Indifférence

infif4

L’indifférence du Pape et de son Église envers les chrétiens orientaux.

Vivant à Jérusalem pendant deux ans, j’ai constaté sur place la division scandaleuse aux yeux du monde des chrétiens en une vingtaine d’églises parfois antagonistes, la situation du Saint Sépulcre en étant le reflet. J’y ai vécu aussi comme les pèlerins l’accueil extraordinaire par les chrétiens dits d’Orient de leurs frères et sœurs occidentaux. Nul volontarisme, nulle ostentation dans tout cela. C’était parfaitement naturel à leurs yeux. Tout nouvel arrivant était un invité accueilli avec de nombreuses attentions. On chercherait vainement cela dans la plupart des paroisses françaises qui sont autant de conservatoires sociaux à quelques exceptions notables. Je songe par exemple à la messe que Benoît XVI célébra pour la mort de Jean-Paul II en compagnie de tous les patriarches orientaux.

J’avais également la chance de travailler avec les « Pères Blancs » du domaine de la basilique SainteAnne, animateurs de la revue « ProcheOrient Chrétien » qui étudie et promeut les chrétientés orientales depuis l’arrivée des missionnaires d’Afrique au XIXème siècle. Cela m’a offert un point de vue unique et documenté sur les églises dites orientales, point de vue bien isolé hélas dans l’Église catholique. Et je n’ai eu de cesse, comme d’autres, depuis mon retour d’évoquer ces églises catholiques ou en étant très proches. C’est une manière d’exprimer ma gratitude à leur encontre.

Ces chrétiens arabophones, arméniens, chrétiens descendants de ceux des origines, maintenant des traditions séculaires dont l’araméen liturgique, étaient splendidement ignorés voire dédaignés par la majorité des croyants occidentaux, y compris ceux présents sur place depuis quinze jours ou plusieurs décennies. A peine les considérait-on comme des survivances folkloriques sympathiques dont il fallait voir une célébration au moins une fois lors de son séjour dans la ville sainte. Les plus indifférents étaient les communautés charismatiques dites « nouvelles », de l’Emmanuel ou des Béatitudes (ancien « Lion de Juda »), où l’on ne prenait même pas la peine de se pencher ne fût-ce qu’un minimum sur la question….

Le Pape François, expert en « coups de com », est revenu de l’île de Lesbos avec trois familles de migrants musulmans dans ses bagages. Elles ont été tirées au sort parmi celles ayant leurs papiers en règle. On ignorait que la charité se souciait autant des questions administratives et que la pratiquer pouvait passer par un tirage au sort par nature injuste. Les réactions des chrétiens orientaux ont été quasiment unanimes, se demandant s’ils allaient devoir se convertir à l’Islam pour qu’enfin leurs souffrance et leur persécution soient prises en compte par les chrétiens d’Occident, dont le Souverain Pontife, qui pour l’instant y sont complètement indifférents, à quelques exceptions près.

Aimer l’autre, cela commence par l’amour de ses plus proches, par l’aide que l’on peut leur apporter. Il n’y a que des actes d’amour, les paroles et les bonnes intentions sont quantité négligeable. Si l’on n’est pas capable de cet amour là qui se traduit donc en actes concrets, c’est que l’on ment quand on prétend aimer toute l’humanité sans partage. François et ses communicants ont répondu que s’il n’était pas reparti avec douze familles syriennes ou irakiennes chrétiennes c’est parce que celles-ci n’avaient pas les sauf-conduits administratifs conformes et qu’« un choix préférentiel » eût donné raison aux islamistes ainsi que le justifie Jean-François Colosimo sur figarovox le 18 avril. On est en droit de s’étonner d’une réponse aussi étrange quand on la met en parallèle avec l’Évangile.

Il existe bien des associations catholiques pour porter secours à ses chrétiens persécutés, souvent entre le marteau et l’enclume. Les chrétiens palestiniens par exemple sont soupçonnés d’être à la fois des agents de l’Occident et du Hamas, des terroristes potentiels. « L’Œuvre d’Orient » soutient de nombreux projets sur place, « SOS chrétiens d’Orient » a contribué à faire connaître le sort de ces croyants sous le joug du soit-disant État Islamique, et « l’Aide à l’Église en détresse » témoigne souvent de leurs malheurs. Mais tout cela demeure lettre morte en règle générale, bien que quelques initiatives aient été mises en place ponctuellement.

Ces associations sont la plupart du temps soupçonnées d’arrière-pensées politiques très à droite, d’islamophobie par les médias, ce qui est habituel, mais aussi par la Conférence des Évêques de France ou en paroisse, ce qui est plus regrettable. En paroisse l’on ne prie que très rarement pour ces chrétiens, bien souvent ce qui est invoqué est le fameux « padamalgam » ou le désir de ne pas « stigmatiser » les musulmans de France. Et c’est l’indifférence qui l’emporte le plus souvent, une indifférence assumée. On préfère se passionner pour les problèmes de communion des divorcés remariés, pour d’autres querelles picrocholines. Le tout est engendré par la peur panique de la plupart des catholiques de se faire mal voir, de déplaire, de se faire qualifier de réac. La lâcheté se trouvera toujours des circonstances atténuantes.

Ces chrétiens étaient pourtant un pont entre les pays musulmans et l’Occident, des médiateurs parfaits. Leur exil des Proche et Moyen Orient, pour leur survie, détruit à jamais cette possibilité. Il est déjà trop tard. La prise de conscience a paru se faire il y a quelques temps, la situation des chrétiens d’Orient a un temps « fait le buzz », fait pleurniché un chouïa, et puis c’est déjà oublié. A les défendre, à parler d’eux, on est parfois qualifié de « donquichottesque » se battant contre des moulins à vent. Peu importe au fond, l’essentiel est de ne pas les oublier…

Sic Transit Gloria Mundi, Amen.

 

41 Commentaires

  1. Guenièvre

    Point de vue extérieur : je suis, comme vous, assez choquée que l’on ait  » tiré au sort » ceux qui ont eu la chance d’être ramenés au Vatican !
    Il y en a par contre qui trouvent que c’était la meilleure solution, que, de toutes façons, tous les autres critères de sélection ne sont pas plus justes… Cela se discute finalement…

  2. …  »c’était la meilleure solution »…
    C’est mon avis, sauf que j’aurais dit  »la moins mauvaise ». Ou, en bordelais,  »la moinsse pire ! »

  3. QuadPater

    Je vis très mal l’indifférence au sort des chrétiens d’orient, d’autant plus mal d’ailleurs que je ne sais pas quoi faire pour lutter contre.

    Pour ce qui est du tirage au sort

  4. QuadPater

    … de François, 2 remarques :
    Le hasard n’est ni juste ni injuste, il est « ajuste » – comme on dit « amoral » à côté de moral et immoral.
    Ensuite on peut critiquer un choix, à condition qu’on dise ce qu’on aurait fait à la place de la personne.

  5. QuadPater

    Pour ma part je trouve le choix de François pas mal. Moi j’aurais tiré au hasard parmi les non-musulmans en règle, mais bon, le pape est moins démocrate (*) que moi.

    * la démocratie implique le droit de critiquer, voire haïr, les religions. L’islamophobie est ainsi un des aspects de la démocratie.

  6. François a fait un coup de com, très mal placé

  7. QuadPater

    Précisez « mal placé » s’il vous plaît.

  8. grandgil

    Il a choisi parmi des familles musulmanes négligeant les réfugiés syriens chrétiens sous le prétexte qu’eux n’avaient pas leurs papiers en règle. Il a provoqué la colère des chrétiens orientaux par ce geste.

  9. grandgil, ce  »prétexte » fut-il la raison donnée officiellement par le services pontificaux ? Si oui, c’est un peu étonnant, en effet.

  10. Oui, c’est le prétexte qu’ils ont donné. Je crois que le Pape et ses communicants avaient peur d’être taxés de préférer les chrétiens. Je rajouterai que ce Pape fut très proche des marxistes de son pays dans les années 70.

  11. Amaury, une proximité ancienne, vieille de 45 ans, peut cependant être qualifiée d’erreur de jeunesse. Me semble-t-il…

  12. Mauvaise nouvelle : ch’uis de retour (des antipodes). Ne vous ai-je pas manqué…

    Ceci demande commentaire : « Ces chrétiens étaient pourtant un pont entre les pays musulmans et l’Occident, des médiateurs parfaits. »

    Erreur ; effectivement commune.
    Ne se faisant aucune illusion sur l’attitude profondément ancrée de leurs « voisins et compatriotes » musulmans à leur égard, ils déployaient depuis toujours de trésors d’énergie et d’inventivité pour les amadouer, pour « s’intégrer », pour se faire bien voir.

    L’un des moyens étant de se montrer « plus papiste que le pape », si j’ose le dire dans le contexte.
    A savoir « adopter » les ennemis de leurs « voisins » comme étant les leurs, militer avec une double ferveur pour les causes chères aux « voisins » ; et notamment « la cause des causes », ladite « palestinienne ».
    Le cas le plus célèbre, mais loin d’être unique, étant certainement celui de Georges Habach (chrétien grec-orthodoxe), fondateur du FPLP.

    Le « pont « était toujours à sens unique ; rien à en tirer. Ces « médiateurs » étaient souvent biaisés, n’en déplaise au Quai d’Orsay et à ses sympathies arabisantes. La création même de l’Etat libanais est due à cette illusion proche du « diviser pour régner »; on en voit les résultats. J’abrège comme d’hab.

  13. QuadPater

    Je trouve bien rapide et superficiel notre échange à propos du pape et de ses réfugiés, comme si Amaury était pressé d’exécuter François et de passer à autre chose.
    Car enfin, Amaury, vous nous dites 2 choses tout à fait étonnantes.
    Que le Pape n’a pas trouvé de chrétiens en règle,
    Et que le Pape et son équipe craignaient d’être accusés de favoriser les chrétiens.
    La première affirmation est évidemment possible, vu la surabondance de musulmans. Mais était ce réellement le cas ce jour là ?
    Le deuxième, je n’y crois simplement pas. Une « crainte » pour son image ? On ne parle pas d’un politique guignant un scrutin, mais d’un bonhomme indéboulonnable !

  14. Vous n’y croyez pas ? C’est pourtant l’excuse qu’ils ont invoqué dans son entourage. Ce n’est pas moi qui invente…
    Indéboulonnable ? Non, pas si la Curie trouve qu’il les emmerdent de trop

  15. Il semble en effet que le pape et la curie romaine s’opposent sur plusieurs points. Toutefois, il semble aussi que ni les textes ni les mœurs du Vatican ne permettent à la curie de démettre le pape.
    Cela étant dit en toute ignorance de la question.

  16. En effet, mais ils peuvent le pousser à démissionner (cf Benoît XVI)

  17. Je doute que la fore personnalité de François se laisse  »pousser » facilement…

  18. grandgil

    Je ne suis pas certain qu’il soit si fort, son équipe de communicants prend beaucoup de place, eux par contre d’ailleurs aiment bien la place puisque j’en parle. François ne l’oublions fut très proche des marxistes de la théologie de la Libération dans son pays…

  19. grandgil

    François est le « pape en phase » de Muray
    Il nous faut un Pape en phase (Philippe Muray -mai 2005.)
    Un pape à la botte, au pied, aux ordres, aux mots d’ordre, un pape qui file doux et qui respecte les nouveaux règlements. Les nôtres. Un pape qui lâche ses bondieuseries pour notre eau bénite et ses patenôtres transcendantes pour nos homélies multiculturelles.
    Un pape qui, cessant de bêtement parler des “errances de la modernité”, nous rejoigne dans nos divagations divines.
    Un pape à roulettes et en culottes courtes.
    Un pape citoyen.
    Un pape qui sorte du Saint-Siège, une bonne fois, en poussant le cri primal, pour n’y plus jamais revenir.
    Un pape qui dégraisse la doctrine, dépoussière le Vatican, se batte pour la légalisation de l’euthanasie, prenne fermement position en faveur de la procréation assistée comme pour le mariage des prêtres et l’ordination des femmes.
    Un nouveau pape comme il y a de nouveaux pères,un pape qui porte le petit Jésus sur son ventre, dans un sac, comme les mamans kangourous (”Habemus mamam !”).
    Un pape vigilant sur le respect de la laïcité.
    Un pape qui proteste avec nous contre la mises en berne des drapeaux de la République en hommage au pape défunt.
    Un pape qui participe aux fanfares de soutien à Florence Aubenas et s’occupe de lâcher des ballons plutôt que de promulguer des bulles. Un pape qui milite pour les couloirs de bus, la candidature de Paris ville olympique en 2012 et l’opération “Ici c’est 100% sans tabac”(s’il pouvait, par la même occasion, nous donner un petit coup de pouce pour faire un peu remonter le oui à la Constitution européenne ce ne serait pas plus mal).
    Un pape soucieux de l’amélioration de la qualité de l’air.
    Un pape résolument décidé QUI laisser tomber ses lamentables discours normatifs sur le sexe pour rejoindre les nôtres.
    Un pape conciliant et pas conciliaire.
    Un pape bon apôtre, en somme, et conscient de tous les chantiers prioritaires qui l’attendent.
    Un pape d’époque. Un pape comme l’époque. Un pape-époque. Un pape-société.”
    En savoir plus sur http://talent.paperblog.fr/…/un-pape-en-phase…/…

  20. QuadPater

    Le pape catholique qui sauve des catholiques, ou à défaut des chrétiens, c’est bien trop choquant. Alors il sauve des musulmans.
    Si je reformule ainsi, Amaury, comprenez vous pourquoi j’ai du mal à accepter ce que vous avancez ?
    Ma question est : qui est suffisamment puissant pour que son indignation potentielle amène le pape à modifier préventivement son comportement ?

  21. Cher Amaury,
    Je ne me prononcerai pas sur la première partie de l’article concernant la division, voire les rivalités entre confessions chrétiennes à Jérusalem. La division des chrétiens a toujours été un scandale au vu des paroles de Jésus en Jean 17 : « Père je te prie qu’ils soient un« .
    Sur la deuxième par contre, je ne sais pas quelles sont les motivations profondes de François, mais il me semble qu’il devrait davantage se préoccuper du sort des chrétiens, notamment des catholiques dans les pays où ils sont persécutés.
    Mais je peux vous assurer qu’il y a des chrétiens qui ont vraiment à coeur de défendre leurs frères persécutés. Côté catholique, il y a effectivement AED, côté protestants, il y a Portes-Ouvertes, (Open-doors à l’international). Je ne connais pas bien la première, mais je peux vous assurer que la seconde s’investit énormément dans l’aide aux chrétiens persécutés par le communisme (Corée du Nord, Chine, certains pays du sud-est asiatique), ou par l’islam (de très nombreux pays), l’hindouisme (qui connaît aussi en Inde une montée de l’intégrisme allant jusqu’à assassiner des chrétiens) et même certains pays d’Amérique latine. Je connais beaucoup de chrétiens engagés dans la foi qui soutiennent ce travail.
    Ceci dit, une grande partie de ce travail doit se faire dans la discrétion pour ne pas mettre en danger ceux qui y sont engagés.
    Mais il est vrai aussi que dans nombre d’églises où l’on ne trouve quasiment plus que des « vieux » ou des engagés sociaux, des lieux où l’humanisme est plus visible que le christianisme, on ne se préoccupe hélas pas beaucoup des chrétiens persécutés.
    Pour rappel, voici l’index mondial de la persécution des chrétiens : le classement des 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés.
    Et le sort de ces frères me tient particulièrement à coeur et il m’est une préoccupation majeure. Je déplore l’indifférence générale de l’Occident à leur égard. Nos politiques préfèrent faire venir massivement des musulmans !

  22. J’ai entendu un jour une phrase qui dit ceci en substance : « Les églises se rempliront lorsque les gens entendront le message de l’Evangile« .
    Et je peux témoigner que les églises où l’Evangile du Christ est annoncé, où l’on vit une foi vivante, où les chrétiens sont réellement consacrés et vivent ce qu’il croient, ces églises-là sont pleines dimanche après dimanche.
    Si les ministres du culte (prêtres, pasteurs) s’évertuent à y prêcher contre la pollution, le « réchauffement climatique » ou encore un évangile « social » vidé de toute substance spirituelle, les gens préfèreront, s’ils s’intéressent à ces sujets, rencontrer des gens compétents ou spécialisés, mais certainement pas des prêtres ou des pasteurs !

  23. QuadPater

    Je vous avoue que j’ai une petite idée de qui (ou ce qui) est plus puissant que le pape, au point de le faire renoncer à faire le B.A.BA de sa fonction, à savoir guider et sauver les cathos…

  24. @ QuadPater,
    Pourriez-vous préciser ?

  25. QuadPater

    Patrick c’est tout simplement l’idéologie du politiquement correct.
    C’est d’ailleurs plus qu’une idéologie, c’est une façon de penser et juger le monde. Externe au départ, on se l’approprie de sorte que petit à petit on en vient à se limiter, se censurer, se museler, se verrouiller soi même pour respecter des règles de « comportement idéal ».
    C’est un cancer mental absolu.
    Une personne infectée par cette idéologie ne réagit plus selon des principes sur lesquels on peut débattre, mais cherche en permanence à vivre selon des dogmes d’airain.
    La puissance de cette pensée est colossale. Pour s’en convaincre il suffit d’observer la difficulté qu’éprouve une féministe de 2016 pour condamner le machisme des musulmans.
    Pour en revenir à Fanfan le chef catho je suis persuadé que ce qui est plus puissant que lui c’est simplement… son surmoi gorgé de PC !

  26. roturier

    Avez-vous dit « politiquement correct » ?
    Nous en sommes tous atteints ; à de légères différences de version près.

    Le syndrome consiste à avoir dans la tête deux petites boites préfabriquées portant étiquettes pré-imprimées « bien » et « mal ».
    Et tout classer dans l’une ou l’autre.

    L’origine étant, what else, le péché originel. Avoir mangé le fruit de l’arbre à reconnaitre le « bien » du « mal » ; lisez le Testament (le premier éventuellement ; et non « l’ancien ») ; tout y est dès le début.

  27. Roturier, vous oubliez (ou ignorez) que le prophète Esaïe dit (5.20) : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! »
    Nous y sommes !
    Pour moi, la référence ultime reste le message du Christ. Il y a un prix à payer, mais je n’ai aucune envie de suivre le troupeau de moutons bêlants.
    Et je fais partie de ceux qui, ici ou ailleurs dénoncent l’islam comme une idéologie mortifère. Et on ne me fera pas changer d’avis là-dessus.

  28. QuadPater

    Posséder des critères pour distinguer le bien du mal est une excellente chose : c’est ce qu’on appelle avoir une morale.

  29. …  »avoir une morale. »…
    Certes Quad. Mais la morale est multicolore, elle n’est pas blanche ou noire. Elle peut être rigide, molle, dure, élastique, souple, osmotique, imperméable, évolutive dans le temps, évolutive dans l’espace…

  30. QuadPater

    Je n’ai pas dit le contraire expat.

  31. D’ailleurs expat ne conteste pas 🙂

  32. roturier

    Complément à Impat à 12 h 15 min:
    Elle est aussi multiculturelle…

  33. Lisa

    Quadpater,
    Que faire concrètement :
    Porter un « noos » en pin (lettre qu’a adoptée Patrick comme symbole)
    En mettre un sur sa porte (ça s’achète sur le site de l’AED entre autres)
    Si on est parisien participer au semi marathon (coureur ou supporter je vous laisse deviner ce que j’étais…) avec SOS chrétiens d’orient (150 000 euros récoltés remis à Mgr Jeanbart)
    En parler, les gens ne connaissent pas,
    Les proposer en intention de prière à sa paroisse, si le curé ne veut pas, changer de paroisse.
    Acheter les bouquins de Marc Fromager (AED), très intéressants et comportant de l’espoir.
    Se réjouir que Mgr Golnnisch, de l’Oeuvre des Chrétiens d’Orient soit plus connu que son frère.
    Coller des affiches (achetées comme précédemment.
    Je n’ai pas tout fait il faut que je m’y mette.

  34. QuadPater

    Pourquoi ai-je écrit expat ??!?

  35. Quad, mais pour l’appeler, naturellement. Elle nous manque. 🙂

  36. roturier

    Expat est une femme?
    Mais, on est envahis de minorités ici…

  37. Quadpater, vous confondez maintenant Impat et Expat ?
    Auriez-vous forcé sur la bouteille ?

    😉

  38. @ Lisa,
    Il s’agit du « noun », la lettre « n » en arabe, signifiant « Nazaréen », c’est à dire le Christ. Mais je pense que vous connaissez. Du reste, Rackam l’utilise aussi, sous une autre forme.
    Il y a peu, j’ai signé, comme d’autres membres de mon Eglise, une lettre multicopiée à destination de l’ambassadeur d’un pays où les chrétiens sont persécutés, pour interpeller le gouvernement. Des démarches sont entreprises, nos Chambres ont été informées etc.
    Nous pouvons et devons agir si nous sommes chrétiens, pour défendre nos frères dans la foi. Même si nous pensons qu’à notre niveau c’est insignifiant, la solidarité du nombre conduit à une certaine efficacité.

  39. Noun qu’on retrouve d’ailleurs dans l’illustration de l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :