Les Palestiniennes

pal2

Les Palestiniennes. (Joe Ware, CapX, 21 août 2015)

Quand on parle du Moyen-Orient, c’est en général pour de simplistes histoires de conflit, de religion, ou de conflit religieux. Et les protagonistes, le plus souvent, sont des hommes. On passe sur les questions économiques, considérant une fois pour toutes que dans la région le conflit est alimenté par la pauvreté.

Pourtant, sur le territoire palestinien occupé, on trouve des femmes qui démarrent calmement des affaires, font du profit, et réussissent à sortir de la pauvreté.

En Cisjordanie, l’économie est de faible ampleur, elle a bien du mal à se maintenir avec une industrie instable, des échanges soumis à restrictions, des ressources limitées, et peu d’espace. Les importations sont faciles, mais l’exportation doit faire face à une bureaucratie compliquée et coûteuse. Le moins qu’on puisse dire est que faire du profit et créer de la richesse dans ces conditions est un vrai défi. D’où un chômage important.

Ajoutons que les restrictions sociales et culturelles empêchent parfois les femmes de travailler. Elles n’ont donc pas la possibilité de se former suffisamment pour créer leur propre affaire. Cependant, avec un peu d’aide, elles peuvent mettre à profit leur énergie créative pour se libérer relativement de ces chaînes patriarcales.

Amal Abdel Karim, 39 ans, habite près de Naplouse, au Nord du territoire palestinien occupé. Elle appartient à la coopérative des  » Jamaeen Women’s « , qui vient de remporter un contrat du ministère de l’éducation pour diriger et approvisionner une cantine scolaire. Le  » Palestinian Agricultural Relief Committee » (PARC, comité palestinien pour l’assistance aux paysans) avait apporté une formation au contrôle de qualité et au « marketing ». Amal travaille aujourd’hui pour cette cantine, et à titre de membre de la coopérative elle produit couscous, boulghour , herbes et épices pour le marché local et pour une société de Dubaï.

En plus d’améliorer ses revenus, elle s’en prend ainsi aux mœurs traditionnelles, déclarant « montrer un exemple à suivre pour les autres jeunes femmes et pour mes propres filles »… « J’ai le sentiment d’avoir un but, je fais quelque chose de ma vie. J’adore mon travail, mais j’ai de grandes ambitions. Je rêve de créer ma propre affaire, avec un troupeau de moutons. C’est mon rêve ».

Ce rêve, il en est une qui l’a réalisé. Khitam Sbeih, 45 ans, est née au village de Kofor Ra’i, 50 km au Nord de Naplouse, où elle vit encore. Avec un prêt et quelques graines de citronnier offerts par le PARC, elle a monté une petite ferme qui produit maintenant plusieurs variétés de céréale, du lait, des yaourts et du fromage de brebis, et plus récemment du miel.

Elle explique : « J’ai vu des femmes, avec des prêts du PARC, créer leur propre affaire rentable. Alors ça m’a encouragée à en faire autant, je me suis dit « je peux, moi aussi »… « Mon mari adore que nous gérions la ferme ensemble. J’ai obtenu le prêt, il a acheté les brebis, on s’en occupe ensemble et aucun de nous deux ne vit dans l’ombre de l’autre. Il en tire avantage, car je me lève tôt comme lui, aussi au lieu de travailler seul il s’occupe des bêtes avec moi… et je lui fais son café. Parfois il le prépare lui-même, mais il fait un tel foutoir dans la cuisine que je préfère m’en occuper. »

« Grâce à Dieu je vais avoir de nouvelles brebis parce que c’est ça le plus rentable, et je me sens bien avec elles. Nous avons assez pour vivre, mais si nous pouvions gagner plus cela pourrait profiter aux enfants. »

Au lieu de simplement donner aux femmes un emploi, en plus du soin des enfants et de la maison, il est important de changer l’état d’esprit qui les cantonnait à ces rôles. Et pour Khitam c’est bien ce message culturel qu’elle compte faire passer à sa fille à travers son effort économique. »Je veux qu’elle fasse tout ce qu’elle aura envie de faire. Tous les parents devraient souhaiter pour leurs enfants une vie meilleure que ne fut la leur ». »Notre mentalité change, les femmes créent maintenant leur entreprise, elles deviennent des femmes d’affaire. »

Le PARC travaille avec des sociétés comme Zaytoun, fondée en 2004 avec l’objectif de développer un marché en Grande-Bretagne pour les productions palestiniennes. De petits paysans comme Khitam peuvent ainsi accéder à l’international. La récolte de l’olive étant pour de nombreux Palestiniens la source première de survie, cette vente sur le marché mondial est primordiale. Entre 2004 et 2009, Zaytoun a vendu 170 tonnes d’huile d’olive, apportant plus de 1,3 million d’€ aux producteurs. Grâce à l’image de marque obtenue, ils ont depuis augmenté l’emploi par la production d’amandes, de dates, de couscous, d’herbes, et de savon.

Dans une région accablée par la pauvreté, les femmes se sont montrées capables de constituer une source inexploitée d’innovation et d’entreprise. Les possibilités du marché peuvent les aider à transformer à la fois leur sort au plan économique et au plan culturel.

Joe Ware est « Church & Campaigns Journalist » à l’organisation « Christian Aid ».

Traduction & adaptation pour Antidoxe : Impat

131 Commentaires

  1. Je ne devrais pas me mettre en colère, car cela ne sert à rien mais quand on est comme moi confrontée à une violence quotidienne et non pas imprimée dans les journaux (je vais tous les jours chercher mes petites filles à l’école en voiture pour leur éviter de se faire poignarder) certains articles passent mal.
    Ce Joe Ware et son organisation sont des propagandistes discrets et efficaces de cette infâme bouillie qui se déverse sur les consciences occidentales jour après jour.
    Comme le dit Guy Milliere qui écrit mieux que moi (http://www.menapress.org/):
    « Cela commence avec les mots employés par les journalistes : « territoires occupés », « frontières de 1967 », Cisjordanie », « Palestiniens », « peuple palestinien », « Esplanade des mosquées », « activistes », « colons »
    Inutile de répliquer en démontrant que les « territoires » en question ne sont pas « occupés », qu’il n’y a jamais eu de « frontières de 1967 », que la Judée-Samarie n’a été appelée « Cisjordanie » que pendant dix-huit années, au temps où la Jordanie occupait des terres qu’elle avait prises par la guerre, que les notions de « Palestiniens » et de « peuple palestinien » ont été forgées au milieu des années 1960 par les bons soins du KGB, que l’ « esplanade des mosquées » a été, dix-sept siècles avant que l’islam ait déferlé sur la Terre et conquis Jérusalem par la force, le Mont du Temple [ou Mont Moriah], et qu’il l’est toujours pour tous les Juifs du monde. »
    Le Palestinian Agricultural Relief Committee » qu’encense Joe Ware est une émanation de l’Autorité Palestinienne qui appelle au meurtre de Juifs tous les jours. Il a des liens avec l’Université de Bir Zeit, elle aussi liée au Fata’h, et foyer du terrorisme.
    Enfin « dans une région accablée par la pauvreté », de quelle région parle-t-il? De la Syrie, du Liban, de la Jordanie? Les Arabes de Judée-Samarie ont un niveau de vie bien supérieur à tous ceux du Moyen-Orient, il n’y a qu’à voir le nombre de constructions neuves. Il est le même que celui des « colons ».
    Alors même s’il est charmant et bucolique de vanter les quelques brebis et les quelques graines de citronnier, cet article n’est que de la propagande dont nous faisons les frais.

  2. Hannah vous décrivez avec talent ce que j’ai ressenti ce matin en lisant l’article de Joe Ware

  3. Ce que j’aimerais bien savoir, c’est si cette femme est chrétienne ou musulmane.
    Je relève par ailleurs, que comme dans certains pays africains, ce sont les femmes qui essaient de s’en sortir économiquement, quid des hommes ? Inch Allah ?

  4. Quelle importance ? Un des fondateurs du FPLP – Georges Habache – était chrétien orthodoxe. Cela ne suffit pas pour traiter les chrétiens orthodoxes d’antisémisionistes.
    Et il ne doit pas rester beaucoup de chrétiens en Judée Samarie ou à Gaza. Ils n’ont que le choix se convertir à l’islam ou partir. Bethleem est pratiquement christianrhein.
     » les chrétiens font l’objet d’une poursuite systématique dans les territoires palestiniens. Il s’agit d’une épuration religieuse et ethnique dont les églises du monde entier ne parlent pas. »
     » Les Chrétiens ont formé pendant des années l’avant-garde du nationalisme arabe. L’intellectuel palestinien le plus connu était un Chrétien, Edward Saïd. Le slogan “Nakba” (“la catastrophe”, se référant à l’expulsion des Palestiniens arabes et à la fondation de l’état d’Israël) est venu d’un Chrétien, Constantin Zureiq. Le terroriste Georges Habash était Chrétien, tout comme l’épouse d’Arafat. Azmi Bishara, le parlementaire arabe qui a transmis des secrets au Hezbollah, vient d’une famille chrétienne de la classe moyenne de Nazareth. »
    La suite ci-dessous :

    http://www.katholiekforum.be/index.php?option=com_content&view=article&id=322:de-laatste-christenen-van-bethlehem-&catid=38:standpunten-wereld&Itemid=90&lang=fr

    En 1971 j’ai rencontré à Bethleem une famille catholique arabes. Ils ont fini par quitter leur pays afin de protéger leurs filles

  5. Quelle importance ? Georges Habache un des fondateurs du Front de Liberation de La Palestine était chretien orthodoxe.
    Il n’y a d’ailleurs presque plus de chrétiens en Judée Samarie. Bethléem est pratiquement christianrhein.

    http://www.katholiekforum.be/index.php?option=com_content&view=article&id=322:de-laatste-christenen-van-bethlehem-&catid=38:standpunten-wereld&Itemid=90&lang=fr

  6. Lisa

    Je me suis dit comme Patrick, ce sont toujours des femmes dans ce genre d’info, mais je veux bien aussi connaître sa religion.

  7. Il ne reste pratiquement plus de chrétiens en Judée Samarie

  8. C’est sûr que des « chrétiens » comme Habache et consorts, on s’en passerait bien !

  9. Je voulais surtout insister sur la disparition des chrétiens dans les territoires gérées par l’olp et à Gaza.
    L’Islam veut être seul maître partout où il est en mesure de l’être ou de l’imposer

  10. Une expérience personnelle n’est certes pas représentative, cependant quand elle se renouvelle plusieurs fois elle prend du sens. En l’occurrence il semble que le récit qui fait l’objet de l’article est cohérent avec ce qu’on constate chez les maghrébins de France. Les hommes trop souvent glandent, quand ils ne font pas pire. Les femmes bossent, et pas seulement à la maison. Il s’agirait d’un vrai problème de culture.

  11. Guenièvre

    Bonjour Hannah !
    Je compatis à votre sort dans ce nouvel épisode de violence que vous subissez . Je comprends bien aussi votre point de vue. Juste une petite réaction au texte de Milière sur le vocabulaire employé par les médias : s’il n’y avait pas de « peuple palestinien » puisque pas d’état palestinien est-ce que la conscience de former un peuple ne se construit pas dans l’affrontement ? Autrement dit, même si historiquement ce que vous dites est juste, est-ce que depuis 50 ans il n’y a pas eu création d’un peuple envers et contre Israël ?
    J’aimerais avoir votre avis là-dessus ainsi que celui de nos amis juifs.

  12. … » ainsi que celui de nos amis juifs. »…
    Je ne peux donc pas donner mon avis, dommage ! 🙂

  13. Bonjour à tous,
    Il y a aussi des Corses qui revendiquent le droit d’être reconnu comme peuple, ce que la France leur refuse, et pour cause ! Car le droit international accorde « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes« , et une fois la brèche ouverte, ils auraient toute légitimité pour revendiquer leur indépendance.

  14. Le problème et le malheur font qu’il ne s’agit pas d’un conflit local,mais d’un guerre de religion à l’échelon mondial , Israël n’est qu’un prétexte commode et l’Israël-bashing ne dérange plus personne. Un peu comme l’histoire des juifs et les coiffeurs. L’ Europe est mithridatisée
    La Oumma réclame son dû et ce que le Coran lui assure être un droit : Toute parcelle de terre où naît,meurt et ou est enterré un musulman devient définitivement Dar El Islam.
    Les pays arabo-musulmans se sont débarrassés de leurs juifs dès qu’ils l’ont pu : après 1948 pour les états déjà indépendants, dès leur indépendance pour les autres.
    Pour les chrétiens c’est un peu plus long et plus insidieux. J’ai déjà parlé de Bethléem. En Irak on les massacre dans un silence sidéral. En Algérie il est interdit de posséder ue Bible.
    Les oliviers se dessèchent

  15. oypsilantis

    Il s’agit bien d’une guerre de religion. L’Islam « colle au cul » des Juifs, comme les Chrétiens ne l’ont que trop fait — avec cette théologie de la substitution. Les Juifs, ces grands témoins, sont gênants, parce que… témoins. C’est pourquoi on s’efforce de les « effacer » par divers procédés, violents ou insidieux avec, notamment, ce grand trafic sur le langage auquel se livrent les médias d’Europe, les Français en tête. Qu’ont-ils donc ? La doucereuse pénétration des capitaux saoudiens et qataris suffirait-elle à expliquer une telle inclinaison ? Je ne crois pas. Il y a autre chose, une alliance silencieuse entre un antisémitisme « bien de chez nous » et un antisémitisme d’importation. Et il est impossible de pénétrer les arcanes de l’antisémitisme sans faire une promenade du côté de l’antijudaïsme. Je remue une « vieille histoire » parce que je sais qu’elle nous précède…

  16. @ Guenièvre: Je ne pense pas qu’on puisse créer un peuple « envers et contre ». Pour qu’il y ait un peuple, il faut qu’il y ait une mythologie positive commune à ses membres (les Gaulois, Clovis, Jeanne d’Arc) enseignée aux enfants et à laquelle acceptent d’adhérer les nouveaux venus. Et il faut surtout qu’il y ait le sentiment d’un destin commun. Les Palestiniens n’ont rien de tout cela: leur mythologie est la haine d’Israel et leur destin commun est la destruction d’Israel. Ce n’est pas suffisant. Ils ne se nomment Palestiniens que face à l’autre, Israel ou l’Occident, mais, lors d’une conversation privée, il se référent:
    -parfois à leur origine familiale ou clanique: ils viennent de tout l’ancien empire ottoman, sont d’origine arabe (sédentaire ou nomade), parfois berbère, balkanique ou caucasienne.
    -parfois à la Oumma arabe (même s’ils ont une origine différente) qui est une mythologie commune à tous les musulmans dans la mesure où elle rappelle les hauts faits guerriers et phagocyte les héros (par exemple Saladin y est décrit comme Arabe alors qu’il était Kurde). Mais là encore, il s’agit du monde musulman, voire arabe, et non pas palestinien.
    Voici une vidéo intéressante, reprise de mon dernier article:

    Quant aux chrétiens israéliens (ou palestiniens pour les quelques restant à Bethlehem), ils ne sont pas Arabes (il n’y a jamais eu de conversion en masse du groupe majoritaire dominant au groupe minoritaire dominé). Ce sont des chrétiens qui ont résisté au rouleau compresseur de l’Islam, et qui ne se sont jamais considérés comme Arabes avant le début du nationalisme arabe (fin 19 ème siècle). Ils s’y sont engouffrés corps et âme en espérant ainsi échapper à leur condition de dhimmi. En Israel, se dessine actuellement un mouvement en sens contraire (combattu par leurs dirigeants), ils se réclament du peuple araméen, ce qui est sans doute leur réelle origine (lisez le livre de Bat Yeor: Chrétiens et juifs sous l’islam)
    Désolée d’avoir été si bavarde et merci pour votre soutien
    Hanna

  17. Guenièvre

    @ Impat,
    Vous voulez vous faire prier ? 🙂
    @ Hanna,
    Merci beaucoup Hanna pour votre réponse . Si je vous ai posé cette question c’est parce que, dans les milieux gauchistes que j’ai fréquenté il y a très longtemps, c’est la comparaison avec la colonisation occidentale qui prévalait, l’aspect religieux était complètement absent. Est-ce parce notre société était déjà très déchristianisée que l’on refusait de considérer cet aspect ? Bien sûr on refusait aussi de prendre en considération certaines parties de l’histoire et, en fait, tout ce qui n’entrait pas dans le schéma colonisateurs – colonisés.

  18. oypsilantis

    @Guenièvre
    Il suffit de lire nombre d’écrits de voyageurs au XIXe et XXe siècle dans la région Palestine pour comprendre que le qualificatif « palestinien » n’a rien à voir avec celui que l’on nous sert en entrée, en plat de résistance et au dessert. Par exemple, si vous lisez les souvenirs de guerre de Thadée Diffre, officier de la Division Leclerc, puis officier supérieur du Palmach, vous comprendrez que même en 1947-48, le qualificatif « palestinien » s’appliquait spontanément aux… Juifs de Palestine. Thadée Diffre n’était par ailleurs animé par aucune haine envers les ARABES. Il lui semblait simplement que défendre Israël était une cause juste. Nous sommes dans une guerre religieuse et une guerre… lexicale.

  19. Souris donc

    Olivier et Hannah, merci pour vos explications. Savez-vous qui est derrière BDS France ? Ils interviennent dans les commentaires quand Yahoo actualités publie les dépêches Reuters ou AFP (sous le pseudo Iovy).
    http://bdsfrance.org/
    Je viens de regarder Joël Mergui sur BFMTV, la fin de son intervention concernant la « Journée de Rage ». D’accord avec lui quand il dit que l’idéologie de la haine est la même qui s’attaque à Israël et à l’Occident

  20. Guenièvre (15h25), me faire prier pour vous approuver serait un comble ! 🙂 Disons que je cherchais plutôt à appuyer la thèse que vous suggérez à propos de la formation des peuples. Je crois que toute l’Histoire le montre : les peuples sont nés, en général, de l’affrontement, de luttes communes, de victoires et de défaites communes. Près de nous, le peuple algérien qui n’existait pas il y a un siècle, est bien présent et personne ne songerait à le remettre en cause. Je crois qu’il n’est pas bon de regarder l’Histoire avec des yeux figés. En bien ou en mal, le monde change, et ce qui n’était pas il y a 50 ans, 200 ans, ou 2000 ans, peut constituer aujourd’hui une réalité indéniable. Après un demi-siècle de malheurs physiques et moraux, quels que puissent être les raisons et les responsables de ces malheurs, le peuple palestinien en 2015 fait partie de cette réalité indéniable ressentie comme telle par 4 ou 5 millions de Palestiniens.

  21. Souris donc

    Cliquer sur « Le plus de réponses », puis le 13e commentaire, Iovy. Cliquer sur son pseudo. Juste incroyable.
    Je pense que c’est un troll de la cellule internet de BDS France
    Je ferme la parenthèse. Excusez le HS.

  22. oypsilantis

    Le peuple palestinien ? Ceux de Judée-Samarie (ou Cisjordanie ou « Territoires occupés » si vous préférez), ceux de Gaza, ceux de Jordanie (de Transjordanie), sans oublier les Arabes (musulmans et chrétiens) d’Israël qui constituent environ 20% de la population du pays… Le Fatah ou le Hamas ou autres groupuscules ? Coup de folie : Je propose que la France cède une partie de l’Aquitaine aux Musulmans de France. L’idée vous semble-t-elle farfelue Impat. Et si oui, pourquoi ?

  23. QuadPater

    la France cède une partie de l’Aquitaine aux Musulmans de France

    L’Aquitaine ? Ah oui ce serait farfelu.
    En revanche l’Alsace ou la Bretagne, je serais pour.

  24. Ou Paris, peut-être ? 🙂

  25. QuadPater

    peuple : ensemble d’individus présentant un certain nombre de points communs en termes d’origine, de civilisation ou de culture

    Cette définition me laisse insatisfait. On ne parle pas de peuple pied-noir, de peuple breton. « Peuple juif » sonne faux… Impat a parlé de peuple algérien : l’expression était courante pendant la guerre d’Algérie, mais inusitée depuis, sauf…
    … sauf que ce mot a acquis une coloration idéologique indéniable, depuis le peuple vietnamien jusqu’au peuple palestinien, en passant par le fameux pueblo unido qui ne sera jamais vaincu.
    Il me semble que l’on parle de peuple quand il y a un affrontement, une « lutte », ou des revendications dans l’air.
    Un « ensemble d’individus présentant un certain nombre de points communs en termes d’origine, de civilisation ou de culture » ET qui vivent en paix ne se qualifient pas elles-mêmes de peuple.

  26. QuadPater

    Impat, Paris c’est déjà fait.

  27. @ Impat: la nationalité algérienne existe mais le peuple?
    Je ne pense pas que les kabyles algériens soient d’accord
    @ Quad pater: peuple juif sonne faux.
    Sauf que dans tous les textes traditionnels, religieux ou pas, on parle de peuple juif. En hébreu peuple se dit Am (עם). Comme on a une écriture consonantique on lit ce mot aussi bien Am, le peuple, que im, avec. On en revient donc à la mythologie commune et au destin commun. On peut aussi ajouter une langue commune même si cela ne se voit pas de prime abord. Les langues juives comme le yiddish, le judeo-espagnol ou le judeo-arabe (et les autres moins connues) ont un même socle hébraïque, s’écrivent avec des lettres hébraïques et toute la tradition est écrite en hébreu. Si cela n’avait pas été le cas, l’hébreu n’aurait pas pu redevenir une langue parlée en Israel.
    Amicalement
    Hanna

  28. Juste en passant
    Lorsque Ben Gourion était premier ministre d’Israël, il a voyagé aux Etats-Unis pour rencontrer le Président Eisenhower, lui demandant aide et soutien dans les premiers temps difficiles de l’Etat d’Israël.
    John Foster Dulles, qui était alors secrétaire d’Etat, a défié Ben Gourion comme suit : « Dites-moi, Monsieur le Premier ministre – Qui donc, vous et votre État êtes censés représenter?
    …Les Juifs de la Pologne, ou ceux du Yémen, de Roumanie, du Maroc, d’Irak, de Russie ou peut-être du Brésil ? …. Après 2000 ans d’exil pouvez-vous honnêtement parler d’une seule nation, d’une culture unique? Pouvez-vous parler d’un héritage unique ou peut-être une seule tradition juive?  »
    Ben Gourion lui répondit ceci :
    «Ecoutez, Monsieur le Secrétaire d’Etat – Il y a environ 300 ans, le Mayflower quittait l’Angleterre avec les premiers colons qui s’établirent dans ce qui allait devenir la plus grande superpuissance démocratique connue sous le nom des États-Unis d’Amérique. Maintenant, pouvez-vous me faire une faveur, sortez dans les rues et trouvez 10 enfants américains en leur demandant ce qui suit:
    1/ quel était le nom du capitaine du Mayflower?
    2/ combien de temps le voyage a-t-il duré?
    3/ que mangeaient les passagers ?
    4/ quelles étaient les conditions de navigation au cours du voyage?
    Je suis sûr que vous conviendrez avec moi qu’il y a de bonnes chances que vous n’obteniez pas une bonne réponse à ces questions.
    Maintenant en revanche – pas 300 mais il y a plus de 3000 ans, les Juifs ont quitté le pays d’Égypte.
    Je voudrais vous prier, Monsieur le Secrétaire, lors de vos voyages à travers le monde, de demander à 10 enfants juifs dans ces différents pays de répondre à ces questions :
    1/ quel était le nom du chef qui a sorti les Juifs hors d’Égypte?
    2/ combien de temps cela leur a pris avant d’arriver en Terre d’Israël?
    3/ que mangeaient-ils pendant la traversée du désert?
    4/ que s’est-il passé lorsqu’ils se sont retrouvés devant la mer ?
    Une fois que vous aurez obtenu les réponses à ces questions, je vous invite à reconsidérer soigneusement la question que vous venez de me poser.

  29. @ loaseaubleu – 14 octobre 2015 à 10:08
    J’ajouterai que tout chrétien (je ne parle pas des nouveaux convertis qui ont besoin d’apprendre), est censé connaître la Bible, fondement de sa foi, et devrait pouvoir répondre aussi à vos questions, bien que n’étant pas juif. Du reste, ces choses sont enseignées par les Eglises aux enfants dans leurs catéchismes ou « écoles du dimanche ».

  30. oypsilantis

    @Quad Pater
    Sans esprit de polémique, et pour faire suite au courrier de Hannah (que je remercie pour ces précisions linguistiques que j’ignorais), je me permets d’ajouter que s’il est une désignation qui est justifiée c’est bien celle de « peuple juif », une désignation aussi juste qu’est fausse celle de « race juive ». « Le projet de fonder une grande communauté humaine qui saurait ‟garder la voie de Dieu pour faire la justice et le jugement” (Gen., 18 : 19) se manifeste dès la genèse de la constitution de ce peuple, qui sut conférer à l’idée divine une définition claire et affinée, à un moment où, d’une façon incontestée, le paganisme régnait dans sa sauvage impureté », écrit Benjamin Gross dans « Les défis du destin juif – Politique et religion dans la pensée du Rav Kook ». Il y a l’origine religieuse, le socle religieux même s’il n’est pas toujours apparent au niveau individuel, tant en Israël que dans la Galout (l’Exil). Mais l’idée de peuple juif ne peut être limitée à la religion, contrairement à ce que s’efforce de faire accroire la propagande palestinienne pour ne citer qu’elle. Il y a aussi l’idée de famille. Être juif, c’est appartenir à une famille, à un peuple, à une famille-peuple, à un peuple-famille. A ce sujet, et afin de ne pas encombrer ce fil de discussion, je ne puis que vous conseiller la lecture du livre d’Adin Steinsaltz, « Les Juifs et leur avenir ». Si vous n’avez pas le temps ou de désir de le lire, j’en ai fait une synthèse.

  31. Lisa

    oypsilantis, votre synthèse est consultable?

  32. oypsilantis

    @ Lisa
    Je n’aime pas faire de la retape pour mon blog sur d’autres blogs. Mais pour vous répondre : vous allez sur « zakhor-online.com » puis à « Catégories » (sur le côté) vous cliquez sur « Adin Steinsaltz », en début de liste.

  33. Guenièvre

    @ Impat,

    « Disons que je cherchais plutôt à appuyer la thèse que vous suggérez à propos de la formation des peuples. Je crois que toute l’Histoire le montre : les peuples sont nés, en général, de l’affrontement, de luttes communes, de victoires et de défaites communes. »

    Je posais une question Impat, je n’ai pas une réponse sûre car je ne connais pas bien la situation sur place. Il me semble cependant que ce statut si particulier de « réfugiés palestinien » cet état d’apatride permanent est à même de créer un sentiment nostalgique commun par rapport à la Palestine. Est-ce que ça suffit à faire un peuple ? Ce n’est pas à moi d’en décider mais l’Histoire que l’on se raconte de génération en génération ( réelle ou fantasmée) est importante, vous le dites vous-même Loaseaubleu. Je crois malheureusement que la bataille des mots a été perdue par Israël ainsi que la bataille des images.

    La seconde guerre mondiale a jeté des millions de gens qui fuyaient les combats sur les routes. Après la guerre le redécoupage des frontières par les vainqueurs a fait que plus de 10 millions de personnes ont été déplacées. Elles ont été expulsées des pays où elles se trouvaient . Elles ont dû quitter leurs foyers . Des gens qui possédaient autrefois la nationalité polonaise, tchécoslovaque, hongroise, yougoslave, roumaine… devinrent allemands. Aujourd’hui les descendants de ces personnes ont une vie normalisée. Cette solution n’a jamais été entrevue par les dirigeants arabes ou palestiniens, on en est à la troisième génération de réfugiés, toujours dans des camps et de 750000 en 1949 ils sont passés aujourd’hui, dit-on, à 5000000. Pourquoi ?

    Les réfugiés palestiniens sont sous l’assistance de l’UNRWA depuis 1949. Ils se distinguent du reste des réfugiés dans le monde, qui bénéficient pour leur part de la protection internationale du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). La spécificité de ce statut juridique a plusieurs conséquences. Il assure une meilleure visibilité politique et symbolique aux réfugiés palestiniens puisqu’ils sont considérés comme différents de l’ensemble des réfugiés. En revanche, ils ne disposent pas d’une protection juridique optimale. Contrairement au régime de protection internationale du HCR, le statut juridique des réfugiés palestiniens est défini par les États d’accueil en fonction de leurs propres intérêts nationaux. Ainsi, un réfugié palestinien qui vit au Liban n’a pas le même régime de protection juridique qu’un réfugié qui réside en Jordanie. Cette différence de traitement a non seulement été largement soutenue par les États arabes mais aussi par les réfugiés palestiniens qui ont vu dans la reconnaissance de cette spécificité l’assurance du maintien de leur droit au retour sur leurs terres. Au Liban, en Syrie, en Jordanie on entretient donc, avec des degrés divers, un exclusion qui empêchent les Palestiniens de s’intégrer à la société d’accueil et le statut de réfugié se transmet de père en fils ce qui est un cas unique dans le monde. Pire, il existe des camps de réfugiés à Gaza même, là où le gouvernement est palestinien. Et personne pour s’étonner de ce paradoxe ! Tout ceci prouve bien que les pays arabes tout comme les dirigeants palestiniens se soucient comme d’une guigne du sort des réfugiés palestiniens : ceux-ci sont instrumentalisés et utilisés comme monnaie d’échange dans le but unique d’en découdre avec Israël. Et ça marche ! Comment ne pas s’apitoyer du sort fait à ces populations ? Seulement, on ne cherche pas à savoir qui est responsable, le méchant est déjà tout désigné .

  34. Patrick entièrement d’accord avec vous. Cela fait partie de notre patrimoine, à vous et moi. Mais c’est en théorie.
    De nos jours il devient de plus en plus difficile d’obtenir les bonnes réponses. Vous en connaissez les raisons.
    Mais pour les juifs l’Exode fait partie de l’Histoire. Et pas uniquement d’un enseignement religieux.
    A Pessah une majorité de juifs même non pratiquants ou très éloignés du judaïsme, célèbrent le séder au moins le premier soir, consomment des pains azymes – en les trempant – et le père de Spinoza, de Marx, Einstein, Chagall, et même de Kissinger ont répété l’antique prière  » l’An prochain à Jérusalem ».
    En Israel l’Exode est enseigné non dans les cours d’éducation religieuse mais en classe d’ Histoire, il fait partie de l’Histoire.
    Et c’est ainsi de génération en génération.
    C’est ce que Ben Gourion voulait expliquer à Foster Dulles
    Petite illustration souriante cela se passe en Israël:
    Un jeune élève rentre chez lui, et explique à sa mère la leçon d’histoire enseignée le jour même
    « Et alors le Phararon a chassé les juifs dans le désert et ses troupes les ont coincés entre la mer rouge et le désert. Et à ce moment Ariel Sharon et Moché Dayan ont envoyé les tanks merkava de Tsahal, les fusées Gabriel pour détruire l’armée de Pharaon, les hélicoptères sont arrivés et ont transporté tous les hébreux à Tel Aviv et dans le reste du pays
    La maman surprise questionne : le professeur vous a raconté Exode de cette façon ?
    -non,pas exactement. Mais si tu avais entendu ce qu’il nous a raconté tu ne l’aurais pas cru toi non plus

  35. Guenièvre

    A propos de la situation des réfugiés palestiniens, il faut lire le débat entre Boutros Boutros Ghali et Simon Pérès, tous les deux interviewés par A.Versaille dans le livre :  » 60 ans de conflit israélo-arabe. Témoignages pour l’Histoire »
    ,

    ANDRE VERSAILLE
    : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, on verra de gigantesques
    transferts de populations. Vingt-deux millions rien qu’en Europe, de manière, dit-on, à éviter les problèmes de minorités nationales qui avaient empoisonné les relations internationales dans l’entre-deux-guerres. À l’époque cette décision semble relever de la sagesse (et, effectivement, ces pays, relativement plus homogènes que par le passé, ont joui d’une plus grande tranquillité). Aujourd’hui, on parlerait de « nettoyage ethnique ». Quoi qu’il en soit, en quelques années ces millions de réfugiés ont retrouvé une « vie normale ». Qu’est -ce qui fait que depuis plus de cinquante ans la majorité des Palestiniens n’ont pas été tirés de leur condition de réfugiés ?
    BOUTROS BOUTROS -GHALI :
    C’est volontaire ! La démographie, c’est l’arme secrète des Arabes, leur bombe atomique. C’est l’une des raisons qui font que l’Égypte a voulu maintenir les Palestiniens à Gaza, en territoire fermé. L’université d’Haïfa a publié un rapport dans lequel il apparaît clairement qu’à l’horizon 2010, les Arabes représenteront 53 % de la population globale d’Israël (territoires arabes occupés compris ) »

    Je ne sais pas si les statistiques démographiques de l’Université d’Haïfa ont été atteintes aujourd’hui…

  36. Lisa

    Guenievre, mçeme arme que pour islamiser l’Europe ? la démographie ?

  37. @ Guenièvre: non, les prévisions étaient fausses heureusement. La population non-juive (essentiellement musulmane) n’est que de 15% en Israel. Les femmes juives ont en moyenne 3 enfants et les femmes arabes 3,5. Cette baisse de la fécondité chez les Arabes est due à un meilleur niveau de vie et à un meilleur niveau d’éducation
    Pour répondre à votre question sur BDS, la liste des signataires est trop longue pour que je recherche qui se cache derrière qui, mais toutes les ONG qui veulent travailler avec des Palestiniens sont obligées d’accepter la tutelle des organisations de bienfaisances palestiniennes, toutes liées au terrorisme.
    Sur son site en anglais, BDS propose un livre écrit par Omar Barghouti « The global struggle for palestinian rights ». Omar Barghouti est le principal fondateur de BDS. Il est né au Qatar a grandi en Egypte et a étudié à l’université de Tel Aviv (pour un pays qui prône l’apartheid on fait fort!). Il est de la famille de Marwan Barghouti qui purge une peine de prison à vie en Israel pour avoir planifié de nombreux attentats, fondateur de la brigade des martyrs d’El Aqsa et chef des sinistres Tanzim (Fatah). Omar est l’intello de la famille.
    L’histoire qu’on se raconte de génération en génération est importante mais à mon avis pas suffisante car un socle, même fantasmé, doit reposer sur une tradition suffisamment riche pour nourrir des générations. Chez nous ce n’est pas seulement la Bible, c’est tout un attachement répété de générations en générations qui font que le lien avec la terre d’Israel est resté vivace: que penser d’un peuple qui prie pour la pluie entre les mois d’octobre et d’avril en Europe? Ou qui apprend pendant 2000 ans les lois sociales concernant l’agriculture dans le seul espoir de les appliquer un jour ici? D’un peuple dont un des textes fondateurs (la Bible) nomme plus de 600 fois la ville de Jerusalem, qui récite tous les jours les devoirs de Cohanim (les prêtres) officiant au Temple alors qu’ils sont obsolètes etc…La réaction de Ben Gourion est significative, nous savons ce que nous avons mangé le soir de la sortie d’Egypte.

    @ loiseaubleu: une de mes petites filles, âgée de 4 ans, m’a résumé ainsi la sortie d’Egypte et 3500 ans d’histoire juive: « Nous étions en Egypte mais Pharaon était tellement méchant qu’on est tous parti et on s’est installé ici à Rishon leTsion »

  38. Rishon leTsion -Première à Sion -la bien nommée

  39. @ loaseaubleu , 14 octobre 2015 à 14:10
    Je connaissais l’histoire des tanks, des fusées et des hélicoptères.
    Voyez-vous, nous autres chrétiens n’appartenons pas au peuple juif, mais bénéficions de son héritage historique et spirituel. Saint Paul a dit que nous sommes des rameaux « sauvages » greffées sur l’olivier franc, à savoir Israël. Et je ne vous apprends rien en disant que Jésus que nous considérons comme le Messie, était juif.

  40. Souris donc

    Il y a un article wiki sur la guerre des mots. Qui donne le vertige. Comment voulez-vous qu’on s’y retrouve, nous autres moyennement au coran ? Au moins, on n’entend plus parler de « l’entité sioniste », c’est déjà ça.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_mots_dans_le_conflit_isra%C3%A9lo-palestinien
    Là ils sont en train de nous ressortir le sentiment d’insécurité, sous l’appellation « dégonfler le fantasme » avec l’appui de l’INSEE et des stats du solde migratoire. Impayable gauchiotte. Ne changera jamais.

  41. Patrick
    Une bonne bière des bretzels et nous sommes partis jusqu’au bout de la nuit, pour finalement nous rendre compte que rien ne nous sépare.

  42. @ loaseaubleu,
    Vous aimez la bonne bière et les bretzels ? Moi aussi !
    Alors nous sommes faits pour nous entendre !

    🙂

  43. Guenièvre

    @ Souris,
    « Là ils sont en train de nous ressortir le sentiment d’insécurité, sous l’appellation « dégonfler le fantasme » avec l’appui de l’INSEE et des stats du solde migratoire…

    Une seule parade : S’en foutre comme de l’Alcoran ! 🙂 Possible origine de l’expression  » S’en foutre comme de l’An quarante! »

  44. QuadPater

    Bon. 🙂
    Vous ne m’avez pas convaincu mais devant la levée de kalachnikov je vous accorde la peuplitude pleine et entière : si vous tenez tant que cela à être un peuple, qui suis-je pour vous en refuser l’appellation ?
    Mais dans ce cas vous devez accepter l’expression « peuple palestinien », car je ne vois pas selon quelle logique (et quels critères) un groupe de gens prétendant être un peuple refuseraient à un autre groupe d’en former un.
    La moderne acception du mot peuple, ruisselante de gauchisme révolutionnaire, ne me convenant pas, permettez que je ne l’adopte pas.
    Les juifs sont les adeptes du judaïsme, les palestiniens n’existent pas, Israélien est une nationalité et arabe est une race.

  45. Souris donc

    Et le peuple de gauche, Quad ? (Pour les souchiens, à condition qu’ils soient exotiques, c’est peuplade)

  46. Mais c’est vrai, où est-il passé le peuple de gauche ?
    Ah, on me dit qu’il y a une réception à la Mairie de Bordeaux.

  47. @ QuadPater,
    « arabe est une race »
    Malheureux ! vous allez vous faire embastiller ! Vous avez utilisé un mot interdit !

  48. Bibi

    Ah, l’émancipation de la femme arabe « occupée ». Eh oui, elle fait des gosses (moins que sa mère) et des études. Et, à l’instar de sa cousine israélienne, elle bosse.
    À quand son émancipation des règles tribales? Parce que, en matière d’honneur/déshonneur familial et clanique, c’est encore à venir.
    Heureusement (?!) les kleptocrates-terroristes ont trouvé la parade: une nana soupçonnée, au lieu de se faire « simplement » éliminer par les siens, va accomplir son Jihâd et, au lieu de honnir les siens, elle leur rend honneur et fric.

  49. Bibi

    En ce qui concerne la « peuplitude », quand une fille de Naplouse épousera un garçon de Hébron (ou vice versa), on en reparlera [sans mentionner la totale disparité avec Gaza]. Pour l’instant, il s’agit d’une multitude de tribus bien sectaires, qui veillent davantage à leurs intérêts et privilèges qu’à l’intérêt d’une pseudo-nation.
    On a vu leur fraternitude se manifester lorsque les « leurs » se faisaient massacrer à Damas, et qu’ils ont refusé de les accueillir sous « Autorité falastini« , sous pretexte que les « réfugiés » sont destinés au retour en Israël et rien d’autre.
    Belle idée de la vie, et de la survie et du bien-être tes « siens ».

  50. Souris donc

    Patrick, race n’est pas prêt de disparaître. Car les minorités opprimées qui font commerce de leur victimisation tiennent à l’appellation et la revendiquent. J’ai sous les yeux une revue, violemment antisioniste (3 articles, et des réflexions disséminées, du type « Bien sûr Israël est une gigantesque start up, mais imaginons que l’on boycotte leurs produits » … et revoilà BDS.)
    La Revue, sous-titré « Pour l’intelligence du monde ». Une succursale de Jeune Afrique. Le concept : de grands noms francophones (Gérard Haddad, Sylvie Brunel, Ismaël Kadaré, et beaucoup d’Africains, Kwamé Antony Appiah, Abdelmajid Charfi…)

    Article de fond : Peut-on encore parler de races ? Des contorsions. On y découvre WEB Du Bois, un paragraphe Juif et arabe ? le bilan mitigé de la discrimination positive.

    Et la conclusion, grandiose : yaka faire comme avec le gender. Comme le sexe, la race est une construction sociale permettant de structurer les luttes.
    Bon sang, mais c’est bien sûr !

  51. Souris donc

    Les photos qui illustrent l’article sont un prodige de manipulation : on voit des blancs penchés sur des noirs. Attitude paternaliste de la « supériorité raciale »? Que nenni ! Les « blancs » en question sont tous des… noirs, en vertu d’une loi américaine du début du siècle dernier qui stipule qu’il suffit d’un arrière-grand-père noir pour être classé noir. Même si vous êtes blond aux yeux bleus. Même WEB Du Bois est présenté de profil, lèvres fines, nez busqué, barbiche très IIIe République, aucun trait négroïde.
    Preuve est faite que la race est une construction comme le sexe. Puisqu’il suffit d’une loi absurde.

    Qu’en dit le CRAN ?

  52. oypsilantis

    L’appellation « peuple juif » répond à des critères précis ; elle n’est pas le fait de mon caprice. Je pourrais aussi vous parler du « peuple grec » et de bien d’autres peuples. Je m’attache à la désignation « peuple juif » parce que d’un particularisme est né un universalisme ; et c’est probablement la force de ce particularisme qui débouche et ouvre à l’universalisme. Trop long à expliquer ici.

    Je partage votre jugement : « La moderne acception du mot peuple, ruisselante de gauchisme révolutionnaire, ne me convenant pas, permettez que je ne l’adopte pas. » Mais vous ai-je demandé d’adopter « la moderne acception du mot peuple » ? Vous connaissez probablement l’origine de « peuple palestinien ». Il a été concocté dans les officines soviétiques (années 1970) pour des raisons politiques que vous connaissez probablement. Ce n’est pas gauchiste, c’est soviétique.

    « Les Juifs sont les adeptes du judaïsme » ; oui, mais il y a des Juifs non-croyants, non-pratiquants, des Juifs laïques ; alors ? Israélien est une nationalité ; oui, mais étudiez les spécificités de cette nationalité, avec nationalités (les Druzes par exemple) emboîtées dans une nationalité si je puis dire. Tout est plus compliqué Quad Pater, c’est aussi pourquoi le monde est si intéressant…

    Bonjour Bibi.

  53. Bibi

    Le récit biblique est un très bel exemple de la formation d’un peuple. On commence par les fils de Jacob (surnommé Israël), qui se disputent jusqu’à aller vendre leur frère (Joseph). Puis se retrouvent avec familles et descendants en Égypte, dans une communauté de sort, et l’exode, et même les tribulations dans le désert n’arrivent pas à les rendre plus que coalisés. Ce n’est que lorsqu’ils s’approprient leurs territoires respectifs en Israël que commence la fusion. Et il est à noter que sur les 12 tribus, une seule n’a pas son territoire terrestre (hormis qq cités dites « refuges »): la tribu des Lévites – destinée à servir un territoire céleste/spirituel.
    C’est la où la connexion (l’amalgame) nation-religion judaïque est enracinée.
    De nos jours, on peut remarquer plusieurs formations d’états-tribus (plusieurs principautés/émirats du Golfe persique).

    Pour les anglophones, une « photo » plus réaliste de la démographie israélienne et arabe:
    http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=13951

  54. QuadPater

    Tout est plus compliqué Quad Pater

    … Façon très élégante de me traiter de brute primaire. 😉
    Mais je ne vous en veux pas. Vous savez que mes simplifications m’amènent à avoir un regard un peu plus clair sur le merdier proche-oriental, et à repérer la désinformation quand je la croise. Laissez moi donc mes idées simples, d’autant qu’elles vous sont favorables.

  55. Les « Palestiniens », nous les avons en France ! Et les autorités compétentes sont tacitement complices. Voir l’affaire Denis Mayol.

  56. Souris donc

    Voilà que pour contourner le mot qu’il ne faut pas prononcer, ainsi que les stats ethniques qui sont interdites, la gauchiotte du CSA invente le baromètre du ressenti de la diversité (comme la température ressentie de la météo) censé mesurer la subjectivité des perceptions. Comme le sentiment d’insécurité et le fantasme à dégonfler.
    On pose aux téléspectateurs une question sur leur ressenti de la diversité parmi les animateurs et présentateurs. Il en résulte que les jeunes ressentent mieux que les vieux cons.
    On s’enhardit. On pose la même question mais concernant la délinquance, et là, patatras, voilà que le téléspectateur, tous âges confondus, ressent façon Zemmour. Reste plus qu’à casser le thermomètre baromètre.
    http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/barometre-de-diversite-reparation,212116

  57. Pardon, Samuel Mayol, et c’est à Saint-Denis.

  58. Un homme soigné et guéri sort de l’hôpital, après avoir été mordu par un Pit-bull, le bras en écharpe. En chemin, il rencontre un Penseur unique.
    « Que vous est-il arrivé ?
    – J’ai été mordu par un Pit-bull.
    – Vraiment. Vous ne devriez pas ainsi stigmatiser les Pit-bulls. Vous avez tout simplement été mordu par un chien. »
    Poursuivant, il rencontre un Penseur encore plus unique :
    « Que vous est-il donc arrivé ?
    – J’ai été mordu par un chien.
    – Allons donc. Un chien ! Vous avez tout simplement été mordu par un animal. Vous ne devriez pas stigmatiser les chiens. »
    Tout en continuant, il rencontre un Penseur extrêmement unique :
    « C’est grave ?
    – J’ai été mordu par un animal.
    – Voyons, vous avez été mordu, certes. Mais par un animal ! Vous ne devriez pas stigmatiser les animaux. »
    – Presque arrivé chez lui, il rencontre le ministre de l’intérieur :
    « Vous avez le bras en écharpe.
    – Oui, j’ai été mordu.
    – Vous avez été mordu ! Oui, Vous avez le sentiment d’avoir été mordu mais vous n’avez pas été mordu. »

  59. QuadPater

    Merci Souris et BVoltaire, j’avais repéré cette page il y a un moment mais ne la retrouvais plus…

    Cliquez et riez : http://www.csa.fr/Television/Le-suivi-des-programmes/La-representation-de-la-diversite

  60. Donc on ne recrute plus en fonction des compétences, mais de la race diversité !

  61. Jœuf : un enfant de 7 ans gravement blessé à coups de couteau.
    Je suis sûr qu’on va encore dire qu’il relève de la psychiatrie !
    Il n’y a pas qu’à Jérusalem où l’on agresse des gens à coups de couteau, et des enfants de surcroît. La différence, c’est qu’en Israël le gouvernement fait le maximum pour protéger sa population.

  62. @ QuadPater,
    Suite à votre lien, je relève ceci :
    « Il s’agit de répartir les indexés selons des catégories de sens communs à partir desquelles, en France, les personnes sont aujourd’hui vues comme « blanches », « noires », « asiatiques », « autres » mais en s’appuyant sur toutes les indications pouvant être recueillies dans les commentaires ou par autodésignation. »
    Mais le mot « race » est absent. Ouf, on a eu chaud !
    Que de contorsions !
    C’est ici.

  63. QuadPater

    Toutes ces pages mériteraient d’être citées.
    Ces pauvres gens sont complètement submergés par leurs obsessions raciales.

  64. QuadPater

    Délires du CSA : je serais curieux de savoir comment des Maliens, des Russes, des Chinois, bref des gens normaux sur ce plan, réagiraient en apprenant que nous avons ce genre de pratiques en France (et ailleurs en Europe, ne nous aveuglons pas)… Hurlements de rire ? Profond mépris ? Incrédulité ?

  65. Souris donc

    Poutine parle de fiottes occidentales. Engluées dans leurs bons sentiments sans réciprocité, dans leur culpabilisation. Faciles à berner. C’est ce qu’ils font. Les racailles des cités, les migrants de tout poil et l’Arabie Saoudite.

  66. Valls :  » Habituez-vous à vivre avec le terrorisme  » 23 janvier 2015
    Poutine : » on ira les buter jusque dans les chiottes  »
    Nos média ont choisi

  67. Souris donc

    Pour illustrer, Zozio.
    Très désespéré sous l’humour du propos :
    http://obraska.eklablog.fr/nous-sommes-de-bons-petits-a119012990

  68. Souris donc,
    Il y a de quoi être désespéré.
    Depuis le début la guerre des couteaux, l’attitude de nos média -tous supports confondus – me fait réaliser que les juifs n’ont plus leur place en Europe.

  69. Petit poème de mon invention :
    En France, nous avons avec le gauchisme :
    Valls : « Habituez-vous à vivre avec le terrorisme.
    Les Russes nous prennent pour des fiottes,
    Poutine : « On ira les buter jusque dans les chiottes ».

  70. Il manque des guillemets :
    En France, nous avons avec le gauchisme :
    Valls : « Habituez-vous à vivre avec le terrorisme ».
    Les Russes nous prennent pour des fiottes,
    Poutine : « On ira les buter jusque dans les chiottes ».

  71. QuadPater

    Ce soir sur la 3, Taddéi : « Une nouvelle intifada s’est-elle déclarée en Israël ? »
    Invités :

    Robert Misrahi, philosophe
    Leïla Seurat, politologue, auteur de « le Hamas et le monde »
    Valérie Zenatti, écrivain, auteur de « Jacob, Jacob »
    Esther Benbassa, universitaire, auteur de « Istanbul, la sépharade »
    Julien Salingue, politogue, auteur de « la Palestine des ONG »

    ça vaut le coup, vous croyez ?

  72. QuadPater

    Erratum, c’est sur Antenne 2 😉

  73. Un article évocateur qui nous informe que demain soir 17 octobre, France 3 diffuse Sarcellopolis, un documentaire de Sébastien Daycard : Être maire de Sarcelles, c’est pas si facile.

  74. @ QuadPater,
    Antenne 2 ? Vous êtes encore dans les années 80 ?

    🙂

  75. QuadPater

    Pardon je voulais parler de la 2è chaîne… qui est récemment passée à la couleur !

  76. A propos de Sarcellopolis un article de Maya Nahum paru aujourd’hui sur Causeur

    http://www.causeur.fr/sarcelles-francois-pupponi-antisemitisme-35014.html

  77. C’est justement ce lien que j’ai donné dans mon 19:02 !

  78. desavy

    Bonsoir à tous. Je me régale en lisant ce fil bien documenté.

    Quad :

    « Mais dans ce cas vous devez accepter l’expression « peuple palestinien », car je ne vois pas selon quelle logique (et quels critères) un groupe de gens prétendant être un peuple refuseraient à un autre groupe d’en former un. »

    En toute logique, il suffit que ces groupes soient différents.

    Regarder l’émission de Taddéi doit valoir le coup, même s’il faut se préparer à bondir plusieurs fois.

  79. Patrick
    J’avais bien vu le lien à 19:02 mais regardant la finale régionale du Meilleur boulanger de France je n’ai pas cliqué
    Rigolez pas ! . Le choix des boulangeries – situées pour la plupart d’entre elles dans de jolis petits villages – et des spécialités oubliées-comme le Truffiat – mises au concours me fait découvrir ou retrouver la France
    Un antidote drôlement efficace à la doxa ambiante

  80. Souris donc

    Un antidoxe alors.

  81. L’Oiseau bleu, ne faites pas comme le corbeau ! Tenez bien votre Truffiat dans le bec, une petite souris pourrait en faire sa proie si vous le lâchez !
    🙂

  82. Le débat de Taddeï le choix des intervenants n’augure rien de bon. Les dés sont pipés

  83. Esther Benbassa, sénatrice, trois passeports, trois nationalités : turque, israélienne, française. Pratique la haine de soi. L’idiote utile qui fait beaucoup de mal. Mizrahi servira d’agneau ou plutôt de bouc émissaire

  84. Elias Sanbar : un îlot de vérité dans un océan de takkyia,

  85. Pour le moment c’est moins déséquilibré que je ne le çraignais
    Bonne nuit

  86. Souris donc

    Patrick, à ce que je vois, le Zozio a ouvert un large bec.

  87. Dans u n moment d’égarement Zozio s’est pris pour l’Aigle de Meaux.

  88. Souris donc

    Quel est le nauséabond qui a dit :
    “Jusqu‘à l‘été, les réfugiés étaient reconnaissants d‘être chez nous. Ils demandaient où était la police, où était le centre d’enregistrement, où est-ce qu’ils devaient aller. Aujourd’hui, ils quittent les centres d’accueil, ils commandent un taxi et disposent étonnement de l’argent nécessaire pour parcourir des centaines de kilomètres à travers l’Allemagne”, a-t-il critiqué. Ils font la grève, parce que leur logement ne leur convient pas, ils font des histoires car ils n’aiment pas la nourriture.”

    Réponse
    ¿ sıoןnɐƃ sǝuǝƃ sǝp ɔǝʌɐ `sıɐɔuɐɹɟ sʇouǝnƃnɥ ǝp ʇuɐpuǝɔsǝp `ɹnǝıɹǝʇuI,ן ǝp ǝɹʇsıuıW `ǝɹǝızıɐW ǝp sɐɯoɥ⊥

  89. QuadPater

    Dans l’émission sus-citée les imprécations de BouclesDoreilles (pardon je n’ai plus son nom), si elles étaient navrantes, ne visaient pas directement la sécurité de ses compatriotes ou coreligionnaires.
    Le Monde va plus loin dans l’ignominie. Dans un article daté d’aujourd’hui, le journal de révérence sème le doute sur la légalité d’une frappe française en Syrie, qui aurait visé et tué Salim Benghalem, une ordure (française) de Daesh.
    Le Monde évoque une « Exécution extrajudiciaire ».
    Frappe lexicale contre frappe militaire.
    On croit rêver. Les mêmes qui harcèlent Israël chaque fois que ce pays tue ou emprisonne un assassin se retournent contre leur propre pays et défendent « le droit » des islamistes.
    Je tente de me mettre à leur place pour comprendre ce qui les meut ; je n’y parviens pas.
    Lisez l’article, c’est édifiant.

  90. … »ce qui les meut »…
    Un état d’esprit qu’on rencontre couramment, né semble-t-il après la guerre de 39/45. Mélange de pacifisme, de rébellion contre l’état, de gauchisme, de boboïsme, de couardise, d’intellectualisme.

  91. QuadPater

    Quand on critique un comportement, c’est qu’on souhaiterait un autre comportement, plus « adapté », plus « éthique », mois ceci, moins cela.
    En l’occurrence, que souhaite Jacques Follorou (et Human Right Watch et…) ? Que chaque action de l’armée française soit validée par une décision de justice ? Quand même pas. Alors, que veulent-ils ?

  92. Souris donc

    Voilà un problème, ô combien délicat, posé par les enculeurs de mouches qui foisonnent dans nos démocraties : un ressortissant français combattant dans les rangs des ennemis de sa patrie pourrait, dans leur logique, faire un procès à l’Etat français s’il était blessé au cours d’un bombardement effectué par ses concitoyens qu’il a trahis. Quant à sa famille, elle pourrait sans doute lui réclamer des indemnités si son rejeton meurt en martyr en combattant son pays ou en y préparant des attentats.
    Vous avez dit absurde ?

    http://obraska.eklablog.fr/questions-absurdes-a118853700

  93. Quad,… »Quand on critique un comportement, c’est qu’on souhaiterait un autre comportement »…
    Je ne crois pas. Je constate très souvent que la critique se suffit à elle-même. Il est des esprits qui sont « contre ». Contre quoi ? Question incongrue.

  94. QuadPater

    Je n’en reviens pas. Seuls de grands malades peuvent s’inquiéter du respect des droits de bêtes sauvages qui poignardent, égorgent, violent, assassinent, crucifient…
    Le gouvernement ne le dira jamais, mais j’espère bien que la mise à mort de Benghalem était délibérée.

  95. Souris donc

    Aucun tact, aucune retenue, ils savent que les Français sont inquiets avec le chaos migratoire, fallait-il cette manif ? Après celle de début août où ils ont singé une exécution d’enfants à la kalach (l’imbécile arrêté a trouvé comme excuse que l’arme était factice. Manquait plus qu’elle soit réelle). Le savoir-vivre-ensemble.

  96. QuadPater

    Quelle manif, Souris ?

  97. QuadPater : Place de la République à Paris. Les manifestants ont prôné le djihâd et réclamé des armes pour le Hamas. Le ministre de l’intérieur a autorisé cette manifestation.
    Toujours dans la rubrique la RATP les couteaux ont été de sortie aujourd’hui à Berlin :
    http://www.bbc.com/news/world-europe-34284044

  98. QuadPater

    Merci loazo.
    Je tire ceci de votre article :

    the German authorities were unable to deport him as he had refugee status and was at risk of being killed in his native Iraq.

    Les Européens doivent sérieusement mettre le problème des « inexpulsables pour raisons humanitaires » sur la table. Et surtout expliquer à la famille de la policière que si la saloperie a pu faire du mal à leur parente c’est que, vous comprenez, sa vie aurait été menacée si on l’avait renvoyé en Irak…

  99. Souris donc

    Manif d’août avec simulacre d’exécution d’enfants (et les enfants derrière lui s’instruisent) :
    http://www.20minutes.fr/societe/1427179-20140811-manifestation-pro-gaza-kalachnikov-brandie-factice

  100. Souris donc

    Que fait la police ?
    La police fait ce qu’on lui demande de faire, elle n a donc rien fait aujourd’hui. Quand un Etat faillit à ce point en laissant faire ce genre de manifs, en reculant devant les provocations, en cédant à la violence, par peur du conflit, par démission ou soumission, il n’y a plus grand chose à espérer de lui. Nous en sommes là.
    (Corto)

    Puisque vous parlez de la RATP, Zozio, il y a quelque temps, des conducteurs musulmans ont refusé de prendre la relève d’une femme conducteur de bus, au prétexte que le siège sur lequel elle était assise pendant plusieurs heures était devenu impur. Refus de la direction. Alors ils ont exigé de conduire debout. La direction a répondu qu’il fallait un certificat médical. Le médecin qui a rédigé le certificat n’a pas manqué d’humour, il a prescrit de l’intrait de marron d’inde contre les hémorroïdes.
    A sa place, j’aurais prescrit de la vaseline et un entonnoir sur la tête.

  101. Une base de discussion en cas de reprise de pourparlers de paix : évoquer un échange de territoire ne suffit pas. Il faudra évoquer également l’échange de population.
    Environ 15.000 juifs vivent de nos jours dans les pays arabo-musulmans contre le million qui y vivaient avant 1948. Bien souvent ces juifs étaient présents dans ces pays bien avant l’irruption des cavaliers de l’Islam.

  102. Avez-vous vu vendredi dans l’émission de Taddeï comment tous ont fondu sur l’intervenant qui citait le coran lorsqu’il dit qu’il faut « tuer les juifs » ? Tous, Taddeï compris lui sont tombés dessus ! Pour s’en sortir, il a dit « laissons de côté l’aspect religion ». Mais j’avais l’impression qu’une meute allait s’abattre sur lui.
    Ce n’est pas demain la veille qu’on reconnaîtra le caractère maléfique du coran ! Faut pas stigmatiser !

  103. QuadPater

    Place de la République à Paris, une manif dans le calme. Nous voilà rassurés, la violence n’est que dans les discours.

  104. Bibi

    « laissons de côté l’aspect religion »

    Tout à fait. Ne surtout pas dire que, depuis bientôt un siècle, on ameute tout le monde autour de la rumeur parfaitement infondée selon laquelle la mosquée al-Aqsa est en danger (à cause de vous-savez-qui). Et que le négationniste cum kleptocrate modéré de Ramallah répète très modérément que le mosquées et le Saint Sépulcre sont « nôtres » et qu’il faut interdire aux Yahoud de les profaner avec leurs sales pieds.
    Car si jamais on ose le dire, les pauvres vont se lancer dans une de leurs rages incontrôlées…

  105. QuadPater,
    Et aucun manifestant n’a été inquiété, même ceux qui appellent à la lutte armée et la « guerre des couteaux« .
    De tels propos sont, me semble-t-il des appels au meurtre et punis par la loi.
    Que fait Taubira ? Que fait Valls, que fait Hollande ?

  106. Souris donc

    Ils ne font rien, pour acheter la paix sociale.

  107. A ce stade c’est de la complicité

  108. Non seulement de la complicité, mais de la haute trahison, comme toujours : ils laissent se développer un climat de haine, intolérable sur notre territoire.

  109. Bibi

    Patrick,
    Sur quel territoire est-ce tolérable?

  110. Sur aucun, Bibi, bien sûr. Mais si je suis sans illusion pour les pays musulmans, c’est d’autant plus intolérable que nos pays occidentaux se disent démocratiques et respectueux des droits de l’homme.
    J’ai évoqué « notre » territoire parce que c’est sur celui-ci que je vis.

  111. Bibi

    Patrick,
    À ce rythme, dans qq années on va vous dire de dégager du territoire que vous colonisez illégalement. Et le Larousse confirmera.

  112. plantigrade69

    Pour répondre à Guenièvre sur le « peuple palestinien » et après les excellents recadrages de Boker Tov, n’oublions pas que dans le monde, depuis des siècles et jusqu’à la fin des années 50, lorsqu’on disait un « Palestinien », cela voulait dire: un juif!

  113. Huile sur le feu confirmation que la guerre des couteaux fut déclenchée à la suite des déclarations incendiaires de Mahmoud Abbas du haut de la tribune des Nations Unies

    http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/mont-du-temple-la-fin-du-status-quo/

  114. Guenièvre

    La police de la Pensée a encore sévi : le MRAP porte plainte contre Georges Bensoussan, auteur des  » Territoires perdus de la République » pour ses propos dans l’émission « Répliques » dans lequel il citait un sociologue algérien :

    http://www.palestine-solidarite.org/communique.mrap.141015.htm

  115. « « Aujourd’hui nous sommes en présence d’un autre peuple au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. (…). Il n’y aura pas d’intégration tant qu’on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret. Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : « C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ». » »
    C’est très bien dit !

  116. Guenièvre

    Oui Patrick, on peut bien sûr, si on le veut, contester ce que dit l’auteur de ces paroles en argumentant mais ce n’est pas la démarche du MRAP qui entame une démarche pour « faire citer Georges Bensoussan devant le tribunal correctionnel pour injures racistes et provocation à la haine et à la violence raciste ». D’autre part une pétition signée par une vingtaine de personnes a été adressée au CSA pour dénoncer ces mêmes propos en arguant qu’il faisait là du  » racisme biologique » alors que tous les travaux de Bensoussan démontrent qu’il n’est absolument jamais dans l’essentialisation : dire que certaines traditions culturelles peuvent transmettre des clichés et des sentiments racistes ce n’est pas essentialiser une personne puisqu’à chaque instant cette personne peut interroger ces traditions et décider de ne plus s’y soumettre.
    En fait les travaux de Bensoussan dérange le politiquement correct : il a fait des enquêtes dans les établissements scolaires de la région parisienne, il a étudié pendant dix ans les documents sur les juifs en pays arabes et il va sortir un livre où il a interrogé tous les acteurs sociaux des banlieues. Du coup on met en doute jusqu’à la légitimité de son travail d’historien et on cherche à le discréditer dans sa fonction de directeur de publication du Mémorial de la Shoah. Par la même occasion on aimerait bien porter le coup de grâce à l’émission « Répliques ».

  117. Tout est possible de nos jours. À l’UNESCO, la France Fille Aînée de l’Eglise – au pays tapissé de Basiliques, Cathédrales, Églises, où chaque village vit sous la protection d’un clocher – pense que Rachel et son fils Joseph sont musulmans mais n’ose pas le dire ouvertement. Pas encore
    Bensoussan paiera cher. Tôt ou tard

  118. QuadPater

    L’article du MRAP trouvé par Guenièvre est exemplaire des méthodes de cette structure inquisitoriale.
    1/ la simple citation des propos vaut argument. Comme d’habitude le MRAP ne se demande pas si ce qui a été dit est vrai ou faux, il veut qu’on fasse taire le mal – parlant. C’est très caractéristique.
    2/ le MRAP préconise l’isolement professionnel et social du mal – parlant, la désolidarisation de l’entourage.
    3/ le MRAP réclame l’usage de la censure.

    Et tout cela ouvertement, avec la légitimité que lui garantissent les politiques et les médias.

  119. QuadPater

    Quelqu’un sait il quelle loi précise autorise la police de la pensée à porter plainte au nom

  120. QuadPater

    Pardon
    … porter plainte pour propos jugés déviants ?

  121. QuadPater

    Autrement dit, dis moi ô MRAP qui t’a fait roi ?

  122. Au nom de la Oumma impériale, ne supportant pas d’être critiquée. En Arabie saoudite Bensoussan serait lapidé comme juif ET décapité comme mé-créant

  123. De retour d’Israël (où j’ai apporté ma pierre à l’entreprise génocidaire sioniste), je tombe sur ce pauvre (oh combien) article.
    Merci à nos amis de l’avoir remis à sa juste place, entre niaiserie et propagande.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :