Vaches, cochons, couvées…

lextension-des-porcheries-facilite

Vaches, cochons, couvées…

Nous avons un jour lu cette fable qui raconte, sous divers régimes, l’histoire d’un homme qui avait deux vaches.

Pour mémoire, en voici un florilège :

  • Communisme : Vous avez deux vaches. Vos voisins participent à leur entretien alors que vous n’avez rien demandé, vous vous partagez le lait entre vous et le parti et vous êtes censés être heureux.

  • Socialisme européen: Vous avez deux vaches. Le gouvernement subventionne l’achat de la troisième, mais vous devez vendre les deux premières pour payer vos impôts.

  • Libéralisme : Vous avez deux vaches. Vous achetez toutes les étables appartenant à l’État grâce à des lobbys payés avec du lait.

  • Capitalisme : Vous avez deux vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits et finalement vous vendez l’étable par petite part et les acheteurs vous exproprient.

  • Capitalisme sauvage : Vous avez deux vaches. Vous équarrissez l’une, vous forcez l’autre à produire autant que quatre, et vous licenciez finalement l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’avoir laissé la vache mourir d’épuisement.

  • Démocratie : Vous avez deux vaches. Un référendum décide à qui appartient le lait, puis les vaches.

  • Démocratie représentative : Vous avez deux vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.

  • Dictature : Vous avez deux vaches. Le gouvernement les prend toutes les deux et vous fait fusiller.

  • Anarchisme : Vous avez deux vaches. Vous les laissez se traire toutes seules.

  • Écologisme : Vous avez deux vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.

Bon, jusqu’ici rien que de très classique.

Mais voilà que la bande à Hollande, appliquant le pédagogisme cher à Vallaud-Belkacem, la mé-santé publique selon Touraine, la loi « délinquant-friendly » à la Taubira et la reculade progressiste type Le Foll, a contribué à mettre au goût du jour cette fable joyeuse, pour en faire une réalité saumâtre.

Cela pourrait donner à peu près ceci :

Un homme avait une épouse et deux porcs. Taubira félicite les porcs pour leur vie de couple et vous embastille pour hétérosexualité ostentatoire. Les porcs s’épuisent à essayer de faire des petits, ils meurent, une dosette de viagra sur la table de chevet.

Un homme avait deux porcs et une truie, l’un des porcs est dominant et lutine la belle à qui-mieux-mieux, l’autre se place chaque nuit le tire-bouchon derrière l’oreille et finit par dénoncer le premier à la cellule du PS locale. Celle-ci envoie Le Foll castrer ce dernier, la truie meurt de chagrin et le second porc pleure comme un veau, anéanti par cette histoire qui tourne en eau de boudin.

Un homme avait deux porcs. L’un se conduisait normalement, l’autre agressait fermier, clôture, voisins, bref se comportait comme un gland. Taubira a vent de l’affaire, elle fait équarrir le premier, et confie la gestion de la ferme au trublion. L’éleveur s’enfuit en Syrie.

Un homme avait deux porcs, une truie, et chaque année une portée de porcelets venait égayer la porcherie. Touraine fait livrer des paquets de nourriture portant des photos d’obèses, des thromboses du duodénum, des triglycérides en furie. Les porcelets font une grève de la faim, ils sont si maigres qu’on ne sait plus si c’est de l’art ou du cochon. Murakami et Jeff Koons se disputent les bestiaux pour les exposer à Versailles.

Un homme avait deux porcs, Michel-Edouard Leclerc passe devant la ferme. Les porcs courent se jeter dans la mer, comme des lemmings sous extasy. Ce qui n’est pas une mince affaire quand la ferme est à Charleville-Mézières.

Un porc avait deux fermiers… on imagine la suite.

Un fermier avait deux porcs, dans une petite porcherie. Un peu serrés, les bêtes se plaignent à Droit Au Logement, qui réquisitionne la ferme pour y installer des poules. Les porcs crèvent, les poules conchient le lieux puis se plaignent au HCR, exigeant d’être en poulailler estampillé basse consommation, avec vue sur ver.

Deux porcs avaient une belle porcherie, deux repas par jour, de la paille fraîche sur demande, un abonnement à Lui, des soues à volonté, un pèlerinage à Sainte Thérèse du Lisier chaque année. Des migrants sont installés dans la ferme. Ils trucident les porcs, brûlent les revues, la paille puis la ferme, ils exigent de passer en Angleterre.

Un porc et une truie ont une belle portée. Les mouflets sont rosés à cœur, leur groin tendre luit sous les caresses du soleil. Leur appendice caudal frétille comme un imam devant une femme en cheveux. Un jour, ils doivent aller à l’école. Les ayatollahs de Najat leur apprennent à détester leurs parents, le fermier, le maïs et les glands. Ils rentrent à la ferme : l’un est gothique, l’autre se prend pour un canari. On a la plus grande peine à le faire descendre du tilleul où il vit perché. Sa sœur se convertit à l’Islard et dévore ses frères. Les parents se jettent dans un hachoir qui passait par là. Le fermier n’a pas vu venir le coup, il regardait « Plus belle la truie ». La brise du soir emporte leurs couinements pathétiques.

Moralité : il n’est pas de vent favorable pour qui ne connaît pas son porc. Et, ne faites pas aux truies ce que vous détesteriez qu’on vous fasse.

33 Commentaires

  1. Oui, brillantissime. En particulier cette description du socialisme « Vous avez deux vaches. Le gouvernement subventionne l’achat de la troisième, mais vous devez vendre les deux premières pour payer vos impôts. » Mais à mon sens cette description lucide et percutante, si elle s’applique hélas au socialisme français actuel, ne devrait pas être assortie de l’adjectif « européen ». Ni Blair ni Schröder, par exemple, ne le méritaient. Il est des socialismes moins stupides que d’autres…
    Les graves défauts de la France ne sont pas des défauts de l’Europe.
    Cela dit, mille bravos à Rackam pour ces lignes fulgurantes

  2. Guenièvre

    groin groin ! oink oink ! röh röh, nöf nöf ! kroch kroch, kvik kvik ! gruik gruik ! röf röf ! kvy kvy, kvykt kvykt ! knor knor ! groh groh gouitz , Oooooinnnkk…uuiiiii…rrrooo!!!

  3. Rackam, vous auriez pu anticiper :
    Nous sommes en 2025, vous élevez deux porcs dans la clandestinité. Mais les odeurs de ces braves bêtes vous ont trahi. L’imam vient, accompagné du maire et de deux égorgeurs de moutons. Ces derniers tuent les porcs, les jettent dans une fosse, vous décapitent et jettent votre corps dans la fosse, répandent de la chaux vive sur les cadavres et remplissent la fosse de terre. Quant à votre tête, elle est accrochée à la potence devant la mairie pour l’exemple.

  4. Et… ce matin mon jardin est ravagé par des sangliers (vrai). Merci Rackam !

  5. Guenièvre

    Ahh ! Impat ! Bienvenue au club ! Cette année les sangliers, les chevreuils et les lapins se sont invités dans le mien. Et même les merles ont becqueté mes tomates …
    @ Rackam : Bravo ! Votre texte est excellent ! ( traduction du 11h44 ! )

  6. Guenièvre, vous parlez le langage cochon ?
    🙂

  7. Guenièvre

    @ Patrick,
    Bonjour !
    Oui ! C’est une liste de quelques onomatopées utilisées dans les pays européens pour le cri du cochon ! 🙂

  8. Bonjour Guenièvre, bonjour à tous.
    Je ne savais pas qu’il y avait tant d’onomatopées pour le cri du cochon !

  9. Bonjour Guenièvre, les miens (de sangliers, apparemment une mère et son marcassineau) ont bouffé le mien (de lapin)…

  10. Ce qui est bien avec ce texte, l’avez-vous remarqué ? C’est qu’il ne s’use pas : le rire se déclenche encore à la dixième lecture…

  11. QuadPater

    Bonsoir ! voici un texte plaisant qui invite à imaginer toutes les variantes.
    Un cochon, pacsé avec une cochonne…

    Il est des socialismes moins stupides que d’autres

    Si vous le dites.
    Cela dépend probablement du degré de liberté d’expression des huiles du Parti.
    Le PS français montre avec les exemples récents de « recadrage » de Macron qu’il n’accepte aucun écart par rapport au Dogme.

  12. C’est que… une chose est sure, Quad : ce « PS français » ne fait pas partie des « socialismes moins stupides que d’autres ».

  13. Souris donc

    Le PS français est le champion, talonné par la Corée du Nord, question pureté idéologique.
    Et pour les porcs, dans la clandestinité, on aura toujours le cochon d’Inde, petit, facile à cacher, et son nom, en cas de problèmes avec le comité d’épuration, garantit qu’on est refugee friendly, donc intouchable.

  14. QuadPater

    Impat il faut dire que ce pauvre parti n’a pas été gâté avec ses premiers secrétaires. Avant de s’attaquer à la France, Hollande s’est entraîné pendant 10 ans au PS.

    Hollande selon Souris : le cochon-dindon ?

  15. Puisqu’on ne peut accuser l’Obs d’islamophobie, voici un article :
    Pétition d’un musulman contre la Fête de la Bière en Allemagne.

  16. Oups ! ce n’est pas l’Obs, mais Les Observateurs ! Et ils sont suisses !

  17. QuadPater

    La pétition est fermée, elle a reçu 475 soutiens.

    Une pétition qui, elle, est bien ouverte c’est celle de Yann Galut pour la révocation de Robert Ménard

  18. Lisa

    C’est très drôle, Guenièvre, quelle belle recherche qui augmente notre culture en langues étrangères.

  19. Un paysan dit à un touriste :
    – Moi, monsieur, j’ai un cochon savant ! Il sait faire des additions, des soustractions, des multiplications…
    – Vous me prenez pour un naïf ! C’est impossible !
    – Venez voir, mon gars !
    Ils vont à la porcherie.
    – Combien font cinq et quatre ? demande le fermier en mettant une truffe sous le groin du cochon.
    Aussitôt, l’animal renifle en faisant :
    – Neuf…neuf…
    – Et onze moins deux ? ajoute-t-il en repassant la truffe.
    – Neuf…neuf…
    – Et trois fois trois ?
    – Neuf…neuf…
    Le touriste ricane :
    – Il ne compte pas, il grogne, tout simplement ! Tenez, essayez donc de lui demander combien font quatre fois deux…
    – Si vous voulez ! Combien font quatre fois deux ? dit le paysan en balançant un grand coup de pied dans les parties de l’animal qui se met à hurler :
    – Huit ! huit ! huit ! huit !

  20. … « les sangliers, les chevreuils et les lapins »…
    Mais dites-moi, Guenièvre, rôtis ou en sauce, votre jardin est source de repas royaux. Bon appétit ! Vous pourrez ajouter à votre vocabulaire du jour les gloup gloup et les glou glou.

  21. Patrick, voilà une histoire que nos petits-enfants ne pourront plus raconter. Sauf s’ils ont une calculette en poche. Je mets un 🙂 mais il rit jaune.

  22. @ Impat,
    Je l’ai racontée à mes petits-enfants (primaire et maternelle), ils la trouvent drôle et se la racontent entre eux. L’aîné sait calculer. Il est vrai que leurs parents sont enseignants, cela aide.

  23. Lisa

    Impat, gardez espoir, Najet demande le calcul mental tous les jours en primaire (ce qui est bien, c’est louche…)

  24. Lisa, « c’est louche ». Oui, c’est politique.
    Mais en effet je garde espoir, grâce à l’Europe.

  25. @ A l’Europe qui n’arrive à se mettre d’accord sur rien ?

  26. Quel rapport, Patrick, entre la création d’une Union et des désaccords internes ?
    Macron est d’accord avec Lebranchu ?
    Sans l’Union, les pays européens seraient davantage en accord sur leur immigration ?
    Sans l’Union, l’affaire grecque aurait été mieux réglée ?
    Etc.

  27. Guenièvre

    @ Impat,

    Il faut attendre un peu, la chasse a débuté hier seulement ….:-)

    @ Patrick, excellent !

  28. Guenièvre,… « la chasse a débuté hier seulement ….:-) »…
    Mais servie à domicile, quelle chance ! Bravo.

  29. Sainte Thérèse du lisier…! Nan mais allo quoi ! Du coup je ne sais plus si nous sommes toujours copains comme cochons (qui s’en dédisent) ?

  30. @ Anonyme et Bernard Laflavandrie,
    Rackam aurait-il blasphémé ? Pourtant, c’est un (très) bon catholique. Il lui arrive même à « foncer à la messe » !

  31. rackam

    Mais oui, Nabilla, toujours… Cochon qui sent des dents!

  32. rackam

    J’avais écrit « Nabillo », of course…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :