L’espoir démocratique du monde arabe.

marab2
L’espoir démocratique du monde arabe.
La Tunisie dessine un avenir politique nouveau. (City Journal, 27 Octobre 2015)

Le Prix Nobel de la Paix n’a pas toujours été attribué à juste titre. Les micro-jurys d’ ecclésiastiques et de politiciens norvégiens en retraite ont souvent démontré la manière dont ils peuvent être influencés par l’actualité, la tendance, et les opinions politiques. Cela donne d’autant plus de prix au Nobel 2015 décerné au Quartet du Dialogue National Tunisien, coalition de divers groupes de la société civile. Le Quartet a réussi à sauver la démocratie tunisienne, rien de moins. Au passage ils ont épargné à leur pays une guerre civile à la syrienne ou une dictature de type égyptien, et montré que le printemps arabe pouvait faire plus que simplement renverser les dictateurs. Il peut aussi conduire à des régimes politiques plus sains et au développement économique.

On peut objecter que la Tunisie n’est pas un pays comme les autres en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient arabe. Elle est certainement une nation arabe, mais elle est marquée par sa symbiose économique et culturelle avec l’Europe, et n’a généralement connu que des formes modérées de l’islam. La Tunisie est en fait plus « occidentalisée » que la Libye, l’Égypte et le Maroc. Cela ne l’a pas empêchée de voir naître sur son sol le printemps arabe, mouvement qui a commencé après qu’un vendeur de rue, Mohammed Bouazizi, se soit immolé par le feu en signe de protestation après avoir été maltraité par la police. Le monde arabe s’identifia au martyre de Bouazizi, dont la mort était preuve que la Tunisie sous la dictature de Zine El Abidine Ben Ali cumulait les mêmes malheurs que ceux qui empoisonnaient le monde arabe depuis les années 1950. Si le Quartet a fonctionné en Tunisie, il pourrait servir d’exemple à tout le Moyen-Orient.

Le Nobel de la Paix 2015 offre une chance de revoir certaines vérités sur l’islam et les peuples arabes. La première de ces vérités est que la violence, le malheur, et l’exil sont davantage présents dans les sphères arabes du monde musulman que dans les autres nations musulmanes. Les plus grands pays musulmans ne sont pas arabes : l’Indonésie, le Bangladesh, l’Inde et la Malaisie. Dans ces pays, grosso-modo, l’islam n’incite pas à la violence. Le monde a été témoin d’un printemps arabe, non pas d’un printemps musulman. L’instabilité actuelle au Moyen-Orient provient de troubles civilisationnels spécifiquement arabes.

Comment expliquer cette « question arabe » ? La réponse ne réside pas dans le coran, un texte compliqué avec d’innombrables interprétations, mais dans l’histoire du XXe siècle. La division de l’Empire ottoman et la décolonisation qui a suivi a créé des frontières négligeant les contours géographiques des populations ethniques et des pratiques religieuses. S’en est suivi une foule de dictatures, allant de la forme républicaine à la forme monarchique. Elles tentèrent de rallier leurs différents peuples sous un même drapeau et une identité nationale illusoire. Ces dictatures étaient vouées à l’échec; seule la démocratie aurait pu conduire à une coexistence fonctionnelle.

Quand ces nouveaux pays arabes se sont libérés de leurs maîtres coloniaux occidentaux dans les années 1960, ils se sont tournés vers l’Union Soviétique pour les aider. Mais avec leur aide aux dictatures en Syrie et en Algérie, les Soviétiques ont aussi exporté leur modèle économique étatiste. Lequel, à l’époque, semblait plus efficace pour certains que le capitalisme. Ces influences ont conduit à l’éradication des entrepreneurs, des classes moyennes actives, des libertés de l’éducation et de la presse. La pauvreté intellectuelle en Égypte d’aujourd’hui est un exemple de l’effondrement d’une nation qui, avant le régime pro-soviétique de Gamal Abdel Nasser, était le centre intellectuel et spirituel du monde arabe.

Du fait de l’atrophie des milieux politiques, économiques et artistiques, le Moyen-Orient est devenu un terrain fertile pour l’islamisme, idéologie du XXe siècle tirant son inspiration du fascisme. La charte des Frères Musulmans fait écho à celle du parti fasciste italien. Davantage qu’une application du coran, l’islamisme est en effet une forme de fascisme, le coran servant d’alibi. De la même manière que le fascisme fut basé sur la nostalgie et les figures de l’empire romain, les islamistes d’aujourd’hui vénèrent l’ancien âge d’or du temps du Prophète. Dans les deux cas, nous nous trouvons devant ce que les sociologues appellent « l’invention d’une tradition ».

Il faut se rappeler ces faits, car les Occidentaux connaissent généralement peu de choses sur l’histoire arabe ou les origines coloniales de la plupart des conflits majeurs d’aujourd’hui. Les Arabes eux-mêmes sont relativement peu familiers avec leur propre histoire. L’élite intellectuelle est bien consciente de la situation, mais son influence reste faible. Qui, dans le monde arabe, se souvient réellement de la renaissance arabe Al-Nahda qui a précédé d’un siècle l’arrivée du printemps arabe? Ce mouvement avait l’introduit les écoles pour les filles, une presse libre, et avait débouché sur les monarchies constitutionnelles en Égypte et au Moyen-Orient conseillées par des technocrates formés en Europe, comme Rifa’a al-Tahtawi en l’Égypte.

Le Quartet Tunisien est moins un décollage du Moyen-Orient qu’une chance de retour à la Renaissance arabe après des décennies d‘écarts socialistes et dictatoriaux. Et la Tunisie mise à part, les autres pays arabes doivent maintenant renouer avec leur propre histoire pour montrer au monde, et à eux-mêmes, qu’ils ne sont pas condamnés à vivre sous les dictatures, le fascisme, ou l’islamisme. Ce processus sera long et difficile, mais il reste réalisable. Les Occidentaux peuvent y contribuer s‘ils reconnaissent que l’islam peut s’avérer compatible avec la liberté politique et économique.

Guy Sorman, intellectuel français, est « contributing editor » au City Journal et auteur de nombreux livres, dont « L‘économie ne ment pas« . (NdT : Fayard)

Traduction, adaptation pour Antidoxe et titre : Impat

52 Commentaires

  1. « Les Occidentaux peuvent y contribuer s‘ils reconnaissent que l’islam peut s’avérer compatible avec la liberté politique et économique. »
    Ceci est un non-sens : l’islam est fondé sur le coran et les hadiths. Or dans l’un comme dans l’autre, tout croyant de cette idéologie dite « religion » se doit, pour mériter le paradis et ses 70 vierges, de tuer du juif, du chrétien, du païen, du « mécréant » et même du musulman dit « modéré ». Et cela en tout temps et tout lieu.
    L’islam, par conséquent n’est compatible avec aucune liberté.

  2. La dernière phrase est renversante. Naïveté, optimisme, clairvoyance, provocation ?

  3. http://www.franceculture.fr/emission-repliques-l-islam-et-l-occident-2015-10-31
    Podcast de l’émission du 31 octobre 2015 Débat entre Daniel Sibony et Tarek Oubrou l’Imam chéri de nos media.

  4. Il existe, comme il est dit dans l’article, des pays musulmans non arabes sans problème. On trouve aussi des zones arabes non musulmanes sans problèmes… autres que ceux posés par les voisins musulmans (Liban, Syrie… )
    Serait-ce la fusion musulman + arabe qui formerait un mélange explosif ?

  5. l’Islam est né en terre arabe.

  6. Guenièvre

    « Les plus grands pays musulmans ne sont pas arabes : l’Indonésie, le Bangladesh, l’Inde et la Malaisie. Dans ces pays, grosso-modo, l’islam n’incite pas à la violence. »

    Heuh, voilà une affirmation  » plus grosso que modo » 🙂

    L’Inde n’est pas « un grand pays musulman », les hindouistes comprennent plus de 79 % de la population . Au Bengladesh où l’islam est religion d’Etat, les islamistes assassinent des blogueurs , des libraires et des écrivains qui ont le tort d’afficher leur athéisme. En Malaisie « bien que les non-musulmans aient en théorie droit à la liberté de croyance, ils restent victimes au quotidien de sévères restrictions dans la pratique de leurs cultes. Les musulmans n’ont par ailleurs pas le droit de changer de religion et l’apostasie est très sévèrement punie selon les états pouvant varier de séjour en prison à la peine de mort.  »

    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/01/11/violences-anti-chretiennes-en-malaisie-a-propos-de-l-usage-du-nom-d-allah_1290061_3216.html

    L’Indonésie est un exemple intéressant parce qu’il est à majorité musulmane ( 86 % ) . L’islam est arrivé tardivement dans cette région, le processus de conversion s’est fait de manière progressive et l’hindouisme et le bouddhisme qui préexistaient ont continué à marquer la culture et les traditions. D’après ce que j’ai pu lire sur la question c’est en 1908 que des étudiants en médecine issus de la noblesse javanaise créent une association dont le but est de donner aux Javanais une éducation occidentale, tout en développant leur propre culture. On considère donc que le mouvement national indonésien est né dans les milieux aristocratiques d’éducation européenne. Et ce qui va orienter ce mouvement national dans les années 1930, c’est la conscience que la diversité religieuse des Indes néerlandaises implique le rejet d’un projet islamique. La Constitution indonésienne se réfère donc à une philosophie d’Etat appelée le Pancasila et non à une religion.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pancasila

    Ce qui n’empêche pas les islamistes de perpétrer des attaques contre les minorités religieuses.

  7. Bonjour Guenièvre, d’ailleurs l’Inde qui était un pays musulman avant la partition de 1946 (?) qui a donné naissance au Pakistan, ne l’est plus. En revanche le Pakistan est un grand pays musulman.

  8. mario

    le sud Tunisien est bouffé par l’islamisme

  9. Guenièvre

    « Qui, dans le monde arabe, se souvient réellement de la renaissance arabe Al-Nahda qui a précédé d’un siècle l’arrivée du printemps arabe »
    La véritable question est là : pourquoi cette ouverture culturelle indéniable ( il y eu depuis la campagne d’Egypte de Napoléon jusqu’à la fin du 19e, des échanges scientifiques et artistiques importants entre Arabes et Occidentaux) a -t-elle été étouffée par un retour à une pensée religieuse obscurantiste et intolérante ?

  10. mario

    la réponse est dans la question.Il y a eu retour à la normale.
    A chaque fois que des musulmans ont commencé une ébauche de discussion sur l’islam, la fin était cruellement mortelle.

  11. Article bisounours de Guy Sorman.

  12. Anonyme

    Il a raison, Sorman, dans la presse (people?) d’autrefois, on suivait les déplacements des rois orientaux.
    Ceux-ci épousaient des bégums, des anciennes reines de beauté qui s’appelaient Yvette, donnant de l’espoir à toutes les jeunes filles françaises pauvres de connaitre un jour elles-aussi les mille et une nuits. Ils avaient des écuries, apparaissaient sur les champs de course en frac et haut de forme, recevaient de leurs sujets affamés leur poids en or. En France, les dames de l’immigration se décoloraient les cheveux, devenant orange, portaient la minijupe, étaient outrageusement maquillées, elles étaient too much. Personne n’avait l’idée de ce qu’était une burka, le mot n’était pas dans le vocabulaire. On allait en vacances au Maroc ou en Tunisie, aucune femme n’était voilée. En Algérie, elles avaient une sorte de mouchoir en dentelle sous le nez.

  13. grandgil

    L’Islam contrairement au christianisme ou au judaïsme induit des lois définies selon le Coran, et ignore les notions de laïcité ou de démocratie.
    Parler d’espoir démocratique est donc inepte

  14. Grandgil… »Parler d’espoir démocratique est donc inepte »…
    Ce n’est pas inepte, pas du tout : l’article traite du monde arabe. L’espoir consiste donc en l’idée de détacher un peu le monde arabe de cet islam rigoriste.

  15. Le pan arabisme est lié par essence à l’Islam, et ce dés l’Hégire. Les solutions pour aider la démocratie c’était de soutenir les partis Baas de la région qui ont tous été détruits, laminés, annihilés par les occidentaux

  16. … » Les solutions pour aider la démocratie c’était de soutenir les partis Baas de la région »…
    Sur ce point je vous approuve totalement. Mais le lait est renversé, ne pleurons pas dessus…

  17. Anonyme

    d’ailleurs pour qu’il y ait discussion sur le coran , il faudrait accepter que Dieu puisse avoir tort , le coran étant crée ou incrée par lui.
    C’est pour ça que le système est cadenassé.
    c’est un totalitarisme qui une fois installé est indéboulonnable et de plus expansionniste.

  18. Mais non, Monsieur Anonyme. Toute l’Espagne, et l’occitan français, peuvent témoigner qu’il n’est pas indéboulonnable. Demandez à Charles Martel.

  19. QuadPater

    L’Islam contrairement au christianisme ou au judaïsme induit des lois définies selon le Coran, et ignore les notions de laïcité ou de démocratie.

    Ce n’est pas cela le problème. La bible et le bouquin saint des juifs ne sont, pas plus que le coran, remplis de références à la laïcité et la démocratie. En revanche ils n’imposent pas de règles de vie en commun sur un mode totalitaire, et c’est ce qui fait la différence. Énorme, gigantesque différence.

  20. @ Anonyme – 7 novembre 2015 à 13:31
    « d’ailleurs pour qu’il y ait discussion sur le coran , il faudrait accepter que Dieu puisse avoir tort »
    Dieu a tort ? De quel dieu parlez-vous d’ailleurs ? Celui du coran ?
    Le coran a été écrit par un guerrier sanguinaire qui n’a de prophète que le titre qu’il s’est arrogé. Si vous enlevez les versets haineux et oppresseurs appelant au meurtre et au génocide, il ne reste que des banalités. En comparaison avec la Bible, c’est comparer les ténèbres à la lumière. Un seul a pu inspirer le coran si tant est qu’il a été inspiré, c’est Satan himself.

  21. Le Dieu du Coran c’est Allah, dont il est ecrit qu’il est LE PLUS grand. Plus grand que Qui ?

    Pour ce qui du Tanakh (acronyme hébreu de Thora Néviyim, Ketouvim : Thora Prophète, Ecrits ) le Talmud permet d’en relativiser et meme de rendre caducs les versets les plus violents.

  22. Je reprends ces phrases de l’article : « La Tunisie est en fait plus « occidentalisée » que la Libye, l’Égypte et le Maroc. Cela ne l’a pas empêchée de voir naître sur son sol le printemps arabe »…
    Mais peut-être est-ce justement parce qu’elle est plus occidentalisée que la Tunisie a donné naissance à ce printemps arabe ?

  23. Petit HS, mais pas trop :
    Parfum de scandale chez « les Républicains » : une « Républicaine » issue de…, aurait-elle participé à une manifestation où l’on scandait « mort aux juifs« . J’espère que la lumière sera faite sur cette affaire. Car il semblerait qu’on voudrait dissimuler la chose par un gros mensonge.
    A lire ici : Affaire Samira Aidoud.

  24. Le Printemps arabe est un leurre, il a surtout concerné une ou deux grandes villes ouvertes au monde grâce au tourisme, les campagnes maghrébines demeurant dans leur grande majorité théocratiques

  25. Silence chez Les Républicains. Apparemment on a décidé de fermer les yeux sur l’affaire Samira Aidoud. Élections oblige

  26. Amaury Watremez (10h35), … »il a surtout concerné une ou deux grandes villes…  »
    Je pense que cela n’est pas un bon critère, car c’est toujours le cas des mouvements de rue. La Révolution Française ne s’est déroulée qu’à Paris…

  27. mario

    La bible est encore plus le nouveau testament sont des temoignages et tout n’a pas été conservé. Il a fallu faire des choix. On peut donc le discuter et cela a toujours était le cas.
    Le coran est la parole de dieu, la différence majeure est là. tout ceux qui ont discuté , critiqué ont au minimum été mis de coté.
    ET il n’y a pas eu énormément de Martel dans le monde….

  28. mario

    Patrick, je pense aussi que Mahommet est une arnaque qui n »a jamais proné que ce qui l’arrangeait. Et l’après vente fut super efficace.

  29.  » ont au minimum été mis de coté. » et au maximum le yatagan fut l’ argument suprême
    dans son drapeau l’Arabie saoudite en fait son argument pour avertissement sans frais

    Le Yatagan figure sous la formule de la Shahada ou profession de foi qui fait de vous un musulman si vous la prononcez trois fois devant un musulman

    Cette épée sous la profession de foi, ne diffère de la fameuse caricature danoise : Mohamed coiffé d’un turban-bombe porteur de la formule, que par le nombre de victimes en une  » seul  » passage : une tête pour le yatagan, 224 ( avion russe par exemple ) pour la bombe
    PS remarquez la forme du F dans CCIF ( Collectif Contre l’ Islamophobie en France ) Etonnant non ?
    http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.ndf.fr/files/2013/06/logo-ccif.jpg&imgrefurl=http://www.ndf.fr/nos-breves/11-06-2013/ivan-rioufol-convoque-par-la-police&h=720&w=718&tbnid=5bkgdbmdHbFg4M:&tbnh=123&tbnw=123&usg=__oG9m87OdiAYk-3r-aOh1Nsi7eIE=&docid=JIOFHo05QYtsLM&sa=X&ved=0CCMQ9QEwAGoVChMIluHYgOWDyQIVhb8UCh3J2ACf

  30. QuadPater

    remarquez la forme du F dans CCIF ( Collectif Contre l’ Islamophobie en France ) Etonnant non ?

    … non, pas vraiment. Leur a-t-on une seule fois posé la question ? Un journaliste un peu moins gluant que les autres les a-t-il interpelés à ce propos ?

  31. Le CCIF tire sur tout ce qui bouge, en portant plainte systématiquement à chaque fois qu’un propos lui semble  » islamophobe « 

  32. QuadPater

    À ce propos, Oazo, je cherche une info. Il existe forcément une loi qui autorise les assos et autres officines anti-satan à porter plainte au nom des Noirs, des musulmans, des femmes… etc. et non en leur nom propre.
    Quelle est cette loi, qui l’a faite passer ? A priori je soupçonnerai une entourloupe datant des années Mitterrand.

  33. Souris donc

    Pour ester en justice, il faut être une personne physique victime d’une atteinte à ses droits ou avoir la personnalité morale (la loi date de 1901). Il faut que l’atteinte au droit soit constituée, par exemple, une diffamation. Ou une incitation à la haine raciale. Et c’est là que le bât blesse. L’islamophobie n’existe pas en tant que délit. Contrairement à l’antisémitisme. C’est une construction idéologique de la concurrence victimaire qui se voudrait symétrique et joue sur les mots.

    En réalité, c’est un concept trop mouvant pour être opératoire, c’est pourquoi il plait tant aux journalistes fainéants et aux associatifs qui poursuivent d’autres objectifs (censurer, victimiser, remplir les caisses). Le terme islamophobie renvoie fâcheusement à la psychiatrisation des opposants soviétiques (« déviants » !). Ensuite, il existe en France une longue tradition de critique des religions et d’anticléricalisme. Il n’y a pas (encore) de délit de blasphème ni même de délit d’opinion en France.
    L’islamophobie piège le débat, en amalgamant critique d’une religion (statut de la femme, sort des mécréants…) à du racisme.

    Le débat est piégé par l’intimidation et la menace de se retrouver devant les tribunaux. En effet, et pour d’autres raisons, la personnalité morale est accordée à des instances qui ne sont pas des personnes physiques : l’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics, hôpitaux, universités…, les fondations, syndics, comités d’entreprise, ordres professionnels. Et associations. Pour la défense de leurs membres, et pour pouvoir acheter et vendre.
    C’est une faille dans laquelle les associations d’opinion s’insinuent. L’Observatoire contre l’Islamophobie est du pipeau qui ne rend pas service aux musulmans, mais assure une petite notoriété à son promoteur, Abdallah Zekri, qui a le sens de la mise en scène (il avait convoqué les caméras pour déchirer sa carte UMP). Le sparadrap du docteur Boubakeur. Son haut fait : le combat contre Copé et son petit pain au chocolat.

    J’aurais bien envie de faire un papier sur Houellebecq et sa liberté d’écrire malgré les observatoires de tout poil.

  34. Merci Souris donc sans vous je n’aurai jamais pu répondre

  35. @ Souris,
    « J’aurais bien envie de faire un papier sur Houellebecq et sa liberté d’écrire malgré les observatoires de tout poil. »
    Eh bien faites ! j’attends avec impatience.

    🙂

  36. Souris donc

    Incroyable harcèlement juridique et guerre d’usure. Et on subventionne ces associations.

    Une précision : si la loi sur la personnalité morale date de 1901 et permet aux associations d’attaquer en justice, c’est la loi du 1 juillet 1972 dite loi Pleven qui pénalise le racisme.
    (René Pleven, Garde des Sceaux sous Pompidou)

  37. QuadPater

    wazo, souris, on sait que l’islamophobie n’est pas un délit mais que le harcèlement en est un. À partir de là, ne pourrait-on pas mettre en évidence un comportement délictueux du CCIF ?

  38. QuadPater

    Au fait merci pour l’info…
    1901 : Mimite était un peu trop jeune pour avoir tenu un rôle décisif dans ces lois scélérates. Dommage. 😉

  39. Souris donc

    Avec Taubira, il serait étonnant que le harcèlement soit retenu, Quad.
    Vu le rôle ambigu du Parquet chargé de conduire l’action pénale « au nom des intérêts de la société ». Qui peut être à l’initiative de poursuite ou non-poursuite. Mais qui est hiérarchiquement subordonné au Garde des Sceaux. Donc pas vraiment indépendant.

    Exemple, Zemmour, vendredi dernier. On ne sait pas clairement qui vient de le traîner devant les tribunaux. L’article d’Atlantico cite toute la brochette des assos d’opinion.
    Pour avoir parlé de déportation à propos de remigration. Si j’ai bien compris. Le journaliste du Corriere della Sera dit que c’est lui qui a parlé de déportation, pour résumer le propos de Zemmour.
    Toujours est-il que c’est le Parquet qui requiert une amende de 10 000 € pour provocation à la haine raciale, en application de la loi.

    Voici l’intervention de Zemmour à la barre. Assez troublant, son développement sur Bainville. Quant au Parquet : Jusqu’à quand le parquet alimentera-t-il une logique liberticide qui rappelle les régimes totalitaires communistes, qui permet à n’importe quelle association de signaler à la police des opinions dissidentes, afin que le parquet, au nom de la défense de l’État et de la société, ne poursuive les affreux dissidents ? :
    http://www.bvoltaire.fr/ericzemmour/rien-ne-mempechera-de-continuer-a-dire-crois,218309

  40. QuadPater, on pourrait mais j’ai l’impression que le CCIF fait peur. Tout comme le reste.

  41. Souris donc

    autochtones oisifs, merveilleux produit de l’indolence insulaire, enculé de nègre
    Et il est relaxé. Nicolas Bedos.
    http://www.bvoltaire.fr/stanislaslepic/justice-independante-monde,218680

  42. QuadPater

    Souris les commentaires de cet article sont intéressants dans la mesure où tous déplorent le 2 poids 2 mesures habituel (c’est un gauchard donc il est relaxé) tout en semblant souhaiter un 2 poids 2 mesures inverse : que N. Bedos soit condamné et que les droitards qui ont guenonisé Taubiwa soient relaxés.
    C’est stupide. La relaxe, le droit à la caricature pour tout le monde, voilà ce qu’il faut exiger.

  43. QuadPater

    Avec Taubira, il serait étonnant que le harcèlement soit retenu

    Nous ne sommes quand même pas que 3 en France à nous indigner qu’on puisse utiliser les voies de la justice pour harceler et broyer des citoyens ?
    L’intention de nuire est évidente, l’acharnement clair, l’instrumentalisation de la justice limpide… N’y a-t-il pas des juges pour dénoncer ces pratiques ? ne serait-ce que dans un crypto-blog ignoré des autoroutes de l’information officielle ?

  44. QuadPater

    Et Bilger, qu’est-ce qu’il en dit Bilger ?

  45. L’espoir démocratique du monde arabe ? C’est enseigné pratiquement au berceau

    http://www.huffpostmaghreb.com/2014/12/02/video-enfant-couteau_n_6253466.html

  46. Et c’est toujours en ligne sur YouTube

  47. QuadPater

    Est-ce leur race, leur langue ou leur religion qui en fait de tels tarés ?

  48. Et pendant ce temps

    C’est idiot mais j’en ai eu les larmes aux yeux. Allez savoir pourquoi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :