Défi

defi5

Le monde n’est pas à eux [« les racistes»]. Les enfants qui me ressemblent ont toute légitimité au monde. Il faudra qu’ils s’y habituent. La lucidité les conduira à voir que les gens qui me ressemblent sont plus nombreux. Et qu’il vaut mieux ne pas trop défier ce monde-là” (C. Taubira, le Figaro 7 mai 2015).

Chacun aura fait le parallèle : le Camp des Saints de Jean Raspail est devenu une réalité. Dans toutes ses dimensions. L’afflux généralisé de migrants, pas de conquérants (encore que l’Etat islamique y aurait glissé quelques émissaires, paraît-il) mais de pauvres ères attirés par le miroir aux alouettes de la société de consommation post-occidentale. Journaux, politiques, prêtres appellent à accueillir son prochain, invoquant de grands idéaux que les nouveaux arrivants ne partagent pas. La résistance à ce mouvement généralisé, qu’elle soit motivée par une conscience historique, raciale ou économique, est diabolisée – égoïstes ! Nazis ! L’utilisation quasi-pornographique de l’image du cadavre d’un enfant (opportunément publiée le jour de l’annonce des quotas obligatoires d’accueil) comme ultime exorcisme face à toute velléité de résistance.

Tout devrait pourtant donner la nausée. D’abord, le fait que l’afflux de migrants, d’Afrique ou du Moyen-Orient, est le fruit de la politique occidentale de déstabilisation des régimes en place. Au nom des droits de l’homme, et sans davantage d’analyse, l’on renverse des dictateurs qui, certes, ne sont pas des anges, loin s’en faut. Mais, autant pour la Libye que pour la Syrie, l’histoire s’arrête là ; le projet (l’appui à une opposition fantomatique et largement inexistante) n’est que poudre aux yeux. Il est encore plus écœurant de voir ceux qui, ministres, diplomates ou pseudo-intellectuels, sont à l’origine de cette situation (souvenons-nous, par exemple de Laurent Fabius : « le Front al-Nosra fait du bon boulot » « Bachar Al-Assad ne mérite pas d’être sur terre » ; sans parler du ridicule “Serment de Tobrouk”), se plaindre de ses conséquences et nous demander d’en supporter les conséquences. Comme l’a dit Onfray à propos d’un pseudo-philosophe dont le nom devrait être tu, oublié et maudit, « il ferait mieux de rester caché ». Dieu se rit de ceux qui maudissent les conséquences dont ils chérissent les causes.

Ensuite, rappelons que l’accueil généralisé de migrants (on annonce 24 000 migrants en France, alors que, selon un calcul rapide, il devrait en arriver près d’un million en Europe en 2015) n’était pas une fatalité. Il était parfaitement envisageable d’envoyer des troupes de l’ONU au sol pour sécuriser des zones réservées aux civils, que ce soit en Libye ou en Syrie. Cela aurait eu un coût, sans aucun doute. Mais sans commune mesure avec la catastrophe sociale et économique qui s’annonce. De plus, l’accueil des migrants valide entièrement le sale boulot des passeurs (ceux qui balancent les enfants par dessus bord ou qui enferment des dizaines de personnes dans des camions hermétiques) ; passeurs dont les liens avec les mafias locales et les groupes islamistes ne sont plus à démontrer – à vouloir sauver leurs victimes, ce sont ces groupes que l’occident finance. Que ces meurtriers remercient nos humanistes, ils leur doivent bien ça.

Enfin, on aura aussi remarqué que cet afflux massif de migrants répond assez bien aux différents rapports émanant d’institutions à la légitimité douteuse qui, depuis plusieurs années, prédisent que l’Europe aura besoin d’immigration. Il faut d’ailleurs se souvenir qu’aucun des pays du Golfe, pourtant beaucoup plus près du lieu de départ, n’accueillera de réfugié. Il y a un an et demi encore, le patronat allemand réclamait l’accueil de plusieurs centaines de milliers de travailleurs étrangers (sans remarquer qu’il y avait trois millions de chômeurs de l’autre côté du Rhin). C’est sans doute une coïncidence ; toujours est-il que, plutôt que moderniser l’économie et les modes de production, les entreprises allemandes disposeront bientôt d’une main d’œuvre sous-qualifiée et sous-payée. Ce n’est pas la première fois que ça se produit – au moins cette main d’œuvre-là ne travaillera pas dans les usines d’armement.

Comme à l’habitude, tout cela aura été décidé sans consulter personne, dans le silence feutré des cabinets ministériels ou des conseils d’administration. Mais le pauvre pékin, qui verra ces gens arriver, qui paiera pour qu’ils s’installent, qui parfois même devra laisser sa place, lui n’a pas eu son mot à dire. Pas plus qu’on ne l’avait interrogé lors de l’ouverture des frontières à l’immigration ou du regroupement familial (demandes du patronat, relayées ensuite par les moralisateurs de gauche). Le Grand Remplacement cher à Renaud Camus est à l’œuvre ; une ingénierie humaine à marche forcée – dans un autre contexte, cela s’appellerait un génocide. Mais qu’on se pose cette question : l’équilibre économique des deux prochaines années, ou même des cinq, vaut-il que l’on sacrifie à jamais un pays, sa culture et sa population ?

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2014, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

21 Commentaires

  1. Assez bien, sauf pour Onfray qui ne mérite pas tant d’honneur, ni BHL tant d’indignité.

  2. Lisa

    Que dire ?
    C’est une synthèse de ce que voient les gens lucides.
    Ces faits alliés au suicide démographique des européens de souche, l’europe est en voie de disparition.
    Sa culture sera sans doute gardée par des exilés ?

  3. La phrase de Taubira est ignoble. Elle ne fait que conforter le racisme.
    Oui, Onfray ne mérite pas tant d’honneur. Son « athéologie » m’est restée à travers la gorge.

  4. Entendu à l’instant : « des migrants syriens (hommes seuls) repartent vers l’Allemagne. Les familles restent » !

  5. Lisa

    Patrick, les familles restent où ?

  6. En France, si j’ai bien compris ! Ce sont des migrants venus en France via l’Allemagne.

  7. La Russie , c’est pas mal la russie…….lire Notre dame de Paris 2048 ecrit par une russe, visionnaire.

  8. Souris donc

    Précautions oratoires infinies dès que vous évoquez les problèmes que pose l’islam. Il vous faut préalablement assurer que vous n’avez rien contre l’immense majorité des musulmans modérés. Sinon vous êtes d’emblée suspect d’islamophobie nauséabonde et de beaufisme aviné. Ou, plus politiquement correct, « de frange la plus droitière ». Et tout ce que vous dites sera retenu contre vous.
    Le nec le plus ultra est de dire comme Emmanuelle Cosse sur RTL,
    « On peut accueillir en France des réfugiés sans limite, comme dans toute l’Europe ».
    Et sans se soucier de son écosystème.

  9. plantigrade69

    On oublie trop souvent que les dictateurs dont on voudrait aujourd’hui qu’on les ait laissé tranquilles, nous menaçaient, voire nous tuaient, NOUS!
    Qu’on les ait donc éliminés ne me pose aucun problème. Du reste, le seul qui nous fichait la paix, c’est peut-être Assad.
    Les seuls motifs de guerre devraient être notre paix chez nous et pour nos compatriotes et certainement pas de jouer les messies pour apporter une démocratie virtuelle surtout chez des gens qui ne la désirent pas.
    Alors aujourd’hui, pour l’Irak et la Lybie, on dit: « on n’aurait pas dû y aller »! Je n’en sais rien. Mais ce dont je suis persuadé, c’est que le mythe d’une guerre chirurgicale et sans morts doit être balayé!
    Si on veut rester les plus forts, et pour ce qui me concerne, je préfère ça sinon nous n’avons plus qu’à numéroter nos abatis, il faut arrêter de croire qu’on nous aime et faire une vraie guerre. A moins qu’on nous mente et qu’ils ne soient que quelques dizaines de braves gars!
    On nous dit aussi: mais on n’a pas les moyens, ni en hommes ni en matériel!
    Ah! bon? Et eux, sortis de nulle part, ils les auraient les moyens? Et les milliards dépensés chaque année pour l’armée, c’étaient juste pour vider nos comptes?
    Je crois (du verbe croire, i e ne pas savoir, même si je le crois fortement) que nous somme encore prisonniers de nos valeurs, non pas qu’elles soient mauvaises en soi, elles sont précieuses et il faut les garder, mais parce qu’elles nous ramollissent sur la prise en compte de la véritable haine que nous vouent nos ennemis et de leur détermination à nous tuer.
    Face à cela que reste-il? La niaiserie?

  10. Bien dit, plantigrade. Évidemment que nous avons les moyens. Ce n’est pas dans les casernes ou les bases militaires qu’ils sont manquants, c’est dans nos têtes.

  11. Certains migrants ont emporté leur « culture » islamique et ont commencé à la déballer.
    Notamment celle qui consiste à violer les femmes.

    Lire ici en français. Et encore, cet article tend à minimiser les faits !

    Et ici en allemand.

  12. QuadPater

    Patrick, le psychiatre de service nous explique que ce n’est pas une exception.

    « Cela arrive partout où hommes et femmes, qui ne se connaissent pas, sont entassés les uns sur les autres ».

    En effet, à Calais le même fléau sévit.
    Et l’occident regarde cela comme un entomologiste observe des insectes. On les voit sauter sur des camions, violer des femmes, s’approprier des logements par la force, envahir des trains…
    Le tout se fait dans la plus parfaite impunité. Ce n’est pas comme vous ou moi qui avons le GIGN sur le dos dès que nous bougeons une oreille. Les migrants obtiennent peu à peu le même statut que les racailles et les gitans ; les préfets les craignent et regardent ailleurs.

  13. Souris donc

    Quad,
    une société d’événementiel a dû installer la modernité des visuels, panneaux, signalétique, ateliers, décor, logistique sonos, micros, consoles de mixage, pupitres, plannings, stands d’exposants, service d’ordre.
    Cachant l’archaïsme obtus et les scandaleuses conférences du Salon de la Femme Musulmane.
    Lequel de ces prédicateurs enflammés a été expulsé ? Aucun. On préfère regarder ailleurs. A-t-on entendu la grosse Cosse et les féministes ? Et L’Obs consacre son Grands formats/Révélations au business Soral qui commence ainsi : Ses prêches de haine font un malheur sur la Toile.
    Le rire reste notre dernier exutoire.
    http://obraska.eklablog.fr/la-femme-est-la-plus-noble-conquete-de-l-homme-a118698674

    Patrick,
    dans votre lien, les Albanais sont racistes. L’Albanie n’est pas un pays en guerre que je sache. Que font les Albanais parmi les réfugiés de guerre ?

  14. Souris, j’ai beaucoup d’interrogations. Celle-ci en est une.
    Voici des extraits de ce que j’ai répondu à un proche, pasteur qui m’interpelle sur l’accueil des migrants :

    « Certes, il faut aimer le musulman, ce n’est pas facile, surtout quand on sait que s’il applique les règles du coran, il considère la femme comme une esclave et il doit tuer les juifs, les chrétiens et même tout ce qui n’est pas musulman intégriste.
    Tous les pays sous domination de l’islam sont tirés vers le bas et ne peuvent se développer.
    Pour mois islam signifie idéologie subversive, liberticide, avilissante et mortifère.
    Bien sûr, je sais faire la distinction entre islam et musulman. Mais depuis que j’ai vu des migrants musulmans jeter par dessus bord des migrants chrétiens parce qu’ils refusaient de prier selon les rites de l’islam, je suis devenu assez méfiant.
    Par ailleurs, comment se fait-il que 72 % des migrants soient des hommes et jeunes de surcroit ? Où sont les femmes et les enfants ? Les ont-ils abandonnés aux mains des égorgeurs ?
    Que font les Albanais (qui ne supportent pas les Africains) parmi les migrants ? L’Albanie n’est pas en guerre !
    Le père du petit Aylan dont on exhibe sans vergogne la photo (alors qu’il circule sur le net des photos d’enfants décapités mais qui n’émeuvent personne) est retourné dans son pays pour l’inhumer. Comment a-t-il pu le faire alors qu’il fuit précisément son pays ?
    Nous avons déjà tellement de musulmans chez nous et certains (euphémisme ?) ne cherchent qu’à nous imposer leur « culture » et à nos femmes leurs voiles de soumission. Dans certains quartiers les femmes – musulmanes ou pas – ne peuvent plus sortir autrement que voilées sans risque de se faire violer, ou tout au moins se faire traiter de « sale p…. »).
    Si encore nos autorités faisaient appliquer la loi au lieu de regarder ailleurs !
    J’aurais encore bien d’autres interrogations. Et je ne suis pas le seul à les avoir !
    « 

  15. Lisa

    Mario c’est le livre où Notre Dame est une mosquée ?

  16. Erreur de lien. Voici le bon.
    Mais l’autre vaut également le détour.

  17. La Mosquée Notre-Dame de Paris : année 2048 Broché – 1 avril 2009
    de Elena Tchoudinova (Auteur)

  18. Je suis professionnel de santé , à côté d’une cité ou il reste peu blancs et j’entends tous les jours des témoignages qui font froids dans le dos .
    Entre ceux qui nous disent qu’on est plus chez nous ou que le ventre de leurs femmes seraient notre fin et tellement d’autres exemples.
    Sans compter que mon petit quartier compte des naissances exogènes plus nombreuses chaque année …..
    Franchement , il faut etre comme le singe qui ne veut rien voir, rien entendre et ne rien dire pour ne pas comprendre que l’enjeu est civilisationnel.
    Malheureusement notre réveil risque d’être tardif ou violent , tres violent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :