Ortograffe.

ortog1

La réforme de l’orthographe si décriée part de bonnes intentions. Constatant que celle-ci est un « marqueur social » de plus en plus appuyé, et que la dysorthographie est endémique dans les écoles françaises, l’Académie et les institutions décident de la réformer et de l’adapter à l’ère des « essèmesses ». Comme cela, croient-ils, les plus précaires, les français de fraîche date ne se sentiront plus stigmatisés par leur ignorance d’une langue qui leur serait maintenant beaucoup plus accessible car recelant beaucoup moins d’exceptions.

Rien n’est plus faux.

Bien loin de combler le fossé, que dis-je l’abîme, existant entre ceux maîtrisant un registre soutenu de la langue et les autres, cela l’élargira, le creusera un peu plus. Ils croient lutter contre l’élitisme mais ne font que le renforcer et en créer un bien pire. Les « classiques », Stendhal, Flaubert, Maupassant, Corneille, Racine, et Proust ou Céline ne seront plus accessibles qu’à quelques favorisés bénéficiant d’une éducation plus exigeante en matière culturelle pendant que les enfants des pauvres continueront à regarder « Touche pas à mon poste » et ses succédanés sur différentes chaînes.

 D’ailleurs, les enfants des quartiers moins favorisés attendent cela de leurs enseignants, de l’exigence malgré leurs carences et non qu’on les flatte par démagogie, ou pour atteindre une illusoire « paix sociale », dans leurs goûts parfois discutables pour le Rap ou le « errenènebi » ou que l’on excuse leur paresse parfois, paresse intellectuelle certes largement comparable à celle des autres adolescents socialement plus gâtés. Ils savent bien que la démagogie à leur encontre n’est que de l’hypocrisie et une forme subtile de mépris.

Cette réforme entraîne aussi un appauvrissement de la langue, on ne pourra plus exprimer sentiments ou opinions de manière nuancée.

Précisons à ce stade de ma harangue de la Baltique ( Desproges™) que je travaille dans l’Éducation Nationale depuis vingt quatre ans dont vingt-trois en ZEP et autres zones sensibles…

La solution à ce problème de la langue, de la dysorthographie endémique, ce n’est pas une réforme de l’ortograffe mais de l’enseignement du français en général et des Lettres en particulier, parents pauvres du système éducatif français depuis la désastreuse réforme Haby de 1977 et toutes celles s’étant succédé sous la droite et la gauche depuis cette année. Les Lettres ça ne sert à rien, comme la Musique ou l’Art, et ce n’est même pas quantifiable, et en plus ça ne sert à rien pour les pauvres et les citoyens consommateurs à qui l’on demande juste de consommer docilement.

Étrangement, les promoteurs de ces réformes ou de celle de l’ortograffe ne mettent jamais leurs enfants dans des écoles où est enseignée la méthode globale ou semi-globale d’apprentissage de la lecture, où l’enseignement des Lettres dont les Lettres Classiques est méprisé. C’est curieux, non ? Généralement les oligarques les collent à « l’école alsacienne » ou autres écoles où la ploutocratie est le critère principal de sélection des impétrants à l’entrée. On note également la présence plus que minime d’enfants « issus de la diversité », de la « classe ouvrière » dans les « boîtes à bac » ou « à concours ».

Quant aux réformateurs, je leur conseillerai surtout d’ouvrir un bon « Bescherelle »…

31 Commentaires

  1. Lisa

    Sait-on où sont scolarisés les enfants Vallaut ?

  2. QuadPater

    Très bon papier d’Amaury Watremez, sur un sujet qui m’est cher.

    On observe dans cette affaire la vieille méthode socialiste de mise en place de l’égalitude par le bas. Le thermomètre donne une température trop basse ? Le socialiste déplace ses graduations pour qu’il indique une douce chaleur.

    Non seulement cette méthode est idiote et inadaptée, mais en plus le diagnostic est largement en dessous de la réalité.

    Depuis des années je fréquente des fora techniques où « s’expriment » beaucoup de jeunes. Quelle que soit la façon dont on les appelle, « les plus précaires », « les divers », « les sensibles », bref les jeunes noirs et arabes issus de l’immigration afro-maghrébine présentent pour la plupart un problème qui va bien au-delà de la dysorthographie.
    – un vocabulaire réduit au strict minimum. Moins on connaît de mots moins on sait en écrire un qu’on ne connaît pas.
    – une incapacité à construire des phrases : absence d’articles et de ponctuation, ignorance des accords de genre, de nombre… En bref absence de grammaire.
    – souvent, hélas, une incompréhension des mots eux-mêmes qui se réduisent à des sons qu’on transcrit au hasard.

    Exemples :
    « je sait pas » = mauvais accord. Ce n’est pas trop grave, le gars semble être au courant qu’il conjugue le verbe savoir. La phrase, même mal écrite, garde un sens.
    « j’ai supprimer pas mals de lignes » = la transcription du son « é » en fin de participe se fait souvent au petit bonheur. « é », « er », voire « ait ». C’est semble-t-il du pile ou face, comme dans le fréquent « j’ai décider de supprimé ». Plus intéressant : le gars sait que « pas mal » exprime un grand nombre, donc il faut le pluriel, donc il ajoute un ‘s’ à « mal », comme à « lignes »… Pourquoi pas ? 😛
    « je c’est pas » = là c’est grave, c’est la transcription littérale d’un son. La phrase écrite n’a aucun sens : la personne ne sait pas écrire !
    Et que dire du très fréquent « sa marche pas » où la personne se débrouille pour faire une faute dans un mot de deux lettres ?

    Je crois avec l’auteur que l’orthographe elle-même ne pose pas de gros problème. Certes le français regorge de bizarreries et d’exceptions aux règles, et cela contribue à son charme.. Mais la méconnaissance de ce qu’est une phrase, voire de ce qu’est l’écrit, génère un handicap majeur dans notre monde où on se fait connaître le plus souvent par écrit.

    J’ai pu constater également sur des proches que l’absence déclarée de goût pour la lecture peut cacher des difficultés dans la lecture.

    Je m’abstiendrai de lancer des malédictions contre l’Éduc Nat pour ne pas me faire accuser de caféducommercer à outrance. N’empêche que je lui en veux à mort.

  3. Guenièvre

    Très bon article Amaury !
    Sans même parler des méthodes pédagogiques d’apprentissage de la lecture – j’ai vu la différence entre les élèves de 6e arrivant d’une école primaire où l’instituteur continuait, contre vents et marées, la méthode syllabique et les autres – voici l’évolution des horaires de français au collège depuis 1972 :
    http://www.sauv.net/horcoll.php

    « Autrement dit, et sans tenir compte du dispositif des 4e et 3e aménagées, avec horaires renforcés, qui se révélait assez efficace, cet élève ( l’élève de collège) a été privé de 162 à 180 heures de français au cours de ses quatre années de collège. S’il a « bénéficié » d’heures en demi groupes en 6e, c’est exactement une année complète d’une scolarité normale en 1975 qu’il a perdue. C’est comme si les élèves d’aujourd’hui quittaient le collège des années 70 après trois années d’études, sans passer par la 3e. »

  4. QuadPater

    Bonjour Guenièvre ! Je suis toujours ravi de constater que des assos professionnelles se préoccupent de la qualité de l’enseignement. Et triste de les regarder prêcher dans le désert.
    On aimerait connaître la réponse de Belkacem si elle était interpelée publiquement sur la diminution des heures de Français.
    Hélas, je sais que personne ne lui posera la question. Ce qui m’amène à penser
    1/ que cette régression est volontaire et
    2/ qu’elle se fait avec l’accord de l’ensemble des personnels et des syndicats de l’EN (à part la demi-douzaine de membres desdites assos, évidemment)

  5. Les « essèmesses », un nouveau type de messe inventée par des catholiques ?

    😉

  6. Et que dire du « en trotte » que j’ai vu de mes yeux sur un fax voulant dire « entre autres ».
    Ecrit par un souchien; n’ayant pas, il est vrai, passé trop d’années à l’école.

  7. Patrick

    @ QuadPater,
    « les plus précaires », « les divers », « les sensibles » etc. ont peut-être regardé les infos et s’inspirent du fameux « Omar m’a tuer ».
    Il y a dans un village dans ma région, un garage dont le nom est ortograpfié orthographié ainsi : eren4 ! J’ai eu du mal à en saisir le sens. En fait, cela veut dire « RN 4 », du numéro de la route nationale où il est situé !

  8. Patrick: le eren4 est sans doute volontaire; gadget marketing.

    Sinon, d’accord, les nostalgos ; mais n’exagérez-vous pas un peu, là, à monter (sur ?) vos grands chevos ?
    La disparition des sire cornflakes n’est pas le problème sauf au petit-déj.

    La langue évolue. Je n’ai pas remarqué qu’en Anglais américain la quasi-généralisation du « nite » au lieu du « night » ait provoqué une déchéance culturelle.

  9. Souris donc

    Doucement. L’Académie dément toute réforme de l’orthographe, Najat aussi.
    Sur la conclusion, ouvrir un bon Bescherelle, celui-ci qui dénonce avec humour :
    http://bescherelletamere.fr/

  10. QuadPater

    En fait la réforme date de 25 ans. Mais la mettre en œuvre dans les manuels scolaires maintenant est idiot, inutile et coûteux.

  11. Souris donc

    La question que je me pose : mais qui a eu intérêt à exhumer cette vieille lune ?

    Et tout le monde est tombé dans le piège, y compris Bayrou le nigaud de Houellebecq (néanmoins agrégé de grammaire) :
    http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Francois-Bayrou-La-bataille-de-l-orthographe-est-de-retour-771781
    Et vas-y que je polémique. Sur tous les sites. Il a fallu que d’Ormesson l’ouvre chez Fogiel sur RTL Soir, pour que aussi bien Hélène Carrère d’Encausse que Najat apportent tout démenti.

    On s’empoignait déjà à propos du nénufar quand Saddam faisait la guerre au Koweil. Nous apprenant un nouveau mot : scud. C’était quand déjà ?

  12. Patrick

    En 1991, il me semble.
    Valls nous avertit d’attentats islamistes à venir, mais tout le monde s’en fiche, du moins en apparence. On préfère les réformes de l’orthographe, sociétales, au lieu de prendre au sérieux ces menaces, tout comme celles de l’invasion islamique en cours.
    Le sexe des anges fait place aujourd’hui aux luttes de genres, au 3ème genre (ou sexe ? serait-ce celui des anges ?). Les troupes des Mehmet II modernes s’apprêtent à réduire, non pas Constantinople, mais l’Occident tout entier.
    D’ailleurs, je vous suggère la lecture d’un excellent article paru sur le site où l’on cause.

  13. Souris donc

    Ils (qui ?) sont allé déterrer le BO de l’EdNat N° 11 du 26 novembre 2015.
    Page 28/388, une petite ligne :
    L’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.

    Madame Najat ment quand elle dément. Elle ne connaît pas ses programmes.
    Par conséquent, dans son remaniement, Mou-Président-Je aurait dû nommer Ministre de l’EdNat Franck Ribéry ou La Fouine qui ont du charisme. Auprès des jeunes.
    Pour l’orthographe, merchandising avec T-shirt « I love Ortograf ». Mug avec « Je penche donc ça fuit » (Bruno Coppens ™).

  14. Le problème là-dedans ce n’est pas Najat mais les inspecteurs généraux de l’Education Nationale, dont Jean-Louis Durpaire, Geismar et Sauvageot deux IG retraités mais toujours néfastes. Ce sont eux qui décident des réformes débiles.

  15. grandgil

    La réforme n’avait pas été appliquée car elle avait soulevé un tollé à l’époque parmi les profs en particulier. Elle est appliquée maintenant car la plupart des français font tous des fautes qu’un débile ne faisait pas en 1980…Et on lisait encore des livres

  16. grandgil

    Mais Patrick, ça n’a rien à voir avec le sexe des anges, la langue c’est une partie majeure de notre civilisation. La réforme de l’orthographe est appliquée AUSSI par démagogie envers les migrants et les gosses « issus de la diversité »

  17. grandgil

    J’oubliais, merci pour vos compliments

  18. Avec quatre visages de Gabin sur l’écran, comment imaginer pour nous tous meilleure récompense !

  19. Souris donc

    Geismar et Sauvageot, des mao-spontex qui n’ont jamais changé.

  20. @ grandgil,
    Ce n’est pas vous que je visais, mais bien ceux qui ont décidé subitement d’appliquer ces règles établies il y a plus de vingt ans. Que vous le dénonciez, quoi de plus normal ?
    Nos décideurs devraient s’appliquer à trouver des solutions pour éradiquer l’islamisme plutôt que des « réformes » scolaires ou de l’orthographe qui ne sont que des régressions.

  21. QuadPater

    La langue évolue.

    (roturier, « Mes citations : le best of », février 2016)

  22. Ô suppôts gâteux cloîtrés dans l’abîme,vous vous êtes empêtrés dans un guêpier par cette tâche mal maîtrisée. De surcroît, votre intérêt tantôt n’est pas de gâcher, telle une marâtre, ce théâtre en fête de carême. Tels des ânes, sans hâte, vous côtoyez ces benêts enjôleurs, mais aussitôt dans vos rêves, vos baîllements sans trêve révèlent plutôt des piqûres de guêpes. Quel châtiment !

  23. à Patrick, ils ne veulent pas éradiquer l’islamisme je vous dirais même que ça les arrange. Ils se foutent complètement de ce que les français dits de souche vivent dans les « quartiers sensibles »

  24. QuadPater

    La faiblesse devant l’islam, le renoncement à améliorer le niveau scolaire, l’impuissance à inverser la courbe du chômage sont 3 symptômes de la même maladie. On peut l’appeler « francophobie » – une peur irraisonnée de faire de la France un pays vainqueur, puissant, fort, fier de sa culture et exigeant envers ses enfants.

  25. @ Quad 14 février 2016 à 18:34 .
    Vous contestez donc que la langue évolue.
    Ne m’étonne qu’à moitié.
    Accessoirement: ce n’est pas dans le « best of » puisqu’il y a bien mieux.

  26. QuadPater

    roturier, je voulais juste indiquer que votre remarque était très banale.
    Je n’ai pas lu de message nostalgique.
    Ni qu’un « nénufar » allait faire périr la France. Au contraire même, relisez l’article et les commentaires.
    Et s’il vous plaît essayez de comprendre ce qui est dit plutôt que de taper sur tout ce qui bouge.

  27. Vous seriez donc à l’abri de remarques banales.
    Essayez, Quad, de comprendre ce qui est dit plutôt que de taper sur tout ce qui bouge.

  28. Je dénonce par ailleurs l’esprit Pravda:
    • Qui se permet de me garder en « modération préventive » pour avoir osé un avis différent du sien.
    • La conséquence étant de miens commentaires disparus ou affichés avec de jours de retard.
    • Qui se permet dans ces conditions de poster de (médiocres) messages hostiles à mon égard étant lui- même celui qui m’empêche de répondre, juge et partie.

    Et qui n’en a pas honte.

  29. QuadPater

    roturier, dernière mise au point publique.

    Vous êtes en mode « modération préalable » en effet. Vous l’avez remarqué, ce mode comporte un certain nombre de désagréments. C’est voulu ! Nous vous avons donné ce statut pour vous sanctionner ! Donc évitez de vous en plaindre, vous ne nous ferez pas pleurer.

    Nous vous avons sanctionné pour avoir dit que les Colognaises agressées l’avaient cherché. Ces propos méprisants ne constituent ni un avis, ni une opinion. C’est juste une saloperie envers ces femmes.
    Merci d’essayer de le comprendre et de ne plus nous reprocher de vous avoir puni pour « un avis différent ».

    Je vous rappelle l’article 10 de la charte, qui interdit de commenter les décisions de la modération. Je trouve d’ailleurs étrange que vous choisissiez les colonnes de la Pravda pour vous plaindre de la Pravda. Vos éventuelles futures vitupérations contre la modération ne seront pas publiées.

  30. Souris donc

    Les Colognaises l’ont bien cherché ? C’est ce qu’a dit l’imam salafiste de la Mosquée Al-Tawid de Cologne. Monsieur Roturier qui a de bonnes fréquentations se range à l’avis d’un scélérat toujours pas expulsé à ce jour. Notez que le Spiegel a titré sur les « excès » de Cologne. De l’art d’euphémiser pour ne pas jeter d’huile sur le feu, ce qui est immédiatement perçu comme soumission. Et encouragement.

    Roturier aime la provocation pour la provocation. On ne le changera pas.
    Personnellement, je trouve qu’il pourrait améliorer la lisibilité de ses posts, parfois si elliptiques qu’on voit que c’est du français mais ça n’a pas de sens. Surtout quand on répète que mal nommer les choses ajoute au malheur du monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :