épreuve pour l’union de l’Union européenne, une autre en petit pour l’union de l’ex Union M. P.

  32. QuadPater

    pjolibert un des combats d’Antidoxe consiste à dénoncer le détournement de vocabulaire et ses corollaires, la création de tabous et l’accusation sidérante.
    C’est volontairement, bien sûr, qu’à 18h29 j’ai utilisé le verbe discriminer dans son acception classique.

  33. QuadPater

    Un souci est que le terroriste musulman peut sans problème jurer sur la Bible qu’il est chrétien. Cela fait partie des méthodes légitimes de dissimulation dans l’islam (j’ai oublié le nom, yakuza ou je ne sais quoi)

  34. … » Un souci « …de taille !
    Mais on doit savoir, par interrogatoire bien mené, faire le distinguo. Peu de chance, par exemple, qu’un musulman sache réciter 3 phrases du Pater Noster.
    NB. On pourrait faire un « test » avec les lecteurs d’Antidoxe… 🙂

  35. @ QuadPater – 7 septembre 2015 à 20:33
    « méthodes légitimes de dissimulation dans l’islam » = takya.

  36. QuadPater

    Je connais les deux versions, vouvoiement et tutoiement. Ji jure que ji souis pas misoulman, par allah – non par là – i par ailleurs i noulle part. Bon chritien ! chti jure sa mère !

  37. Pour illustrer le propos d’Impat (7 septembre 2015 à 20:46), voici une anecdote de la fin de la 2ème GM.
    Des Allemands, mais aussi des Alsaciens ont été faits prisonniers par les alliés à la fin de la guerre. Il fallait dont reconnaitre qui est alsacien (donc citoyen français) et qui est allemand (badois par exemple), les dialectes étant très proches. Un Alsacien saura dire qui est badois et inversement. Mais les autorités n’arrivaient pas à faire la différence. Il fallait un signe clair, évident. Ainsi un curé eut l’idée suivante : il faut les prendre un à un, leur montrer un parapluie et leur demander, en dialecte de désigner l’objet. Celui qui disait « Barabli » était reconnu alsacien, celui qui disait « Regenschirm » ou « Regeschirm » (en dialecte) était considéré comme allemand.
    En mémoire de cet événement, fut alors créé le célèbre cabaret « Barabli » animé par Germain Muller et sa troupe.

  38. QuadPater

    Ci Patrick qu’il i misoulman ! « takya » ! li parli arabe !!

  39. Impat,
    Si vous voulez dire que ceux qui ne savent pas réciter le Pater sont musulmans, je crois que nous avons au moins 45 millions de musulmans en France !
    😉

  40. Pardon, « Takyia ». Donc pas si bon misoulman que cela !
    🙂

  41. QuadPater

    Nous plaisantons, mais au fond, à part la déclaration « je suis chrétien » proposée par pjolibert, je ne vois pas sur quels critères le maire peut s’appuyer.

  42. pjolibert

    J’avais bien compris que vous le disiez exprès Quadpater, mais il se trouve que le maire de Belfort va bel et bien affronter sans doute les procès d’intention antidiscriminatoires, il faut parer.
    Je ne sais pas réciter le pater, quad.
    Le pater des divers chrétiens d’Orient est-il en latin ? Il va falloir des interprètes. Quant aux accents ils risquent fort également de tous se ressembler.
    Les cris sur la vidéo hongroise me paraissaient surtout présager de ce que personne n’aurait l’idée de mentir en la matière.

  43. QuadPater

    L’idée aurait pu être d’accueillir d’abord les femmes, les enfants et les vieillards, dans la tradition chevaleresque européenne.
    Or comme l’avait fait remarquer l’amie Souris Donc (reviens, nous t’aimons !), la plupart des néo-naufragés sont des hommes vigoureux.
    Les femmes, laissées à la maison par ces héros*, ont le choix entre combattre Daesh, devenir esclaves sexuelles ou être exécutées pour avoir refusé de devenir des esclaves sexuelles.
    MM. les maires souhaitant personnaliser l’accueil devraient privilégier les familles. Ceux qui arrivent sans sont soit des célibataires, soit des lâches.

    —————————————
    * ce n’est même plus de l’ironie. Cf. l’accueil en Allemagne. Des haies d’honneur, des applaudissements, des banderoles…

  44. Une solution simple : voici du saucisson pur porc, mangez !

  45. lisa

    Patrick, c’est tout à fait ce que j’ai pensé, c’est de qui l’article ?

  46. QuadPater

    L’accueil des réfugiés ne coûterait « que quelques » millions d’euros selon Michel Sapin
    Oui c’est cela. Nous les accueillons, les nourrissons et les logeons pendant quelques semaines, et cela coûte quelques millions d’euros. Circulez…
    ET APRÈS L’ACCUEIL, M. SAPIN ? UNE FOIS ACCUEILLIS, C’EST FINI ILS NE COÛTENT PLUS RIEN ? Ils ont un boulot, un appart’, et deviennent rentables ? Qui va croire cela ?
    Sapin et la socialie : une bande de tocards manipulateurs. Ils nous prennent pour des cons !
    À dégager d’urgence.

  47. Souris donc

    Quad, 7 septembre 2015 à 20:1
    C’est volontairement, bien sûr, qu’à 18h29 j’ai utilisé le verbe discriminer dans son acception classique.

    Discriminer, c’est choisir. C’est se donner des critères sur lesquels on se base pour exercer sa liberté (constitutionnelle) pour trier sélectivement dans ce qui est proposé. La vie n’est faite que de choix, si je choisis la mauvaise voie, j’ai à en assumer les conséquences. Je choisis (encore pour quelque temps) mon médecin, mes commerçants, mon alimentation, ma façon de m’habiller, mes loisirs, mes lectures. La carte scolaire interdit déjà de choisir l’école de ses enfants. M’interdire de discriminer, c’est m’interdire de refuser, c’est m’obliger à accepter les choix que d’autres font pour moi, ceux qui savent ce qui est bon pour moi.

    M’imposer des choix qui ne sont pas les miens et qui heurtent mes convictions est le début du totalitarisme.

    Le vote démocratique est une délégation du choix, à condition que l’on respecte l’électeur dans les incidences sur sa vie des décisions politiques. J’ai donc légitimement de droit de m’indigner que l’on m’impose de côtoyer au travail, dans la rue, de devoir loger même, des barbus et des emburqinées prosélytes.
    Le vivre-ensemble, la non-discrimination coercitive, n’est que le nom du totalitarisme qui confisque jusqu’à la pensée de l’individu en l’embrigadant dans une idéologie à laquelle il est obligé de se soumettre. En lui retirant toute pensée critique par des techniques de propagande qui font appel à son émotion, et surtout pas à sa raison.

    Exemple, l’apitoiement devant le petit noyé de la plage turque pour nous fourguer l’invasion.

    (Quad, j’attends toujours le pow wow, enfin le machin, promis)

  48. QuadPater

    Je ne suis pas l’organisateur du pow-wow, Souris. Je l’attends moi aussi, dans la prière, le recueillement et l’abstinence.

  49. pjolibert

    M. Cazeneuve dit : « Les chrétiens d’Orient doivent être accueillis mais il y a aussi des musulmans qui sont persécutés et il y a d’autres minorités qui le sont avec le même degré de barbarie ».
    (toujours d’après une dépêche Orange) :
    impeccable, il commence de lui-même à intérioriser l’idée de persécution : il va être fatalement amené à comparer les persécutions ; sa phrase même encercle les musulmans entre les chrétiens et les autres minorités, il tente d’établir un signe égal entre tous mais c’est cuit, à partir du moment où il admet l’idée de persécution et sous-entend que ce doit être la motivation de l’asile, la mise à égalité ne peut plus marcher, c’est cuit.

  50. @ Lisa, l’article de Causeur dont j’ai donné le lien est de Slobodan Despot, directeur des éditions Xenia.

  51. QuadPater

    pjolibert de 17:53.
    Avec ces bestiaux incohérents rien n’est jamais sûr. C’est apparemment et provisoirement cuit. Jusqu’à ce qu’il oublie qu’il avait lié l’asile à la persécution et qu’il nous fasse une leçon de morale sur l’égalitude et l’inimaginable « tri » entre les malheureux.

  52. pjolibert

    c’est certain, il va embrayer comme ça, c’est juste qu’il faut qu’en face quelqu’un fasse bien la réplique

  53. Souris donc

    L’inimaginable tri. Comme le relate Patrick un peu plus haut avec le Barabli, on peut utiliser le fait que l’Islam n’a pas de clergé, alors que les Chrétiens ont une hiérarchie. Avec Internet, il devrait être facile d’obtenir des évêques qu’ils se portent garants de leurs ouailles. Ainsi, on aurait des Chrétiens d’Orient à accueillir, sans toutes les tensions sociales générées par les Musulmans. Qui, eux, pourraient demander l’asile à leurs riches frères des pétromonarchies qui manquent, comme Angèle, de main d’œuvre, ce qui leur éviterait de faire appel aux Philippins.

  54. Souris donc

    Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi tous ces réfugiés ne demandent pas l’asile à Poutine ? Il a des problèmes démographiques et de grandes steppes vides. Et le chemin est beaucoup plus court et direct. Un bout de Turquie et la petite Géorgie : 500 km.

  55. QuadPater

    Souris, Poutine est le patron d’un pays qui, à l’instar des pays du Golfe, de la Chine, de l’Australie, ne se laisse pas envahir facilement.

  56. Pourtant la Russie peut se montrer très hospitalière : demandez à Depardieu. 🙂

  57. Souris donc

    Mais oui, Impat. En plus, ils sont tous ingénieurs et médecins. Et puis, pas de plage meurtrière pour les petits Aylan, trajet entièrement terrestre.

  58. En voilà une idée qu’elle est bonne !

  59. Souris donc

    Sur la transhumance mensuelle des parlementaires européens en grand arroi, avec interprètes, secrétaires et autre petit personnel, Cohn-Bendit a raison. Et comme le maire de Strasbourg est une socialope bêlante après les réfugiés, la bonne idée risque d’aboutir.

  60. pjolibert

    Tiens, l’exemple qui me vient immédiatement en tête c’est plutôt Snowden, là c’est très littéralement l’asile politique. Bon, Depardieu, oui d’accord aussi.

  61. Junker en rajoute une couche :
    Il veut l’accueil obligatoire de 160.000 migrants en Europe.
    « Il n’y a pas de religion, de croyance, de philosophie quand il s’agit de réfugiés. Nous ne faisons pas de distinction »
    Dit-il !

  62. pjolibert

    il faut répondre du tac au tac :
    si il y a de la religion quand il s’agit de réfugiés !
    les réfugiés juifs de 39 étaient juifs ou tenus pour tels !

  63. Souris donc

    @ Quad, 10:26

    L’Australie, sous la pression de manifestants aussi perméables à la propagande que les nôtres, vient de s’engager à accueillir 12 000 Syriens « appartenant à des minorités persécutées » mais DEJA dans des camps de réfugiés de Jordanie, Turquie et Liban.
    A donner 30 millions d’euros à l’UNHCR et 8 avions de chasse à la coalition menée par les Etats-Unis contre l’Etat Islamique.

    Malin, non ? S’ils sont déjà dans les camps de réfugiés, le tri sélectif est facilité et on n’accueille pas indistinctement les persécutés, les déserteurs et les opportunistes. Donner de l’argent permet de se donner une bonne image tout en laissant les autres se débrouiller.
    http://www.spiegel.de/politik/ausland/fluechtlinge-australien-nimmt-12-000-syrer-zusaetzlich-auf-a-1052035.html

  64. QuadPater

    Très futés ces Aussies.

  65. Je ne voudrais pas abuser. Mais ceci vaut le détour.
    Plaçons en détention les islamistes fichés comme dangereux. Une tribune d’Arno Klarsfeld.

  66. pjolibert

    Merci pour l’info Souris donc.
    Mon allemand est vraiment trop déficient, je suis allé voir chez eux
    http://www.abc.net.au/news/2015-09-08/tony-abbott-flags-response-syrian-refugee-crisis-imminent/6757708
    en effet : les distingueurs sont au pouvoir / les antidiscriminateurs sont dans l’opposition et s’expriment / la 1ère ligne de l’article et la fin parlent de bombardements, autrement dit cette décision d’accueil spécifié est relayée à la guerre elle-même, et la guerre est le sujet prioritaire qui englobe le reste : franchement, que demande le peuple ?

  67. Souris donc

    Tous tel qu’ils sont ont en arrière-pensée de trier, mais le politiquement correct et les assos antiracistes stipendiées à l’affût de la lepenisation des esprits empêchent de le dire. Donc, on va faire mille contorsions « Euh, moi, maire de X je voudrais bien, mais je n’ai pas de place », « Moi, j’en ai déjà accueilli plus que mon quota, que Neuilly prenne sa croix et sa part, ça fera un peu de mixité sociale », « Moi, je trouve que c’est à l’Etat (=contribuable ») de s’en occuper, de préférence nimby », « Mou-Président-Je je voudrais bien, mais je n’ai pas de résidence secondaire, même à Mougins ».

    Alors on fait un tapage médiatique autour d’une expérience limitée au Boboland qui s’appelle CALM. Comme à la maison. Adopte un réfugié. Si vous avez envie de vous marrer, rien ne manque à la panoplie des chaisières bien pensantes, même pas les photos et l’appel aux dons.
    CALM n’est pas un simple réseau d’hébergement, c’est une véritable expérience humaine qui doit nous permettre de nous rencontrer et nous enrichir les uns les autres. Beau comme l’antique. Dégoulinant de bonne conscience.
    http://singa.fr/la-communaute/calm-comme-a-la-maison/

  68. À partir du moment où un réfugié est introduit et accepté à l’intérieur du pays, je pense que son hébergement et accueil par un particulier volontaire est une opération bénéfique. La promotion d’une organisation du type « CALM » ne me semble donc pas aberrante.
    Mais c’est bien vrai, Souris, qu’elle va concerner surtout le boboland. Et pourquoi pas ? À condition qu’on ne les subventionne pas à cet effet, les dits « Bobos ».

  69. Souris donc

    Oui, mais sauf que ce Calm est une pure entreprise de culpabilisation et de propagande, puisque grande démonstration en faveur du muzz (« Je ne suis pas islamophobe, moi »). Quand le bobo du Calm sera fatigué de son animal de compagnie, il l’abandonnera à la SPA. A la collectivité.
    La France a déjà beaucoup donné en faveur des musulmans au point que les tensions sociales deviennent inquiétantes. Et pendant que le projecteur est sur les Syriens-Irakiens, les barcasses de Méditerranée ne s’arrêtent pas de déverser.

    Je trouve la solution Sarko plus pertinente. Des camps de réfugiés aux portes de Schengen, avec un examen calme et attentif des motivations. Ensuite accueil. Et pas ce n’importe quoi annihilant toute pensée critique par des techniques de propagande qui font appel à l’émotion, et surtout pas à la raison.

  70. Cette « solution Sarko » n’est certainement pas « la solution », mais elle peut participer grandement à la solution. À ce titre elle est en effet pertinente.

  71. Souris donc

    Et il n’est sûrement pas le seul, Zozio. Ils arrivent en faisant le V de la victoire. On en a discuté avec le Dr Wo qui pense qu’ils font le V pour tout et n’importe quoi. Comme le V de vaseline, j’ai dit.

  72. Migrants : à quand la voie de la raison ?
    Je relève entre autres, ceci : « Selon le HCR, 72% des migrants parvenant en Europe sont des hommes. »
    Cherchez l’erreur !

  73. Souris donc

    Patrick, on y relève aussi le passage sur les professionnels de l’indignation compassionnelle, sans projection sur le long terme (= le bobo frivole).

    En voici que la compassion dégoulinante n’effleure pas :

    Les Saoudiens, après les critiques sur leur peu d’empressement à accueillir leurs frères, promettent 200 mosquées à l’Allemagne.
    Un peu d’effort, et les pétrogroslards en financeront autant en France. Chouette, 200 mosquées en plus !

    La Hongrie-Pologne-République Tchèque-Slovaquie (le groupe de Visegrad) veut zéro réfugié. Zéro. La Roumanie, pareil.
    Le salut pour l’UE, si salut on peut encore envisager après ce suicide occidental en direct, viendra des pays de l’Est, moins perméables à la propagande que nous. Les pays de l’Est savent ce que propagande veut dire, ils la décryptent instantanément. Ils savent ce que totalitarisme veut dire. Ils ont donné. Nous, on croit encore aux lendemains qui chantent.

  74. Souris donc

    On est le 11 septembre. Spectaculaire déclaration de guerre contre l’Occident. 14 ans après, ils ont gagné.

  75. Et au Machin ils ont choisi ce jour pour hisser le drapeau de-la-palestine-le-pays-qui-n-a-jamais-existé.
    Et mon mauvais esprit me souffle : connaissant l’état d’esprit des instigateurs de la décision je ne crois pas à une coïncidence.

  76. Joyeux Roch Hachana !
    Bon renouvellement à tous les Antidoxiens juifs.

  77. Merci Patrick.
    L’Arabie Saoudite a 100’000 tentes ignifugées à air conditionné, cuisines et toilettes, qui pourraient accueillir 3 millions de personnes.
    Toujours vides.
    Étonnant, non ?

  78. Question : l’Arabie S. refuse-t-elle d’accueillir et démontre son hypocrisie avec ses tentes ou bien les réfugiés refusent-ils de choisi ce pays qui sera forcément moins généreux que l’Europe ?

  79. QuadPater

    kravi קרבי L’Arabie Saoudite n’est ni ambiguë ni hypocrite sur ce plan : elle n’accueille pas, point barre. Et ne donne pas de prétexte, que je sache.

  80. QuadPater

    Pardon j’ai validé trop tôt. Je voulais ajouter que c’est dans nos contrées qu’on cherche à justifier le non- (ou hypo-) accueil… 😉

  81. Combien de  » migrants  » fidèles viendront écouter cet imam français prêchant en français dans la France de 2015 ?

  82. Extrait de la prière juive pour la République française lue dans les synagogues de France le jour du Shabbat et à Roch Hachana

    Éternel, Maître du Monde, Bénis et protège la République française et le peuple français
    Que la France vive heureuse et prospère
    Qu’elle soit grande et forte par l’union et la concorde
    Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations
    Amen

  83. Oui, Quad. Je me demandais juste à quoi pouvaient bien servir ces tentes.

  84. Souris donc

    Le rite catholique possède la même chose, Zozio. Le Domine salvam fac republicam. Sauf erreur, messe de la Sainte Cécile, patronne des musiciens et des fanfares.
    Gounod :

  85. Le dimanche précédant la Fête nationale, est célébré en la cathédrale de Strasbourg une messe pour la France.
    Les protestants le font de manière moins formelle.

  86. Je le sais bien Souris donc, mais actuellement en écoutant Pujadas ou Valls je n’ai plus l’impression de faire partie de la Communauté ( saleté de mot -communauté ! ) nationale. Ou alors du bout des lèvres.

  87. QuadPater

    D’où ces imams tirent-ils leur légitimité ? Le discours de celui-ci sur la femme aurait choqué mes grands-parents, pourtant nés au début du XXe siècle et très loin de la notion d’émancipation de la femme.
    Les féministes des années 2000 ont apparemment perdu leurs motivations dans le grand bain antiraciste. Mais alors, où sont celles des années 80 ?

    L’immigration débridée de la fin du XXe a installé durablement en Europe un islam rigoriste, misogyne et potentiellement violent. La déferlante « migratoire », elle, contribuera à l’amener au pouvoir.

  88. @ QuadPater,
    Cela vous étonne ? Pas moi ! Bien sûr que de tels discours sont intolérables, mais nos gouvernements ont renoncé depuis longtemps (peut-être depuis toujours) à laisser ces prêcheurs vomir sur nos valeurs et notre pays.
    Quant aux féministes, elles sont juste bonnes pour exiger qu’en grammaire le masculin ne l’emporte plus sur le féminin, et qu’on dise « docteure » au lieu de doctoresse et « directeure » au lieu de directrice. Ou encore qu’on explique à un garçon qu’il est peut-être une fille ou vice-versa. Oui le vice versa et verse encore !

  89. Quoique ce dernier point est plutôt la marotte des LGBTIXYZ etc.

  90. QuadPater

    Bien vu Patrick. On s’attaque au genre des noms parce que les règles de la langue française ont été édictées par des hommes blancs. On ne touche pas à l’imam de la vidéo de l’Oiseau parce que c’est un pote. Encore et toujours ce racisme exacerbé si caractéristique de la gauche française.

  91. Souris donc

    Quad et Kravi
    L’Arabie Saoudite n’est ni ambiguë ni hypocrite sur ce plan : elle n’accueille pas, point barre. Et ne donne pas de prétexte, que je sache.

    Si, elle donne le prétexte, avec ingénuité grandiose.
    Lu dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung, équivalent du Figaro.
    http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/die-golfstaaten-schotten-sich-gegenueber-fluechtlingen-ab-13789932.html
    Sich abschotten = les Etats du Golfe « s’isolent des réfugiés ». Au sens de se protéger, se barricader.
    Dans le corps de l’article : ils craignent que les Syriens « politisent » la société saoudienne.
    En finançant la construction de 200 mosquées en Allemagne, ils se défaussent du problème en le fixant chez les autres.
    Vos bons sentiments dégoulinants attirent les réfugiés ? Démerdez-vous avec.

  92. Piqûre de rappel, c’est un peu long

    C’est de cette façon qu’en juillet 1962…

    LES MALS AIMES DE LA FRANCE

    C’est de cette façon qu’en juillet 1962, on traita les rapatriés d’Algérie pourtant français à part entière.
    Maintenant, on construit aux migrants des centres où ils auront logement, nourriture, aide médicale, etc., bien sûr aux frais des contribuables français.

    >

    31 juillet 2015, Manuel Gomez, Ecrivain

    Le 26 juillet 1962, le maire de Marseille,le socialiste Gaston Defferre, accorde une interview au quotidien Paris-Presse l’Intransigeant.Sujet : l’arrivée massive des rapatriés d’Algérie.

    53 ans plus tard, il m’apparait comme instructif, pour les générations qui n’ont pas connu, ou mal connu, ces évènements tragiques, de faire souvenir de quelle manière ont été accueillis ces Français lors de leur arrivée, contre leur gré et emportés par le vent de l’Histoire, dans leur pays, leur patrie, la France.

    Le « bafouilleur marseillais », Gaston Defferre, ne se prive guère de donner son avis :
    « Ils fuient. Tant pis ! En tout cas, je ne les recevrai pas ici. D’ailleurs, nous n’avons pas de place. Rien n’est prêt. Qu’ils aillent se faire pendre où ils voudront !En aucun cas et aucun prix je ne veux des pieds-noirs à Marseille. »

    À la question « Voyez-vous une solution aux problèmes des rapatriés à Marseille ? »,
    il répond : « Oui, qu’ils quittent Marseille en vitesse, qu’ils essaient de se réadapter ailleurs et tout ira pour le mieux. »

    Mais Gaston Defferre n’est pas un cas isolé.
    Un sondage IFOP début juillet indique : 62 % des métropolitains refusent toute idée de sacrifice à l’égard des Français d’Algérie.

    Voici d’ailleurs un rapport découvert lors de l’ouverture des archives :
    « Les Français d’Algérie qui débarquent en métropole font l’objet d’une froide indifférence, ou même d’appréhensions. On ne les connait pas. On ne sait d’où ils viennent ni s’ils sont “vraiment” français. Jugés premiers responsables du conflit qui vient de se terminer et qui a coûté la vie de trop nombreux soldats métropolitains, ils ne semblent pas “mériter” que l’on porte sur eux le regard compatissant que beaucoup espèrent ».

    Conseil des ministres du 18 juillet 62, Louis Joxe s’exclame :
    « Les pieds-noirs vont inoculer le fascisme en France. Dans beaucoup de cas, il n’est pas souhaitable qu’ils retournent en Algérie ni qu’ils s’installent en France. Il vaudrait mieux qu’ils aillent en Argentine, au Brésil ou en Australie. »

    Pompidou, Premier ministre, appuie cette idée :
    « Pourquoi ne pas demander aux Affaires étrangères de proposer des immigrants aux pays d’Amérique du Sud ou à l’Australie ? Ils représenteraient la France et la culture française. »

    De Gaulle : « Mais non ! Plutôt en Nouvelle-Calédonie ! Ou bien en Guyane, qui est sous-peuplée et où on demande des défricheurs et des pionniers ! »

    Le 22 juillet 1962, Gaston Defferre poursuit ses anathèmes sur Paris-Presse :
    « Français d’Algérie, allez-vous faire réadapter ailleurs. Il faut les pendre, les fusiller, les rejeter à la mer… Jamais je ne les recevrai dans ma cité. »

    Dans le centre de Marseille, une inscription sur un grand panneau :
    « Les pieds-noirs à la mer. »

    À l’aéroport d’Orly,
    la direction interdit aux pieds-noirs d’emprunter l’escalier mécanique parce qu’elle estime que leurs valises et leurs ballots volumineux sont une gêne pour les autres voyageurs.

    Pas l’once d’une compassion parmi les responsables politiques français
    « L’intérêt de la France a cessé de se confondre avec celui des pieds-noirs », dit froidement de Gaulle, le 4 mai 1962, en Conseil des ministres.

    Un autre jour, à Peyrefitte qui lui expose « le spectacle de ces rapatriés hagards, de ces enfants dont les yeux reflètent encore l’épouvante des violences auxquelles ils ont assisté, de ces vieilles personnes qui ont perdu leurs repères, de ces harkis agglomérés sous des tentes, qui restent hébétés… », le Général répond sèchement : « N’essayez pas de m’apitoyer ! »

    Parlant d’Edmond Jouhaud, l’un des généraux putschistes du 13 mai 1958
    « Ce n’est pas un Français, comme vous et moi, c’est un pied-noir. »
    Voilà, tout est dit. Ceux qui ne savaient pas le savent à présent. Quant à ceux qui n’ont jamais voulu savoir, qu’ils croupissent dans leur ignorance.

  93. plantigrade69

    Je ne pense évidemment pas complètement le commentaire cynique que je vais faire. Mais je vais le faire quand même parce qu’au fond, même si ce n’est pas volontaire, voire parce que c’est paradoxalement pour conjurer son passé:
    l’Allemagne n’a pas changé, elle accueille à bras ouverts des haïsseurs de juifs!

  94. Souris donc

    L’argument des pieds-noirs est à double tranchant, Zozio.

    Raisonnement gauchi :
    On a intégré les pieds noirs.
    On a intégré les boatpeople.
    Les Allemands ont intégré la RDA.
    Donc on intégrera les « réfugiés ».

  95. En plus, ce raisonnement gauchi tient la route. Même une route droite.

  96. L’Ours, vous pouvez rajouter « et la France lui emboite le pas » !

    Valls ne veut pas faire de la religion un critère d’accueil. Conséquence : les pays qui ont déclaré ouvertement ne vouloir que des chrétiens les auront, et nous allons récupérer ceux dont les autres ne veulent pas.
    On construira encore plus de mosquées, peut-être des églises vides seront reconverties, nous aurons la guerre civile sur notre territoire et nous ne pourrons même pas nous défendre.
    C’est bientôt la « fête du mouton« . Oui on peut dire qu’il sera la fête ! Ils pourront s’entraîner à l’égorgement afin de bien pouvoir le pratiquer contre nous lorsque le moment sera venu.
    Merci Giscard (rapprochement familial et Khomeny dans les Yvelines), merci Mitterrand, merci Chirac, merci Sarkozy, merci Hollande, peut-être bientôt merci Juppé, l’islamophile repris de justice. Ainsi va la France, le navire est en train de couler, mais tout va bien Madame la Marquise !
    Ah non, j’oubliais : « la préoccupation numéro un des Français est le chômage« . Répétez tous après moi : « la préoccupation numéro un des Français est le chômage »
    Et basta !

  97. QuadPater

    Les 8 ou 900.000 PN se sont adaptés à la vie en métropole malgré l’hostilité ambiante
    Les 500 Hmongs se sont intégrés à la société guyanaise malgré l’hostilité ambiante
    les boatpeople se sont assimilés pour beaucoup.

    MAIS des millions d’immigrés et « issus de » afro-maghrébins refusent de s’insérer dans la communauté française et ne s’intégreront jamais.

    Que déduire de ces récents moments d’Histoire, sinon que la France n’a pu digérer des arrivées, même massives, de populations que lorsqu’elles elles étaient capables d’être rapidement autonomes (pieds-Noirs, Hmongs et autres boat-people). Les autres, on les a encore sur les bras. Notre pays n’est pas capable d’entretenir un nombre important d’improductifs*.

    ———————————-
    * (je cherche le terme générique pour « personne en âge de travailler mais qui vit des aides sociales, quelle que soit la raison »).

  98. QuadPater

    Les Femen apparaissent sur la vidéo comme victimes de la brutalité des musulmans. Leur objectif de com’ est atteint, puisqu’on en voit au moins un qui donne des coups de pieds à une nana qu’on devine par terre.
    Et après ? Elles étaient là pour quoi ?

  99. No way Souris, les pieds noirs étaient français et ils ont bossé dur – j’étais aux premières loges -.les boatpeople chrétiens ou bouddhiste, les allemands de la RDA… allemands.
    Les nouveaux arrivants pour la plupart viennent du Coran et ça craint

  100. pjolibert

    Très intéressant le cas des Pieds-Noirs, car là aussi le fait de l’accueil était directement lié à une guerre.
    En plus du parti pris idéologique (Defferre, la gauche, tout ça), il me semble que le mauvais accueil est directement liée à un refus constant de la majorité de la population métropolitaine d’entendre parler de cette guerre. La pacifisme des années 1930 a contribué à la défaite de 1940. La « défaite » de 1962 malgré des positions victorieuses sur le plan strictement et techniquement militaire, c’est une défaite mentale issue d’une indifférence à la guerre qui est bien moins nommée, invoquée, conçue, que le pacifisme des années 1930, et qui n’a donc pas de nom (comme la guerre d’Algérie a longtemps été la guerre sans nom).

  101. pjolibert

    directement lié, pardon.
    Et pour l’accueil des Harkis, astreints à des contraintes que n’ont pas connues en parallèle des migrants économiques d’Algérie, privilégiés par les accords d’Evian puis par un statut ultérieur par rapport aux autres nationalités, ce simple fait absolument ahurissant suffit à montrer la façon dont l’Etat était en mesure de percevoir une situation dans sa globalité.

  102. Souris donc

    Le sondage Odoxa montre que les Français ne se sont pas laissés manipuler par l’apitoiement organisé autour du petit Aylan.
    http://www.odoxa.fr/wp-content/uploads/2015/09/Odoxa-pour-iTélé-CQFD-et-Paris-Match-La-crise-migratoire1.pdf
    Les Français restent, après comme avant, majoritairement contre l’accueil de migrants et réfugiés (musulmans), et je pense que l’inconséquence de Merkel sera encore plus contreproductive.
    Les uns après les autres des 28 pays de l’UE ferment leurs frontières.
    Implosion de l’UE en direct. Lézardée depuis longtemps.

    Cazeneuve vient de manger son chapeau à la sortie de la réunion des Ministres de l’Intérieur à Bruxelles, Il est POUR les hotspots sarkoziens. Mais Valls avait bien parlé de guerre de civilisation…après la décapitation du chef d’entreprise, c’était en juin.

  103. desavy

    Plantigrade : « l’Allemagne n’a pas changé, elle accueille à bras ouverts des haïsseurs de juifs! »

    Comment peut-on écrire cela ?

  104. Étonnant, en effet, même avec les précautions prises par Plantigrade avant d’écrire cette phrase.

  105. QuadPater

    Patrick
    Finalement tout l’article tourne autour du flou de cette phrase :

    Leurs demandes ont été refusées car leurs dossiers ont été jugés «pas fiables»,

    Qu’est-on censé penser après lecture de ce papier ?
    Ne trouvez-vous pas étonnant de ne pas avoir des infos plus précises sur le rejet ? Une ambassade française a pignon sur rue, elle possède un n° de téléphone, un fax, un mail, des services, un patron…
    Oui, il est étonnant que les DNA n’aient pas creusé l’affaire.

  106. Souris donc

    @ Desavy et Impat

    Les interventions du Nounours sont toujours millimétrées. Il peut se permettre cette vanne pourrie parce qu’il est juif. C’est, d’une certaine manière, le contraire de Charlie Hebdo, dont Bilger liste les thèmes dont on ne rit pas quand on est de la bande décimée.
    http://www.philippebilger.com/blog/2015/09/charlie-hebdo-se-vante-il-ne-rit-pas-de-tout-.html

  107. QuadPater

    Ouaah « bande décimée » !

  108. Souris donc

    C’est le titre d’un très mauvais rap.

  109. @ QuadPater – 15 septembre 2015 à 00:44
    Ben voyons, ils ne vont tout de même pas publier des informations dérangeantes !

  110. desavy

    Souris donc : « Les interventions du Nounours sont toujours millimétrées. Il peut se permettre cette vanne pourrie parce qu’il est juif. »

    Une sorte de punition pour les Allemands ?

  111. QuadPater

    La Hongrie a fermé ses portes. Selon Le Monde les migrants sont désespérés.
    Dans l’article on explique qu’ils ont bloqué l’autoroute entre la Serbie et la Hongrie.
    Seraient-ils des migrants roms ?
    On y raconte aussi qu’ils ont « [placé] les enfants devant [eux] au cas où les policiers et les militaires hongrois tenteraient de les disperser par la force ».
    Ils se planquent derrière les enfants : des migrants du Hamas ?

  112. Souris donc

    SuperMario de Nintendo devient réfugié syrien
    http://www.youtube.com/watch?t=16&v=CujSHJ3QkdQ

  113. Souris donc

    Raté ! Immigré → migrant → réfugié → ingénieur informatique syrien chance pour la France.
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/09/14/32001-20150914ARTFIG00204-et-super-mario-se-transforma-en-refugie-syrien.php

  114. Bravo Souris ! Bien trouvé.

  115. Suite à mon 14 septembre 2015 à 23:54 :
    Chœur syrien : les visas devraient finalement être accordés.
    « Devraient ». Ils ne le sont pas encore.

  116. pjolibert

    Pardon, le poids des mots :
    le député Jean Lassalle à l’instant sur France culture : se vante de son « humanisme » et de son accueil de tous (sans distinction de migrant économique, de réfugié de situation dégradée, de réfugié précisément ciblé d’extermination) et vante sa vallée pyrénéenne sortie de l’histoire (?) qui a accueilli :
    des Portugais, des Turcs, des « Maghrébins qui ont fait le mauvais choix » (????)
    je réclame une enquête médiatique pour savoir ce que le député Jean Lassalle, un mercredi 16 septembre 2015 à une heure moins le quart désigne comme un « Maghrébin qui a fait le mauvais choix » !

  117. Pour ma part j’aimerais bien savoir également ce qu’est une vallée pyrénéenne sortie de l’histoire ?

  118. QuadPater

    pjolibert on ne dit plus « harki », c’est un gros mot.
    ————-
    C’est curieux comme une photo peut changer la face du monde. Des chiffres apparaissent soudainement, comme les 77310 logements sociaux libres qui peuvent accueillir des réfugiés. Ils se cognent à d’autres qui sont publics depuis longtemps, comme 1,8 million de demandeurs des mêmes logements sociaux. Je sais, on va me rétorquer que ces logements vides se trouvent dans des régions sans emploi. Mais justement, y coller des réfugiés sans le sou et totalement dépendants des aides sociales ne risque pas de faire évoluer la situation.

    Je me fais mal, certes, mais il m’est difficile de ne pas comparer avec les Hmong dont j’ai déjà parlé.

  119. QuadPater

    Ce sont les clandestins sans emploi qu’on appelle les migrants économiques ?

  120. Souris donc

    Clandestin→ Sans-Papiers →Migrant → Réfugié → Ingénieur
    Quand « l’ingénieur » n’a VRAIMENT pas la tête de l’emploi, on l’appelle « étudiant ». Même après 35 ans. A défaut, « migrant économique ».
    On devrait dire « espèce invasive », mais les écolos tiennent à ce que l’expression garde son sens propre. Et soit réservé aux règnes végétal et animal. De ce dernier ils retirent le genre humain.
    Résultat : l’Internationale sera le genre humain.

  121. Souris donc

    Exemple.
    « Léonarda est ingénieur ».

  122. pjolibert

    Impat : rien compris non plus, peut-être dans son esprit cela voulait dire « ayant connu l’exode rural », « sortie de l’histoire économique », ou comme les régions sans emploi aux logements sociaux vides dont parle quadpater
    (merci pour le lien sur la Guyane et les Hmong).
    Voilà le dossier : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=5082055
    les migrants économiques sont mentionnés dans le journal lui-même, puisque le journaliste fait la liste des différentes opinions exprimées sur le sujet des migrantsréfugiés, en signalant que Bruno Le Maire, ainsi que Sarkozy et Cazeneuve, souhaitent la distinction entre réfugiés et migrants économiques, autrement souhaitent ce qui est normal et ce qui est fait en temps normal. Mais la distinction n’intéresse absolument pas Lassalle.

    Très intéressant d’autre part :
    http://www.lepoint.fr/monde/refugies-le-cri-d-alarme-d-un-missionnaire-jesuite-16-09-2015-1965260_24.php#xtor=CS4-198
    « La situation est très difficile aussi, mais elle est atténuée par la population accueillie. Dans ce centre se trouvent essentiellement des Syriens. Et ceux-ci appartiennent davantage à la classe moyenne, il y a beaucoup d’étudiants, des médecins, des ingénieurs… Ils ont davantage de moyens financiers, ils sont plus organisés, ils se serrent les coudes, la solidarité familiale joue beaucoup. »

  123. QuadPater

    Bruno Le Maire, ainsi que Sarkozy et Cazeneuve, souhaitent la distinction entre réfugiés et migrants économiques, autrement souhaitent ce qui est normal et ce qui est fait en temps normal.

    C’est exactement cela, en plus ! Maintenant la bêtise de ces postures ne m’anéantit plus, elle me fait rire aux éclats.
    Piteux pitres.

  124. pjolibert

    Mais attendez, je précisais ça justement parce que heureusement il y a un système d’attribution de l’asile qui fonctionne sur la base d’une définition restrictive de l’asile.
    Mais il se trouve qu’au niveau de l’opinion courante autorisée il y a belle lurette que la distinction entre asile politique et réception de migrants économiques n’est plus admise (c’est un de mes thèmes préférés depuis des années) et qu’on réclame de tout le monde ici un apitoiement généralisé, donc après tout il serait normal que des hommes politiques rappellent ce qui est normal. Tout est dans le ton : si seulement ils pouvaient le faire, au lieu du ton humble et s’excusant, d’une façon qui fasse fermer la gueule des associations apitoyantes…

  125. QuadPater

    Les zompos devraient rappeler ce qui est normal en prenant un ton normal et en insistant sur le fait que ce qu’ils rappellent est la règle normale.

  126. plantigrade69

    Pardon, j’ai raté la question.
    Evidemment le trait était grossier, c’est pourquoi j’avais pris une précaution. Mais c’était pour qu’on se pose des questions.
    Les Syriens par exemple – et je ne dis pas qu’il ne faut pas sauver les vrais réfugiés qui fuient l’EI – sont à une écrasante majorité pour la destruction d’Israel et comme la plupart des musulmans, ont grandi dans la culture de la haine du juif.
    L’Allemagne est la première à les accueillir. Drôle de retournement de l’histoire quand on pense que c’est au nom de plus jamais ça, non?

  127. Souris donc

    Depuis le Cheval de Troie, c’est une stratégie des plus classiques, infiltrer.

  128. Mais cette fois-ci les Troyens savent que le cheval est bourré d’ennemis, et laissent passer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :