Air France

AF3

Air France (Theo Varenne, CapX, 6 octobre 2015)

Air France, c’est le moins qu’on puisse dire, est en crise. Sa part de marché sur les vols courts et moyens courriers s’écroule devant les compagnies à bas coûts, en même temps que de nouvelles compagnies du Golfe ou d’autres pays en développement offrent des sièges plus attractifs en long courrier.

Cela dit, Air France n’est pas la seule à faire face à cette situation dangereuse. Ses rivales British Airways et Lufthansa ont à vaincre la même difficulté et y parviennent avec succès. Les résultats pour 2014 sont éclairants : British Airways affiche un bénéfice de 1,3 milliards €, Lufthansa un bénéfice de 553 millions €, Air France une perte de 376 millions €.

Tout le monde a vu les images dramatiques de dirigeants d’Air France, torse nu mais avec leur cravate, escaladant les barrières afin d’échapper à une foule de salariés hurlant « à poil » et « démission ». Cette scène malheureuse du 5 octobre s’est produite au cours d’un comité central d’entreprise réuni pour annoncer un plan de restructuration dont la compagnie a besoin pour survivre. Les manifestants ont attaqué le DRH Xavier Broseta et le Directeur des longs courriers Pierre Plissonier, mais il faut préciser qu’Air France et les syndicats signalèrent immédiatement que ces actes étaient le fait d’un petit groupe d’individus non représentatifs du mouvement de protestation. Le « plan B » incriminé porte sur la suppression de 2900 emplois dont 300 pilotes, 900 PNC (hôtesses et stewards) et 1700 personnels au sol, ainsi qu’une réduction de 10 % des vols longs courriers et une diminution de la flotte.

Ce « plan B » était présenté à la suite du refus, par le syndicat de pilotes, d’accepter un accroissement de productivité de 17 % par augmentation de leurs heures de vol à salaire constant. Il faut noter que le travail des pilotes Air France représente 78 % de celui des pilotes British Airways, et un salaire de plus du double.

Alors à qui la faute ? Il va sans dire que les pilotes et leur syndicat font l’objet d’une vive colère, en particulier de la part des PNC et des personnels au sol qui estiment avoir fait de nombreuses concessions pour sauver la compagnie. Ne pas oublier, cependant, le rôle de l’État dans cette débâcle. Actionnaires à 17 %, les gouvernements successifs sont accusés d’avoir constamment privilégié la paix sociale au détriment de réformes sans cesse repoussées jusqu’à rendre la situation intenable.

Mais cela aurait pu être pire. Ces dirigeants auraient fort bien pu se retrouver séquestrés dans un bureau :

http://www.lefigaro.fr/social/2015/10/06/09010-20151006ARTFIG00019-les-patrons-cibles-habituelles-de-la-colere-des-salaries.php

Theo Varenne est contributeur de CapX

Traduction et adaptation pour Antidoxe : Impat

18 Commentaires

  1. Ce « plan B » était présenté à la suite du refus, par le syndicat de pilotes, d’accepter un accroissement de productivité de 17 % par augmentation de leurs heures de vol à salaire constant. Il faut noter que le travail des pilotes Air France représente 78 % de celui des pilotes British Airways, et un salaire de plus du double.
    Tout est dit.

  2. QuadPater

    Je ne trouve pas de résumé de l’affaire AF., je cherche en particulier le nombre de licenciements prévus dans le plan initial (celui où on demandait aux pilotes de faire plus d’heures de vol).
    Avez-vous cette information ?

  3. Quad, à ma connaissance les plans précédents chez Air France n’avaient jamais programmé de licenciements.
    Ce fait est confirmé en particulier par La Tribune du 04/09/2015 :
    « La direction a indiqué ce vendredi que, à défaut de négociation de nouvelles mesures d’amélioration de la productivité du personnel, elle réduirait ses capacités de 10% sur le long-courrier. Ce plan d’attrition se traduirait, selon certaines sources, par 3.000 ou 4.000 suppressions de postes, notamment des départs contraints. Ce serait une première dans l’histoire d’Air France.« 

  4. QuadPater

    À propos des événements violents d’Air France, j’aimerais ajouter
    – une pensée pour le vigile qui a perdu connaissance (on a aussi parlé de coma, et l’agression est soit un coup violent sur la tête, soit un étranglement).
    – que je n’ai pas compris ce que fichaient les flics de l’autre côté de la barrière,
    – que Mélenchon, qui a justifié la violence des manifestants par celle des licenciements, approuve ainsi le refus des syndicats de pilotes de contribuer au sauvetage de leur boîte,
    – (Rubrique éléments de langage ?) que les premiers reportages de BFMTV sur ces violences sont présentés comme des tensions. Les images suivent, et s’ensuit un bref échange entre le présentateur et l’envoyé(e) spécial(e). Ce dernier parle de violences, mais le présentateur conclut en insistant sur le mot tensions. C’était bref, mais la volonté de ne pas parler de violence était manifeste. Plus tard sur la même chaîne j’ai noté qu’on parlait d’affrontement violents (sic ! comme dans une bagarre entre bandes).
    Le lendemain BFM était à l’unisson des autres chaînes.

  5. QuadPater

    Merci Impat. Comme kravi, je pense que tout est dit.

  6. Le problème de fond à Air France est celui d’une entreprise qui a vécu longtemps en entreprise nationale : monopole, subventions, super-protection, paix sociale obtenue au détriment de la compétitivité. Tout cela donne des habitudes, extrêmement difficiles à changer quand on devient une entreprise normale. Un réflexe du SNPL après le récent CCE est emblématique de ces habitudes : il demandé l’intervention de l’État !
    On a vu apparaître le même problème de difficile changement de culture quand on a privatisé France Télécom. Placés devant les impératifs d’un travail normal, les syndicats ont hurlé, allant jusqu’à prétendre que les salariés de l’entreprise, « surexploités », étaient amenés à se suicider plus qu’ailleurs. La publication des vrais chiffres leur a donné tort, mais peu de gens ont eu a posteriori connaissance de ces vrais chiffres.
    Le jour où sera enfin re-privatisée la SNCF, le même scénario se reproduira, avec 80 ans d’habitudes à effacer.

  7. QuadPater

    Le pouvoir des syndicats est effrayant quand ils peuvent s’opposer à des mesures que prend la direction pour éviter d’aboutir à des licenciements.

    Impat, mon ex-beauf (un employé de La Poste) m’avait raconté les conséquences sur ses collègues de l’ouverture à la concurrence de l’acheminement du courrier. Il avait fallu leur expliquer que les gens qui entraient étaient des clients et rendre obligatoire le BAM (Bonjour, Au revoir, Merci) au guichet sous peine de sanctions.

    avec 80 ans d’habitudes à effacer

    Ah ? Vous pariez sur une privatisation de la SNCF en 2018 ?

  8. Oui, je parie. La moitié du quart d’un mini verre de Lilet.

  9. Concernant le PN d’Air France, je ne puis oublier ma colère de février dernier quand un de ces mêmes pilotes trop payés et abusant des jours de repos avait décidé de larguer ses passagers d’un NY-Paris à … Manchester pour ne pas risquer de dépasser son quota d’heures de vol de quelques minutes. Un tel mépris de ses passagers, à lui seul, me fait condamner cette compagnie.
    http://antidoxe.eu/2015/02/24/un-record-a-air-france/

  10. QuadPater

    De façon très générale : plus que les abus eux-mêmes ce qui me met particulièrement en colère est leur impunité.
    Et question abus, nos syndicats des transports sont les rois.

    Tiens, j’ai vaguement entendu que les syndicats de pilots revenaient discuter. Avec le DRH qui s’est changé.

  11. QuadPater

    … syndicats de pilotes….

  12. Florence

    Je trouve un peu facile de mettre la déconfiture d’Air France sur le dos des pilotes.
    Le patron d’Air France est un copain de Sarkozy et a été nommé en tant que tel à la tête de la compagnie. C’est bien cet inceste-là qui tue les grandes entreprises françaises, ces copains de politiques qui prennent les postes par piston et non par compétence.

  13. Bonjour Florence, la déconfiture d’Air France est un long fleuve trop tranquille qui a commencé bien avant la nomination de Juniac à la présidence d’AF-KLM par le conseil d’administration de cette société où l’état français ne détient que 17 %. Nomination qui a été reconduite ensuite en mai 2015 (source wiki).
    J’ai plutôt le sentiment que Juniac est le premier qui s’est enfin attaqué à la transformation de l’ancienne culture « fonctionnaire » de la compagnie. C’est-à-dire, de mon point de vue, le premier qui a montré une compétence pour la diriger.

  14. Souris donc

    A tout prendre, je préfère que dans mon avion il y ait un pilote, surpayé mais bien dans ses Berluti, plutôt qu’un psychopathe de low cost allemand. C’est que je n’ai pas de capitaux à investir. Si j’en avais, je serais dissuadée de mettre mes billes dans une entreprise française où on perd sa chemise.

    Tomber, tomber la chemi-i-se.

  15. Souris, je vous donnerai raison quand vous m’aurez expliqué, et démontré, que des pilotes surpayés sont plus sûrs.

  16. QuadPater

    Florence, pour ma part j’accuse ceux qui par lâcheté ou idéologie ont laissé les syndicats de pilotes acquérir autant de pouvoir.
    Les syndicats usent de ce pouvoir et les pilotes profitent de leurs avantages. C’est très humain à défaut d’être très éthique.

  17. Florence

    Les salaires des pilotes d’Air France sont grosso modo les mêmes que ceux de la Lufthansa et de British Airways. Il est vrai qu’ils travaillent moins.
    Les charges sociales sont dans les 15 % supérieures à celles de ses principaux concurrents.
    Et que dire de la taxe Chirac que Air France est la seule à payer !
    Air France a aussi le même que celui des très grosses boîtes françaises : beaucoup trop de cadres dans les administrations.

    Sans oublier que le marché des compagnies aériennes est faussé : les compagnies du Golfe reçoivent des subventions par milliards.

  18. … « les compagnies du Golfe reçoivent des subventions par milliards. « …
    C’est sans doute vrai. Et ça n’empêche pas British Airways et Lufthansa de prospérer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :